Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 septembre 2021

Les Etats-Unis s'orientent vers le Pacifique et contre la Chine: l'Europe demeure dans l'obscurité.

aircraft-carrier.jpg

Les Etats-Unis s'orientent vers le Pacifique et contre la Chine: l'Europe demeure dans l'obscurité

Enric Ravello Barber

Ex: https://www.enricravellobarber.eu/2021/09/estados-unidos-se-desplaza-al-escenario.html#.YUjJjX06-Ul

Les États-Unis renforcent leur puissance dans le Pacifique en créant une alliance militaire anti-chinoise avec le Royaume-Uni et l'Australie. La tension dans la zone Pacifique entre les deux grandes puissances mondiales (la Chine et les États-Unis) a gagné en intensité ces dernières semaines, avec un regain de tension sur une question qui oppose Washington à Pékin depuis des décennies : la souveraineté de l'île de Taïwan, que la Chine revendique comme son propre territoire et sur laquelle Pékin a fixé une date limite pour son incorporation complète, 2049, année du centenaire de la proclamation de la République populaire de Chine.

Il ne s'agit pas d'une décision majeure de l'actuel président Joe Biden, mais simplement de la poursuite d'une politique déjà annoncée par Obama : le centre géostratégique du monde se déplace vers le Pacifique et les États-Unis s'installent sur la nouvelle grande scène de la politique mondiale. Selon Barack Obama lui-même, 60% de la flotte de guerre américaine devait être située dans l'océan Pacifique.

L'alliance militaire AUKUS (Australie + Royaume-Uni + États-Unis) correspond parfaitement à la recherche par les États-Unis d'alliés dans la région pour contrebalancer la puissance chinoise. Logiquement, ses premiers et plus fidèles alliés seront recherchés dans le monde anglo-saxon (1). L'Australie a dû choisir entre son premier allié commercial (la Chine) et son premier allié militaire (les États-Unis), avec lesquels elle entretient des liens culturels et ethniques déterminants, liens qu'elle partage avec la "mère patrie" britannique commune.

Cette alliance dans le Pacifique comprend déjà - suivant la même logique de recherche d'alliés - le Canada et la Nouvelle-Zélande (les "Five Eyes"), qui sont susceptibles de rejoindre l'alliance militaire dans un avenir proche.  Dans la stratégie américaine, cela représente une nouvelle étape clairement définie dans sa stratégie: l'abandon de l'Europe occidentale. Les scénarios ont changé et l'Atlantique est désormais un océan secondaire.

La France, qui est désormais la seule voix de l'Europe dans la politique internationale, a réagi contre la décision de l'Australie pour deux raisons précises: 1) la rupture du contrat d'achat de sous-marins nucléaires signé entre Paris et Canberra, qui les achètera désormais aux Etats-Unis, et 2) sa non-inclusion dans la stratégie militaire du Pacifique qui laisse ses possessions du Pacifique sans le parapluie militaire du Pentagone (2). Mais Paris sait que la raison profonde est la suivante: la France, comme toute l'Europe, est en train de devenir un acteur secondaire ou tertiaire dans la géopolitique militaire mondiale et que l'OTAN n'aura bientôt plus aucun sens, ne protégera plus l'Europe, et que l'UE doit maintenant commencer à construire une armée européenne. Les déclarations du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sont claires pour qui veut les comprendre (3). Le véritable problème n'est pas que les États-Unis ne soient plus un "allié fiable". Les États-Unis n'ont jamais été un allié, mais la puissance dominante qui a soumis l'UE à un contrôle colonial. Aujourd'hui, les scénarios changent et l'Europe ne constitue plus un intérêt majeur pour Washington, qui, comme le font tous les pays forts, se désengage simplement, se débarrasse d'un fardeau qui ne lui est plus utile.

La Chine, puissance montante, a menacé de qualifier cette alliance d'"irresponsable" (4). Pékin ne réagira pas immédiatement; sur le plan militaire elle sait qu'elle n'est pas encore en mesure de le faire, et, diplomatiquement, elle vient d'enregistrer ses deux derniers triomphes: l'accord avec les Talibans en Afghanistan et la récente incorporation de l'Iran dans l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS), triomphes qui lui donnent un grand avantage stratégique dans son premier objectif géopolitique actuel: la construction de la nouvelle route de la soie sous son contrôle.

A l'exception de la voix de Paris, l'UE, pathétique alliance de faiblesses délétères, montre son impuissance dialectique en déclarant, en pleurnichant abondamment, que "Nous n'avons pas été informés". Ce que je me demande personnellement, c'est si les dirigeants de l'UE seront capables de percevoir les changements stratégiques que l'Europe sera obligée de faire dans le très court terme, et qui passent inévitablement par un rapprochement avec la Russie.

Notes:

(1) https://www.elconfidencial.com/mundo/2021-09-15/eeuu-influencia-china-respuesta-alianza-uk-australia_3290279/

(2) https://www.abc.es/internacional/abci-francia-denuncia-pacto-eeuu-australia-y-reino-unido-punala-espalda-202109161151_noticia.html

(3) https://www.elmundo.es/internacional/2021/09/18/61464634fdddffe8248b45bb.html

(4) https://www.ansa.it/sito/notizie/mondo/2021/09/16/cina-irresponsabile-accordo-usa-australia-su-sottomarini_4406874f-76c8-4fa0-9121-a8ef006df627.html

 

dimanche, 19 septembre 2021

L'accord américano-britannico-australien sur les sous-marins est une plaisanterie dangereuse qui ne fera qu'aggraver la crise géopolitique avec la Chine

aust-subs-4.jpg

L'accord américano-britannico-australien sur les sous-marins est une plaisanterie dangereuse qui ne fera qu'aggraver la crise géopolitique avec la Chine

L'Australie a du mal à maintenir opérationnels ses six sous-marins à propulsion diesel actuels; elle veut maintenant construire huit sous-marins à propulsion nucléaire, bien qu'elle ne dispose ni de la main-d'œuvre qualifiée ni de l'infrastructure nucléaire nécessaire.

Il s'agit d'une histoire d'achats militaires géopolitiques devenus fous.

L'Australie est une nation insulaire dont la survie même dépend de sa capacité à accéder aux lignes de communication maritimes stratégiques (SLOC) afin que les liaisons commerciales essentielles puissent fonctionner de manière durable. En bref, si une nation ou un groupe de nations devait couper les liaisons maritimes de l'Australie avec le reste du monde, le pays finirait par s'étioler et mourir.

Malgré son impressionnante masse terrestre, l'Australie est une nation relativement petite, avec une population d'un peu moins de 26 millions d'habitants (ce qui la place au 55e rang mondial) et un PIB de 1,3 billion de dollars (13e rang mondial). Le budget de la défense pour 2021 prévoit que l'Australie dépense 2,1 % de son PIB, soit environ 44,6 milliards de dollars australiens. Un peu moins de 16 milliards de dollars australiens ont été consacrés à la marine australienne, qui compte près de 50 navires en service et plus de 16.000 personnels à son service.

102019_1-1576117282549.jpg

Parmi les types de navires sur lesquels l'Australie compte pour sa défense navale figure le sous-marin à missiles guidés de classe Collins, une modification de la classe suédoise Vastergotland de sous-marins diesel-électriques. L'Australie a acheté six sous-marins de la classe Collins entre 1996 et 2003. Le sous-marin de classe Collins utilise trois moteurs diesel pour charger des batteries géantes qui permettent au sous-marin de fonctionner en quasi-silence, un avantage dangereux dans la guerre navale moderne. En effet, un sous-marin de classe Collins a réussi à pénétrer les défenses d'un porte-avions américain lors d'un exercice en 2000, se positionnant pour le couler. Cet incident n'est pas un cas unique pour le sous-marin de classe Collins, dont les opérations silencieuses en font l'une des classes de sous-marins les plus dangereuses en termes de guerre navale déployée aujourd'hui.

Le sous-marin de classe Collins présente toutefois de nombreux problèmes. Des défauts de conception et une pénurie de pièces de rechange ont eu un impact sur la disponibilité opérationnelle des sous-marins, coûtant aux Australiens des centaines de millions de dollars en frais de maintenance par an. Et bien que chaque sous-marin soit doté d'un équipage d'environ 60 personnes spécialement formées, il n'y avait qu'un équipage suffisant pour faire fonctionner trois ou quatre sous-marins à la fois.

Les sous-marins de la classe Collins devraient terminer leur vie utile avant 2030. Le gouvernement australien a opté pour un sous-marin de remplacement basé sur un sous-marin nucléaire français existant, mais en remplaçant le système de propulsion nucléaire par une configuration diesel plus silencieuse.

Il était prévu de construire douze de ces sous-marins pour un coût compris entre 40 et 50 milliards de dollars australiens. En 2021, cependant, ces projections de coûts avaient explosé pour atteindre plus de 90 milliards de dollars australiens pour la construction et 145 milliards de dollars australiens pour l'entretien pendant leur cycle de vie. En outre, le premier sous-marin ne serait pas disponible avant 2034 environ, ce qui obligerait la marine australienne à entreprendre un coûteux programme de prolongation de la durée de vie de ses sous-marins existants de la classe Collins.

Les États-Unis entrent en scène. Les États-Unis sont actuellement focalisés sur la nécessité d'affronter militairement la Chine dans la région du Pacifique, mais ils sont désavantagés en termes de capacités et de soutien régional. Alors que les États-Unis ont fait pression sur le Royaume-Uni pour qu'il augmente son engagement naval dans le Pacifique, ce qui s'est traduit par le déploiement très médiatisé de grands navires de guerre, l'adhésion de l'Australie à la campagne de lutte contre la Chine est considérée comme un atout majeur pour la crédibilité de toute dissuasion navale dirigée par les États-Unis.

Darwin base Aust map.jpg

Conscient du potentiel offert par la débâcle de l'Australie en matière d'acquisition du sous-marin de classe Collins, le président Joe Biden, ainsi que le premier ministre britannique Boris Johnston, ont lancé une bouée de sauvetage politique au premier ministre australien Scott Morrison, permettant à l'Australie d'annuler son coûteux projet de sous-marin de classe Collins et de le remplacer par un sous-marin à propulsion nucléaire de conception encore indéterminée, qui sera développé avec les États-Unis et le Royaume-Uni au cours des 18 prochains mois.

L'Australie a rapidement accepté l'offre.

L'intérêt de la proposition américano-britannique réside dans le fait qu'elle n'est accompagnée d'aucun détail - combien coûtera le programme, comment l'Australie exploitera-t-elle les systèmes avancés d'énergie nucléaire alors qu'elle n'a aucune expérience indigène en la matière et, peut-être plus important encore, comment l'Australie prévoit-elle d'équiper huit grands sous-marins alors qu'elle peut à peine fournir quatre équipages pour sa flotte existante de classe Collins ?

En outre, au-delà de la prémisse opérationnelle dictée par les États-Unis consistant à "défier les Chinois", le dossier ne dit rien sur la manière dont l'acquisition de grands sous-marins à propulsion nucléaire fera progresser la sécurité nationale australienne. C'est le silence et la manœuvrabilité qui font du sous-marin de classe Collins une arme potentiellement mortelle. Toute flotte australienne équipée de sous-marins nucléaires aura des difficultés à opérer dans les eaux peu profondes qui définissent la majorité des SLOC qu'elle devra défendre. En outre, le bruit et la configuration plus volumineuse d'un sous-marin à propulsion nucléaire signifieront que toute future force australienne sera beaucoup moins capable de tuer un adversaire naval moderne, et beaucoup plus susceptible d'être détectée et détruite.

En réalité, l'offre américano-britannique de fournir des sous-marins nucléaires à l'Australie n'est guère plus que de la politique intérieure projetée sur une carte géopolitique théorique créée par les États-Unis. L'Australie est confrontée à une crise budgétaire due à l'explosion du budget associé au remplacement du sous-marin de classe Collins de conception française, une crise qui pourrait menacer de faire tomber le gouvernement de Scott Morrison. Boris Johnston cherche désespérément une plateforme à partir de laquelle il peut projeter une image de pertinence géopolitique du Royaume-Uni. Et Biden a désespérément besoin de pouvoir faire de même pour un électorat américain ébranlé par l'humiliation d'avoir perdu un conflit de 20 ans en Afghanistan.

Il n'en reste pas moins que les États-Unis n'ont pas de contrepoids militaire significatif face à la Chine, que le Royaume-Uni n'est pas en mesure de maintenir une présence militaire crédible dans le Pacifique et que l'Australie ne peut se permettre d'acquérir et d'exploiter une force de huit sous-marins d'attaque à propulsion nucléaire. Le projet de sous-marin nucléaire australien est une plaisanterie dangereuse qui ne fait qu'exacerber la crise géopolitique existante avec la Chine en y injectant une dimension militaire qui ne verra jamais le jour.

Source: https://www.rt.com/op-ed/535199-australia-submarine-deal-dangerous/

La revue de presse de CD - 19 septembre 2021

mg-e865563c-466d-496f-b572-w1000h750-sc.jpg

La revue de presse de CD

19 septembre 2021

ALLEMAGNE

Toutes les failles qui divisent l'Allemagne

Les toute prochaines élections allemandes révèlent une fois de plus les différentes failles au sein de la République fédérale et la possibilité qu'elles se reflètent dans les années à venir dans un pays qui s'apprête à être orphelin d'Angela Merkel.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/09/11/t...

AMÉRIQUE DU SUD

Derrière le coup d’État haïtien, le système des mercenaires colombiens

Presque tous les assassins impliqués dans le meurtre du président haïtien Jovenel Moïse étaient colombiens. Ce n’est pas une coïncidence : si vous cherchez des mercenaires à louer à bas prix, souvent formés par l’armée américaine, vous les trouverez à la pelle en Colombie.

https://www.les-crises.fr/derriere-le-coup-d-etat-haitien...

ASIE

L’Afghanistan et l’Asie Centrale

Les conséquences sur les équilibres régionaux de la prise du pouvoir à Kaboul par les talibans ont déjà été abondamment analysées. Les réactions d’Islamabad et de Téhéran notamment sont bien connues. Mais on a beaucoup moins parlé des voisins septentrionaux de l’Afghanistan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan, sans oublier le géant de la région, le Kazakhstan, même si ce n’est pas un pays frontalier.

Geopragma

https://geopragma.fr/lafghanistan-et-lasie-centrale/

500656_max-0908070851.jpg

Le Pakistan et les talibans : les liaisons dangereuses

Depuis 1947, le premier impératif politique du Pakistan est de garantir la survie du pays, en particulier face à son voisin indien. Cette obsession détermine à la fois l’évolution interne et le positionnement international de l’État.

The Conversation

https://theconversation.com/le-pakistan-et-les-talibans-l...

DÉSINFORMATION

Wokisme et censure dans l’édition. Première partie et seconde partie

Les médias ne sont pas seulement constitués des radios, télévisions, sites, blogs, journaux etc. Le cinéma comme l’édition sont des outils médiatiques. Et à ce titre participent de la censure, du politiquement correct et de la mode woke comme l’indique la tribune libre d’Olivier Delavault que nous publions et où il relate son expérience d’éditeur, spécialiste des Indiens des Amériques.

OJIM

https://www.ojim.fr/wokisme-et-censure-dans-ledition-prem...

https://www.ojim.fr/wokisme-et-censure-dans-ledition-seco...

20150606120358_austra2.jpg

ÉTATS-UNIS

Sous-marins nucléaires australiens : le coup de Trafalgar de Biden contre la France, signe d’un basculement géopolitique majeur

Dans sa confrontation croissante avec la Chine, un Washington impitoyable a démontré que ce qui compte désormais pour lui, ce n’est pas l’Europe [ni même le Moyen-Orient], mais la région indo-pacifique. C’est là que la nouvelle guerre froide va être menée.

Le Cri des Peuples

https://lecridespeuples.fr/2021/09/16/sous-marins-nucleai...

EUROPE DE L’EST

Les Balkans : une crise permanente

Depuis le début de l'année 2021, la Bulgarie se trouve dans un état de crise politique permanente. Dans le contexte des manifestations de masse contre le parti libéral de droite au pouvoir, le GERB, des élections législatives ont été organisées début avril. En conséquence, aucune des forces politiques n'a été en mesure de former un gouvernement. De nouvelles élections ont eu lieu en juin. Cependant, aucun gouvernement n'a encore été formé.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/09/15/l...

FRANCE

Que raconte la mise en examen d’Agnès Buzyn par la CJR ?

L’ancienne ministre de la Santé a été mise en examen par la commission d’instruction de la Cour de justice de la République (CJR) dans le cadre de sa gestion du début de la crise Covid. L’incrimination retenue par les magistrats est :

« Mise en danger délibérée d’autrui par violation de mesures particulières de prudence ou de sécurité prévues par la loi ou le règlement ». Analyse de l’avocat Régis de Castelnau ?

Vu du Droit

https://www.vududroit.com/2021/09/que-raconte-la-mise-en-...

Bordeaux : derrière l’écologie, l’économie socialiste

La mairie de Bordeaux risque de transformer les entreprises en des chercheuses de subventions, vivant aux crochets du contribuable.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/09/13/405368-bordeaux-d...

migrant6_0.jpg

Immigration : comment en finir avec les frontières passoires ?

À quelques mois de l’élection présidentielle qui aura lieu en avril 2022, les candidats déclarés ou potentiels à ce scrutin multiplient les propositions en matière d’immigration. À en entendre certains, il suffirait d’un peu de volonté politique pour que notre pays ne subisse plus les flux migratoires délirants qu’il connaît actuellement. Ils sont en revanche souvent discrets sur la nécessité ou non de faire évoluer le droit existant pour retrouver des marges de manœuvre en la matière. Les réactions atterrées dans le camp « progressiste » après les déclarations de Michel Barnier (LR) annonçant vouloir affranchir la France des règles de la Cour européenne des droits de l’homme relatives à l’immigration sont révélatrices des tabous qui existent en la matière.

Polémia

https://www.polemia.com/immigration-comment-en-finir-avec...

EXCLUSIF : Izzat Khatab, l’« ami » d’Hollande, Macron et Benalla, fait l’objet d’une plainte pour agression, par Marc Endeweld

Il est l’un des personnages souvent cités par la presse comme proche d’Alexandre Benalla, suite à l’affaire du 1er mai, actuellement en jugement. Selon nos informations, Izzat Khatab fait l’objet d’une plainte pour « violences en réunion » par l’un de ses anciens gardes du corps. Depuis 10 ans, celui qui se présente comme un homme d’affaires a multiplié les relations de pouvoir à Paris, jusqu’au sommet de l’État. Notre enquête nous a mené à une autre découverte : Alexandre Benalla a bien travaillé pour Izzat Khatab, selon plusieurs témoins, juste avant de se mettre au service d’Emmanuel Macron.

QG

https://qg.media/2021/09/16/exclusif-izzat-khatab-l-ami-d...

GAFAM

L’UE et les États-Unis négocient un nouvel accord pour le transfert de données

Ces discussions sont la conséquence d’une décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) de juillet 2020. La plus haute instance juridique du Vieux Continent avait invalidé l’accord « Privacy Shield », de 2016, qui encadrait les transferts de données avec le Nouveau Monde. Ce dernier en remplaçait lui-même un autre, « Safe Harbor », déjà cassé en 2015 par la CJUE.

Siècle digital

https://siecledigital.fr/2021/09/13/lue-et-les-etats-unis...

EmnDUsuW4AE-9Qq.jpg

GÉOPOLITIQUE

Nakhitchevan : le corridor du prochain round au Haut-Karabakh

Depuis la « fin » de l’épisode le plus récent de la guerre de quarante-quatre jours entre l’Azerbaïdjan soutenu par la Turquie et Israël – et facilitée par les États-Unis – et l’Arménie (au mieux vaguement) alignée sur la Russie, on assiste à un florilège de lamentations politiquement correctes sur la « paix illibérale » qui en résulte.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/nakhitchevan-le-corridor-du-pro...

LECTURE

Comment vivre au temps du coronavirus. Un manuel pour comprendre et résister, d’Alain Bauer et Roger Dachez. Editions du Cerf, 2020, 360 p., 20 €.

Présentation : un essai qui « raconte l’histoire d’une pandémie attendue et qui n’arriva pas. Et d’une autre qui arriva sans prévenir. Alors qu’on avait défait tout ce qui avait été construit contre la précédente » (extrait de la 4e de couverture).

Auteurs : le premier est professeur de criminologie ; le second médecin et universitaire.

Contenu : 195 pages d’analyses chronologiques des pandémies dans l’histoire, presque autant de documents officiels (rapports, études, etc.).

Extraits : « Le triptyque national ‘’Négation, Minoration, Éjection’’ (en français courant : ‘’ce n’est pas vrai’’, puis ‘’ce n’est pas grave’’, et enfin ‘’ce n’est pas ma faute’’) va servir d’excuse. »

« Comme aimait le rappeler Michel Rocard : ‘’En matière de grande catastrophe bureaucratique, il faut beaucoup plus miser sur la connerie que sur le complot. La première est à la portée de tous, donc largement répandue, le second exige beaucoup plus d’intelligence et d’organisation, et se révèle bien plus rare qu’on ne le pense’’. »

« A la fin de 2009, l’EPRUS dispose d’un milliard de masques chirurgicaux et environ 700 000 masques FFP2. Mais alors que la grippe A (H1N1), fait en définitive peu de victimes en France, le gouvernement est mis en cause et accusé par l’opposition, la presse, les humoristes, la Cour des comptes et la justice d’avoir gaspillé l’arent du contribuable ; […] Allant jusqu’au bout de sa logique, l’administration ne va pas renouveler ses commandes et la principale usine française mettra la clé sous la porte en 2018. Dans l’indifférence générale. Pourtant, en 2018, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, avait reçu une note l’informant que le stock d’États de masques était en grande partie périmé et insuffisant selon les révélations du magazine Challenges, publiées le 23 avril 2020 et non contestées. 

008646609.jpg

RÉFLEXION

Informatique et nouvel ordre mondial : un rappel de Claude Lévi-Strauss

Le nouvel ordre mondial se met en place sur fond d’apparent effondrement américain : en réalité GAFA et oligarques se foutent du peuple américain, devenu un troupeau réductible et contrôlable comme un autre. Certains risquent d’être déçus par le comportement des Talibans qui se sont vus régaler le pays, relâchés par les Américains, et dont certains leaders ont été préparés par le Dr Seligman et les procédés de Guantanamo.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/informatique-et-nouvel-ordr...

« La révolte des élites » : faut-il lire Christopher Lasch ?

Réactionnaire ? Visionnaire ? Progressiste authentique critique de la modernité ? Christopher Lasch a suscité les mêmes controverses, aux États-Unis, que Jean-Claude Michéa en France – qui est souvent décrit comme l’un de ses continuateurs. Son oeuvre phare, La révolte des élites, a tour à tour été acclamée comme ayant saisi l’esprit du temps, et décriée comme un pamphlet sans rigueur historique ou sociologique. Alors que le thème de la sécession des élites prend une place croissante dans le monde médiatique, il convient de s’intéresser à l’auteur de la notion.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/la-revolte-des-elites-faut-il-lire-christ...

Sur et autour de Carl Schmitt – Trois heures d'entretien avec Robert Steuckers

Cette vidéo est consacrée à la pensée de Carl Schmitt à partir du livre « Sur et autour de Carl Schmitt » de Robert Steuckers. Dans cet entretien, l’auteur nous explique le contexte dans lequel Schmitt a élaboré sa conception de la « décision » en politique et du « Grand Espace » (Großraum). En effet, l’entretien est divisé en deux parties, consacrées respectivement à ces notions. L’intérêt de cet entretien est qu’il permet d’aborder la pensée politique de Schmitt non pas de manière abstraite, mais en lien avec son époque et avec ses sources. A travers Schmitt, Robert Steuckers évoque, entre autres, les figures de Donoso Cortés, Karl Haushofer, Clausewitz et même Guillaume Faye. Avec beaucoup de perspicacité et de brio, il nous rappelle l’importance et l’actualité de cette pensée.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/09/15/s...  

SANTÉ

Bénéfice risque des vaccinés covid par tranche d’âge au 1er juillet 2021

On ne peut plus établir le bénéfice/risque des vaccins Covid après le 16 juillet 2021 car Santé Publique France ne publie plus les données brutes nécessaires à ces calculs. Pour les personnes de moins de 45 ans, la létalité supposée liée au vaccin est plus importante que la mortalité liée à la Covid-19. Les séquelles très graves regroupant les décès, invalidité et pronostic vital engagé, ont plus que doublé entre le 27 mai et le 1er juillet 2021 pour le vaccin Pfizer. Pour les personnes sans comorbidité, le vaccin apparaît délétère pour les moins de 65 ans. Le rapport bénéfice/risque de la vaccination est défavorable lorsque le nombre est supérieur à 1 (cases rouges dans les tableaux).

Réinfo Covid

https://wiki.reinfocovid.fr/_media/newsletters/newsletter...

Risque infime de mourir de la Covid-19 pour les personnes sans comorbidités

La COVID-19 ne tue pratiquement pas avant 20 ans. Les personnes âgées de plus de 70 ans sont les plus affectées. L’absence de comorbidités est associée à un risque de décès par la COVID-19 diminué de plus de 100 fois. 95 % des personnes hospitalisées avec la COVID-19 sont porteurs de comorbidités.

Réinfo Covid

https://wiki.reinfocovid.fr/_media/newsletters/newsletter...

energie-nucleaire-atout-ue.jpg

UNION EUROPÉENNE

Pellerin-Carlin : Bruxelles se prépare à reconnaître le nucléaire comme une énergie « verte »

Selon toute vraisemblance, la Commission européenne devrait dans les prochains mois faire une proposition pour inclure l’énergie nucléaire dans la taxonomie verte européenne, selon Thomas Pellerin-Carlin, chercheur à l’institut Jacques Delors. Mais elle a d’abord intérêt à attendre le dénouement des élections allemandes, souffle-t-il.

Euractiv.fr

https://www.euractiv.fr/section/climat/interview/pellerin...

Comment les lobbyistes des gros pollueurs font pression sur la législation européenne

L’Union européenne envisage une importante législation sur le climat visant à réduire les émissions sur le continent. Mais un ennemi bien connu se mobilise pour faire reculer la législation : les lobbyistes des gros pollueurs.

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/comment-les-lobbyistes-des-gros...

 

mardi, 14 septembre 2021

Aude Lancelin et la réélection de Macron

20-_40_-aude-lancelin_1573837048-1170x749.jpg

Aude Lancelin et la réélection de Macron

par Nicolas Bonnal

Il a été élu dans un fauteuil il y a quatre ans (66.6% des voix…), face à une incapable qui sera cette fois taclée par Zemmour, le candidat des cons et des islamophobes, et il sera réélu car pour les bourgeois il n’y a rien d’autre. Le putsch du CAC40 (X2 en 12 mois) pourra se prolonger, le coup d’Etat deviendra permanent. Mais n’en sommes-nous pas là depuis deux siècles de bonapartisme et de dirigisme français, au bout de trois décennies de trique gouvernementale au service du capital néolibéral ?

On va relire quelques passages du splendide et nourri texte d’Aude Lancelin, daté du 20 avril 2017, qui expliquait à quelle sauce oligarque le capital allait nous bouffer. On pourrait intituler cet extrait « la présentation du chérubin au temple » :

« C’était à la fin de l’été dernier, je venais de rendre le manuscrit du « Monde libre ». Mon regard errait devant les images de BFM TV, dans les vestiges d’une canicule parisienne achevée il y a peu. C’est alors que je compris brutalement que l’année 2017 serait terrible, et que la présidentielle à venir ne ressemblerait à rien de ce que ce pays avait connu jusqu’ici. La première chaîne d’informations en continu du pays, fleuron du groupe Altice-SFR détenu par Patrick Drahi, n’avait pas lésiné sur les moyens en ce 30 août 2016. Le tout pour couvrir un événement considérable, imaginez du peu : la démission du ministère de l’économie d’un jeune baron du hollandisme encore quasi inconnu du public deux ans auparavant. Un scoop d’importance planétaire, on voit ça, qui valait bien la mobilisation générale de toutes les équipes de la chaîne détenue par ce milliardaire français issu des télécoms. L’étrange spectacle qui s’étalait sur les écrans du pays ce jour-là, c’était un chérubin en costume-cravate s’échappant du ministère de Bercy en navette fluviale pour remettre sa démission à l’Elysée, poursuivi par les caméras de BFM TV, le tout dans le style flouté et distant caractéristique de la paparazzade, de l’image arrachée à l’intimité d’une personnalité livrée bien malgré elle à la convoitise des foules. Comme l’Hyppolite de Racine, le futur ex-ministre en question, qui n’était autre qu’Emmanuel Macron, semblait ainsi être saisi par surprise en train de « traîner tous les cœurs après lui » sur la Seine, dans une étrange séance de ski nautique géant national. Ce que le téléspectateur ignorait à ce stade, c’est que ce sont les cœurs des patrons du CAC 40 qui battaient la chamade pour lui depuis déjà un petit moment, et que tous avaient un plan pour la France : porter à la Présidence de la République le chérubin si compréhensif aux doléances du capital. A ce stade il n’était rien, mais ça n’était pas un problème. Ses Geppetto, les poches pleines de billets et les rédactions pleines de journalistes, étaient prêts à en faire tout. »

41GFimnzv9L.jpg

Aude Lancelin commente ce « blitzkrieg médiatique » :

« La scène, totalement surréaliste, m’est toujours restée en mémoire. De même que la surexcitation des commentateurs en plateau, chargés de faire mousser le non-événement, et de faire passer la dérisoire péripétie pour un événement susceptible de casser l’histoire du monde en deux. Ce jour-là, oui, j’eus le pressentiment que nous nous apprêtions à vivre une opération de propagande d’une dimension et d’une nature tout à fait inhabituelles. Une blitzkrieg médiatique à côté de laquelle les éditoriaux érotiques du « Monde » en faveur d’Edouard Balladur en 1995, ou les tribunes culpabilisatrices de « l’Obs » ou de « Libération » pour faire gagner le « Oui » en 2005, ne furent que de dérisoires et fort rudimentaires précurseurs. »

La France n’est pas un pays libre, dixit reporters sans frontières :

« Il est certain en effet que la situation dans les médias s’est spectaculairement dégradée depuis ces années là, jusqu’à faire chuter la France au 45ème rang du classement 2016 de la liberté de la presse établi par « Reporters sans Frontières », quelque part entre le Botswana et la Roumanie. Le tout à cause, contentons-nous de citer l’organisme international sur ce point, « d’une poignée d’hommes d’affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias qui ont fini par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale. » Jamais une situation pareille de mainmise quasi totale sur la presse ne s’était vue en France depuis 1945. De sinistre mémoire, le quinquennat Hollande restera du reste comme celui de la victoire par KO du capital sur l’indépendance des rédactions. »

Les énumérations à la Prévert (ou à la Rabelais ?) se succèdent pour expliquer le  triomphe de la cause oligarque sur celle informative :

«  C’est également sous ce quinquennat qu’aura lieu la prise de contrôle du groupe « Canal+ » par Vincent Bolloré avec les conséquences sinistres que l’on sait. Ou encore le rachat en 2015 du « Parisien » par Bernard Arnault, déjà propriétaire des « Echos » et premier annonceur publicitaire de la presse, bien connu également pour son progressisme social, sans parler de sa sympathie pour le populo. Mais aussi, après l’absorption en 2010 du quotidien « le Monde » par un trio d’investisseurs emmené par Xavier Niel, ogre concurrent des télécoms, l’avalement par ce même groupe de la quasi-totalité de la presse social-démocrate mainstream, avec le rachat en 2014 de « L’Obs », là encore surveillé comme le lait sur le feu par le président de la République. »

AL.png

Aude Lancelin ajoute sur le sinistre Hollande :

« Ainsi ce dernier pensait-il encore, début 2016, en dépit de sa popularité exécrable, avoir mis autant d’atouts que possible de son côté pour la reconquête de son fauteuil présidentiel. Las, c’était sans compter sur Emmanuel Macron, le polichinelle que lui avaient mis dans le tiroir ses nouveaux amis du CAC 40. »

Et le Français toujours « enthousiaste » (Céline) élut le ministre de l’économie (du dénommé Hollande) qu’on lui  présenta alors comme un homme neuf (il n’a donc pas la télé le Français !). Lancelin rappelle la stratégie du cruel louveteau :

« Plus précoce que sa dupe élyséenne, il y a des années que Macron plaçait ses pions auprès des géants des médias. Déjà lorsqu’il était banquier d’affaires chez Rothschild, le protégé d’Alain Minc avait conseillé le groupe Lagardère pour la vente de ses journaux à l’international. Excellentes aussi, les relations entretenues par Macron avec le sulfureux patron de Canal+, Vincent Bolloré, dont on connaît la passion pour les démocrates africains et l’indépendance des rédactions. Très étroites également, celles qu’il a avec le fils de ce dernier, Yannick Bolloré, PDG d’Havas, géant de la communication mondiale. Avec le groupe de Patrick Drahi, c’est aussi la love story à ciel ouvert, même si en période électorale les pudeurs de carmélite s’imposent. Ainsi le Directeur général de BFM TV est-il régulièrement obligé de se défendre de faire une « Télé Macron », sans convaincre grand monde, tant les affinités électives sont avérées entre le candidat à la présidence et l’entité Altice-SFR Presse. Lorsque Martin Bouygues et Patrick Drahi s’affronteront pour le rachat du groupe SFR, c’est Emmanuel Macron, devenu le successeur d’Arnaud Montebourg à Bercy, qui entérinera le deal en faveur du second… »

Et on reparle du tout-puissant monsieur Niel, qui sort presque d’un texte de Balzac (on y revient) :

« C’est toutefois avec Xavier Niel, à qui le même Perdriel revendit l’Obs en 2014, que les relations avec le candidat Macron sont devenues au fil du temps carrément torrides. Entre capitalistes qui s’assument, désirant pour la France un destin de « start up nation », peuplée de benêts rêvant de devenir milliardaires, c’est peu de dire que le courant passe. Alors même qu’un reportage diffusé au 20 heures de France 2 annonçait début 2016 que le patron de Free s’apprêtait à financer les ambitions de l’autre, Niel est devenu plus taiseux sur la question. Difficile en effet d’admettre publiquement pour l’homme fort du groupe « Le Monde » son degré de proximité avec le candidat d’En Marche!, alors même que beaucoup accusent déjà le quotidien du soir d’être devenu le bulletin paroissial du macronisme. »

Accompagne-de-son-epouse-Brigitte-Emmanuel-Macron-a-inaugure-Station-F.jpg

Aude Lancelin évoquait déjà cette mission Marchand qui allait déboucher sur un Fachoda de nos libertés :

« Une enquête particulièrement bien informée de « Vanity Fair » sur la reine de la presse people, Michèle Marchand dite « Mimi », levait début avril un coin du voile sur les dîners privés organisés entre Xavier Niel et le couple Macron un an avant la présidentielle. « Quand lors d’un dîner avec les Macron, j’ai entendu Brigitte se plaindre des paparazzis, explique ainsi tranquillement Niel à « Vanity Fair », je lui ai naturellement conseillé Mimi. » Et la journaliste Sophie des Déserts de préciser que c’est le patron du groupe « Le Monde » qui organisa la rencontre à son domicile. Un hôtel particulier du Ranelagh, où il réside avec la fille de Bernard Arnault, patron de LVMH et autre grand fan du petit prince Macron, dont le CAC 40 voulait faire son loyal gérant élyséen. »

Et de poursuivre sur le devenir-Sarkozy (ou Badinguet) de la France superficielle – et non profonde – de la postmodernité. La France, dit la belle Aude, n’aura plus que ses yeux pour pleurer :

« Davantage qu’une intuition, c’est une certitude : si Emmanuel Macron devait être élu à la Présidence de la République, on se réveillerait en mai avec une nouvelle nuit du Fouquet’s, des révélations feuilletonnées sur toutes sortes de grands donateurs, des histoires de premier cercle rappelant les pires heures du sarkozysme, de collusions d’une ampleur inédite entre très gros intérêts industriels, médiatiques et financiers. Partout l’argent rode autour de cette candidature, tout le monde le sait. Lorsque les conditions concrètes qui ont présidé à cette mise sur orbite sortiront enfin dans la presse, post festum, car elles finiront par sortir, ces choses-là finissent toujours par sortir, les Français n’auront alors plus que leurs yeux pour pleurer. »

Et les impôts ? Il faut comprendre que pour faire économiser trente milliards d’euros à une poignée d’oligarques chéris et adorés, il faut pressurer beaucoup plus dix ou vingt millions de contribuables à raison de deux-trois mille euros (comme dit Jean-Luc Mélenchon, les vingt-sept Français les plus riches ont plus que les trente millions les plus pauvres).

Lancelin :

 « Entre temps, l’ISF sur les grands patrimoines financiers aura été supprimé, le code du travail ravagé à coups d’ordonnances, les services publics sévèrement amputés, les dividendes toujours mieux reversés. Un véritable continent oligarchique est là encore à demi-englouti, prêt à surgir sous nos yeux le 8 mai prochain, et personne n’a jugé bon jusqu’ici de le dévoiler aux citoyens… »

Notre commentatrice de remarquer tristement :

« Toutes les idées sont tolérées dans ces rédactions-là où, non sans stupéfaction, j’ai par exemple pu entendre un chef de service défendre le programme économique de François Fillon comme étant le meilleur d’entre tous début 2016. Toutes les idées, oui, sauf celles de la gauche debout contre le néolibéralisme. Toutes les idées, sauf celles aujourd’hui portées par un social-démocrate conséquent comme Jean-Luc Mélenchon, repeint par le Président de la République actuel en dictateur et en ennemi de l’Occident. »

Interrogé par la télé russe, j’avais parlé de Louis-Philippe. (Rothschild, Balzac, libéralisme frou-frou, Villermé, modèle anglo-saxon, etc.). Aude Lancelin conclut brillamment sur ce présent permanent de l’Histoire :

« Macron, c’est le 19ème siècle à travers les âges et son indifférence complète à la souffrance populaire, à peine barbouillé de couleurs acidulées et de Silicon Valley. Macron, c’est en réalité ni plus ni moins que le retour du Comité des Forges, et de sa fameuse presse, entièrement asservie par l’argent de la haute finance et celui de la grande industrie, dont les anciens résistants formèrent le rêve de débarrasser le pays à jamais, une fois les « Jours heureux » venus. »

Saluons ce complot permanent du pognon, « mouvement autonome du non-vivant » (Hegel), définitivement plus actif, disait Baudrillard, que l’homme...

Sources :

https://www.legrandsoir.info/emmanuel-macron-un-putsch-du-cac-40.html

Nicolas Bonnal - Chroniques sur la Fin de l’Histoire, Balzac et le déclin de la France… 

 

 

dimanche, 12 septembre 2021

La revue de presse de CD - 12 septembre 2021

838_gettyimages-585941688.jpg

La revue de presse de CD

12 septembre 2021

ALLEMAGNE

Élections en Allemagne, la fin du règne d’Angela Merkel

Le 26 septembre prochain, le règne interminable d’Angela Merkel, prendra fin. Il faudrait dire ici « le règne allemand », car nul ne peut affirmer aujourd’hui que ce monstre politique, après quelques mois de semi-repos et de concertation, ne décidera pas de poursuivre, cette fois depuis Bruxelles, sa très nuisible carrière, afin d’y apaiser son goût insatiable pour le pouvoir, cette fois au détriment de tous les Européens, mais toujours au service de la Caste. Quoi qu’il en soit des intentions de la dame, dans les jours et les semaines qui suivront l’élection au Bundestag, les Allemands vont assister à un exercice qui promet d’être assez difficile, celui de la formation de la coalition de gouvernement. L’Allemagne elle-même rentre dans une zone de turbulences, et les mois qui suivront l’élection promettent d’être mouvementés.

Polemia

https://www.polemia.com/elections-en-allemagne-la-fin-du-...

Allemagne. Citoyens d’une nation ou du monde ? La bourgeoisie est à gauche

Par le Junge FreiheitJunge FreiheitJeune liberté » en français) est un hebdomadaire allemand proche des idées de la « Nouvelle Droite » fondé en 1986 dont les ventes augmentent chaque année, jusqu’à atteindre les 30 000 exemplaires vendus. Vous trouverez ci-dessous une traduction d’un article de ce média qui gagne à être connu en France.

Polemia

https://www.polemia.com/allemagne-citoyens-dune-nation-ou...

c8196b55c403e033d78de79891e58af2.jpg

DÉSINFORMATION

Les aides à la presse viennent remplir les poches des milliardaires

À lui seul, le groupe Bernard Arnault totalise près du quart des aides à la presse nationale. Son beau-fils Xavier Niel, 7 % pour le Monde. Ainsi nos impôts servent-ils à bourrer les crânes de propagande gouvernementale Jusqu’à quand une telle aberration et un tel pillage ?

Nouvelles de France

https://www.ndf.fr/nos-breves/07-09-2021/les-aides-a-la-p...

ÉTATS-UNIS

CIA : 70 ans de coups d’État et d’assassinats

Les cibles des balles de Washington ont été les dirigeants qui ont tenté d’affirmer la souveraineté économique de leur nation, écrit Jeremy Kuzmarov dans cette critique d’un nouveau livre de Vijay Prashad, Washington Bullets : A History of the CIA, Coups, and Assassinations (Les balles de Washington : une histoire des coups d’Etat et des assassinats de la CIA), avec une préface d’Evo Morales (New York : Monthly Review Press, 2020).

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/cia-70-ans-de-coups-d-etat-d-as...

Lanceurs d’alerte : Le prix de la conscience

Daniel Hale, un ancien analyste du renseignement pour le programme de drones de l’Air Force qui, en tant contractuel en 2013, a divulgué à la presse quelque 17 documents classifiés sur les frappes par drones, a été condamné aujourd’hui à 45 mois de prison. Les documents, publiés par The Intercept le 15 octobre 2015, ont révélé qu’entre janvier 2012 et février 2013, les frappes aériennes des opérations spéciales américaines ont tué plus de 200 personnes. Parmi celles-ci, seules 35 étaient les cibles visées

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/lanceurs-d-alerte-le-prix-de-la...

FRANCE

Nouvelle affaire Fillon : comme par hasard

Comme par hasard, au moment de la rentrée politique, et à quelques semaines du procès en appel de François Fillon, dûment informés en violation du secret de l’enquête, les médias nous apprennent que le fameux PNF diligentait depuis mars 2017 (!) une nouvelle procédure d’enquête préliminaire à l’encontre de l’ancien candidat. Comme par hasard toujours, alors qu’il ne s’était rien passé pendant près de quatre ans et demi, il y avait tout d’un coup urgence à se réveiller, confronter et perquisitionner, en informant immédiatement la presse (en violation de la loi).

Vu du Droit

https://www.vududroit.com/2021/09/nouvelle-affaire-fillon...

Intelligence économique : un impensé français

De l’affaire Raytheon (1994) à l’affaire Alstom (initiée en 2014), la guerre économique a touché de plein fouet les entreprises françaises. Les États, bien loin des préconisations libérales, sont des acteurs constants de cette guerre économique, en particulier des pays comme le Royaume-Uni ou les États-Unis, qui s’affirment comme les plus en faveur de la libre entreprise. Loin de prendre la mesure des enjeux stratégiques de ce terrain d’affrontements, la politique publique française d’intelligence économique est demeurée insuffisante depuis que la chute de l’URSS en a renforcé les enjeux. La défense des entreprises françaises contre les prises de contrôle étrangères susceptibles de conduire à des transferts de technologies sensibles, ou de mettre en péril des emplois, est donc demeurée une oubliée de l’action publique.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/comment-la-france-perd-la-guerre-economiq...  

J433EPO2BFCZ5IHSJMVIYSTJNE.jpg

Derrière le Covid, le ras-le-bol des Français

L’actualité liée au Covid, sur médiatisée, tend à faire oublier que la défiance des Français à l’égard des commandements du politiquement correct et du Pouvoir n’a pas diminué, bien au contraire, comme le montrent les sondages d’opinion, y compris chez les sondeurs habituellement favorables à Emmanuel Macron. Un avertissement pour toute la classe politique dans la perspective des élections présidentielles de 2022.

Polemia

https://www.polemia.com/derriere-le-covid-le-ras-le-bol-d...

Les demi-vérités d’Emmanuel Macron sur le peuple français

En réponse à une enquête d’Harris Interactive pour Challenges intitulée « Le cœur des Français », Emmanuel Macron a rédigé une lettre publiée par le magazine. Il s’y livre à un exercice d’autosatisfaction, vante son bilan et occulte totalement les très nombreuses zones d’ombres de ce sondage. Et de son bilan.

Front populaire

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co624634/les-demi-ver...

GAFAM

Marketing, financiarisation et complexe militaro-industriel : les trois sources de la data-économie

Il est devenu banal de dénoncer l’espionnage industriel pratiqué par les GAFAM et l’extraction des données privées qui alimentent leur chiffre d’affaires. Les causes de la croissance folle de cette data-économie sont cependant rarement évoquées. Pour les chercheurs Robert McChesney et John Bellamy Foster, il faut prendre en compte trois dynamiques à l’œuvre depuis des décennies. La militarisation de l’État américain, qui l’a conduit à développer un espionnage de masse pour neutraliser les opposants à sa politique étrangère ; le développement du marketing, qui a révolutionné la publicité en ciblant avec précision des segments de population, grâce l’accumulation de données personnelles ; la financiarisation, enfin, qui a conduit les banques à requérir toujours davantage d’informations auprès de leurs clients afin d’évaluer le « risque » de leurs prêts.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/marketing-financiarisation-et-complexe-mi...

GRANDE-BRETAGNE

Royaume-Uni : La nouvelle Loi sur les secrets officiels transforme les journalistes en criminels

Le gouvernement britannique a proposé une nouvelle législation pour contrer les menaces étatiques, notamment une refonte de la loi sur les secrets officiels (Official Secrets Act). Selon le ministère de l’Intérieur, cette nouvelle législation est nécessaire car « la législation existante ne tient pas suffisamment compte de la nature concrète et bien réelle que représentent les risques de l’État ».

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/royaume-uni-la-nouvelle-loi-sur...

ONG

Liens entre passeurs de migrants et ONG : les révélations explosives du journal allemand Die Welt n’intéressent pas les médias français

Le journal allemand Die Welt est une institution en Allemagne. Il figure parmi les journaux les plus lus outre-Rhin. Ses articles ont une réputation de sérieux, même auprès de ceux qui ne partagent pas sa ligne éditoriale. L’article qu’a publié le quotidien le 30 août 2021 contient des révélations d’une importance majeure, qui apportent de nouveaux éléments concernant les liens allégués entre les passeurs de migrants et certaines Organisations Non Gouvernementales dont les bateaux croisent en mer méditerranée.

OJIM

https://www.ojim.fr/liens-entre-passeurs-de-migrants-et-o...

Philanthropie et advocacy, des liaisons dangereuses ?

En anglais, le terme “advocacy” a été utilisé aux États-Unis dès les années 1950. Mais le concept de plaidoyer ou d’advocacy est bien plus ancien. Les mouvements abolitionnistes du XVIIIème siècle faisaient déjà de l’advocacy transnationale. Une définition délibérément large et générale pourrait être la suivante : l’advocacy est l’acte, la pratique ou les processus visant à défendre ou promouvoir une idée, une personne, une cause, un mouvement, une législation, mais également un produit ou un projet.

Le Temps

https://blogs.letemps.ch/swiss-philanthropy/2021/09/06/ph...

RÉFLEXION

"Parle à mon cul, Herr Kode !" Nos vies, décidément, sont ailleurs.

Voici un appel enlevé à la désertion numérique, au retrait du jeu, à l’indifférence aux injonctions du progrès. Ne pas ajouter son caillou à l’avalanche : telle était déjà la mise en garde de Karel Capek en 1921 dans sa pièce R.U.R, pour laquelle il forgea - en tchèque - le mot “robot”.Et vous, que préférez-vous : un cyber-fonctionnement, virtuel et optimal, ou une vie d’humain, libre et vivant ?

Pièces et Main-d’oeuvre

https://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/parle_a_mon_c...

291569.jpg

RUSSIE

Grandes manœuvres d’automne: à quoi la Russie se prépare-t-elle?

L’armée russe se prépare à réaliser une série d’exercices militaires sur les marches occidentale et centre-asiatique de la Fédération début septembre. Sur le flanc occidental, l’édition 2021 des manœuvres intitulées « Zapad » se déroulera en Biélorussie du 10 au 16 septembre et mobilisera, selon le ministère russe de la Défense, 200 000 hommes, 80 avions et 760 unités blindés. À des milliers de kilomètres de là, « Rubezh-2021 » se tiendra du 7 au 9 septembre au Kirghizistan où ont été rassemblées des troupes en provenance de Russie, du Kazakhstan, et du Tadjikistan qui interagiront avec celles du pays hôte sous l’égide de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), sur fond de retrait américain de l’Afghanistan.

L’Observatoire

https://fr.obsfr.ru/analytics/blogs/12248/

SANTÉ

Scandale derrière la fausse approbation du vaccin Pfizer par la Food and Drug Administration

Ce supposé nouveau statut est utilisé par l’administration Biden et de nombreux États et entreprises pour imposer la vaccination obligatoire. Le conseiller Covid de Biden, Tony Fauci du NIAID, en conflit d’intérêts notoire, s’appuie sur cette décision pour pousser à une vaccination nationale obligatoire dans tout le pays. Ce qui n’est pas révélé, c’est le cloaque de corruption et de conflits d’intérêts entre la FDA et les grandes entreprises pharmaceutiques, dont Pfizer, qui sont à l’origine de cette approbation précipitée. Et il ne s’agit pas d’une approbation complète pour le vaccin de Pfizer, mais seulement pour le vaccin juridiquement différent de BioNTech.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/scandale-derriere-la-fausse...

shutterstock_541966900-scaled.jpg

SUEDE

L’immigration en Suède, source de délinquance et de criminalité. Le rapport qui accable

La Suède ne mène pas une politique sanitaire tyrannique à l’heure actuelle vis à vis de son propre peuple. Cela n’en fait pas un pays modèle, notamment en matière d’immigration, car ce pays scandinave semble être le symbole même de l’aveuglement gauchiste par excellence, aveuglement qui a conduit ce pays à accueillir des immigrés depuis plusieurs décennies (alors que la Suède n’a jamais eu la moindre politique coloniale par le passé), et au final, à mettre en danger sa propre population.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2021/09/07/170087/limmigratio...

dimanche, 05 septembre 2021

La revue de presse de CD - 05 septembre 2021

107a9bab73aa50250ccc9814928d539a.jpg

La revue de presse de CD

05 septembre 2021

CHINE

Les sociétés militaires privées chinoises

Avec la naissance en 2013 du projet de la Nouvelle route de la soie (One Belt One Road/OBOR ou Belt Road Initiative/BRI), la nécessité pour la Chine d’assurer la protection de ses entreprises, de ses personnels et plus généralement de ses intérêts est devenue une priorité. L’Armée populaire de libération (APL) étant limitée dans ses interventions à l’étranger par des facteurs politiques et matériels, Pékin a dû trouver une solution pour s’assurer que son expansion commerciale et stratégique ne soit pas menacée. Le terrorisme, la piraterie, les révoltes, les conflits armés ou encore les manifestations des populations locales sont autant de menaces qui pourraient mettre à mal le projet BRI. Pour y faire face, Pékin a choisi de faire appel au secteur privé et de déployer des SMP (sociétés militaires privées) chinoises partout où cela est nécessaire.

Cf2r

https://cf2r.org/documentation/les-societes-militaires-pr...

ÉTATS-UNIS

Rapport du renseignement US sur l’origine du Covid-19: une « diversion » de Joe Biden?

Un nouveau rapport des services de renseignement américains a échoué à préciser l’origine du Covid-19. Mais Joe Biden y a toutefois trouvé de quoi accuser Pékin. Le politologue Éric Denécé dénonce la politisation des services secrets servant les enjeux de la politique intérieure.

sputniknews

https://fr.sputniknews.com/international/2021083010460712...  

Julian Assange et l’Espionage Act (6/6) : Assange dans le box des accusés

Le changement le plus important apporté à l’Official Secrets Act de 1989 est son alignement sur l’Espionage Act amendé par McCarran : l’intention a été supprimée, éliminant ainsi la défense de l’intérêt public. Un livre blanc du gouvernement de 1988, qui envisageait des modifications de la loi sur les secrets officiels, était très explicite sur ce sujet.

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/julian-assange-et-l-espionage-a...

125764189_o.jpg

FRANCE

La France de Macron, une dictature post-démocratique

Un sondage IFOP réalisé pour le JDD les 11 et 12 août dernier, montre que pas moins de 43 % des personnes interrogées estiment que la France devient une dictature, du jamais vu dans notre pays. De même, durant tout le mois d’août – ce qui est également tout à fait nouveau –, des centaines de milliers de manifestants défilent chaque samedi dans de nombreuses villes de France, au cri de « liberté », contre l’instauration du passe sanitaire et la vaccination obligatoire des enfants. Manifestement, la question de la dictature ne se réduit pas à un fantasme complotiste…

Polemia

https://www.polemia.com/la-france-de-macron-une-dictature-post-democratique/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=la_lettre_de_polemia&utm_term=2021-09-01

L’Art : un enjeu géopolitique

Article écrit par Mangu Quesada, un peintre et sculpteur franco-espagnol. Son oeuvre réalise le dialogue nécessaire de la modernité avec sa propre histoire, celle de l’Aventure de l’Homme et d’une Nature retrouvée dans le monde d’aujourd’hui.

Pour évoquer les rapports de l’Art et de l’État en France tels qu’ils se présentent aujourd’hui, il est utile de mettre en évidence deux points de vue contradictoires : le national, qui s’autosatisfait de ses productions, et l’international qui minimise l’art français actuel de quelque nature qu’il soit.

Geopragma

https://geopragma.fr/lart-un-enjeu-geopolitique/  

Marion Maréchal : « Nous assistons à un glissement vers une forme d’ “autoritarisme doux” exercé par un Etat qui voudrait faire notre bien malgré nous »

Passe sanitaire, fracture de la société française, numérisation des données, complotisme, dictature, immigration, élection présidentielle… Marion Maréchal répond aux questions de Boulevard Voltaire en exclusivité !

Boulevard Voltaire

https://www.bvoltaire.fr/marion-marechal-nous-assistons-a...

unnamedgafam.jpg

GAFAM

Et vous, comment vous informez-vous sur Internet ?

Si Internet peut servir de caisse de résonance aux fausses nouvelles, quel qu’en soit le sujet, son développement a également permis un accès aisé et rapide à de l’information médiatique fiable. Que sait-on de la manière dont les Français exploitent cet univers informationnel foisonnant ?

The Conversation

https://theconversation.com/et-vous-comment-vous-informez-vous-sur-internet-166231?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2029%20aot%202021%20-%202045620138&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2029%20aot%202021%20-%202045620138+CID_2cbf5ba8f379996a4c28b45a233fd975&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=Et%20vous%20comment%20vous%20informez-vous%20sur%20Internet

Free-Basics-Submission-1.png

Free Basics de Facebook : le nouveau visage du colonialisme numérique ?

Facebook serait-il devenu philanthrope ? C’est l’image que souhaite se donner la compagnie américaine avec le lancement de son application Free Basics en 2013. À la clef, une promesse ambitieuse : garantir un accès universel à Internet. Alors que cette initiative reste largement méconnue en Europe, elle a permis à Facebook de s’imposer comme acteur incontournable dans l’hémisphère sud. Implantée dans 65 pays, Free Basics permet aux utilisateurs d’accéder gratuitement à une version limitée d’Internet, dont le contenu et les modalités sont définies par Facebook. Au carrefour entre le statut de réseau social et de fournisseur d’accès à internet, que dévoile ce projet pionnier sur la capacité de métamorphose de Facebook ? Suspectée d’incarner une forme insidieuse de cyber-colonialisme, la détermination de Facebook à rester maître du jeu est évidente.

https://lvsl.fr/free-basics-de-facebook-le-nouveau-visage...

Twitter désinforme en luttant contre la désinformation

L’été est une saison propice aux transformations ou annonces discrètes, souvent négatives, de l’augmentation du gaz aux nouvelles limitations de vitesse en ville jusqu’au nouvel outil de censure de Twitter, déjà bien armé dans le domaine.

OJIM

https://www.ojim.fr/twitter-desinforme-en-luttant-contre-...

IMG_6602.JPG

RÉFLEXION

Sur les mensonges et la post-vérité

De l'homme qui ment, nous trouvons deux formes fondamentales de mensonge : a) lorsqu'un mensonge est expressément énoncé avec l'intention de tromper, et b) lorsqu'une information est dissimulée. Dans la dissimulation, ou "tuer en se taisant", pour parler en créole, l'information est retenue et la vérité n'est pas dite par omission. Dans le cas du mensonge express, une étape supplémentaire est franchie, car les fausses informations sont présentées comme si elles étaient vraies.

Euro-synergies.hautefort.com

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/08/25/s...

Chroniques du totalitarisme 4 - L’apogée paranoïaque

Dans l’hypocondrie délirante de la paranoïa, la maladie est partout, vécue comme dangereuse, mortelle, ennemie du vivant. Le malade est opposé au sain, comme l’impur au pur : ordre est donné d’éliminer (et avant cela, d’« évincer » pour reprendre le mot de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale en France, concernant les enfants non vaccinés) la partie du corps social désignée comme impure.

arianebilheran.com

https://www.arianebilheran.com/post/chroniques-du-totalitarisme-4-l-apogee-paranoiaque?utm_campaign=3d9909f9-7c71-4eca-9d48-6685aea263f8&utm_source=so&utm_medium=mail&cid=8fc99f82-d3e6-4f5d-8790-df95fbf30eb9

« Le diable dans la démocratie » de Ryszard Legutko (2)

Un ouvrage détonnant. Comment la démocratie libérale en est venue à devenir en partie cousine avec les régimes communistes au cours des dernières décennies.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/09/02/404081-le-diable-...

vendredi, 03 septembre 2021

La Corse en litige : une île incomprise au cœur de la Méditerranée

drapeau-Corse-emoji-1000x592.jpg

La Corse en litige : une île incomprise au cœur de la Méditerranée

Par Vincenzo D'Esposito

Ex: http://osservatorioglobalizzazione.it/progetto-italia/la-corsica-contesa/

Située entre la mer Ligure et la mer Tyrrhénienne, la Corse a été pendant des siècles le théâtre de conflits entre les républiques maritimes italiennes, d'abord, et entre la France et l'Italie, ensuite. Une position stratégique et une valeur symbolique trop importantes pour Paris mais trop risquées pour Rome. Au-delà de l'île, ce qui est en jeu, c'est l'avenir de la mer Tyrrhénienne, véritable cœur battant de l'Italie sur les mers.

La Corse, une terre oubliée

La Corse fait partie de la région géographique italienne. L'île est située au nord de la Sardaigne, à l'ouest de la Toscane et au sud de la Ligurie. Au fil des siècles, ces trois territoires ont fortement imprégné d'italianisme la culture et la langue corses, notamment la Toscane en raison de sa proximité géographique et la Ligurie en raison de sa domination séculaire sur l'île. Gérée par la Banco di San Giorgio, la Corse était destinée par le gouvernement génois principalement à l'approvisionnement en bois de châtaignier pour les chantiers navals, alors que les bénéfices pour l'île pendant cette domination étaient très limités. La conformation géographique et la répartition irrégulière de la population l'ont toujours rendue difficile à contrôler, ce qui, à la longue, s'est avéré être un avantage pour la population corse.

Les rébellions qui ont caractérisé l'histoire de la Corse ont bénéficié de la nature accidentée du territoire, qui a favorisé les petites villes et leur regroupement en clans. Cette prémisse est fondamentale pour comprendre pourquoi Gênes et Paris ont eu tant de mal à contrôler la Corse. La France, qui a succédé à Gênes après le bref intermède de l'indépendance, a rencontré une forte résistance à la normalisation de l'île, également en raison de la différence linguistique avec le reste du territoire métropolitain.

corse-patrimonio.jpg

parc-microregion-ville-pays-corsica.jpg

L'abandon auquel la Corse a été condamnée en a fait une terre d'émigration et de banditisme, qui depuis des siècles infeste les régions intérieures et empêche une normalisation de la vie politique. Dans la seconde moitié du XXe siècle, la criminalité de l'île, avec sa branche marseillaise, s'est étendue jusqu'aux États-Unis, où elle a entretenu des liens avec les représentants de la criminalité italo-américaine, bien qu'elle ait été sévèrement combattue au cours des dernières décennies. Cependant, la France, contrairement à l'Italie, n'a pas une solide tradition de répression du crime organisé et a eu plus de mal à endiguer le phénomène. L'attitude française a également été influencée par le fait que, dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, les services de sécurité français ont profité de la criminalité pour mettre un terme à la propagation de l'indépendance corse. Néanmoins, d'une part, la France devait lutter contre le banditisme corse en raison du nombre élevé de meurtres qui se produisaient chaque année et des conséquences négatives qui étaient créées par le renforcement de l'organisation, tandis que d'autre part, la cause de l'indépendance n'était jamais vraiment mise de côté par la population corse. La stratégie française de diviser pour régner s'est avèrée moins efficace que prévu à Paris.

5edef8b1d9e0c_noel_andreani_58_ans_avait_ete_tue_le_matin_du_26_juin_2009_a_ajaccio_alain_pistoresi.jpg

L'importance géopolitique de l'Île de la Beauté pour Paris et Rome

L'instabilité endémique de la Corse en fait un point critique du bassin méditerranéen, les puissances actives dans la zone profitant périodiquement de la situation difficile des gouvernements centraux dans la gestion de l'île pour tenter de tirer profit de sa position géographique favorable.

La France a profité de la faiblesse de Gênes, qui était arrivée au XVIIIe siècle fortement sclérosée, pour entrer de plain-pied dans la Méditerranée centrale, violant ce qui était jusqu'alors un lac italien: la mer Tyrrhénienne. Avec ses bases à quelques kilomètres de la Toscane et avec Rome à quelques jours de navigation, Paris avait capitalisé sur son statut de force de la fin du XVIIIe siècle pour étendre encore son influence en Europe. D'un seul coup, elle était devenue capable de surveiller le commerce de Florence, Rome, Gênes et Naples, cette dernière étant présente jusqu'en 1801 dans la haute mer Tyrrhénienne avec le Stato dei Presidi.

Pasquale_Paoli.jpgBien que l'Île de la Beauté ait été le lieu de naissance de l'empereur Napoléon Bonaparte, elle s'est rebellée contre la domination française au cours de la dernière décennie du XVIIIe siècle et a donné naissance à l'éphémère Royaume anglo-corse. Protégé par la marine anglaise, Pasquale Paoli tente de donner forme à un État détaché de la France et projeté vers l'Italie et l'Angleterre: la première en raison des forts liens linguistiques et culturels qui la lient à la Corse, il suffit de dire que la constitution corse est écrite en italien, la seconde comme seule nation capable d'offrir une protection contre la France. Les tentatives britanniques de s'immiscer de plus en plus dans la politique corse pour faire de l'île une véritable colonie ont toutefois aliéné les sympathies du peuple corse envers Londres et, à la fin du siècle, l'île a été réoccupée par les troupes françaises.

Bien que la France ait apprécié la possession de la Corse sur le plan militaire et stratégique, garantissant le contrôle des liaisons entre la métropole et l'Afrique du Nord, elle a dû faire face, entre le XIXe et le XXe siècle, à l'émergence du phénomène de l'irrédentisme, qui s'est propagé de l'Italie unie à la dernière grande île de la mer Tyrrhénienne encore hors de l'orbite de Rome. Sous le fascisme, en particulier, l'Italie a tenté d'arracher l'île à la France en l'envahissant en 1942. L'occupation ne dure cependant qu'un an en raison de la chute du régime fasciste et du nettoyage des territoires occupés pour laisser la place aux forces de la France libre, qui, avec quelques troupes italiennes, combattent les Allemands en 1943 en Corse, devenant ainsi le premier territoire français d'Europe à être libéré.

71kujl76jCL.jpg

3_octobre_1943_le_sacrifice_des_goumiers_marocains_pour_liberer_la_corse_jsonld_43.jpg

En haut, ouvrage récent sur la réintégration de la Corse dans l'orbite italienne. En bas, des goumiers marocains de l'armée américano-gaulliste défilent après avoir ré-annexé la Corse à la France.

L'Italie s'inquiète de la présence française en Corse pour deux raisons: stratégique et idéologique.

Sur le plan stratégique, la Corse représente un poignard pointé sur le cœur de l'Italie, permettant à Paris de garnir l'arc tyrrhénien qui va des villes industrielles de la Ligurie aux centres sidérurgiques de la Toscane et jusqu'à la capitale de l'État, pouvant également mener des actions pour perturber les liens entre la Sardaigne et le continent. Dans le cas d'une France hostile, la Corse s'élèverait presque naturellement au rôle de base logistique de premier ordre pour frapper le cœur de notre pays et mettre hors d'état de nuire les grands nœuds industriels et politiques de l'Italie centrale et de la Sardaigne.

Sur le plan idéologique, le moteur du Risorgimento reposait sur deux grandes lignes géopolitiques: la réalisation des frontières jusqu'aux Alpes et l'union de tous les peuples parlant des dialectes considérés comme apparentés à l'italien en un seul État. Parce qu'elle a toujours été au cœur des principaux enjeux de la botte, et qu'elle est pleinement intégrée à l'espace géographique et linguistique italien, la Corse est considérée depuis l'Unification de l'Italie comme l'une des terres irrédentes à reconquérir.

L'occupation italienne de l'île pendant la Seconde Guerre mondiale et la propagande française de l'immédiat après-guerre visant à discréditer les Italiens en tant qu'oppresseurs et ennemis des Corses, ont toutefois aliéné les sympathies de la majorité de la population corse envers l'Italie. Aujourd'hui, en effet, très peu de Corses croient qu'un transfert de l'île à Rome est possible, la majorité ayant choisi la voie de l'indépendance.

La force de l'identité

Île montagneuse habitée par des populations fortement attachées à leurs traditions, la Corse a su à la fois repousser et attirer les principales puissances de la Méditerranée. Sa capacité à résister aux influences extérieures a fait qu'après plus de deux cents ans de domination française, la langue corse est encore largement comprise et parlée aujourd'hui. Néanmoins, on observe une tendance à la diminution du nombre de locuteurs en raison de la diffusion des médias français et de l'immigration dans la plaine d'Aléria de nombreux colons français revenant de leurs anciennes possessions africaines.

L'omniprésence de l'État français s'est manifestée non seulement par une tendance répressive à l'égard de l'usage de la langue corse jusqu'à il y a quelques années, mais aussi par le soutien à une grammaire standardisée et éloignée des règles de la langue italienne pour tenter de créer un diaphragme d'incommunicabilité progressive entre Rome et Ajaccio. La population corse elle-même, comme une forme de rejet de l'Italie, considérée comme agressive et impérialiste après l'invasion de 1942, a remis en question ses liens linguistiques avec l'italien, en mettant l'accent sur le corse en tant que langue indigène et en le privant de toute volonté de lien privilégié avec l'Italie.

corses-dialectes-map.gif

Si les tentatives de résistance aux influences extérieures ont souvent été brutales, la population corse n'en a pas moins été contaminée au cours des siècles par les puissances avec lesquelles elle est entrée en contact. La présence de nombreuses résidences secondaires de ressortissants français du continent, par exemple, bien qu'elle soit un sujet de controverse politique en Corse, a contribué à la diffusion de la langue française sur l'île. Même les mouvements indépendantistes de l'île, dans l'exercice de leurs fonctions, utilisent principalement une communication bilingue car toute la population de l'île ne comprend pas le corse, alors qu'en France continentale la langue corse n'est ni parlée ni comprise. Le français est donc un moyen de véhiculer des messages à portée supra-insulaire, tandis que le corse semble relégué au rôle de langue étroitement liée à la dimension locale.

La Corse s'est révélée être une île qui refuse l'idée d'être absorbée par des réalités plus larges, car, ainsi, elle risque de perdre sa spécificité. Bien que la contamination culturelle ait été inévitable grâce au contact avec des cultures extérieures telles que Gênes, la Toscane et la France, en termes politiques et identitaires, la Corse s'est toujours perçue comme quelque chose de différent de tout ce qui l'entourait. Une île, en fait. Ce concept a toutefois été compris peu et tardivement en Italie, un pays qui a senti, tout au long de la première phase de son existence, qu'il devait être le héraut de l'italianité et, par conséquent, récupérer les terres dites irrédentes. Souvent, elle ne tenait pas suffisamment compte de la volonté des personnes qu'elle approchait. La France, en revanche, a annexé une île qu'elle savait dès le départ éloignée d'elle par sa langue et ses traditions. Or, le rôle de puissance que joue Paris en Méditerranée dépend en partie de la possession de ce territoire, qui projette la puissance française directement dans la mer Tyrrhénienne et lui permet de réduire la prééminence italienne dans le secteur central du bassin ouest-méditerranéen.

La culture corse est une culture italienne, tout comme la langue corse. Mais la Corse, sans vouloir être française, ne veut pas nécessairement être italienne. L'histoire lui a appris que les dominations extérieures ne sont que cela, des dominations, et que les avantages pour l'île sont limités. Il est temps que Paris et Rome apprennent à coexister avec cette terre indomptable, dans ce qu'il faut bien appeler l'anomalie corse.

A propos de l'auteur / Vincenzo D'Esposito

Diplômé en études internationales à l'université "L'Orientale" de Naples avec une thèse sur l'hydrohégémonie dans le bassin du Syr Darya. Il est actuellement inscrit au programme de maîtrise en développement durable, géopolitique des ressources et études arctiques au SIOI. Il a étudié et travaillé en Allemagne après avoir obtenu deux bourses Erasmus, qui l'ont conduit d'abord à étudier à Fribourg-en-Brisgau, puis à effectuer un stage à la Chambre de commerce italienne pour l'Allemagne. Passionné par l'Asie centrale et les questions énergétiques, il collabore avec plusieurs groupes de réflexion en tant qu'analyste géopolitique.

dimanche, 29 août 2021

La revue de presse de CD - 29 août 2021

news.jpg

La revue de presse de CD

29 août 2021

ÉCONOMIE

La France prise au piège de sa dette

La notion d’argent devient compliquée lorsque l’on dépasse le million d’euros. Pour le milliard d’euros et au-delà, le premier réflexe est de dire « c’est beaucoup d’argent » ! Qu’en est-il de la dette ?

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/08/23/403509-la-france-...

ÉDUCATION

Les MOOCs, une alternative au monopole éducatif

La période de rentrée scolaire est propice à toutes les annonces et polémiques sur les sujets les plus mineurs concernant l’éducation (jusqu’à la récente décision du ministère de l’Éducation nationale d’interdire les pokémons rares dans les établissements). C’est à croire que ces bruits médiatiques stériles constituent une diversion face à l’absence totale de perspectives et de débats sur les grands sujets de fond concernant l’élaboration des programmes (imposés d’en haut), les pratiques pédagogiques ou encore les carrières des enseignants. La grande absente des discussions de cette rentrée est la question de l’enseignement numérique et de son dernier avatar : les MOOCs (Massive Open Online Courses) traduits en français par CLOM (Cours en Ligne Ouverts et Massifs).

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/08/25/264503-moocs-alte...

e32778d_fw1-wikileaks-assange-0106-1a.JPG

ÉTATS-UNIS

Julian Assange et l’Espionage Act (4/6) : Pendant la Guerre chaude et froide

À quelques exceptions près, les journaux américains se sont volontairement autocensurés pendant la Seconde Guerre mondiale avant que le gouvernement ne le leur dicte. Pendant la guerre de Corée, le général Douglas MacArthur a déclaré qu’il ne souhaitait pas « rétablir la censure en temps de guerre » et a plutôt demandé à la presse de s’autocensurer. Il l’a largement obtenue jusqu’à ce que les journaux commencent à faire état des pertes américaines sur le champ de bataille.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/julian-assange-et-l-espionage-a...

Julian Assange et l’Espionage Act (5/6) : Les Pentagon Papers

La décision de la Cour suprême de 1971 contre l’injonction de « restriction préalable » de l’administration Nixon à l’encontre du New York Times, permettant à la presse de continuer à publier les Pentagon Papers, est bien connue. Ce que l’on sait moins, c’est que le ministère de la Justice de Nixon a constitué un grand jury à Boston dans l’intention d’inculper des journalistes du Times, du Washington Post et du Boston Globe en vertu de la l’Espionage Act pour avoir publié des articles basés sur les Papers qui étaient classifiés.

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/julian-assange-et-l-espionage-a...

Nouvelle défaite judiciaire pour Julian Assange

En janvier 2021, la juge Vanessa Baraitser avait refusé la demande d’extradition de Julian Assange aux États-Unis. Ceux-ci ont demandé à contester la décision. Le 11 août, la Haute cour du Royaume-Uni leur a donné une première satisfaction, en étendant le périmètre des questions sur lesquelles ils pouvaient faire appel. Les défenseurs de Julian Assange dénoncent cette reculade de la justice britannique face aux pressions américaines.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/julian-assange-pourrait-etre-extrade-aux-...

FRANCE

Immigration et démographie urbaine : les cartes à peine croyables de France Stratégie

Seine Saint-Denis, Paris intra-muros… mais aussi Rennes ou Limoges (!): la proportion des 0-18 ans nés de deux parents extra-européens explose dans de nombreuses aires urbaines. Un basculement démographique historique. Analyses et cartes. Accrochez vos ceintures.

Causeur

https://www.causeur.fr/immigration-et-demographie-urbaine...

Rentrée 2021 : open bar pour Bercy avant la présidentielle !

Pour Emmanuel Macron, la politique de l’open bar qui déborde de tous les guichets publics doit être interprétée comme une politique responsable visant à « protéger » les Français, pas comme une fuite en avant…

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/08/26/403778-rentree-20...

GAFAM

Apple scanne les messages sur iCloud Mail depuis 2019

L’annonce du déploiement par Apple de nouveaux outils pour détecter les images de pédopornographie a créé une vive controverse. Si la firme a avoué avoir mal présenté ses fonctionnalités, une enquête du média 9to5Mac démontre que la firme de Cupertino scanne les courriels des utilisateurs d’iCloud Mail depuis deux années déjà.

Siècledigital

https://siecledigital.fr/2021/08/24/apple-scan-icloud-mai...

Désinformation : ce rapport que Facebook a préféré cacher

Alors que Biden avait publiquement mis en cause le rôle des réseaux sociaux dans la diffusion de la désinformation sur la pandémie de coronavirus, Facebook a décidé d’enterrer un rapport susceptible de ternir son image en la matière, d’après les révélations du New York Times.

Front populaire

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co614720/desinformati...

amtal.jpg

GÉOPOLITIQUE

L’Afghanistan, éternel « tombeau des empires ».

L’humiliation des Américains à Kaboul n’est en rien une surprise. Ils n’ont rien voulu apprendre ni comprendre de ce « pays des Cavaliers » (Kessel), ni des expériences passées. Les flux et reflux de l’histoire permettent pourtant d’y voir plus clair dans la situation présente. Récit et explication de Philippe Conrad.

Institut Iliade

https://institut-iliade.com/lafghanistan-eternel-tombeau-...

Qui est capable de vaincre les Talibans en Afghanistan ?

Le triomphe des Talibans donne le sentiment d’être total. En ce moment même, plusieurs chefs militaires et politiques afghans rassemblent leurs forces pour combattre les « Taliban ». Qui sont ces hommes, quelles régions et quelles ressources sont derrière eux – et ont-ils une chance de vaincre les fanatiques religieux qui ont si facilement pénétré dans Kaboul ? L’opposition anti-talibane s’est soudain découvert plusieurs “parrains” en même temps. Il semblait pourtant que jusqu’à il y a deux jours, personne n’aurait pensé que quelqu’un résisterait aux “étudiants”.

Geopragma

https://geopragma.fr/%d0%ba%d1%82%d0%be-%d1%81%d0%bf%d0%b...

PROCHE-ORIENT

Le statu quo perdure et les civils continuent de souffrir

Israël a de nouveau bombardé illégalement la Syrie cette semaine, violant l’espace aérien libanais pour ce faire et mettant en danger la vie d’un nombre incalculable de civils. Et après cela, encore une fois, silence radio des médias. Jeudi 20 août, peu après 23 heures, des missiles israéliens ont visé les environs de Damas et Homs, selon un communiqué de l’armée syrienne. Le Centre de réconciliation russe pour la Syrie a déclaré qu’Israël l’avait fait via six avions qui ont tiré 24 missiles guidés sur la Syrie [dont 22 ont été interceptés par les défenses syriennes, d’après les forces armées russes en Syrie].

Le Cri des Peuples

https://lecridespeuples.fr/2021/08/23/pourquoi-les-frappe...

RÉFLEXION

Allons-nous continuer la recherche ?

La « crise » sanitaire (celle du Covid-19) ramène une fois de plus à l’esprit une question et un questionneur que la corporation scientifique s’efforce d’ignorer, d’éliminer et d’enfouir depuis un demi-siècle. Le questionneur est pourtant un scientifique lui-même, mathématicien de génie reconnu comme tel par ses pairs, et son questionnement est on ne peut plus scientifique : « Pourquoi faisons-nous de la recherche scientifique ? A quoi sert socialement la recherche scientifique ? Allons-nous continuer à faire de la recherche scientifique ? »

https://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&...

Comment la démographie bouleverse le monde

Qu’est-ce que la démographie ? Commençons par un petit rappel étymologique : si la démocratie c’est le pouvoir du peuple, la démographie, c’est écrire (graphie) les peuples, c’est-à-dire les décrire. Les compter d’abord, globalement puis par tranche d’âge. Et, en principe aller plus loin : étudier les langues, les races etc. mais sur ce point on se heurte souvent à des obstacles politiques.

Conflits

https://www.revueconflits.com/demographie-chine-afrique-e...

pass_sanitaire_sipa.jpg

Le mythe du Pass sanitaire garant des libertés

L’horizon « libéral » pro-pass sanitaire et pro-obligation vaccinale, c’est la prohibition a priori de tout comportement à risques pour autrui, sous prétexte que leur réalisation pourrait constituer un délit.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/08/28/403967-le-mythe-d...

RUSSIE

Nord Stream 2 : Les États-Unis exhortent l’Ukraine à rester calme au sujet du pipeline russe

Dans le cadre de négociations tendues avec Berlin au sujet d’un pipeline controversé reliant la Russie à l’Allemagne, l’administration Biden demande à un pays ami de taire son opposition véhémente. Et cela ne plaît pas à l’Ukraine. Les responsables américains ont fait savoir qu’ils avaient renoncé à entraver le projet, connu sous le nom de gazoduc Nord Stream 2, et qu’ils s’efforçaient désormais de limiter les dégâts en concluant un grand accord avec l’Allemagne. Dans le même temps, les responsables de l’administration ont discrètement exhorté leurs homologues ukrainiens à ne pas critiquer un accord à venir avec l’Allemagne concernant le gazoduc, selon quatre personnes ayant eu connaissance de ces conversations.

Les-crises.com

https://www.les-crises.fr/nord-stream-2-les-etats-unis-ex...

SANTÉ

Covid-19 et point de situation dans le monde au 21 août. Quels sont aujourd’hui les premiers résultats de l’expérimentation vaccinale de masse ?

Nouveau décryptage du général Delawarde. 32,3% de la population mondiale aurait reçu au moins une dose d’un vaccin COVID-19 et 24,3% seulement seraient complètement vaccinés. 4,91 milliards de doses auraient été administrées dans le monde et 34,94 millions seraient désormais administrées chaque jour, en utilisant trop souvent des mesures coercitives, dans des pays occidentaux qui voudraient se poser en modèle pour le reste du monde. 1,3% seulement des habitants des pays à faible revenu ont reçu au moins une dose. Ils ont, il est vrai, parce qu’ils sont plus jeunes, une mortalité Covid très inférieure aux pays les plus vaccinés.

Breizh-info

https://www.breizh-info.com/2021/08/23/169324/covid-19-et...

Voie Balte 2021 : une chaîne humaine contre la « dictature sanitaire »

Ce 23 août, à partir de 19 heures, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé à la Voie Balte 2021 (Baltic Way 2021), une chaîne humaine reliant Tallinn (Estonie) à Vilnius (Lituanie) en passant par Riga (Lettonie), une manifestation transnationale largement inspirée du mouvement historique de la voie balte organisée le 23 août 1989 et qui mena à l’indépendance des Pays baltes.

Visegradpost

https://visegradpost.com/fr/2021/08/24/voie-balte-2021-un...

 

lundi, 23 août 2021

Christophe Guilluy ou le retour des petites gens

image_1449569_20210323_ob_b74290_christophe-guilluy.jpg

Christophe Guilluy ou le retour des petites gens

par Georges FELTIN-TRACOL

Le temps des gens ordinaires est le septième ouvrage du géographe Christophe Guilluy. Affranchi de la routine universitaire encrassée et insensible au « wokisme » désastreux, il continue à observer cette « France périphérique » dont il retrouve l’équivalent dans deux autres pays frappés naguère une « Révolution Atlantique » commune: les États-Unis d’Amérique et l’Angleterre.

Il a rédigé cet essai entre la crise des Gilets jaunes et le premier confinement covidien du printemps 2020. Il sort, pas de chance !, lors du deuxième confinement partiel de l’automne. À la différence des précédents titres, le ton y est plus politique. L’auteur ne cache plus sa sensibilité nationale-républicaine (chevènementiste pour faire court).

Le temps des gens ordinaires se lit comme un traité sur la mise à l’écart économique, culturelle et géographique, ainsi que politique, des catégories populaires du monde occidental dans le premier tiers du XXIe siècle. Christophe Guilluy remarque qu’à partir des années 1970 – 1980, le néo-libéralisme élaboré par les courants néo-classiques et les tenants d’une « révolution libérale » faussement conservatrice (Margaret Thatcher et Ronald Reagan) conjugué aux premiers ravages géo-économiques d’une mondialisation balbutiante engendrent des marges socio-culturelles massives. « Le modèle néolibéral a plongé durablement la société populaire dans une forme de précarité sociale structurelle (p. 160). » En reprenant les thèses de La révolte des élites de Christopher Lasch (1994), l’auteur note qu’au gré des événements, « héros ou salauds, mythifiés ou ostracisés, les gens ordinaires restent cantonnés à un monde à part, utilitariste et marginal (pp. 39 – 40) ». Il signale que « le déclassement social et culturel est l’aboutissement du processus de régression sociale (p. 53) ».

Une émancipation en toute discrétion

Outre les références à Jean-Claude Michéa, on perçoit l’influence diffuse d’Emmanuel Todd. Mais « l’erreur serait cependant de réactiver la lutte des classes des XIXe et XXe siècles pour expliquer le conflit de classe d’aujourd’hui. C’est impossible. Pour une raison simple qui est que les classes populaires actuelles sont passées par la case “classe moyenne” voire “petite bourgeoise” et parfois par la case “progressisme”. Elles subissent un descenseur social et culturel. Leur objectif est moins d’obtenir davantage que de freiner la descente (p. 54) ». Par conséquent, « sans conscience de classe, ces catégories sont entrées dans une forme de désobéissance civile pour refuser un modèle qui conduit inexorablement à la disparition des classes populaires (p. 25) ». Il en résulte, d’après lui, que « la sécession des élites a débouché sur l’autonomisation du monde d’en bas. Une autonomie qui n’est ni politique, ni sociale, ni géographique mais culturelles (p. 42) ». Vraiment ? Le constat est osé. Il n’avance aucune preuve pertinente.

reGJsize.jpg

L’américanisation touche tous les milieux. La césure entre le monde rural et le monde urbain n’existe plus. Les « ruraux » vivent, consomment et pensent comme les citadins.

Cette « autonomisation culturelle s’inscrit […] dans une guerre culturelle de temps long qui participe à l’autodestruction du monde d’en haut et de ses représentations (p. 50) ». Cela implique une prise de conscience explicite de soi en tant que groupe. « Les gens ordinaires, quelles que soient leurs origines, ont compris que la promotion de la diversité et de la mixité par ceux qui ne la pratiquent jamais est une arnaque qui ne bénéficie, sauf exception, ni aux immigrés ni aux autochtones (pp. 102 – 103). » L’un des effets les plus marquants de ce réveil demeure le surgissement inouï des Gilets jaunes qui ont incarné « une France périphérique et populaire (p. 73) » par-delà les affirmations politiques habituelles, les statuts socio-professionnels (public, privé, indépendants, salariés) et les niveaux de revenus.

À son insu, Christophe Guilluy partage le point de vue d’Alexandre Douguine qui interprète la géographie électorale des États-Unis selon le prisme géopolitiste Terre – Mer (opposition des Fly over countries républicains aux Côtes Est et Ouest démocrates). « Les libéraux, les mondialistes ou les sociaux-démocrates se trompent en considérant que l’Amérique périphérique ou la France périphérique sont condamnées. Qu’on le veuille ou non, ces territoires représentent le “heartland” populaire des démocraties occidentales. Nous ne sommes pas entrés dans le temps du grand remplacement mais de celui des majorités relatives (p. 84). » En appliquant une lecture multiscalaire, l’auteur va d’ailleurs à l’encontre des aberrations énoncées par Terra Nova. Il confirme que les « gens ordinaires » forment dorénavant une « majorité relative ». Certes, des rues et des quartiers ont maintenant des majorités allogènes, mais les villes gardent encore un cachet certain d’« européanité ». Pour combien de temps ? Pour Christophe Guilluy, c’est l’idéologie progressiste qui refuse « d’intégrer la diversité à son projet. Nous ne parlons pas de la diversité de façade, celle des minorités, mais de la diversité réelle, celle qui intègre les gens ordinaires (p. 113) ».

flatten;crop_down;jpeg_quality=70.jpg

f414b8f549e08b103dd77578ce598fc8.jpg

Le rôle du Complexe médiatique d’occupation mentale

Auxiliaires zélés du Régime, les experts, les journalistes et les universitaires promeuvent à la fois « la déconstruction (p. 75) » et « la société liquide [qui] offre un habillage conceptuel aux politiques libérales. Dans une société où l’individu est roi, le bien commun n’est plus une priorité (p. 81) ». L’auteur s’agace du green-washing, du diversity-washing et de leurs contradictions inhérentes. Il s’emporte contre « le charity business et la bienveillance affichée [qui] ne marchent plus (p. 109) » d’autant qu’il s’attaque à la « mascarade progressiste du cinéma (p. 108) ». « Après le monde politique et les médias, c’est donc le monde du cinéma et de la culture qui est frappé d’illégitimité (p. 109). » Pourquoi? « Si les gens célèbres incarnaient hier une forme de méritocratie, ils sont aujourd’hui perçus comme une partie de la caste (p. 109). »

Netflix-bientot-une-saison-2-pour-la-serie-Hollywood.jpg

fa.jpg

los-angeles-universal-studios-hollywood-peak-general-admisssion-5993-168a9e49a0b.jpg

L’auteur désigne Hollywood comme le « cœur du soft power américain, l’industrie de l’entertainment joue toujours un rôle central dans la diffusion de l’idéologie de la globalisation (p. 106) ». « Le cynisme d’une profession qui n’a de cesse d’instrumentaliser le féminisme ou la diversité est devenu insupportable (p. 108). » Fort heureusement, « pilier de la lessiveuse progressiste, Hollywood ne répond plus. Cette machine à fabriquer du consensus et de la posture morale n’agit plus (p. 108) ». Validerait-il implicitement l’essai de Jean-Michel Valantin, Hollywood, le Pentagone et Washington. Les trois acteurs d'une stratégie globale (2003), sur la prépondérance du complexe militaro-médiatique ? On peut le penser. Mais pourquoi alors écarte-t-il la médiasphère hexagonale tout aussi pourrie  que son homologue californien ?

9782746703797_1_75.jpg

Christophe Guilluy décoche d’autres flèches contre « l’écologisme, l’antiracisme, l’antifascisme de façade [...] devenus des armes de classes auxquelles on ne peut s’opposer (pp. 85 – 86) ». Or, « l’antiracisme, l’écologisme ou le féminisme ne sont en réalité que des codes culturels (p. 110) » mis en pratique par la bourgeoisie progressiste pour se reconnaître et se distinguer des milieux populaires. Il y a néanmoins de l’espoir. En effet, « la radicalisation de l’écologisme, de l’antiracisme, de l’intersectionnalisme, du décolonialisme (particulièrement perceptible à l’université), est le symptôme de son épuisement (p. 111) ». L’idéologie progressiste « apparaît sous son vrai visage : une idéologie au service du marché (et donc des classes dominantes) (p. 70) ». Cependant, l’auteur pense que cette « idéologie dominante dite “ progressiste ” […] est en train de s’autodétruire (p. 70) ». Il n’hésite donc pas à fustiger « une jeunesse occidentale qui marche pour le climat mais dont les habitudes de consommation sont loin d’être très écolos. En effet, les millennials et la génération Z sont aujourd’hui les premiers contributeurs d’une pollution numérique qui participerait à l’émission de 4 % des gaz tenus pour responsables du dérèglement climatique (pp. 93 – 94) ». Le tout numérique n’est pas la panacée éco-durable escomptée…

CVT_Lart-de-la-fausse-generosite--Le-cas-decole-de-_1639.jpgCitant Lionel Astruc, il s’exaspère par ailleurs que la Fondation Gates, soit « très liée aux multinationales les plus novices pour l’environnement, la santé et la justice sociale (p. 88) ». Il pointe enfin « toutes les envolées lyriques sur le “ monde d’après ” [qui] ont un point commun, elles ne prennent jamais en compte le mouvement réel de la société. Néolibérale pour les uns, écologique pour les autres, la société du futur ne laisse qu’une place marginale aux gens ordinaires (p. 132) ». À la suite de Guillaume Pitron avec La Guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique (2018) et d’autres essayistes courageux, il conteste la fameuse « transition énergétique ». « L’intermittence des énergies renouvelables, la superficie nécessaire pour installer les infrastructures avec des rendements limités, la durée de vie réduite des éoliennes et des panneaux solaires, leur impact sur l’extraction des métaux indispensables à leur fabrication (lithium, cobalt, nickel, cuivre, argent…) ainsi que les effets délétères de l’utilisation de la biomasse forestière et des biocarburants révèlent les contradictions de cette “ révolution verte ” (p. 90). »

Il ne plaide pourtant pas pour une croissance économique insoutenable. « La société liquide a atteint ses limites (p. 81). » Or, les gens ordinaires défendent les limites, le bien commun, le cadre national, l’État-providence et « une forme de “ common decency ” (p. 149) ». Ils « sont restés attachés à la préservation du bien commun et à une forme d’enracinement (p. 82) ». Paraphrasant Jack London, l’auteur écrit que « si les gens ordinaires n’aspirent plus à accéder au salon, c’est que ne s’y bousculent plus aujourd’hui que des Précieuses Ridicules, des médiocres représentants de la technostructure et des individus qui ont abandonné tout bien commun ou toute idée de  transcendance (p. 177) ». Cette aspiration se manifeste sur le plan politique par le populisme envisagé comme « l’écume d’une renaissance qui dépasse le champ politique (p. 22) ».

L’« impopulisme » des gens ordinaires

Ce sont les catégories sociales « périphériques » « qui instrumentalisent des marionnettes populistes pour se rendre visibles (p. 23) » et quand les formations « populistes » se banalisent et s’affadissent, elles ne se déplacent plus dans les bureaux de vote, d’où l’abstention record vue aux dernières élections locales en France en 2020 - 2021. L’auteur prend bien soin d’écrire que « les milieux populaires ne sont pas a priori contre les “ élites ” ni contre la culture des élites si celle-ci les nourrit. Si les classes populaires rejettent aujourd’hui la culture du monde d’en haut, c’est d’abord parce que ce monde les a rejetées mais aussi parce que cette culture “ d’élite ” s’est effondrée (pp. 45 – 46) ».

unnaTHDUmed.jpg

À l’instar de la grande popularité du président tunisien Kaïs Saïed qui s’exprime pour le plus grand plaisir de ses compatriotes en arabe classique ou, plus anciennement, des Argentines qui adulaient une Evita Peron vêtue de ses plus belles toilettes et parures, « contrairement à ce qu’on imagine, les classes populaires sont très sensibles au niveau culturel des élites, elles sont attirées par les politiques qui manient la langue, pas par les publicistes qui manient la novlangue. C’est en parlant un langage travaillé, châtié que Maurice Thorez, Jacques Duclos, Georges Marchais ou Jean-Marie Le Pen captaient l’attention des ouvriers. Les politologues se trompent quand ils expliquent le niveau de défiance, en milieu populaire, par le fameux “ tous pourris ”. Cette analyse réduit les gens ordinaires à une masse d’abrutis, et permet de détourner le regard de la médiocratie du monde d’en haut. Elle empêche de voir la corrélation entre l’effondrement intellectuel des élites et la répulsion qu’elles inspirent (p. 173) ». Il va de soi que « les gens ordinaires ne sont pas en marche pour “ faire la révolution ” mais pour affirmer leur existence et signifier qu’ils ne s’excuseront plus d’être ce qu’ils sont, la société elle-même. Une “ rébellion ” contre “ l’extinction ”, donc ! (p. 24) ».

Christophe Guilluy reste toutefois souvent au bord du Rubicon. Pour lui, le                      « Grand Remplacement » « désigne le risque de substitution des populations européennes par des populations non européennes (note 2 p. 16) ». Comme dans ses précédents ouvrages, il s’attaque au phénomène métropolitain. « Citadelles de l’ordre néolibéral (p. 117) », les métropoles favorisent, profitent et symbolisent la colonisation intérieure des périphéries territoriales, des banlieues de l’immigration aux espaces ruraux profonds en passant par les aires sub-urbaines résidentielles et péri-urbaines. Polarisant et concentrant flux, activités et populations, les métropoles matérialisent la globalisation chère à l’hyper-classe cosmopolite.

france_pauvreté-1.png

Tout en oubliant le visionnaire Jean-Marie Le Pen afin de mieux valoriser Chevènement, l’auteur juge pourtant que « c’est en cassant le rythme d’une immigration perpétuelle que les pouvoirs publics pourraient agir sur le contexte social (la réduction des arrivées de ménages précaires stopperait la spirale de la paupérisation) mais aussi sécuritaire (la stabilisation puis la baisse du nombre de jeunes assécherait le vivier dans lequel recrutent les milieux délinquants (p. 193) ». C’est un fait que les métropoles « donnent naissance à un nouveau monde, libéré des gens ordinaires, sans ploucs (p. 11) ». Cela n’empêche pas que « la figure triomphante du nomade de la fin du XXe siècle laisse la place en ce début de XXIe siècle à celle du sédentaire (p. 153) ». « À l’opposé de la représentation d’une société hypermobile où les individus ne cesseraient de bouger, il apparaît […] que la majorité de la population vit encore aujourd’hui très massivement là où elle est née (p. 151). » L’auteur note qu’« aujourd’hui, ce sont les communes peu denses de la France périphérique qui attirent en proportion le plus d’habitants (p. 122) ». Ainsi assène-t-il : « Échec social, échec écologique, les métropoles sont aussi un échec démocratique (p. 127). » Il annonce dès lors la constitution en périphérie des aires métropolitaines d’un « bloc sédentaire n’est pas la trace d’un monde ancien mais celui du monde qui vient (p. 153) ».

imaparisges.jpg

Récupérations (presque) totales !

Face à ce nouveau venu dérangeant, les « installés », quel que soit leur bord politique, recourent à divers stratagèmes. « De gauche à droite, c’est bien l’ensemble de la classe politique qui a peu à peu participé à la grande relégation des catégories modestes (p. 10). » Parmi leurs ruses, on assiste à « la promotion de la transparence doublée d’un contrôle toujours plus étroit des technologies de l’information [qui] aboutit à un recul de la démocratie (p. 136) » ou bien « comme tous les mouvements antiracistes sous contrôle [l’auteur écrit en seconde note de bas de page « Par exemple SOS Racisme »], [le mouvement Black Lives Matter] conduit à l’impasse de la guerre raciale pour finir dans l’impuissance (p. 13) ». Au contraire du RAC (Rock anti-communiste), de la musique skin Oï ! ou N-S Black Metal, le hip hop, le rap et les sous-cultures segmentées diffusés en permanence par la télévision et les réseaux sociaux « ont très vite été récupérés par l’industrie musicale et par Hollywood pour devenir des objets culturels mainstream parfaitement compatibles avec le marché (p. 13) ».

D’autres moyens plus répressifs entrent en action. D’abord, « se justifier, c’est s’accuser, toujours (p. 48) ». Comment sort-on de cette culpabilisation orchestrée par les médiats ? L’auteur n’apporte aucune solution pratique. Il reconnaît volontiers en revanche qu’« en démocratie, on n’interdit pas la parole, on la délégitime  (p. 47) ». Quelle naïveté ! Christophe Guilluy méconnaîtrait-il les abjectes lois liberticides ? N’existe-t-il pas des exilés et des embastillés en Occident ultra-moderniste américanomorphe pour cause de paroles vraies ? Les gouvernements incitent par ailleurs les rédactions à se donner des unités de lutter contre le « complotisme ». Or « la dénonciation des fake news par des journaux qui ne sont pas lus et des journaux télévisés qui ne sont plus regardés est sans effets sur une population qui, à l’exception des plus âgés, s’informe désormais sur les réseaux (p. 44) ». Pis pour le Système, « la multiplication des lieux de la fabrique de l’opinion rend son contrôle de plus en plus aléatoire (p. 44) ». On comprend mieux pourquoi plusieurs gouvernements occidentaux se servent de la crise du « couillonavirus » pour imposer un « Ausweis sanitaire » précurseur du flicage généralisé des masses de plus en plus rétives. Force est de constater que le bourrage de crâne 2.0 atteint des sommets dans le viol psychique des populations.

trump_debatte_12.1..jpg

Christophe Guilluy demeure nationiste. Selon lui, « l’erreur serait de conclure à la primauté de la question identitaire sur la question sociale (p. 57) ». Les gens ordinaires sont des « petits Blancs » capables de trouver un terrain d’entente provisoire avec leurs voisins appartenant à des groupes ethniques minoritaires immigrés. Cela n’empêche pas la « droitisation » de l’électorat perceptible aux États-Unis avec le vote des cols bleus en faveur de Donald Trump tant en 2016 qu’en 2020 malgré les fraudes massives légalisées.

E9EzSE0VUAE0JgZ.jpg

En Grande-Bretagne, aux législatives de décembre 2019, des fiefs historiques travaillistes tombent dans le giron conservateur. Ardent Brexiter, le libéral-conservateur progressiste cosmopolite Boris Johnson a su attirer vers lui les classes laborieuses séduites par ses propositions dignes du red torysm, ce conservatisme anti-bourgeois théorisé par Benjamin Disraeli dans son roman Sybil. Ou les deux nations (1845) et réactualisé par la Radical Orthodoxy. « Il est évidemment plus facile pour la droite de se déplacer vers la gauche sur les questions d’économie que pour la gauche de se déplacer vers la droite sur les questions d’ordre culturel (p. 64). » Excellent géographe et bon sociologue, on constate chagriné que Christophe Guilluy méconnaît la riche histoire des droites françaises (et européennes, voire nord-américaines), en particulier des droites sociales qui, des légitimistes aux nationalistes sociaux, se préoccupèrent toujours de justice sociale.

Le temps des gens ordinaires n’est pas un programme politique. L’auteur ne fait que décrire une situation complexe qui tend vers le chaos. Parce qu’« à l’inverse de l’économie, la démographie ne ment pas et nous impose de penser le temps long  (p. 183) », il conclut au vieillissement inexorable du monde et la « séniorisation » de toutes les sociétés. L’affrontement entre les « nomades » et les « sédentaires » et la rude lutte entre les « campagnes » et les « villes » ne peuvent éternellement occulter l’âpre clivage à venir des nombreux vieux contre les derniers jeunes.

Georges Feltin-Tracol

  • Christophe Guilluy, Le temps des gens ordinaires, Flammarion, 2020, 200 p., 19 €.

 

dimanche, 22 août 2021

La revue de presse de CD - 22 août 2021

4574f8eff13dde3dc9b8b1f2d2817.jpg

La revue de presse de CD

22 août 2021

CAPITALISME

Nike™ : publicité ou endoctrinement « progressiste » ?

À l’occasion de la 7e médaille d’or consécutive remportée par l’équipe de basket féminine des États-Unis aux Jeux olympiques de Tokyo, Nike™ enfonce le clou, remue le couteau dans la plaie. Après son ode au burkini, la multinationale du vêtement a publié une nouvelle publicité où l’on suit une collégienne qui s’apprête à faire une présentation sur les dynasties. L’étudiante, « racisée », évidemment, gay, forcément, cheveux teintés en rose, naturellement, y va sans ambages : « Je refuse de parler de l’histoire de l’Antiquité ou des tragédies grecques, ça, c’est juste le patriarcat. » Saloperie de patriarcat !

Boulevard Voltaire

https://www.bvoltaire.fr/nike-publicite-ou-endoctrinement...

CULTURE

« Pas sans risque »

Quand Le Monde contredit Le Monde, qui doit-on croire ? Petite réflexion sur la nouvelle expression en vogue dans la langue des médias. Ingrid Riocreux enquête.

causeur.fr

https://www.causeur.fr/pas-sans-risque-media-le-monde-208088?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=41d93978e5-Newsletter_4_fevrier_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-41d93978e5-57276049

Vous avez dit antisémite ?

Vous avez dit antisémite ? Un mot dont les instances juives et leurs affidés aiment à se gargariser. Petite précision linguistique avant de commencer. C’est feu Bernard Franck qui, dans l’un de ses éditos du temps où il chroniquait au Monde, avait commencé son papier par un « pour être antisémite, il faut être juif ». Logique mon cher Watson.

synthèse nationale

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2021/08/1...

julian-assange.jpg

ÉTATS-UNIS

Julian Assange et l’Espionage Act (2/6) : Les origines britanniques de la loi sur l’espionnage

La loi américaine de 1917 sur l’espionnage, dont Assange est accusé, est issue de la loi britannique de 1889 sur les secrets officiels. La loi sur l’espionnage a remplacé la loi américaine de 1911 sur les secrets de défense, qui était basée sur la section 1 de la législation britannique, la loi sur les secrets officiels de 1889.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/julian-assange-et-l-espionage-act-2-6-les-origines-britanniques-de-la-loi-sur-l-espionnage/

Julian Assange et l’Espionage Act (3/6) : L’adoption de la loi sur l’espionnage

Dans son discours sur l’état de l’Union de 1915, en plein milieu de la Première Guerre mondiale, mais avant que les États-Unis s’y engagent, le président Woodrow Wilson a avancé un argument catégorique et impérieux en faveur de l’Espionage Act.

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/julian-assange-et-l-espionage-a...

Et si les Américains quittaient aussi la Syrie ?

L’armée américaine plie bagages à grande vitesse en Afghanistan laissant ainsi le champ libre aux talibans qu’elle a combattus pendant vingt ans. Elle a fait la guerre comme d’habitude, à coups de tapis de bombes tuant plus de civils que d’ennemis, la rendant ainsi, comme on peut l’imaginer, extrêmement populaire.

Boulevard Voltaire

https://www.bvoltaire.fr/et-si-les-americains-quittaient-...

« Oui, la CIA est entrée en Afghanistan avant les Russes … » par Zbigniew Brzezinski

Au vu de la triste actualité en Afghanistan, nous ressortons cette importante interview de 1998, dont il est fascinant de voir qu’elle n’a eu aucun impact dans notre mémoire collective. Rappelons que Zbigniew Brzezinski était le conseiller du président Carter pour les affaires de sécurité – et que Barack Obama l’a nommé conseiller aux affaires étrangères lors de sa campagne présidentielle… Voir aussi ce billet sur son fameux livre Le grand échiquier.

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/oui-la-cia-est-entree-en-afghan...

FRANCE

Le Conseil Constitutionnel valide l’interdiction de l’école à la maison

C’est encore une liberté, pourtant non négociable, qui vient d’être supprimée par le régime macronien ! Voici le communiqué de l’association Créer son école.

La Lettre patriote

https://lalettrepatriote.com/le-conseil-constitutionnel-valide-linterdiction-de-lecole-a-la-maison/

Start-up nation : quand l’État programme son obsolescence

Depuis de nombreuses années, les start-ups françaises peuvent se targuer d’avoir à leur disposition de nombreuses subventions publiques et un environnement médiatique favorable. Partant du postulat que la puissance privée est seule capable d’imagination et d’innovation, l’État français finance à tour de bras ces « jeunes pousses » dans l’espoir schumpéterien de révolutionner son économie. Cette stratégie économique condamne pourtant la puissance publique à l’impuissance et à l’attentisme.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/start-up-nation-quand-letat-programme-son...

hjb.jpg

La curieuse béatitude de la gauche française à l’égard de Joe Biden

On connaît la fascination de l’establishment français pour les démocrates américains, et son empressement à se lover dans les multiples réseaux atlantistes. On connaît les liens tissés entre l’alt-right américaine et les extrêmes droites européennes. À présent, est-ce au tour de la gauche – y compris celle opposée au néolibéralisme – de contribuer à la pénétration du softpower américain en France ? L’enthousiasme manifesté par de nombreux représentants des partis de gauche – que tout oppose parfois – pour la politique de Joe Biden et son plan de relance a de quoi interroger. Calquant sans nuances le contexte américain sur la politique française, ils passent sous silence les conditions de possibilité d’un tel plan de relance – une banque centrale accommodante – et les privilèges structurels des États-Unis par rapport au reste du monde.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/la-curieuse-beatitude-de-la-gauche-franca...

GAFAM

Facebook : au cœur de la guerre des données

Un jour d’avril, les personnes derrière CrowdTangle, un outil d’analyse de données appartenant à Facebook, ont appris que la transparence avait des limites. Brandon Silverman, co-fondateur et directeur général de CrowdTangle, a réuni des dizaines d’employés lors d’une visio conférence pour leur annoncer qu’ils allaient être dissous. CrowdTangle, qui fonctionnait de manière quasi-indépendante au sein de Facebook depuis son rachat en 2016, allait être placé sous la coupe de la division intégrité du réseau social, autrement dit, le service chargé de débarrasser la plateforme de toute désinformation et discours haineux. Certains employés de CrowdTangle ont été réaffectés vers d’autres secteurs, et Silverman ne sera plus en charge au quotidien de l’équipe. Récit.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/facebook-au-coeur-de-la-guerre-des-donnees/

Apple espionne… mais pour la bonne cause !

Une fois prise, cette photo pourra être vérifiée. Apple peut scanner vos photos pour lutter contre la pédocriminalité tout en protégeant votre vie privée – si la société tient ses promesses… Bonjour aux naïfs ! Est-ce de l’aveuglement ou de la complicité ?

The Conversation

https://theconversation.com/apple-peut-scanner-vos-photos...

actu-62405-algorithme-et-manipulation.jpg

La manipulation des algorithmes, moyen de dominer l’information ?

Les algorithmes, surutilisés et sophistiqués par les GAFAM permettent de manière subtile le « shadowing » (de shadow, ombre en anglais), en clair de mettre dans la soute une information « négative » ou – a contrario – de mettre au grand soleil une information dite « positive ». Un article de Caitlin Johnstone paru sur son blog le 4 mai 2021.

OJIM

https://www.ojim.fr/manipulation-algorithmes-information/...

Facebook assure aider à réduire la «réticence» vis-à-vis des vaccins contre le Covid

Facebook a assuré mercredi que ses efforts pour promouvoir la vaccination contre le Covid-19 étaient efficaces, en dépit des nombreux reproches qui lui sont faits sur son rôle dans la propagation de la désinformation médicale.

lefigaro.fr

https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/facebook-assure...

Twitter teste un nouvel outil pour lutter contre la désinformation

Twitter, via son compte consacré à la sécurité, a présenté le 17 août, en deux tweets, une nouvelle fonctionnalité pour lutter contre la désinformation. Elle doit permettre à un utilisateur de signaler un tweet comme trompeur.

siecledigital

https://siecledigital.fr/2021/08/18/twitter-lutter-desinf...

BN5499drapeau-+-mosquee0312.jpg

MAGHREB

Un nouveau printemps tunisien ?

A l’occasion de la Fête de la République, dans plusieurs villes du pays, la Tunisie a connu une journée de manifestations réclamant le départ du gouvernement et la dissolution du parlement. À Tunis, des affrontements ont eu lieu entre les forces de l’ordre et des manifestants. Devant cette situation le président de la République Kaïs Sayed, élu à l’automne 2019 par plus de 72 % des électeurs au second tour des présidentielles, a décrété la mise en œuvre de l’article 80 de la Constitution sur l’état d’exception. Il a gelé pour 30 jours renouvelables les activités du Parlement, pris en main le contrôle du pouvoir exécutif, levé l’immunité parlementaire des députés et promis de présenter rapidement une feuille de route.

Geopragma

https://geopragma.fr/un-nouveau-printemps-tunisien/

RÉFLEXION

Les 5 avantages du complotisme

Le « complotisme » est régulièrement et violemment attaqué par le monde politico-médiatique. Si certains « complotismes » ont évidemment parfois quelques excès délirants, il n’en reste pas moins que nos « élites » sont si promptes à étiqueter ainsi toute personne s’interrogeant sur le bien-fondé de leur politique qu’il nous a semblé intéressant de partager à nos lecteurs ce texte de Guillaume de Rouville.

Polemia

https://www.polemia.com/les-5-avantages-du-complotisme-rediffusion/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=la_lettre_de_polemia&utm_term=2021-08-16

51l++Aw6lSL._SX355_BO1,204,203,200_.jpg

La pertinence pragmatique de Dominique Venner dans la lutte contre la technocratie

Le penseur français a élaboré une synthèse européenne du rationalisme et de la tradition. En pratique : plus de rigueur et un effort pour comprendre la réalité, moins de rebelles qui se sentent rebelles juste parce qu'ils ne portent pas de masque.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/08/15/l...

PROCHE-ORIENT

Israël-Palestine : escalade d’indigence au « 20h » de France 2 (Partie 2)

Se contentant de coups de projecteur sur des « affrontements » qui, à intervalles réguliers, « ressurgissent », le 20h passe donc sous silence le cadre politique, social et économique qui pourrait seul leur donner un sens. Au premier rang de ces éléments indispensables et pourtant absent de tout reportage : la colonisation.

Acrimed

https://www.acrimed.org/Israel-Palestine-escalade-d-indig...

UNION EUROPÉENNE

L’Union européenne réinvente l’Union soviétique

L’Union soviétique était gouvernée par une nomenklatura d’une vingtaine d’individus non élus s’attribuant mutuellement les postes, ne rendant de comptes à personne, et ne pouvant pas être destitués. Son « parlement », le Soviet Suprême, ne faisait qu’estampiller les décisions du politburo. Même avec un Parlement élu, c’est aussi le cas de l’Union européenne (UE). Des euro bureaucrates passent simplement d’un poste à un autre avec des salaires élevés, quels que soient leurs résultats, ou leurs échecs… comme sous le régime soviétique. Certes, l’Union soviétique imposait brutalement sa volonté par une féroce répression physique au sein du Pacte de Varsovie, alors que l’UE utilise la contrainte plus subtile du « harcèlement économique », tout aussi efficace.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/08/15/403123-lunion-eur...

samedi, 21 août 2021

Manifs, grèves, blocages, boycott… quelle solution pour sortir de ce cauchemar ?

phprCgbFz.jpg

Manifs, grèves, blocages, boycott… quelle solution pour sortir de ce cauchemar ?

Pierre-Emile Blairon

Portrait d’une bobo décervelée

J’ai lu récemment l’article d’une journaliste, rédactrice en chef (adjointe) d’un quotidien luxembourgeois, lequel a la grande intelligence de revendiquer clairement sa périodicité puisqu’il s’appelle Le Quotidien ; c’est sans doute la limite de son engagement déontologique. La dame de s’extasier sur le fait que les Européens, et surtout les Européennes (puisqu’elle semble être une féministe convaincue), ne sont pas à plaindre puisque notre société européenne privilégiée ne leur impose qu’un tout petit pass sanitaire pour des démarches autrefois évidentes et naturelles, obligation qui n‘existait pas avant l’invention du covid 19.

Cette brave petite bourgeoise hédoniste, dont la vie semble s’être coincée béatement dans un épisode de l’interminable feuilleton américain Les Feux de l’amour, de nous décrire avec effroi la condition de la femme partout ailleurs dans le monde, en Hongrie (l’homosexualité), en Iran (la répudiation), en Pologne (l’avortement), en Chine, en Inde, en Corée du Nord, etc… J’ai noté en esquissant un sourire narquois que les deux seuls pays européens où la liberté de la femme n’existe pas pour la donzelle sont la Pologne et la Hongrie. Avec ça, c’est une « femme libre » qui ne prend pas ses directives au… Luxembourg, siège des institutions de l’Union européenne.

« Par chance », dit-elle, « je suis une femme libre, vivant en France et travaillant au Luxembourg. Avec mes privilèges. Avec pour seul souci aujourd’hui d’avoir à présenter un QR code à l’entrée d’un restaurant ou d’un cinéma […] Se comparer aux victimes de dictature et de génocide, c’est indécent […] Allez savoir pourquoi, quand on a des problèmes de riches, on se fout éperdument de la misère des autres », conclut-elle avec une totale hypocrisie et une désinvolture assumée qui illustre bien l’adage : Après moi, le déluge.

Il convient de remarquer que le petit Etat du Luxembourg est le plus riche d’Europe (125 000 dollars de revenus annuels par habitant), que les seuls immigrés qu’il accueille sont de richissimes évadés fiscaux et que le seul acte de délinquance notable en 2021 a été le vol d’une serviette de bain au Sofitel local.

J’ai voulu avec cet exemple haut en couleurs (celles de l’arc-en-ciel LGBT ?) vous donner la mesure du niveau d’inconscience, d’égoïsme, d’incompétence, d’inculture et de stupidité des bobos covidistes.

portrait_de_bobos_final-e1461320878999.jpg

Oui, c’est vrai, désormais, deux peuples s’affrontent dans notre pays et dans tous les pays du monde: celui des lobotomisés et celui des éveillés.

ob_8009c3_34433064.jpgIl faut rappeler à ce sujet les propos visionnaires de Georges Bernanos dans son livre, La France contre les robots : "Je pense depuis longtemps que, si un jour, les méthodes de destruction de plus en plus efficaces finissent par rayer notre espèce de la planète, ce ne sera pas la cruauté qui sera la cause de notre extinction, et moins encore, bien entendu, l'indignation qu'éveille la cruauté, ni même les représailles et la vengeance qu'elle s'attire, mais la docilité, l'absence de responsabilité de l'homme moderne, son acceptation vile et servile du moindre décret public. Les horreurs auxquelles nous avons assisté, les horreurs encore plus abominables auxquelles nous allons maintenant assister, ne signalent pas que les rebelles, les insubordonnés, les réfractaires sont de plus en plus nombreux dans le monde, mais plutôt qu'il y a de plus en plus d'hommes obéissants et dociles."

Que faire ?

Dix-huit mois maintenant que les lanceurs d’alerte ont prévenu les populations du projet maléfique en cours : Employer tous les moyens pour réduire drastiquement la population planétaire, qui est l’un des buts principaux de l’instauration de cette dictature mondiale pseudo-sanitaire.

L’un de mes premiers articles sur le sujet s’intitulait : objectif Covid : soumission et robotisation de la population planétaire. Il manquait un terme pour définir plus précisément le projet, qui, nous le savons maintenant comportait trois phases et non deux : c’était le mot : réduction, c’était même le plus important à insérer chronologiquement entre le mot soumission et le mot robotisation ; nous sommes en effet entrés en phase 2 de l’opération ; la phase 1 : soumission est une réussite (presque) totale du pouvoir mondial. C’est dans ce « presque » que nous nous situons ; le petit grain de sable qui vient détraquer la machine.

Nous avons largement expliqué tout au long de ces dix-huit mois le processus satanique engagé par la caste ploutocratique au pouvoir dans le monde (voir les articles de mes confrères et les miens sur ce même site, et mon livre[1] qui recueille les articles que j’ai écrits sur le sujet) ; nous avons mis à jour les modalités de mise en place de cette manipulation et dénoncé cette tyrannie qui n’a jamais caché ses objectifs les plus effrayants. Nos pires craintes, auxquelles nous avions du mal à croire nous-mêmes, se confirment jour après jour ; il est désormais trop tard pour convaincre qui que ce soit.

Pour prouver nos dires, il nous a souvent suffi de simplement citer les paroles ou les écrits des représentants de la secte qui, nous ne le dirons jamais assez, ne cachent pas leurs intentions comme s’ils voulaient ajouter une dose de sadisme à leur projet diabolique.

La secte mondiale qui dirige la guerre contre les peuples tire ses ficelles avec méthode, appliquant à la lettre le programme qu’elle s’était fixé.

Comment la combattre ? le premier stade consiste, en l’état actuel de la situation, à employer tous les moyens légaux à disposition des citoyens, ce qui se définit globalement par l’expression résistance passive ; ces moyens doivent être utilisés simultanément, ce qui implique l’investissement actif de chaque citoyen responsable, de manière constante. Cette démarche a été pertinemment décrite par Georges Gourdin, directeur de Nice Provence Info, dans son livre : Sabotage, appel à la grève des consommateurs[2].

gourdin_sabotage.jpg

Les manifestations

Les Français ont mis un temps fou à se réveiller; c’en était désespérant surtout à cause du manque de communication; les personnes éveillées qui ont rapidement compris l’arnaque globaliste ne pouvaient se connaître que par les réseaux sociaux jusqu’à ce que Florian Philippot organise un peu partout en France des rassemblements qui ne réunissaient au tout début de l’opération que quelques dizaines de personnes; il faut saluer la lucidité et la détermination du seul personnage politique en France qui a eu le courage de ne pas se soumettre aux diktats de de la caste mondiale représentée en France par celui qui nous sert accessoirement de Président.

Florian Philippot a tellement réussi dans son entreprise que, désormais, ce sont des centaines de milliers de personnes qui défilent en France chaque samedi pour réclamer l’abrogation de ce pass sanitaire.

Philippot-organise-une-nouvelle-manifestation-samedi-a-Paris-contre-le-pass-sanitaire.jpg

Il nous faut remarquer qu’un nombre non négligeable de manifestants porte le masque, symbole de soumission, ce qui prouve que ces personnes ne rejettent pas en bloc la Grande Manipulation, et qui démontre donc aussi la force des méthodes de conditionnement qui permet d’arriver à ce stade d’incohérence.

Ces rassemblements ont le mérite de révéler l’ampleur du mécontentement, même en l’absence de toute retombée médiatique, puisque les médias entièrement soumis au pouvoir, évitent soigneusement de parler de ce mouvement de contestation de fond ou bien le minimisent. Les défilés, organisés dans la quasi-totalité des villes françaises de plus de 5000 habitants, interrogent la population française passive, spectatrice de ces mouvements de foule, qui prend conscience que les médias subventionnés lui cachent la vérité quant à l’importance de la contestation; mais l’expérience malheureuse des Gilets jaunes nous apprend qu’un mouvement populaire et patriote qui ne se manifeste que par la puissance du nombre ne peut durer bien longtemps pour quatre raisons :

  1. Il sera dans un premier temps nié par la presse aux ordres ; nous venons d’en parler et on sait la puissance, à l’heure actuelle, des méthodes de conditionnement employées par les gouvernants.
  2. Il sera rapidement récupéré politiquement par les « résistants de la dernière heure » qui raccrochent leur wagon à la locomotive (LFI, RN, syndicats…) et vont donc casser l’unité du mouvement.
  3. Le pouvoir va monter en épingle et détourner certains comportements pour discréditer le mouvement quant à ses revendications légitimes (affaire Cassandre).
  4. Et, en dernier lieu, il va envoyer ses chiens de garde semer le chaos et la terreur (meutes gauchistes, blackblocs, faux policiers, etc…) pour enterrer définitivement la contestation.

E8SpkitWQAATg3L.jpg

qui-sont-les-black-blocs-20190430-2335-10708c-0@1x.jpeg

Continuons cependant à manifester tant qu’il est possible de le faire; la fronde peut reposer son organisation sur un leader dynamique, ce qui n’était pas le cas du mouvement des Gilets jaunes. Il sera tant de prévoir des mesures de contournement quand on sera arrivé au stade 4.

En ce qui concerne ces mesures de contournement, les autres moyens d’action donc, reportons-nous à nouveau au livre de Georges Gourdin avec, cependant, une remarque : La caste mondiale impose un train d’enfer (sic) à la mise en place de son projet ; elle essaie de verrouiller le processus avant que l’ensemble des peuples, ou tout au moins une masse critique de citoyens, ne se rende compte de la manipulation. Il nous faut donc privilégier les mesures de rétorsion dont la mise en œuvre est immédiate.

Georges Gourdin préconise la grève des consommateurs qui s’articule autour d’un changement des mentalités et des habitudes de consommation: le retour aux produits de qualité (qui ne sont pas nécessairement les plus chers), le recours aux déplacements brefs favorisés par le choix des achats chez des commerçants, artisans ou producteurs locaux (localisme), ou la création des conditions de sa propre autonomie, alimentaire (potager) ou autre lorsqu’on dispose des moyens et des compétences nécessaires à mettre en œuvre cette autosuffisance.

Dans l’immédiat, il faut profiter des failles et des incohérences du Système ; juste deux exemples :

 - ainsi, pour punir les non-vaccinés, le gouvernement leur interdit l’accès aux grands centres commerciaux. Chouette ! L’occasion ou jamais de faire connaissance avec son boucher au coin de la rue (celui qui ne demande pas le pass, et boycotter l’autre en face qui est covidiste) ; pourtant, il entre dans le projet du pouvoir de faire disparaître tous les petits indépendants, et ce sont, au contraire, les grandes surfaces qui seront pénalisées ; tout au moins si les non-vaccinés n’entrent pas dans la logique idiote des gouvernants ; en effet, ces derniers pensent que ces réfractaires ne le resteront pas longtemps parce qu’ils les jugent assez stupides pour se faire injecter n’importe quel produit dans le corps pour conserver leur habitude du samedi matin, celle qui consistait à faire leurs courses à Carrefour dans une ambiance de « fête » pour « profiter » des promotions…

christel-regis-devant-la-boulangerie-persephone_6185446.jpg

- Autre exemple: tout le monde a pu remarquer la marche arrière du gouvernement sur les contraintes initialement imposées aux routiers (dont les restaurants attitrés ne sont pas soumis à l’obligation du pass) et aux motards (dont la prescription du contrôle technique pour leurs véhicules a été retirée, à peine évoquée). Ces deux catégories de Français ont au moins un point commun: ils sont capables de tenir la route, expression prise dans les deux sens ; les routiers et les motards sont suffisamment solidaires et motivés pour déclencher, par exemple, le blocage des voies de communication à l’appel de leurs représentants, syndicaux ou pas, blocage qui mettrait rapidement toute l’économie du pays en panne alors qu’il serait difficile aux forces de police d’agir par la force sans provoquer un surcroît de tension et la production de l’étincelle qui mettrait le feu aux poudres.

5edf6e518c6da_maxnewsworldthree081278-3953632.jpg

Il faut noter que n’importe quel automobiliste peut rouler sur route à 40km/h ; la police n’intervient que si vous êtes en dépassement de vitesse autorisée.

Il existe vraisemblablement d’autres actions intelligentes et efficaces à mener ; le pouvoir est un colosse aux pieds d’argile car la vanité de ses représentants leur cache les réalités du monde vrai, tel qu’il est, et non pas tel qu’ils aimeraient qu’il soit.

Pierre-Emile Blairon

[1] L’Iceberg, la Tradition primordiale contre le Titanisme, éditions du Lore, 2021. Pour toute commande: http://www.ladiffusiondulore.fr/home/897-l-iceberg-la-tradition-primordiale-contre-le-titanisme.htm

Pierre-Emile-Blairon-Iceberg.jpg

[2] Edition FrancePhi Diffusion.

Couverture-une-Dualpha-1.jpg

Sabotage ! Sabordons la société de consommation !
Éditions FrancePhi Diffusion
Sabotage ! Sabordons la société de consommation !
Éditions FrancePhi Diffusion

vendredi, 20 août 2021

Bonnal et l'Exception Française

le-coq-heretique-autopsie-de-l-exception-francaise-71933.jpg

Bonnal et l'Exception Française (la Crise Sanitaire)

Le Coup de Gueule de Nicolas Bonnal, la rubrique de Café Noir enregistrée le mardi 17 août 2021.
 
 
LIVRES DE BONNAL CHEZ AVATAR EDITIONS
 
Louis Ferdinand Céline – La Colère et les Mots https://avatareditions.com/livre/loui...
 
 
Internet – La Nouvelle Voie Initiatique https://avatareditions.com/livre/inte...
 
Le Choc Macron – Fin des Libertés et Nouvelles Résistances https://avatareditions.com/livre/le-c...
 

41TnhIpjtPL._SX305_BO1,204,203,200_.jpg

SITE DE NICOLAS BONNAL
 

lundi, 16 août 2021

Terreur républicaine et dictature sanitaire: un retour sur Taine et son anglaise anonyme

Hippolyte_taine.jpg

Terreur républicaine et dictature sanitaire: un retour sur Taine et son anglaise anonyme

Nicolas Bonnal

La France se paie de mots depuis 1789, droits de l’homme, liberté. Ces mots mènent à l’abattoir ou à la dictature, et ce de manière récurrente et régulière. J’en ai parlé déjà en citant Cochin ou Guénon.

De 1792 à 1795, une Anglaise anonyme (une espionne ! Une espionne !) décrit les horreurs librement consenties de la Révolution Française. Taine préface. Florilège de citations du Séjour en France alors ; la première est notre préférée. Le Français supporte la tyrannie si on lui laisse (déjà) miroiter un petit amusement au bout de son code QR :

« Au lieu d’imposer sa douleur à la société, un Français est toujours prêt à accepter des consolations et à se joindre aux divertissements. Si vous lui racontez que vous avez perdu votre femme ou vos parents, il vous dit froidement : “ Il faut vous consoler ” — et s’il vous voit atteint d’une maladie : “ Il faut prendre patience. ” — Lorsque vous leur dites que vous êtes ruiné, leurs traits s’allongent davantage, leurs épaules se lèvent un peu plus et c’est avec plus de commisération qu’ils répondent : “ C’est bien malheureux; mais enfin, que voulez-vous ? ” Et, au même instant, ils vous racontent leur bonne fortune aux cartes ou s’extasient sur un ragoût. »

41Xm+hmxHEL._SX315_BO1,204,203,200_.jpg

Les Français adorent leur administration, surtout si elle est oppressive (Macron a compris que plus il tape, plus il est respecté) :

« Les Français semblent n’avoir d’énergie que pour détruire, et ils ne s’insurgent que contre la douceur ou l’enfance. Ils se courbent devant une administration oppressive; mais ils deviennent agités et turbulents devant un prince pacifique ou pendant une minorité. »

Les préfets, les commissaires, les experts, les décideurs, on adore ça :

« La plupart des départements sont sous la juridiction d’un de ces souverains dont l’autorité est presque illimitée. Nous avons en ce moment dans la ville deux députés qui arrêtent et emprisonnent selon leur bon plaisir. Vingt et un habitants d’Amiens ont été saisis, il y a quelques nuits, et sont encore enfermés, sans qu’on ait spécifié aucune charge contre eux.

Représentant_en_mission.JPG

1043309802_0 152 3072 1814_1000x541_80_0_0_8d864f1a1feca209d00cdfb4ab727184.jpg

Les grilles de la ville sont fermées; on ne permet à personne d’entrer ni de sortir sans un ordre de la municipalité, et on exige cet ordre même pour les habitants des faubourgs. Les fermiers et les paysans qui viennent à cheval sont obligés de faire noter sur leur passeport les traits et la couleur de leur bête aussi bien que les leurs. »

Parfois on se rend compte que tout va mal, mais, comme dit notre Anglaise (elle en a fait autant pour la Liberté que mon Tolkien), le courage s’évapore en conversations :

« Vous pouvez voir maintenant combien la liberté s’est accrue en France depuis la révolution, la déposition du roi et l’avènement d’une république. Quoique les Français subissent ce despotisme sans oser en murmurer ouvertement, on voit beaucoup de chuchotements mélancoliques et de petits mouvements d’épaules significatifs. Le mécontentement politique a même un langage approprié qui, quoique peu explicite, n’en est pas moins parfaitement compris. Ainsi, quand vous entendez un homme dire à un autre : “ Ah ! mon Dieu ! on est bien malheureux dans ce moment-ci ! ” — “ Nous sommes dans une position très-critique; ” — ou : “ Je voudrais bien voir la fin de tout cela ! — vous pouvez être sûr qu’il désire ardemment la restauration d’une monarchie et qu’il espère avec une égale ferveur vivre assez longtemps pour voir pendre la Convention. Cependant leur courage s’évapore en conversations ; ils avouent que leur pays est perdu, qu’ils sont gouvernés par des brigands; puis ils rentrent chez eux et cachent tous leurs objets précieux qui sont encore exposés. Cela fait, ils reçoivent avec une complaisance obséquieuse la prochaine visite domiciliaire. La masse du peuple, quoique aussi peu énergique, est plus obstinée et naturellement moins traitable. Mais quoiqu’ils murmurent et usent de délais, ils ne résistent pas, et tout se termine généralement par leur soumission implicite. »

Guerre contre le virus, contre l’islam, contre la Russie, contre l’Allemagne, contre l’Europe ? On est toujours en guerre et on recrute le surplus de population affamée :

« Les députés-commissaires dont je vous ai parlé ont passé quelque temps à Amiens pour hâter la levée des recrues. Les dimanches et jours de fête, ils ordonnaient aux habitants de se rendre à la cathédrale, où ils les haranguaient en conséquence, les appelant à la vengeance contre les despotes coalisés, s’étendant sur l’amour de la gloire et sur le plaisir de mourir pour son pays. »

reprc3a9sentant-du-peuple-en-mission-daprc3a8s-auguste-raffet.jpg

Ds6yKAlQaGuA2FeVK_KhyL.jpg

La clé c’est l’absence de courage :

« Enfin, après beaucoup de murmures, la présence des commissaires et de quelques dragons a fini par arranger les choses très-pacifiquement. Beaucoup sont partis, et, si les dragons restent, les derniers suivront bientôt. Ceci est un compte rendu exact de l’état des choses entre la Convention et le peuple; tout est effectué par la crainte, rien par l’attachement; l’une n’est obéie que parce que l’autre n’a pas le courage de résister. »

La presse est aussi manipulée et monocorde qu’aujourd’hui (pas besoin des oligarques !) :

« Tous les journaux français sont remplis des descriptions de l’enthousiasme avec lequel les jeunes gens s’élancent aux armes à la voix de leur patrie. »

Crise financière et économique, une question d’habitude :

« La défiance contre les assignats et la rareté du pain ont fait promulguer une loi qui oblige les fermiers, sur tous les points de la république, à vendre leur blé à un certain prix, infiniment au-dessous de celui qu’ils exigeaient depuis quelques mois. La conséquence fut qu’aux marchés suivants il n’y eut aucun arrivage de blés, et maintenant les dragons sont forcés de courir la contrée pour nous préserver de la famine. »

Notre écrivaine note dans un bel élan le beau bilan :

« Dans ces douze mois, le gouvernement de la France a été renversé, son commerce est détruit, les campagnes sont dépeuplées par la conscription, le peuple est privé du pain qui le faisait vivre. On a établi un despotisme plus absolu que celui de la Turquie, les moeurs de la nation sont corrompues, son caractère moral est flétri aux yeux de toute l’Europe. Une rage de barbares a dévasté les plus beaux monuments de l’art; tout ce qui embellit la société ou contribue à adoucir l’existence a disparu sous le règne de ces Goths modernes. Même les choses nécessaires à la vie deviennent rares et insuffisantes pour la consommation le riche est pillé et persécuté, et cependant le pauvre manque de tout. »

La dette immonde est déjà là, c’est une habitude révolutionnaire qu’on ne perdra jamais :

« Le crédit national est arrivé au dernier degré d’abaissement, et cependant on crée une dette immense qui s’accroît tous les jours; enfin l’appréhension, la méfiance et la misère sont presque universelles. Tout ceci est l’oeuvre d’une bande d’aventuriers qui sont maintenant divisés contre eux-mêmes, qui s’accusent les uns les autres des crimes que le monde leur impute à tous, et qui, sentant qu’ils ne peuvent plus longtemps tromper la nation, gouvernent avec des craintes et des soupçons de tyrans. Tout est sacrifié à l’armée et à Paris; on vole aux gens leur subsistance pour subvenir aux besoins d’une métropole inique et d’une force militaire qui les opprime et les terrorise... »

reprc3a9sentants-du-peuple-en-mission-3.jpg

42562_large.jpg

Vive les commissaires qui en profitent pour se venger (on dénonce et guillotine aussi les prêtres qui confessent) :

« Tous les points de la France sont infestés par des commissaires qui disposent sans appel de la liberté et de la propriété de tout le département où ils sont envoyés…ces hommes sont délégués dans des villes où ils ont déjà résidé; ils ont ainsi une opportunité de satisfaire leur haine personnelle contre tous ceux qui sont assez malheureux pour leur avoir déplu. »

Dans cette maison des morts digne de Dostoïevski (cf. l’homme qui s’habitue à tout – voyez mon livre), on exige en plus le sourire :

« L’homme est enclin à tout supporter, et souvent la volonté de faire le mal suffit pour nous donner un plein pouvoir sur le bonheur des autres. Mais le système de la Convention est plus original; non contente de réduire le peuple à l’esclavage le plus abject, elle exige un semblant de satisfaction et édicte des peines, à des époques déterminées, contre ceux qui refusent de sourire...Il y a à Paris de splendides fêtes où chaque mouvement est réglé d’avance par un commissaire; les départements, qui ne peuvent imiter la magnificence de la capitale, sont obligés néanmoins de témoigner leur satisfaction. Dans toutes les occasions où une réjouissance publique est ordonnée, on garde la même discipline; et les aristocrates, dont les craintes surmontent généralement les principes, ne sont pas les moins zélés... L’extrême despotisme du gouvernement semble avoir confondu tous les principes de bien et de mal, d’honneur et de déshonneur. » 

gothic-revolution-ii-the-reign-of-terror-reign-of-terror-png-896_1250.png

s-infiltrant-au-sein-des-manifestations-les-black-blocs-sont-souvent-constitues-de-petits-groupes-tres-mobiles-et-habilles-de-noir-photo-alain-jocard-afp-1606768029.jpg

La soumission des imbéciles est telle qu’on n’a plus besoin de les arrêter. Ils vont d’eux-mêmes à la prison. Un email, pardon, un message suffit :

« Cependant, telle est la soumission du peuple à un gouvernement qu’il abhorre, qu’on juge à peine nécessaire maintenant d’arrêter quelqu’un dans les formes. Souvent ceux dont on veut s’assurer ne reçoivent rien de plus qu’un mandat écrit, leur enjoignant de se rendre à telle prison et ils sont plus ponctuels à ce désagréable rendez-vous qu’à la visite la plus cérémonieuse ou à la plus galante assignation. On empaquette à la hâte quelques objets nécessaires, on fait ses adieux, on va à pied à la prison et on place son lit dans le coin désigné, comme si la chose était toute naturelle. »

La centralisation rêvée, la voici :

« Le comité de salut public marche rapidement à la concentration absolue du pouvoir suprême, et la Convention, qui est l’instrument de l’oppression universelle, devient elle-même un corps insignifiant, dont les membres sont peut-être moins en sûreté que ceux qu’il tyrannise. Ils cessent de discuter et même de parler. »

61WrHoXbzTS.jpg

On arrêtera là. Les amateurs pourront aussi découvrir un grand livre en quatre volumes recommandé par Taine : l’Histoire de la Terreur de Mortiner-Ternaux. C’est en six volumes.

Sources :

https://archive.org/details/histoiredelaterr06ternuoft?vi...

http://www.dedefensa.org/article/rene-guenon-et-notre-civ...

http://classiques.uqac.ca/classiques/taine_hippolyte/sejo...

https://www.amazon.fr/Coq-h%C3%A9r%C3%A9tique-Autopsie-le...

https://strategika.fr/2020/07/19/augustin-cochin-et-le-pi...

dimanche, 15 août 2021

La revue de presse de CD - 15 août 2021

News-.jpg

La revue de presse de CD

15 août 2021

AFRIQUE

L’Afrique, perpétuel cobaye de « Big Pharma » ?

Les manigances des grands groupes pharmaceutiques, exposées dans La constance du jardinier, un roman de John Le Carré, ne relèvent pas non plus de la pure fiction. Le livre, adapté au cinéma, est basé sur le scandale du Trovan (ou trovafloxacine), au Nigeria. Plusieurs procès ont suivi un essai « sauvage » de cet antibiotique, réalisé en 1996 par Pfizer. Le médicament, mis sur le marché en 1997, a été retiré en raison de ses effets secondaires.

Le Monde diplomatique

https://blog.mondediplo.net/l-afrique-perpetuel-cobaye-de...

AMÉRIQUE DU SUD

L’Amazonie : un espace mal connu

L’Amazonie fait rêver alors même que cet espace est mal connu. Espace vaste, divers, pas uniquement composé de forêt, il est peu hospitalier pour les populations qui l’habitent. Son aménagement est un enjeu majeur pour le Brésil et le monde.

Conflits

https://www.revueconflits.com/amazonie-decouvrir-un-espac...

ASIE

Istanbul, le canal de la discorde

Samedi 5 juillet 2021, Recep Tayyip Erdogan a officiellement inauguré les travaux du Kanal Istanbul, une voie navigable de 45 kilomètres de long, 150 mètres de large et 25 mètres de profondeur qui reliera la mer Noire à la mer de Marmara. Aussi grand, sinon plus, que Suez et Panama, l'ouvrage contournera le détroit du Bosphore, décongestionnant le passage maritime encombré (48.000 transits par an en moyenne) et transformant la partie européenne de la métropole turque en une véritable cité insulaire.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/08/07/i...

07-il-confino-dorato-di-curzio-malaparte-ad-ischia-1024x682.jpg

CULTURE

Curzio Malaparte: ambigu et fascinant

Après plus de 20 ans, la maison d'édition Luni editrice a décidé de republier "Curzio Malaparte" de Giuseppe Pardini, qui, à la différence de la biographie de Giordano Bruno Guerri L'arcitaliano (Bompiani, 1980), se concentre sur l'aspect purement politique de l'écrivain de Prato, reconstruisant son idéologie comme "plus linéaire et plus solide" que ce qui est communément jugé, voyant dans l'histoire personnelle de Malaparte pas mal d'éléments d'incertitude, de remise en question et de contradiction.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/08/10/m...

ÉTATS-UNIS

Julian Assange et l’Espionnage Act (1/6) : Histoire des menaces à la liberté de la presse

Dès leurs premières années, les États-Unis ont trouvé des moyens de nier les droits d’une presse libre lorsqu’il était politiquement opportun de le faire. L’un des derniers moyens a été d’arrêter l’éditeur de WikiLeaks, Julian Assange, il y a 29 mois, le 11 avril 2019, et de l’inculper – c’est la première fois qu’un éditeur et journaliste est inculpé en vertu de l’Espionnage Act de 1917 pour possession et publication de secrets d’État.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/julian-assange-et-l-espionage-a...

inDHHdex.jpg

Les révélations de Daniel Hale sur le crime aveugle des drones américains

Daniel Hale a révélé le meurtre généralisé et aveugle de non-combattants dans la guerre mondiale des drones américains. Pour son héroïsme, il a été condamné à 45 mois de prison tandis que ceux qui dirigent ces crimes de guerre continuent leur folie meurtrière.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/les-revelations-de-daniel-hale-...

GÉOPOLITIQUE

L'OTAN, l'alliance militaire qui est devenue religion

Un article intéressant de Jon Schwarz dans The Intercept retrace l'histoire de l'OTAN et réfléchit à sa pertinence aujourd'hui. Il rappelle que l'OTAN est née dans l'urgence après la Seconde Guerre mondiale, en 1949, à une époque où l'Europe était détruite et où "la puissance des États-Unis était si prépondérante qu'elle pouvait simplement dicter leur conduite à ses alliés".

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/08/08/l...

capture_decran_2019-03-28_a_12.56.22.jpg

POLITIQUE

L’ascension des technocrates

Une des lignes de fracture de notre époque est la question de savoir si les gens peuvent décider de leurs propres affaires ou bien dans quelle mesure des experts peuvent décider pour eux.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/08/08/402942-lascension...

RUSSIE

La Russie travaille activement à une alternative au canal de Suez

Pour la réussite économique, on le sait, il ne suffit pas de produire des biens. Il faut aussi les livrer à l’acheteur. C’est pourquoi les voies de transport deviennent chaque jour plus critiques. Et c’est pourquoi, parallèlement à l’utilisation de voies de transport déjà connues, la Chine, par exemple, crée sa propre Nouvelle route de la soie, construit, au Nicaragua, une alternative au canal de Panama, tandis que la Turquie construit un canal d’Istanbul parallèlement à son traditionnel Bosphore. Ces efforts ont été stimulés par l’incident du 28 mai bloquant le canal de Suez, qui a conduit de nombreux pays à chercher des alternatives à cette artère de transport égyptienne. Le PDG du géant danois du transport maritime Moller-Maersk, Soren Skou, a parlé au Financial Times de cette accélération inconditionnelle des changements dans la chaîne d’approvisionnement mondiale des marchandises, après le blocage du canal de Suez. Étant donné l’importance particulière, dans ces conditions, de la création d’une voie de transport durable et rentable pour les participants au commerce international entre l’Europe et l’Asie du Sud-Est, la Russie a participé activement à la recherche d’alternatives.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/la-russie-travaille-activem...

Article de Vladimir Poutine : De l’unité historique des Russes et des Ukrainiens

« Lors de la récente Ligne directe [échange annuel de Vladimir Poutine avec des citoyens russes], interrogé sur les relations russo-ukrainiennes, j’ai déclaré que les Russes et les Ukrainiens formaient un seul peuple, un tout. Ces paroles n’étaient pas motivées par des considérations à court terme ou par le contexte politique actuel. C’est ce que j’ai dit à de nombreuses occasions et ce que je crois fermement. J’estime donc nécessaire d’expliquer ma position en détail et de partager mes analyses de la situation actuelle. »

Le Cri des Peuples

https://lecridespeuples.fr/2021/08/12/article-de-vladimir...

SANTÉ

Covid : comment l’irrationalité s’est emparée de nos sociétés

Le texte qui suit est une application des travaux de psychologie cognitive au cas de la gestion de l’épidémie de covid.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/08/11/403080-covid-comm...

samedi, 14 août 2021

L'hémisphère occidental s'engage-t-il dans une "guerre civile à cause du covid"?

phptDKreB.jpg

L'hémisphère occidental s'engage-t-il dans une "guerre civile à cause du covid"?

par Robert Bridge

Source : contre-information & https://www.ariannaeditrice.it/articoli/l-emisfero-occidentale-si-sta-lanciando-in-una-guerra-civile-per-il-covid

Les passeports vaccinaux dans les grandes villes seront considérés comme un abus de pouvoir politique à des fins inavouées, écrit Robert Bridge.

Des conditions d'apartheid sont créées dans les pays occidentaux entre les vaccinés et les "anti-vaccinistes". Et avec l'introduction des passeports vaccinaux, qui pourraient théoriquement refuser les services les plus élémentaires et les plus essentiels aux personnes non vaccinées, les choses pourraient empirer très rapidement.
Cela n'a pas été le cas. Ce qui a commencé comme un "15 jours pour aplanir la courbe", puis comme un programme de vaccination volontaire, est en train de se transformer en une forme de gouvernement surdimensionné, car les choses simples que les gens considéraient comme allant de soi - aller au restaurant, au théâtre et prendre le train - nécessiteront bientôt des passeports de vaccination obligatoires. Les citoyens accepteront-ils tranquillement ces mesures sans précédent sans se battre ? Jusqu'à présent, cela ne semble pas évident.

Alors que le consommateur moyen des médias grand public en entend rarement parler, des manifestations et des blocages massifs contre les vaccins, dont la taille des foules n'avait pas été vue depuis les jours précédant la guerre d'Irak en 2003, ont secoué toutes les régions du monde occidental. La semaine dernière, par exemple, des milliers de personnes ont fait fi de l'interdiction des mesures anti-covid en Allemagne et sont descendues dans la rue pour protester en masse. Un manifestant serait mort après avoir forcé une barricade de la police. Plusieurs policiers ont été blessés dans la mêlée qui a conduit à l'arrestation de 600 manifestants. Et alors que les gouvernements commencent à déployer leurs passes sanitaires dans un contexte de scepticisme généralisé quant à la sécurité des vaccins Covid, la résistance promet de s'intensifier.

photo-paul-zinken-afp-1627824243.jpg

La France, par exemple, alors même que l'immunité collective naturelle et les taux de vaccination au sein de la population augmentent, jette les bases d'un système national de passeport vaccinal. Le 9 août, les citoyens français devront présenter une preuve de vaccination, un test négatif pour le coronavirus ou la preuve qu'ils se sont récemment rétablis de Covid-19 pour pouvoir entrer dans une série d'espaces publics, notamment les restaurants, les musées et les transports en commun. L'Italie a commencé un programme similaire le 6 août. Imaginez ce que dira un Italien ou un Français lorsqu'on l'empêchera d'entrer dans son café préféré du coin, faute de documents. En attendant, les professionnels de la santé en France devront être vaccinés d'ici la mi-septembre. Les travailleurs syndiqués disent qu'ils protesteront contre ces demandes.

dy-szq-woaeb3fh.jpg

Comme on pouvait s'y attendre, les Français, qui connaissent bien les mouvements révolutionnaires, n'ont pas pris la nouvelle à la légère. Depuis que le président Emmanuel Macron a fait cette annonce il y a trois semaines, les citoyens ont organisé des manifestations de masse, attaqué des centres de vaccination et se sont généralement comportés comme le font les foules en colère.

Avec la suffisance et le manque total de conscience de soi qui le caractérisent, M. Macron s'est moqué des manifestants, qui trouvent la perspective de jouer aux échelles bureaucratiques pour le reste de leur vie tout à fait répugnante, voire carrément tyrannique.

"Quelques dizaines de milliers de personnes ont perdu la raison à tel point qu'elles sont capables de dire que nous vivons dans une dictature", a déclaré Macron dans une interview à Paris Match, selon des extraits mis en ligne avant la publication de l'article jeudi. "Leur attitude est une menace pour la démocratie. Ils mélangent tout".
Il est étrange que le dirigeant français ne voie pas que menacer les moyens de subsistance de millions de personnes - qui souhaitent simplement avoir une voix et peut-être même un vote sur ce qui est fait à leur corps au nom de la science - est la véritable "menace pour la démocratie".

21970493lpw-21970518-article-lille-vaccin-pass-sanitaire-jpg_8108409_1250x625.jpg

Pendant ce temps, le peuple australien connaît des conditions qui pourraient être décrites comme une loi martiale de facto. Sydney, capitale de la Nouvelle-Galles du Sud, approche de la septième semaine d'un blocus de neuf semaines au cours duquel les citoyens n'ont pas le droit de quitter leur domicile, sauf pour acheter de la nourriture, se faire soigner et effectuer des travaux "essentiels". Le long blocus de la plus grande ville d'Australie a déclenché des manifestations de rue massives, de nombreuses personnes ne comprenant pas la réaction à seulement 10 décès dus au COVID-19 liés à l'épidémie actuelle.

Quelque 300 soldats collaborent avec la police pour surveiller les personnes mises en quarantaine et organiser des contrôles routiers, ce qui constitue l'un des ordres de confinement les plus stricts jamais imposés en Australie. Les véhicules contenant plus de deux personnes sont arrêtés pour inspection.

Alors que le blocus de Sydney ne devrait pas prendre fin avant le 28 août, des rumeurs circulent déjà selon lesquelles le gouvernement va prolonger les ordres de blocus alors que des rapports de décès liés à la variante Delta circulent.

CY5U3J3X5FMFZFYK3B6EO3UKPI.jpg

r0_0_800_600_w1200_h678_fmax.jpg

Pendant ce temps, aux États-Unis, la pandémie de Covid semble souvent être davantage une bête de somme partisane qu'un fléau médical. L'écrivain conservateur Victor Davis Hanson a résumé le climat de discorde qui règne dans le pays lorsqu'il a rappelé que c'est l'administration Biden, en collaboration avec les grands médias, qui a "accusé les "super-vaccinés" de contaminer parfois les personnes déjà vaccinées, comme si les plus de 100 millions d'adultes qui ne sont pas encore complètement vaccinés étaient des "red-state taps" qui fréquentent les bars honky-tonk et les rassemblements de motards.
Montrant que la réalité est bien différente, Hanson a rappelé que l'été dernier "plus de 1000 prestataires médicaux avaient accordé des exemptions générales exclusivement aux manifestants de BLM, se massant dangereusement dans les rues pendant des semaines pour manifester."

Il a également souligné le désastre à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, où "deux millions d'étrangers en situation irrégulière devraient franchir la frontière sud l'année prochaine, en toute impunité mais sans vaccinations, sans tests COVID-19 et sans restrictions de la part de Washington. "

51x7FKMxMqL.jpg

Dans le même temps, une récente épidémie de COVID-19 à Provincetown, dans le Massachusetts, "n'était pas due à des Néandertaliens de droite", a noté M. Hanson. "Elle était imputable aux célébrations annuelles de la gay pride au cours desquelles plusieurs milliers de fêtards ont déferlé dans les bars, clubs, restaurants et hôtels."

Ce n'est certainement pas quelque chose que les médias traditionnels pensaient couvrir.
À cette hypocrisie flagrante s'ajoute un climat oppressant de censure qui a stoppé net les recherches médicales, comme si le scepticisme et le progrès scientifique s'excluaient mutuellement. En effet, même les médecins qui osent remettre en question le bien-fondé de l'utilisation d'urgence, des vaccins non approuvés par la FDA, de l'utilisation de masques et des règles de distanciation sociale deviennent des parias des médias sociaux et disparaissent. Malgré, ou à cause, de l'absence manifeste de débat libre et ouvert sur la science qui sous-tend le Covid, les villes et les États démocratiques se précipitent pour mettre en place des passeports vaccinaux comme ceux qui émergent en Europe.

À partir du 13 septembre, la ville de New York, contrairement à la sagesse dont fait preuve la Californie, qui est le précurseur national, exclura les personnes non vaccinées des clubs de fitness, des restaurants et des théâtres. En plus de porter potentiellement le coup de grâce à de nombreuses petites entreprises de la mégapole, le soi-disant "Key Pass to New York" alimentera probablement l'exode de la Big Apple qui a commencé en mars 2020. Pour les New-Yorkais qui choisissent de rester, tout en refusant le vaccin, il sera difficile de contenir leur ressentiment et leur colère d'être privés des choses qui rendent la vie urbaine possible.

ee.jpg

Pendant ce temps, à l'autre bout du pays, dans un autre super-État libéral, Los Angeles étudie une proposition similaire à celle de New York, bien que celle-ci inclue les "magasins de détail". En d'autres termes, sans carte de vaccination, de nombreuses personnes pourraient avoir de grandes difficultés à acheter de la nourriture et des médicaments.

Avec des millions d'Américains toujours réticents à recevoir un vaccin qui n'a pas été entièrement approuvé par la Food and Drug Administration, l'introduction de laissez-passer pour les vaccins dans les deux plus grandes villes américaines - poussée avec une aide non négligeable de CNN, semble-t-il - va accroître les tensions à un moment où de nombreuses personnes sont déjà préoccupées par la nécessité de garder de la nourriture sur la table en période économique imprévisible.

En somme, l'autorisation des passeports vaccinaux dans les grandes villes du monde ne sera pas considérée comme un outil médical nécessaire pour maintenir les gens en bonne santé, mais plutôt comme un abus de pouvoir politique pour des motifs inavoués qui n'ont rien à voir avec la démocratie.

Source : Strategic Culture

Traduction : Lucian Lago

mercredi, 11 août 2021

L’analyse de François Jay : La nouvelle campagne du Général Macron

1191740-googleplus.jpg

L’analyse de François Jay

La nouvelle campagne du Général Macron

 

Source: www.liguedumidi.com

 

Le petit caporal Macron a pris en 2017, le pouvoir à la hussarde. Une affaire réglée en quelques mois et à la surprise des vieilles badernes du PS, et de LR. Devenu Président, nous dirons « général », il a engagé une nouvelle campagne pour se maintenir au pouvoir. Comme pour la précédente, il prend des risques et surprend.

 

LE PAYS DIVISÉ EN DEUX

 

Les commentateurs et les conseillers s'affolent : une partie de la population s'est mobilisée, dans la rue, en plein été, contre les mesures « Passe-Sanitaire ». Du jamais vu… Tout au moins à notre époque. On se souvient que les « évènements » de mai 68 ont été enterrés par les vacances... Aujourd'hui, c'est l'inverse qui se produit. Les manifestations grossissent, pendant les vacances. Les échéances successives qui imposent à la population la vaccination, poussent dans la rue de plus en plus de Français. L'action du Gouvernement est en train de créer, de toute pièce, une opposition irréductible. Macron divise les Français en deux camps, un camp important, ceux qui bénéficient du « passe-sanitaire », les vaccinés (deux fois pour le moment) et les autres. Ces deux camps sont de taille inégale, les Kollabos sont une large majorité, mais les manifestants sont certainement les plus déterminés. Ils sont à la limite de la révolte, face à l'agression qu'ils subissent. Ils ont conscience d'être pris dans un piège. Ils le vivent très mal. Ils sentent bien qu'ils sont pris dans une nasse, et pris pour des cons.

img-3455.jpg

Macron veut qu'ils se soumettent. Et pour les faire céder, Macron va jusqu'à leur faire perdre leur emploi (et sans droit au chômage, un scandale pur, pour des gens qui ont cotisé !), ne plus pouvoir se faire soigner, ne plus pouvoir se déplacer, ne plus pouvoir s'approvisionner dans les grands centres commerciaux. Ils se retrouvent, par la volonté du Prince, privés de services pour lesquels ils payé impôts et cotisations... Volés, comme dans un bois !

 

BOUTE FEU

 

Il est clair que Macron veut mettre le feu au pays. La manœuvre est évidente, grossière. Et personne, parmi les leaders, ne proteste. Aucune dénonciation (à part Philippot). Les syndicats sont couchés -à part Force Ouvrière- et quelques syndicats catégoriels. Comment les Centrales syndicales peuvent-elles accepter une agression pareille contre les salariés ? L'absence de réaction en dit long sur l'état du mouvement syndical en France. Les syndicats vivent des subventions de l'Etat. Ils ne sont plus une arme de défense des salariés. Ils sont un instrument aux mains du pouvoir.

J433EPO2BFCZ5IHSJMVIYSTJNE.jpg

Même silence, incroyable, du monde politique. Macron ne semble pas avoir d'opposant. La classe politique s'est compromise depuis des mois dans la glu des mesures « politiques » de lutte contre l'épidémie : pas de masques, masques obligatoires ; enfermement, libération, enfermement, libération... ; Remdesivir, puis plus de Remdesivir ; vaccins libérateurs, puis vaccins obligatoires... Elle semble sidérée comme la majorité de la population... Les politiques ont peur. Ils attendent ! Macron est seul sur scène, et il fait le spectacle tout seul. Il mène la danse, les journalistes battent la mesure et font la claque. Les mesures qu'il prend et qui risquent de mettre le pays à feu et à sang, semblent même approuvées par l'opposition. Il va pouvoir les justifier par « l'épidémie », et jouer le « sauveur ». Quand la rue sera en feu, le boutefeu deviendra pompier. Comme De Gaulle en 68, il recueillera les suffrages de la peur...

Tout au moins, voilà sa manœuvre. N'oublions pas qu'il y a eu un premier acte à cette méthode, l'affaire des gilets jaunes. La répression (sanglante) et sans pitié a permis à Macron de remonter dans les sondages. Parce que, même avec presque rien à perdre, l'électeur veut de l'ordre... Un climat social tendu, ce serait pour Macron l'assurance d'une réélection... Il a vérifié, avec les gilets jaunes, que ça marche.

 

antoine-boudinet-un-manifestant-qui-a-perdu-sa-main-droite-dans-l-explosion-d-une-grenade-lacrymogene-gli-f4-participe-a-une-manifestation-autour-des-mutiles-gilets-jaunes-le-22-septembre-2019-a-bordeaux_6213798.jpg

L'INCONNUE DE LA JEUNESSE

 

C'est une constante de l'histoire, qu'une population jeune est propice à la guerre ou aux mouvements sociaux violents. C'est ce que nous avons vu, récemment, avec les « Printemps Arabes ». Aujourd'hui, la mobilisation estivale touche une population peu politisée, qui se situe à droite ou à gauche...des actifs, ou des retraités, des femmes autant que des hommes. Les jeunes, lycéens et étudiants ne sont pas présents.

 

Mais que se passera-t-il à la rentrée ? Même si la population française est relativement âgée, la jeunesse qui est rassemblée pendant la période scolaire dans les centres-villes des Métropoles, peut entrer dans les manifestations de protestation. Ce qui ne s'était pas passé au moment du mouvement des gilets jaunes. Les motifs de mobilisation touchent directement les préoccupations des jeunes et des adolescents : la possibilité de voyager, de sortir en boite, d'aller aux concerts, aux spectacles, de trouver des jobs d'étudiant...

 

Le thème de la liberté, et de l'avenir est très sensible. Et que dire de l'inconnue des effets à long terme des vaccins qui ne sont que des produits expérimentaux ? Difficile que cette crainte ne touche pas les plus jeunes.

 

php9uefQc.jpg

Même s'il a eu la prudence d'exonérer les forces de l'ordre des obligations vaccinale, même s'il a désamorcé la bombe que constitue le transport routier en permettant aux chauffeurs de continuer à travailler sans être vaccinés, Macron prend un risque politique. Il reste l'inconnue de l'ampleur de la réaction du monde étudiant. Macron compte certainement sur ses supplétifs que sont les black-blocks pour diviser le mouvement de protestation. Pour monter les manifestants de droite contre les manifestants de gauche... Mais cette méthode qui a si bien réussi contre les gilets jaunes, fonctionnera-t-elle cette fois encore ?

 

Les gauchistes vont-ils encore sauver Macron ?

dimanche, 08 août 2021

La revue de presse de CD - 08 août 2021

1afbe2ef8245a29377d5b88e8a15581d_460_0.jpg

La revue de presse de CD

08 août 2021

AFRIQUE

Burkina Faso : En 10 ans, le gouvernement américain a anéanti le pays

Si le gouvernement américain cherchait à anéantir le Burkina Faso, il ne pourrait guère faire mieux. Mais ce pays d’Afrique de l’Ouest, déjà très appauvri et enclavé, est tout bonnement emblématique de l’exercice qui n’est qu’absurdité auquel se livre la Françafrique à l’échelle du Sahel.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/burkina-faso-en-10-ans-le-gouve...

dans-tout-le-sahel-les-eleveurs-peuls-ont-peur-et-font-peur.jpg

Peuls et groupes armés terroristes en Afrique de l’Ouest

Peuple majeur de l’Afrique de l’Ouest, comptant près de 35 millions de personnes réparties sur 15 pays, les Peuls sont soumis aux pressions de l’islam politique et aux tentations d’adhésion aux groupements terroristes armés. L’instrumentalisation et le recrutement de certains groupes renforcent la vulnérabilité de cet espace.

Conflits

https://www.revueconflits.com/peuls-gat-afrique-ouest-mat...

ASIE

Bruits de bottes dans l’Himalaya : « risque de dérapage » entre la Chine et l’Inde

La Chine et l’Inde auraient renforcé de façon significative leurs contingents dans l’Himalaya, tout au long de leur frontière commune. Pour le général Alain Lamballe, ancien attaché militaire à New Delhi, ce déploiement militaire correspond à la stratégie défensive indienne qui se confronte à l’expansionnisme chinois.

Sputnik news

https://fr.sputniknews.com/international/2021070610458385...

ECONOMIE

Comparer l’ampleur des réactions des gouvernements au choc économique de la crise sanitaire en 2020

Les conséquences de l’épidémie de la COVID-19 ont constitué un choc majeur pour l’ensemble des économies développées et des économies en développement. Ce choc, qui est survenu dans un laps de temps relativement court, aboutit même à relativiser l’effondrement de 2008-2010, dans ce qui fut qualifié de « crises des subprimes ». Par jacques Sapir.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-les-reaction...

NHFG_Bear2.jpg

ETATS-UNIS

Grafton : quand une ville investie par les libertariens finit envahie par des ours

Aux États-Unis, depuis 2004, la ville de Grafton, dans le New Hampshire est investie par des libertariens. Ces adeptes d’une doctrine hostile à toute forme de gouvernement et de services publics ont imposé leur modèle de société hyper-individualiste. Le résultat ? Une certaine idée du chaos et des ours aux portes de la ville.

Causeur

https://www.causeur.fr/ours-grafton-new-hampshire-liberta...

Afghanistan : l’échec cuisant de la tentation impériale américaine

Après presque 20 ans de conflits qui ont laissé l’Afghanistan plus instable que jamais, les Alliés plient bagage, laissant un pays assiégé par des Talibans en pleine dynamique de reconquête. L’armée américaine devrait avoir totalement quitté le sol Afghan le 11 septembre prochain. L’échec de la coalition menée par Washington n’est pas seulement une catastrophe humanitaire, économique et stratégique.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/07/31/402547-afghanista...

Pourquoi l’Occident ignore toujours les terroristes au sein de ses alliés?

Le terme « terroriste » est souvent utilisé comme une épithète à usage général destinée à condamner un État ou un groupe honni à être à tout jamais isolé et puni. Utilisée de cette manière, l’étiquette de « terroriste » devient un substitut à une analyse rigoureuse de la politique à l’égard de l’État ou du groupe en question. En général, l’objet de cette qualification a effectivement eu recours au terrorisme, mais il en est de même pour beaucoup d’autres qui ne sont pas catalogués de la même manière et qui peuvent même être considérés comme des amis et des alliés. Si la doctrine est « terroriste un jour, terroriste toujours », alors il existe de nombreuses histoires louches qui méritent d’être scrutées.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/pourquoi-l-occident-ignore-touj...

Le FBI utilise la même tactique que lors de la première guerre contre le terrorisme : orchestrer ses propres complots terroristes.

Pour les médias grand public, seuls les détraqués remettent en question le rôle du FBI dans l’assaut du Capitole. Est-ce par ignorance des méthodes du FBI ou par désir de tromper le public ?

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/le-fbi-utilise-la-meme-tact...

unnamedpabre.jpg

FRANCE

Dix ans pour rien !

Dix ans que ça dure. A Nantes, la cour d’appel administrative vient d’annuler les autorisations d’un parc éolien dans les Côtes d’Armor, en raison de son impact négatif sur le paysage. Les travaux avaient déjà démarré et la société responsable a annoncé se tourner vers le Conseil d’État. Près de Saint-Brieuc, malgré la colère croissante des pêcheurs, L’érection de soixante-deux mâts de 207 mètres de haut a été validée le long de côtes labellisées Grand Site de France. Dans le Nord, la Belgique saisit la justice pour tenter de faire annuler un vaste projet offshore du côté de Dunkerque... Quel gâchis ! De temps, d’argent, d’énergie.

Synthèse nationale

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2021/07/2...

Macron, le passe sanitaire ou l’illusion du contrôle

Un soir de juillet, deux jours avant la fête nationale, Emmanuel Macron prit l’une des décisions les plus lourdes de son quinquennat, dans une saillie jupitérienne dont il a le secret : la mise en place d’un système ouvertement discriminatoire, qui, pour fonctionner, suppose la surveillance généralisée de la population française. La discrimination était assumée, notamment avec cette phrase aussi hallucinante que révélatrice : « Partout, nous aurons la même démarche : reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous. » Le premier mot est ici le plus important, tant la volonté est de repérer et exclure les non-vaccinés effectivement partout : non seulement dans les restaurants et les cafés, mais aussi les trains, les centres commerciaux et même les hôpitaux. Par Vincent Laborderie (politologue)

nouvelobs.com

https://www.nouvelobs.com/pass-sanitaire/20210726.OBS4691...

Conseil constitutionnel : la recette du pâté d’alouette. Oui, le droit peut être manipulé

Éric Dupond Moretti, qui décidément n’en rate pas une, a répondu à ceux qui critiquaient la décision du conseil constitutionnel « validant » pour l’essentiel la loi concernant l’instauration du pass sanitaire : « Contrairement à leurs convictions le droit, lui, ne peut être manipulé. » C’est simplement risible. Un étudiant de première année le sait, le droit a plusieurs sources dont une des principales est précisément la jurisprudence. C’est-à-dire l’interprétation et l’application de la Loi par le juge Et dans ce domaine, depuis une trentaine d’années celui-ci s’en est donné à cœur joie. En particulier le Conseil constitutionnel qui n’a plus rien à voir avec celui prévu

initialement par la constitution du 4 octobre 1958. Initiant une évolution qui a complètement déséquilibré le système législatif institutionnel dans notre pays

Vu du Droit

https://www.vududroit.com/2021/08/conseil-constitutionnel...

 

image_1449569_20201117_ob_01f9d8_anne-sophie-chazaud.jpg

Quel Etat de droit ?

Le Conseil constitutionnel a validé partiellement le projet de loi sanitaire prévu pour entrer en vigueur le 9 août. Outre quelques censures à la marge, le tour de force réside dans l’approbation de l’extension du passe sanitaire. Une décision aussi prévisible que scandaleuse pour l’essayiste Anne Sophie Chazaud.

Front populaire

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co599011/quel-etat-de...

GEOPOLITIQUE

Les conditions géopolitiques du terrorisme dans la zone des trois frontières

La zone des trois frontières, aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, concentre aujourd’hui toutes les inquiétudes. Ce vaste plateau latéritique de savane ouest-africaine est traversé par la vallée du Niger, qui s’écoule du nord-ouest vers le sud-est. Il forme un quadrilatère de plus de 500 000 kmcompris entre Tombouctou et Kidal, au nord, Ouagadougou et Niamey, au sud. Enclavé et soumis à l’épreuve de l’aridité, qui s’accentue avec la désertification du Sahel, cette région transfrontalière, d’agriculture et d’élevage, abrite environ 10 millions de personnes. Le Liptako-Gourma – puisque c’est ainsi qu’on désigne traditionnellement cet espace – forme désormais, de l’avis de nombreux observateurs, l’épicentre du « dijhadisme sahélien », greffé à la prolifération des groupes armés et aux affrontements ethniques.

Conflits

https://www.revueconflits.com/terrorisme-trois-frontieres...

La crise mondiale du transport maritime est bien plus grave qu’on ne l’imagine

Selon le département de recherche de Statista, basé en Allemagne, environ 80 % de toutes les marchandises sont transportées par voie maritime, notamment le pétrole, le charbon et les céréales. Sur ce total, en termes de valeur, le commerce maritime mondial de conteneurs représente quelque 60 % de l’ensemble du commerce maritime, évalué à environ 14 000 milliards de dollars US en 2019. Ce transport maritime est devenu le pivot de l’économie mondiale, pour le meilleur et pour le pire.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/la-crise-mondiale-du-transp...

PROCHE-ORIENT

Liban : situation un an après l’explosion dans le port de Beyrouth

4 août 2020 : deux explosions frappent le port et une partie de la ville de Beyrouth, fragilisant un pays déjà durement touché par de nombreuses crises. Un an après, un colloque réunissant de nombreux experts a dressé un état des lieux du Liban.

Conflits

https://www.revueconflits.com/liban-explosion-beyrouth/?u...

SANTE

PfizerLeak : les contrats Pfizer et leurs clauses surprenantes

Bien que les documents qui ont fuité soient en réalité des "drafts" du laboratoire, soit un brouillon, une version non finale, il y a fort à parier que les contrats y ressemblent comme deux gouttes d'eau. Pfizer s'est montré plutôt agressif en essayant de protéger les détails de leurs accords internationaux sur le vaccin COVID-19. Mais en voici une copie. Le document qui est ici épluché a été rendu public par l'Albanie en janvier 2021.

Francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/societe-sante/pfizerleak-les-co...

ETIPWind-Fit-for-55-report-thumbnail.jpg

UNION EUROPEENNE

Fit for 55. Le Green Deal européen et l’effondrement industriel de l’Europe

L’une des rares déclarations honnêtes de Bill Gates a été sa remarque, faite début 2021, disant que si vous pensez que les mesures dues à la Covid sont mauvaises, attendez de voir les mesures prises contre le réchauffement climatique. L’Union européenne est en train d’imposer, du haut vers le bas, les mesures les plus draconiennes à ce jour, qui détruiront effectivement l’industrie moderne dans les 27 États de l’Union européenne. Sous de jolis noms tels que « Fit for 55 » et European Green Deal, des technocrates non élus finalisent à Bruxelles des mesures qui provoqueront le pire chômage industriel et le pire effondrement économique depuis la crise des années 30. Des industries telles que l’automobile ou le transport, la production d’électricité et l’acier sont sur la sellette, tout cela pour une hypothèse non prouvée appelée réchauffement climatique d’origine humaine.

Euro synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/07/29/f...

mercredi, 04 août 2021

Pass sanitaire, biopolitique et apartheid social: quelles perspectives? Réponses de Nicolas Bonnal

bonnal-3-800x445.jpg

Pass sanitaire, biopolitique et apartheid social: quelles perspectives?

Réponses de Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal répond aux questions de strategika.fr au sujet du pass sanitaire et des évolutions possibles de la situation actuelle.

Strategika  – Le professeur Neil Ferguson a récemment expliqué que l’épidémie de Coronavirus pourrait être jugulée d’ici octobre. D’autres sources semblent indiquer la possible arrivée de nouveaux protocoles de traitements anti-covid en Octobre. Rappelons que Neil Ferguson – que les anglais appelle « Professor Lockdown » – est à l’origine du célèbre modèle de l’Imperial College de Londres. C’est lui qui avait averti Boris Johnson que, sans un confinement immédiat, le coronavirus causerait 500 000 décès et submergerait le National Health Service. Ses projections amèneront la plupart des gouvernements occidentaux à suivre la même politique. Il préconisait aussi dès le départ un confinement de 18 mois en six étapes. Confinement qu’il avait d’ailleurs lui-même enfreint dès mars 2020. Les récentes déclarations de Neil Ferguson ont amené Boris Johnson à mettre en garde la population contre des conclusions « prématurées ».

Dans la foulée de ces déclarations en Grande-Bretagne, on commence aussi à parler de la chute des contaminations pour d’autres pays comme les Pays-Bas ou la Tunisie, deux pays qui connaissent de grands soulèvements populaires. Selon vous, pourquoi Ferguson fait-il ces déclarations en ce moment ? Est-ce pour tenter de juguler la colère populaire qui monte dans le monde entier ? Allons-nous vers un changement dans la narration covidienne ?

Les propos de ce dangereux imbécile à la solde de Bill Gates sont une bonne nouvelle, mais vous avez raison d’y déceler un piège. Je rappelle mon texte de Zweig sur le manège nazi ; une dose, une pause ; une dose, une pause. Zweig rappelle aussi que le troupeau laisse tomber les victimes expiatoires, les boucs émissaires (penser au sort des futurs non-vaccinés). On ferme les yeux et on pense à autre chose pendant que les fervents et les bourreaux volontaires s’agitent. Ceci dit les mondialistes sont allés trop vite : ils nous ont vomi dessus et ont en fait alerté l’opinion éclairée (la « complotiste ») en délivrant bêtement leur programme monstrueux. Les gouvernements sont tous ou presque allés trop loin dans cette histoire. Sont-ils achetés par Gates et les labos, sont-ils idiots ou sont-ils simplement soucieux d’exercer leur droit de contrôle sur les populations, c’est toute la question. Proudhon et Tocqueville en ont déjà parlé il y a plus d’un siècle et demi, de ce pouvoir moderne inquiétant et omniprésent. Les guerres et les épidémies renforcent les pouvoirs, et Foucault (la référence la plus usitée dans le monde des travaux universitaires, et ce n’est pas fortuit) a bien décrit les effarantes mesures contre la peste de Marseille en 1720. Mais il y a aussi un plus : le virus ne tue plus, le vaccin oui, et seule l’effarante pression médiatique, la plus folle étant en France, maintient la fiction. Donc la pause est possible (mais pas en France)  ou même l’oubli du Covid, en attendant un nouveau storytelling de terreur déjà dans les dossiers atlantistes : terrorisme, climat, guerre contre la Russie. Il faut bien s’occuper.

Strategika – Pourquoi le gouvernement accélère-t-il la marche en France et tente-t-il de faire passer en force le pass-sanitaire au risque de déclencher un soulèvement populaire plus massif encore que celui des gilets jaunes ? Est-ce justement parce qu’il sait que la fenêtre de tir covidienne va bientôt se refermer ?

Revenons sur cette exception française. Le pouvoir pour l’instant en France ne veut pas changer de narration. Ailleurs il est plus prudent, sauf en Italie, création napoléonienne, et qui en a repris toutes les tares. Ce refus peut causer sa perte ici. On a un mélange de jacobinisme psychopathe, de bonapartisme aigu, et aussi de morgue caractéristique de de notre gauche caviar néo-mitterrandienne. C’est Saint-Germain de Prés qui veut tout vacciner avec la presse subventionnée. On en revient au dix-neuvième siècle de Napoléon III et de la République, qui à l’époque chassait les catholiques au lieu des non-vaccinés. J’ai parlé de tout cela dans mon Coq hérétique il y a vingt-cinq ans : la France est un pays autoritaire, hiérarchisé (Victor Hugo parle même de la « prodigieuse pyramide » au début des Misérables). Si nous nous en sortons, il faudra épurer ce pays, sa presse, son administration, liquider enfin Paris et son élite vulcanisée, comme disait Balzac. Car la dictature de la gauche libérale que prévoyais dans mon Macron publié en 2017 est arrivée. Et on ne s’en sortira pas avec trois manifs. Il faudra refaire des institutions dans un esprit libertarien. L’administration et l’Etat français qui tue et remplace sa population, qui la vaccine et la terrifie en reproduisant les méthodes du nazisme (simple mutation de la démocratie libérale) et de l’apartheid, doivent être radicalement transformés. Ne pas comprendre cela c’est se donner au prochain dictateur, qui sera de centre-droit ou de centre-gauche. Et pour lui comme pour sa presse la fenêtre covidienne n’est que médiatique, donc cela peut durer tant que les gens y croient, comme la peur de l’enfer. J’ajoute que cela ne marcherait pas sans la crétinisation et la préparation d’une grande partie de l’opinion. Certains me trouvent pessimiste mais Victor Hugo a dû attendre la défaite de Sedan pour rentrer à Paris. Et ce n’est pas Jean Moulin qui a libéré la France, mais le débarquement et l’Armée rouge.

B9726894433Z.1_20210501124750_000+GU2I1U1V3.2-0.jpeg.jpg

Strategika – Sur quoi la colère populaire et les manifestations peuvent-elles déboucher selon vous ?

On bouge, mais attention, le pouvoir est féroce. Il l’était déjà sous Hollande. Il peut fermer nos sites, coffrer Boutry ou Philippot, utiliser comme il l’a fait attentats et risques de guerre pour se renforcer. Ce n’est pas Ursula qui le contredira.  Ce pouvoir est du centre catho-bobo, donc il peut s’appuyer sur toutes les âmes damnées et Dieu sait que ce pays en compte. Il a aussi l’appui absolu de la presse et des télés (voyez la presse aux cent bras dans Maurice Joly). Mais soyons optimistes. C’est un énorme mouvement de masse. On peut espérer une suspension du passe avec des arrangements sinon ; ou, si la gendarmerie, la police et les militaires se réveillent enfin, à une transformation radicale à un putsch à l’envers, et à un départ des monstres. Ne rêvons pas trop, mais sincèrement on peut y  arriver. Il y aura un déclic, me disait Lucien il y a peu. Il a lieu et il peut aller loin car c’est la première qu’un gouvernement est suffisamment stupide et criminel pour marginaliser et priver de droit un tiers de sa population dans un pays moderne. Avant on avait l’alibi du racisme, là on n’a même pas d’alibi, sauf celui d’un vaccin qui ne marche pas, qui tue, et qui commence à être connu en ce sens. Ce pouvoir tyrannique irréel fournirait une bon sujet de nouvelle pour Philip K. Dick (voyez le livre de ma femme) ou même pour Buzzati ou pour Marcel Aymé, pour rester plus près de chez nous. Mais comme je le disais, il faudra un conseil national de la résistance en France pour empêcher notre administration pléthorique et notre Etat de nuire aux humains (je ne dis même pas citoyens, j’en ai marre du mot) de vivre tranquillement. J’étais à Biarritz à la plage il y a deux ans : la militarisation de cet espace beatnik par le surf industrialisé, les CRS, les sifflets, le troupeau résigné, m’a donné la nausée. On me reproche mon défaitisme et ma francophobie, il faut voir où sont tombés les Français avec leur politiciens mondialisés. Et discutez avec les gens, ils vous ricanent tout de suite au nez en lançant le mot d’ordre complotiste. Vaincus par les rhinocéros, les antisystèmes se réfugient dans le clic, ce qui n’est d’ailleurs bon ni pour eux ni pour le pays.

1045866310_51 107 1118 838_1067x731_80_0_0_e4da2e5f03b2a397af92d8354881ea91.jpg

Strategika – Est-il imaginable qu’on en finisse réellement avec le Covid ? Si oui le scénario covidien va-t-il être remplacé par autre chose ?

Ce Covid est un jeu pour nous exterminer à terme. Mais c’est un jeu ; rappelons Roger Caillois alors, qui dans son livre sur les Jeux parle de la Mimicry : on adore se faire peur ; on adore jouer au bourreau ou à l’expert ; on adore jouer au trouillards, et on adore jouer au dénonciateur. Cette dimension ludique de notre apocalypse pour débiles légers est ignorée, et c’est dommage. Tout le monde fait son théâtre comme pendant la Révolution (voyez Furet, Cochin, ou même Tocqueville et la révolution imbécile de 1848). On est dans une réalité bien française. Le Grand Reset c’est la pénurie et internet, a dit mon ami Alexandre. L’occupation c’était la pénurie et la radio. Et quelques résistants…

 Le jeu éculé du Covid, ils  peuvent le remplacer par autre chose ; le climat, une autre épidémie, le musulman gauchiste, le russe aux missiles entre les dents. On n’a pas cité  chez les antisystèmes le très bon livre de Zylberman intitulé Tempêtes microbiennes. Ce chercheur officiel a franchi un Rubicon en expliquant comment on avait lancé médiatiquement tout un tas d’épidémies, et comment on les gérait militairement en accord avec l’OTAN. Il fallait donc que cela nous tombe dessus. C’est fait. Comme disait Guy Debord, le destin du spectacle (de la démocratie occidentale) n’est pas de finir en despotisme éclairé. On connaît les épouvantables décisions en matière de désindustrialisation et de famine, décisions bénies par les médias et les bobos. Le fait d’ailleurs que l’occident veuille se désindustrialiser tout en menaçant le reste de la planète du feu nucléaire montre qu’il est entre les mains de sociopathes dûment sélectionnées par les Bilderbergs, Trilatérale et autre OTAN depuis soixante ans. Ces types-là doivent dégager : si on contente de trois manifs contre le passe, ils reviendront à la charge comme un moustique affamé. Enfin, n’oublions  pas que les chefs de la Résistance ont vite été écartés du pouvoir après la Guerre.

Strategika – Tout comme Bill Gates, l’épidémiologiste Bruce Aylward, conseiller du directeur de OMS et responsable du programme international Covax expliquait « qu’il faut vacciner autour de 60 % de la population mondiale pour stopper l’épidémie de Covid-19 ». Peut-on penser qu’une fois atteint ce taux de vaccinations dans la plupart des pays, les autorités lâcheront prise ? Que feront-elles alors des non-vaccinés ? Vont-elles tenter de réduire ce bloc d’irréductibles sur le temps long afin d’atteindre une couverture vaccinale totale ou accepteront-elles qu’une partie de la population (30, 20 % ?) continue de vivre normalement sans être vaccinée ? Comment devront alors vivre les humains non-vaccinés ? Seront-ils réellement des citoyens de seconde zone voire pire ? Un contrôle biopolitique global de type chinois est-il envisageable pour l’ensemble de l’humanité ou le réel est-il encore trop conservateur ? 

Le contrôle biopolitique peut aussi être festif, ludique, humanitaire (pensons à Philippe Muray), décalé, cool (pensons à Lipovetsky). Une émission sur You tube et Mr Président remonte dans les sondages. Beaucoup de gens sont vaccinés, beaucoup de gens sont bêtes, beaucoup de gens sont prêts à jouer le rôle (cf. supra) du bourreau volontaire. On a cent ans de radio, télé, propagande, abrutissement, écologie, humanitarisme, autoritarisme de marché et de gauchisme sociétal. Pensons à la jeune fille, alors, livre admirable par son contenu et même par sa forme. Sur l’affaire de Perpignan (rue piétonne pour vaccinés seulement) une jeune fille a répondu à Philippot (rendons-lui hommage, c’est une révélation, et remarquons que les politiciens courageux auront encore été les gaullistes : lui, avec Asselineau et Dupont-Aignan) qu’il se foutait du monde pour tout un tas de raisons. Cette folle ne veut plus d’un non-vacciné dans sa cour de récré. En effet le rêve du bobo techno écolo et bio c’est d’être le seul dans la rue avec une trottinette électrique, son masque, sa puce sous-cutanée et son smartphone. Pour lui le reste est de la viande sale et doit disparaître, être incinéré si possible. Ces types et ces filles sont mûrs pour l’asile.

-126826.jpg

Mais encore une fois, ce programme psychotique est-il réalisable ? Il semble que non : il ne faut pas trop toucher à la vie ordinaire des gens, surtout dans un occident où n’a pas connu de famine ou de misère crasse depuis des siècles. On le peut, mais en guerre… Mais on sent que l’intention est forte, que le soutien est fort et que si la victime ne se défend pas, elle finira à l’abattoir filmé par Franju dans le Sang des bêtes. Pour le contrôle biopolitique, il faut en revenir à ce que nous disions plus haut : il faut une remise à plat des institutions en France, il faut remettre l’informatique à sa place. Comme je le disais dans ma conclusion (Internet nouvelle voie initiatique), l’informatique et le web sont la meilleure et la pire des choses, comme la langue d’Esope. Il va falloir enfin apprendre à les maitriser. Sinon d’animal politique peu glorieux qu’il était depuis Aristote, l’homme deviendra un animal cyber-politique. La déshumanisation du monde moderne, sa fervente déchristianisation, y compris dans le troupeau catho et dans la hiérarchie ecclésiastique, nous y ont goulûment préparé, à cette techno-servitude dans le camp de concentration électronique. 

mardi, 03 août 2021

De l’urgence d’une doctrine de droite (Abel Bonnard)

Abel_Bonnard_(1883-1968).jpg

De l’urgence d’une doctrine de droite (Abel Bonnard)

 
Cette nouvelle vidéo illustre la pensée d'Abel Bonnard et sa critique fine et philosophique des "Modérés", nom choisi pour désigner la droite bourgeoise et conservatrice timorée. Sa critique, saine et positive, a pour fonction de montrer le point d'où l'on part vers ce qu'il faut être. La faiblesse principale des modérés, faisant d'eux de simples suiveurs, réside dans l'absence d'une doctrine politique claire.
 
 
Pour me suivre sur les réseaux sociaux :
- Mon canal Telegram : https://t.me/EgononOfficiel
- Mon compte Twitter : https://twitter.com/egonon3
- Mon compte Instagram : https://www.instagram.com/ego.non
 

epZlASK3rHFuBPNmb09u1qAZipg.jpg

71+jbGqsznL.jpg

Pour me soutenir sur tipeee : https://fr.tipeee.com/ego-non
 
Musiques utilisées dans la vidéo :
- Brahms: Symphony No.3 in F Major, Op.90, poco Allegretto (Karajan)
- Franz Schubert : Erlkönig
- Erik Satie Gnossienne n°1
- Shostakovitch : Piano Concerto No. 2: II. Andante

dimanche, 01 août 2021

La revue de presse de CD - 01 août 2021

Zeitung-lesen.jpg

La revue de presse de CD

01 août 2021

AFRIQUE

Civils et religieux chrétiens victimes du conflit du Tigré en Éthiopie

Le 4 mars 2021, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations unies, Michelle Bachelet, appelait à une enquête indépendante sur de possibles « crimes de guerre et des crimes contre l’humanité » commis en Éthiopie dans l’État régional du Tigré, où plus de 90% de la population est chrétienne, essentiellement orthodoxe. Ces crimes sont commis dans le contexte de la guerre civile qui a éclaté en Éthiopie en novembre 2020, entre les Forces de Défense Nationale Éthiopienne (ENDF) et les Forces de Défense du Tigré (TDF). Dans une étude publiée par l’Institut des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de Budapest, Philippe Pellet, de l’Institut de Recherche Religion et Société de Budapest, analyse les causes et les conséquences de cette guerre civile.

Conflits

https://www.revueconflits.com/tigre-victimes/?utm_source=...  

AMERIQUE DU SUD

Amérique latine : la Révolution n’est jamais morte

En Amérique latine, les mythes révolutionnaires sont éternels. Mythe de la Révolution, mythe de la théologie du peuple et aujourd’hui de l’indigénisme. L’histoire semble patiner sans cesse et rester bloquée dans les années 1970.

Conflits

https://www.revueconflits.com/orbis-geopolitique-amerique...

ASIE

Le conflit entre l’Indonésie et la Papouasie occidentale ou comment un pays colonisé est devenu colonisateur

La mort dans une embuscade, le 25 avril dernier, d’un brigadier général indonésien en charge du renseignement militaire dans le cadre de la lutte contre le mouvement séparatiste de libération de la Papouasie occidentale constitue un pas de plus dans l’escalade de ce conflit lancinant qui empoisonne la vie du pays depuis l’indépendance proclamée par Sukarno en août 1945, après trois siècles et demi de colonisation néerlandaise.

The Conversation

https://theconversation.com/le-conflit-entre-lindonesie-et-la-papouasie-occidentale-ou-comment-un-pays-colonise-est-devenu-colonisateur-164110?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2025%20juillet%202021%20-%202012619772&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2025%20juillet%202021%20-%202012619772+CID_846e0e3cddaa2a775a65ffbce1fb221f&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=Le%20conflit%20entre%20lIndonsie%20et%20la%20Papouasie%20occidentale%20ou%20comment%20un%20pays%20colonis%20est%20devenu%20colonisateur

bourguignon-couv-aperçu.jpg

ETATS-UNIS

Internet Année Zéro : la naissance des monstres numériques

Internet Année Zéro (Divergences 2021) est le dernier essai de Jonathan Bourguignon, spécialiste des origines du capitalisme numérique américain. Il y retrace l’avènement de la société de surveillance contemporaine à travers une galeries de portraits (Peter Thiel, Elon Musk) et le récit des chemins de traverse entre la contreculture américaine des années 60-70 et la cyberculture de la Silicon Valley. Fait notable pour un ouvrage de ce genre, une partie conséquente du livre est réservée à l’émergence du numérique chinois, permettant au lecteur de découvrir l’autre empire informatique actuel, celui des BATX et de la « grande muraille numérique », filtrant les influences extérieures. Les lignes suivantes sont extraites de son ouvrage.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/internet-annee-zero-ou-leclairant-recit-d...

FRANCE

Système Macron : se débarrasser du virus

La gestion de la pandémie Covid 19 présente des caractéristiques très particulières dans notre pays. Qu’on le veuille ou non, le refus de la vaccination y est massif, comme le sont les mesures incitatives pour une bonne part inapplicables, et incontestablement pour beaucoup liberticides adoptées par le Parlement français. Il y a aussi l’adoption dans l’urgence sans débat digne de ce nom et dans la passivité des organes de contrôle du pouvoir exécutif, ainsi qu’une absence criante d’information crédible acceptable par le plus grand nombre. Ces gens mentent tout le temps.

Vu du Droit

https://www.vududroit.com/2021/07/systeme-macron-se-debar...

Les risques de l’avènement de nouvelles formes numériques de surveillance sanitaire

Si la période exceptionnelle peut justifier certaines atteintes aux libertés et des outils inédits, il faut rappeler les risques de l’effet « cliquet », bien connu en matière sécuritaire, qui interdit tout retour en arrière.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/07/26/402246-les-risques-de-lavenement-de-nouvelles-formes-numeriques-de-surveillance-sanitaire?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=e9bb022a24-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-e9bb022a24-114773897&mc_cid=e9bb022a24&mc_eid=e9e66aaefa

FIC161065HAB0.jpg

Des ravages de la domination gauchiste en salle des profs

On parle trop peu de Robert Redeker, à tous points de vue. Parce que son travail de philosophe est remarquable : son dernier opus, « Les Sentinelles d’humanité », est un chef-d’œuvre d’intelligence et de profondeur. Le lire, c’est semer en nous des graines pour « quitter cette vie en créatures plus hautes que nous n’y étions entrés » – il y a du Soljenitsyne chez Redeker. Mais aussi parce qu’il a été un lanceur d’alerte d’un grand courage, en a payé le prix fort, et que nous n’avons tiré aucune leçon de son histoire. Si nous l’avions fait, Samuel Paty serait encore en vie et Mila n’aurait pas dû être déscolarisée, prisonnière dans son propre pays.

Causeur

https://www.causeur.fr/robert-redeker-a-samuel-paty-islam...

GEOPOLITIQUE

Conflit frontalier sino-indien : la faute à la colonisation britannique ?

Inde et Chine ne cessent de s’attaquer le long de leur frontière commune. Des escarmouches qui comptent déjà plusieurs dizaines de morts. Le dernier livre de Kyle Gardner, The Frontier Complex : Geopolitics and the Making of the India-China Border, 1846-1962 tente de comprendre les causes de ce conflit et ce qu’il pourrait advenir de cette région.

Conflits

https://www.revueconflits.com/frontieres-inde-chine-confl...

Didi-Robotaxi-Shanghai-1.png

La sécurité des données est une question de sécurité nationale

Avec la sanction spectaculaire infligée à la plateforme de transport par taxi Didi Chuxing immédiatement après son introduction en bourse, le gouvernement chinois a ouvert un nouveau front dans sa répression réglementaire des sociétés Internet : celui de la sécurité des données. Les vagues précédentes de cette répression se sont concentrées sur la réglementation financière et antitrust, faisant passer le message que les sociétés Internet ne bénéficieraient plus d’une réglementation légère mais devraient respecter les mêmes normes que toutes les autres entreprises.

Conflits

https://www.revueconflits.com/donnees-securite-etat-entre...

L'Iran contraint de torpiller la construction turco-britannico-israélienne dans le Caucase du Sud

Les Iraniens voient actuellement se profiler des menaces concrètes pour leurs intérêts nationaux. Le désir de la Turquie de placer trois pays de la région sous son contrôle est lourd de conséquences pour l'Iran. Cette manoeuvre turque est fortement déguisée en "coopération", mais les Iraniens savent comment les choses se passeront à l'avenir. Ils se préparent à leur tour à affronter différents scénarios potentiels. Dans le même temps, l'Iran souhaite établir de bonnes relations avec tous les pays de la Transcaucasie, y compris l'Azerbaïdjan et la Géorgie. Mais étant donné que pendant toutes ces années, l'Azerbaïdjan a mené une politique de double jeu vis-à-vis de l'Iran, étant sous l'influence indéniable d'Israël, de la Turquie et du Royaume-Uni, il est stratégiquement important pour les Iraniens d'avoir de bonnes et étroites relations avec l'Arménie.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/07/23/l...

Guerre du Haut-Karabagh : quels enseignements pour la France ?

La guerre du Haut-Karabagh, qui a opposé l’Azerbaïdjan à la république d’Artsakh soutenue par l’Arménie, a défrayé la chronique mondiale du 27 septembre 2020 à la signature du cessez-le-feu sous patronage de la Russie le 10 novembre de la même année. Résurgence d’un conflit territorial ancien, les hostilités ont pris la forme d’une guerre interétatique, symétrique, comme on n’en avait pas vu depuis longtemps. A la fois classique du point de vue de ses enjeux et des parties en conflit et contemporain sur le plan des moyens employés et des équipements, ce conflit apparaît comme un laboratoire de la guerre de haute intensité.

Conflits

https://www.revueconflits.com/haut-karabagh-enseignements...

0Asia-Pakistan-flag-map.png

Le Pakistan, cœur des rivalités stratégiques et bombe à retardement ?

Au lendemain de sa séparation avec l’Inde, en 1947, le Pakistan devint l’un des postes les plus avancés de la guerre froide, « a front country » comme Le Pentagone le qualifiait alors. Ligne de fracture, lieu d’affrontement idéologique privilégié entre les puissances du « Grand Jeu », le Pakistan n’a trouvé aucun bénéfice à la fin de l’affrontement entre Soviétiques et Américains. Au contraire, il s’est enfoncé chaque année un peu plus dans les dissensions internes et les rivalités ethniques, bien que sa situation géographique continue à le placer aux avant-postes des convoitises entre puissances rivales.

The Conversation

https://theconversation.com/le-pakistan-coeur-des-rivalites-strategiques-et-bombe-a-retardement-163747?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2028%20juillet%202021%20-%202016019809&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2028%20juillet%202021%20-%202016019809+CID_1efab67daa2fcf7df284a91eab05736b&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=Le%20Pakistan%20cur%20des%20rivalits%20stratgiques%20et%20bombe%20%20retardement

SANTE

Le retour du masque obligatoire en extérieur

La science est devenue pour certain un argument parmi tant d’autres comme la sécurité ou la santé pour imposer aux Français une société de surveillance.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/07/25/402173-le-retour-...

701873-plusieurs-militants-homosexuels-etrangers-rendent.jpg

UNION EUROPEENNE

La CEDH, grande instance idéologique européenne, veut imposer le mariage homosexuel en Russie

La CEDH continue sa lutte idéologique, qui est bien sa première raison d'être, et vient de condamner la Russie pour ne pas garantir d'union juridique pour les couples de même sexe. La violation de l'article 8 concernant la vie privée et familiale se fonderait sur l'absence de droit pour l'Etat d'invoquer la désapprobation majoritaire de la société et son obligation de trouver un moyen légal de mettre en oeuvre les droits de minorités - contre la majorité, évidemment lorsque cela concerne les cultes du monde postmoderne, au nombre desquels se trouve l'obligation inconditionnelle de révérer les LGBT. C'est ça la liberté, c'est ça la démocratie : la dictature des minorités, quand elles entrent dans le "bon" cadre idéologique, afin de détruire les sociétés. La Russie s'y oppose

Russiepolitics

https://russiepolitics.blogspot.com/2021/07/la-cedh-grand...

mercredi, 28 juillet 2021

La vaccination obligatoire comme "référendum d'initiative oligarchique"

pass-sanitaire-la-liste-des-lieux-ou-il-sera-obligatoire-des-demain.jpeg

La vaccination obligatoire comme "référendum d'initiative oligarchique"

par Frédéric Andreu

Du point de vue du spectacle de la marchandise, la campagne de vaccination anti-covid imposée par Macron apparaît comme une sorte de "référendum d'initiative oligarchique". Il s’impose au lendemain d‘ élections régionales à fort taux d'abstention comme un troisième tour imposé par la contrainte. La minorité qui s’y refuse refuse symboliquement la liquidité du libéralisme et sort de la loi néolibérale commune ; elle ne peut sortir vainqueur de son bras de fer avec le pouvoir que par une remise en cause radicale du système...

Ne croyons pas que la campagne de vaccination forcée qui cristallise aujourd'hui l'opposition à Macron d’une partie de la population soit une bévue de plus du gouvernement Macron. Pour envisager cette question sanitaire - transformée de fait en question politique - prenons de la hauteur, celle que permet la métaphore sociale. Dans la Société du spectacle, tout peut se transformer en métaphore ou métonymie de la cybernétique de capital, une mobylette qui roule en ville, une entrée de métro, une éolienne au bord de la mer, devient "hiéroglyphe" du capital. La vaccination obligatoire dit elle aussi quelque chose de notre séquence politique, mais quoi ?

Pour tenter de répondre à ce questionnement, il nous faut tout d'abord comprendre que le savant mélange d'idéologie libérale, de mépris de classe et d'incompétence qui caractérise notre Young Leader Président bien aimé, devait fatalement trouver son paroxysme avant la fin de son quinquennat. Ce quinquennat fusée restera dans l'Histoire comme celui du déchaînement technocratique de la phase terminale du capital. Allié à la pègre marseillaise d’un Castaner, Macron restera le manager de la casse sociale et de la répression policière contre le peuple.

60f08bd3410000cd5f81b669.jpg

Mais au-delà des incarnations temporaires du temps court de l'actualité médiatique, il y a les phases longues du processus. Le processus immanent à l'argent, apparemment inoffensif, produit des Formes-Capital qui ne sont pas directement visibles en tant que choses mais se rendent néanmoins visibles partout en tant que processus. Par exemple, le téléphone portable entré dans le corps social est métaphore du spectacle, tout comme le jogger décathlon emballé dans sa tenue nylon. Quant à la pandémie Covid, elle est à la fois objet, processus et propagande d'Etat. J'avance l'hypothèse que la campagne de vaccination obligatoire est, sous couvert d'urgence sanitaire, un équivalent symbolique d'un référendum pour ou contre la société liquide. Après le vote d'adhésion, le vote électronique, voici l'avènement du vote par injection génique.

Pour les manifestants de rue, accepter la vaccination n'a qu'un rapport très lointain avec la question sanitaire. La vaccination est un "oui" à Macron ; la refuser, ce n'est pas refuser le principe du vaccin ni nier la réalité du virus, c'est dire "non" à Macron. Voici ce que le peuple veut dire en s’opposant  au pass sanitaire.

Guy Debord a identifié les ressorts de la "société du spectacle" mais sans imaginer qu'un virus et une vaccination - sortie tous deux d'éprouvettes de laboratoire - puissent métaphoriser de manière paroxysmique le "grand spectacle". Nous pouvons cependant avancer que le capital, après avoir dissout les corps intermédiaires, les frontières, les valeurs et les saveurs, se retrouve dans une situation paroxysmique où il lui faut un referendum d'initiative oligarchique pour continuer à s'admirer dans sa toute puissance narcissique.

838_narcisse3.jpg

Tout est donc devenu spectacle, le Pole Emploi qui ne sert a rien dans l'ère du chômage de masse, la vaccination qui est loin d'avoir prouver son efficacité, mais tout sert a faire spectacle, tout sert le pouvoir a faire diversion des vraies questions et des vraies luttes. Il est normal que cette onction soit basée sur la peur et la contrainte puisque tel est le capital, à la fois pernicieux, factice et autoritaire. Il faut bien voir que le capital, "comme inversion concrète de la vie, est le mouvement autonome du non vivant" (Guy Debord). Il transforme donc la ville en hôpital, l'amour en pornographie, l’individu en zombi qu'il faut  "maintenir en vie" par le vaccin. C'est pourquoi le vaccin fait partie du spectacle et pas seulement le vaccin covid. En fait, en me remémorant plusieurs séances de vaccination de l'élève que j'étais au collège de Lyon, variole, rubéole, tétanos, j'ai pris conscience que l'éducation du citoyen-monde est aussi basée sur le principe de l'injection. Les spécialistes vous le diront : l'injection vaccinale est aussi, du point de vue psycho-somatique, une information, c'est-à-dire une injonction génique.

bb5-ados-facettes.jpg

La logique de la vaccination touche bien d'autres domaines de notre vie castrée de producteur-consommateurs. Elle est propre à la phase cybernétique du capital. C'est toute l'idéologie des années 90 qui est entrée dans ma génération sous forme de vaccination secondée de piqures de rappels. Mes collègues et moi avons été vaccinés contre le racisme à un rythme constant et répété. Je me souviens que les adolescents de mon temps se demandaient comment ne pas être suspectés de "racisme". La parade la plus répondue alors était de se marier avec une noire, une chinoise, plutôt qu'une blanche. On s'est alors dit qu'une société métissée était la plus grande assurance contre la suspicion de racisme sans comprendre qu'elle était avant tout la société rêvée par la capital. L'antiracisme était devenue une sorte de vaccination laïque et obligatoire : l'équipe de "France" de football assurait le spectacle de cette domination idéologique.   

Il faut dire que les vedettes médiatiques de l'époque arboraient toutes fièrement la main jaune de SOS RACISME, la valeureuse association fondée par Julien Dray et Marek Alter. Alain Finkielkraut a été un des présidents de l'association avant de se reconvertir en chantre barrésien du principe de la frontière et de l'identité. Seul Bernard-Henri Levi poursuit sans relâche cette croisade de chaque instant et sans doute doit-on le louer pour sa persévérance à toute épreuve. On notera au passage la forte marque communautaire de ses professionnels de l'antiracisme ; Harlem Désir et Dieudonné étant les deux exceptions qui la confirme.

La vaccination covid, tout comme les autres injonctions du spectacle de la marchandise sont autant de métaphores de la cybernétique du capital en phase terminale. Phase à la fois terminale et supérieure de la domination du capital puisqu'il entre désormais dans nos cellules biologiques. Chaque individu au génome modifié par le vaccin ou par le métissage idéologique devient un produit validé par le capital. Dire non au vaccin obligatoire, c'est comme dire non à la préférence étrangère et à la logique de planification du capital en phase terminale. Aussi, les effrontés qui manifestent contre ces décisions autoritaires montrent qu'il est encore un peuple debout ; il montre que la planification néolibérale - qu’elle soit sanitaire, économique ou artistique -  n'est pas l'horizon indépassable de la vie en société. Il fait retentir du fond de l'histoire de France le mot de Cambrone à la face du planificateur Macron.

fredericandreu@yahoo.fr 

Tocqueville et Gobineau : entretiens sur notre décadence

Alexis_de_Tocqueville_(Théodore_Chassériau_-_Versailles).jpg

Tocqueville et Gobineau : entretiens sur notre décadence

par Nicolas Bonnal

J’ai beaucoup écrit et publié sur la Fin de l’Histoire. La notion est aristocratique : Chateaubriand, Tocqueville et Poe qui abominait la démocratie (voyez ses Entretiens avec une momie). J’ai enfin trouvé la correspondance de Tocqueville et Gobineau, qui évoquent tous les deux ce point expliqué au même moment par le mathématicien et historien Cournot. Le Second Empire c’est la prostration de notre histoire: étatisme, malthusianisme, chauvinisme et consumérisme.

Gobineau a travaillé jeune sous les ordres de Tocqueville. Ce dernier abomine ses théories mais le rejoint dans une certaine dimension, comme on verra tout à l’heure. Il écrit le 11 octobre 1853 :

« Je ne vous ai jamais caché, du reste, que j’avais un grand préjugé contre ce qui me paraît votre idée mère, laquelle me semble, je l’avoue, appartenir à la famille des théories matérialistes et en être même un des plus dangereux membres, puisque c’est la fatalité de la constitution appliquée non plus à l’individu seulement, mais à ces collections d’individus qu’on nomme des races et qui vivent toujours. »

Sur le racisme il dénonce un risque matérialiste et note le  17 novembre 1853 :

« Ainsi, vous parlez sans cesse de races qui se régénèrent ou se détériorent, qui prennent ou quittent des capacités sociales qu’elles n’avaient pas par une infusion de sang différent, je crois que ce sont vos propres expressions. Cette prédestination-là me paraît, je vous l’avouerai, cousine du pur matérialisme… »

arthur-de-gobineau-250.jpg

En bon visionnaire humaniste, il pressent une doctrine horrible et dangereuse :

« Encore, si votre doctrine, sans être mieux établie que la leur, était plus utile à l’humanité ! Mais c’est évidemment le contraire. Quel intérêt peut-il y avoir à persuader à des peuples lâches qui vivent dans la barbarie, dans la mollesse ou dans la servitude, qu’étant tels de par la nature de leur race il n’y a rien à faire pour améliorer leur condition, changer leurs mœurs ou modifier leur gouvernement ? Ne voyez-vous pas que de votre doctrine sortent naturellement tous les maux que l’inégalité permanente enfante, l’orgueil, la violence, le mépris du semblable, la tyrannie et l’abjection sous toutes ses formes ? »

Tocqueville, 14 janvier 1857, écrira encore sur ce racisme honni par le christianisme :

« Le christianisme a évidemment tendu à faire de tous les hommes des frères et des égaux. Votre doctrine en fait tout au plus des cousins dont le père commun n’est qu’au ciel ; ici-bas, il n’y a que des vainqueurs et des vaincus, des maîtres et des esclaves par droit de naissance, et cela est si vrai que vos doctrines sont approuvées, citées, commentées, par qui ? par les propriétaires de nègres et en faveur de la servitude éternelle qui se fonde sur la différence radicale de la race.

Je sais que, à l’heure qu’il est, il y a dans les Etats-Unis du Sud des prêtres chrétiens et peut-être de bons prêtres (propriétaires d’esclaves pourtant) qui prêchent en chaire des doctrines qui, sans doute, sont analogues aux vôtres. »

Et, comme s’il annonçait Vatican II : « le gros des chrétiens ne peut pas éprouver la moindre sympathie pour vos doctrines. »

503x840.jpg

Mais il y a des accointances entre les deux esprits : la fatigue du monde. Tocqueville donc reprend son approche pessimiste et triste (le troupeau, la puissance tutélaire et douce) ; et cela donne  un certain 20 décembre 1853 :

« Le siècle dernier avait une confiance exagérée et un peu puérile dans la puissance que l’homme exerçait sur lui-même et dans celle des peuples sur leur destinée. C’était l’erreur du temps ; noble erreur après tout, qui, si elle a fait commettre bien des sottises, a fait faire de bien grandes choses, à côté desquelles la postérité nous trouvera très petits. La fatigue des révolutions, l’ennui des émotions, l’avortement de tant d’idées généreuses et de tant de vastes espérances nous ont précipités maintenant dans l’excès opposé. »

Le monde est déjà fatigué ; idée essentielle chez Gobineau qui recherche une explication raciale (on la retrouve chez Günther). Mais Ibn Khaldun avait déjà tout dit, et cent fois mieux, sur le sujet : voyez mes trois textes sur le maître de Tunis et celui sur Glubb. Tocqueville et la fatigue des enfants du siècle :

« …Nous croyons aujourd’hui ne pouvoir rien et nous aimons à croire que la lutte et l’effort sont désormais inutiles et que notre sang, nos muscles et nos nerfs seront toujours plus forts que notre volonté et notre vertu. C’est proprement la grande maladie du temps, maladie tout opposée à celle de nos parents. »

md30441284327.jpg

15 octobre 1854 : la parole est à Gobineau, qui évoque comme Musset cette lassitude du monde (qu’on retrouve chez Maurice Joly…) :

« Ensuite, je suis si convaincu que l’hébétement actuel des esprits est, d’une part, universel, dans tous les pays, de l’autre sans remède, sans ressource et en croissance indéfinie, qu’il n’y a, pour moi, que deux partis à prendre, ou me jeter à l’eau, ou suivre mon chemin sans m’occuper nullement de ce qu’on appelle l’opinion publique. Je me suis arrêté au second point et ne prends souci que de quelques centaines d’esprits qui se tiennent encore vivants au-dessus de l’atonie générale. »

Le moins qu’on puisse est que cet oublié a fait du bruit ensuite, et que les décadents occidentaux se sont bien ranimés dans la première moitié du siècle suivant…

Tocqueville taquine son subordonné alors :

« Vous voilà au cœur du monde asiatique et musulman ; je serais bien curieux de savoir à quoi vous attribuez la rapide et en apparence inarrêtable décadence de toutes les races que vous venez de traverser, décadence qui a déjà livré une partie et les livrera toutes à la domination de notre petite Europe qu’elles ont fait tant trembler autrefois. Où est le ver qui ronge ce grand corps ? Les Turcs sont des soudards…(13 novembre 1855). »

51pLq1jlflL.jpg

Gobineau adore Téhéran (où il est en poste) et ces Persans (derniers Aryens pêchus avec nos Afghans ?) qui donnent depuis Montesquieu tant de fil à retordre à nos thalassocraties occidentales. Et le 20 Mars 1856 Gobineau prend sa revanche :

« Allez tourmenter les Chinois chez eux, achevez la Turquie, entraînez la Perse dans votre mouvement, tout cela est possible, bien plus, inévitable. Je n’y contredis pas, mais, au bout de compte, les causes de votre énervement s’accumulent et s’accumuleront par toutes ces actions mêmes et il n’y a plus personne au monde pour vous remplacer quand votre dégénération sera complète. »

Dans une longue et belle missive (30 juillet 1856) Tocqueville retourne à sa mélancolie : c’est la fin des forces de l’Esprit…

« Vous vous plaignez avec raison du silence qu’on garde en France sur votre livre. Mais vous auriez tort de vous en affecter, car la raison principale naît de causes très générales que je vous ai déjà indiquées, et qui ne sont pas de nature à vous diminuer personnellement en rien. Il n’y a place aujourd’hui en France à aucune attention durable et vive pour une œuvre quelconque de l’esprit. Notre tempérament, qui a été si littéraire, pendant deux siècles surtout, achève de subir une transformation complète qui tient à la lassitude, au désenchantement, au dégoût des idées, à l’amour du fait et enfin aux institutions politiques qui pèsent comme un puissant soporifique sur les intelligences. »

indexadg3aas.jpgOn est déjà sous la Ve république :

« La classe qui en réalité gouverne, ne lit point et ne sait pas même le nom des auteurs ; la littérature a donc entièrement cessé de jouer un rôle dans la politique, et cela l’a dégradée aux yeux de la foule. »

Mais Tocqueville (quel voyant tout de même) voit quel peuple va lire et aimer Gobineau :

« Les Allemands, qui ont seuls en Europe la particularité de se passionner pour ce qu’ils regardent comme la vérité abstraite, sans s’occuper de ses conséquences pratiques, les Allemands peuvent vous fournir un auditoire véritablement favorable, et dont les opinions auront tôt ou tard du retentissement eu France, parce que de nos jours tout le monde civilisé ne forme qu’un pays. Chez les Anglais et les Américains, si on s’occupe de vous, ce sera dans des vues éphémères de parti. »

En Amérique Gobineau aura ses partisans ; parce que, lui explique le Maître :

« C’est ainsi que les Américains dont vous me parlez et qui vous ont traduit me sont très connus comme des chefs très ardents du parti antiabolitionniste. »

Enfin une lettre géniale de Gobineau, qui annonce Guénon et son Autorité spirituelle et pouvoir temporel. Gobineau écrit :

« Vous avez admirablement montré que la révolution française n’avait rien inventé et que ses amis comme ses ennemis ont également tort de lui attribuer le retour à la loi romaine, la centralisation, le gouvernement des comités, l’absorption des droits privés dans le droit unique de l’État, que sais-je encore ? L’omnipotence du pouvoir individuel ou multiple, et ce qui est pire, la conviction générale que tout cela est bien et qu’il n’y a rien de mieux. Vous avez très bien dit que la notion de l’utilité publique qui peut du jour au lendemain mettre chacun hors de sa maison, parce que l’ingénieur le veut, tout le monde trouvant cela très naturel, et considérant, républicain ou monarchique, cette monstruosité comme de droit social, vous avez très bien dit qu’elle était de beaucoup antérieure à 89 et, de plus, vous l’avez si solidement prouvé, qu’il est impossible aujourd’hui, après vous, de refaire les histoires de la révolution comme on les a faites jusqu’à présent. Bref, on finira par convenir que le père des révolutionnaires et des destructeurs fut Philippe le Bel. »

Qui dit mieux ? La montée de l’Etat, du bourgeois de Taine et de cette classe moyenne honnie par Guénon tancées en une seule phrase !

51ydcRHzOyL._SX299_BO1,204,203,200_.jpgGobineau lit le livre de Tocqueville sur l’Ancien régime et la révolution (ô France sinistre, voyez mon coq hérétique) ; voici ses commentaires cruels :

« Il y a d’ailleurs, je l’avoue, quelque chose d’assez vil dans cette assemblée qui avait applaudi aux premières violences, à cette sotte comédie de la prise de la Bastille, à ces premiers massacres, à ces incendies de châteaux, pensant que tout cela ne l’atteindrait pas, et simplement parce qu’elle n’avait pas prévu que l’on couperait aussi la tête à ses membres. Vous pensez qu’on peut qualifier le mal qu’elle a fait du nom d’erreurs généreuses ? Pourquoi généreuses ? Je hais certainement plus les Montagnards que les Constituants, mais je ne sais s’ils méritent davantage le mépris, et quant aux Girondins, j’en suis sûr. »

Et il résume, assez génialement je dois dire, le présent perpétuel des Français (Lettre de Téhéran, le 29 novembre 1856) :

« Un peuple qui, avec la République, le gouvernement représentatif ou l’Empire, conservera toujours pieusement un amour immodéré pour l’intervention de l’Etat en toutes ses affaires, pour la gendarmerie, pour l’obéissance passive au collecteur, au (illisible), à l’ingénieur, qui ne comprend plus l’administration municipale, et pour qui la centralisation absolue et sans réplique est le dernier mot du bien, ce peuple-là, non seulement n’aura jamais d’institutions libres, mais ne comprendra même jamais ce que c’est. Au fond, il aura toujours le même gouvernement sous différents noms…

Tocqueville résume alors la France moderne (16 septembre 1858) :

« Voilà ce qui m’attriste et ce qui m’inquiète, parce que le fait est nouveau et que, par conséquent, il est impossible encore de prévoir quelle sera sa durée. Il tient, je crois, en partie à l’extrême fatigue des âmes et aux nuages qui remplissent et alanguissent tous les esprits. Il faut de fortes haines, d’ardents amours, de grandes espérances et de puissantes convictions pour mettre l’intelligence humaine en mouvement et, pour le quart d’heure, on ne croit rien fortement, on n’aime rien, on ne hait rien et on n’espère rien que de gagner à la Bourse. »

Cela tombe bien, le CAC remonte et la presse est contente du prince-président.

5129H6HYT3L.jpgSoyons ironiques pour terminer. Voici ce que Tocqueville écrit du métis dans ses Quinze jours dans le désert (un des textes les plus beaux qui soient ; on y reviendra) :

« Enfant des deux races, élevé dans l’usage de deux langues, nourri dans des croyances diverses et bercé dans des préjugés contraires, le métis forme un composé aussi inexplicable aux autres qu’à lui-même. Les images du monde, lorsqu’elles viennent se réfléchir sur son cerveau grossier, ne lui apparaissent que comme un chaos inextricable, dont son esprit ne saurait sortir. Fier de son origine européenne, il méprise le désert, et pourtant il aime la liberté sauvage qui y règne; il admire la civilisation, et ne peut complètement se soumettre à son empire. Ses goûts sont en contradiction avec ses idées, ses opinions avec ses mœurs. Ne sachant comment se guider au jour incertain qui l’éclaire, son âme se débat péniblement dans les langes d’un doute universel : il adopte des usages opposés, il prie à deux autels, il croit au rédempteur du monde et aux amulettes du jongleur, et il arrive au bout de sa carrière sans avoir pu débrouiller le problème obscur de son existence. »

Ce métis, c’est notre petit français postmoderne, non ?

Sources:

https://fr.wikisource.org/wiki/Correspondance_entre_Alexi...

https://fr.wikisource.org/wiki/Correspondance_entre_Alexi...

http://www.dedefensa.org/article/ibn-khaldun-et-le-modele...

https://www.dedefensa.org/article/sir-john-glubb-et-la-de...

https://www.amazon.fr/Chroniques-sur-lHistoire-Nicolas-Bo...

https://www.dedefensa.org/article/maurice-joly-et-le-gouv...

dimanche, 25 juillet 2021

La revue de presse de CD - 25 juillet 2021

oeKoc0m7eil9zn0hq5ubIRAT_Qo.jpg

La revue de presse de CD

25 juillet 2021

AFRIQUE

Présence russe en Afrique : « Il y a eu un réinvestissement assez progressif dès la fin des années 90 »

La Russie est de plus en plus présente en Afrique à travers une diplomatie officielle mais également via des acteurs privés comme Evgueni Prigojine, considéré comme le dirigeant de la milice Wagner ainsi que de différentes entreprises spécialistes de la désinformation en ligne. Dans une étude qui vient de paraître, Maxime Audinet, chercheur à l’IRSEM (Institut de recherche stratégique de l’école militaire) et auteur d’une thèse sur l’influence russe à l’université de Nanterre, analyse cette influence Russe en Afrique, en Centrafrique et au Sahel notamment.

RFI

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/invit%C3%A9-afrique/202107...

CHINE

La Chine est-elle en train de faire ce que les États-Unis ne parviennent pas à faire, en freinant les Big Tech ?

L’industrie technologique chinoise a été l’une des plus dynamiques au monde ces dernières années. Des centaines de start-up chinoises s’apprêtent désormais à suivre les traces de mastodontes comme Alibaba, Tencent et Didi en introduisant leurs actions en bourse. Mais le Parti communiste chinois (PCC) a récemment avorté certains de ces plans sous prétexte de sécurité nationale. Après Alibaba et une série d’autres entreprises, le service alternatif de taxis Didi (493 millions d’utilisateurs et 15 millions de chauffeurs) est désormais visé par le régime. La Chine est-elle prête à abattre sa poule aux œufs d’or ?

Business AM

https://fr.businessam.be/la-chine-est-elle-en-train-de-fa...

57304611_303.jpg

DESINFORMATION

Derrière Pegasus ou le mode d’emploi d’un logiciel espion

L’affaire Pegasus fait grand bruit car on y retrouve, pêle-mêle, des journalistes, des chefs d’entreprise, des opposants politiques et autres figures de la vie publique.

Retour sur la technique derrière ce logiciel. Quand est né Pegasus ? Comment l’utilise-t-on ? Pourquoi a-t-il pris une telle ampleur ?

The Conversation

https://theconversation.com/derriere-pegasus-ou-le-mode-d...

ETATS-UNIS

Les États-Unis mettent hors service une société israélienne de logiciels d’espionnage

Qui a la capacité de dresser une liste de 50 000 numéros de téléphone dont au moins 1 000 ont été espionnés avec le logiciel de NSO ? Qui peut faire « fuiter » une telle liste à ONG et s’assurer que de nombreux médias « occidentaux » s’en emparent ? Qui a intérêt à faire fermer NSO ou du moins à rendre ses activités plus difficiles ? La concurrence, je dirais. Et le seul véritable concurrent dans ce domaine est l’Agence nationale de sécurité [la NSA, NdT] étatsunienne. Autant de bonnes questions que la presse mainstream ne s’est pas posée…

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/les-etats-unis-mettent-hors...

FRANCE

Pass sanitaire : une société flippée et fliquée

En acceptant de conditionner les libertés fondamentales à une condition de santé, la France a mis le doigt dans un engrenage infini.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/07/17/401704-pass-sanit...

dupond-720x380.png

Que raconte le raid judiciaire contre Éric Dupond Moretti ?

L’épisode judiciaire mettant en cause Éric Dupond Moretti Garde des Sceaux ministre de la Justice en exercice, qui vient de se dérouler est très intéressant. Au-delà du battage médiatique et des récupérations politiciennes cyniques ou ignorantes qui n’ont pas manqué, force est de constater qu’il exprime la totalité du problème institutionnel auquel notre pays est confronté.

Vu du Droit

https://www.vududroit.com/2021/07/que-raconte-le-raid-jud...

Feu vert à la surveillance de masse

Profitant de l’émotion suscitée par les attentats de Paris, et sans remédier aux défaillances qu’ils ont révélées, le gouvernement français entend faire adopter une loi sur le renseignement qui permettrait une surveillance généralisée des communications. Le Sénat a étudié début juin ce texte qui alarme tous les défenseurs des droits humains et du respect à la vie privée.

Le Monde diplomatique

https://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/TREGUER/53056#f...

GEOPOLITIQUE

La Géopolitique des Terres rares 

Depuis la fin des années 1990, la Chine est devenue le premier producteur mondial de terres rares au détriment des pays occidentaux qui ont perdu au fil des ans leur capacité de production et leur savoir-faire industriel et technologique. C’est donc devenu aussi un enjeu de souveraineté nationale. Face à cette autre tenaille sino-américaine, que peut faire l’Europe ?

Geopragma

https://geopragma.fr/la-geopolitique-des-terres-rares/

hamas.jpg

ISRAEL

Le Hamas, gros souci pour Israël

La trêve signée le 21 mai entre Israël et le Hamas, après onze jours d’affrontement (240 Palestiniens et 12 Israéliens tués), est précaire. Tout le monde le sait. Elle permet à chacun de refaire ses forces. Une nouvelle confrontation sera inévitable. Tout le monde le sait. Entre eux, les militaires israéliens disent qu’il faut régulièrement « tondre le gazon » à Gaza, parce que les « mauvaises herbes » repoussent toujours. Pour le Hamas – cette « mauvaise herbe » –, affronter Tsahal à intervalles réguliers lui permet de conforter sa stature de « seul résistant » à Israël, de rallier les Palestiniens à sa bannière et de satisfaire ses sponsors (notamment le Qatar et l’Iran).

Conflits

https://www.revueconflits.com/hamas-israel-terrorisme-fre...

TURQUIE

Turquie, que reste-t-il de l’influente confrérie Gülen ?

Cinq ans jour pour jour après le coup d’État manqué contre le président Recep Tayyip Erdogan, la traque des partisans de Fethullah Gülen se poursuit en Turquie, comme en dehors du pays. Une chasse aux sorcières qui a affaibli l’influente confrérie, sans l’éradiquer totalement.

La Croix

https://www.la-croix.com/Monde/Turquie-reste-linfluente-c...

UNION EUROPEENNE

L’euro, catastrophe moderne et tragédie antique

S’il est difficile de critiquer la monnaie unique sur le Vieux continent, on trouve pléthore d’ouvrages sur le sujet dans le monde anglo-américain, souvent rédigés par des économistes mainstream ou orthodoxes. C’est le cas d’Ashoka Mody, professeur d’économie à l’Université de Princeton, ancien représentant-en-chef du FMI dans le cadre du « renflouement » irlandais en 2009 par la Troïka, qui publie EuroTragedy: A Drama in Nine Acts.

Le Vent de Lève

https://lvsl.fr/leuro-catastrophe-moderne-et-tragedie-ant...

Le nouvel ordre mondial aurait-il recruté son Robespierre?

imagecarrobes.jpg

Le nouvel ordre mondial aurait-il recruté son Robespierre?

Notes sur le rôle d'Emmanuel Macron dans la séquence politique de notre temps.

par Frédéric Andreu

On laisse entendre que le président Macron aurait accumulé une somme de bévues dans l'exercice du pouvoir telle qu'il ne puisse pas se représenter en 2022. Les dernières saillies médiatiques du young leader président, alliage d'idéologie, d'incompétence et d'arrogance de classe, prêchent de manière caricaturale vers sa sortie avant même la fin de son présent mandat.

I : Astralité du système versus Théorie du complot.

Évidence en trompe-l'œil, car la réélection de Macron n'est pas la question que se pose l'oligarchie. Celle-ci agit par étapes subversives et non par complot. Un agent du nouvel ordre mondial peut être contraint de jouer la carte de la nation ou au contraire de jouer le tout pour le tout mondialiste quitte à être remplacé par un autre fusil politique à un coup. C'est cette dernière voie stratégique que le président semble avoir prise.
Cependant, face à la comtemporanéïté du Nouvel Ordre mondial (N.O.M.), de ses agencements visibles, il faut garder à l'esprit que le système de domination mondiale, bien réel, ressemble moins à un complot ourdi qu'au reflet de sa propre astralité. Celle du système de l'argent. Guy Debord définit le concept de la cybernétique automate du capital. Ce dernier ne peut pas se repérer dans le court terme médiatique du temps mais se révèle grâce de la longue temporalité historique. Ce sont les longues courbes historiques qui peuvent rendre visible le pouvoir métamorphosant et subversif de la marchandise. Il faut premièrement se tenir éloigné des théories complotistes simplistes désignant une oligarchie qui contrôlerait le monde ou, du moins, comprendre que ces groupes oligarchiques qui contrôlent les multinationales et les banques ne sont elles-mêmes que les métastases de l'"astralité" financière.

Il est des forces d'une tout autre nature aux manettes de l'Histoire que celle d'une petite clique oligarchique cagoulée genre les Cigares du Pharaon de Hergé. "Il existe un Etat visible, un Etat profond, mais aussi un Etat invisible" ajoute Francis Cousin. La cybernétique du capitalisme, dans sa phase terminale génère une esthétique du mal et secrète aussi les phénotypes des derniers temps. La société de 2021 est déjà largement métamorphosée par rapport à celle des années 90. Une génération soumise à l'Éducation (anti-)nationale, à l'antiracisme et au métissage laïc et obligatoire, a déjà tourné la page de la "patrie", des valeurs et des saveurs.

fullsizeoutput_7be.jpeg

Les chefs d'État eux-mêmes reflètent cet imaginaire cybernétique. Il est amusant de voir que le fétichisme de la marchandise a engendré aux États-Unis un octogénaire sénile, à peine capable de tenir debout, alors qu'en France, un quadra à la fois tyrannique et incompétent règne sans partage.

Les théories complotistes sont à la fois anxiogènes et rassurantes, elles donnent une explication simpliste qui empêche de penser. En revanche, prendre en compte l'astralité de l'argent, son emprise sur notre imaginaire collectif, nécessite un recul épistémologique et une temporalité longue. Cette prise de conscience décalée permet de comprendre comment le système avance dans nos consciences étape après étape. On comprend aussi beaucoup mieux pourquoi l'opposition que Macron peut engendrer est elle-même un reflet de l'immanence dialectique du capital.

Tout le monde pressent en effet que Marine Le Pen élue ne remettrait rien en cause du système de domination, ayant renoncé à toute radicalité et à toute «incarnation» crédible. Pour gouverner la cinquième puissance économique du monde, encore faudrait-il que Marine le Pen soit capable de gouverner son parti politique. Or, en plus d'avoir provoqué la banqueroute du FN, elle aura accumulé toutes les bourdes, manqué tous les rendez-vous politiques que l'actualité lui présentait sur un plateau d'argent.

caricature_mlp-4ea43.jpg

Silence du RN face aux PMA GPA, aucune réaction frontale face au Pass liberticide de juillet 2021. Au lieu de reprendre le flambeau légué par son père, Marine Le Pen agit par anti-anti front national. Elle a validé l'idée que pour arriver au pouvoir, elle devait éteindre le caractère incendiaire et anti-système du parti dont elle a hérité. Elle ne comprend pas que le patriotisme est une énergie, une foi, pas une algorithme électoraliste de conquête du pouvoir. Victoire du système, elle a transformé le patriotisme de l' "espèce amoureuse" en une sorte de national-gouvernance. On a beaucoup de peine à suivre le brillant Alain De Benoist dans son analyse concernant Marine Le Pen. Il faudrait selon lui ne pas risquer une dilusion du vote contre Marine, mais à quoi bon élire une candidate qui pourrait nous faire regretter Macron ?   

Le système électoraliste a peu de chance de faire vaciller le pouvoir usurpateur en France, à moins d'un retournement populaire radical, hors sphère politicienne. Le logos explosif de la France, son fond bonapartiste, le caractère rebelle des Français peut rentre possible une réaction populaire, d'où l'idée de métisser suffisamment le peuple par le double levier de l'affaiblissement de la famille et de l'ouverture des frontières, afin de le dissoudre.

II : Macron et l'"empirisme désorganisateur" :

A l'horizon 2050, la société "française" sera en effet suffisamment métissée pour ne plus représenter de danger pour le pouvoir. Un bétail infantilisé et soumis naîtra du ventre de Macron. Seul le mariage de la base populaire insurrectionnelle et des forces de l'ordre, voire de l'armée, pourrait freiner ce processus mortifère et ébranler le pouvoir mondialiste en France. Il se pourrait aussi que Mélenchon libère le Jacques Doriot qui est en lui des menottes de l'antiracisme. Il sait, comme n'importe quel étudiant de première année d'Histoire, qu'il ne fait que retarder son heure historique en révélant publiquement ce qu'il pense et ce qu'il est.

Mais la capacité du système à torpiller de l'intérieur les contre-révolutions, à fomenter de fausses alternatives qui ne mettront pas en cause la feuille de route de l'oligarchie, tient du prodige. Une fois de plus, comprenons que le système avance par étapes chaotiques et non par complot ourdi. Il avance en bloquant l'Histoire par de fausses alternances politiciennes et de promesses non tenues. C'est l'effet du «fameux cercle de raison» décrété par le divin Alain Minc dans les années 90, consensus à l'intérieur duquel aucune idée ne serait être audible autre que le ronron droit-de-l'hommiste et les petits arrangements entre partis politiques.

De ce point de vue, Macron, en dépit de ses bévues, ou même grâce à la sidération qu'elles engendrent dans l'option, est d'une redoutable efficacité. L'important est qu'il applique objectivement le plan de dissolution des frontières (nationales, familiales et même individuelles) imposées par le mondialisme.

16055868.jpg

macronfaz2.jpg

Bref, tel est le retournement de paradigme qu'il est nécessaire d'effectuer afin de comprendre comment et pourquoi un trader insignifiant issu de la haute finance, n'ayant assumé aucun mandat électoral de sa vie, est parvenu à remporter la magistrature suprême de la cinquième économie mondiale ; comment ce dernier se maintient au pouvoir, au terme d'élections régionales bâclées, avec 3,5 % effectif de son camp. Même si le passage en force de la loi Macron parvient à attirer a lui la suspicion de tout un peuple, rien ne dit qu'il ne sera pas réélu en 2022. En fait, la cage de fer néo-libérale, lorsqu'elle est enguirlandée de promesses et d'une musiquette de foire monarchiste, développe un pouvoir d'attraction envers la masse. Les gens se disent : mieux vaut le plan néo-libéral de soumission au FMI, la vaccination obligatoire que l'aventure lepeniste. Bref, mieux vaut la démocrature macronienne que le risque d'une remise en cause du système.

theweek042018.png

Macron n'est d'ailleurs pas qu'un simple exécutant sans profondeur, il est porteur d'une certaine profondeur historique, et sait habiter le paraître du paraitre du principe monarchique. Il sait habiter comme un acteur de théâtre qu'il est, le scène dorées du pouvoir. Il sait faire des génuflexions médiatiques devant le pape tout en favorisant l'avortement de masse. Il n'a pas peur du ridicule, d'où la morgue et l'arrogance qu'il parvient à faire passer pour de l'autorité.

Alors ministre de l'Économie, ne déclarait-il pas : "Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du Roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort" avouait-il tout en gouvernant, une fois élu, à contre-courant de tout «empirisme organisateur». On pourrait même affirmer - sans surenchère rhétorique - que Macron gouverne par «empirisme désorganisateur». Il y a le plan, l'idéologie, mais aussi l'action quotidienne qu'il convient de rendre la plus antinationale possible.

Nombreux sont ceux qui ressentent la casse sociale engendrée par Macron, cet «homme dangereux» (Dupont-Aygnan), ce "fou" (Phillipot), mais mesurons-nous la casse engendrée dans l'âme collective de la nation ? Le désert psychologique qu'engendre la casse sociale et le confinement ?

Le refus idéologique de rétablir des frontières à deux reprises (au début de la pandémie en 2019, puis en juin 2021 alors que le soi-disant "variant Delta" entrait en France), a obligé à instaurer une frontière de toile : la masque. Depuis, séquence cafouillage à répétition : masques proscrits dans les transports, puis rendus obligatoires, principe du "Pass Sanitaire" rejeté puis rendu obligatoire, l'incompétence du gouvernement masque les ajustements de l'agenda mondialiste. Le déroulement des faits dépasse Macron lui-même puisque, une fois encore, il est immanent à l'argent lui-même.

emmanuel-macron-masque-protection-coronavirus-fbf444-0@1x.jpeg

Le gauleiter de la province France n'a d'ailleurs pas besoin d'être informé de ce qui se trame dans l'État major de l' «État profond». Les flux de la marchandise généralisés n'ont rien à voir avec un soi-disant "complot", mais plutôt à la "Forme-Capital". Le Libéralisme est l'astre noir en orbite autour de notre sphère sociale, c'est cet astre qui crée notre imaginaire collectif. Réélu ou non en 2022, Macron aura de toute façon fait avancer "le plan", et c'est là l'essentiel.

Macron surpassera-t-il le pantin Sarkozy qui, en détruisant le verrou libyen de l'Afrique, en bradant une part importante de la réserve d'or français, en déclarant que le métissage n'était pas "un choix, mais un devoir" ? Le plan doit être appliqué "avec des mesures coercitives s'il le faut" déclarait-il en 2008 devant un public sidéré de l'école polytechnique de Palaiseau. Bref, Sarkozy a manifesté une transparence et une énergie sans égale pour faire avancer la cause. Mais Emmanuel Macron est en de bonnes voies pour accéder au sommet du podium.

conspiration macron super melenchon jl mast comics marvel bd.jpg

conspiration macron super melenchon jl mast comics marvel bd hollande chirac giscard.jpg

En effet, le gouvernement Macron aura fait passer des lois généticiennes que H.G. Wells n'aurait même pas imaginé dans ses romans de Science Fiction. Désormais, les embryons humains pourront être manipulés ; ils pourront même être croisés à des gènes issus d'animaux, les fameuses "chimères" manipulées en laboratoire. L'avortement légal est pour sa part passé à 9 mois de grossesse ; PMA, GPA, derrière l'amateurisme apparent de l'apprenti sorcier Macron, il y a les rouages du système. Dans un entretien radiophonique, Aude de Kerros posait une de ces réflexions philosophiques dont elle a le secret : peut-on être dissidents dans l'ère du Libéralisme ?

Être dissident du Libéralisme commence par ne pas avoir peur de dire, écrire et publier ce que l'on pense. Mais vivre en illibéral est devenu aussi facile que de ne pas glisser sur un toboggan lubrifié par le savon du politiquement correct. Toute une série de détergents, allant de l'antiracisme au racisme anti- blanc, aura préparé la pente.
Ma génération aura été particulièrement immunisée par toute une série de vaccins. Je me souviens qu'après les séances d'antiracisme de l'éducation nationale on se regardait les yeux dans les yeux en se demandant comment ne pas être suspecté de racisme. Beaucoup ont résolu ce complexe en se mariant avec une chinoise ou une noire.
Il existe d'autres moyens pour limiter la soumission au libéralisme castrateur et tyrannique. La réappropriation de notre Histoire nationale en est une. Il s'agit de désigner les mensonges et non-dits de l'Histoire qui métastasent la république.

III : le pantin Macron dans les scénarios déjà joués de  l'Histoire : 

Afin de donner une voilure historique à ses notes, voyons comment la séquence idéologique exacerbée que nous avons la disgrâce de vivre peut être comparé à d'autres époques. Par ses excès, 2020-2021 ressemble étrangement à la séquence 1793-94 de la décennie révolutionnaire. Ses deux dates marquent l'instauration d'un régime hors-sol, totalitaire, qui ira jusqu'à l'instauration du culte de l'Être suprême. Robespierre, idiot utile de la classe bourgeoise, incorruptible personnellement, resta jusqu'à la fin certain de son bon droit. Il instaura le culte de l'Etre suprême tout comme Macron instaure, par des mesures liberticides, le culte de l'Être à la fois libéral et coercitif. L'augmentation hystérique de l'immigration vise un temps messianique où la lutte des classes sera remplacé, comme le dit Francis Cousin, par la lutte des races. L'immigrationnisme ne vise à rien d'autre que l'effacement de la société traditionnelle, l'annihilation de ses immunités culturelles et l'éradication de ses particularismes. Il s'agit d'un double crime, le premier contre la nation et le second contre les immigrés eux-mêmes.

pantinMacron.jpg

Macron et Robespierre vivent les mêmes intensités historiques. D'ailleurs, les deux hommes se ressemblent, chétif de corps, impavides, piètres orateurs, mais convaincus de leur bon droit et se sentant investis d'une sorte de messianisme politique. La dimension religieuse est en effet présente chez Macron, messie de l'Union européenne. La séquence que nous traversons en France n'est pas sans rappeler l'instauration du Salut public. Les élites de l'époque avaient soit été exécutées, soit réduits à l'exil. L'annihilation de la Noblesse rendit possible 10 ans de rivalité entre divers factions républicaines. Ce sont ces 10 ans de guerre civile que l'on nomme dans les livres d'Histoire la "Révolution française", dont la révolution euromondialiste que nous vivons aujourd'hui est la poursuite historique.

1493652959.jpg

Les deux périodes historiques ne sont pas sans point commun. La pandémie covidiste et la crise économique créent des conditions qui justifient elles aussi des "lois d'exception". En 93, la peur de l'invasion de la France par les armées contre-révolutionnaires correspond, aujourd'hui, à la peur covidiste.

On me rétorquera que les deux épisodes historiques ne sont pas comparables ; on aurait tort : les événements diffèrent, mais l'idéologie des révolutionnaires de 1789 est la même que celle de 2021. Ce sont deux messianismes révolutionnaires, le premier vise la destruction des provinces au nom de la nation ; le second la destruction des nations sur l'autel de l'euromondialisme.

Dans les deux cas, il s'agit de la guerre que livre le pays légal contre le pays réel, l'homme abstrait contre l'homme enraciné. Alors que la France était menacée par la première coalition, le gouvernement de Salut public proclama des lois d'exception. La tentative de fuite du roi, son arrestation à Varennes, donnèrent prétexte à l'assassinat du roi. La suppression de tous les verrous qui freinent l'exploitation bourgeoise et étatique, déchaîne alors les forces d'exploitation et engendre la nuit sociale du XIXe Siècle. La "liberté" scandée par les révolutionnaires est devenue synonyme d'abolition des corporations, loi Le Chapelier en tête.

1487666867543103.jpg

Après avoir détruit les ordres organiques d'Ancien Régime, Robespierre fut renversé. Il avait servi la cause et devait être renversé, car jugé pas assez corrompu par la caste bourgeoise au pouvoir. Quelques jours avant sa destitution, sachant que son heure avait sonné, malade et exténué physiquement, il prononça un superbe discours devant l'assemblée. Au lieu de fuir à l'étranger, il prononça ce discours sachant qu'il serait le dernier. Quelques heures plus tard, la mâchoire défoncée, il avance devant l'échafaud, un cri d'effroi retentit lorsque le bourreau lui arrache le bandage qui maintenait son menton.
Je ne souhaite pas que l'idéologue Macron subisse le même sort car la prise de conscience d'avoir été l'idiot utile du système, pourrait lui prodiguer des remords bien plus acides encore. Il deviendra insupportable de vivre avec un tel poids sur la conscience.

Il comprendra alors pourquoi les intérêts de la classe dominante qui l'a mis au pouvoir préfèrent les modérés et les corrompus. Tel fut le cas des gouvernements qui succédèrent à Robespierre. Le Directoire, puis le Consulat aux mains de la Bourgeoisie industrielle et de la banque d'affaire, savaient que le meilleur moyen d'assurer ses prébendes était de se débarrasser de Robespierre et de faire élire un Bonaparte.
Aujourd'hui, Macron doit satisfaire les prébendes de l'hyperbourgeoisie mondiale, patrons de grandes chaînes de supermarchés, trusts internationaux et grands groupes pharmaceutiques, mais le zèle qu'il manifeste pour accélérer les réformes n'est peut-être pas du goût de tous les oligarques. Il convient de mettre une certaine dose de nation et de patriotisme dans la solution pour la rendre plus comestible.

Il s'agit donc de "déconstuire l'Histoire de France" mais tout en jouant sur la fibre patriotique. Il s'agit d'affirmer que "Napoleon est une part d'entre nous", tout en remplaçant le peuple de France.

51kBxAVcUdL.jpg

On en vient à se poser la question du soft power de la révolution. A la fin de l'Ancien Régime, l'Angleterre parvint à répandre l'idéologie libérale en Europe, soft power de l'époque visant le hard power de la machine industrielle. L'historien Olivier Blanc a montré dans un livre admirable, Les hommes de Londres, la teneur de l'entrisme britannique pendant la Révolution française. Les agitateurs qui ont financé les "Black Blocks" de l'époque étaient payés par l'Angleterre. Le but était de torpiller la France de l'intérieur.

6a00d83451f54369e2019b04ff5724970d.png

838_000_19w2a2.jpg

Une fois sans rivale sur les mers du monde, la couronne anglaise eut les mains libres pour organiser le servage libéral universel, quitte à abolir l'esclavage, afin de se draper dans les habits blancs de la vertu, tout en s'octroyant l'exclusivité des taxes douanières.
Imagine-t-on que pour en finir avec l'hégémonie française, le Royaume-Uni finança ces groupes contre le royauté française puis toutes les guerres contre Napoléon à hauteur d'une somme équivalente à sept fois la masse monétaire mondiale ? C'est dire l'enjeu que représentait la mise à mort de la France dans la domination du monde. Il en vint ensuite de même avec la Russie qui devint, après la France, le rival principal du Royaume-Uni.

Ce parallèle historique, sans doute incomplet, nous montre cependant qu'une nouvelle idéologie est toujours couplée avec une nouvelle classe d'intérêt. Partout, le dispositif avance masqué d'idées de liberté. Les régimes subversifs que nous avons connus depuis la Révolution sont tous marqués par la propension au dualisme, entre le peuple et l'aristocratie sous Robespierre, entre les communistes et les non-communistes après-guerre, les winners et les losers du libéralisme anglo-saxon, les vaccinés et les non-vaccinés de la pandémie de l'ère globale. C'est l'absence d'autorité monarchiste qui rend caduque toute espèce d'empirisme organisateur. Sans cette autorité, la société organique explose et en temps de crise, le chef d'État se transforme alors en apprenti dictateur. Macron en est l'illustration parfaite.

L'Histoire montre qu'une idéologie qui cherche à calquer le principe monarchique sans en être finit toujours en diarrhée tyrannique. Le désordre qu'il engendre rend le retour à l'ordre militaire. N'oublions pas que c'est le directoire qui mit au pouvoir Bonaparte, au départ un simple général opportuniste. Après la remise à l'ordre, un pouvoir plus consensuel apparaît. Louis XVIII succède à Napoléon déclaré "hors-la-loi" par ceux qui l'avaient mis au pouvoir quelques années plus tôt... On comprend que l'oligarchie n'a pas besoin de roi ou de pouvoir légitime. Il a besoin d'idéologue convaincu pour faire le travail de sape nécessaire à la pagaille puis de retour à l'ordre.

Brumaire.jpg

On notera au passage que le retour de De Gaulle se termine aussi par un désaveu ; son successeur, Pompidou, représente un peu l'équivalent de Louis XVIII, personnage poussif et consensuel. Cette séquence politique débute là encore par un entrisme idéologique dans les consciences, le communisme.

Nous vivons aujourd'hui un autre cycle dominé, lui, par l'idéologie mondialiste et l'illimitation du capital. La crise systémique qu'elle engendre entraînera-t-elle un retour à l'ordre militaire ? Puis le retour à un pouvoir plus apaisé ? Les années 2021 et 2022 ne se gêneront pas pour s'imposer comme réponse radicale.

Frédéric Andreu

contact : fredericandreu@yahoo.fr

dimanche, 18 juillet 2021

La revue de presse de CD - 18 juillet 2021

glasses-272401_1920.jpg

La revue de presse de CD

18 juillet 2021

DESINFORMATION

L’IA pourrait aussi servir à créer de la désinformation scientifique

L’intelligence peut aussi devenir un vrai danger en matière de désinformation dans le domaine scientifique. Des chercheurs américains ont ainsi constaté qu’il est possible de générer de fausses nouvelles en ayant recours au générateur de texte de type GPT-2 de la société OpenAI. Cette découverte est assez effrayante et ils citent l’exemple de la fourniture de conseils médicaux erronés à des médecins qui mettraient la vie de leurs patients en jeu.

Presse citron

https://www.presse-citron.net/lia-pourrait-aussi-servir-a...

Covid-19 - Berceau du variant Delta, qu'est l'Inde devenue ?

Les médias nous présentent le variant Delta comme une inquiétante menace pour la France et pour l’Europe. On s’intéressera ici au destin de ce variant Delta là où il est apparu : en Inde.

Mediapart blog

https://blogs.mediapart.fr/enzo-lolo/blog/060721/covid-19...

Jean Castex confirme la création d'une agence de lutte contre les manipulations de l'information

Le Premier ministre a confirmé mardi le lancement en septembre de cette agence qui doit permettre de lutter contre la "menace informationnelle et des ingérences étrangères dans le débat public". Baptisée "Viginum", ses effectifs vont croître pour atteindre 50 agents en janvier 2022

France Inter

https://www.franceinter.fr/politique/jean-castex-confirme...

michel-onfray-macron-niel-ecole-42-code.jpg

EDUCATION

Michel Onfray : "On avance à grand pas vers une fabrication d'illettrés"

VIDEO. Xavier Niel, magnat des télécoms, de la presse, et fondateur de l'"Ecole 42", a récemment signé un partenariat avec l'Éducation nationale). L'objectif : enseigner la "pensée algorithmique" aux enfants de CM1, CM2, et de 6ème... Le codage plutôt que les fondamentaux, la machine plutôt que le livre, la robotisation plutôt que l'élévation ? La Macronie, grande horlogère de la "fabrique des crétins" ?

Front populaire

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co572630/michel-onfra...

ETATS-UNIS

Le confinement a détruit les classes populaires aux États-Unis

Les restrictions liées à la crise sanitaire ont engendré de graves inégalités économiques entre les foyers modestes et les classes aisées.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/07/11/401287-le-confine...

FRANCE

Les élections professionnelles, autre visage de la société abstentionniste

On a généralement ignoré l’anomie – soit le déclin des formes de régulation et des valeurs collectives – qui frappe la société française. Les élections professionnelles en apportent une illustration.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/07/10/401293-les-electi...

La guerre de tous contre tous

La fracture vaccinale qui s’installe sera une de plus (une de trop) pour la société française qui ne sait déjà plus « vivrensemble »…

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/07/12/401392-la-guerre-...

Les non-vaccinés seront des citoyens de seconde zone

Emmanuel Macron vient de franchir la ligne rouge en désignant ouvertement de potentiels coupables d’une quatrième vague de covid.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/07/13/401477-les-non-va...

cpatagon.jpg

GEOPOLITIQUE

Drogue : l’autre fléau qui mine la Syrie

L’éclatement du conflit syrien en 2012 bouleversa l’équilibre des trafics, en modifiant tant les opportunités que les contraintes pour les trafiquants. De fait, ce que l’on peut appeler à première vue des « économies de guerre » au sens défini par Jenny H. Peterson, à savoir des « systèmes dans lesquels les incitations économiques motivent les acteurs à inciter et à participer à la violence politique, ou qui facilitent le conflit en cours en fournissant un moyen de financer la lutte violente » ont vu le jour, notamment au sein des groupes armés opposés à Damas. Pour répondre aux besoins de liquidité, taxes, kidnapping, trafics des ressources disponibles et autres extorsions devinrent monnaie courante. Dans la même lignée, le trafic de stupéfiants prend peu à peu de l’importance, et notamment le Captagon, facile à synthétiser et très prisé notamment dans le Golfe. La Syrie devient alors en un temps record le centre névralgique de la production de Captagon dans le monde.

Geopragma

https://geopragma.fr/drogue-lautre-fleau-qui-mine-la-syrie/

Sergej Lavrov sur l'Occident : "Son ère est terminée"

Si les Américains pensent, après le sommet Biden-Poutine à Genève, qu'ils ont neutralisé la Russie et peuvent maintenant se consacrer à contenir la Chine afin de préserver leur hégémonie mondiale, ils se trompent. Moscou continuera à agir de concert avec les puissances révisionnistes pour accélérer la transition de l'ordre hégémonique occidental en déclin vers un ordre international multipolaire.

Euro synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/07/09/s...

UNION EUROPEENNE

L'Union européenne se plie aux exigences des États-Unis et suspend son projet de taxe numérique

Washington a obtenu ce qu'il voulait. Bruxelles a accepté lundi 12 juillet de geler son projet de taxe numérique européenne, très critiqué par les États-Unis, pour ne pas compromettre l'accord historique sur la fiscalité des multinationales qui devrait aboutir en octobre. Des négociations sur un big bang fiscal qui doit mettre fin aux paradis fiscaux et conduire les plus grandes entreprises, y compris celles du numérique, à payer une part d'impôt plus équitable, sont en cours à l'OCDE. Elles ont reçu samedi le soutien politique des pays du G20.

Business Insider

https://www.businessinsider.fr/lunion-europeenne-se-plie-...