Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 juillet 2021

Nouvelles de Suède

csm_Bikesweden_Stockholm-schwedische-Flagge_ae84bc53f6.jpg

Nouvelles de Suède

Par Enric Ravello Barber

Rinkeby ou le paradigme de l’échec du multiculturalisme en Suède

Rinkeby multiculturel

Pour les Suédois, Rinkeby est aujourd'hui synonyme de criminalité, d'insécurité, d'immigration, de fondamentalisme islamique, alors qu'il n'en a pas toujours été ainsi. Rinkeby fut fondée en 1347 comme une petite ville dans la banlieue de Stockholm. Elle a connu son apogée aux XVIe et XVIIe siècles, mais sa dépendance à l'égard de la capitale s'est accrue. En 1965, elle est devenue un quartier de Stockholm, avec la particularité que, depuis 1971, c'est le lieu où s'installe un nombre croissant d'immigrants qui ont alors commencé à arriver en Suède.

rinkeby50ar_2.jpg

Pour faciliter les déplacements et le confort de ces nouveaux hôtes, une station de métro a été inaugurée en 1975. Aujourd'hui, 89,1 % de la population de Rinkeby est d'origine étrangère ; de jour comme de nuit, il est impossible d’apercevoir des citoyens suédois dans cette station de métro: leur vie y vaut très peu.

Le nom du quartier a donné naissance à l'expression "Rinkebysvenska" (Suédois de Rinkeby). Ce terme est utilisé pour décrire la variété appauvrie de "suédois" parlée dans les banlieues.

Toutefois, Rinkeby ne peut être qualifié de "pauvre". Les bibliothèques publiques, les mosquées et les centres culturels islamiques - payés par le contribuable suédois qui, ainsi, se sacrifie - font partie du paysage normal de cette banlieue. La proportion d'antennes paraboliques y est la plus élevée de toute la Scandinavie, tout comme le taux de chômage - plus de 70 % - mais cela ne préoccupe pas ses habitants, l'État-providence créé par les Suédois de souche s'occupant également d'eux.

Pratiquement 100 % d'entre eux reçoivent une subvention officielle d'un type ou d'un autre. Comme nous l'a dit un jeune citoyen suédois, le pire est que la plupart d'entre eux falsifient des papiers et des certificats - la bureaucratie suédoise fait excessivement confiance à la "sincérité" des déclarants - pour pouvoir bénéficier de trois ou quatre allocations ou subsides en même temps, généralement pour des raisons exclusives ou incompatibles. Le bien-être de l’Etat-Providence à la mode scandinave n'a absolument pas été conçu pour d'autres types de "mentalités". La multiculturalisation de l'État-Providence conduira à son effondrement inévitable.

Le "programme-million" ou l'absurdité sociale-démocrate

Rinkeby n'est pas un cas isolé. L'exemple de Rosengard à Malmö - dont la population est à 84% étrangère - est très significatif. Également connu sous le nom de ghetto, l'une des plus grandes mosquées de Suède y a été construite, à quelques mètres seulement d'une église vide en permanence qui contraste avec le zèle religieux des nombreux musulmans en croissance exponentielle. La zone de la mosquée est complétée par des écoles et des centres pour enfants où, inévitablement, le vêtement féminin le plus porté est le foulard islamique.

2016123636163531260945920RinkebyX660.jpg

2017-04-12T141307Z_15812365_RC1B26EE2700_RTRMADP_3_SWEDEN-ATTACKS-IMMIGRATION.jpg

Rinkeby et Rosengard font partie du Mijonprogrammet ou "Programme Million". C’est un plan élaboré par le gouvernement social-démocrate entre 1965 et 1974, qui prévoyait la construction d'une série de quartiers modernes, en détruisant les maisons traditionnelles et en les remplaçant par des bâtiments modernes d'un goût urbanistique douteux, inspirés du modèle de la défunte République démocratique allemande. L'objectif était de créer un million de logements neufs et abordables pour loger les "bons citoyens démocratiques".

L'utopie sociale-démocrate infantile s'est rapidement heurtée à la réalité. Au lieu de "bons citoyens démocratiques", ce sont les chômeurs, les islamistes et les immigrés qui ont majoritairement peuplé ces banlieues, ce qui n'a pas inquiété les dirigeants sociaux-démocrates, convaincus qu'ils feraient de ces immigrés de bons citoyens "occidentalisés".

C'est ce même "bonisme" absurde qui est à l'origine de l'avertissement de l'Agence suédoise de sécurité (la SAPO) selon lequel la Suède pourrait devenir une base de recrutement pour les groupes islamistes. Ces dernières années, des centaines de personnes ont été arrêtées dans ce pays en tant que suspects de terrorisme, selon le Svenska Dagbladet. Toutes avaient un "passeport" suédois et étaient nées dans l'une de ces banlieues.

Le nouveau parti musulman de Suède fait appel au vote de la communauté turque

Le vote ethno-religieux sera la clé politique des années à venir. Les communautés d'immigrés musulmans voteront de plus en plus pour des partis islamiques qui gagneront progressivement du pouvoir aux niveaux local et régional, où les immigrés constituent la majorité démographique.

Cette semaine, le nouveau parti musulman Nyanset a été présenté à Stockholm, annonçant comme objectif d'entrer au Parlement suédois lors des prochaines élections en 2022 ; pour cela, il a besoin de 4% des voix, ce qui peut être facilement atteint en mobilisant le vote de la communauté turque installée en Suède. Nyanset est le deuxième parti musulman en Europe occidentale, créé avec le soutien du président turc Erdogan, après sa première création politico-religieuse Denk. Cette formation islamiste a réussi à entrer au Parlement néerlandais avec trois députés en 2017 et les revalidera aux élections de cette année.

DENK-maakt-kandidatenlijst-bekend-voor-aankomende-verkiezingen2.jpg

Très bientôt, tous ces partis seront présents dans les parlements d'Europe occidentale et au Parlement européen de Strasbourg, l'islamisation de l'Europe disposera d'un soutien politique institutionnel très fort, qui, associé à la croissance impressionnante de sa population par l'immigration et la natalité, la rendra inarrêtable.

Nous, Européens autochtones, sommes encore la majorité démographique, nous pouvons encore l'empêcher. Ce ne sera pas pour longtemps.

Source: https://www.enricravellobarber.eu/2021/06/

Écrire un commentaire