Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 juillet 2021

À la découverte des micro-États

Rolinat.jpg

À la découverte des micro-États

par Georges FELTIN-TRACOL

En 2005, le sympathique polygraphe conservateur national Jean-Claude Rolinat sortait un intéressant Dictionnaire des États éphémères ou disparus de 1900 à nos jours. Il poursuit un travail original d’archéologue des bizarreries géopolitiques avec Ces drôles d’États grands comme un mouchoir de poche.

Iles-Féroé-Football.jpg

On sait que certains États disposent d’une superficie restreinte et/ou d’une population limitée tels la Cité du Vatican au cœur de Rome, la république de Saint-Marin ou la principauté de Monaco. L’auteur ne se contente pas de ces quelques renommées géographiques. Il évoque aussi les États libres associés et autres « territoires autonomes ». Archipel viking dont la capitale porte le nom du dieu Thor (Thorshavn), les Féroé en mer du Nord envisagent de s’émanciper de la tutelle danoise. En mer Baltique, les Åland de population suédoise dépendent de la Finlande. Ces îles méconnues bénéficient d’une très large autonomie interne si bien que l’application et l’adaptation de son statut constitueraient une avancée majeure dans les Balkans, dans le Caucase et en Océanie.

36283614B-700x480.jpg

C’est dommage que l’ouvrage s’organise autour d’un plan foutraque fort peu alphabétique. Par ailleurs, l’auteur présente « quelques “ curiosités “juridiques qui ne sont pas, à proprement parler, des “ États “ (p. 14) » comme le territoire de Pitcairn dans le Pacifique ou l’enclave espagnole de Llivia en France. Pourquoi n’évoque-t-il pas les île franco-espagnoles des Faisans et de la Conférence au milieu de la Bidassoa, les presidios de Melilla et de Ceuta au Maroc, Gibraltar ou bien Wallis-et-Futuna (1) ? Jean-Claude Rolinat étudie des « États pour rire (p. 17) », c’est-à-dire des « États-fantômes » (2), ces entités para-étatiques auto-proclamées reconnues par personne, des cryptarchies (3) dont la plus célèbre demeure au XIXe siècle le royaume d’Araucanie – Patagonie d’Orélie-Antoine de Tounens. Certains sont comiques tels la république du Saugeais en Franche-Comté. D’autres sont plus tragiques comme l’Ossétie du Sud, l’Artsakh ou la Transnistrie. Concernant la république monastique du Mont-Athos en Grèce, lieu strictement interdit aux femmes car dédié à la Mère du Christ, l’auteur semble ignorer que le monastères d’Esphigmenou s’est séparé des dix-neuf autres monastères au nom de l’Orthodoxie vieille-calendariste (maintien et respect du calendrier julien).

depositphotos_320254462-stock-illustration-mount-athos-indipendent-territory-in.jpg

Le Vatican et Monaco sont-ils les plus petits États du monde ? Non ! L’Ordre souverain de Malte se caractérise à Rome par un territoire de cinq… hectares ! En Océanie, nombreux sont les États microscopiques (Nauru, Mariannes du Nord, Palaos, îles Cook…). Quant à Monaco, l’auteur ne parle de l’existence d’un mouvement séparatiste groupusculaire implanté à Roquebrune – Cap-Martin et à Menton revendiquant le rattachement au rocher au nom de l’histoire.

En traitant de la principauté du Liechtenstein, Jean-Claude Rolinat se gausse du regretté Rodolphe Crevelle qui y voyait un éventuel « Cuba anarcho-royaliste (p. 57) ». Ce dernier se doutait que Sophie von Wittelsbach, l’épouse du prince héritier et actuel régent Alois, deviendrait tôt ou tard l’héritière des Stuarts selon les règles jacobites. Avec l’éclatement souhaitable de la Grande-Bretagne et l’autodétermination de l’Écosse, leur fils aîné, le prince Joseph Wenzel von und zu Liechtenstein, comte de Rietberg, pourrait peut-être un jour accéder à la tête d’une Écosse enfin libérée de l’usurpation dynastique des Windsor – Mountbatten et régner en union personnelle tant sur le Liechtenstein qu’en Écosse. Dans sa fougue souvent visionnaire, l’animateur du Lys noir considérait par ailleurs la république du Saugeais comme la préfiguration du canton libre, auto-administré et communautaire, « noyau nucléaire » constitutionnel d’une république royale autarcique des peuples de France.

tudesurlhistoi00ch_0007.jpgJean-Claude Rolinat aurait enfin pu se référer à l’Étude sur l’histoire des alleux en France (1888) d’Émile Chénon. Ce juriste y explique la notion juridique médiévale d’« alleu souverain ». En droit féodal, l’alleu se définit comme un domaine héréditaire conservé en toute propriété, libre et franc de toute redevance et de tout hommage. La principauté de Monaco est un alleu souverain réussi. Si le cours de l’histoire avait pris une autre direction, les alleux d’Yvetot en Normandie ou de Bidache au Pays Basque seraient eux aussi devenus des micro-États tout aussi pertinents et viables.

Gage d’une indispensable diversité dans les relations diplomatiques, les micro-États et leurs succédanés témoignent par leur seule présence des conséquences complexes survenues entre le politique, l’histoire, la géographie et le droit. Avec le talent narratif qu’on lui connaît, Jean-Claude Rolinat nous fait voyager aux quatre coins de la planète, ce qui en ces temps de confinement, de déconfinement, de reconfinement et de fermeture aléatoire des frontières ne constitue pas un mince exploit.

Georges Feltin-Tracol

Notes

1 : cf. Georges Feltin-Tracol, « Un coin d’Océanie française bien particulier », dans Le Harfang. Magazine de la fédération des Québécois de souche, vol. 9, n° 5, juin – juillet 2021.

2 : cf. Georges Feltin-Tracol, « Géopolitique des États fantômes », dans L’Unité normande, n° 295, janvier 2007, repris dans L’Esprit européen entre mémoires locales et volonté continentale, Les Éditions d’Héligoland, 2011.

3 : cf. Bruno Fuligni, L’État c’est moi. Histoire des monarchies privées, principautés de fantaisie et autres républiques pirates, Éditions de Paris – Max Chaleil, coll. « Essais et documents », 1997.

• Jean-Claude Rolinat, Ces drôles d’États grands comme un mouchoir de poche, préface d’Olivier Pichon, Dualpha, coll. « Vérités pour l’Histoire », 2021, 271 p., 31 €.

14:29 Publié dans Histoire, Livre, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, jean-claude rolinat, micro-etats, histoire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire