Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 janvier 2022

La revue de presse de CD - 16 janvier 2022

revuedepresse-1.png

La revue de presse de CD

16 janvier 2022

DÉSINFORMATION/CORRUPTION

Immigration clandestine : éloge des passeurs dans Le Monde (1/2)

Nous publions aujourd’hui un article en deux parties, consacré à l’immigration clandestine en mer Méditerranée. La première partie évoque une tribune assez incroyable parue dans le journal Le Monde, faisant l’apologie des passeurs. La deuxième partie de l’article présente par contraste une enquête du journal suisse Sonntagszeitung consacrée aux suspicions de collusions entre O.N.G. et passeurs.

OJIM

https://www.ojim.fr/immigration-clandestine-eloge-des-pas...

Vaccins Covid, 200 000 morts ? Vraie ou fausse False News ?

Comme il ne faut pas parler de chiffres qui pourraient fâcher, il est difficile d’obtenir ces vrais chiffres chez nous. Allez sur le site de l’ANSM, ce n’est pas toujours évident pour trouver ces fake news, elles sont de plus incomplètes, et sont souvent élastiques, des « ajustements » permettant d’enlever régulièrement des décès dans toutes les statistiques officielles. Alors il faut chercher sur les statistiques étrangères, plus accessible et plus claires.

Covid-factuel.fr

https://www.covid-factuel.fr/2022/01/11/vaccins-covid-200...

resizeass.jpg

Affaire Assange : Le verdict en appel est un précédent dangereux pour les journalistes

La Haute Cour anglaise a ouvert la voie à l’extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, vers les États-Unis et à son procès pour la publication de centaines de milliers de documents, dont certains contenaient des preuves de crimes de guerre commis par les États-Unis et la Grande-Bretagne en Irak et en Afghanistan. La décision a annulé un jugement rendu en janvier par une juridiction inférieure qui avait bloqué l’extradition, mais uniquement pour des raisons humanitaires : Assange courrait un risque grave de suicide en raison des conditions oppressives de sa détention aux États-Unis. L’Australien de 50 ans risque une peine pouvant aller jusqu’à 175 ans d’emprisonnement s’il est reconnu coupable.

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/affaire-assange-le-verdict-en-a...

Mafias”, “déconstruction” : mots et concepts massacrés par les médias d’information

Tordre en tous sens les mots et concepts c’est, à terme, l’assurance que nul ne s’entendra sur rien. Or, quoiqu’à l’origine in-former signifie donner une forme, des médias “d’information” massacrent allègrement, par sensationnalisme ou ignorance, des termes importants — certes, en criminologie ; mais aussi, en philosophie et pour les sciences humaines au sens large. À titre d’alerte, voici deux de ces termes utilisés à tort et à travers, générant de ce fait de pénibles confusions : “mafia” et “déconstruction”. Pour “mafia”, la critique sera factuelle, donc brève ; mais “déconstruction” nécessitera d’avancer un peu dans le conceptuel.

OJIM

https://www.ojim.fr/mafias-deconstruction-mots-et-concept...

CSA + HADOPI = ARCOM

C’est le cadeau du premier janvier 2022 (sic) : le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) et la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur intenet (Hadopi) fusionnent pour devenir l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom). Que faut-il en penser ?

OJIM

https://www.ojim.fr/csa-hadopi-arcom/?utm_source=newslett...

Ekstra-bladet-2.jpg

"Nous avons échoué" : un grand titre danois présente ses excuses et charge les autorités

Le 7 janvier dernier, l'un des plus grands journaux danois (Ekstra Bladet) a présenté des excuses à son lectorat, avouant avoir été « absorbés de façon presque hypnotique » par les discours des autorités pendant près de deux ans, et n'avoir pas fait preuve d'assez de vigilance. Une repentance qui contraste avec les récentes mesures prises par le royaume.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/politique-monde/nous-avons-echo...

ÉCONOMIE

De la démocratie bidon au techno-féodalisme

La nouvelle autocratie émergera d'une centralisation économique impitoyable. Il y a cinq ans, quelque quatre cents milliardaires possédaient jusqu'à la moitié de la richesse mondiale. Aujourd'hui, seuls une centaine de milliardaires possèdent cette part. Oxfam, une organisation caritative d'aide au développement, réduit la taille de la classe possédante à seulement vingt-six personnes.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2022/01/10/d...

FRANCE

« L’État de droit » contre la démocratie

Le moment électoral et en particulier celui de la présidentielle sous la Ve République voit se dérouler le débat démocratique avec l’affrontement des personnes et des programmes. C’est par conséquent celui de la prise en charge par le peuple de l’exercice de sa souveraineté. Or celle-ci est désormais bridée, limitée, voire anéantie et les candidats qui souhaitent proposer un programme à partir de leur analyse des besoins de la Nation sont immédiatement confrontés au fait que la France ne disposant plus de la liberté souveraine nécessaire ne pourra pas le mettre en œuvre.

On sait déjà qu’une partie de cette souveraineté relève désormais de l’UE à qui elle a été déléguée, mais également, et il ne faut pas l’oublier, parce qu’un fonctionnement institutionnel interne l’a confisqué au profit de structures non élues. Qui remplissent ainsi une double fonction : d’une part produire des normes à la place du législateur, comme le font les quatre cours suprêmes de notre pays : Conseil constitutionnel, Conseil d’État, Cour de cassation, et Cour des Comptes. Et ensuite de veiller au respect intangible de celles-ci.

Vu du Droit

https://www.vududroit.com/2022/01/letat-de-droit-contre-l...

La scandaleuse mascarade du débat parlementaire et du prétendu "contrôle" du Conseil constitutionnel

Au lieu d’engager sa responsabilité avec l’article 49.3 pour faire passer ses lois liberticides et illégales vis-à-vis de notre bloc constitutionnel et/ou les traités et conventions internationales signées par la France, notre « malin » gouvernement a choisi une nouvelle procédure créée lors de la modification constitutionnelle de Nicolas Sarkozy en 2008, appelée « procédure législative d’urgence » (procédure détaillée à la fin du document).

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-scandaleus...

GAFAM

Québec envisage d'inclure des documents financiers à votre identifiant numérique

Québec envisage la possibilité d’inclure des documents délivrés par des entreprises privées, comme des preuves d’assurances, à son portefeuille d’identité numérique dont le lancement est prévu pour 2025.

Le Soleil

https://www.lesoleil.com/2022/01/07/quebec-envisage-dincl...

malacca-detroit-de-malacca-2020-a-carte.jpg

GÉOPOLITIQUE

Malacca, Sonde et Lombok: trois détroits-clés pour deux océans 

Depuis quelques décennies, l'Asie est devenue le pivot de l'économie mondiale. L'axe du commerce mondial, porté par les géants chinois et indiens, s'est déplacé vers le continent qui surplombe deux océans (l'Indien et le Pacifique) plus l'océan Arctique. En conséquence, l'axe géopolitique a également abandonné en grande partie l'Europe pour se déplacer vers l'Extrême-Orient, qui est devenu le théâtre de diatribes enflammées concernant des revendications territoriales intimement liées à des questions économiques/stratégiques plutôt que de prestige national. Dans ce secteur du globe, qui porte le nom d'Indo-Pacifique, les deux puissances mondiales actuelles - les États-Unis et la Chine - s'affrontent de manière de plus en plus explicite depuis trois décennies, précisément en raison de l'importance stratégique des mers qui entourent le continent asiatique, du Pacifique à l'océan Indien.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2022/01/10/m...

histo-zweig-stefan-450x450.jpeg

book_8StZw.jpg

LECTURE

L’uniformisation du monde, de Stefan Zweig. Allia, 2021, édition bilingue.48 pages.

Présentation : Cet article a paru pour la première fois dans le Berliner Börsen-Courier du 1er février 1925. En français Le courrier de la bourse de Berlin (BBC), était d’un quotidien allemand de gauche libérale publié de 1868 à 1933 qui traitait principalement des prix des titres négociés sur les bourses et sur les informations sur le marché hypothécaire sans oublier des nouvelles, des rapports de l'industrie, du commerce, de la politique et de la culture. Il était sous-titré : moderne Tageszeitung für alle Gebiete (Quotidien moderne pour tous les domaines).

Auteur : Né à Vienne en 1881 et suicidé avec sa femme à Petropolis au Brésil en 1942. Un immense auteur et un biographe exceptionnel qui a vécu le déclin de l’Europe comme une tragédie. A signaler un excellent film de Maria Schrader, Stefan Zweig - Adieu l’Europe (2015) sur ses années d’exil de Rio de Janeiro à Buenos Aires, de New York à Petropolis.

Extraits :

« Le sentiment de liberté individuelle dans la jouissance submerge l’époque. Citer les particularités des nations et des cultures est désormais plus difficile qu’égrener leurs similitudes. Conséquences : la disposition de toute individualité, jusque dans l’apparence extérieure. »

« Source : d’où provient cette terrible vague qui menace d’emporter avec elle tout ce qui est coloré, tout ce qui est particulier dans nos vies ? Quiconque y est allé le sait : d’Amérique. Sur la page qui suit la Grande Guerre, les historiens du futur inscriront notre époque, qui marque le début de la conquête de l’Europe par l’Amérique. Où pis encore, cette conquête bat déjà son plein, et on ne le remarque même pas (tous les vaincus sont toujours trop lents d’espérer. »

« Nous nous berçons encore d’illusions quant aux objectifs philanthropiques et économiques de l’Amérique : en réalité, nous devenons les colonies de sa vie, de son mode de vie, les esclaves d’une idée qui nous est, à nous Européens, profondément étrangère ; la mécanisation de l’existence. »

« L’indépendance dans le mode de vie et même dans la jouissance de la vie ne constitue plus, désormais, un objectif, tant la plupart des gens ne s’aperçoivent pas à quel point ils sont devenus des particules, des atomes d’une violence gigantesque. Ils se laissent ainsi entraîner par le courant qui les happe vers le vide ; comme le disait Tacite : ‘’ruere in servitium’’, ils se jettent dans l’esclavage ; cette passion pour l’auto-dissolution a détruit toutes les nations. Maintenant, c’est au tour de l’Europe : la guerre mondiale a été la première phase, l’américanisation est la seconde. »

« On ne peut pas sauver l’individu dans le monde, on ne peut que défendre l’individu en soi. La plus haute réalisation de l’homme spirituel reste la liberté, la liberté par rapport à autrui, aux opinions, aux choses, la liberté pour soi-même. »

MÉDIACRATIE

La presse écrite, supplétif d’Amazon et du commerce en ligne

Le numérique a progressivement transformé les déclinaisons web des médias en de vastes supermarchés. Les contenus sponsorisés et publicités marchandes pullulent, les publi-reportages font florès. Et depuis quelques années, la pratique marketing du « content-to-commerce » gagne de plus en plus de terrain : les médias publient des guides d’achats et autres analyses de produits, intégrant des liens marchands vers les plateformes de commerce en ligne. Une source de revenus en plein essor.

Acrimed

https://www.acrimed.org/La-presse-ecrite-suppletif-d-Amaz...

RÉFLEXION

Evola, critique de la civilisation américaine

Dès notre plus jeune âge, un héritage latin nous a amenés à percevoir un malaise vis-à-vis d'un système de valeurs qui n'en était pas un. Les années ont passé, et nous n'avons jamais entendu ou lu de la part des anglicistes et des américanistes italiens des mots qui stigmatisaient le moins du monde la civilisation du soi-disant progrès qui a façonné le monde moderne. Ce n'est que chez Evola que nous avons trouvé la compétence susmentionnée sur le fond, qui est manifestement absente chez les spécialistes. En somme, dans sa manière de tracer le seuil de non-retour, afin de sauver cette valeur liminale propre aux sociétés de moule traditionnel, Evola a su parfaitement raconter deux mondes et leurs maux actuels. D'une part, le monde anglo-saxon, notamment américain, porteur d'une évidente entropie spirituelle que plus personne n'est capable de reconnaître. De l'autre, celle d'une soumission volontaire de l'Italie à une mentalité qui ne lui appartient pas. "Le roi est nu", dit-on. Dans les écrits que nous allons examiner brièvement ici, c'est précisément ce qui est dénoncé.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2022/01/05/e...

Un technosite de la société industrielle

Aix-en-Provence continue, paraît-il, d’être « la ville préférée des Français » - enfin – des lecteurs de L’Express et du Nouvel Obs - ingénieurs, cadres et CSP+ - lors de leurs sondages annuels. Ils voudraient tous emménager dans la première au palmarès des « villes où il fait bon vivre » (et sinon, à Bordeaux ou à Montpellier). Tous, sauf notre ami Jacques Rossi qui y réside depuis son enfance, voici quatre ou cinq dizaines d’années, sans avoir grande affection, ni intérêt, pour son lieu de résidence familial. C’est normal. Les « socio-professionnels supérieurs » d’Ailleurs-en-France sont victimes d’une persistance rétinienne ; le syndrome de Cézanne ou de la Sainte-Victoire. Ils s’imaginent la vie dans une toile impressionniste (Arles de van Gogh, Giverny de Monet, Tahiti de...). Ce serait si chic. Si classe. Et puis en-Provence. Persistance mémorielle et syndrome de Mistral, Daudet, Pagnol, Giono, dont les proxénètes de l’immobilier et du tourisme ont su faire de l’argent. Aix, Aquae Sextiae, les Eaux de Sextius (-122 av. J.C.), n’est « en- Provence » que depuis le décret du président Paul Doumer du 2 février 1932, pris à la demande du conseil municipal.

Pièces et Main d’oeuvre

https://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/aix-en-proven...

Conquête et pouvoir des minorités

On aurait tort de limiter les questions de défense aux menaces classiques (les grandes armées du monde) ; ou aux menaces nouvelles de type terroriste. Il est parfaitement possible à des gens plus déterminés et mus par un esprit plus combatif ou tout simplement plus déterminés de nous imposer leur volonté, et éventuellement de nous conquérir, par des voies assez diverses. Il est donc vital de cultiver et développer un esprit de combat, une volonté de se battre quand c’est nécessaire, en tout cas de savoir lutter pour ce que l’on estime bon ; pas nécessairement de façon active pour ce qui est du gros de la population, mais par un déploiement de moyens suffisant (armés ou pas, selon la question), ce qui suppose que cela soit nourri et soutenu par la population. Ce peut être dans le champ militaire ; mais aussi voire surtout dans d’autres domaines : police, justice, voiture, éducation ou économie. Dans son champ, notre armée paraît avoir encore cet esprit – sinon les moyens et la taille ; mais la question posée est bien plus vaste.

Geopragma

https://geopragma.fr/conquete-et-pouvoir-des-minorites/

62cf1720b04877649c40c703abdf8c7f.jpg

RUSSIE

La Russie acte l’impossibilité d’un accord avec l’OTAN et s’apprête à agir unilatéralement

Le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis est revenu à une stratégie totale de « confinement » de guerre froide envers la Russie et cherche à atteindre une « domination absolue sur tous les terrains », a déclaré mercredi à la presse le vice-ministre des Affaires étrangères de Moscou, Alexander Grushko (photo). Le diplomate a ajouté que Moscou pense que le comportement de l’OTAN crée une menace « inacceptable » pour la Russie qu’elle devra contrer.

Le Cri des Peuples

https://lecridespeuples.fr/2022/01/13/la-russie-acte-limp...

SANTÉ/LIBERTÉ

Covid-19. Ultracrépidarianisme : carton rouge aux journalistes et médecins médiatiques

« De tous les peuples de Gaule, les Belges sont les plus braves », estimait Jules César. Ils semblent aujourd’hui dans l’espace de l’ancienne Gaule rester les plus lucides. Ils ont décidé qu’« ultracrépidarianisme » était le mot de l’année. Inutile de le chercher aux côtés d’« iel » dans Le.La.petit.petite.Robert.Roberte, il n’y est pas. Ce mot désigne l’action de donner son avis sur des sujets pour lesquels on n’a pas de compétence. C’est la méthode pour manipuler l’opinion de la médiacratie.

Polémia

https://www.polemia.com/covid-19-ultracrepidarianisme-car...

UNION EUROPÉENNE

Comment les remèdes européens ont affaibli l’économie italienne

Pour bon nombre d’observateurs, et en particulier ceux de la Commission européenne, si l’Italie connaît une stagnation économique depuis le lancement de l’euro en 1999, c’est en raison d’une insuffisante mise en œuvre des réformes structurelles préconisées par l’UE : oui c’est cela libéralisation du marché du travail, ouverture à la concurrence de secteurs traditionnellement réservés à l’État, modernisation de la bureaucratie. Bref, l’Italie serait responsable des difficultés de son économie, lesquelles ne sauraient être imputées à aucun facteur extérieur. Tel est le discours dominant des institutions européennes à l’égard de nombreux pays dont l’incapacité à se réformer est régulièrement soulignée. Et si c’était le contraire ?

The Conversation

https://theconversation.com/comment-les-remedes-europeens...

samedi, 15 janvier 2022

Le gouvernement des conseils (en France aujourd'hui)

61bc9b4c280000cd8d7ecf84.jpeg

Le gouvernement des conseils (en France aujourd'hui)

par Georges FELTIN-TRACOL

La crise covidienne n’a fait qu’accélérer et qu’entériner la pratique très personnelle de gouverner d’Emmanuel Macron. Candidat en 2017 de la « disruption », cet anglicisme qui désigne à la fois le chamboule-tout, le dégagisme et une posture à contre-courant médiatiquement construite, l’actuel locataire de l’Élysée concentre la totalité des pouvoirs au point qu’à la différence d’Édouard Philippe, Jean Castex n’est que le deuxième de ses collaborateurs et le super-directeur de cabinet d’un gouvernement présidentiel. On se souviendra que c’était déjà le cas, mais d’une manière moins prononcée, entre 2005 et 2007 avec la présence à Matignon de Dominique Galouzeau de Villepin sous la présidence de Jacques Chirac.

La concentration présidentielle de l’autorité se concrétise avec la multiplication des conseils au point qu’on pourrait parler d’une nouvelle polysynodie. Les historiens du droit constitutionnel et des institutions françaises se rappellent que sous la Régence pendant la minorité de Louis XV de 1715 à 1723, le Régent Philippe d’Orléans tente à la demande du mémorialiste Saint-Simon de changer la forme absolutiste du gouvernement de la France. À côté du Conseil de régence mentionné dans le testament du « Roi-Soleil », le duc d’Orléans remplace le Contrôle général des Finances et les secrétaires d’État par sept instances spécialisées.

Le Conseil de Guerre, le Conseil des Affaires étrangères, le Conseil des Finances, le Conseil des Affaires du dedans du Royaume, le Conseil de Commerce, le Conseil de Marine, aussi compétent pour les colonies, et le Conseil de Conscience destiné aux questions religieuses forment des ministères collégiaux avec une soixantaine de conseillers dont certains cumulent les charges dans différents conseils. Réticent envers la monarchie ludovicienne, Saint-Simon s’inspire des expériences impériale, espagnole et russe. Cette façon polysynodale d’organiser la puissance publique au quotidien montre assez vite ses limites et ses déficiences si bien que le Régent rétablit les ministères traditionnels dès 1718.

Dans cette perspective historique, Emmanuel Macron est un « néo-saint-simonien » qui privilégie les réunions en petits comités décisionnels. La Constitution de 1958 ne stipule pourtant qu’un seul conseil de cette nature : le Conseil des ministres en général hebdomadaire. Ses séances se déroulent selon un ordre du jour précis réparti en quatre moments. Le A concerne les projets de loi, les décrets et les ordonnances que doit approuver et signer le chef de l’État. Le B porte sur la nomination des fonctionnaires (ambassadeurs, généraux, préfets, recteurs, etc.). Le C correspond aux interventions des ministres appelés « communications » dont la première et la plus longue revient au ministre des Affaires étrangères. Inaugurée en 2007 par Nicolas Sarközy, la partie D consiste à un échange moins codifié entre les participants du Conseil autour d’un sujet d’actualité. À la différence des IIIe et IVe Républiques, les débats sur la politique gouvernementale n’existent pas et aucun vote n’y est possible. Ce n’est pas le cas pour les « conseils de cabinet » présidés par le Premier ministre, surtout effectifs en période de cohabitation. Le Conseil des ministres peut être considéré comme une phase d’approbation institutionnelle.

Or, cette mouture déplaît à DJ Manu. Il préfère la forme du « conseil restreint », en particulier le Conseil de défense. En s’appuyant sur l’article 15 de la Constitution qui évoque « les conseils et les comités supérieurs de la Défense nationale », le décret du 24 décembre 2009 pris par Sarközy crée le Conseil de défense et de sécurité nationale compétent dans les domaines militaires, diplomatiques et sécuritaires. De ce conseil en découlent le Conseil national du renseignement et le Conseil des armements nucléaires. Leur coordination repose sur le secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale. Ceux qui y participent doivent laisser à l’entrée leurs téléphones, y compris cryptés, et les discussions sont tenues au secret-défense, ce qui est légitime pour une instance régalienne  s’occupant des services secrets, des forces spéciales et des opérations clandestines.

Sur ce modèle martial, Emmanuel Macron lance en mai 2019 le Conseil de défense écologique dont la gestion dépend à la fois du secrétaire général du gouvernement et du commissaire général au Développement durable. Pourquoi un tel organisme bénéficie-t-il de telles dispositions confidentielles ? Le sauvetage du climat dépendrait-il du GIGN ou du Commando Hubert ? La transition écologique aurait-elle une valeur stratégique inconnue du quidam, ce qui justifierait le secret-défense ?

imacdsge.jpg

La pandémie coronavirale de 2020 a enfin vu la formation du Conseil de défense sanitaire avec la participation du ministre de la Santé et du Directeur général de la Santé, soit son vice-ministre. Les choix pris au cours de ces réunions ne sont pas anodins puisqu’ils affectent la vie courante des Français (apartheid vaccinal, confinement, couvre-feu, restrictions diverses et variées). En « conseil de défense », en tant que chef des armées, le président de la République peut imposer sa volonté. Malgré l’obligation de silence, on sait maintenant que Macron a usé de cette prérogative pour contraindre Édouard Philippe, réticent à tout cadeau accordé au vicomte de Villiers, à rouvrir le Puy du Fou en Vendée à l’été 2020.

Pourquoi le secret-défense s’applique-t-il en matière de santé publique ? L’exécutif a-t-il peur d’un noyautage des lieux par le covid-19 ? Le maréchal Coronavirus aurait-il de redoutables taupes ? Envisage-t-on de lancer des unités d’élite contre les variants Delta et Omicron ? Parler de guerre contre un virus relève de la boursoufflure verbale. L’obligation de se taire tranche singulièrement avec l’exigence croissante de transparence pour les particuliers. Se confirme ainsi un scandaleux « deux poids deux mesures »…

Le recours fréquent à ces conseils de défense thématiques (Conseil de défense et de sécurité nationale, Conseil de défense écologique, Conseil de défense sanitaire en attendant le Conseil de défense économique, le Conseil de défense financière et le Conseil de défense sociétale, voire un Conseil de défense identitaire ou un Conseil de défense démographique) permet à Emmanuel Macron d’ordonner des mesures exceptionnelles, souvent liberticides, prévues à l’article 16 tout en court-circuitant la supervision du Conseil constitutionnel et du Parlement.

Comme le remarquait le Lieutenant Sturm dans le n° 42 de « Revue & Corrigés » de décembre 2021, au Conseil de défense sanitaire viennent en outre s’ajouter le fameux Conseil scientifique et le Haut-Conseil de la Santé publique dont bien des membres ont intérêt à ce que continue la pandémie. Dans le même temps, l’Assemblée nationale à majorité macronienne suit aveuglément les injonctions de l’exécutif. Avez-vous dit contrôle parlementaire du gouvernement ?

La profusion des conseils non élus est un symptômes supplémentaires du passage de la démocratie formelle ploutocratique en despotisme bureaucratique progressiste explicite. En russe, on le sait, « conseil » se dit « soviet ». Avec la présidence pandémique du giflé de l’Élysée émergent les institutions soviétiques de la République hexagonale.

GF-T.

jeudi, 13 janvier 2022

La présidence Macron et la catastrophe catholique

HO3iGbuniVQ0ZYl8pxpEusYNWx0.jpg

La présidence Macron et la catastrophe catholique

Nicolas Bonnal

Macron-Medef, comme dit Laurent Joffrin, triomphe aux européennes et serait déjà réélu- lui ou quelqu’une de pire que lui. Or la base de l’électorat Macron c’est le catho devenu si bourgeois depuis la disparition du peuple paysan (revoyez le documentaire Farrebique)… J’ai évoqué ces renégats à coups de Balzac, Bernanos, Céline, Bloy. Ces apprentis Mauriac sont increvables car ils ont du pognon et font assez d’enfants et expriment comme ça une identité même s’ils ont tout ingéré de la modernité et de son abjection. Le bourgeois avale tout, même la merde, dit Bloy qui s’y connaissait, dans son exégèse des lieux communs.

Et notre Bloy rajoutait dans ses belluaires :

« Et ce cortège est contemplé par un peuple immense, mais si prodigieusement imbécile qu’on peut lui casser les dents à coups de maillet et l’émasculer avec des tenailles de forgeur de fer, avant qu’il s’aperçoive seulement qu’il a des maîtres, — les épouvantables maîtres qu’il tolère et qu’il s’est choisis. »

Voici ce que dit le site catholique traditionnel, le salon beige, récemment repris par mon efficace ami Guillaume de Thieulloy :

« Un sondage Ifop pour La Croix, dont les résultats sont détaillés dans le numéro de ce jour, nous apprend que 37% des catholiques pratiquants (78% de participation), et même 43% des pratiquants réguliers (84% de participation) ont voté pour la liste LREM. Le RN arrive 3è, derrière LR, sauf pour les non pratiquants où il est premier.

Nous avons donc 43% des catholiques qui votent pour une liste ayant comme substrat idéologique, pêle-mêle : la dissolution des nations dans le gloubiboulga globaliste, la dilution des protections sociales au profit de la grande finance, la transformation des concupiscences de tous ordres de chaque individu en droits inaliénables, une vision autiste des relations internationales où prime l’interprétation progressiste de l’histoire humaine, quitte à pratiquer sans barguigner des opérations meurtrières de “regime change”, l’avènement d’une humanité nouvelle en totale rupture avec la loi naturelle, et donc le corollaire de tout ceci, la négation (pour les athées), et le reniement (pour les chrétiens), du règne de Notre Seigneur Jésus Christ sur les âmes et les sociétés ! »

Certes, mais tout ça motive, comme l’incendie de Notre-Dame relookée. Une semaine plus tard, le salon beige ajoute :

« 37% des catholiques pratiquants et même 43% des pratiquants réguliers “auraient voté” pour la liste LREM. C’est assez terrifiant lorsque l’on sait le projet de société que porte LReM (mariage homo, PMA, GPA, affaire Vincent Lambert…). C’est pour cela que l’on peut parler d’apostasie (voir ici). »

Et d’expliquer :

« Il serait d’ailleurs intéressant de connaître le taux d’adhésion au Credo de ceux que les instituts de sondage désignent comme catholiques pratiquants. Aller à la messe le dimanche est malheureusement devenu aussi un acte social. Parmi eux, nous serions surpris du nombre de catholiques pratiquants ne croyant pas à la Présence réelle ou n’ayant pas de problème avec l’avortement… »

42d5a3c2912680613d955961b8c25892.jpg

L’important c’est que Macron rassure le clan des siciliens du pognon. Laurent Joffrin bien inspiré sur cette question (et parfois sur d’autres) écrit : 

« Le peuple ne se met pas en transe quand on lui parle «racines chrétiennes» et famille tradi ; la bourgeoisie pense moins en lisant des livres qu’en tâtant son portefeuille. Macron-Medef qui abolit l’ISF, allège les impôts sur les revenus du capital, libéralise le code du travail, réforme la SNCF au forceps, lui convient somme toute mieux que les Cassandre souverainistes de la décadence occidentale. Au bout du compte, les classes dirigeantes aiment plus les costumes tuyau de poêle du Président que les vestes de chasse Arnys de Fillon. La droite classique, désormais, ce n’est plus Wauquiez tendance Valeurs Actuelles. C’est Macron. »

Puis le salon beige tend la perche à Eric Zemmour, ce juif hérétique plus catholique que ces cathos de base et de bazar (idem pour Alain Finkielkraut d’ailleurs) :

« Et Eric Zemmour ne dit pas le contraire en accusant la “droite bourgeoise et même catholique” qui a voté Macron d’être anti-française et antinationale :

“Il faut non seulement une union des droites. Mais, au-delà de l’union des droites, il faut le Rassemblement national, il faut la droite patriote qui préfère ses convictions et la Patrie à ses intérêts. Et je vous accorde que c’est mal barré quand on voit le vote de la droite bourgeoise et même catholique à ces européennes qui a préféré En Marche à Bellamy (…) Le général De Gaulle disait nous avons combattu les Allemands, nous avons empêché que les communistes aillent au pouvoir, nous avons affronté les Américains mais nous n’avons jamais réussi à faire que la bourgeoisie soit nationale. C’est le vrai problème. Ce n’est pas qu’aujourd’hui. Ce sont des gens qui se sentent plus proches des New-yorkais que des gens qui habitent Limoges (…) C’est surtout le parti de l’ordre et le parti de ses intérêts. C’était le mot de François Mitterrand qui disait la droite n’a pas d’idée, elle n’a que des intérêts. C’est le parti de l’ordre parce qu’ils ont eu peur des gilets jaunes et c’est les intérêts parce que c’est la mondialisation qui favorise cette classe sociale et qui lui permet de s’enrichir et de protéger ses intérêts”

6-HALL-ETATS-UNIS-VISITE-MACRON-TRUMP-CINE-BUNUEL-HD-180425-e1524820344836.jpg

En janvier dernier, Eric Zemmour écrivait : “Les héritiers de la Manif pour tous doivent choisir leur camp. Rejoindre l’alliance des bourgeoisies, nouveau « parti de l’ordre »,  ou suivre la révolte des classes populaires.” 

On a compris qui ces partisans du pognon ont rejoint.

Tout cela n’étonnera pas mes lecteurs. Ils savent que pour moi ce catholicisme est mort il y a longtemps et qu’il se survit à lui-même à peu près comme l’américanisme. Le problème comme disait Michelet c’est qu’on ne peut tuer ce qui est mort, ou qui survit en hystérésis depuis quatre bons siècles au moins (lisez mon texte sur Jonathan Swift et sa fin du christianisme – qui date de 1708). On ne construit plus les chapelles et cathédrales, on les visite ; on ne compose plus de sonates et d’oratorios, on va au concert ; on prend a break in the rush dans un ex-monastère. Les abbayes sont vides,  les moines partis, vive le patrimoine, quand il ne crame pas (bof dit-on, on le retapera en le débaptisant avec la cagnotte boursière de LVMH)… Le bourgeois écolo-libéral se sent même catho avec le pape en place qui brasse du migrant et des rodomontades branchées !

Et je citerai donc de nouveau mon athée préféré, Feuerbach, si mal exploité par Onfray :

« Pour ce temps-ci, il est vrai, qui préfère l’image à la chose, la copie à l’original, la représentation à la réalité, l’apparence à l’être, cette transformation est une ruine absolue ou du moins une profanation impie, parce qu’elle enlève toute illusion. Sainte est pour lui l’illusion et profane la vérité. On peut même dire qu’à ses yeux la sainteté grandit à mesure que la vérité diminue et que l’illusion augmente ; de sorte que le plus haut degré de l’illusion est pour lui le plus haut degré de la sainteté. »

image_1449569_20210409_ob_d90bab_sine-mensuel-avril-2021.jpg

Vers 1850 le maître de l’athéisme allemand remarque l’essentiel avant Nietzsche ; que le catho ou le protestant n’est plus un chrétien mais un bourgeois masqué avec un culte identitaire, qui lui est venu avec la trouille de la révolution et des rouges partageurs de son siècle de rebelles :

« Depuis longtemps la religion a disparu et sa place est occupée par son apparence, son masque, c’est-à-dire par l’Eglise, même chez les protestants, pour faire croire au moins à la foule ignorante et incapable de juger que la foi chrétienne existe encore, parce qu’aujourd’hui comme il y a mille ans les temples son encore debout, parce qu’aujourd’hui comme autrefois les signes extérieurs de la croyance sont encore en honneur et en vogue. »

Nota : les temples on les brûle et le catho s’en fout. Ils étaient vingt mômes à prier pour Notre-Dame-chef-d’œuvre-gothique enflammée, excusez du trop !

SP20190416_NDParis-1200-1024x949.jpg

54818a16c8949e6b39397febbb7d1f0e.jpg

Tout cela se maintient catho-droitier-centriste malgré Giscard et la loi Veil, malgré LGBTQ et ses excès, malgré la télévision et notre américanisation/islamisation. Tout cela se maintient car c’est  mort. Et cela était ainsi vu déjà par Michelet :

« Mais n’est-elle pas naturelle, dira-t-on, une chose qui, ébranlée, arrachée, revient toujours ? La féodalité, voyez comme elle tient dans la terre. Elle semble mourir au treizième siècle, pour refleurir au quatorzième. Même au seizième siècle encore, la Ligue nous en refait une ombre, que continuera la noblesse jusqu’à la Révolution. Et le clergé, c’est bien pis. Nul coup n’y sert, nulle attaque ne peut en venir à bout. Frappé par le temps, la critique et le progrès des idées, il repousse toujours en dessous par la force de l’éducation et des habitudes. Ainsi dure le Moyen-âge, d’autant plus difficile à tuer qu’il est mort depuis longtemps. Pour être tué, il faut vivre. »

Ah, l’éducation et les habitudes et la famille nombreuse (symbole de richesse disait un jour mon science-poseur catho droitier préféré) et la tartuferie moliéresque… C’est pourquoi Macron n’a pas de souci à se faire. Macron est le résident d’un pays zombi adoubé par un électorat de chrétiens-zombis (Todd). Le christianisme des paysans git dans les cimetières. Ce peuple paysan tué par notre monde techno-moderne, par notre révolution bourgeoise et les hécatombes républicaines-humanitaires n’avait pas la vitalité démographique du gros – ou efflanqué – bourgeois mondialisé qui émerveilla/affola tous nos génies.

4af3a759b66e5af7efaaf9b8f49b25b0.jpg

Et comme on citait Grandet-Balzac :

– Mon père, bénissez-moi.

– Aie bien soin de tout. Tu me rendras compte de ça là-bas, dit-il en prouvant par cette dernière parole que le christianisme doit être la religion des avares.

Comment ce répugnant Volpone a pu prendre la place du chrétien en France et ailleurs ? La réponse par Fukuyama :

«The bourgeois was an entirely deliberate creation of early modern thought, an effort at social engineering that sought to create social peace by changing human nature itself.”

Sources :

Nicolas Bonnal – Chroniques sur la fin de l’histoire ; Guénon, Bernanos et les gilets jaunes (Amazon.fr)

Honoré de Balzac – Eugénie Grandet

Ludwig Feuerbach – L’essence du christianisme (préface de la deuxième édition)

Jules Michelet – la Renaissance

Léon Bloy – Exégèse des lieux communs ; belluaires et porchers.

Francis Fukuyama – The End of History

Georges Rouquier – Farrebique (film, 1946)

 

dimanche, 09 janvier 2022

La revue de presse de CD - 09 janvier 2022

actualité,europe,france,affaires européennes,journaux,presse,médias

La revue de presse de CD

09 janvier 2022

Coup d’État d’un enfant mécontent qu’on lui résiste

et d’un président autocrate

« En démocratie, le pire ennemi, c’est le mensonge et la bêtise. Nous mettons une pression sur les non-vaccinés en limitant pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale. D’ailleurs, la quasi-totalité des gens, plus de 90 %, y ont adhéré. C’est une toute petite minorité qui est réfractaire. Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l’emmerdant encore davantage. Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné… »

Verbatim d’Emmanuel Macron dans Aujourd’hui en France, 5 janvier 2022

ALLEMAGNE

À quel point l’héritage d’Angela Merkel va-t-il peser sur le gouvernement d’Olaf Scholz ?

Si Olaf Scholz a pu être qualifié de chancelier « rassurant », cela tient aussi au fait qu’il cherche à afficher la même sobriété que Merkel. De plus, sur le fond, les deux grands partis de gauche et de droite ont défendu sensiblement la même politique : réduction des dépenses publiques, amélioration de la compétitivité, soutien à la démographie, ouverture à l’immigration… Merkel a même repris certains thèmes du SPD pour mieux l’affaiblir et pour démobiliser ses électeurs, rompant ainsi avec les tabous de la droite sur plusieurs thèmes : annonce de la sortie du nucléaire en 2011, accueil d’un million de migrants en 2015, introduction d’un salaire minimum imposé par la loi en 2015.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2022/01/02/418209-a-quel-poi...

« CULTURE »

La Kiffance, Pepas, En bande organisée : les tubes du réveillon qui parlent armes, trafics et consommation de drogues…

Les plateformes Deezer et Spotify ont dévoilé lundi dernier les chansons qui ont été les plus écoutées le soir du 31 décembre et dans la nuit du Nouvel an. Les paroles de ces chansons édifieront les lecteurs de Breizh Info par leur profondeur et leur poésie. En 2020, les titres les plus streamés sur la plateforme française Deezer avaient été le superficiel « I Gotta feelind » de the Black Eyed Eeas ou encore « Dance Monkey » et « Bonne année 2020 ». Cette année, les paroles des 3 tubes les plus diffusés sont plus agressifs et violents. En effet, les résidents sur le sol de France ont dansé principalement sur des musiques que la grande presse qualifie « d’urbaine » (comprendre « Qui est de la ville, opposé à rural » et non pas « Qui fait preuve d’urbanité polis, courtois, civil »).

Breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2022/01/06/177413/la-kiffance...

DÉSINFORMATION/CORRUPTION

COP26 : Des journaux britanniques ont accepté de l’argent pour vanter la politique environnementale de l’Arabie saoudite

Les journaux The Independent – le mal nommé - et Evening Standard ont été accusés d’écoblanchiment après avoir accepté de l’Arabie saoudite une somme d’argent dont le montant n’a pas été divulgué afin de publier des dizaines d’articles positifs sur l’environnement dans le pays avant, pendant et après le sommet des Nations Unies sur le changement climatique COP26 à Glasgow.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/cop26-des-journaux-britanniques...

070517180534-web-tete.jpg

Assange : Décorticage d’une dépêche de l’AFP – Le Podcast des Mutins

Décorticage d’une dépêche de l’Agence France Presse sur Julian Assange avec Laurent Dauré et Viktor Dedaj, deux des meilleurs connaisseurs en France de l’affaire Assange. Une dépêche du 10 décembre 2021 qui relatait de la décision du tribunal britannique de livrer Julian Assange aux États-Unis (voir aussi le film Hacking Justice). Une dépêche très symptomatique des calomnies et biais qui rythment cette affaire et en dit long sur l’état de la presse, l’AFP étant une des trois plus grosses agence de presse mondiale.

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/assange-decorticage-d-une-depec...

ÉCONOMIE

Du pass vaccinal au portefeuille numérique obligatoire

À la question « des portefeuilles numériques qui existent-ils ? », la réponse est « Oui » ! Les arguments de ses promoteurs pour en vanter les mérites sont simples : le confort, la facilité. « Bienvenue dans le monde du Digital ID Wallet » peut-on lire sur le site de la société Thales, qui avance naturellement tous les avantages escomptés de sa solution permettant de prouver son identité notamment sur Internet et d’affirmer que « Le confort et la tranquillité d’esprit qu’apporte le Digital ID Wallet aux citoyens est indéniable. »

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2022/01/05/418467-du-pass-va...

terres-rares.jpg

ÉNERGIES

Pourquoi les Terres Rares sont-elles si importantes ? (Spatial, Armes, Déchets, Enjeux..) avec Christopher Coonen

Parole d’expert réalisé avec Terra Bellum. Christopher Coonen, membre du Conseil d’administration de Geopragma, nous livre son analyse sur une ressource qui porte de mieux en mieux son nom.

Geopragma

https://geopragma.fr/parole-dexpert-pourquoi-les-terres-r...

Commodités : bon ménage entre marchés et logistique

Dans un billet précédent, nous avons vu l’ironie qu’il y avait de croire à la substitution d’énergies carbonées par de plus vertueuses à l’aide d’incitations et punitions fiscales et de subventionnements politisés. Ni cette prétendue vertu ni l’efficacité de cette substitution ne se révèlent face à des marchés impitoyables dans leur réalisme tout comme dans leurs anticipations.

Le blog de Michel de Rougemont

https://blog.mr-int.ch/?p=8336&utm_source=mailpoet&am...

ÉTATS-UNIS

Quand les Américains tentaient d’introduire la ségrégation en France

Retour sur deux faits divers survenus au lendemain de la Première Guerre Mondiale et sur leur portée politique. Le décolonialisme qui aujourd’hui agite certains milieux a ceci de fâcheux qu’il ne s’encombre guère du passé. Cela pourrait sembler paradoxal, puisqu’il véhicule l’idée que les mentalités propres à l’époque coloniale persistent dans les institutions et les représentations contemporaines, de manière latente et parfois même ouverte, et dictent au quotidien des attitudes injustes, discriminatoires, fondées sur l’origine culturelle.

Elucid

https://elucid.media/societe/quand-americains-tentaient-i...  

Quand Washington manipulait la présidentielle russe

Alors que la justice américaine traque des manipulations russes dans l’élection de 2016, Washington s’emploie à renverser le président Nicolás Maduro au Venezuela. Intolérable sur le territoire américain, l’ingérence serait-elle justifiée quand les États-Unis sont à la manœuvre ? C’est ce que suggère l’élection russe de 1996. À l’époque, Washington et ses alliés avaient pesé de tout leur poids pour sauver un président malade et discrédité… au nom de la démocratie.

Le Monde diplomatique

https://www.monde-diplomatique.fr/2019/03/RICHARD/59641

imageprocedure-judociare.jpg

FRANCE

Inéligibilité des candidats politiques : le juge pénal peut-il trancher à la place des électeurs ?

En démocratie, toute personne peut-elle, quelles que soient ses idées ou ses actes, se porter candidate à un mandat électif public ? La question se trouve aujourd’hui sous le feu roulant de l’actualité dans la mesure où certains ont appelé à rendre inéligible un candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2022 – Éric Zemmour pour ne pas le nommer – en raison d’infractions pénales commises dans le passé ou présumée et en attente de jugement.

Contrepoints.org

https://www.contrepoints.org/2021/12/27/417780-ineligibil...

Comment l’arrogance de l’État détruit la France

En cinq ans, Emmanuel Macron aura réussi à anéantir la gauche, à enterrer la droite, à ridiculiser l’Assemblée nationale et à faire disparaître le Sénat. La France n’est plus une République reposant sur des institutions, mais le terrain de jeu d’une administration toute-puissante qui s’amuse avec des petits avatars virtuels qui ont été autrefois des individus et des citoyens.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2022/01/09/418761-l-arroganc...

IRAK

De l’intervention en Irak au procès de Saddam Hussein, tout n’était qu’un mensonge

Il y a 15 ans, l’ex-Président de l’Irak Saddam Hussein était pendu. Retour sur une véritable supercherie qui a changé le cours de l’Histoire.

Sputniknews.com

https://fr.sputniknews.com/20211230/de-lintervention-en-i...  

RÉFLEXION

Le rêve d'immortalité de Bezos et l'inéluctabilité de la mort

La mort est un élément fondamental de l'essence humaine. Mais la peur de la mort et la recherche de moyens d'y échapper ont été des thèmes permanents dans l'histoire de l'humanité. Dans la postmodernité, cependant, ces tentatives se sont mêlées au technocentrisme et au transhumanisme. Le dernier en date est l'investissement du milliardaire Jeff Bezos dans les technologies de prolongation de la vie.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/12/26/l...

Éditorial : Le terrain ne ment pas ; pas toujours

Y aurait-il d’un côté les géopolitologues de terrain et de l’autre ceux des bibliothèques ? Ceux qui sont au plus près des événements, des acteurs, des lieux face à ceux qui compulsent les livres, les statistiques, les données ? Si on forçait le trait, on pourrait dire une géopolitique de l’aventure et une autre de salon.

Conflits

https://www.revueconflits.com/le-terrain-ne-ment-pas-pas-...

Quand les sons et la musique permettent de contrôler les foules

Certaines découvertes technologiques ont des conséquences profondes (domestication du feu, agriculture, écriture, roue, métallurgie, poudre, imprimerie, …). Aujourd’hui elles se succèdent si rapidement que l’homme semble incapable d’en apprécier les impacts. Revenons sur les conséquences de quelques ruptures technologiques dans le domaine du son.

Polemia

https://www.polemia.com/quand-les-sons-et-la-musique-perm...  

1344249.jpg

RUSSIE

Poutine

Sous ce titre qui n’est qu’un nom, presque tout ce que l’on sait de l’actuel président de la Russie. En 1991, l’Union Soviétique se désintègre. Les pays constituant cette union retrouvent leur souveraineté et abandonnent tous un système communiste bureaucratique qui était devenu obsolète et trop fermé sur lui-même. Sous Eltsine, premier président élu de cette nouvelle Russie et adoubé par la presse occidentale, la situation générale du pays se détériore car les richesses nationales sont pillées par quelques oligarques sans scrupules financés par les États-Unis qui voient là l’occasion de détruire complètement leur ennemi de longue date.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/ceg7-poutine

Révolution de couleur au Kazakhstan

Le nombre de morts parmi les forces de l’ordre lors des troubles à Almaty aurait atteint 18, dont deux décapités par les « manifestants »

Le Cri des Peuples

https://lecridespeuples.fr/2022/01/06/revolution-de-coule...

SANTÉ/LIBERTÉ

Variants, recombinaisons : les risques de la vaccination de masse, par le Dr Christian Vélot

La campagne « vaccinale » contre le Covid-19 a été lancée en France il y a tout juste un an. Pourtant, 2022 s’annonce sous les mêmes auspices que 2021. Le gouvernement agite les peurs en brandissant l’explosion de cas de contaminations, les médecins de plateaux TV annoncent toujours plus de patients en réanimation. Tous pointent un responsable importé d’Afrique du Sud : le variant Omicron. Le docteur Christian Vélot, généticien moléculaire, nous explique les conséquences de la vaccination sur le virus du SarsCov2. Des mutations aux recombinaisons virales, la vaccination de masse en période épidémique est-elle une solution rationnelle ? Réponse dans cette vidéo.

Breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2021/12/26/176854/variants-re...

"Il faut prendre conscience urgemment des problèmes de ces vaccins" - Jean-Marc Sabatier, partie 3

Que savons-nous de l’immunité ? Comment celle-ci se mobilise-t-elle lors d’une infection ou d’une vaccination ? Qu’est-ce que l’immunité innée non spécifique ? Et l’immunité adaptative ou acquise ? Comment les vaccins ont-ils été élaborés ? Ont-ils encore une efficacité sur les nouveaux variants ? Quelle dangerosité pour le nouveau variant Omicron ?  Que sont les phénomènes ADE (Antibody Dependent Enhancement) et ERD (Enhanced respiratory disease) ? Qu’en est-il des effets secondaires de la protéine Spike vaccinale ? Des injections répétées et multiples peuvent-elles conduire à un dérèglement durable du système immunitaire ? Quel rôle la vitamine D peut-elle avoir sur la prévention de l’infection ? Tels sont les grands thèmes abordés par Jean-Marc Sabatier, directeur de recherche au CNRS et docteur en biologie cellulaire et microbiologie, affilié à l’institut de neuro physiopathologie à l’université d’Aix-Marseille, Plus qu’inquiétant…

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/jean-marc-s...

RKF-Jr-Real-Anthony-Fauci-preorder-book-feature.jpg

Fauci et la grande escroquerie du sida, en guise d’échauffement à celle du Covid

Le nouveau livre de Robert F. Kennedy, Jr. intitulé « The Real Anthony Fauci : Bill Gates, Big Pharma, and the Global War on Democracy and Public Health » n’est pas le livre d’un politicien en quête d’attention. C’est le livre d’un homme déterminé à mettre sa propre vie en jeu dans la résistance contre l’attaque bio-terroriste en cours contre l’humanité par des gouvernements corrompus par l’industrie pharmaceutique. Il appelle à l’insurrection de masse, et son dernier mot est : « On se retrouvera sur les barricades ».

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/fauci-et-la-grande-escroque...

UNION EUROPÉENNE

Bannière sous l’Arc de Triomphe : le premier acte de la présidence française de l’Union européenne tourne au fiasco

En politique, rien n’est plus important que les symboles. Voir le tombeau sacré du Soldat inconnu dominé par la bannière de l’Union européenne, en ce début d’année 2022, était un sacrilège. Un sacrilège juridique, politique et historique. La Constitution française, dont le président de la République est normalement le garant, consacre, en effet, dans son article 2, le drapeau tricolore bleu, blanc, rouge comme seul emblème national.

Boulevard Voltaire

https://www.bvoltaire.fr/banniere-sous-larc-de-triomphe-l...

Charles-Henri Gallois : « L’Europe supranationale est un concept ringard, inefficace et dépassé »

La France – et, à travers elle, Emmanuel Macron – a pris la présidence du Conseil de l’UE depuis le 1er janvier. Alors que le drapeau européen vient d’être retiré de l’Arc de Triomphe, nous sommes revenus avec Charles-Henri Gallois, président de Génération Frexit, sur le sondage récent (25 décembre) du JDD qui confirme l’attachement des Français à l’Europe des nations.

Front populaire

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co737850/charles-henr... 

L’Union européenne veut saborder le nucléaire en Europe

La Commission européenne a publié le 31 décembre 2021 un document appelé « taxonomie » sur les critères de classement des technologies pouvant donner lieu à financement privilégié par les fonds verts. Le nucléaire y figure ainsi que les centrales électriques à gaz très émettrices de CO2 (plus de 400 gCO2eq/kWh), sous le prétexte de faciliter la transition énergétique parce qu’elles en émettraient moins que les centrales au charbon.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2022/01/04/418322-lunion-eur...

dimanche, 02 janvier 2022

La boussole de l'UE pointe vers l'Ouest

Ek_zIL_W0AA8a6x.jpg

La boussole de l'UE pointe vers l'Ouest

Par Claudio Mutti

Source: https://www.eurasia-rivista.com/la-bussola-dellue-indica-loccidente/

La Triple Entente anglo-saxonne

Le 15 septembre 2021, le Premier ministre australien Scott Morrison, le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président américain Joe Biden ont annoncé conjointement la signature d'un pacte de sécurité trilatéral appelé AUKUS, en vertu duquel les États-Unis et le Royaume-Uni s'engagent à aider l'Australie à développer et à déployer des sous-marins à propulsion nucléaire dans la région du Pacifique afin de contrer l'influence chinoise.

Le "triple marché" anglo-saxon est une étape supplémentaire dans une stratégie américaine plus large visant à encercler l'Eurasie. Cette stratégie, qui vise à empêcher la puissance chinoise de contrôler les zones côtières du continent eurasien, trouve ses racines dans la doctrine géopolitique de Nicholas John Spykman (1893-1943), le "parrain de l'endiguement" de l'Union soviétique, qui a reformulé la pensée de Halford John Mackinder (1861-1947), en soulignant l'importance de la bande côtière (Rimland) de l'Eurasie par rapport au "cœur" du continent.

2_01_36_10_QUAD-CORE_1_H@@IGHT_288_W@@IDTH_512.jpg

Appliquant la doctrine de Spykman aux circonstances actuelles, les stratèges américains visent à contenir la puissance chinoise en l'enfermant dans les deux systèmes d'alliances sur lesquels Washington peut compter en Asie: l'AUKUS et la QUAD. Si l'AUKUS a été évoqué plus haut, le QUAD (Quadrilateral Security Dialogue), né en 2007 à l'initiative du Premier ministre japonais Shinzo Abe et relancé par Donald Trump en 2017, réunit les États-Unis, le Japon, l'Australie et l'Inde.

Les États-Unis ont désormais l'intention de construire une sorte d'OTAN asiatique qui, en déployant ses forces dans le Pacifique et l'océan Indien, formera une barrière contre la République populaire de Chine : à l'est, au sud-est et au sud.

Le 12 mars 2021, le président Joe Biden a ouvert une réunion au sommet avec les premiers ministres japonais, australien et indien, au cours de laquelle plusieurs projets représentant une alternative à la "nouvelle route de la soie" ont été examinés.

Puis, fin août, l'Inde et l'Australie ont mené des opérations conjointes avec les États-Unis et le Japon au large de Guam, l'île des Mariannes qui abrite des bases aériennes et navales américaines. Puis, début septembre, une opération conjointe indo-australienne appelée AUSINDEX 21 a eu lieu au large du port de Darwin, dans le nord de l'Australie. Au même moment, les ministres de la défense et des affaires étrangères de Delhi et de Canberra ont entamé leur premier dialogue stratégique. "En fait", commente "Defence Analysis", "c'est l'approche utilisée par les États-Unis pour contrer la montée en puissance de la Chine dans la région" [1].

maxauresdefault.jpg

L'effet immédiat du pacte conclu peu après par l'Australie avec les États-Unis et la Grande-Bretagne a été l'annulation de l'accord (90 milliards de dollars australiens) conclu précédemment avec la société française Naval Group (anciennement DCNS) pour la fourniture de douze sous-marins nucléaires. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a qualifié la décision de M. Biden de "brutale, unilatérale et imprévisible" et a parlé d'un "coup de poignard dans le dos". Pour avoir une vision complète de la situation, il faut toutefois rappeler que " la diplomatie française, en intégrant la doctrine indo-pacifique américaine en 2018, s'est alignée sur les priorités des Anglo-Saxons sans les réserves nécessaires à la défense de son indépendance stratégique". Elle n'a pas obtenu de garanties préalables sur sa participation aux décisions, et se voit désormais évincée du triumvirat Etats-Unis-Australie-Royaume-Uni. Pourtant, en avril 2021, la France a participé à des manœuvres navales dans le golfe du Bengale (océan Indien) avec les pays du QUAD : États-Unis, Japon, Inde et Australie, et en mai 2021 dans le Pacifique avec les États-Unis, l'Australie et le Japon, suscitant les critiques de la Chine qui dénonce l'émergence d'une" OTAN indo-pacifique "sur le modèle de la guerre froide" [2].

Une "défense" complémentaire à l'OTAN

Le 22 octobre, dans un effort de normalisation des relations entre la France et les États-Unis, Biden et Macron ont eu une conversation téléphonique, au cours de laquelle, selon un communiqué du gouvernement américain rapporté par Le Monde, "ils ont discuté des efforts nécessaires pour renforcer la défense européenne en assurant sa complémentarité avec l'OTAN" [3].

Un mois plus tard, lors de ses entretiens avec Emmanuel Macron à Rome, à la veille de l'ouverture du G20, le président américain a réparé la rupture avec la France en reconnaissant que les États-Unis avaient agi de manière "maladroite" et inélégante. M. Biden a ensuite évoqué le "système de valeurs identique" des deux pays et a déclaré qu'"aucun allié n'est plus ancien et plus loyal que la France". Aux oreilles de Macron, ces mots ont dû sonner comme une évocation de son compatriote qui fut général de division dans l'armée continentale de George Washington: le marquis de La Fayette, à qui le Congrès a conféré la citoyenneté américaine honoraire il y a 20 ans (bien qu'il ait déjà été naturalisé américain de son vivant). Il suffisait que Biden répète le cri lancé par le général John J. Pershing le 4 juillet 1917, après le premier débarquement des libérateurs en Europe: "La Fayette, nous voila !".

Feu vert, donc, à la "défense européenne" invoquée par le président français ; mais, comme le précise également le communiqué officiel du Palazzo Chigi, "dans un rapport de complémentarité" [4] avec l'alliance "transatlantique". En fait, Macron lui-même, s'attardant sur la nouvelle collaboration entre les États-Unis et l'Union européenne, a noté la nécessité de "renforcer la coordination, la collaboration stratégique entre l'Union européenne et l'OTAN" [5]. Début octobre, le secrétaire d'État américain Tony Blinken avait déjà expliqué à M. Macron que les États-Unis étaient "certainement favorables aux initiatives européennes en matière de défense et de sécurité", mais comprises comme "un complément à l'OTAN", une question sur laquelle l'engagement de Joe Biden est "inébranlable" [6].

30a6269_898769322-000-9qm97e.jpg

M. Biden a également renforcé les relations avec Bruxelles en concluant un accord visant à alléger les droits d'importation américains sur l'aluminium et l'acier, et à suspendre les droits compensatoires de l'UE sur diverses marchandises en provenance des États-Unis. Selon une déclaration de Mario Draghi, cet accord "confirme le renforcement continu de la relation transatlantique déjà étroite" [7] - un adjectif utilisé par Biden et ses interlocuteurs européens à la place du vieil adjectif atlantique, sans doute pour souligner et réitérer le concept d'une "alliance" qui lie les deux côtés de l'océan éponyme. "Les États-Unis et l'UE inaugurent ensemble une nouvelle ère de coopération transatlantique qui profitera à tous nos citoyens, aujourd'hui et à l'avenir"[8]. C'est ce que Biden a déclaré lors d'une conférence de presse avec Ursula von der Leyen, qui, l'appelant confidentiellement "cher Joe", lui a fait écho avec ces mots: "Depuis le début de l'année, nous avons rétabli la confiance et la communication; c'est une autre initiative clé pour notre agenda transatlantique renouvelé avec les États-Unis " (9). En revanche, sur la question spécifique de la "défense européenne", la présidente de la Commission européenne s'était déjà exprimé le 5 octobre à Brdo, en Slovénie, en qualifiant l'OTAN de "parapluie de sécurité fondamental pour le Vieux Continent" (10).

Le leitmotiv de la solidarité transatlantique et de la complémentarité de la défense européenne avec l'OTAN a été réitéré par Josep Borrell. Illustrant le projet d'une "boussole stratégique" qui - significativement nommée dans le langage de la boussole stratégique de l'anglosphère - entend définir la voie à suivre pour l'avenir de l'Union européenne dans le domaine militaire et dans d'autres domaines, le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères a déclaré que "l'Europe est en danger" et qu'il est nécessaire de répondre aux "nouveaux défis et menaces", tels que ceux "à la frontière avec le Belarus" [11]. Selon le Haut représentant, la défense de ces "valeurs universelles" qui, selon lui, coïncident avec "nos valeurs libérales", exige une "responsabilité stratégique européenne" ; et celle-ci, a-t-il poursuivi en rassurant les alliés hégémoniques, non seulement "ne contredit en rien l'engagement européen envers l'OTAN, qui reste au cœur de notre défense territoriale", mais au contraire sera "la meilleure façon de renforcer la solidarité transatlantique" [12].

Apparemment, l'aiguille magnétique de la "boussole stratégique" produite par l'UE continue de pointer vers l'Occident.

La primauté de l'Italie

Dans le cadre de la réorganisation de la puissance occidentale, la fonction sous-impérialiste que Washington a assignée à l'Italie, qui a été placée aux commandes par l'ancien partenaire de Goldman & Sachs, est multiple. En ce qui concerne la Libye, lors de la Conférence internationale qui s'est tenue à Paris le 12 novembre 2021, le projet occidental était clair : l'Italie doit être le moteur d'un effort de stabilisation, à partager avant tout avec la France. L'objectif stratégique que l'Italie et la France doivent poursuivre en Libye est l'éviction de la Russie et de la Turquie: "pour Washington comme pour Rome (et donc pour Bruxelles), il est crucial que tant les unités turques déployées en Tripolitaine que celles du groupe russe Wagner et les autres contractants africains positionnés en Cyrénaïque quittent le pays" [13]; un point sur lequel "le président italien est tout à fait en phase avec la vice-présidente américaine Kamala Harris" [14]. En revanche, en ce qui concerne les élections qui doivent avoir lieu en Libye, "tant l'Italie que les États-Unis estiment qu'un président et un exécutif issus des urnes peuvent avoir plus d'influence et surtout recevoir un plus grand soutien politique et diplomatique de Rome et de Washington". La ligne italienne, et la ligne européenne, et la ligne américaine sont complètement superposables" [15].

phpSThThd.jpg

Mais la tâche que Draghi et Macron s'apprêtent à accomplir ne se limite pas à ramener la Libye dans l'orbite occidentale. Selon le professeur Giulio Sapelli, porte-parole accrédité dans les milieux atlantistes, "Draghi est maintenant appelé à jouer un autre rôle. Un rôle inhabituel pour lui, mais tout aussi important : endiguer les relations entre l'Allemagne et la Chine en créant un anti-monde pro-atlantique en Europe, en construisant (...) un lien encore plus étroit que celui que l'Italie et la France ont déjà entre elles" [16]. Après l'offense malencontreuse faite à la France par la triple entente anglo-saxonne, l'Italie est appelée à jouer le rôle de bâtisseur de ponts "transatlantiques" entre Paris et Washington. "Si ce nouvel ordre international - commente Sapelli - aura comme élément fondamental l'ascension au Quirinal de Draghi lui-même, la nouvelle configuration des rapports de force européens et de ces derniers avec les USA aura une disposition adéquate pour affronter les défis de la lutte contre l'hégémonie chinoise qui attendent la planète".

Le fait que l'Italie soit candidate pour devenir le pays de tutelle de Washington en Europe, notamment sur le plan militaire, a été affirmé par Loren Thompson dans le bi-hebdomadaire américain Forbes [17], qui fait autorité en la matière, en donnant plusieurs raisons pour soutenir cette thèse. Selon le directeur des opérations du Lexington Institute, l'Italie est un pion très précieux dans le scénario européen, non seulement parce qu'aujourd'hui elle se distingue plus que jamais par son engagement envers l'Occident et la démocratie [18], mais aussi et surtout parce que sa position géographique correspond merveilleusement aux besoins stratégiques de l'Alliance atlantique : à la fois en raison de la position centrale occupée en Méditerranée par la base de Sigonella, et parce que le nord de l'Italie, où sont notamment stockées les armes nucléaires tactiques de l'OTAN, abrite des F-35 qui peuvent se diriger rapidement vers la frontière biélorusse [19].

Le cabinet présidé par l'ancien associé de Goldman & Sachs a notamment consolidé le soutien de l'Italie à la politique américaine dans le monde. En effet, à rebours du gouvernement précédent, il a pris ses distances avec Pékin et s'est montré désireux de s'impliquer davantage dans l'alignement quadrilatéral des États-Unis, de l'Australie, de l'Inde et du Japon, mis en place pour contrer les ambitions chinoises en Asie [20]. De même, "le secteur militaire italien fait les bons investissements" [21], puisque, "comme la Pologne, (...) elle utilise son budget militaire limité pour acheter des armes avancées aux États-Unis" [22]. En bref, conclut le chroniqueur de Forbes, aujourd'hui "il est plus facile d'apprécier le bilan de l'Italie en tant que nation pro-démocratique et pro-américaine" [23], de sorte que les élites politiques de Washington ont une confiance totale dans celles de Rome.

NOTES

[1] “Analisidifesa”, 12 settembre 2021.

[2] Pierre-Emmanuel Thomann, AUKUS, un triumvirat anglo-saxon dans l’Indo-Pacifique pour conserver l’hégémonie mondiale: quelle riposte géopolitique pour la France? Non-alignement et Pivot vers la Russie, “Eurocontinent”, 29/09/2021.

[3] Relations franco-américaines: Emmanuel Macron et Joe Biden se sont entretenus par téléphone, lemonde.fr, 23 ottobre 2021.

[4] G20, il Presidente Draghi incontra il Presidente degli Stati Uniti d’America Biden, governo.it, 29 ottobre 2021.

[5] Riccardo Sorrentino, Biden tende la mano a Macron: “maldestri” sui sottomarini, ilsole24ore.com, 30 ottobre 2021.

[6] Stefano Pioppi, Tra Nato e Difesa europea, così l’Italia può essere protagonista, formiche.net, 6 ottobre 2021.

[7] Draghi: Grande soddisfazione per accordo Ue-Usa su dazi acciaio e alluminio, governo.it, 31 ottobre 2021.

[8] Biden, Usa e Ue combatteranno insieme sfide 21esimo secolo, swissinfo.ch, 31 ottobre 2021.

[9] Claudio Salvalaggio/ANSA, Pace sui dazi con l’Ue. Biden: “Nuova era transatlantica”, voce.co.ve, 1° novembre 2021.

[10] Von der Leyen rilancia l’idea di una forza militare europea: «Complementare alla Nato», it.geosnews.com, 6 ottobre 2021.

[11] www.ansa.it/europa/notizie/rubriche/altrenews/2021/11/10

[12] Josep Borrell, Una Bussola Strategica per l’Europa, 12 novembre 2021, www.project-syndicate.org

[13] Emanuele Rossi e Massimiliano Boccolini, Libia, Draghi porta la strategia italiana alla conferenza di Parigi, formiche.net 12-11-2021.

[14] Ibidem.

[15] Ibidem.

[16] Sapelli: ecco la missione anti-Cina e Germania affidata dagli Usa a Draghi, ilsussidiario.net, 23-10-2021.

[17] Loren Thompson, Italy Is Becoming More Important To U.S. Security. Here Are Five Reasons Why, www.forbes.com, 15-11-2021.

[18] “Italy stands out as a nation that is reliably committed to the Western alliance and to democracy” (Ibidem).

[19] “Italy’s geographical circumstances are ideal for shaping security conditions in the Mediterranean Sea—the most important body of water in Western history. The naval air station at Sigonella in Sicily, where long-range surveillance aircraft are deployed, is almost exactly equidistant from Beirut and Gibraltar at opposite ends of the sea. It is also a short hop by air to the most troubled countries in North Africa, most notably Libya. In the north, the country’s territory extends so far into central and eastern Europe that Italian F-35s stationed there are within unrefueled range of Poland’s border with Belarus. NATO stores tactical nuclear weapons at two bases in the north, comprising a powerful component of the alliance’s deterrent to Russian aggression” (Ibidem).

[20] “In recent months, the government of Prime Minister Mario Draghi has exhibited an interest in becoming more involved in the quadrilateral alignment of America, Australia, India and Japan established to counter Chinese ambitions in Asia. Draghi’s predecessor had a brief dalliance with China’s Belt and Road initiative, but Draghi has since distanced Italy from Beijing and shown great interest in developing closer ties to New Delhi—underscoring his country’s preference for democratic partners” (Ibidem).

[21] “Italy’s military is making the right investments” (Ibidem).

[22] “Like Poland, (…) Italy is leveraging its limited military budget to buy advanced U.S. weapons” (Ibidem).

[23] “it is easier to appreciate Italy’s track record as a pro-democratic, pro-American nation” (Ibidem).

La revue de presse de CD - 02 janvier 2022

ptits-metiers-de-Paris010.jpg

La revue de presse de CD

02 janvier 2022

DÉSINFORMATION

« Dangereux pour nous tous » : Snowden alerte sur le précédent que pourrait créer l'affaire Assange

Le lanceur d'alerte tire la sonnette d'alarme concernant l'affaire Assange et le précédent que celle-ci créerait si le fondateur de WikiLeaks était extradé aux Etats-Unis. Pour Snowden, cela ouvrirait la porte à tous les abus contre le journalisme.
RT France

https://francais.rt.com/international/94034-dangereux-pou...

Torture interminable : l’AVC d’Assange révèle la version occidentale de la scie à os saoudienne

« L’éditeur de WikiLeaks, âgé de 50 ans, qui est en détention provisoire dans une prison à sécurité maximale alors qu’il lutte contre son extradition vers les Etats-Unis, s’est retrouvé avec une paupière droite affaisée, des problèmes de mémoire et des signes de dommages neurologiques », rapporte le Daily Mail. « Le mini-AVC a été probablement déclenché par le stress de l’action des Etats-Unis en cours devant les tribunaux à son encontre et par une baisse globale de sa santé alors qu’il fait face à son troisième Noël derrière les barreaux. »

Le Cri des Peuples

https://lecridespeuples.fr/2021/12/30/torture-interminabl...

Contrôle de l’information : après la commission Bronner, Viginum

L’élection présidentielle approche et ce que l’on pourrait appeler une oligarchie macronienne met en place les conditions d’une bonne réélection du président sortant via une plus grande efficacité du contrôle de l’information, que celle-ci soit privée ou publique. Viginum est une parfaite illustration du second terme.

OJIM

https://www.ojim.fr/controle-de-linformation-viginum/?utm...

indecollmex.jpg

FRANCE

L'appel solennel du "Collectif des maires résistants"

"L'heure est grave", lance le "Collectif des maires résistants" en introduction d'un appel solennel qu'ils lancent aux Français. [texte intégral ci-après] Fabrice Marchand et Thierry Renaux sont tous deux maires de petites communes rurales dans les Ardennes. Aujourd'hui, le projet gouvernemental de passe vaccinal les conduit à passer la vitesse supérieure. Leur constat d'une démocratie confisquée, et même "trahie", d'un pays dans lequel Emmanuel Macron instaure un "pouvoir absolu", avec le concours d'une partie des médias qui alimentent une "vérité sous influence", les conduit à appeler leurs concitoyens à "redevenir les maîtres de leur destin, les capitaines de leurs âmes". Quels sont leurs constats ? Leurs revendications ? La traduction concrète de cet appel ? Leurs projets pour peser dans la vie publique, alors que s'ouvre la campagne présidentielle ?

Francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/lap...

GAFAM

CYBER-BILAN 2021 ; une année cyber-explosive qui aura radicalement changé la donne en matière de cybersécurité et de cybermenaces

Le nombre d’attaques informatiques contre les entreprises et les administrations françaises avait déjà quadruplé en 2020, par rapport à l’année 2019. Et les cyberattaques n’ont – fort logiquement – pas cessé de faire les gros titres de la presse, tout au long de cette année chaotique. Hacks, rançongiciels et confidentialité des données : un bilan 2021 très cyber-explosif ! Voici ce qu'il faudra en retenir… 

Atlantico

https://atlantico.fr/article/decryptage/2021-une-annee-cy...

GÉOPOLITIQUE

2001-2021 : 20 ans du XXIe siècle. Quel bilan pour la diplomatie française ?

De l’intervention en Afghanistan (2001) au retrait de Barkhane (2021), des tensions avec la Russie et les États-Unis au développement de la construction européenne, la diplomatie française a connu deux décennies d’intenses déploiements. Bilan avec Olivier Chantriaux, chercheur associé à la chaire de géopolitique de la Rennes School of Business.

Conflits

https://www.revueconflits.com/2001-2021-20-ans-du-xxie-si...

kris-atomic-73935-1024x683.jpg

RÉFLEXION

La mode comme matrice de la dictature écologiste et woke

La mode (les gens de la mode) est new Age et occultiste en diable. Elle court après les gourous. La mode est bourrée de pognon, ne crache pas dessus, se fout des pauvres mais est à l’avant-garde de tous les bouleversements sociétaux.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/12/25/l...

Idéologies contre idéologies

Nous traversons en somme une période à la fois à la fois hyper et dé-idéologisée. Hyper parce que l’impératif de conformité morale et « sociétale » envahit le moindre aspect de notre vie commune (langage, écriture, rapports personnels). Et qu’il décèle des périls partout. Tout est sensible et signifiant, tout peut produire de la violence et des victimes (symboliques s’entend). Mais la période est dé-idéologisée dans la mesure où les modes traditionnels de médiation du conflit droite/gauche, partis, syndicats, se sont globalement abolis au profit du même modèle.

Le site de François-Bernard Huyghe

https://huyghe.fr/2021/12/09/ideologies-contre-ideologies/

RUSSIE

Ukraine : que retenir de l’échange Poutine/Biden, et à quoi ressemblerait un conflit entre l’OTAN et la Russie ?

Compte rendu de la discussion téléphonique entre Vladimir Poutine et Joe Biden au sujet de l’Ukraine le 30 décembre 2021

Le Cri des Peuples

https://lecridespeuples.fr/2021/12/31/crise-des-missiles-...

Trente ans après l’effondrement de l’URSS, ces États fantômes qui hantent l’espace post-soviétique

Trente ans après la disparition de l’Union, une demi-douzaine d’entités non reconnues internationalement existent aujourd’hui sur ce que fut son territoire. Comment en est-on arrivé là, et quelles sont les perspectives de ces contrées et de leurs habitants ?

The Conservation

https://theconversation.com/trente-ans-apres-leffondremen...

SANTÉ/LIBERTÉ

Immunité, vaccins, effets indésirables, traitements : analyse de Jean-Marc Sabatier - Partie 1

Que savons-nous de l’immunité ? Comment celle-ci se mobilise-t-elle lors d’une infection ou d’une vaccination ? Qu’est-ce que l’immunité innée non spécifique ? Et l’immunité adaptative ou acquise ? Comment les vaccins ont-ils été élaborés ? Ont-ils encore une efficacité sur les nouveaux variants ? Quelle dangerosité pour le nouveau variant Omicron ?  Que sont les phénomènes ADE (Antibody Dependent Enhancement) et ERD (Enhanced respiratory disease) ? Qu’en est-il des effets secondaires de la protéine Spike vaccinale ? Des injections répétées et multiples peuvent-elles conduire à un dérèglement durable du système immunitaire ? Quel rôle la vitamine D peut-elle avoir sur la prévention de l’infection ? Tels sont les grands thèmes abordés par Jean-Marc Sabatier, directeur de recherche au CNRS et docteur en biologie cellulaire et microbiologie, affilié à l’institut de neuro physiopathologie à l’université d’Aix-Marseille, avec qui nous nous sommes entretenus.

Francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/jean-marc-s...

Tribune : « Une nouvelle religion vaccinale est née en Occident »

L’idéologie de la vaccination intégrale et répétée des populations est une sorte de nouvelle religion, avec son dieu, ses grands maîtres argentiers, ses dévots, ses techniques de propagande de masse et ses mensonges éhontés. En ouvrant désormais la voie à la vaccination des enfants et en créant par ailleurs entre les citoyens des discriminations inédites pour des régimes réputés démocratiques, elle viole des droits humains que l’on croyait « inaliénables » et dresse les citoyens les uns contre les autres. Plus de 2.300 universitaires, médecins et soignants alertent dans cette tribune, absolument pas reprise dans les médias officiels.

QG média

https://qg.media/2021/12/12/tribune-une-nouvelle-religion...

le-variant-omicron-du-coronavirus-a-ete-detecte-dans-au-moins-38-pays-faisant-peser-un-risque-sur-la-croissance-mondiale-selon-le-fmi_6332854.jpg

Omicron plus fort que Pfizer

Les chiffres d’omicron commencent à tomber, et “on peut discuter de tout, sauf des chiffres ». Les chiffres ne mentent pas et ne sont pas tendres avec la stratégie du tout vaccin. Certains propos de scientifiques complotistes concernant le cumul des doses avec baisse des défenses, semblent se confirmer (également confirmé par les autorités britanniques). Quant au « vaccin », si on peut appeler cela un vaccin, avec une injection tous les 3 mois, ce n’est plus un vaccin, mais cela devient une thérapeutique génique, qui ressemble trop à ces chimiothérapies que l’on répète aux cancers stades terminaux, en attendant la fin. En espérant qu’ici, quand on parle de fin, c’est celle de l’épidémie, qui arrivera en 2022, l’histoire de ces grandes épidémies depuis des siècles étant toujours la même, avec ou sans traitement.

covid-factuel

https://www.covid-factuel.fr/2021/12/31/omicron-plus-fort...

UNION EUROPÉENNE

Le droit européen contre le droit national - en l'occurrence la Pologne

De même que la Hongrie était devenue la tête de Turc de l'UE le mois dernier, c'est maintenant au tour de la Pologne d'être torpillée comme le plus grand pécheur de l'Europe. Cette attaque frontale a été déclenchée par l'arrêt de la Cour constitutionnelle polonaise (PGH) remettant en cause la primauté automatique du droit communautaire sur le droit polonais.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/12/25/l...

De quelle couleur sont les « Verts » européens ?

La « Charte des Verts européens » comble ses vides en enchaînant les clichés, qui plairont à 90 % du public, car ils sont écrits de manière à éviter (autant que possible) de dire quoi que ce soit qui soit largement controversé. Par exemple : « Notre réponse est le développement durable, qui intègre des objectifs environnementaux, sociaux et économiques pour le bénéfice de tous. » (Oh ? Et comment cette belle idée va-t-elle se concrétiser dans la réelle politique ? Quelles sont les mesures, et le classement précis des priorités, lorsque l’une de ces valeurs entre en conflit avec l’autre, ce qui arrive souvent ?) Le parti vert semble accompagner les libéraux, mais quelle est leur réalité ? Que font-ils réellement, lorsqu’ils sont au pouvoir ? Dans leur propre pays, et dans l’UE ? Prenons un cas très concret (mais largement représentatif).

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/de-quelle-couleur-sont-les-...

L’UE contre la désinformation ou pour le contrôle de l’information ?

« L’UE doit intensifier son action de lutte contre la désinformation », estimait en juin dernier la Cour des comptes européennes dans un communiqué accompagnant la publication de son rapport spécial « La désinformation concernant l’UE : un phénomène sous surveillance mais pas sous contrôle ».

OJIM

https://www.ojim.fr/ue-desinformation-controle-de-linform...

vendredi, 31 décembre 2021

Quand Cicéron explique Macron...

c%C3%ADcero_348869849.jpg

Quand Cicéron explique Macron...

Nicolas Bonnal (2019)

Pour parler de lui et de ce qu’il nous inspire, je ne connais rien de mieux que cet extrait de la Biographie universelle, publiée en 1814 et retrouvée par votre serviteur grâce à Google books :

« Étonné d’entendre une vieille femme prier les dieux de conserver les jours de Denys, il voulut connaître le motif d’une prière si extraordinaire, tant il connaissait la haine qu’on lui portait. « Je prie les dieux, lui dit cette femme,  de te donner une longue vie, parce que je crains que celui qui te succédera » ne soit plus méchant que toi, puisque tu es pire que tous ceux qui t’ont précédé (1). »

Eh oui, certains se plaignaient du président Coty, qui eurent la cinquième république ; de de Gaulle, qui eurent Pompidou et Giscard ; de Mitterrand, qui eurent Chirac ; de Sarkozy et de Hollande, qui eurent Macron. Jusqu’où ne descendrons-nous pas ? Mais comme dit un de mes lecteurs commentateurs préférés, quand on touche le fond, on creuse encore ! Ah Bush, ah Obama, ah Trump en attendant Omar !

1616582356728266.jpg

Et comme on parlait de lui (de Denys donc) et de Cicéron, on citera le livre V des magnifiques Tusculanes (un jour, promis, je parlerai du songe de Scipion) :

« XX. Denys devint tyran de Syracuse à vingt-cinq ans; et pendant un règne de trente-huit, il fit cruellement sentir le poids de la servitude à une ville si belle et si opulente. De bons auteurs nous apprennent qu'il avait de grandes qualités car il était sobre, actif, capable de gouverner; mais d'un naturel malfaisant et injuste; et par conséquent, si l'on en juge avec équité, le plus malheureux des hommes. En effet, quoiqu'il fût parvenu à la souveraine puissance, qu'il avait si fort ambitionnée, il ne s'en croyait pourtant pas encore bien assuré. En vain descendait-il d'une famille noble et illustre; quoique ce point soit contesté par quelques historiens. »

2-sicily-cefalu-aerial-view-italy-antonino-bartuccio.jpg

Le caractère de Denys est la méfiance – la paranoïa !!! - vis-à-vis de ses proches et des syracusains :

« En vain avait-il grand nombre de parents et de courtisans, et même de ces jeunes amis, dont l'attachement et la fidélité sont si connus dans la Grèce. Il ne se fiait à aucun d'eux. Il avait donné toute sa confiance à de vils esclaves, qu'il avait enlevés aux plus riches citoyens et à qui il avait ôté le nom qui marquait leur servitude, afin de se les attacher davantage. Pour la garde de sa personne, il avait choisi des étrangers féroces et barbares. Enfin la crainte de perdre son injuste domination l'avait réduit à s'emprisonner, pour ainsi dire, dans son palais. »

On sait que notre président a des gardes du corps du Mossad… Mais évitons les ennuis et revenons à Denys. Lui a au moins des filles qui lui font la barbe :

«  Il avait même porté la défiance si loin, que, n'osant confier sa tête à un barbier, il avait fait apprendre à raser à ses propres filles. Ainsi ces princesses s'abaissant par ses ordres à une fonction que nous regardons comme indigne d'une personne libre, faisaient la barbe et les cheveux à ce malheureux père. Encore, dit-on, que quand elles furent un peu grandes, craignant le rasoir jusque dans leurs mains, il imagina de se faire brûler par elles les cheveux et la barbe avec des écorces ardentes. »

Denys adore les perquisitions :

« On raconte de plus, que quand il voulait aller passer la nuit avec l'une de ses deux femmes, Aristomaque de Syracuse, et Doris de Locres, il commençait, en entrant dans leur appartement, par les perquisitions les plus exactes, pour voir s'il n'y avait rien à craindre; et comme il avait fait entourer leur chambre d'un large fossé, sur lequel il y avait un petit pont de bois ; il le levait aussitôt qu'il était avec elles, après avoir pris la précaution de fermer lui-même la porte en dedans. »

Cicéron (qui finit les mains et la tête coupées) poursuit son amusante énumération :

« Fallait-il parler au peuple? Comme il n'eût osé paraître dans la tribune ordinaire, il ne haranguait que du haut d'une tour. Étant obligé de se déshabiller pour jouer à la paume, qu'il aimait beaucoup, il ne confiait son épée qu'à un jeune homme son favori. Sur quoi un de ses amis lui ayant dit un jour en riant : Voilà donc une personne à qui vous confiez votre vie, et le tyran s'étant aperçu que le jeune homme en souriait, il les fit mourir tous deux; l'un pour avoir indiqué un moyen de l'assassiner; l'autre, parce qu'il semblait avoir approuvé la chose par un sourire. »

640px-Damocles-WestallPC20080120-8842A.jpg

Mais Denys est lié au mythe de Damoclès (pour moi c’est un mythe plus qu’une histoire). Et cela donne sous la plume acérée comme on dit du maître de la prose latine : 

XXI. Un de ses flatteurs, nommé Damoclès, ayant voulu le féliciter sur sa puissance, sur ses troupes, sur l'éclat de sa cour, sur ses trésors immenses, et sur la magnificence de ses palais, ajoutant que jamais prince n'avait été si heureux que lui : Damoclès, lui dit-il, puisque mon sort te paraît si doux, serais-tu tenté d'en goûter un peu, et de le mettre en ma place? Damoclès ayant témoigné qu'il en ferait volontiers l'épreuve, Denys le fit asseoir sur un lit d'or, couvert de riches carreaux, et d'un tapis dont l'ouvrage était magnifique. Il fit orner ses buffets d'une superbe vaisselle d'or et d'argent. Ensuite ayant fait approcher la table, il ordonna que Damoclès y fît servi par de jeunes esclaves, les plus beaux qu'il eût, et qui devaient exécuter ses ordres au moindre signal. Parfums, couronnes, cassolettes, mets exquis, rien n'y fut épargné. »

Evidemment il y a un prix à payer, ajoute notre sage et sarcastique Cicéron :

« Ainsi Damoclès se croyait le plus fortuné des hommes, lorsque tout d'un coup, au milieu du festin, il aperçut au-dessus de sa tète une épée nue, que Denys y avait fait attacher, et qui ne tenait au plancher que par un simple crin de cheval. Aussitôt les yeux de notre bienheureux se troublèrent : ils ne virent plus, ni ces beaux garçons, qui le servaient, ni la magnifique vaisselle qui était devant lui : ses mains n'osèrent plus toucher aux plats : sa couronne tomba de sa tête. Que dis-je? Il demanda en grâce au tyran la permission de s'en aller, ne voulant plus être heureux à ce prix (2). »

Peut-être que grâce à Damoclès l’autre ne restera pas…

Notes

(1) Biographie universelle, ancienne et moderne. 1814, Google books, tome onzième, p. 120.

(2) Cicéron, Tusculanes, V, Remacle.org

dimanche, 26 décembre 2021

Éric Zemmour, le pour et le contre

SIPA_AP22629133_000005.jpg

Éric Zemmour, le pour et le contre

par Georges FELTIN-TRACOL

Le mardi 30 novembre 2021, à quarante-huit heures de deux événements historiques chers à ce fervent napoléonien, Éric Zemmour a décidé de se présenter à l’élection présidentielle. Sa candidature attise les tensions au sein du « camp national » avec les partisans respectifs de Marine Le Pen, de Florian Philippot, de Nicolas Dupont-Aignan, de François Asselineau, voire d’Yvan Benedetti. Son entrée officielle dans l’arène électorale va-t-elle bouleverser les actuels rapports de forces ? À voir…

D’après les sondages, l’ancien journaliste se trouve dans le quatuor de tête en compagnie d’Emmanuel Macron, de Valérie Pécresse et de Marine Le Pen. Il faut néanmoins rester prudent envers ces indicateurs à la fiabilité aléatoire. Ils constituent en effet de redoutables outils de manipulation médiatique. Ces instruments de guerre psychologique de masse sont dorénavant capables de fomenter dans l’opinion des détestations ou des adhésions factices. Souvenons-nous que quatre mois avant le 21 avril 2002, Jean-Pierre Chevènement faisait figure de troisième homme… Les couvertures de la presse people sur Éric Zemmour participent à une entreprise de formatage des mentalités qui à la fois le valorise et le dénigre. Nul doute que la papesse des ragots de pissotière à peine sortie de taule soit en service commandé pour l’Élysée. Quant aux nombreux exemplaires vendus de La France n’a pas dit son dernier mot, ils ne préjugent en rien du résultat final au soir du premier tour. Avec divers titres (biographies historiques et essais politiques), le vicomte Philippe de Villiers se vend bien. Il ne fit pourtant aux présidentielles de 1995 et de 2007 que 4,74 % et 2,23 %. Supposons qu’Éric Zemmour écoule trois cent mille volumes, que tous les acheteurs soient ses électeurs et qu’ils entraînent avec eux une autre personne, cela ne ferait que six cent mille suffrages, soit, avec une abstention de 50 %, 2,66 % des votes exprimés. Le nouveau candidat est peut-être la victime d’une illusion savamment orchestrée.

413IdvOdhmL._SX319_BO1,204,203,200_.jpgFaudrait-il que le 10 avril prochain, les électeurs puissent encore trouver dans les bureaux de vote des bulletins marqués « Éric Zemmour » ? Obtiendra-t-il les cinq cents parrainages nécessaires ? La transparence tyrannique du calamiteux Flamby a imposé la publicité des signatures. Souvent lâches malgré leur appel incessant au civisme de leurs administrés, les élus locaux ne cachent plus leurs réticences à soutenir un candidat. Et quand bien même le « Z » les aurait, rien n’empêcherait le Conseil constitutionnel, fort du précédent de 1969 avec Pierre Sidos, de rejeter sa candidature soit pour des formulaires mal remplis, soit parce qu’il a été condamné à deux reprises pour délit d’opinion. Cette dernière hypothèse serait osée quand on sait que parmi les neuf conseillers constitutionnels siège un ancien condamné exilé une année au Québec…

Supposons qu’Éric Zemmour franchisse ces deux obstacles. Il a déjà compris la nécessité de fortifier son équipe, d’où la nomination comme directeur de campagne de l’ancien n°2 de l’armée de terre, le général Bertrand de la Chesnais. Il va avoir du boulot en raison d’une organisation pour l’heure  « vaporeuse ». Qui fait quoi entre les Comités Zemmour, Génération Z et les Amis d’Éric Zemmour ? Une campagne présidentielle est un marathon de courses de 110 m haies.

La précédente chronique se gaussait de la dénomination grotesque qui affuble certains partis. Force est de constater que le nom du mouvement zemmourien, Reconquête !, n’appartient pas à ce registre de tiédeur sémantique. C’est un beau titre et un excellent mot d’ordre qui a des précurseurs. Le programme embryonnaire demeure en revanche toujours déficient. Le nouveau candidat n’émet presque aucune critique envers l’actuel despotisme sanitaire. Hormis l’immigration et une vision enjolivée des « Trente Glorieuses », en particulier les décennies 1950 et 1960, ses quelques propositions semblent contenter les nostalgiques de Nicolas Sarközy, les exclus de Marine Le Pen, les orphelins de Marion Maréchal, les déçus de François Fillon et les recalés de « La Manif pour Tous ». Éric Zemmour pense réaliser sur sa personne la fameuse « union des droites », cette alliance fantasmagorique entre la « droite hors-les-murs » d’essence versaillaise et le « bloc populaire » péri-urbain ou la coagulation entre la petite bourgeoisie conservatrice et les Gilets jaunes. Pas sûr que l’amalgame prenne…

mon-programme-faye.jpgS’il veut vraiment réussir cette synthèse improbable, même si les questions sociale, identitaire et écologique sont intriquées, Éric Zemmour devrait puiser dans Mon Programme écrit en 2012 aux Éditions du Lore par Guillaume Faye. Les commentateurs ne comprennent pas que l’auteur de Premier sexe soit protectionniste à l’extérieur et libéral à l’intérieur. Tout en se référant à des libéraux hétérodoxes tels que Vilfredo Pareto, Maurice Allais et François Perroux, Guillaume Faye développait « un programme révolutionnaire [qui] ne vise pas à changer les règles du jeu mais à changer le jeu ». Le « Z » se sent-il capable de changer le jeu ? Lors de son discours de Villepinte, il aurait pu proclamer sa volonté de renverser la table. Il s’arrête au milieu du Rubicon.

Bon éditorialiste et essayiste de talent, le personnage Zemmour n’est pas antipathique. Ses deux condamnations judiciaires en font même une victime du politiquement correct. Il est le seul candidat présent dans les sondages à souhaiter l’abrogation salutaire des lois liberticides et mémorielles hémiplégiques. En 2013, il a signé la pétition des « 343 salauds » contre la pénalisation des clients de prostituées. S’il n’a pas encore adopté toutes les convenances médiatiques, son parler vrai tranche avec le ronron douçâtre des autres candidats.

Son entourage immédiat constitué d’anciens sarközystes et de start uppers ex-macroniens soulève toutefois des interrogations légitimes. Ne l’a-t-il pas empêché d’accepter naguère les invitations de s’exprimer sur Radio Méridien Zéro ? N’est-ce pas sous sa pression que le nouveau candidat a en partie estimé l’inélégance de son doigt d’honneur à une rombière marseillaise qui le méritait largement ? Cet entourage risque de le mener dans une impasse libérale-conservatrice guère compatible avec les aspirations sociales-sécuritaires de la « France périphérique ». On touche là une réelle béance stratégique, tactique et programmatique.

Éric Zemmour répète volontiers qu’il souhaite refaire le RPR des années 1980 (et non, nuance, le FN des années 1970 ou du début des années 1990 !). Mais quel Rassemblement pour la République ? Celui du discours d’Égletons de 1976 en faveur d’un « travaillisme à la française » (comprendre une forme édulcorée de gaullisme de gauche en confrontation directe avec le libéralisme avancé giscardien) ? Celui de 1977 qui ouvre ses listes municipales à Paris aux militants du Parti des Forces nouvelles ? Celui, anti-européen, de l’« Appel de Cochin » de 1979 rédigé par Marie-France Garaud et Pierre Juillet ? Celui de la période 1982 – 1986 qui bénéficie des travaux du Club de l’Horloge ? Celui du putsch interne raté de Charles Pasqua et de Philippe Séguin en 1990 contre Alain Juppé ? Celui du « non » au référendum sur le traité de Maastricht en 1992 ? Ou bien celui de 1995 avec un Jacques Chirac faisant campagne sur la « fracture sociale» ?

Le nouveau candidat se dit « gaulliste » et « gaullien ». Pourquoi tient-il alors des propos ultra-libéraux à faire pâlir Thatcher et Reagan ? Il devrait plutôt souscrire à des mesures de « démondialisation » pratiques susceptibles de réconcilier les sans-culottes artisans et commerçants, canuts propriétaires de leurs outils de travail et les catholiques sociaux d’Albert de Mun, de Léon Harmel, de René de La Tour du Pin et de G.K. Chesterton : l’intéressement des salariés aux bénéfices, la participation effective à cette communauté productive de destin nommée « entreprise », l’association capital – travail et la cogestion. Par ailleurs, il ne réclame pas la sortie de la civilisation européenne du carcan décadent de l’Union faussement européenne et ouvertement cosmopolite.

Les écrits politiques d’Éric Zemmour inclinent nettement vers une recentralisation politico-administrative autour de Paris et de l’Île-de-France. C’est une grave erreur. La France souffre d’une hypertrophie centralisatrice parisienne ainsi que d’une décentralisation avortée monopolisée par les partis politiques. Oublie-t-il qu’en 1969, Charles De Gaulle défendait une régionalisation couplée à une déconcentration administrative bien plus pertinente que les lois Defferre de 1982 ? Ignore-t-il qu’en 1947, l’ancien non-conformiste des années 1930 Jean-François Gravier dénonçait dans Paris et le désert français les ravages anciens du centralisme parisien ?

81AIXrEMpvL.jpgSon autre grave erreur concerne l’assimilation. Nostalgique de l’école de la IIIe République, le candidat préfère ne pas s’attarder sur le bilan désastreux des « Hussards noirs ». Au-delà des souvenirs savoureux de Marcel Pagnol dans la classe de son père, les lois scolaires de Jules Ferry ont durablement et profondément altéré l’identité enracinée et européenne de la France. Les instituteurs de la « Belle Époque » ont brisé les identités vernaculaires et ainsi indirectement favorisé le terrible ethnocide des campagnes françaises entre 1914 et 1918.

Vouloir et même exiger au XXIe siècle l’assimilation de fait impossible de millions de non-Européens est non seulement un non-sens, mais c’est aussi un mépris pour toutes les personnalités collectives. Osons le dire fermement ! Le désaccord sur ce sujet entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour relève de l’ordre du degré et non de sa nature. La « créolisation » rêvée du premier n’est que l’aboutissement ultime de l’« assimilation » républicaine du second.

Éric Zemmour entend-il vraiment adopter une « synthèse nationale et  populaire » ou bien ne fait-il que sonner le tocsin civilisationnel ? Les prochaines semaines montreront s’il est en mesure d’atteindre le seuil du second tour ou bien s’il sera un autre Louis Ducatel.

GF-T.

  • « Vigie d’un monde en ébullition », n° 14, mise en ligne le 14 décembre 2021 sur Radio Méridien Zéro.

samedi, 25 décembre 2021

Les revues de presse de CD - 12 & 19 décembre 2021

1333_736_Espace-presse.jpg

Les revues de presse de CD

12 & 19 décembre 2021

DÉSINFORMATION

Et si Assange avait révélé des crimes chinois ou russes et non américains ?

Si Julian Assange était un journaliste et éditeur chinois, il aurait reçu le prix Nobel, serait la pièce maîtresse de la Journée internationale des droits de l’homme célébrée ce 10 décembre, et cette semaine, son portrait aurait figuré en proue du sommet sur la démocratie du Président Joe Biden.

Le Cri des peuples

https://lecridespeuples.fr/2021/12/10/si-assange-avait-re...

États-Unis : l’indignation sélective des médias face aux tragédies

La couverture d’une tragédie semble dépendre de l’origine du présumé criminel.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/12/07/416080-etats-unis...

ÉCOLOGIE/ÉCONOMIE

Le mur de l’argent revisité. En route vers le trillion. L’irrésistible ascension des zombies.

Le terme mur d’argent, ou mur de l’argent exprimait dans les années 1920 l’opposition des grands capitalistes à toute réforme économique et sociale. Il fut forgé par Herriot en 1924 je crois. pour exprimer l’action négative des détenteurs de capitaux face à la montée d’une démocratie ouvrière,

Brunobertez.com

https://brunobertez.com/2021/11/21/editorial-le-mur-de-la...

Fret_SNCF_437023.JPG

La longue agonie du fret ferroviaire

Le 22 octobre dernier, le premier ministre inaugurait en grande pompe la reprise du train des primeurs : le Perpignan-Rungis. Après deux ans de suspension, ce retour fait écho aux mesures annoncées le 27 juillet pour relancer le fret ferroviaire. Cette initiative semble pourtant déjà s’inscrire dans une longue liste de plans de relance qui n’ont pas donné les effets escomptés. Alors, comment expliquer ce déclin du fret ferroviaire ?

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/la-longue-agonie-du-fret-ferroviaire/

FRANCE

Dans les coulisses du Brexit 

Malgré ses dénégations répétées en boucle sur des chaînes d’information complaisantes, le gouvernement français est en train de lâcher les pêcheurs qui naviguent en mer du Nord et dans la Manche. Dans la vive querelle qui oppose Paris à Londres au sujet des zones de pêche dans les eaux britanniques et anglo-normandes, la République française et l’Union dite européenne démontrent leur évidente volonté de ne surtout pas nuire à la Grande-Bretagne.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/12/04/d...

GAFAM

Amazon tente de torpiller une loi protégeant les libraires

La multinationale du e commerce a proposé au gouvernement français de relever ses frais d'envois des livres dans l'Hexagone en échange d'un engagement à retirer la loi établissant un prix de port minimal. Une proposition qui fait suite à un intense travail de lobbying. 

Challenges.fr

https://www.challenges.fr/economie/amazon-tente-de-torpil...

imtigréage.jpg

GÉOPOLITIQUE

Comment peut-on être Tigréen (suite et fin ?) ?

Les Tigréens sont des guerriers redoutables. Ce sont eux qui ont permis à l’Ethiopie de vaincre l’Erythrée. Ce sont également des hommes d’autorité qui ont dominé la vie politique éthiopienne après le renversement et le départ en exil de Mengistu en 1991. Participant tout d’abord au gouvernement de Abiy Ahmed, originaire de l’ethnie oromo, ils le quittèrent en 2020 et refusèrent de participer au Parti de la Prospérité du Premier ministre, estimant que celui-ci ne faisait pas aux Tigréens la place qu’ils devraient occuper. L’alliance conclue avec les Erythréens ne pouvait pas non plus leur plaire, eux qui avaient largement contribué à les mater. Aujourd’hui, l’Erythrée, qui cherche à prendre sa revanche, se trouve impliquée dans la guerre civile éthiopienne. Mais elle ne s’en sort pas bien.

Geopragma.fr

https://geopragma.fr/comment-peut-on-etre-tigreen-suite-e...

Géopolitique de l’espace

Dans un monde en mutation profonde avec un changement sans précédent des paradigmes de la puissance, les États puissants sont en quête d’un renforcement d’une souveraineté extraterritoriale afin d’asseoir leur suprématie et de fait d’avoir des relais de rééquilibrage stratégique. Dans ce sens, l’espace est devenu un terrain de plusieurs enjeux que ce soit économique, scientifique, militaire ainsi que géostratégique.

Conflits

https://www.revueconflits.com/la-geopolitique-de-lespace/...

009749113.jpg

LECTURE

Tous résistants dans l’âme. Éclairons le monde de demain !, du docteur Louis Fouché, 214 p., 17 €. Guy Trédaniel éditeur, Paris, 2021.

Présentation :

Curieux et intéressant ouvrage composé de sept discussions issues de YouTube entre l’auteur et son interviewer et ami Stéphane Chatry. Si Louis Fouché est très pertinent sur la santé et le néolibéralisme, le transhumanisme et le déferlement totalitaire (ce qui n’est pas rien dans ces temps difficiles !), il apparaît dans d’autres domaines (permaculture humaine et arts militants notamment) trop rempli de bons sentiments quelque peu naïfs, à l’instar des dessins, sympathiques mais un peu « justes » qui illustrent ce livre.

Auteur :

Louis Fouché est un docteur en réanimation à l’AP-HP de Marseille qui a très courageusement fait face au délire totalitaire qui a accompagné l’apparition du Covid19. Il est l’un des plus brillants ambassadeur du collectif Reinfocovid et a très brillamment relayé les diagnostics du professeur Raoult.

Extraits :

« Le néolibéralisme est un système d’asservissement intégral du vivant pour maximiser le profit financier. Son moteur principal est la peur ».

« Le capitalisme se base sur l’idée que la rotation accélérée de capital – dit autrement : la destruction du monde puis sa reconstruction – génère du profit. […] On appelle cela la ‘’destruction créatrice’’. C’est le principe de Schumpeter. Il est enseigné, ad nauseam, aux étudiants en école de commerce, en écoles d’ingénieurs, en écoles d’administration. Et si on le file, comme on file une métaphore, on l’amène un cran plus loin encore à la ‘’disruption’’. Ce concept a été théorisé par Clayton Christensen, professeur à la Harvard Business School. Si quelqu’un propose un outil technique – qui peut être une innovation technique, une innovation managériale ou administrative – qui va plus vite que la capacité du groupe à le métaboliser, alors ce quelqu’un prend le contrôle sur le système. »

« L’idéologie transhumaniste est surtout portée par des gens qui n’ont plus aucun problème matériel réel. Le seul problème qui leur reste à affronter est celui de la mort. Il faudrait donc la dépasser. Et le rêve transhumaniste ultime serait de télécharger notre esprit sur une clé USB, notre identité, afin qu’on puisse la recharger dans un nouveau véhicule, un nouveau corps dans une sorte d’éternité infiniment suspendue de nous-mêmes. »

« Derrière cette feuille de route numérique de duplication du monde pour nous aider en permanence à ce que tout soit plus fluide, plus facile, à ce que ta vie soit liquide, il y a une prétention totalitaire. Parce que, si tu lui échappes, tu seras un grain de sable dans l’engrenage. Tu vas empêcher le plan de se dérouler comme il se devait. Tu vas constituer une bifurcation, une anomalie, pire un danger ? Et c’est intolérable. Tout va être mis en œuvre pour que tu ne puisses pas faire autrement »

« En France, les lois sont votées à 3 heures du matin par quelques députés présents. Il ne se trouve plus personne pour s’y opposer. C’est une ignominie démocratique, une ignominie sanitaire : pourtant, le législateur y souscrit. Les législateurs servent d’autres intérêts que ceux des citoyens. Les juges ne prennent aucune décision qui aille à l’encontre du pouvoir exécutif. Le pouvoir journalistique et médiatique ne donne plus qu’un unique son de cloche, univoque et simpliste. C’est désormais une véritable propagande. »

« Pendant cette crise du Covid, énormément de gens ont été et sont encore dans une ‘’extraordinaire banalité du mal’’. Ils veulent juste que les trains arrivent à l’heure. Sans jamais regarder où vont les trains. L’un des enjeux est de regarder en face où vont les trains, puis de tout faire pour les faire dérailler, pour essayer que ça s’arrête. Parce que sans résistance, le totalitarisme peut rester très longtemps figé. »

« Le sujet de l’art est quasiment passé sous silence. Comme si l’art n’existait plus, comme si les artistes, devenus non essentiels, avaient vocation à crever de cette crise, éradiqués parmi les scories des choses accessoires. Des gens qui ne serviraient à rien ! C’est la logique du néolibéralisme où il faut être ‘’’utile’’’, participer à la croissance infinie de la matérialité du monde sous peine d’être considéré comme un parasite qui vivrait sur le budget des autres ! »

POLOGNE

La fin du mythe de l’Amérique

À bien des égards, la vie en Pologne est meilleure qu'aux États-Unis. Nous avons de meilleures écoles, de meilleurs transports publics, des soins de santé plus efficaces, des taux de criminalité et de sans-abri radicalement inférieurs. Mais ce qui est le plus surprenant, c'est que les Polonais sont plus nombreux que les Américains à avoir des économies.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/12/02/l...

RÉFLEXION

La bataille culturelle contre le progressisme : elle ne peut être menée avec des prémisses communes à ce même progressisme !

La droite rappelle souvent la nécessité de mener une "bataille culturelle" contre le progressisme rampant, une expression destinée à dépeindre une sorte de dérapage de combat culturel, journalistique et médiatique dans lequel deux visions du monde radicalement opposées se battent pour l'hégémonie culturelle. Cependant, pour mener une telle bataille, il faut se battre avec des principes tout-à-fait opposés à ce progressisme, des principes qui proposent une alternative radicale (non pas parce qu'ils sont extrémistes, mais parce qu'ils vont à la racine des problèmes qui sont en jeu). Lorsque cela ne se produit pas, lorsqu'il n'y a pas adoption de principes radicalement opposés, la bataille des droites est inévitablement perdue.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/12/02/l...

1 DM30JMpHOI0VfkImSiSzNQ.jpeg

RUSSIE

Danse autour d’un champ de bataille

Une “guerre” sourde se déroule autour d’un champ de bataille pour l’instant virtuel, nommé Ukraine. On assiste à une formidable “guerre de communication”, – plus qu’une guerre de la seule information tant est grande la complexité exotique, – où des alliances inédites de circonstance sont activées pour la séquence crisique actuelle.

Dedefensa.org

https://www.dedefensa.org/article/danse-autour-dun-champ-...

SANTÉ/LIBERTÉ

Que contient le QR code du pass sanitaire ?

Le QR code du pass sanitaire contient plein de choses, mais pas votre anonymat.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/12/06/402940-que-contie...

Pfizer va-t-il nous vendre (cher) un traitement précoce moins efficace que l’ivermectine ?

Le Ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé il y a quelques semaines que la France a déjà acheté au laboratoire Merck 50 000 doses de Molnupiravir (aussi vendu sous le nom de Lagevrio), un nouveau traitement précoce contre le Covid-19, sur lequel les études sont en cours et qui soulève des inquiétudes sur les risques d’effets secondaires. Le prix aux USA est d’environ 850$ la dose, mais M. Véran a gardé secret le prix français de cet adorable cadeau.

covid-factuel.fr

https://www.covid-factuel.fr/2021/12/03/pfizer-va-t-il-no...

vaccin-argent.jpg

Des décennies de profits et de scandales pour une industrie pharmaceutique qui mise sur les vaccins

Le plus grave problème posé par les géants du médicament, c’est leur influence néfaste sur la recherche médicale. L’industrie domine ce secteur et il existe des preuves solides que les études financées par les entreprises tendent à présenter des biais favorables au produit du sponsor.

The Conversation

https://theconversation.com/des-decennies-de-profits-et-d...

DÉSINFORMATION

Le projet maléfique de Gates s’appuie sur la corruption. 319 millions déversés dans les médias

Bill Gates est un corrupteur de tout ce qui compte dans le domaine public, académique, médiatique, politique et scientifique. Même le storytelling de la fondation de Microsoft cache mal un immense plagiat connu des initiés et bien protégé par les médias mainstream.

Le blog de Liliane Held Khawam

https://lilianeheldkhawam.com/2021/12/07/le-projet-malefi...

ÉTATS-UNIS

Concurrence mondiale : La suprématie américaine sous un autre nom

Dans une interview sur CNN, Jake Sullivan, conseiller de Biden pour la sécurité, a déclaré que c’était une erreur d’essayer de changer la Chine : « L’Amérique ne cherche pas à contenir la Chine : ce n’est pas une nouvelle guerre froide. » Les remarques de Sullivan interviennent une semaine après que le président Biden a déclaré que les États-Unis ne cherchaient pas de « conflit physique » avec la Chine, malgré la montée des tensions. « Il s’agit d’une compétition », a déclaré Biden. Cela semblait en effet signaler quelque chose d’important. Mais est-ce bien le cas ? L’utilisation du mot « concurrence » est un peu curieuse en tant que terminologie et nécessite un petit décryptage.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/concurrence-mondiale-la-suprema...

Le Sommet du déni de la démocratie

Le président américain Joe Biden a marqué le pas le mois dernier de manière consistante avec la politique étrangère de son pays depuis la formulation de la doctrine Monroe en 1823, celle-ci à l’époque devant « préserver le continent nord-américain et l’Amérique latine contre de nouvelles interventions colonisatrices européennes. » Depuis, cette doctrine a été étendue et appliquée à travers le monde par ses prédécesseurs, pour le meilleur et pour le pire. Naturellement, il défend et promeut les intérêts nationaux des Etats-Unis comme devrait le faire chaque président ou premier ministre pour son pays. Mais il s’est lourdement trompé sur l’organisation d’un « Sommet de la démocratie ».

Geopragma

https://geopragma.fr/le-sommet-du-deni-de-la-democratie/

Ce que l’affaire Assange révèle du pouvoir américain depuis le 11 septembre

Dix ans de captivité et une seule condamnation, pour défaut de comparution. Un asile politique accordé, puis révoqué. Des procédures viciées. Et une mise hors-jeu de fait : depuis 2018, Wikileaks n’a pratiquement rien publié. Son fondateur, Julian Assange, attend l’issue de la demande d’extradition vers les États-Unis, où il encourt 175 ans de prison ; le jugement rendu le 10 décembre par la Haute cour de justice de Londres constitue une nouvelle victoire pour la partie américaine. Alors que la couverture médiatique se focalise sur la défense de l’accusé et les atteintes portées à la liberté de la presse, ce prisme juridique occulte les enjeux effectifs de l’affaire : le formidable réseau de pression géopolitique qui s’exerce sur la justice britannique, et le mode de gouvernement par le secret caractéristique de l’État américain depuis le 11 septembre. L’absence d’analyses approfondies sur ces enjeux dans la presse est symptomatique d’une carence de contrepouvoirs.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/ce-que-laffaire-assange-revele-du-pouvoir...

ncal-map-prov.gif

FRANCE

La Nouvelle-Calédonie, un atout stratégique méconnu dans le Pacifique

Le 12 décembre 2021, les électeurs de Nouvelle-Calédonie exprimaient leur souhait de demeurer français à l’issue d’un troisième référendum en trois ans, certes boycotté par les indépendantistes. Au-delà des mines de nickel et du combat politique des partisans de l’autodétermination, les Français de métropole connaissent mal cet archipel d’îles jouxtant l’Australie en mer de Corail. S’y joue pourtant une partie essentielle dans l’affrontement des puissances.

Conflits.com

https://www.revueconflits.com/la-nouvelle-caledonie-un-at...

La menace turco-islamiste en France. Enjeux & perspectives

Une récente note de la DGSI a alerté sur la pénétration de l’islam fondamentaliste en France. S’appuyant sur des associations françaises et étrangères, des mouvements liés aux Frères musulmans ou à Al-Qaïda tentent de prendre le contrôle des populations immigrées pour les détacher de la France et se servir d’elle. État des lieux, à travers l’exemple des réseaux turcs.

Conflits

https://www.revueconflits.com/la-menace-turco-islamiste-e...

GAFAM

Puissance des géants du numérique, impuissance des États ?

Les Gafa vont-ils dominer le monde ? Quels sont leurs rapports avec les États, sont-ils leurs adversaires ou leurs alliés ? Éléments de réponse avec Laurent Gayard.

Conflits

https://www.revueconflits.com/gafa-puissance-laurent-gaya...

GÉOPOLITIQUE

L’Ukraine du Maïdan

L’histoire récente de l’Ukraine est, comme celle de la Syrie qui en sera notre deuxième exemple, un condensé des techniques utilisées par les États Unis pour forcer les pays récalcitrants à se soumettre à son idéologie ultralibérale. Révolutions de couleurs, terrorisme, corruption, propagande de guerre et autres psyops pour les pays concernés et propagande médiatique pour le monde occidental afin que la population ne puisse pas en comprendre les enjeux.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/ceg9-lukraine-du-maidan

ISRAËL

Un ex-chef des renseignements israéliens qui a un autre point de vue sur l’Iran

Danny Citrinowicz estime – entre autres – que le manque de nuances des politiciens a entraîné un échec politique « colossal »

The Times of Israël

https://fr.timesofisrael.com/cet-ex-chef-des-renseignemen...

SANTÉ/LIBERTÉ

Tribune : « Une nouvelle religion vaccinale est née en Occident »

La séquence d’appel à la vaccination des enfants par le gouvernement français ce lundi 6 décembre était écrite d’avance. Telle est la nouvelle religion qui se répand dans le monde et permet aux grands maîtres argentiers Pfizer et Moderna d’engranger 1 000 dollars de bénéfice par seconde à chaque instant de nos vies, le tout orchestré par leurs vassaux régionaux que sont devenus la plupart des gouvernements occidentaux ainsi que les agences internationales – à commencer par une Commission Européenne emmenée par une Ursula von der Leyen orchestrant la grande opération vaccinale tout en ayant un fils travaillant pour le cabinet McKinsey et un mari directeur d’une entreprise de biotechnologies orientée vers les thérapies génétiques.

QG.media

https://qg.media/2021/12/12/tribune-une-nouvelle-religion...

Covid-19. Sans surmortalité, les mesures sont-elles justifiées ?

A l’heure où la vaccination est ouverte aux enfants et aux adolescents ; à l’heure où il leur est demandé de respecter des restrictions nombreuses et contraignantes (port du masque, distanciation sociale, pass sanitaire…), sans forcément s’attacher à exposer les arguments qui ont conduit à cette situation, il est temps de faire un pas vers eux et de rendre l’information accessible. Cette vidéo propose une vulgarisation scientifique qui tend à détailler et mettre en évidence les erreurs d’interprétation liées aux calculs réalisés pour établir une surmortalité en 2020 par rapport à 2019, avec les fameux 9% de mortalité en plus. Car s’il s’avère qu’il n’y a pas eu de surmortalité due à l’épidémie de Covid, l’ensemble des mesures prises par la suite n’ont de ce fait pas de fondement scientifique et sont ainsi sérieusement à remettre en cause.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2021/12/18/176515/covid-19-sa...

jeudi, 23 décembre 2021

Non-sens politico-sémantique

creative-snowman-ideas-54-5853ec68d23fc__605.jpg

Non-sens politico-sémantique

par Georges FELTIN-TRACOL

De nombreux et remarquables « Panoramas – Actu » sur la présente radio critiquent régulièrement les politiciens sans imagination, en particulier ceux qui profitent de la France pour toujours mieux la ruiner. On a maintenant la confirmation qu’ils conçoivent les affaires publiques comme leur réserve privilégiée avec des noms de partis politiques inexpressifs. Depuis la fin du XIXe siècle, les partis présentaient leurs intentions programmatiques : L’Appel au Peuple bonapartiste, la Section française de l’Internationale ouvrière socialiste, le Parti républicain radical et radical-socialiste, le Parti paysan, etc. L’ambiguïté commençait déjà à poindre avec des partis de droite qui refusaient de s’assumer en tant que tels comme l’Action libérale populaire de Jacques Piou et du comte Albert de Mun qui rassemblait les catholiques ralliés à la République, ou l’Union républicaine de France – Fédération républicaine de France (1924 - 1940) qui regroupait les députés de droite modérée. Il faut aussi noter que certains noms ne correspondent plus à leur évolution postérieure. Ainsi, se positionnant au centre, le Parti radical et ses succédanés ne défendent-ils plus aucune radicalité.

phpOFYWLC.jpg

Le 9 octobre 2021, l’ancien Premier ministre Édouard Philippe a lancé un nouveau parti appelé Horizons, ce qui ne veut rien dire. « Horizons 2027 » aurait été plus parlant dans la perspective de la présidentielle suivante. Gageons que cette nouvelle formation politicarde dont le secrétaire général n’est autre que Christophe Béchu, le maire d’Angers, l’un des principaux détracteurs de L’Alvarium, n’a pas dû faire face à de nombreuses obstructions administratives et bancaires au contraire d’autres formations militantes.

Au lancement du parti philippiste participait La France audacieuse de Christian Estrosi, le maire « motodidacte » de Nice. Ce dernier ne pouvait pas nommer son association « La France frileuse » ou « L’Hexagone timoré ». Cette désignation fait surtout penser au slogan de François Bayrou à la présidentielle de 2002 : « La France humaine ». Il est vrai qu’il lui aurait été difficile de parcourir le pays à bord de son bus avec « La France bestiale » ou « La France automatique » inscrit dessus…

estrosi.jpg

Le parti présidentiel incarne l’absence de tout signifiant. D’abord appelé En marche, il est devenu dès l’élection de son concepteur La République en marche. Faut-il comprendre que la République arrive à reculer ? LREM signifie surtout « La Répression en marche » avec une profusion inouïe de mesures liberticides établissant une tyrannie 2.0. Dans le marécage macronien où grenouillent de sémillants groupuscules (Territoires de progrès, Agir, En commun) vient chapeauter une sorte de « maison commune » appelée « Ensemble citoyens ! ». Et pourquoi pas « Ensemble clampins ! », « Ensemble moutons ! » ou « Ensemble béotiens ! » ?

La vacuité sémantique des partis politiques n’appartient pas aux seuls macroniens. D’autres partis prennent des noms grotesque. Cette mode se comprend avec la généralisation de l’« analphabétisme civique » d’une opinion sevrée d’informations et de propagande. Certes, il perdure encore le Parti communiste français, le Rassemblement national, Lutte ouvrière et même Europe – Écologie – Les Verts. Avant 2015, Les Républicains se nommèrent successivement « Union pour la majorité présidentielle » assez compréhensible avant de devenir une fumeuse Union pour un mouvement populaire (UMP). Cette appellation avait été adoptée après de longues tractations. Certains avaient proposé « La Maison Bleue ». Aux législatives anticipées de 1988, l’alliance RPR – UDF attribuait à ses candidats l’étiquette URC, soit « Union pour le rassemblement et le centre ». Jean-Marie Le Pen s’en gaussa en parlant de l’« Union pour la redondance comique ».

Au cœur de l’UMP longtemps sarközyste, plusieurs tendances prenaient divers noms susceptibles de ravir les militants comme « La Droite libre ». En novembre 2012, les adhérents purent choisir entre la « Droite forte », la « Droite sociale », la « Droite populaire » et « Le gaullisme, une voie d’avenir pour la France ». La plus caricaturale se désignait « France moderne et humaniste ». Animée par Laurent Wauquiez, la « Droite sociale » s’adossait à un micro-parti de son fondateur, « Nouvel Oxygène ». Au moment de la guerre interne pour la présidence de l’UMP en 2012 entre François Fillon et Jean-François Copé, il exista de novembre 2012 à janvier 2013 un groupe dissident éphémère de députés fillonistes appelé « Rassemblement – UMP », une autre redondance loufoque.

entête-droite-sociale.jpg

Raphaël Glucksman a pour sa part créé en novembre 2018 Place publique. Combien d’électeurs comprennent-ils qu’il s’agit d’une allusion à l’agora athénienne et au forum romain ? En juillet 2017, Benoît Hamon lança Génération.s, point médian et écriture inclusive en plus. Vu les résultats électoraux, « Riquiqui » ou « Étriqué » serait plus approprié… Le débat public serait-il enfin plus riche avec « Lévrette politique », « Pissotière républicaine » ou « Mycose démocratique » ?

imdardage.jpgN’oublions pas que certains acronymes prêtent à sourire. En mars 2010, l’humoriste et saltimbanque chiraquien Patrick Sébastien mit brièvement un pied en politique avec le DARD ou « Droit au respect et à la dignité ». Il abandonna toute velléité politique trois mois plus tard, vexé et meurtri d’être qualifié par le système médiatique d’« apprenti populiste »… Des slogans électoraux sont parfois dignes de l’excellent Almanach Vermot. Aux municipales de 2020 dans la commune de Bezons dans le Val-d’Oise, la liste macroniste s’intitula « Bezons, de toutes nos forces ». Quant aux listes vertes, elles s’approprièrent le climat en s’intitulant, par exemple, « Pétahouchnock pour le climat » comme si le temps géologique se confondait ici avec une fébrilité électoraliste momentanée.

Instruit de tous ces précédents, l’instant est historique, Amis ! Votre serviteur fonde dès à présent son propre parti : le Mouvement bien profond. Nul doute qu’il remportera les prochaines échéances électorales avec plus de 500 % des suffrages avant même le premier tour surtout si on valorise son slogan principal : « Au fondement de la République, le Mouvement bien profond ! » 

GF-T

  • « Vigie d’un monde en ébullition », n° 13, mis en ligne sur Radio Méridien Zéro, le 7 décembre 2021.

vendredi, 10 décembre 2021

La revue de presse de CD - 05 décembre 2021

66_Paul-Cezanne_The-Artists-Father-Reading-L-Evenement_galleryIntell.jpg

La revue de presse de CD

05 décembre 2021

(Cette revue de presse paraît avec un certain retard, dû à des circonstances indépendantes de notre volonté)

DÉSINFORMATION

Immersion dans le Centre de formation des journalistes

« Les petits soldats du journalisme » continuent de marcher au pas. C’est en tous cas ce qu’il ressort du documentaire « En Formation » : une immersion, le temps d’une année scolaire, dans une promotion du Centre de formation des journalistes (CFJ). Entretien avec les réalisateurs Julien Meunier et Sébastien Magnier. Le journalisme comme du spectacle vu avec pertinence par ce site d’extrême-gauche.

Acrimed

https://www.acrimed.org/Immersion-dans-le-Centre-de-forma...

ÉTATS-UNIS

Les États-Unis protègent les tueurs par drones et persécutent les lanceurs d’alerte

Un rapport du Pentagone considère le meurtre d’une famille afghane comme une simple bavure – et confirme la tradition américaine qui consiste à justifier les crimes de guerre.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/les-etats-unis-protegent-les-tu...

03xLNm5d4Vc8j7JyEs0pC3.jpg

FRANCE

La Nouvelle-Calédonie, un baril de poudre, avec les mèches allumées…

La question de la Nouvelle-Calédonie est compliquée. Cet écheveau est le résultat d’une incroyable suite de renoncements, de cafouillages, d’ambiguïtés et de faiblesses de la France. Pour cette raison, on peut tout craindre du scrutin attendu le 12 décembre prochain, pour ou contre l’indépendance du territoire.

Geopragma

https://geopragma.fr/la-nouvelle-caledonie-un-baril-de-po...

GAFAM

De quoi le « Meta » de Facebook est-il le nom ?

Plutôt que de répondre sur la désinformation et la sécurité de ses usagers, Facebook détourne les projecteurs de l’attention publique sur une autre actualité : celle du métavers (contraction de « meta » et « univers ») un monde virtuel en ligne et immersif. Cette manœuvre présente l’avantage d’opérer la mue du média social en entreprise numérique diversifiée, tout comme Google en 2015, avec sa maison-mère, Alphabet.

The Conversation

https://theconversation.com/de-quoi-le-meta-de-facebook-e...

GÉOPOLITIQUE

L'effondrement de la chaine logistique dans le contexte géopolitique actuel

Les besoins en logistique, communication et transport de matières premières suite aux invasions américaines après les attentats du 11 septembre 2001 et la nécessité d'un contrôle stratégique de l'Asie centrale ont incité la secrétaire d'État de l'époque, Hillary Clinton, à annoncer la mise en œuvre de l'initiative de la nouvelle route de la soie en 2011. Le projet bénéficierait du soutien et de la complicité de l'Inde, le grand rival stratégique de la Chine (et du Pakistan) dans la région.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/23/l...

Pourquoi les États-Unis, la Chine et la Russie veulent s'emparer du Groenland

En 1867, les États-Unis ont acheté l'Alaska à la Russie pour 7,2 millions de dollars. La soif de territoire émanant de Washington n'a pas cessé depuis. Il y a deux ans, le président Donald Trump a proposé au Danemark d'acheter le Groenland, la plus grande île du monde, de plus de 2 millions de kilomètres carrés, alors qu'elle ne compte que 60.000 habitants, pour la plupart des Inuits. La Chine et la Russie veulent également prendre le contrôle du Groenland dans une course qui rappelle la fièvre colonialiste de la fin du 19ème siècle.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/28/p...

lorenzo_bernasconi_rs.jpg

ITALIE

Quel avenir pour le souverainisme en Italie ? Entretien avec Lorenzo Bernasconi

Arrivé à la tête d’un État fragile, Mario Draghi a réussi à stabiliser le pays et à faire travailler des forces politiques opposées. A-t-il pour autant éteint les sujets du populisme et du souverainisme portés par différents partis italiens de droite ou de gauche ? Entretien avec Lorenzo Bernasconi, ancien chef de cabinet du Vice-président du Conseil des ministres Matteo Salvini entre 2018-2019.

Conflits

https://www.revueconflits.com/quel-avenir-pour-le-souvera...

RÉFLEXION

Le naufrage de la gauche politique face au Covid, par Toby Green et Thomas Fazi

L’incompréhension des partis et intellectuels de gauche face à la situation engendrée par le Covid aura des conséquences désastreuses. Une fois de plus c’est l’extrême-droite qui a réussi à capter la dissidence populaire, réduisant toute chance de renverser son hégémonie. N’y avait-il vraiment aucune critique progressiste à formuler à l’encontre de la mise en quarantaine d’individus en bonne santé, de laboratoires avides de milliards, d’un tel moment de fragilité collective utilisé cyniquement pour laminer toutes les libertés publiques ?

Quartier Général (QG)

https://qg.media/2021/11/30/le-naufrage-de-la-gauche-poli...

hydrogene-naturel_300321.jpg

Analyse des perspectives de l'économie de l'hydrogène

La question du remplacement complet de tous les types de combustibles fossiles dans le secteur énergétique mondial (et par conséquent dans l'économie) par l'hydrogène revêt actuellement un caractère stratégique. Si les prévisions des experts sur le succès significatif de la nouvelle tendance mondiale dans l'avenir proche, celui des quinze prochaines années, et dans l'absolu, pour le basculement de 2040-2050, sont correctes, cela signifie une transformation fondamentale de toute l'économie mondiale.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/28/a...

RUSSIE

L'État perd le peuple

Par Alexandre Douguine. Le fossé entre l'État et le peuple, la société, a commencé à être remarqué par beaucoup d'observateurs aujourd'hui. En particulier Surkov, dans un récent article. Il est impossible de ne pas le remarquer.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/26/a...

Morale et éthique dans le renseignement : le point de vue du KGB/SVR

Existe-t-il une morale dans le renseignement ? Cette profession est-elle compatible avec les valeurs et les idéaux modernes ? Comment justifier les méthodes et les moyens employés ? Est-il permis de tromper et manipuler même au nom d’intérêts

« supérieurs » ? Un dossier très étonnant rédigé par le Colonel Igor Prelin.

CF2R.org

https://cf2r.org/recherche/morale-et-ethique-dans-le-rens...

SANTÉ/LIBERTÉ

Pr Luc Montagnier : des cas de Creutzfeldt-Jakob liés au vaccin contre le Covid ?

C’est à nouveau pour endosser le costume de « lanceur d’alerte » que le professeur Luc Montagnier est de retour. Le prix Nobel de médecine avait expliqué en 2018 que le virus du Covid-19 était issu d’une manipulation en laboratoire avant avertir que les vaccins contre le Covid-19 auraient de graves effets secondaires. Deux hypothèses balayées d’un revers de main par l’intelligentsia à l’époque. Depuis, le temps, l’analyse et l’information ont donné du crédit à ces analyses. Cette fois, le professeur de médecine, âgé de 89 ans mais « toujours actif intellectuellement » et prompt à donner son avis, surtout « s’il y a des vies humaines en jeu », alerte sur les liens entre les vaccins et des cas de maladies à prions et propose des pistes concrètes pour lutter contre de Covid.

Francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/pr-...

Pfizer et Merck : qu’en est-il de leurs nouveaux traitements précoces ?

Aucun des traitements précoces contre la COVID-19 proposés par de nombreux médecins et scientifiques n’ont été mis en avant en France. La vaccination, toujours en phase 3, a pratiquement été imposée à l’ensemble de la population française comme la seule solution, en dépit de doutes croissants sur sa balance bénéfices/risques mis en avant par les médecins et les scientifiques. Deux géants pharmaceutiques viennent chacun de présenter leurs solutions de traitements, sans aucunes données scientifiques validées par des pairs. Plusieurs états, dont la France, s’engagent à acheter ces traitements, dont le coût annoncé est de l’ordre de € 700 par patient.

Reinfocovid.fr

https://wiki.reinfocovid.fr/_media/newsletters/newsletter...

UNION EUROPÉENNE

Marie-France Garaud (4) : « Le rêve européen efface l’État et la volonté nationale »

Malgré les impasses de l’Union Européenne, le projet d’Europe fédérale reste toujours d’actualité. Dans cette dernière partie de l’entretien inédit réalisé par Olivier Berruyer en 2012, Marie-France Garaud nous offre son point de vue sur le projet de Fédération européenne.

Elucid

https://elucid.media/politique/marie-france-garaud-reve-e...

samedi, 04 décembre 2021

Submersion migratoire de l'Europe: pourquoi ils ne feront rien contre...

Ceuta008.jpg

Submersion migratoire de l'Europe: pourquoi ils ne feront rien contre...

Frédéric Andreu

Une réaction s’impose après avoir visionné le "débat de la droite" organisé ce 21 novembre 2021 par BFMTV. Un mot tout d’abord sur le décorum de l’émission : un fond bleu roi, des spots lumineux qui font penser à un jeu de télé-réalité, peut être un décor de billard électronique. Remarquons aussi que la table est désormais remplacée par le pupitre qui ressemble à la cabine de jeu d'arcade ce qui en dit long sur le changement de civilisation auquel nous assistons.

Après plus d’une heure à phosphorer sur des questions de quotas, de réformes, de droit du sol et autres amendements, les candidats LR, comprendre «Les Réformettes», révèlent à l'unisson le fond de leur pensée. Cette droite "propre sur elle" s'insurge contre l'immigration rampante non pas parce qu'elle menacerait les équilibres européens ou parce qu'elle transformerait en profondeur son identité plurimillénaire, mais parce qu'elle contrevient "aux valeurs de la république". Le mot-argument de cette droite reste encore et toujours la "république" et seulement elle - autant dire le pays légal - et en aucun cas le pays réel.

La question ethnique qui pourtant crève les yeux pour le moindre quidam n'est jamais abordée de manière directe - sauf, bien sûr - en privé. Ce qui préoccupe cette caste politicienne au pouvoir depuis 40 ans est de savoir comment empêcher la submersion démographique à Mayotte, où vivent des populations d’origine noire africaine par les populations cousines des îles voisines.

Voilà le fer de lance de ces candidats «drapées dans les valeurs de la république»: empêcher le mariage entre noirs dans les îles tout en souriant au joyeux métissage de la France historique.

En d'autres termes, face à la surnatalité de l’Afrique, au tsunami migratoire qui ne fait que commence et qui menace l’Europe, la stratégie de cette droite "propre sur elle" consiste désormais à échanger la petite cuillère pour endiguer le tsunami par une cuillère à soupe.

C'est ainsi, pensent-ils que l'on parviendra à climatiser la question migratoire du moins pour les 5 ans à venir. Leur échelle de temps européen c'est le quinquennat, la place qu'ils occuperont pour 5 ans. Comment mieux fouler au pieds le temps long homérique et les valeurs éternelles de l’Europe ?

Les candidats des Républicains portent donc bien leur nom: ce sont sans l’ombre d’un doute des "républicains", légaux, efficaces dans leur inaction et lourdeurs et en aucun cas des Français du réel. Ils passent leur temps en formules, en éléments de langage choisis pour ne surtout pas empiéter le périmètre imposé par le politiquement correct parce qu'ils savent que l'esprit gaulois et homérique est aujourd'hui surveillé de prêt par les ligues de vertu, comme autant d’ «attouchements sexuels». La suspicion a gagné la guerre contre le réel et le bon sens.

5f2c7e3_959da17dfded45a3834b5f8ec364db9c-41fba55686a648d0b0bf643f5348f1d6-0.jpg

Ce faisant, ces "LR" sont les mauvais élèves de leur maître, Nicolas Sarkozy, car lui au moins eu en son temps le courage de ses opinions. Il a révélé à ciel publiquement le véritable plan de la république en déclarant que l'"objectif" était de relever le "défi du métissage". "Il faut relever le défi du métissage et l'imposer partout, par la contrainte s'il le faut". Avec Sarkozy, au moins, les choses étaient claires. Il a fallu une altercation avec un homme de la trempe de Poutine pour faire taire le caquet à ce flelutin. Elles le sont beaucoup moins depuis son éviction de la politique. C'est regrettable car le plan de dilution de l'Europe et de la race blanche n'est aujourd'hui plus clairement annoncée. Pire, il est camouflé derrière l'écran de fumée des mesurettes "LR". Se faisant, la véritable ligne de démarcation n’a, quant à elle, jamais été plus claire. Elle n'est pas entre la taille de la cuillère pour contenir le tsunami qui subvient - et qui submerge déjà nos grandes villes européennes. Elle se situe entre le pays légal et le pays réel. Et ces candidats de la grande cuillère ne feront rien pour contenir le tsunami. Ils se contenteront de jouer la montre sans conviction comme ils le font depuis 40 ans. Ils attendront que les émeutes se multiplient pour appliquer "la fermeté" et pour rétablir l'"ordre républicain" mais feront tout pour faire taire les Charles Martel de notre temps ou à les assimiler à des «extrémistes». Bref, cette classe politico-médiatique qui se croit le curseur centrale ne représente que le ronron et le néant.    

On le sent tous confusément, la politique française consistera de plus en plus à faire du Le Pen sans Le Pen. Ils ne pourront pas nier plus longtemps ce qui crève les yeux mais, dans le même temps, ils feront tout pour sabrer toute réponse gauloise à la question migratoire et ce pour une raison : l'immigration massive est le moyen le plus sûr et le plus rapide de parvenir au nouvel ordre mondial, l’horizon indépassable de notre temps.

Voici donc leur programme : installer des climatiseurs sémantiques là où il faudrait des frontières et des citadelles.

 

vendredi, 03 décembre 2021

L'Intermède romain de Drieu, les muses de marbre au manège des illusions

Pierre-Drieu-La-Rochelle.jpg

L'Intermède romain de Drieu, les muses de marbre au manège des illusions

Donato Novellini : "Drieu est un homme qui s'aime cruellement et se déteste donc avec une méthode scrupuleuse".

par Donato Novellini

Ex: https://www.barbadillo.it/102047-intermezzo-romano-di-drieu-le-muse-di-marmo-alla-giostra-delle-illusioni/

Le court roman Intermezzo romano (titre original français: L'intermède romain), récemment publié en Italie par Aspis, traduit et édité par Marco Settimini, ramène l'attention des lecteurs italiens sur l'œuvre de l'écrivain français Pierre Drieu La Rochelle (1893 - 1945), quelques années après l'apparition opportune dans les rayons de nos bibliothèques du grand roman corsé et ambitieux Gilles (Giometti & Antonello, Macerata, 2016) et d'Une femme à la fenêtre (GOG, 2018), autre signe heureux d'un accueil jamais assoupi chez nous - quoique joliment minoritaire - accueil que notre industrie éditoriale réserve à une littérature française moins banale, moins inféodée à la cause progressiste conformiste; en ces temps de révisionnisme démocratique violent, portant même sur le patrimoine lexical, et d'interdiction de toute pensée dissidente. On devrait aussi évoquer une littérature moins encline à se faire frénétiquement homologuer par de vertueux dispensateurs de jugements après coup, par des censeurs et des moralistes, des attachés culturels confortablement engoncés dans leur fauteuil, par des juges myopes de l'Histoire qui gardent toujours levé le petit doigt grondeur, presque cent ans après les "temps suspects", parbleu, qu'ils ont mal vieillis pétris de leurs préjugés barbares.

L'archéologie politique, qui s'en soucie ? Par ailleurs, nous avons affaire, en l'occurrence, à un intellectuel classé fasciste, à tendance misogyne et, qui plus est, obsédé, il serait donc vain de tergiverser dans des accommodements hypocrites. Il semblerait même oiseux d'expliquer ce genre de pensée romantique, d'impétuosité hors du stéréotype, chez un auteur qui pose l'européisme comme un héroïsme désespéré pris en tenaille entre le capitalisme et le communisme, tout en plaidant des causes perdues, ou pire, en faisant des chichis, en diluant en quelque sorte le pari pro-germanique d'un dandy parisien au nom du beau, en pliant l'art - certes contradictoire, esthétisant, humoristique, parfois même paresseusement incohérent - du romancier d'origine normande, le ramenant aux catégories obsolètes du bien et du mal: car tel est bien le paramètre des idiots. Au contraire, dans le cas spécifique et particulier de Drieu, la question devient beaucoup plus complexe, imperméable à tout jugement schématique ou verdict préétabli, considérant ce dernier critère d'interprétation inadéquat par manque de style, d'éducation et de sensibilité.

intermezzo_romano-337x500.jpgNous voudrions terminer ici en disant à nos contemporains: vous ne méritez pas Pierre Drieu La Rochelle, vous ne devriez pas le lire du tout, vous ne pourriez pas vous le permettre ne serait-ce que par un manque de bon goût généralisé. A tel point que certains auteurs doivent être d'autant plus aimés et soignés qu'ils sont morts, mérités ou inévitablement perdus : certains écrivains parviennent à nous faire croire que nous leur ressemblons, alors que nous ne nous rendons pas compte que nous les avons naïvement pris pour modèle. Un mimétisme peu concluant, pourrait-on dire, un simulacre perdant. Ils ont soigneusement préparé le banquet de notre échec de suiveurs occasionnels, un repas tristement émulatif, nous laissant sans autres mots: ils les avaient déjà écrits, bien mieux. Que peut-on ajouter, si ce n'est de l'admiration? Certains romanciers conservent même le privilège de nous juger, page après page, comme des lecteurs inadéquats : nous méritons tous que l'on nous crache au visage, nous, aveugles ou analphabètes, tant notre nullité verbeuse est insignifiante, cette communication vide de tout ce qui est impérieux ou important, un amusement moderne et rustre. S'il existe une rare possibilité de perfection dans la vie d'un homme, elle consiste précisément dans la fatalité brûlante de l'adhésion à un destin, ou plutôt à la Destinée, même si c'est le destin tragique d'un suicidé traqué par le piège qu'il s'est créé, mais là, près de la corde au cou ou du poison à avaler, naturellement élégant, convenablement équipé d'une garde-robe raffinée, même si elle sera complètement inutile le lendemain. Ce qui compte, c'est le geste, quelle que soit l'occasion, et qu'il soit bien fait.

chret-png-cfe2.png

Le malheur de posséder le bon goût, en des temps très vulgaires, dans le passé comme dans le présent (bien qu'aujourd'hui bien pire), ressemble à une torture. Les bons vêtements, les allumettes et les cigarettes, les filles et les bons mots, l'alcool... peu à peu on finit par remarquer l'incommunicabilité sociale. Vanité réactionnaire. La mort de Pierre Drieu La Rochelle est, au-delà des contingences de la guerre et de la politique, un certificat de combat romantique, le dernier assaut domestique possible, un corps à corps bourgeois mais épique: pensée contre pensée, geste contre geste, duel contre la décadence séductrice, défi aux monstres du nihilisme. Une vengeance contre la vieillesse.

Alors que vous avez prononcé ou écrit le mot Amour, il a déjà été corrompu, violé, le moment s'est estompé, il est devenu une représentation consolatrice, un mensonge, une rhétorique, un faux, une illusion, une collection de papillons, une reconstitution historique habillée de chiffons brodés et de houppelandes en dentelle des époques passées. Mémoire transfigurée. Drieu en est bien conscient et s'amuse à Rome autant qu'à Paris ou Berlin, installant son martyre mondain désabusé autour du cratère féminin. Son indolent voyage romain, en fait. Précédé par le sketch La Voix et clos par un manuel sentimental, comme d'habitude impitoyablement autobiographique - Notes pour un roman sur la sexualité - l'intermède capitolin libère tout ce dégoût contenu, cet ennui et ce désenchantement mêlés de modestie, traits typiques des snobs qui snobinent le snobisme et qui pratiquent le mépris des lieux communs, plus encore le rejet du cliché touristique absorbant.

rome-chateau-saint-ange.jpeg

Que faire des musées et des ruines à ciel ouvert, quand on peut vivre ? L'œil nordique tend plutôt vers la précision maximale, scrutant chirurgicalement la lie périphérique, les restes sauvages de la plèbe comme de la haute société aristocratique, partout décomposés en rituels moisis, perçant les formalismes à la recherche d'un souffle d'humanité réaliste, ou du moins plausible, négligeant précisément ce fascisme scénographique, déjà surchargé de balcons et de réunions commandées, baroque et bourgeois, ouvertement nationaliste, que l'auteur a prétendu aimer jusqu'à la fin. Des ambitions dangereuses qu'il paiera en autodafés conséquents, paraphilies d'un éternel insatisfait.

Abiti-a-tubino.jpg

L'intermède romain de Drieu

Voici, par exemple, le caprice d'Edwige, une muse de marbre à inventer derrière sa belle prestance, ou à sculpter pour son usage personnel, une parfaite noble à idéaliser avec une virilité fatiguée, épuisée, une énième reine de salon posée sur un échiquier d'albâtre, jouant sans adversaire. Le protagoniste est attiré par elle, mais ce n'est qu'après avoir saisi son côté dramatique qu'il aura envie de l'aimer. Le défaut rend la femme parfaite ; si elle n'était que belle, elle ennuierait vite. Le spectre de Dora, l'Américaine perdue et irrémédiablement distante, figure vitaliste récurrente dans la littérature de Drieu (l'épouse absente Dorothy dans Le feu follet) plane toujours, alibi de l'éternel regret masculin pour l'inconclusivité conséquente, parfois puérile. L'homme couvert de femmes n'est qu'un malentendu onaniste, une agression incapacitante d'un gentilhomme qui aurait voulu être barbare à ses dépens, un afflatus plein d'incertitudes et un séjour prédisposé à l'abandon. Partir, c'est l'aboutissement de chaque désir déjà vécu, avant la pantomime. L'homme plein de femmes n'est qu'un solitaire aux belles manières, un génie raté par trop de raffinement, à la recherche vaine d'une mère compréhensive, peut-être d'une nourrice aimante, ou d'une putain.

5c389ff6f6f4a5239d27615edebedaac.jpg

L'écrivain français relance en reculant, affirme en niant, agresse en reculant, déclare en niant parce qu'il sait bien que tout est, presque toujours, une clameur d'auto-illusion. C'est un jeu personnel perdant, alors il s'en tient au mouvement souvent irrationnel, afin de ne pas stagner dans la misère bourgeoise. D'autre part, même les illusions doivent avoir leur propre charisme pour le rester ; si elles en sont privées, les désirs se fanent et sombrent dans une mélancolie condescendante. Et pourtant, il s'accroche à ce "presque", synonyme de vivre, en y enfonçant toutes les métaphysiques possibles, l'héritage d'une souveraineté perdue, dissous en esquisses d'évasions mystiques, les bannières de la guerre comme initiation, l'ivresse brutale des vicieux incapables de devenir des héros. Consumé par le désir et en même temps méfiant à l'égard du plaisir, toujours si éphémère, l'ego du narrateur s'arrête dans une insatisfaction introspective, inclémente, souvent autoréférentielle, comme si le monde avec ses bouffons et ses commerçants, et la vie elle-même, étaient exactement ce qu'ils sont : des passe-temps.

c0bafba407695607d9f8f0d8360b64b2.jpg

Les femmes peuvent ébranler ce mécanisme égocentrique, mais rarement, lorsqu'il se manifeste dans la pureté, peut-être par hasard, les yeux bandés comme une surprise de la fortune, la joie non préméditée, l'épiphanie mystérieuse d'un bordel : refuge des bravades timides, des arrogants délicats, chambre louée des envies immédiates, dernière enclave des mâles. Cet amour frugal, consommé dans l'urgence et avec une ignorance furieuse, une animalité qui sent déjà l'adieu, qui sent l'abandon pour l'argent, la possession et l'oubli, offre à l'auteur un prétexte marginal d'assentiment à la vie, les derniers privilèges chevaleresques, l'épée au poing et la bouse fumante de l'animal fidèle après avoir possédé le corps d'une femme. Drieu est un homme qui s'aime cruellement et se déteste donc avec une méthode scrupuleuse : trop fin pour se contenter de la vérité mondaine ou pour croire au mensonge qu'il met joliment en place avec ses pseudonymes de journal intime - on dirait qu'il se porte à la perfection, comme un costume sur mesure - il travaille sans relâche à mettre en place des dénégations, des dénis, des commisérations, des adieux et des regrets, demandant, s'il le faut, l'hospitalité au désordre et à ses honteux, réservant sa tristesse la plus intime au premier venu. A une femme sans mémoire.

@barbadilloit
Donato Novellini

lundi, 29 novembre 2021

Sylvain Tesson: "Penser la France avec ses jambes"

Z4TYMAC4XW5OHIIEXF73PG374I.jpg

Sylvain Tesson: "Penser la France avec ses jambes"

par Georges FELTIN-TRACOL

Le 21 août 2014, trois mois après la disparition de sa mère, l’écrivain – voyageur Sylvain Tesson accepte l’invitation de passer quelques jours à Chamonix chez son ami, le romancier et diplomate Jean-Christophe Ruffin. La nuit venue, Tesson cède à sa passion: grimper sur le toit du chalet de son hôte. Mais, fortement alcoolisé, il ne se maîtrise pas et tombe de la façade. Plongé dans un coma artificiel pendant plusieurs semaines, il souffre d’un traumatisme crânien, d’une paralysie faciale, de multiples fractures et de la perte de l’ouïe à l’oreille droite. « J’avais pris cinquante ans en huit mètres. »

Pendant son séjour à l’hôpital, lui qui a traversé tous les continents, décide de parcourir au plus tôt une France qu’il connaît finalement peu. « Je trouvais désinvolte d’avoir couru le monde en négligeant le trésor de proximité. » Ce défi sera aussi sa méthode de remise en forme physique et mentale. « Se rééduquer ? Cela commençait par ficher le camp. » Puisque « tout corps après sa chute – pour peu qu’il s’en relève – devrait entreprendre une randonnée forcée », il voit dans la marche à pied une excellente thérapie.

9782848687124-475x500-1.jpg

thumbcartetessonnail.jpg

Une médication mobile

« Quatre mois plus tard j’étais dehors, bancal, le corps en peine, avec le sang d’un autre dans les veines, le crâne enfoncé, le ventre paralysé, les poumons cicatrisés, la colonne cloutée de vis et le visage difforme. » Il choisit de traverser la France en diagonale du Sud-Est vers le Nord-Ouest. Il quitte Tende près de la frontière italienne le 24 août et achève son périple le 8 novembre suivant à la pointe occidentale du Cotentin non loin de La Hague. Il aura franchi la vallée de la Roya, le Mercantour, le Comtat Venaissin, les Cévennes, l’Aubrac, la Haute-Marche, la Touraine et la Normandie. Pendant ces semaines de découvertes, d’efforts et de méditations, Sylvain Tesson ne voyage pas toujours seul. Ses amis (Cédric Gras, Thomas Goisque, Arnaud Humann) l’accompagnent quelques jours sur les chemins. Novice en la matière, sa sœur Daphné lui tient compagnie quelques jours.

Il choisit avec soin son parcours. Il entend fouler des sentiers oubliés. « Loin des routes, il existait une France ombreuse protégée du vacarme, épargnée par l’aménagement qui est la pollution du mystère. » Avec l’aide inestimable des cartes topographiques au 25.000e (un cm sur la carte représente en réalité 250 m), il parvient non sans difficultés à dénicher les chemins noirs. « Ces tracés en étoile et ces lignes piquetées étaient des sentiers ruraux, des pistes pastorales fixées par le cadastre, des accès pour les services forestiers, des appuis de lisières, des viae antiques à peine entretenues, parfois privées, souvent laissées à la circulation des bêtes. » Mieux, « passages secrets, les chemins noirs dessinaient le souvenir de la France piétonne, le réseau d’un pays anciennement paysan. Ils n’appartenaient pas à cette géographie des “ sentiers de randonnée ”, voies balisées plantées de panonceaux où couraient le sportif et l’élu local ». La mode du trail ne serait-elle pas la confiscation du sauvage par le sport de masse et l’organisation d’évènements festifs collectifs ?

Il marche donc dans une « France rurale [qui] se maintenait dans les replis. Ailleurs, elle refluait. Une marée succédait à une autre. L’Histoire avait élaboré un damier laborieux sur ce territoire. Il en subsistait des restes. Les paysans faisaient leurs adieux à un monde dont ils ne connaissaient pas le  substitut ». Il se montre fort critique envers un rapport gouvernemental sur l’hyper-ruralité. Pour ses auteurs bureaucratique, « la ruralité n’était pas une grâce mais une malédiction ». Ils vantent par conséquent le déploiement dans les campagnes du haut-débit, des réseaux routiers et du tout numérique. Il importe de désenclaver le monde rural ! « Les bénéficiaires de ces aménagements feraient de bons soldats, des hommes remplaçables, prémunis contre ce que le rapport appelait les “ votes radicaux ”. Car c’était l’arrière-pensée : assurer une conformité psychique de ce peuple impossible. » Bref, tout le contraire de « ce que nous autres, pauvres cloches romantiques, tenions pour une clef du paradis sur Terre – l’ensauvagement, la préservation, l’isolement – était considéré dans ces pages comme des catégories du sous-développement ».

Partout la même laideur moderne

Bien qu’à l’écart volontaire de la frénésie de ses contemporains, Sylvain Tesson constate, pas après pas, que « les Trente Glorieuses avaient accouché d’un nouveau paysage, redistribué les cartes du sol, réorchestré la conversation de l’homme et de la terre ». En Gâtines tourangelle, il décrypte un paysage anthropisé en trois cercles infernaux néo-dantesques. Premier cercle : des bourgs au « centre-ville […] charmant »; deuxième cercle : « le quartier pavillonnaire »; troisième cercle : le territoire « commercial ». Plus tard, à Andouillé, il découvre « une “ machine à distribuer le pain ” [qui] remplaçait la boulangerie ». Des vandales l’ont détruite. « Moralité à la française : quand il manque de pain, le peuple se révolte; quand il manque de boulangères, il casse les machines. » S’agit-il d’une action néo-luddite quelconque ou bien d’une manifestation tangible de l’insécurité générale croissante dans l’Hexagone ?

L-Energie-vagabonde.jpg

L’hyper-modernité de notre époque irrite Sylvain Tesson. Il vilipende « la grande affaire de l’époque: se déplacer vite et beaucoup ». Il souligne, philosophe, qu’« après les Trente Glorieuses, on aurait pu donner aux deux premières décennies du XXIe siècle le nom de Vingt Cliqueuses ». Il insiste sur l’importance du « dispositif [qui] était la somme des héritages comportementaux, des sollicitations sociales, des influences politiques, des contraintes économiques qui déterminaient nos destins, sans se faire remarquer. Le dispositif disposait de nous ». Or, à rebours de cette tendance, « le bivouac est un luxe qui rend difficilement supportable, plus tard, les nuits dans les palaces ». Par ailleurs, « aller par les chemins noirs, chercher des clairières derrière les ronces était le moyen d’échapper au dispositif ». Il déplore que « la surveillance généralisée avait redoublé. Et nos vies ordinaires s’exposaient ainsi sur les écrans, se réduisaient en statistiques, se lyophilisaient dans les tuyauteries de la plomberie cybernétique, se nichaient dans les puces électroniques des cartes plastifiées. Naissions-nous pour alimenter les fichiers ? ». Pis, « la question de la taille et la question de la vitesse étaient les nouvelles fondations du monde du XXIe siècle. L’agitation et l’obésité ne sont jamais d’heureuses nouvelles ». Aussi préfère-t-il se réfugier dans les forêts, agir en Waldgänger jüngerien, en anarque vadrouilleur. « L’évitement me paraissait le mariage de la force avec l’élégance. Orchestrer le repli me semblait une urgence. […] En somme, se détourner. Mieux encore ! disparaître. »

61hc8DdAuJL.jpg

L’auteur de L'axe du loup a probablement lu Martin Heidegger. Géographe de formation, il semble inscrire ses réflexions dans celles d’Éric Dardel (1899 – 1967). Auteur en 1952 de L’homme et la terre (1), il « fut toute sa vie passionné par l’Histoire des idées, celles des mythes, des relations entre l’Histoire et les mythes. […] Il contribua à faire connaître en France Sören Kierkegaard, Martin Heidegger et Karl Jaspers (2) ». Éric Dardel prend la géographie selon un autre regard, « celui de la phénoménologie, de la perception et de la représentation (3) ». Ce beau-frère de Henry Corbin, traducteur de Heidegger et spécialiste de l’islam chiite iranien, fonde une « géographie phénoménologique » (ou « heideggérienne »). L’économiste François Perroux lira avec attention ses écrits dont son article « l’esthétique comme mode d’existence de l’homme archaïque » paru en 1965 dans la Revue d’histoire et de philosophie religieuse publiée à Strasbourg. Sylvain Tesson ne pratique-t-il pas une approche « dardelienne », à savoir « la connaissance géographique a pour objet de mettre en clair ces signes, ce que la Terre révèle à l’homme sur sa condition humaine et son destin. Ce n’est pas d’abord un atlas ouvert devant ses yeux, c’est un appel qui monte du sol, de l’onde ou de la forêt, une chance ou un refus, une puissance, une présence (4) » ?

L’auteur des Chemins noirs sait toutefois que son attitude réfractaire le rend suspect aux autorités du libéralisme de surveillance. « La Commune rejouée dans un corps de ferme, la plus risquée, car l’État n’aimait pas les îlots de contestation potentielle. » Il fait cependant d’étonnantes  rencontres : une sorcière, un ermite, un coupe en Haute-Mayenne qui appartient « à un peuple rare : les gens qui se taisent et s’enracinent ». Il se doute bien que « tous ces reclus avaient emprunté leur chemin noir vers les domaines intérieurs de la solitude. Ils refusaient l’accumulation des objets, s’opposaient à la projection du monde sur un écran. Les anarchistes de Tarnac, les starets de la vieille Russie et les méharistes de l’AOF n’auraient peut-être pas accepté de s’adresser la parole. Pourtant, ils se ressemblaient : peupler le désert ne leur déplaisait pas, ils demeuraient maigres et chacun savait que l’ennemi surgissait souvent du vide ».

Polymorphies françaises

Parfois, sarcastique, il se vise en priorité. « Quel intérêt à hisser ce corps en loques jusqu’au nord d’un pays en ruines ? » Il se reprend aussitôt et s’interroge sur l’avenir de la France. « Les nations ne sont pas des reptiles : elles ignorent de quoi sera faite leur mue. La France changeait d’aspect, la campagne de visage, les villes de forme. » Chaque jour, au fil des paysages variées, il prend conscience du génie tellurique de Notre-Dame la France. Dès le début de sa pérégrination qui frôlera le Mont Saint-Michel, il observe qu’« en France, on trouve des lieux de culte marial dans les grottes et les sources. La Vierge Marie s’est accaparé toutes les bizarreries du relief. […] C’était la récupération du vieux paganisme par la foi catholique, une manière de ne pas rompre avec l’esprit des lieux ». Ainsi confirme-t-il la prégnance ancestrale et l’incrustation spatiale du pagano-christianisme. L’historien Philippe Portier rappelle que « les textes des évêques nous confrontent à une population syncrétique qui articule sa foi chrétienne à des pratiques païennes. [… Au Moyen Âge], le monde est saturé de religion. Le sacré est partout, dans les agencements institutionnels de la société comme dans l’imaginaire vécu des individus, à ce point que l’incroyance n’est pas pensable (5) ».

9782266167598.jpg

En se fondant sur l’essai de Fernand Braudel, L’identité de la France - il aurait pu aussi lire La France de Pierre Chaunu (6) -, « nous vivions sur la compression de milliards d’animalcules digérés par le temps et dont la stratification avait composé un substrat. La France impossible était comme le calcaire : issue d’une digestion. Le lent ruminement d’idées contraires, de climats opposés, de paysages inconciliables et de gens dissemblables avait malaxé une pâte viable. Pour Braudel, là était l’identité : dans l’amalgame, ce mot superbe. Il avait nécessité des dizaines de siècles ». Dans un entretien à Libération, Sylvain Tesson explique encore qu’« en France, on assiste à ce que Braudel appelle “ l’extrême morcellement ”. Le paysage change constamment, à la simple échelle du pas. Le temps d’une marche, on peut ainsi observer différents aspects géologiques, quand on passe d’un sol calcaire à un sol granitique par exemple, ou au gré des changements climatiques, culturels et architecturaux. Le paysage français est une œuvre de marqueterie extravagante. […] La mosaïque française dit beaucoup sur l’inutilité des débats sans fin sur “ une ” identité nationale. Les paysages devraient décourager tous les combats de coqs. La singularité française réside justement dans cet extrême morcellement (7) ». A-t-il lu au préalable Jean Cau que son père, Philippe Tesson, édita dans diverses collections des éditions de La Table Ronde au début des années 1970, en particulier Pourquoi la France ? L’identité française, écrit Jean Cau, « est forcément composite, s’agissant d’un pays comme la France qui s’est constitué au fil des siècles par une sorte de travail amoureux d’ébénisterie. Avec agrégats, ajouts, fusions, accords, emboîtages, soudures… Lentement s’est constitué le puzzle, lentement est né le visage, lentement a surgi la forme. Des peuples divers sont devenus un peuple; des ethnies diverses ont modelé une personnalité française. L’Occitan, le Gascon, le Breton, l’Auvergnat, tous ont peu à peu été liés par une histoire et une langue commune et les particularismes enrichissaient une unité plus haute et moiraient celle-ci de nouvelles couleurs (8) ».

Il ne faut néanmoins pas se méprendre. Sylvain Tesson n’agit pas en politique. Il pense plutôt en philosophe de l’histoire sur des chemins qui le mènent quelque part. À ses yeux réalistes et détachés des contingences politiciennes, « le pouvoir d’un président consistait à se faufiler dans le labyrinthe des empêchements ». Dans le Cantal, l’épilepsie le frappe. Avec un détachement certain sur sa pauvre condition humaine, il note que « dans l’Histoire, cela s’appelait la massification. Dans une société, cela menait à la crise ».

En 1918, Thomas Mann, alors jeune-conservateur, publiait ses Considérations d’un apolitique. À travers les chemins oubliés d’une France en mutation, Sylvain Tesson a surtout rédigé la balade d’un apolitique, le bréviaire d’un réticent à l’hyper-modernité ambiante. « Certains hommes espéraient entrer dans l’Histoire. Nous étions quelques-uns à préférer disparaître dans la  géographie », soit la randonnée comme refuge existentiel de l’Être…

GF-T

Notes:

1 : Éric Dardel, L’homme et la terre. Nature de la réalité géographique, Éditions du comité des travaux historiques et scientifiques, 1990.

2 : Jean-Marc Besse, « Géographie et existence d’après l’œuvre d’Éric       Dardel », op. cit., p. 179.

3 : Idem, p. 189.

4 : Éric Dardel, op. cit., pp. 2 – 3.

5 : Dans Le Monde du 24 septembre 2016.

6 : Pierre Chaunu, La France. Histoire de la sensibilité des Français à la France, Robert Laffont, coll. « pluriel », 1982.

7 : Dans Libération du 28 décembre 2016.

8 : Jean Cau, Pourquoi la France, La Table Ronde, 1975, pp. 39 – 40.

  • Sylvain Tesson, Sur les chemins noirs, Gallimard, coll. « Blanche », 2016, 146 p. Les citations non mises en notes sont extraites de ce livre.

La revue de presse de CD - 28 novembre 2021

wiener-zeitungshalter_1.jpg

La revue de presse de CD

28 novembre 2021

AFRIQUE

Archive : Qui a décidé que Kadhafi devait partir ?

Contrairement au coup d’État sans effusion de sang du 1er septembre 1969 qui a renversé le roi Idris et porté Kadhafi et ses collègues au pouvoir, la campagne combinée de rébellion, de guerre civile et de bombardements de l’OTAN pour protéger les civils a fait plusieurs milliers (5 000 ? 10 000 ? 25 000 ?) de morts, plusieurs milliers de blessés, a entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes, et provoqué des dégâts massifs aux infrastructures. Qu’est-ce que la Libye a obtenu, si tant est qu’elle ait obtenu quoi que ce soit, en échange de la mort et de la destruction qu’elle a subies au cours des sept mois et demi écoulés ?

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/archive-qui-a-decide-que-kadhaf... 

AMÉRIQUE DU SUD

Élections au Chili : victoire des hors parti

Le premier tour de l’élection présidentielle a vu la qualification de deux candidats hors parti. Pour la première fois depuis 30 ans, les deux partis qui dominent la vie politique chilienne ne sont pas au second tour. Après deux années de troubles sociaux, c’est le candidat de droite qui est arrivé en tête.

Conflits

https://www.revueconflits.com/elections-au-chili-victoire...

81276.HR.jpg

ÉTATS-UNIS

« Les gouvernements oppriment les journalistes indépendants » selon John Shipton

John Shipton, père du fondateur de Wikileaks Julian Assange, revient sur le parcours de son fils. Julian n’a obtenu le soutien d’aucun grand média. Ces médias, selon son père, à la botte du gouvernement, ont oublié leur mission d’information. John Shipton nous appelle ainsi tous à lutter tant pour la quête de la vérité que pour la libération de Julian Assange.

Elucid

https://elucid.media/democratie/les-gouvernements-opprime...

La communauté du renseignement américain définit ses priorités

Le jeudi 30 septembre 2021, la commission du renseignement de la Chambre des représentants des États-Unis a approuvé le budget de l'exercice 2022 pour le renseignement et les activités liées au renseignement. Ces activités couvrent le travail du ministère de la Défense, de la CIA, du bureau du directeur du renseignement national, de la Defense Intelligence Agency, de la National Security Agency, des départements de l'armée, de la marine et de l'armée de l'air, des garde-côtes, du département d'État, du département du Trésor, du département de l'énergie, du département de la justice, du FBI, de la Drug Enforcement Administration, de la National Geospatial-Intelligence Agency, du National Reconnaissance Office et du département de la sécurité intérieure. Comme on peut le constater, on s'attend à une étroite coopération et coordination inter-agences. Avec une compréhension générale des priorités américaines en matière de renseignement, il est possible de dresser un tableau plus précis de ce que les États-Unis feront l'année prochaine : dans quelles régions ils augmenteront leur activité et sur quels domaines ils se concentreront le plus.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/14/l...

États-Unis : le Russiagate est un Watergate qui tombe à l'eau

Le procureur spécial indépendant John Durham, chargé d’enquêter sur la genèse de l’affaire, vient d’ordonner la mise en examen d’Igor Danchenko. Cet analyste russe, résidant aux États-Unis et travaillant pour le Brookings Institution (un centre de recherches proche du Parti Démocrate), était le principal informateur qui aida à forger le « dossier Steele ». Pourquoi « Steele » ? C’est le nom d’un ex-espion du MI6 britannique qui, reconverti dans le renseignement privé, a construit le dossier – en lien avec un avocat travaillant pour l’équipe de campagne démocrate. Ce dernier, Michael Sussmann, a été mis en examen par le procureur Durham peu avant Danchenko.

LSDJ

https://www.laselectiondujour.com/etats-unis-le-russiagat...

8f6511e4-9272-11ea-b33c-02fe89184577.jpg

Mais qui est Anthony Fauci ?

Lorsque la pandémie a frappé, l’Amérique avait besoin de quelqu’un à qui demander conseil. Les médias et le public se sont naturellement tournés vers le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, un estimé immunologiste de laboratoire et l’un des conseillers COVID choisis par le président Donald Trump. Malheureusement, le Dr Fauci s’est trompé sur des points importants d’épidémiologie et de santé publique. La réalité et les études scientifiques l’ont maintenant rattrapé.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/mais-qui-est-anthony-fauci

FRANCE

Marie-France Garaud (3) : « La République est tombée dans les mains des partis »

Troisième partie de l’interview de Marie-France Garaud. Revenant sur l’histoire de notre Ve République, l’ancienne avocate met en lumière les insuffisances d’un système qui vit, selon elle, une crise de confiance.

Elucid

https://elucid.media/politique/marie-france-garaud-republ...

Seine-Saint-Denis, Jérôme Fourquet analyse la dislocation de la banlieue rouge : « Avec 27 permanences communistes contre 82 mosquées, le PCF est désormais nettement surclassé par l’islam »

Dans Le Figaro du 24 novembre 2021, Jérôme Fourquet raconte l’évolution de la Seine-Saint-Denis, passée de Marx à Mahomet, sur fond d’une immigration arabo-musulmane massive. « L’étude des prénoms donnés aux nouveau-nés renseigne par exemple sur la dynamique démographique à l’œuvre dans ce territoire. Les nouveau-nés portant un prénom arabo-musulman y sont ainsi passés de 15 % des naissances en 1983 à 45 % en 2016 »

fdesouche.com

https://www.fdesouche.com/2021/11/24/seine-saint-denis-je...

GAFAM

Facebook : liste noire secrète des « Individus et organismes dangereux (DIO) »

The Intercept est un site américain « liberal » au sens anglo-saxon du terme, c’est-à-dire progressiste. Il a publié en octobre 2021 un long article sur les individus et les organisations classés « dangereux » par Facebook. Même si le contexte américain est fort différent du contexte européen, même si certaines analyses nous semblent biaisées, il nous a semblé intéressant de livrer à nos lecteurs la traduction en français de ce document brut.

OJIM

https://www.ojim.fr/facebook-liste-noire-secrete/?utm_sou...

7741818b65_50173015_e-nergie-verte.jpg

GÉOPOLITIQUE

Géopolitique de l’énergie

L’énergie est un des principaux moteurs des économies industrielles et, à ce titre, un terrain propice à la confrontation des intérêts entre protagonistes dans un contexte de rareté de la ressource. Elle est donc tout d’abord facteur et déterminant de la guerre. En temps de paix, la confrontation des intérêts demeure par les moyens pacifiques que sont la structuration des marchés et la détermination des prix.

Conflits

https://www.revueconflits.com/geopolitique-de-lenergie-fr...

Europe, Ukraine, Biélorussie, Caucase, Moyen-Orient : la France hors-jeu

A quelques semaines de l’inauguration de la présidence française de l’Union européenne, force est de constater que notre politique étrangère est plus mal en point que jamais. C’est le résultat d’une posture entêtée de déni du réel, d’une persistance suicidaire dans une vision vassalisée et dogmatique des nouveaux équilibres du monde, et d’une réduction de l’activité diplomatique à de la gestion d’image. Nous pratiquons une diplomatie purement virtuelle, d’une insigne faiblesse, qui s’imagine que la parole vaut action, et se réduit en conséquence à des déclarations, discours et conversations téléphoniques dont le seul résultat est de nous rassurer -bien à tort- sans jamais modifier utilement les rapports de force. Aucune vision, aucune ambition, aucun projet, aucun plan d’action. Pas d’anticipation.

Geopragma

https://geopragma.fr/europe-ukraine-bielorussie-caucase-m...

RÉFLEXION

A méditer… en changeant comme vous le souhaitez les exemples ci-dessous !

«  Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.  »

Citation du pasteur Martin Niemöller, dont plusieurs versions existent, l’une figurant au musée du Mémorial de l’Holocauste des États-Unis.

135340106-74e2b6be-b6df-4cf5-816f-a50eb2c35fdf.jpg

Giorgio Agamben et le virus du capitalisme

Le philosophe italien Giorgio Agamben est l'un des rares universitaires à avoir critiqué l'exceptionnalisme, les masques de croissance et les restrictions excessives de l'ère Corona. Ces écrits et entretiens ont été rassemblés dans un livre, également traduit en anglais sous le titre Where Are We Now ? The Epidemic as Politics (Rowman & Littlefield, 2021).

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/21/g...

Misère du débat public : le poison du libéralisme

La dégradation du débat public doit beaucoup au libéralisme moderne qui se prévaut pourtant d’être l’idéologie la plus tolérante. C’est ce qu’avait bien identifié l’historien américain Christopher Lasch : le libéralisme sabote à la fois les conditions matérielles et immatérielles d’une grande controverse publique susceptible de revigorer la démocratie.

Elucid

https://elucid.media/democratie/misere-debat-public-poiso...

RÉINFORMATION

Chris Hedges : Le combat le plus crucial de notre temps pour la liberté de la presse

Si Assange est extradé et reconnu coupable de publication de documents classifiés, un précédent juridique sera créé qui mettra définitivement un terme aux rapports sur la sécurité nationale.

les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/chris-hedges-le-combat-le-plus-...

SANTÉ/LIBERTÉ

Reconfinement des non-vaccinés : vers un monde de suppression des droits

Si les élites politiques distillent le poison d’un apartheid au sein de leur propre population, que serons-nous prêts à accepter ensuite ?

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/18/413964-reconfinem...

f2a9c0d6b05a02907d5dde9258fd0b37-1637749805.jpg

La « cinquième vague », nouvel épisode d’un feuilleton qui n'a que trop duré

Le mauvais feuilleton sanitaire continue. La petite musique d’un nouvel épisode épidémique à venir se fait de nouveau entendre. Ce serait cette fois la « cinquième vague ». Depuis plus d’un an et demi, la population française est soumise à un flot quasi continu de mauvaises nouvelles, qui servent à justifier des mesures aux impacts psychologiques, économiques, sociaux et politiques délétères.

Les blogs de Médiapart

https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/231121...

États-Unis. Le dossier complet sur l’homologation du vaccin Pfizer serait accessible… en 2076 !

Aux États-Unis, un groupe de scientifiques a demandé à l’Agence américaine du médicament la possibilité d’accéder à l’ensemble des documents sur lesquels elle s’est appuyée pour valider l’homologation du vaccin de Pfizer. Il leur faudra patienter jusqu’en 2076.

Breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2021/11/23/174777/etats-unis-...

UNION EUROPÉENNE

Le Parlement Européen vote en faveur de nouvelles règles pour favoriser l’immigration économique légale

Les députés ont adopté jeudi, par 497 voix pour, 160 contre et 38 abstentions, un rapport d’initiative législative sur la migration économique légale. Dans ce texte, ils soutiennent la création d’un vivier de talents, sur la base du portail EURES existant, pour mettre en relation les demandeurs issus de pays tiers avec des employeurs basés dans l’UE, afin de réduire la pénurie de main d’œuvre dans les États membres.

La Lettre patriote

https://lalettrepatriote.com/le-parlement-europeen-vote-e...

dimanche, 28 novembre 2021

Le connétable des lansquenets

4631f6f69d.jpg

Le connétable des lansquenets

par Georges FELTIN-TRACOL

Dans Le roman vrai d’un fasciste français, une biographie romancée de René Resciniti de Says, vieux militant royaliste maurrassien, Christian Rol rapporte une anecdote révélatrice. « Néné l’Élégant » passe un jour à « La Mère Agitée », un restaurant parisien bien connu de la mouvance. Il dîne non loin de la table de Dominique Venner qu’il n’apprécie guère et avec qui il engage pourtant une vive discussion historique. « Ce soir-là, la conversation dévie sur le Connétable de Bourbon qui avait levé les armes contre la papauté et  François Ier. Ce à quoi Venner était très favorable (1) ».

Toute l’historiographie française officielle fait du Connétable de France l’un de ses principaux traîtres. En 2000, compagnon de route de la « Nouvelle Droite » et professeur d’histoire spécialisé dans les Temps modernes (1492 – 1815), Jean-Joël Brégeon publie une belle biographie de ce mal-aimé (2). Il estime « qu’il y avait nécessité impérieuse de réhabiliter sa mémoire, entreprise qui, jusqu’alors, n’avait pas tenté grand monde. Le réhabiliter ou tout au moins le comprendre, l’analyser sans préjugé et, pour cela, le replonger dans son temps ».

Connétable.jpg

Une puissante lignée féodale

Né en 1490, Charles de Montpensier appartient à une branche cadette des Bourbons. «La maison ducale de Bourbon est l’une des plus anciennes, des plus prolifiques et donc des plus ramifiées de la noblesse française. » Sixième fils de Louis IX dit bientôt « Saint Louis », le comte Robert de Clermont-en-Beauvaisis (dans l’actuel département de l’Oise) épouse Béatrix de Bourbon, l’ultime héritière d’une famille qui prétend descendre des Troyens et des Carolingiens. Par ce mariage, Robert devient le seigneur du Bourbonnais alors que ce « fief [...] était reconnu fief féminin, et ne suivait pas la loi salique excluant les filles de la succession de leur père ». Si leur deuxième fils, Jacques, est « à l’origine de la branche Bourbon – Vendôme qui finit par monter sur le trône de France avec Henri IV » en 1589, leur aîné, Louis Ier de Bourbon, unit son propre fils, Louis II, à « l’héritière du dauphin d’Auvergne [qui] lui permit d’arrondir son patrimoine avec le Forez et le Dauphiné d’Auvergne ». Sous son impulsion, la ville de Moulins devient la « capitale » d’un vaste domaine.

img-1-small517.jpg

Princes de sang aptes à porter éventuellement la Couronne des Lys, les Bourbons dont la devise est « Espérance », participent à la vie du royaume sous les derniers Capétiens directs et sous les Valois. Au XVe siècle, Jean II de Bourbon se montre d’une parfaite loyauté envers Louis XI. Deux de ses frères sont des clercs. Louis est prince-évêque de Liège qui aurait épousé sans aucune autorisation Catherine van Egmond, d’où la branche actuelle non dynaste des Bourbon-Busset. Charles de Bourbon est, pour sa part, l’archevêque de Lyon. Leur sœur, Isabelle, est la femme du «Grand Duc d’Occident», Charles le Hardi, duc de Bourgogne. Elle est donc l’arrière-grand-mère de Charles Quint. Leur plus jeune frère, Pierre de Beaujeu, se voit marié à Anne de France, la fille aînée de Louis XI dont elle a hérité le terrible sens politique.

Jean II de Bourbon n’a pas d’enfant. Or, son domaine forme, « pour reprendre la formule d’un chroniqueur “ un pays nouvellement composé, comme en marqueterie ou mosaïque, de plusieurs pièces rapportées, acquises des seigneurs voisins ”. Au duché de Bourbon étaient venus s’ajouter le Forez, le Beaujolais, l’Auvergne, les Haute et Basse Marches, le Carladès, Murat, Gien, les Dombes... ». Le patrimoine des Bourbons s’accroît encore. En 1476, Louis XI offre à son gendre « les comtés de la Marche et de                 Montaigut-en-Combrailles  ». En 1481, Anne de France reçoit le comté de Gien. La même année, Jean II de Bourbon doit remettre sur injonction royale à son frère Pierre de Beaujeu «le comté de Clermont-en-Beauvaisis, la baronnie de Beaujolais et les Dombes». Henry Montaigu explique que « la Marche, les comtés de Clermont et de Beaujolais, diverses autres seigneuries prises ici et là, devaient en attendant permettre aux époux Beaujeu de tenir rang parmi les princes (3) ».

Au décès de Jean II en 1488, son frère l’archevêque de Lyon se proclame chef de la Maison. Mais cruellement endetté, il renonce finalement à tous ses droits au profit de Pierre en échange d’une forte pension. Ainsi, « le 30 août 1488, Pierre de Beaujeu devenait duc de Bourbon et d’Auvergne, comte de Clermont, de Forez, de la Marche, de l’Isle-Jourdain et de Villars, seigneur de Beaujolais “ à la part de l’Empire ”, de Château-Chinon et d’Annonay... ». En 1491, Anne et Pierre de Bourbon – Beaujeu ont une fille d’aspect chétif, Suzanne.

Très tôt, forte de son influence à la Cour et régente de facto quand son frère Charles VIII part guerroyer en Italie, Anne de Beaujeu assure à sa fille les moyens légaux de conserver l’intégralité de leurs possessions territoriales. Elle s’attache aussi à régler la querelle vieille d’un demi-siècle avec les Bourbons – Montpensier dont les « terres [étaient] enclavées dans celles de la branche aînée des Bourbons, surtout à Aigueperse».

L’unité des Bourbons

Le père du futur Connétable se nomme Gilbert de Bourbon, comte de Montpensier et dauphin d’Auvergne. Au cours des premières Guerres d’Italie, il trouve sa femme en la personne d’une Italienne, Claire de Gonzague, la « fille aînée du marquis de Mantoue ». Le couple a six enfants (trois garçons et trois filles). L’arrivée de Claire dans le centre de la France introduit la Renaissance italienne dans le Massif Central ! La tragédie frappe rapidement cette famille heureuse. Charles devient à onze ans chef de famille en 1496 quand meurt son père de la malaria dans le Sud de l’Italie. En 1503 disparaît sa mère. Son éducation dépend de sa marraine, Anne de Beaujeu.

L’adolescent apprend le service de la chevalerie et se passionne pour les récits arthuriens. Son caractère le pousse vers le métier des armes. Pierre de Bourbon et sa redoutable épouse décident de lui donner leur fille unique Suzanne. Pour eux, « l’union des deux branches avait pour principal mérite d’éteindre le contentieux qui les séparait depuis trois générations tout en achevant l’unité territoriale du duché, faisant de lui le fief le plus étendu et le plus peuplé du royaume ». Quel est donc ce si grand domaine ? « Au Bourbonnais et à l’Auvergne s’ajoutaient les comtés de Clermont-en-Beauvaisis, de Forez, de la Marche, de Gien et de Clermont en Auvergne; les vicomtés de Carlat et de Murat, les seigneuries de La Roche-en-Rénier, de Bourbon – Lançay, d’Annonay, sans oublier, en pièces rapportées, les Dombes, le Beaujolais et les fiefs propres aux Montpensier, le comté de Montpensier, le dauphiné d’Auvergne, la baronnie de Mercœur, la seigneurie de Combrailles. À cet immense domaine – qui couvrait plus de 26.000 km² – s’ajoutaient les titres et les charges qui faisaient du nouveau duc de Bourbon le Grand le plus titré du royaume, pair de France, grand chambrier, en attendant le gouvernement du Languedoc et, bien sûr, la connétablie ». Jean-Joël Brégeon précise que « pour mieux considérer les domaines de Charles et de Suzanne, on peut les faire tenir dans les actuels départements, à savoir l’Allier, le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Loire, une partie du Rhône, de l’Ain et à l’autre extrémité, de la Haute-Vienne et de la Creuse ». Par son mariage, Charles de Montpensier qu’on désigne comme « Charles-Monsieur », devient le plus puissant féodal de France depuis la Maison de Bourgogne…

cd8eb507a618f192f8a355c97f8e7e98.jpg

La Dame de Beaujeu gouverne remarquablement ses terres. Elle dispose de « la châtellenie qui était la réalité administrative la plus tangible de l’« État » bourbonien. Leur nombre et leur taille étaient variables. Le Beaujolais n’en comptait que dix-huit mais le Forez en avait quarante. Beaucoup étaient minuscules, d’autres immenses, comme celle de Moulins avec ses soixante-seize paroisses réparties sur environ 1800 km² ». Elle entend surtout les conserver pour ses futurs petits-enfants. La mort en 1498 de Charles VIII et l’avènement de leur cousin le duc d’Orléans, Louis XII, la détachent de l’intérêt royal pour privilégier les intérêts familiaux et terriens de sa fille et de son gendre. Par chance, « attaché à la seigneurie, écrit Henry Montaigu, [le futur connétable] en possède la mystique (4) ».

Au service de deux rois de France

Le « Roi du peuple » Louis XII apprécie Charles-Monsieur. Quand il ne se bat pas en Italie avec les armées françaises, il sert d’« otage princier » dans la suite de l’archiduc Philippe de Habsbourg qui traverse la France pour se rendre dans les Espagnes qu’il va bientôt régner aux côtés de son épouse Jeanne, la fille des Rois catholiques Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. Jeanne et Philippe sont les parents du futur Charles Quint. Une autre fois, « à Valenciennes, Charles de Bourbon fit la connaissance de ses cousins, les Croy, une puissante famille attachée au service et à la fortune des                             Habsbourg ».

En 1513, Louis XII le charge de « restaurer l’autorité royale et la paix publique » en Bourgogne. Charles-Monsieur « fit procéder à des travaux de fortification à Dijon, Châlons, Beaune et Auxonne. Sa sévérité à l’égard des gens de guerre coupables d’abus et d’exactions sur la population, sa rigueur et sa détermination, l’attention qu’il porta à cette mission sans gloire mais si impérieuse amenèrent Louis XII à manifester sa gratitude ». Charles de Bourbon reçoit la charge considérable de connétable de France.

Chef suprême de l’armée royale en l’absence du souverain, le connétable                  « porte l’épée royale et la présente, nue, à l’assistance » le jour du sacre à Reims. Il « possède sa propre juridiction – la connétablie et maréchaussée de France – qui lui donne des pouvoirs disciplinaires, sans appel, pour juger les délits et crimes des gens de guerre ». Fidèle à sa sévère réputation, le nouveau connétable interdit les pillages; il exige que ses troupes paient au juste prix les denrées prises aux paysans; il impose une réelle discipline à ses hommes d’armes; il punit le défaut de tenues particulières, reconnaissables et attribuées à chaque régiment royal. Cette dureté s’impose tant les mœurs sont rudes.

Novara_1500.jpg

À la fin du Moyen Âge, les fantassins sont appelés « les “ gens de pied ” [qui] se regroupaient en “ bandes ”, réparties en “ nations ”. On pouvait trouver là des Gascons, des Picards, des Allemands, que l’on qualifiait tantôt d’aventuriers tantôt de “ bandes noires ” et qui étaient pour l’essentiel des lansquenets, ces éternels rivaux des Suisses». Les combattants helvètes servent divers souverains dès que ces derniers leur versent une solde régulière, ce qui est rarement le cas. Les mercenaires helvètes manient avec une redoutable dextérité les « “ longs bois ” [qui] faisaient la loi sur les champs de bataille depuis plus d’un siècle [...]. C’étaient en fait des hallebardes dites de Soleure ou de Berne que les Suisses complétaient par une forte dague, lorsqu’ils ne maniaient pas la redoutable Zweihänder, l’épée à deux mains. Sûrs de leur tactique qui les voyait formés en hérissons, les Suisses se protégeaient peu et s’en faisaient même une gloire ». C’est dans cet univers âpre et violent que le Connétable de Bourbon parvient à s’imposer. Aux côtés de Louis XII, puis de François Premier (5), il se fait un nom en Italie. « Depuis Marignan, on le tenait pour un des meilleurs capitaines de sa génération. »

0miw33utda651.jpg

Conscient de sa valeur et de ses qualités militaires, le Connétable de Bourbon n’hésite jamais à déployer un train de vie fastueux lors des grands événements comme au Camp du Drap d’Or où François Premier accueille Henry VIII d’Angleterre en 1520. Ce décorum luxueux agace le roi français. Par ailleurs, sa droiture et sa franchise lui valent d’irréductibles ennemis dans l’entourage immédiat du souverain: le duc d’Alençon, un temps fiancé à Suzanne de Bourbon, est un piètre homme de guerre que méprise le Connétable; le surintendant des finances Samblançay, Bonnivet et le chancelier Antoine Duprat, tous deux originaires de domaine dont il est le seigneur. Le plus redoutable de ses ennemis est néanmoins une femme, Louise de Savoie, la propre mère de François Premier !

Les visées de Louise de Savoie

La reine-mère a-t-elle des vues lubriques et concupiscentes sur le fringant homme à peine plus âgé que son propre fils ? Toute une littérature brode autour de cette « romance » fantasmée par l’une et refusée par l’autre. Il est en revanche certain que Louise de Savoie agit en féodale qui rêve « d’augmenter le patrimoine des Valois – Angoulême », surtout si c’est aux dépens des Bourbon. Bien qu’élevée par Anne de Beaujeu, Louise de Savoie (portrait, ci-dessous) la déteste profondément. La réciproque est aussi vraie.

Jean_Clouet_(Attributed)_-_Portrait_of_Marguerite_of_Navarre_-_Google_Art_Project.jpg

Homme à femmes soumis à l’inflexible volonté de sa mère, François Premier vexe fréquemment le Connétable à partir de 1521. Cette année-là est un tournant majeur dans la vie de Charles de Bourbon. Suzanne meurt précocement. Outre son époux qui détient en sa faveur une série de dispositions testamentaires légales, l’héritage territorial de Suzanne est revendiqué par sa cousine, Louise de Savoie. Or, « la succession de Suzanne de Bourbon était compliquée à démêler tant le statut juridique de ses biens dépendait d’origines extrêmement diverses ».

Louise de Savoie lance en 1522 un procès au Connétable devant le Parlement de Paris, seul autorisé à statuer sur les litiges liés à un pair de France. Elle réclame l’éventuelle saisie des duchés de Bourbon et d’Auvergne et des comtés de Clermont, de Forez et de la Marche. « Reine mère et régente à la fois, [Louise de Savoie] allait user de son rang prééminent pour influencer les magistrats. » Pendant ce temps, Charles de Bourbon se préoccupe de reprendre un fief italien. Son père, Gilbert, avait été fait archiduc de Sessa dans le royaume de Naples. Le Connétable souhaiterait relever le titre à son profit et adresse une ambassade conduite par Philibert de Saint-Romans auprès de Charles Quint.

Bien qu’ayant le droit féodal pour lui, le Connétable déchante vite, tant les magistrats parisiens craignent Louise de Savoie. Le Parlement de Paris rendra son arrêt en juillet 1527: tous les biens de Suzanne et Charles de Bourbon reviendront à la Couronne. S’estimant dupé et voyant que le roi se refuse d’intervenir de manière impartiale, Charles de Bourbon entre en négociations secrètes avec Charles Quint et Henry VIII d’Angleterre. Le Tudor exige d’être reconnu comme le seul roi de France légitime. Le Connétable refuse d’abord. Quant à l’Empereur, il lui propose d’épouser l’une de ses sœurs, Éléonore, veuve du roi de Portugal, ou Catherine.

Le Connétable de Bourbon a-t-il vraiment trahi ? Dans une perspective téléologique nationalitaire plus qu’anachronique, maints historiens français répondent par l’affirmative. Toutefois, dans une logique féodale plus factuelle qui correspond au contexte de l’époque, la trahison n’existe pas. Charles de Bourbon « était de sang italien par sa mère et son duché, bien inscrit dans la mouvance française, débordait sur l’Empire pour une petite part, les Dombes à l’est du Beaujolais. Il était le vassal du roi de France mais l’empereur était aussi son suzerain... ». Délaissant la devise habituelle des siens, il prend pour nouvelle devise personnelle : « Omnis spes in ferro est (Tout mon espoir est dans le fer). »

ES1quP1XsAIEfan.jpg

Le chef des lansquenets

Pendant que les hommes du roi de France confisquent tous ses biens et arrêtent ses proches, le Connétable se réfugie en Franche-Comté. En juillet 1523, il noue une alliance avec Charles Quint et l’Angleterre. Il propose sans succès de soulever ses terres et la Normandie… Bientôt « dépossédé de sa connétablie, Charles de Bourbon en était réduit à se muer en condottière ». Il devient assez vite « un pion que Charles Quint et Henry VIII manipulaient. Le connétable, chef de guerre avisé et excellent stratège, n’avait pas toujours la même perspicacité dès lors qu’il s’agissait de politique et de manœuvres diplomatiques ». Ruiné et pourchassé, Charles-Monsieur se voit contraint de jurer fidélité à Henry VIII en tant que roi de France en 1524.

C’est seulement auprès des troupes impériales que s’épanouit encore le Connétable. Il envahit en juillet 1524 la Provence avec le marquis de Pescara. Le siège de Marseille tourne cependant au désastre. Les Impériaux doivent battre en retraite. Leur reculade permet la reconquête rapide du Milanais par les Français. Mais leur avancée se termine par la monumentale défaite de Pavie en 1525. François Premier est fait prisonnier à Madrid. Le Connétable cherche à peser sur le cours des négociations. Sans aucune réussite. Il ne devient pas le beau-frère de l’Empereur et le roi de France se montre intraitable à son sujet. C’est à ce moment-là qu’il intègre le monde viril des lansquenets. « Leurs costumes bariolés, leurs larges chapeaux de feutre hérissés de plumages multicolores, leurs barbes et leurs longs cheveux donnaient un aspect impressionnant aux lansquenets. Le grondement des hauts tambours et les sons aigrelets tirés des fifres accompagnaient des chants presque psalmodiés qui pouvaient glacer d’effroi leurs adversaires. » « Le mot Landsknecht francisé en lansquenet signifie tout simplement “ gens du pays ”. Il apparaît vers 1470 et désigne un combattant à pied, d’origine germanique, recruté principalement en Alsace, Pays de Bade, Wurtemberg ou dans le Tyrol autrichien. Les lansquenets sont répartis en régiments. Chaque régiment comprend environ quatre mille hommes, divisés en dix compagnies – Fähnlein – subdivisées en Rotten. Chacune de ces escouades est forte de dix lansquenets ou de six porteurs d’épée à deux mains. Le Doppelsöldner, qui porte cuirasse à guimpe et bassinets de fer sur la tête, est un rude gaillard qui, outre son immense épée à deux mains, trouve encore le moyen de porter au ceinturon l’épée normale du lansquenet. »

Charles Quint charge le Connétable de Bourbon de se rendre au Tyrol. Le bon catholique qu’il est y rencontre le principal meneur des lansquenets, le réformé Georg Frundsberg. Les deux hommes de guerre s’apprécient vite. À partir de 1526, Charles de Bourbon dirige les lansquenets allemands luthériens en Italie du Nord. Tous ces marcheurs et leurs homologues à cheval, les reîtres, n’ont qu’un seul objectif en tête : fondre sur Rome la pontificale et la saccager !

c-saco-de-roma_0.jpg

Naguère vice-roi du Milanais à la demande de son souverain, le Connétable aspire à fonder un royaume. « Charles Quint lui fit croire qu’il pourrait ceindre la couronne de fer des Lombards. Il a sans doute rêvé d’un royaume d’Italie, de Milan à Naples. » Il se transforme progressivement en un aventurier à la tête des lansquenets. « Prince du sang, connétable de France puis lieutenant général des armées impériales, il finira comme un réprouvé à la tête d’une armée livrée à elle-même. » En effet, après la mort de Georg Frundsberg, les lansquenets « décidèrent les autres corps à se constituer en une république militaire et on désigna douze soldats, douze élus, pour représenter l’armée auprès de Bourbon ».

La fin d’un puissant songe géopolitique

Au printemps 1527, les troupes impériales assiègent la Ville éternelle. Le 6 mai, un coup d’arquebuse frappe Charles III de Bourbon devant les remparts. Fous de rage, les lansquenets dont le nouveau chef est le prince d’Orange, Philibert de Chalon, s’emparent de la ville et la ravagent. Cela vaudra au Connétable une excommunication posthume. « Le concile de Trente avait pris la peine de rendre un décret ordonnant l’exhumation et la dispersion des ossements. » La légende noire du Connétable commence ! Les sbires de François Premier l’accuseront de vouloir « démanteler le royaume capétien, en donner la couronne au Tudor, s’approprier un immense domaine comprenant aussi bien le Poitou, l’Anjou, le Maine, la Touraine, le Berry que ses terres patrimoniales. Une sorte de reconstitution hybride du grand duché d’Occident, de la Lotharingie et du royaume des Plantagenêts ».

En réalité, le Connétable de Bourbon serait, selon Jean-Joël Brégeon, « le dernier avatar, l’ultime tenant du rêve lotharingien, cette construction politique improbable qui naquit du traité de Verdun (843) pour satisfaire le fils aîné de Louis le Pieux, Lothaire. La Lotharingie allait des îles frisonnes à l’Italie du Nord jusqu’à l’Adriatique et au golfe de Gênes, empruntant le couloir rhénan et franchissant les Alpes pour réunir cette spectaculaire transversale. La Lotharingie disparut avec Lothaire Ier (855) et pourtant son souvenir hanta l’imaginaire médiéval. Elle inspira les ducs de Bourgogne et Charles le Téméraire en avait reconstitué une partie avant de disparaître (1477). Charles de Montpensier était familier de l’histoire de la Bourgogne; ses prétentions sur la Provence, son acharnement à constituer un immense domaine articulé entre Loire et Méditerranée indiquent bien une tentation “ lotharingienne ” qui ne pouvait être tolérée par les Capétiens ». Il s’inscrit néanmoins dans une tradition nobiliaire de contestation de l’État royal capétien. À l’instar des Cabochiens pro-bourguignons de Paris sous la Guerre de Cent Ans, des révoltes féodales de la fin du Moyen Âge comme la Ligue du Bien public et de certaines factions hétérodoxes de la Ligue pendant les Guerres de Religion, « Bourbon avait tout pour séduire ceux qui se complaisaient dans un idéal féodal volontiers frondeur à l’égard de l’institution monarchique ». La révolte justifiée du connétable de France Charles de Bourbon préfigure surtout les actions vaines d’une aristocratie soucieuse de préserver ses libertés d’état. On retrouvera ces réticences à l’extension du pouvoir royal avec la coterie autour de Gaston d’Orléans, le frère de Louis XIII, l’« esprit mousquetaire » dépeint par Alexandre Dumas contre la puissante volonté du Cardinal de Richelieu, et la Fronde des princes (1650 – 1653).

Honni autant par des générations d’historiens et que par une Église catholique romaine qui entame à ce moment-là son long déclin, Charles-Monsieur ne pouvait que plaire, par sa tenue fière et altière, à Dominique Venner. Grâce au livre de Jean-Joël Brégeon, il faut admettre le Connétable de Bourbon, chef des lansquenets de l’Empereur - Roi, parmi les rares Français d’Empire.

Georges Feltin-Tracol

Notes:

1 : Christian Rol, Le roman vrai d’un fasciste français, La manufacture de livres, 2015, p. 307.

2 : Jean-Joël Brégeon, Le Connétable de Bourbon. Le destin tragique du dernier des grands féodaux, Perrin, 2000, 290 p. Les citations non mises en notes sont extraites de cet ouvrage.

3 : Henry Montaigu, La guerre des Dames. La fin des féodaux, Olivier Orban, 1981, p. 95.

4 : Idem, p. 272.

5 : « François, qui voulait être le “ roi chevalier ” et le “ père des lettres ”, souligne Henry Montaigu, est donc bien davantage le père de cette “ patrie ” dont d’ailleurs il porte le nom. C’est pourquoi nous écrivons “ François              Premier ” en toutes lettres et non en chiffres comme il est d’usage, parce que cela devient une manière de surnom qui marque l’origine, le départ d’un cycle nouveau. », Id., p. 282.

  • D’abord mis en ligne sur Vox NR – Les Lansquenets, le 15 novembre 2021.

 

lundi, 22 novembre 2021

Entre l'Algérie et le Maroc : le différend franco-espagnol en Méditerranée occidentale

112466_e5e8534c7af77f95bb60a3fa078e29f920210718195019_thumb_565.jpg

Entre l'Algérie et le Maroc : le différend franco-espagnol en Méditerranée occidentale

Par Vincenzo D'Esposito

Ex: http://osservatorioglobalizzazione.it/dossier/il-triangolo-mediterraneo/tra-algeria-e-marocco-la-contesa-franco-spagnola-nel-mediterraneo-occidentale/

Son rôle de porte de l'Atlantique a fait du Maghreb l'une des zones les plus intéressantes pour les puissances méditerranéennes. Cette zone a été subjuguée à plusieurs reprises par l'Empire ottoman, la France et l'Espagne. Ces deux derniers ont déployé leur concurrence politique et économique dans deux États en particulier : l'Algérie et le Maroc.

Le Maghreb et la France coloniale

L'État dont l'influence est la plus importante au Maghreb est la France qui a pénétré en Algérie dès la première moitié du 19ème siècle; les raisons qui ont poussé Paris à s'ingérer dans les affaires du Maghreb sont principalement des questions de sécurité. Les pirates barbaresques présents dans la région représentaient un danger constant pour le commerce dans la zone et, d'autre part, pour détourner les tensions internes à la monarchie française de l'époque, il fut décidé de prendre possession de la rive sud de la Méditerranée, en face de la Provence.

La-prise-Mascara-estampe-1836..jpg

17899a5d61_50162985_carte-conquete-lalgerie-1830-1870.jpg

Depuis le 19ème siècle, Paris déplace de plus en plus de colons sur ce territoire dans le but d'assurer son contrôle et de pénétrer à l'intérieur des terres. Cela a conduit la France à la nécessité de consolider les frontières de la colonie tant à l'est, avec l'occupation de la Tunisie, qu'à l'ouest, avec l'entrée du Maroc. La décolonisation après la Seconde Guerre mondiale, qui s'est déroulée de manière traumatisante en raison de la volonté française d'intégrer les territoires coloniaux d'Afrique du Nord à la France métropolitaine, a laissé des traces dans les relations entre Paris et l'État nord-africain. Celles-ci sont restées volatiles en raison d'une amertume remontant au passé colonial et à la guerre d'Algérie. L'ancienne colonie voit Paris comme un ennemi historique auquel il ne faut pas se soumettre, tandis qu'Alger est perçu par l'Elysée comme un partenaire qui n'est pas totalement fiable.

La France a un intérêt pour l'Algérie en tant que jonction fondamentale pour atteindre le Sahel, qui est devenu central dans l'agenda français en raison des routes de migrants qui le traversent. Le maintien de bonnes relations avec l'État maghrébin permet à Paris de prendre des mesures plus fermes pour lutter contre le terrorisme et la traite des êtres humains. En outre, les énormes gisements d'hydrocarbures et de gaz d'Alger ont historiquement attiré l'attention de la plus grande compagnie pétrolière française, Total. Si l'on ajoute à cela le fait qu'une proportion importante de citoyens français a des liens directs avec les colons rapatriés après l'indépendance de l'Algérie, l'importance des relations avec cet État pour Paris apparaît très clairement.

Dans le cas du Maroc, les relations avec la France sont sensiblement différentes. Tout d'abord, par rapport à son voisin oriental, elle n'a jamais complètement perdu son administration locale, étant un protectorat avec son propre souverain pendant toute la période de la colonisation française. La colonisation française a également été beaucoup plus courte que celle de l'Algérie, laissant des cicatrices moins évidentes.

Bien que moins important économiquement que l'Algérie, reposant principalement sur le commerce du phosphate, le Maroc possède une base manufacturière croissante qui a attiré des entreprises françaises telles que Renault. Le rôle majeur que la France attribue au Maroc est de contribuer à la stabilité du Sahel et d'éviter un renforcement excessif de l'Algérie. Le soutien indirect apporté par la France à Rabat dans le dossier de l'annexion par le Maroc du Sahara occidental, dont le gouvernement, représenté par le Front Polisario, est en exil en Algérie, en est une illustration.

Maroc-protectorat.png

Mouvements espagnols au Maroc et en Algérie

De l'autre côté, on trouve l'Espagne, qui est entrée très tôt dans cette partie de l'Afrique, mais qui n'a commencé à la contrôler sérieusement qu'à partir de la seconde moitié du 19ème siècle, pour éviter un renforcement excessif de la France. Concentrant son contrôle au nord-ouest, dans la région du Rif marocain et du Sahara occidental, l'Espagne a des liens historiques avec le Maroc actuel.

Les relations entre Madrid et Rabat sont de première importance pour l'Espagne, qui contrôle toujours un certain nombre d'enclaves sur le sol africain, Ceuta et Melilla étant les plus connues. Ces liens ne sont toutefois pas facilités par la question des migrants et de la souveraineté espagnole sur ses enclaves nord-africaines, qui voit souvent les deux gouvernements s'opposer, bien que l'attitude de base soit la coopération.

1200px-Ceuta_(neutral).PNG

Une autre question qui rend les relations entre les deux États difficiles est l'occupation marocaine du Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole, alors que l'Espagne continue d'avoir des contacts avec les membres du Front Polisario. En témoigne, par exemple, le fait que le leader de ce mouvement, Brahim Ghali, s'est récemment rendu dans un hôpital espagnol pour y être soigné après avoir contracté le Covid-19, ce qui a suscité des protestations officielles de Rabat. Néanmoins, Madrid reste le principal partenaire économique du Maroc et son principal interlocuteur en Europe.

Contrairement à son voisin occidental, l'Algérie ne partage pas de liens coloniaux avec l'Espagne. Ce qui a poussé Alger et Madrid à collaborer, c'est la nécessité pour l'Espagne de diversifier ses sources d'approvisionnement en énergie, ainsi que la lutte contre l'immigration clandestine. Depuis le siècle dernier, des contacts commerciaux ont été établis entre les principales villes espagnoles de la côte méditerranéenne et l'Algérie, et l'Espagne est actuellement, avec la France, le principal pays de référence de l'État nord-africain dans l'Union européenne. Le rôle de l'Algérie, selon l'Espagne, n'est pas seulement d'approvisionner Madrid en combustibles fossiles et de repousser les migrants irréguliers, mais aussi de maintenir l'équilibre géopolitique en Afrique du Nord, en évitant un renforcement excessif du Maroc.

Quand la géographie l'emporte sur l'histoire

Sur la rive africaine de la Méditerranée occidentale, la France et l'Espagne sont les deux principales puissances européennes qui se disputent l'influence. Alors que Paris a longtemps pu compter sur les liens historiques et coloniaux qui unissent encore Alger et Rabat, Madrid a mené une politique fondée sur une lente pénétration commerciale.

La volonté française d'une plus grande présence au Maghreb est liée d'une part à l'affirmation du rôle prestigieux du pays, membre du G7 et du Conseil de sécurité de l'ONU, et d'autre part à la sécurisation du contrôle des routes migratoires et à la lutte contre les flux. Les objectifs de Paris comprennent également une présence significative dans les secteurs stratégiques de la région. Le poids du passé colonial limite toutefois considérablement la marge de manœuvre française en Algérie, tandis que le Maroc, bien que faisant partie de l'Afrique francophone, gravite depuis des années fermement dans la sphère d'influence espagnole. Par ailleurs, la laïcité excessive et délirante de la France et le droit d'asile accordé à de nombreux dissidents maghrébins constituent un obstacle dans les relations entre Paris, Alger et Rabat.

L'Espagne, pour sa part, entend profiter des tensions entre le Maroc et l'Algérie pour gagner des parts de marché dans ces deux États. Cela se fait d'une part en maintenant des relations très étroites avec le Maroc pour des raisons de sécurité intérieure, en bordant physiquement le pays par les enclaves espagnoles sur la côte africaine. D'autre part, Madrid soutient indirectement l'Algérie dans la question du Sahara occidental, bien que ces dernières années, l'orientation espagnole se tourne de plus en plus vers une solution politique de la question et non vers un référendum.

L'érosion de l'influence française dans cette zone est plus évidente que jamais, tandis que l'importance de l'Espagne dans les affaires politiques, économiques et de sécurité de la région s'accroît en raison de sa proximité avec le Maghreb. La géographie bat l'histoire.

A propos de l'auteur / Vincenzo D'Esposito

Diplômé en études internationales à l'université "L'Orientale" de Naples avec une thèse sur l'hydrohégémonie dans le bassin du Syr Darya. Il est actuellement inscrit au programme de maîtrise en développement durable, géopolitique des ressources et études arctiques au SIOI. Il a étudié et travaillé en Allemagne après avoir obtenu deux bourses Erasmus, qui l'ont conduit d'abord à étudier à Fribourg-en-Brisgau, puis à effectuer un stage à la Chambre de commerce italienne pour l'Allemagne. Passionné par l'Asie centrale et l'énergie, il collabore avec plusieurs groupes de réflexion en tant qu'analyste géopolitique.

dimanche, 21 novembre 2021

La revue de presse de CD - 21 novembre 2021

z18 Karin Jurick.jpg

La revue de presse de CD

21 novembre 2021

ÉTATS-UNIS

Quand l’ingérence humanitaire mène à des crimes contre l’humanité

Un nouveau rapport révèle que les atrocités sont monnaie courante en Libye en raison de la guerre civile qui a éclaté à la suite du changement de régime mené par les États-Unis.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/quand-l-ingerence-humanitaire-m...

ellsberg_jeune.jpg

Daniel Ellsberg, le lanceur d’alerte des « Pentagon Papers » témoigne : combattre un État criminel

Daniel Ellsberg est le tout premier lanceur d’alerte, l’homme à qui l’on doit en 1971 la publication des fameux « Pentagon papers »: 7000 pages secret-défense émanant du département de la Défense à propos de l’implication politique et militaire des États-Unis dans la guerre du Viêt Nam. Ellsberg a payé très cher cette décision consistant à révéler la vérité sur les exactions de son gouvernement, afin de faire cesser les atrocités en cours. Sa vie toute entière en a été affectée. Vidéo.

Elucid

https://elucid.media/democratie/le-lanceur-d-alerte-des-p...

EUROPE

Populisme italo-ibérique : Lisbonne, Madrid et Rome

En octobre dernier, le parti national populiste Vox anima un événement pour contrer l’agenda onusien. Selon le parti espagnol, celui-ci se focalise sur un remplacement migratoire des autochtones européens en faveur des nouveaux arrivants extra-européens. Un choix inacceptable pour le parti de Santiago Abascal. Madrid a reçu également l’appui de l’italienne Giorgia Meloni et du portugais André Ventura. Faut-il y voir la création d’un axe politique entre ces trois partis ?

Conflits

https://www.revueconflits.com/populisme-italo-iberique-li...

FRANCE

Marie-France Garaud : « La République est tombée dans les mains des partis » 2e partie

Dans un contexte de crise économique, financière, politique et géopolitique, Marie-France Garaud nous offre son analyse du paysage politique français dans un entretien inédit réalisé par Olivier Berruyer. Revenant sur l’histoire de notre Ve République, l’ancienne avocate met en lumière les insuffisances d’un système qui vit, selon elle, une crise de confiance. Un remarquable cours de droit constitutionnel !

Elucid

https://elucid.media/politique/marie-france-garaud-republ...

Bernard Squarcini: Insurrections, Espions, COVID-19, Crise mondiales… et massacres islamiques à Paris en 2015

Bernard Squarcini (ex-directeur de la DCRI : “Les Syriens ont proposé à la France une liste de djihadistes français. Valls la refuse. Un terroriste capturé par la France explique qu’il devait attaquer le Bataclan. Valls n’en a pas tenu compte”. Vidéo.

Thinkerview

https://www.thinkerview.com/bernard-squarcini-insurrectio...

rwE_u8PCyUfbe36f3p8e_-MnTOY.png

Désindustrialisation de la France : juger la trahison

Comment se pose effectivement le problème et qui est responsable de cette destruction de notre potentiel industriel de la France dont l’opinion publique fait aujourd’hui le constat effaré ? Et que sont contraints de reconnaître aujourd’hui, ceux-là même qui en sont à l’origine, et en ont grassement profité. Il faut en plus supporter de les entendre asséner, toute honte bue, qu’il faut « réindustrialiser la France ». Parce que c’est une vieille histoire, que cette trahison, où par idéologie néolibérale obtuse, soumission à l’Allemagne, cupidité obscène, certaines élites ont simplement vendu à l’encan un potentiel économique construit grâce aux efforts des travailleurs de notre pays.

Vu du Droit

https://www.vududroit.com/2021/11/desindustrialisation-de...

Sciences Po : une nomination de directeur révélatrice du mal français

La nomination d’un énarque n’ayant pas d’expérience de recherche académique à la tête de Sciences po Paris est révélatrice du mal français.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/18/414206-sciences-p...

GAFAM

Souveraineté et numérique : maîtriser notre destin

Facebook se dote d’un conseil de surveillance, sorte de « cour suprême » statuant sur les litiges relatifs à la modération des contenus. Des géants du numérique comme Google investissent le marché des câbles sous-marins de télécommunications. La France a dû faire machine arrière après avoir confié à Microsoft l’hébergement du Health Data Hub.

socialnetlink

https://www.socialnetlink.org/2021/11/11/souverainete-et-...

US-navy-USS-Porter-DDG78-destroyer.jpg

GÉOPOLITIQUE

Note sur les opérations navales en cours en mer Noire

Les opérations actuelles des États-Unis et de l’OTAN dans la région de la mer Noire font l’objet de nombreuses spéculations. Si nous additionnons toutes les forces des États-Unis et de l’OTAN impliquées dans cette opération, elles sont loin de correspondre à ce qui serait nécessaire pour une attaque contre la Russie. Ainsi, en termes purement militaires, il ne s’agit que d’un théâtre de Kabuki, et non d’une menace réelle pour la Russie. Le public visé est la population ukrainienne à qui est envoyé le « message » suivant : « Nous sommes là, nous sommes invincibles, nous assurons vos arrières, et si vous vous retrouvez dans un conflit/guerre ouvert avec la Russie, nous vous protégerons ». Bien entendu, un tel engagement n’est pas formellement pris, mais seulement implicite. C’est l’exacte répétition de ce qui s’est passé le 08.08.08.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/note-sur-les-operations-nav...

009689129.jpg

LECTURE

« Au-delà de l’affaire de la chloroquine ». Sous-titre : « Comment l’industrie pharmaceutique pervertit nos systèmes de santé et met la nôtre en péril », du professeur Didier Raoult. Michel Lafon, octobre 2021

Présentation :

Une analyse très complète, avec comme point de départ l’interdiction du gouvernement français d’un médicament qui avait été alors pris par plus d’un milliard de personnes. De la corruption par le Big pharma au Lancetgate, des conflits d’intérêts au principe de précaution inversé, de la désinformation médiatique à l’excommunication de scientifiques, de la politique vaccinale à la politique sanitaire, le professeur Raoult dresse un constat effrayant et effarant de nos sociétés occidentales malades, et pas seulement du COVID… Aucune critique dans les médias mainstream et pourtant en 5e position des meilleures ventes non-fiction selon Livres hebdo du 28 octobre.

Auteur :

Microbiologiste mondialement reconnu, né en 1952 à Dakar, ce chercheur et scientifique a également travaillé avec Xavier Bertrand quand ce dernier a été ministre de la Santé. Il a créé l’IHU Méditerranée.

Extraits :

« La crise de l’hydroxychloroquine est extraordinairement importante. Non pas parce qu’elle reflète un combat spécifique de l’année 2020 mais parce que, si nous acceptons de perdre dans une affaire comme celle-là, alors plus rien ne pourra résister contre la pression de la désinformation, de l’agression, du harcèlement de ceux qui ne croient pas dans une vérité quotidiennement exprimée par les tenants de l’information, incluant l’industrie pharmaceutique, les médias et une part du gouvernement. »

« Concernant le virus SARS-CoV-1, l’agent de l’épidémie de 2003, il avait été rapporté qu’il était sensible à l’hydroxychloroquine et à la chloroquine in vitro, et Fauci, le directeur du National Institute of Health (NIH) aux États-Unis (équivalent de l’INSERM), qui deviendra un des grands adversaires de la chloroquine dans le COVID-19, avait proclamé à l’époque que c’était probablement le meilleur traitement contre le SARS-CoV-1. »

« Il est étonnant de voir la lutte de l’Europe, et de la France en particulier, contre les médicaments parmi les plus sûrs du monde, et son appétence pour des produits extrêmement chers, dangereux et inefficaces. Là aussi, avec le temps, ces prises de position devront peser dans la réflexion sur l’état d’évolution de nos structures. »

« Dans l’expérience que nous avions en juin 2021 à l’IHU de Marseillle, documentée par PCR, qui portait sur près de 600 patients vaccinés et néanmoins infectés par le COVID, nous n’avons pas noté que le vaccin diminuait la gravité de la maladie, la mort étant aussi fréquente chez les gens vaccinés que chez les gens non vaccinés, de même que l’hospitalisation. »

« Une partie de la terreur liée à cette épidémie a été associé, dès le départ, à la réalisation de modèles dramatisant, qui ont été brandis d’abord par le Conseil scientifique, puis sur tous les plateaux de télévision, sans que personne n’ait jamais rien pu prédire de réaliste. »

« Les États-Unis sont arrivés à un niveau d’espérance de vie inférieur à celui de Cuba, ce qui veut tout dite ! L’espérance de vie des États-Unis, fin 2020, est du niveau de celle des pays du Maghreb, la Chine n’en est plus très loin, ni le Vietnam, ce qui traduits un retournement de l’Histoire qui laisse rêveur. »

« La tyrannie s’exerce par le biais d’une fausse science imputée à la médecine. Des groupes de pression, plus au moins efficaces, comme les collectifs NoFakeMed ou Citizen4Science, et même, dans une certaine mesure, le conseil de l’ordre des médecins, expliquent ce qui est exact et ce qui ne l’est pas à l’aide de sentences péremptoires et de certitudes dérisoires. »

« Les discussions du Conseil scientifique étaient, de mon point de vue, inintéressantes. Deux des membres étaient des modélisateurs qui prédisaient l’avenir, et je ne crois pas que l’on puisse prédire l’avenir. D’ailleurs, tous leurs modèles se sont révélés hasardeuses, et il était surtout question d’approuver les décisions de contraintes et de confinement qui seraient proposées par Jean-François Delfraissy. C’est d’ailleurs la dernière fois que j’ai parlé à celui-ci, lorsqu’il a commencé à me rebattre les oreilles avec ses stratégies de confinement, pour lesquelles il n’y avait aucune base scientifique, et il n’y en a toujours aucune. »

« Le vaccin contre la COVID-19 est devenu un enjeu financier et stratégique mondial, qui a amené à transgresser toutes les règles que nous nous étions fixées depuis de très nombreuses années. En effet, les principaux fabricants de vaccins ont été dispensés de faire des études de phase 3, c’est-à-dire qu’au lieu de tester les vaccins sur des populations suffisamment importantes pendant deux à trois ans, pour avoir le recul sur des effets secondaires ou toxiques, la procédure a été terriblement allégée, et les États ont garanti l’assurance des fabricants de vaccins. Cela signifie, en pratique, que les industriels ne courent aucun risque en manufacturant des vaccins dont les effets secondaires tardifs n’ont pas été évalués. »

« Concernant l’efficacité de la vaccination, nous n’avons plus d’éléments. Ici à Marseille, fin juillet 2021, nous avons eu près de 600 cas diagnostiqués de gens infectés malgré une vaccination (complète ou incomplète). Les gens infectés ont fait des formes aussi graves ‘en termes d’hospitalisation, de réanimation ou de mort) que les gens qui n’avaient pas reçu de vaccin. Très fréquemment, pour des raisons que je ne m’explique pas, ces personnes ont fait des infections dans les quinze jours qui ont suivi la vaccination. Cette réaction n’avait d’ailleurs pas du tout été évaluée dans les essais cliniques. »

RÉFLEXION

L'idéologie du politiquement correct et la civilisation occidentale

Lorsque, au début des années 1930, le politologue et théoricien du droit allemand Carl Schmitt a tenté de prouver la présence cachée mais néanmoins évidente de tendances totalitaires dans l'État libéral-démocratique moderne, il a semblé à nombre de ses contemporains conservateurs qu'il s'agissait d'une exagération. Les années suivantes ont apparemment confirmé à leurs yeux l'absurdité de l'affirmation de Schmitt. Au contraire, le véritable totalitarisme était palpable dans les régimes qui positionnaient la démocratie libérale comme leur ennemi juré.

Euro-synergies.hautetfort.com

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/09/l...

L’électromobilité ne sera pas le seul levier de croissance de l’industrie future

Croire qu’il suffit de remplacer un moteur thermique par un moteur électrique sans réfléchir à tout l’écosystème relève soit de l’incompétence soit du sabotage. Avec une interview intéressante de Carlos Tavarès, PDG de PSA (vidéo)

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/14/413085-lelectromo...

Contextualisation et enjeux réels de la guerre du Droit

Cette guerre du droit est menée, tambour battant, par l’empire commercialo-maritime anglo-saxon mais elle n’est toujours pas considérée comme devant être relevée par la France et les pays européens de tradition continentale. Or, vous savez que seules les batailles non menées sont définitivement perdues.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/contextualisation-et-enjeux...

tumblr_l264x8ejMW1qzn0deo1_500.jpg

Le règne de l’homme-masse, une fatalité ? (Jose Ortega y Gasset)

Dans cette vidéo, nous aborderons un penseur encore trop méconnu dans le public francophone, à savoir Jose Ortega y Gasset, auteur d’un chef d’œuvre de la pensée politique du XXe siècle : « La révolte des masses ». Philosophe de haute stature, Ortega se livre à une critique d’une grande profondeur de l’homme-masse moderne et du règne de la médiocrité. Néanmoins, pour lucide qu’il soit de la situation politique et intellectuelle de l’Europe, il ne pense pas que cette dernière connaisse un déclin inéluctable. Refusant tout fatalisme historique, Ortega y Gasset estime que c’est seulement lorsque les Européens se saisiront à nouveau d’un projet à la hauteur de leur temps qu’ils vaincront la médiocrité et l’apathie qui consiste à se laisser vivre.

Euro-synergies.hautetfort.com

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/19/l...

SANTÉ/LIBERTÉ

Confinement, pass sanitaire : surprise, le gouvernement a encore menti

Aujourd’hui, ça sera donc fromage et dessert : non seulement la ségrégation sanitaire généralisée s’est mise en place sans trop de heurts, mais les mesures de privation de liberté plus classiques risquent de revenir.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/15/413719-confinemen...

Covid et hospitalisation : quelques chiffres

Comme le martèle le gouvernement, “on peut discuter de tout sauf des chiffres”, et comme on vient d’avoir les chiffres officiels de l’hospitalisation en 2020, cela tombe bien, on va pouvoir en discuter. Qu’en est-il ? En page 2, on apprend que 218 000 patients ont été hospitalisés en 2020 pour prise en charge de covid, dont 185 863 en hospitalisation « classique » MCO. Cela semble peu pour 140 000 lits disponibles. Le rapport confirme : 2% des hospitalisations de l’année 2020 étaient des patients covid.

Covid-factuel

https://www.covid-factuel.fr/2021/11/14/covid-et-hospital...

Covid : pays plus vaccinés versus pays moins vaccinés

TrialSiteNews vient de sortir un article, intitulé « Enquête sur les tendances Covid-19 dans les 10 pays les plus vaccinés et les 10 pays les moins vaccinés ». Deux tableaux résument bien la situation, et se passent de commentaires, sinon celui-là : « On peut discuter de tout sauf des chiffres ». Certains chipoteront sur les pays sélectionnés, il y a peut-être des erreurs, un oublié ou un en trop. C’est ce que j’ai pensé en me disant qu’ils avaient omis l’Islande. Eh bien non, sur Our World in Data, l’Islande est « fully vaccinated” à 75%, donc inférieur au Cambodge, dernier de la liste. Le Portugal m’étonnait, je le croyais au niveau de la France, non, la liste semble donc juste (et vérifiable toujours sur OWD).

Covid-factuel

https://www.covid-factuel.fr/2021/11/17/covid-pays-plus-v...

FEBXHdwWYAMiHVD.jpg

UNION EUROPÉENNE

Aux États-Unis, Ursula von der Leyen remet le prix de l’Atlantic Council au PDG de Pfizer : en route pour un monde meilleur !

L’ancien ministre d’Angela Merkel Ursula von der Leyen et actuelle présidente de la Commission européenne a remis le prix du « Leader of Business » au PDG de Pfizer Albert Bourla ainsi qu’à Özlem Türeci et Uğur Şahin de BioNTech, pour « célébrer les personnes exceptionnelles qui relèvent les défis extraordinaires d’aujourd’hui ». Dans une vidéo qui a beaucoup circulé, on la voit montrer toute sa familiarité avec ces dirigeants des géants pharmaceutiques.

Boulevard Voltaire

https://www.bvoltaire.fr/aux-etats-unis-ursula-von-der-le...

 

dimanche, 14 novembre 2021

La revue de presse de CD 14 novembre 2021

B9723456554Z.1_20200513172401_000+GICG0P4S9.1-0.jpg

La revue de presse de CD

14 novembre 2021

CHINE

La Chine continue de bénéficier de l'aide française au développement : un député LR proteste

Un bel exemple d’absurdité technocratique qui fait rire jaune ! Le député Les Républicains Marc Le Fur a exprimé son étonnement devant le fait que la Chine bénéficie encore de l’aide française au développement, alors qu'elle est en passe de devenir la première puissance économique mondiale.

rt.com

https://francais.rt.com/international/92552-chine-continu...

ÉTATS-UNIS

Julian Assange : Portrait d’un combattant de la liberté d’information

Avant Edward Snowden, avant Bradley Manning, il y avait Julian Assange. Ancien informaticien et hacker, fondateur de la plateforme WikiLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gouvernement américain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak. En 2010, il fait fuiter près de 400 000 documents classifiés de l’armée américaine, portant sur le conflit qui a débuté en mars 2003. Tortures, crimes de guerre, massacres sont révélés au grand public. Ces documents permettent aussi de chiffrer à 109 032 le nombre de morts irakiens causés par le conflit de 2004 à 2009, dont 60 % de civils, alors même que les États-Unis vendaient aux médias « les frappes chirurgicales » et affirmaient ne pas disposer d’un tel bilan chiffré. L’épée de Damoclès de la demande d’extradition américaine pèse sur l’activiste, à la santé désormais précaire, alors qu’il est incarcéré dans une prison de haute sécurité britannique depuis 2019, au grand dam de ses nombreux soutiens à travers le monde.

OJIM

https://www.ojim.fr/portraits/julian-assange-master-hacke...

phptUcuLb.jpg

GAFAM

Quand une lanceuse d’alerte se transforme en censeur, le cas Frances Haugen

Frances Haugen ? Une ancienne employée de Facebook – devenu “Meta – qui se retourne contre son employeur ; non pas parce que celui-ci détricote savamment la liberté d’expression, mais parce qu’il ne censure pas assez bien.

OJIM

https://www.ojim.fr/lanceuse-dalerte-frances-haugen-faceb...

GÉOPOLITIQUE

L’empire de la haute finance avale les institutions supranationales et s’installe. Au nom du climat

Quand les PDG de BlackRock, de la Citi, de la Bank of America, de Banco Santander, de HSBC, du London Stock Exchange Group, Singapore Exchange, et du Fonds David Rockefeller se réunissent en 2021, ils s’entendent sur la nouvelle structure de Planète Finance post-Covid. Et idéalement, ils fusionnent avec les institutions supra gouvernementales qu’ils ont manipulées à l’envi depuis les Accords de Bretton Woods.

Le blog de Liliane Held Khawam

https://lilianeheldkhawam.com/2021/11/06/lempire-de-la-ha...

Grande-Bretagne

Liberté d’expression sur internet : le Royaume-Uni veut y mettre fin

Un projet de loi au Royaume-Uni prévoit de la prison pour certains propos. Une menace sérieuse pour la liberté d’expression sur internet.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/08/411036-liberte-de...  

RÉFLEXION

Comment les cercles économiques et financiers se laissent convaincre avec complaisance

Il est de plus en plus généralement allégué que notre civilisation court à sa perte après avoir molesté la Nature par négligence de l’environnement, du climat, des espèces animales et végétales, de la santé publique, et de la justice envers tous les opprimés. Que ce diagnostic soit majestueusement faux, donc mensonger, n’y change rien. La nouvelle doxa politique décrète l’urgence et, quoi qu’il en coûte, s’achemine vers un état d’exception permanent sans que, bien sûr, aucune volonté démocratique ne soit consultée puisque c’est prétendu « scientifique ».

Le blog de Michel de Rougemont

https://blog.mr-int.ch/?page_id=8023

Nous nous dirigeons vers la tyrannie mais ce n'est pas le fascisme, c'est l'hyperdémocratie

Et ainsi de suite. Des années de rhétorique démocratique ont déshabitué les esprits, surtout les plus jeunes et les plus influents, à l'esprit critique, au raisonnement dans son ensemble, à la lecture de la profondeur historique des faits, à toute conjecture qui ne soit pas purement subjective. Cela a créé une tache informe qui engloutit la démocratie elle-même. Mais ce qui nous sera recraché ne sera pas du tout le fascisme, qui n'a rien à voir avec lui et reste le "tout autre" par rapport à ce monde. Au contraire, nous aboutirons à une forme d'hyperdémocratie féroce, technocratique, policière, mais toujours considérée comme bonne, très, très bonne.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/05/n...

phpp3LBcW.jpg

Complots, Fake news : défendre la pensée critique face au conformisme

La pensée critique est plus importante que jamais à une époque où le pouvoir établi accuse de théorie du complot les voix qui sont contraires à leurs intérêts.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/10/411057-complots-f...

SANTÉ

OMS, ONU : la peur, fondement de l’intervention publique

Qu’il s’agisse des restrictions des libertés ou de l’accroissement de dépenses publiques à l’intérêt rarement prouvé, du niveau local, national ou mondial, la peur constitue toujours un moteur puissant d’accroissement de la sphère publique au détriment du bon sens et de nos libertés. L’ONU et l’OMS l’ont une nouvelle fois démontré. Explications.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/09/411172-oms-onu-la...

Theresa Long, médecin de l’armée américaine, alerte sur la vaccination contre le Covid-19

"Je pense que le vaccin contre le COVID est une plus grande menace pour la santé des soldats que le virus lui-même", déclare le lieutenant-colonel Theresa Long, médecin de l'armée américaine. 

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/politique-monde/lt-colonel-ther...

Fausse pandémie ! L’arnaque Covid est pire que ce que l’on a pu imaginer !

Covid = 2 % des hospitalisations en 2020. Étonnant, non ? Nous avons aujourd’hui, grâce à un rapport de la AITH, la preuve écrite de tous les mensonges que nos autorités, et leurs collaborateurs des médias de masse ainsi que les scientifiques financiarisés, nous ont servis depuis plus de 18 mois.

Le blog de Liliane Held Khawan

https://lilianeheldkhawam.com/2021/11/11/fausse-pandemie-...

TERRORISME

Attentats du 13 novembre : Bachar al-Assad dénonce le soutien de la France au terrorisme

Deux interviews - très révélatrices du climat de l’époque - de Bachar al-Assad et quelques vidéos pour mémoire juste après les massacres islamistes dans Paris…

Le Cri du Peuple

https://lecridespeuples.fr/2021/11/13/attentats-du-13-nov...

euro-4913275_1280.jpg

UNION EUROPÉENNE

L’e-Euro : outil de souveraineté européenne

Faut-il le rappeler, la monnaie est un instrument souverain émis par une autorité monétaire disposant, dans le meilleur des cas, d’une indépendance lui permettant de gérer la valeur de cette monnaie loin des contingences du politique. Cette souveraineté monétaire ne se limite pas au seul droit d’émettre, mais s’étend au droit de réglementer c’est-à-dire, entre autres, d’en contrôler la masse en circulation, sa valeur et d’avoir un droit de regard sur certains champs de son utilisation s’agissant notamment des flux externes pour lesquels des contreparties étrangères se voient dès lors opposer des lois monétaires nationales.

Geopragma

https://geopragma.fr/le-euro-outil-de-souverainete-europe...

mercredi, 10 novembre 2021

Les appareils Atlantic français à Chypre : Paris renforce sa position en Méditerranée orientale

Atlantique_MN.jpg

Les appareils Atlantic français à Chypre : Paris renforce sa position en Méditerranée orientale

par Paolo Mauri

Ex: https://it.insideover.com/difesa/atlantic-francesi-a-cipro-parigi-si-rafforza-nel-mediterraneo-orientale.html

Le ministère français de la défense a annoncé que deux avions de patrouille maritime Bréguet Atlantic 2 seront déployés à Chypre pour des opérations en Méditerranée orientale. Le Bréguet Br 1150 Atlantic est un avion de patrouille maritime à long rayon d'action conçu et fabriqué par Bréguet Aviation, qui est utilisé pour contrer les navires de surface et les sous-marins. Une version améliorée, l'Atlantic 2 ou Atl2, a été produite par Dassault Aviation pour la marine française dans les années 1980 et a également été proposée à l'Allemagne comme solution provisoire en attendant que le Maws, le nouvel avion de patrouille maritime construit conjointement avec Berlin, soit prêt, ce qui a ensuite été définitivement enterré par la décision allemande de s'appuyer sur le P-8 Poseidon de fabrication américaine. L'Atlantic est un monoplan bimoteur à aile moyenne doté d'un fuselage à " double bulle " : le lobe supérieur pressurisé abrite le compartiment de l'équipage tandis que le lobe inférieur abrite un compartiment d'armement de 9 mètres de long, avec des tubes de lancement pour des bouées acoustiques à l'arrière.

Breguet-Br-1150-Atlantic-34.jpg

Les pièges de la Méditerranée orientale

Ce n'est pas la première fois que l'Elysée envoie ses moyens dans ce secteur de la Méditerranée : le Rafale avait déjà été vu à Chypre et en Crète, mais dans le cadre de l'opération Irini (la mission de l'UE pour le contrôle de la partie centrale de la Mare Nostrum pour assurer, entre autres, l'embargo sur les armes à destination de la Libye), un Atlantic 2 a atterri sur la base aérienne de Suda en novembre dernier. À cette occasion, la présence des avions de patrouille maritime sur l'île grecque a également permis de recueillir des informations sur la Méditerranée orientale, où la Turquie est très active, voire agressive.

Nous pensons que la tâche principale de ces deux avions est précisément de surveiller les mouvements navals turcs, ainsi que l'activité des unités russes qui sont de plus en plus fréquentes et nombreuses dans cette partie de la mer. La Russie a en effet renforcé sa présence dans le port de Tartus, qui est devenu de plus en plus "russe" après les accords de prolongation de son bail avec le gouvernement de Damas, et l'on voit de plus en plus de sous-marins battant pavillon moscovite, tels que la classe Kilo améliorée (ou projet 06363), traverser Mare Nostrum.

Les objectifs de la France

Mais l'Elysée a un autre objectif, purement diplomatique : resserrer encore les liens avec la Grèce et se poser en rempart à sa défense contre d'éventuelles intempérances turques. L'année dernière, en septembre, nous avions souligné que Paris avait débloqué la situation en se rangeant ouvertement du côté d'Athènes lorsqu'elle a décidé de fournir un lot de chasseurs Rafale à l'armée de l'air grecque. Après tout, Paris a ses propres petites "sphères d'influence" : le dossier libyen a pratiquement été généré par l'Élysée, qui a décidé presque unilatéralement d'écarter Kadhafi du pouvoir. Aujourd'hui encore, Paris est particulièrement attentif à ce qui se passe en Libye et les premiers désaccords ouverts avec la Turquie sont apparus précisément en mer lors de l'opération Irini. La France accorde également une attention particulière à ses anciennes colonies du Moyen-Orient : la Syrie et le Liban, qui ont été - et sont encore - ces dernières années le théâtre de l'expansionnisme turc.

20141024204055_sf2.jpg

Les liens entre Paris et Athènes se sont encore renforcés en septembre de cette année, lorsque le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis et le Président français Emmanuel Macron ont signé un accord qui a été défini comme le "Aukus de la Méditerranée". La France, en effet, livrera trois frégates de classe FTI à la Grèce, avec une option pour une quatrième. Ces unités pourront opérer conjointement avec le Rafale susmentionné. Le pacte, en plus de mettre fin aux possibilités italiennes d'entrer sur le marché grec, a également une valeur diplomatique très forte : en effet, une clause est prévue qui garantit une intervention armée en cas d'attaques de pays tiers, même s'ils font partie d'alliances dans lesquelles Athènes et Paris sont impliqués. Il s'agit d'un message peu subtil adressé à Ankara, réitéré par la présence des deux patrouilleurs Atlantic 2 qui partiront de Chypre pour contrôler cette partie de la Méditerranée.

Le rôle de l'Italie

Nous ne pouvons que tourner nos pensées, sur la base de ce qui s'est passé, vers notre pays. L'Italie, bien qu'elle ait récemment signé l'accord sur la ZEE (zone d'exclusivité économique) avec la Grèce, a manqué l'occasion d'ouvrir un nouveau et important front méditerranéen qui nous aurait projetés, après la cession de l'Égypte et de Fremm au Caire, dans un rôle plus actif dans la surveillance et la stabilisation de ce secteur en exploitant la carte grecque, étant donné également nos intérêts énergétiques qui se situent précisément entre l'offshore chypriote et égyptien.

On ne peut pas non plus oublier le type de moyens que la France a déployé à Chypre : les Atlantic 2 sont des patrouilleurs maritimes armés, capables d'être des plates-formes efficaces dans la lutte anti-sous-marine et de surface, alors que notre pays, de ce point de vue, n'est plus en mesure de disposer de cette capacité puisque les P-72 en service dans l'armée de l'air sont d'excellentes plates-formes Istar (intelligence, surveillance, target acquisition, and reconnaissance), mais ne sont pas armés.

Il s'agit d'une lacune intolérable compte tenu du nouvel équilibre en Méditerranée et au-delà. Une déficience qui doit être surmontée malgré le retard coupable. Il semble que les états-majors nationaux aient travaillé pour trouver une solution à ce problème : on parle de C-27J Asw armés de missiles Mars ER et de torpilles MU90, ou encore, mais cela semble n'être qu'un souhait, du P-8 Poseidon (qui allongerait considérablement notre armement anti-som/Asuw) et du P-1 japonais, qui d'ailleurs représenterait la meilleure solution également pour les questions de partenariat stratégique au niveau industriel, mais tout est encore en discussion, et il n'y a aucune trace dans les documents officiels de la Défense.

Nous sommes convaincus que le ministère italien de la défense (SMD) agira rapidement pour proposer une solution aussi locale que possible, mais de haut niveau, afin de disposer d'un avion pour les tâches Asw/Asuw qui puisse également faire face aux menaces navales "hors zone" et pas seulement dans notre "arrière-cour".

dimanche, 07 novembre 2021

La revue de presse de CD - 07 novembre 2021

wXWXLKQUjNWLKb51BGW-MQ33VPE.jpg

La revue de presse de CD

07 novembre 2021

ÉTATS-UNIS

Un agent de Clinton est à la source du Russiagate

Selon le New York Times, « Les autorités fédérales ont arrêté jeudi un analyste qui, en 2016, avait rassemblé des indices sur les liens possibles entre Donald J. Trump et la Russie pour ce qui s’est avéré être une recherche financée par l’opposition démocrate, selon des personnes familières avec l’affaire. » Une sacrée bombe…

Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/un-agent-de-clinton-est-a-l...

GAFAM

Jedi Blue : Google et Facebook, unis contre votre vie privée et la concurrence

Dernier scandale en date, une apparente collusion du nom de Jedi Blue, entre Google et Facebook. Le tout contre votre vie privée et pour tuer la concurrence sur le marché de la publicité en ligne. C’est du moins la thèse avancée par l’accusation, dans le cadre de la plainte portée par une vingtaine d’états américains. Le 22 octobre, la version intégrale de la plainte a été rendue publique suite à la décision d’un juge fédéral autorisant sa publication. Ne cherchez pas, vous n’en avez quasiment pas entendu parler en France à part dans la presse spécialisée.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/03/410466-jedi-blue-...

google-facebook-jedi-blue-1000x600.jpg

Édulcorer-oblitérer le crime, l’information contrôlée GAFAM

Les titans du Net, GAFAM, etc., savent frapper fort. “PARLER” était une sorte de Twitter au public parfois virulent et politiquement incorrect. Offusqués, les libertaires-antifa de la Silicon Valley ont crié au loup. Amazon Web Services, fournisseur d’accès n°1 au monde, a fermé PARLER début 2021, et Apple et Google l’ont viré de leur “store” : l’exécution de ce réseau social non-conformiste a pris dix minutes (PARLER a pu revenir en ligne après plusieurs mois). De même, le président en exercice Donald Trump fut-il jeté sans recours de Twitter, Facebook, Instagram, Snapchat et Twitch — révélatrice leçon de choses sur les rapports de force dans la société de l’information. Par Xavier Raufer.

OJIM

https://www.ojim.fr/censure-crime-gafam/?utm_source=newsl...

Derrière la lanceuse d’alerte de Facebook, la censure

Les positions de la lanceuse d’alerte de Facebook vont être utilisées pour davantage de censure et de contrôle sur internet.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/11/06/411017-derriere-l...

GÉOPOLITIQUE

Scénarios géopolitiques du changement énergétique mondial

Nous allons analyser du point de vue géopolitique les scénarios énergétiques qui se présentent dans le monde aujourd'hui ; un survol des modèles de transition énergétique, visant à accélérer à la quatrième révolution industrielle (4RI) ou à empêcher les pays d'y accéder, c'est-à-dire à la 6G, à l'intelligence artificielle (IA), à la robotique et à l'internet des objets.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/10/25/s...

Couv_Avec-dieu-on-ne-discute-pas-e1604688548155.jpg

Parole d’expert : Les radicalismes religieux

Les radicalismes religieux sont ils un facteur à prendre en compte pour la géopolitique ? Hindouisme, bouddhisme, islamisme, évangélisme… Le point en synthèse et en vidéo avec Pierre Conesa.

Geopragma

https://geopragma.fr/parole-dexpert-les-radicalismes-reli...

La Roumanie, l'Europe et le Projet "Intermarium"

L'année 2016 avait enregistré les débuts d'une nouvelle opération géopolitique sur le sol européen, sous l'appelation d'Intermarium. Tout le scénario de cette opération montre que l'Intermarium, vieille nostalgie impériale polono-lituanienne du Moyen Âge, est aujourd'hui une construction artificielle, anti-européenne, contraire aux besoins réels de la géopolitique européenne et eurasienne. Elle constitue un instrument américain de contrôle de la périphérie orientale de l'Union européenne, c'est-à-dire de l'espace de contact entre le monde allemand (et plus généralement ouest-européen) et le monde russe. La Roumanie ne semble pas intéressée à jouer le rôle que les Etats-Unis ont attribué à la Pologne et à l'Ukraine : les déclarations de ses représentants suggèrent qu'elle n'a pas l'intention de se distancer du noyau franco-allemand de l'Europe.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/03/l...

MAGHREB

Sahara occidental : le Maroc et la France ont besoin l’un de l’autre

La crise du Sahara occidental ne saurait totalement se résumer aux vives tensions opposant l’Algérie à son voisin, le royaume du Maroc. Cette région du monde est essentielle pour les Européens et l’Afrique, notamment de par sa proximité avec le Sahel où se sont implantés les djihadistes. Isolé et peu soutenu, le Maroc doit compter sur la France pour se sortir de ce bourbier.

Conflits

https://www.revueconflits.com/sahara-occidental-le-maroc-...

RUSSIE

Un prix Nobel très à propos

Treize jours. C’est le temps qu’il aura fallu à Vladimir Poutine pour féliciter officiellement un journaliste devenu, au début du mois d’octobre, l’un des Russes les plus célèbres au monde. Lui qui est d’habitude si prompt à réagir aux exploits de ses compatriotes, pourquoi a-t-il été si lent cette fois-ci ? Il faut dire que le Russe en question, beaucoup, en dehors des frontières du pays, ont découvert son nom le 8 octobre dernier, lorsque le Prix Nobel de la Paix lui a été attribué, en même temps qu’à une de ses collègues philippines, Maria Ressa. En cent vingt ans d’histoire c’est le premier Prix Nobel de la Paix qui récompense la liberté d’information en tant que telle, remise à ces deux journalistes pour « leur combat courageux pour la liberté d’expression », comme l’a expliqué le comité Nobel.

Geopragma

https://geopragma.fr/un-prix-nobel-tres-a-propos/

La Russie change les règles de la logistique mondiale en contournant Suez

Le récent réchauffement climatique a progressivement érodé la calotte glaciaire de l'Arctique, ouvrant l'accès à une activité économique tout au long de l'année dans cette région. Dans ce contexte, on peut parier que la route de la mer du Nord (NSR), longue de 5600 km, reliant l'Asie à l'Europe, sera la principale alternative maritime au canal de Suez.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/11/04/l...

arton55514.png

UNION EUROPÉENNE

Le nucléaire et l'Europe : un partenariat indispensable

Alors que la fusion nucléaire ouvre de nouvelles frontières, les folies des Verts risquent de condamner nos entreprises à mort. Ce n'est qu'avec l'atome que l'Europe pourra atteindre une véritable autonomie énergétique.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/10/28/l...

À Bruxelles, le droit européen contre la démocratie 

« Le droit de l’UE prime sur le droit national, y compris sur les dispositions constitutionnelles. C’est ce à quoi tous les États membres de l’UE ont adhéré ». Ces quelques mots, prononcés par la présidente de la Commission européenne en réaction à la récente décision de la Cour constitutionnelle polonaise, ont de quoi inquiéter. Car si les choses étaient telles que l’affirme Ursula von der Leyen, cela signifierait que l’UE est devenue un super-État technocratique, exerçant l’essentiel du pouvoir en lieu et place des élus nationaux, devenus les représentants fantoches de peuples dépossédés de leur souveraineté.

Elucid

https://elucid.media/politique/a-bruxelles-le-droit-europ...

 

lundi, 01 novembre 2021

La revue de presse de CD - 31 octobre 2021

c2d4771285a7844c44f9251cde0fde92.jpg

La revue de presse de CD

31 octobre 2021

AFRIQUE

Au Bénin, le développement urbain se nourrit d'expulsions

Au moment où la France "rend" 26 œuvres d'art au Bénin, il est intéressant de découvrir, pour ceux qui ne connaissent pas ce pays africain, comment le président Talon (qui ne se prénomme pas Achille) s'occupe de son peuple et de l'urbanisation de son pays...

The Conversation

https://theconversation.com/au-benin-le-developpement-urb...

CHINE

La question taïwanaise peut-elle déclencher la troisième guerre mondiale ?

L’armée chinoise a condamné le dimanche 17 octobre les États-Unis et le Canada qui ont envoyé en fin de semaine des navires de guerre dans le détroit de Taïwan, estimant que ces initiatives représentaient une menace pour la paix et la stabilité dans la région. Le 19 octobre le correspondant du Figaro à Taïwan posait la question figurant ci-dessus dans le titre mais se bornait à rappeler l’origine historique du différend, la position de la communauté internationale d’« une seule Chine », l’effort d’armement chinois et citait pour conclure Bonnie Glasser du Center for Strategic Studies : « si Taïwan est attaquée , nous allons vers un conflit majeur entre les Etats-Unis et la Chine, qu’il sera difficile de contenir avec un risque d’escalade nucléaire. »

Geopragma

https://geopragma.fr/la-question-taiwanaise-peut-elle-dec...

DÉSINFORMATION

Contrôle de l’information : après la commission Bronner, Viginum

L’élection présidentielle approche et ce que l’on pourrait appeler une oligarchie macronienne met en place les conditions d’une bonne réélection du président sortant via une plus grande efficacité du contrôle de l’information, que celle-ci soit privée ou publique. Viginum est une parfaite illustration du second terme.

OJIM

https://www.ojim.fr/controle-de-linformation-viginum/

Déontologie : quand des journalistes revendiquent leur qualité de non-journalistes

La charte de Munich adoptée en novembre 1971 par la Fédération européenne des journalistes précise la déontologie de la profession, en dix devoirs et cinq droits. Cinq journalistes viennent pourtant de publier une tribune sur le blog MédiapartJournalistes pas complices” où ils annoncent gentiment s’assoir sur ses principes, tribune à laquelle ont répondu plusieurs dizaines de leurs confrères.

OJIM

https://www.ojim.fr/deontologie-journalistes-mediapart-tr...

1080x360.jpg

Les Corsaires à l’assaut des ennemis de la liberté d’expression

L’Observatoire du journalisme a consacré plusieurs articles aux Sleeping giants, ces ennemis de la liberté d’expression qui intimident les annonceurs de publicité. Les campagnes de pression de cette officine, organisées principalement sur Twitter, ont abouti à réduire très fortement les ressources publicitaires de médias comme Breitbart, Valeurs actuelles et Boulevard Voltaire. La riposte s’organise avec un collectif nouvellement apparu appelé « les Corsaires » (www.corsairesdefrance.com), qui propose aux citoyens de contrer les actions liberticides des Sleeping giants.

OJIM

https://www.ojim.fr/les-corsaires-vs-sleeping-giants/

ÉTATS-UNIS

La persécution d’Assange expose au grand jour la sauvagerie de l’Occident

Les pires atrocités de l’histoire ont toutes été légales. Tous les pires exemples de génocide, d’esclavage, de tyrannie et d’effusion de sang ont été autorisés ou activement facilités par l’État. La persécution d’Assange vise à faire entrer l’emprisonnement des journalistes dans cette catégorie.

Le Cri des Peuples

https://lecridespeuples.fr/2021/10/29/la-persecution-dass...

FRANCE

Blanquer à l’Éducation nationale, la dictature en marche

Le 19 octobre 2021, Jean-Michel Blanquer a déclaré sans ambages : « Les enseignants doivent transmettre les ‘valeurs de la république’ ou ‘sortir de ce métier’. » À cet effet, il prévoit un « vaste plan de formation sur 4 ans des personnels, à la laïcité et aux valeurs de la république », prenant appui sur les hommages rendus à Samuel Paty, assassiné pour avoir illustré la liberté d’expression – au programme – par la présentation d’une caricature de Mahomet. C’est précisément pour avoir appliqué la politique du gouvernement qu’il a été assassiné.

Polémia

https://www.polemia.com/blanquer-a-leducation-nationale-l...

Ces ministres macroniens qui prennent la plume et ne vendent pas

Lors du conseil des ministres du 13 octobre, Emmanuel Macron aurait manifesté son (vif) mécontentement. À force de les voir publier des livres, « les Français vont finir par se dire que les ministres ne foutent rien ». D’autant que personne ne les lit, ces livres…

Front populaire

https://frontpopulaire.fr/o/Content/co683076/ces-ministre...

« Affaire du siècle » : le sidérant double jeu de Cécile Duflot et Nicolas Hulot

« Élève des corbeaux et ils te crèveront les yeux ». Depuis jeudi 14 octobre, le célèbre dicton espagnol ne doit cesser de résonner dans la tête des responsables de l’État qui s’étaient associés avec certains écologistes patentés. Le tribunal administratif de Paris les a enjoint de « réparer le préjudice écologique » causé par le non-respect des engagements de la France en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’État a maintenant jusqu’au 31 décembre 2022 pour économiser les 15 millions de tonnes de CO2 qu’il a « indument » rejeté dans l’atmosphère pendant la période 2015-2018… À l’origine de cette condamnation, on trouve, entre autres, Cécile Duflot et Nicolas Hulot qui sont aujourd’hui les dirigeants de deux des quatre ONG qui ont attaqué l’État en justice (la fondation Nicolas Hulot et Oxfam France).

Causeur

https://www.causeur.fr/affaire-du-siecle-fessenheim-nicol...

Night_vision_goggles_experimental-1140x570.jpg

La CIA et l’OTAN lorgnent sur les pépites technologiques françaises

La French Tech n’est pas à l’abri de la guerre économique. Les PME et les start-up sont aussi la cible de certaines prédations. Charles Degand, président d’Angelsquare, analyse la récente création de fonds dirigés par la CIA et l’OTAN.

Conflits

https://www.revueconflits.com/la-cia-et-lotan-lorgnent-su...

GAFAM

Trafic d’êtres humains, cartel de la drogue et appel au génocide: pas besoin d’aller sur le dark web, Facebook s’occupe de tout

Depuis plusieurs jours, un consortium de médias américains révèle des informations très embarrassantes (et c’est peu dire) au sujet de Facebook. Leur base de travail: des milliers de documents internes à l’entreprise divulgués par une lanceuse d’alerte, Frances Haugen. Voici trois des éléments les plus scandaleux qui ressortent de ces Facebook Papers.

Businessam.be

https://fr.businessam.be/trafic-detres-humains-cartel-de-...

Jeremy Fleming: l'homme qui sous-traite la souveraineté numérique britannique à Amazon

Les services de renseignement informatique du Royaume-Uni ont signé un contrat avec l'Américain Amazon Web Services pour stocker des données sensibles. Directeur de ce pilier de la sécurité britannique depuis 2017, Jeremy Fleming a préparé les esprits depuis des mois à ce partenariat aux contours flous.

L’Echo

https://www.lecho.be/dossier/portraits/Jeremy-Fleming-l-h...

Facebook va-t-il rémunérer (et aussi contrôler) une partie de la presse française ?

Un « accord » aurait été signé le 21 octobre 2021 entre Facebook et certains quotidiens pour rémunérer ces derniers, dont ni les termes financiers ni la liste des heureux bénéficiaires ne sont connus.

OJIM

https://www.ojim.fr/facebook-presse-francaise/

ITALIE

Trois commentaires amers sur les dernières élections italiennes

La défaite du centre-droit en Italie : personne ne démissionne et personne ne change les équipes d'incompétents

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/10/21/d...

ONU

image4.jpeg

Qui était Dag Hammarskjöld ?

Dag Hammarskjöld a établi la norme d’intégrité et d’indépendance à laquelle tous les secrétaires généraux des Nations Unies sont jugés. Il a été le pionnier de la diplomatie directe grâce au secrétariat général pour désamorcer les crises, et a créé le maintien de la paix de l’ONU. Hammarskjöld a forgé une indépendance entre les puissances de la Guerre froide qui les a contrariées et qui a peut-être conduit à sa mort il y a 60 ans.

Les-crises.fr

https://www.les-crises.fr/qui-etait-dag-hammarskjold/

RUSSIE

Poutine croque le bloc occidental à la moulinette

Poutine a fait une longue apparition de trois heures devant le public de la session plénière de l’édition 2021 du “Davos russe”, ou de “l’anti-Davos” si l’on veut, – le “Valdaï Discussion Club”. Son intervention s’est faite dans le style de ses fameuses et très longues conférences de presse, avec questions du modérateur et du public, qu’il s’agisse de celui qui était présent physiquement ou par liaison vidéo.

Euro-synergies

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2021/10/23/p...

SANTÉ

L’OMS entre lobbyings et scandales

Le chef de l’OMS a-t-il été un des acteurs-clés qui se seraient livrés à « des meurtres » et auraient autorisé « la détention arbitraire et la torture d’Éthiopiens »? La plainte qui le discrédite.

Le blog de Liliane Held Khawam

https://lilianeheldkhawam.com/2021/10/23/le-chef-de-loms-...

Un message à Fauci : Vous n’êtes pas en mesure de dicter le « plus grand bien »

Comment un fraudeur comme Anthony Fauci se retrouve-t-il au poste le mieux rémunéré de la bureaucratie américaine ? Eh bien, la carrière de Fauci est un témoignage plutôt choquant de la réalité de notre gouvernement et de notre époque. Plus vous êtes corrompu, plus vous recevrez de faveurs et de promotions.

Le Saker francophone

https://lesakerfrancophone.fr/un-message-a-fauci-vous-net...

Les dirigeants européens veulent une gouvernance mondiale de la santé

Les dirigeants européens viennent de tenir un conseil dont on retiendra en particulier que, s’agissant de la lutte contre le COVID et les pandémies en général, nos chefs d’Etat proposent d’abdiquer leurs pouvoirs au profit d’une agence européenne et de l’OMS, qui seraient toutes puissantes pour décider des mesures à appliquer sur les territoires nationaux. Ce projet terrifiant est désormais assumé politiquement de façon tout à fait officielle.

Les Moutons Enragés

https://lesmoutonsenrages.fr/2021/10/26/les-dirigeants-eu...

La culture victime de l’idiotie sanitaire ?

Depuis le 21 juillet, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder aux lieux de loisirs et culturels. Ces lieux sont en grande partie, totalement ou partiellement, financés par le contribuable, c’est-à-dire tout le monde, mais ne sont désormais plus libres d’accès. Vous n’avez pas toujours besoin de pass pour travailler ou faire vos courses, enfin pour le moment, mais pour regarder un film, admirer une exposition, communier face à un spectacle vivant, si.

Contrepoints

https://www.contrepoints.org/2021/10/29/409894-la-culture...

Sans titre (24)_3.jpg.jpeg

UNION EUROPÉENNE

Cour constitutionnelle polonaise contre CJUE : la Pensée unique européiste se fissure

Même si la Pologne fait régulièrement parler d’elle depuis que les électeurs polonais se sont choisis une majorité conservatrice pour gouverner le pays (en 2015 et à nouveau en 2019), rarement un tel intérêt lui aura été porté que depuis la décision de son Tribunal constitutionnel, adoptée le 7 octobre, remettant en cause la primauté du droit européen. Revue de presse.

OJIM

https://www.ojim.fr/cour-constitutionnelle-polonaise-cont...

samedi, 30 octobre 2021

Rétablir deux vérités politiques

838_gettyimages-1047296618.jpg

Rétablir deux vérités politiques

par Georges FELTIN-TRACOL

Avec l’écoulement des années, la mémoire collective flanche souvent, surtout quand le complexe médiatique d’occupation mentale la travaille en profondeur avec insistance. Il n’hésite pas en effet à tordre les faits, à travestir la réalité et à détourner le sens des évènements afin de se conformer à sa narration idéologique. Ses manipulations ne datent pas des fameuses fake news ou infox.

La politique d’intoxication volontaire de l’information se révèle désastreuse auprès des jeunes générations qui, dépourvues de sens critique et sans connaissances particulières de sujets plus ou moins historiques, contribuent à leur insu à entériner les déformations officielles. Prenons deux cas politiques français que les moins de vingt ans ne connaissent plus.

Le premier tour de l’élection présidentielle, le 21 avril 2002, marque la qualification de Jean-Marie Le Pen au duel final face au président sortant Jacques Chirac. Avec une avance de 194.505 voix, le président du Front national (FN) élimine le premier ministre socialiste sortant Lionel Jospin. D’abord choqués par cet incroyable coup de tonnerre, les hiérarques socialistes désignent très vite les responsables de cette élimination prématurée : le nombre élevé de candidats et la présence de Jean-Pierre Chevènement qui recueille 1.518.568 suffrages.

Deux explications fallacieuses ! Seize candidats - trois trotskistes (Arlette Laguiller, Olivier Besancenot, Daniel Gluckstein), deux écologistes (Corinne Lepage, Noël Mamère), un chasseur (Jean Saint-Josse), deux ex-barristes (Christine Boutin, François Bayrou), deux libéraux (Jacques Chirac, Alain Madelin) et deux nationaux (Jean-Marie Le Pen, Bruno Mégret) – reflètent le large spectre politique du pays réel. La candidature de Jean-Pierre Chevènement sur une ligne nationale-républicaine favorable au rassemblement des souverainistes des deux rives (droite et gauche) n’attire que quelques électeurs socialistes. En fait, l’éviction de Lionel Jospin résulte d’une mauvaise campagne au cours de laquelle il déclare que, face aux licenciements industriels, « l’État ne peut pas tout » et que son « programme n’est pas socialiste ». Son échec reste l’exemple flagrant d’une campagne de premier tour conduite comme une campagne de second tour. Par ailleurs, bien que chef de file de la « Gauche plurielle », le Premier ministre battu avait accepté une multiplication des candidatures au sein de sa propre majorité parlementaire. Contre lui se présentaient Chevènement, les Verts, le communiste Robert Hue et l’exquise Christiane Taubira au nom du Parti radical de gauche (PRG). Or, les divergences entre le PS et le PRG sont d’ordre microscopique. Les 660 515 voix de Christiane Taubira se seraient naturellement portées aux deux tiers sur Jospin et, pour le dernier tiers, sur un autre candidat de gauche. L’élue guyanaise porte ainsi la lourde responsabilité de la défaite historique du candidat socialiste. Il va de soi que cette vérité ne se proclame pas, car ce serait presque outragé l’icône médiatique de la pseudo-diversité…

La seconde vérité politique à rétablir concerne les mairies FN dont la gestion dans les années 1990 aurait été ca-ta-stro-phique ! Au soir du second tour des élections municipales, le 18 juin 1995, le FN remporte trois municipalités grâce à Jean-Marie Le Chevalier à Toulon dans le Var, à Daniel Simonpieri à Marignane dans les Bouches-du-Rhône et à Jacques Bompard à Orange dans le Vaucluse. Deux ans plus tard, la liste de Catherine Mégret, l’épouse de Bruno Mégret déclaré inéligible par le Régime pour un prétexte futile, s’empare d’une autre commune des Bouches-du-Rhône, Vitrolles.

Le FN avait déjà dirigé des municipalités. Dès 1983, le maire de Thio en Nouvelle-Calédonie, Roger Galliot, se ralliait au FN, séduit par un ferme discours anti-indépendantiste. Thio devint cependant en 1985 un solide bastion indépendantiste. En 1989, un ancien député tour à tour démocrate-chrétien et gaulliste, naguère secrétaire d’État d’un gouvernement Pompidou, Charles de Pineton de Chambrun, devient le maire frontiste de Saint-Gilles dans le Gard. Toutefois, il démissionne en 1992. L’élection partielle fait retomber Saint-Gilles-du-Gard dans le giron de la droite molle. Charles de Chambrun (1930 – 2010) représentait la tendance modérée et atlantiste du FN. Il négocia au début des années 1980 l’implantation en France de l’ignoble Disneyland – Paris et les dérogations léonines au code du travail. Son action municipale timorée explique ce retrait prématuré.

Entre 1995 et 2001, les équipes municipales frontistes subissent le feu nourri des journalistes, des associations subventionnées et des services préfectoraux qui font leur maximum pour entraver les décisions communales. En 2001 se tiennent de nouvelles élections municipales. Les « bobardements » et autres harcèlements incessants du Système sont-ils des succès ? Non, puisqu’il perd par 3 à 1. Les maires de Vitrolles, d’Orange et de Marignane sont réélus. Le FN gagne même avec Marie-Christine Bignon, la mère de Stéphanie Bignon, présidente de Terre et Famille, la commune de Chauffailles en Saône-et-Loire et plus précisément en Charolais, cette vieille terre d’Empire. Certes, les maires de Vitrolles et de Marignane portent à ce moment-là l’étiquette du MNR (Mouvement national-républicain). La seule défaite concerne Toulon pris par le futur macronien Hubert Falco.

Cette perte n’est pas une surprise. Pourtant, en 1997, Jean-Marie Le Chevalier (1936 - 2020) avait été élu député avant que son élection fût invalidée pour un motif bancal et que son épouse Cendrine, candidate à sa place, fût battue de peu par un abject « front ripoublicain ». Le journaliste Serge de Beketch et l’écrivain Yves-Marie Adeline ont rapporté dans leurs souvenirs respectifs l’amateurisme de l’équipe toulonaise, les dissensions internes et les menaces fréquentes de la pègre locale très puissante, d’où le décès plus que suspect de l’adjoint au maire Jean-Claude Poulet-Dachary. Appartenant à l’aile modérée, venu du giscardisme et ami personnel de Jean-Marie Le Pen, Jean-Marie Le Chevalier manqua surtout d’audace et de ténacité, au contraire de ses homologues d’Orange, de Vitrolles et de Marignane.

En 2003, Catherine Mégret perd Vitrolles, victime des magouilles juridiques du Conseil d’État. Malgré son ralliement à l’UMP de Nicolas Sarközy, Daniel Simonpieri est vaincu en 2008 au profit d’un sarközyste dissident. Si Orange et Chauffailles conservent leurs édiles, ceux-ci ont abandonné l’étiquette frontiste. En 2020, Marie-Christine Bignon a transmis la mairie à Stéphanie Dumoulin et occupe une vice-présidence Les Républicains au conseil départemental de Saône-et-Loire. Seul Jacques Bompard demeure après vingt-six ans de mandat l’homme fort d’Orange. Lors des élections municipales et départementales, il est courant que dans ce coin de France, les seconds tours opposent sa Ligue du Sud au FN – RN. Un vrai rêve éveillé...

On aura compris qu’il faut sans cesse rapporter la réalité et contrer les mensonges éhontés du Système. C’est ça aussi, la réinformation !   

GF-T

  • « Vigie d’un monde en ébullition », n° 7, mise en ligne sur Radio Méridien Zéro du 27 octobre 2021.

jeudi, 28 octobre 2021

La Guerre de Succession d'Espagne: une guerre mondiale avant l’heure

guerra-de-sucesion-espanola-regimiento-asturias-750x618.jpg

La Guerre de Succession d'Espagne: une guerre mondiale avant l’heure

par Georges FELTIN-TRACOL

Deux guerres d’ampleur mondiale ont marqué l’histoire du XXe siècle quand bien même l’épicentre se trouvait en Europe. Cette « guerre civile européenne de trente ans » se manifestait aussi par des fronts en Afrique (Tanganyika avec Paul Emil von Lettow–Vorbeck entre 1914 et 1918, Afrika Korps en Afrique du Nord de 1941 à 1943), en Asie, en Océanie (Guerre du Pacifique de 1941 à 1945 ou les occupations japonaises, australiennes, britanniques et étatsuniennes des possessions allemandes du Pacifique dès 1914…) et sur toutes les mers de la planète.

Or, ce n’est pas la première fois que les puissances européennes se combattent partout sur terre et en haute-mer. La Guerre de Succession d’Espagne se déroule au début du XVIIIe siècle sur plusieurs fronts et suscite des batailles navales. « C’est l’ensemble du continent qui devient un champ de bataille entre deux grands blocs, la “ Grande Alliance de La Haye ” et les Bourbons. On se bat en Italie, dans les Pays-Bas, sur le Rhin, on se bat bientôt en Hongrie, en Bavière et dans la Péninsule ibérique; on se bat aussi sur les mers, de la côte du Brésil jusqu’au Spitzberg; on se bat dans les Caraïbes, en Floride et au Québec, dans un conflit qui tend à s’élargir à l’espace du globe », écrit Clément Oury dans un livre qui fait date.

51tKGqwjmxL.jpgDiplômé de l’École des Chartes et docteur en histoire de l’université Paris – Sorbonne, l’auteur réalise avec La Guerre de Succession d’Espagne. La fin tragique du Grand Siècle la première synthèse en français de ce conflit continental majeur. Avec un réel talent d’écriture, il intègre dans son travail aussi bien l’« histoire – bataille » que l’approche méthodologique de l’« école des Annales », des considérations géo-stratégiques que l’étude de l’équipement, du matériel et de l’état d’esprit des combattants. Il se penche même sur l’opinion publique et sur ce qu’on appellera plus tard la        « propagande ». Il en profite pour réviser le concept de « stratégie de       cabinet ». Il s’intéresse, à la suite d’André Corvisier, à l’agencement des armées et des marines de guerre. Il se penche sur le moral des soldats et démontre le grand rôle de l’intendance militaire. Il distingue enfin les fantassins des « vieux corps » des « régiments de nouvelle levée ».

Incertitudes dynastiques 

« La monarchie espagnole est le géant des cent cinquante premières années de l’époque moderne. » Charles II de Habsbourg règne sur un ensemble disparate (Pays-Bas « belgiques », Milan et Naples, possessions d’Amérique, Philippines, comptoirs africains) dont il est le seul élément d’unité. Or, le 1er novembre 1700 s’éteint le roi d’Espagne, le dernier représentant de la branche madrilène des Habsbourg. Frappé par la consanguinité de ses ascendants, son père étant l’oncle-cousin de sa mère… et malgré deux mariages consécutifs, le monarque reste stérile, ce qui inquiète toutes les cours d’Europe d’autant que depuis les abdications de Charles Quint en 1555, Habsbourg d’Espagne et Habsbourg d’Autriche s’épaulent mutuellement contre les menaces anglaise, réformée, française et ottomane. La complexité des règles successorales des Espagnes attise la revendication de quelques candidats soutenus à Madrid où se forment des coteries. L’ambassadeur de France, le marquis d’Harcourt, anime le «parti français». La reine Marie-Anne de Neubourg dirige le « parti allemand » favorable au fils de l’Électeur de Bavière. Le « parti autrichien » considère le second garçon de l’empereur Léopold, l’archiduc Charles, comme l’unique vrai successeur de son oncle. Ces trois tendances recherchent l’appui du « parti castillan » du cardinal Portocarrero.

DFM3-2ED.jpgL’ouverture du testament de Charles II d’Espagne surprend tout le monde.          « Charles désigna le candidat Bourbon, Philippe d’Anjou, comme son héritier légitime et universel. La France avait beau avoir été l’ennemi qui, depuis des décennies, s’emparait régulièrement de quelques joyaux de la Couronne, elle était en 1700, aux yeux des Espagnols, la seule puissance suffisamment forte pour protéger leur empire. » Convoquant en urgence le Conseil d’en-haut qui se tient dans les appartements de Madame de Maintenon et après deux journées de vives discussions au cours desquelles le Grand Dauphin d’habitude effacé intervient en faveur de son deuxième fils, Louis XIV accepte la succession. Il rend publique sa décision, le 16 novembre 1700, devant des courtisans stupéfaits. Philippe d’Anjou devient Philippe V d’Espagne. Le « Roi-Soleil » se doute que son choix risque de déclencher une guerre. Nul ne sait pas encore que « la Guerre de Succession d’Espagne est le plus long conflit du règne de Louis XIV, le plus long également du XVIIIe siècle ».

Louis XIV « n’est plus un conquérant orgueilleux et implacable : c’est un vieillard inquiet, soucieux de conserver ses frontières et sensible à l’accablement de son peuple. La guerre ne vise plus à des conquêtes destinées à consolider le “ pré carré ”, mais s’attache à défendre le territoire d’un autre pays, l’Espagne ». Ce conflit sera, « pour le royaume de France, une épreuve terrible, la pire sans doute de l’Ancien Régime ». En effet, « le testament de Charles II représente, au sein de l’ordre européen qui s’est installé à l’issue de la guerre de la Ligue d’Augsbourg, un bouleversement politique majeur. Pourtant, un rééquilibrage s’opère à une vitesse surprenante. Face à la France et à l’Espagne, un bloc disparate mais soudé d’États européens se constitue en dix-huit mois ».

L’affrontement de deux blocs

Contre le nouveau bloc dynastique de la France et de l’Espagne dont les peuples accueillent avec joie leur nouveau souverain, ce qu’on appelle bientôt les « Deux-Couronnes » bourboniennes auxquelles se rallient les Électeurs de Bavière et de Cologne, Clément Oury mentionne la « Grande Alliance » (Maison d’Autriche, Provinces-Unies, Angleterre). Ces trois États parviennent « à regrouper autour d’eux la majorité des puissances moyennes ou mineures de l’Europe du Nord et de l’Empire » dont le Brandebourg – Prusse, le Hanovre, la Savoie et le Portugal. Les États alliés sont en périphérie par rapport au nouvel ensemble franco-espagnol. « De même que la position centrale de la France par rapport aux possessions espagnoles offre un avantage indéniable en matière de répartition et de coordination des forces, la concentration du pouvoir à Versailles permet des prises de décision rapides et  cohérentes. » L’auteur montre bien par ailleurs que « Louis XIV comme ses conseillers appartenaient à l’école “réaliste” en matière de relations internationales, celle qui cherchait à identifier les “intérêts des États”. Selon cette approche, les monarchies ou les républiques d’Europe devaient poursuivre des objectifs rationnels, c’est-à-dire ceux de leur survie et de leur agrandissement. Les décisions des souverains, comme les déclarations de guerre ou les alliances entre États, étaient le fruit de calculs froids. Elles devaient s’entendre en termes de sécurité des frontières et d’accroissement territorial ».

989d24897f0adff3e1aae94a1f310070.jpgDu côté de la « Grande Alliance de La Haye » apparaît vite un incontestable triumvirat : le duc anglais de Marlborough, ancêtre du criminel de guerre Winston Churchill, le prince Eugène de Savoie pour les Habsbourg, et le Grand Pensionnaire des Provinces-Unies Heinsius. Quand ils n’arrivent pas à se rencontrer, ils s’échangent une intense correspondance épistolaire. Une cohérence dans le commandement s’établit, car « il s’agissait en fait de la conjonction de leurs poids politique, diplomatique et (pour les deux premiers) militaires ». Chacun doit toutefois garder à l’esprit les intérêts spécifiques de leur État respectif. Heinsius négocie sans cesse avec les États-Généraux bataves. À Vienne, face à la « Vieille Cour » dont la priorité est la défense de l’Italie et une faction rivale dite « allemande » qui, pacifiste, cherche à défendre les rives du Rhin, le prince Eugène et les jeunes archiducs Joseph et Charles appartiennent au parti de la « Jeune Cour » qui, « lui-même traversé par des tensions internes, était réformateur et belliqueux. Il prônait une lutte résolue contre la France pour obtenir l’intégralité de la monarchie espagnole au profit des Habsbourg ». Proche des whigs bellicistes, Marlborough fait face à l’hostilité des tories proto-jacobites assez méfiants par ailleurs envers l’éventuelle accession sur le trône anglais de la Maison de Hanovre. Publiciste tory, Jonathan Swift publie de nombreux pamphlets contre la majorité whig à la Chambre des Communes. Ces rivalités intestines se répercutent avec plus de violence ailleurs en Europe. Territoire espagnol, le royaume de Naples voit se déchirer les « Blancs », partisans de Philippe V, et les « Noirs », soutiens de l’archiduc Charles. « Dans les Pays-Bas s’affrontent le parti des “ carabiniers ”, pro-Bourbon, et celui des “ cuirassiers ” pro-Habsbourg. »

Clément Oury va jusqu’à se demander si la Guerre de Succession d’Espagne ne favorise pas « une conscience nationale en germe » tant sont nombreux les libelles et les pamphlets. En raison de la profusion des gazettes qui n’hésitent pas à déformer les nouvelles, l’auteur y observe la formation d’« une société d’information ». Les guerres incessantes de Louis XIV, les ravages du Palatinat en 1674 et en 1689, l’annexion de territoires au mépris des coutumes et la révocation en 1685 de l’édit de Nantes rendent les peuples européens gallophobes. Le royaume de France connaît lui aussi en proie à des « cabales ». « Les cabales sont […] des réseaux d’influence peu structurés, aux limites floues, et qui regroupent des personnages d’importance se soutenant mutuellement pour s’assurer de conquérir les meilleures places au sommet de l’État, en écartant leurs adversaires. » Les trois principales qui polarisent les rapports de force sont la « cabale des Seigneurs », conservatrice, aristocratique et militaire, autour de Madame de Maintenon, la « cabale de Meudon » autour du Grand Dauphin et de son demi-frère, le duc légitimé de Maine, et la « cabale des Ministres », réformatrice et dévote, avec le duc de Berry et, de façon indirecte, le duc d’Orléans.

c62c7ca0c54b68da31ee575e38201f87.jpg

Pourquoi donc les Espagnols, ennemis des Français depuis le début du XVIe siècle, acceptent-ils un monarque français ? Clément Oury ne l’évoque pas, mais l’abrogation de l’édit de Nantes a satisfait l’Espagne. En outre, « en appelant le petit-fils de Louis XIV, les élites ibériques reconnaissaient la puissance du modèle administratif et militaire français, dont la solidité semblait seule à même de garantir l’intégrité de la monarchie ». Or s’affrontent dans les Espagnes et leur outre-mer deux visions contradictoires de l’État. « Le modèle de l’absolutisme Bourbon, centralisateur et unificateur, s’oppose au gouvernement par conseil, plus fédéraliste, prôné par l’opposant Habsbourg. » Il faut en effet savoir que « la Castille était sous la dépendance du roi et de son administration, mais ce n’était pas le cas de la couronne d’Aragon, elle-même constituée du royaume d’Aragon (autour de Saragosse), de la Catalogne et de la région de Valence. Dans ces trois provinces, des libertés constitutionnelles, les fueros, restreignaient les compétences administratives et fiscales du Roi Catholique ».

Dualité espagnole intrinsèque

Élevé à Versailles dans une étiquette absolutiste, Philippe V cherche à centraliser ou pour le moins à uniformiser cette entité politique hétérogène si bien que la Catalogne et ses « miquelets » se rallient à l’archiduc autrichien qui assume ouvertement ses prétentions. « Le 12 septembre 1703, à Vienne, l’archiduc Charles, le fils de Léopold, se fit couronner roi d’Espagne sous le nom de Charles III. » En revanche, dès 1706, la Castille démontre son entière loyauté à Philippe V.

Le prétendant Habsbourg défend pour sa part la polysynodie en vigueur à Madrid. Ce système institutionnel se comprend à l’aune de conseils techniques comme le Conseil d’État ou le Conseil de guerre, ou géographiques tels le Conseil de Castille, le Conseil d’Aragon, le Conseil d’Italie et le Conseil des Indes. Les Castillans se méfient beaucoup de cet archiduc ambitieux qui semble « s’appuyer sur les forces centrifuges de la monarchie ou sur ses ennemis traditionnels : Catalans et Portugais. Enfin, comment croire qu’un Roi Catholique puisse être soutenu avec autant d’ardeur par tous les États protestants d’Europe, Angleterre et Hollande en tête ? » Toutefois agissent dans toutes les terres hispaniques, ses partisans. Ce sont les tout premiers « carlistes » qu’on appelle aussi les « austrophiles » ou les « austriacistes ». « Ce mouvement de soutien à l’archiduc [...] s’appuyait moins sur la personne du souverain que sur la tradition de délibération et de fédéralisme qu’il incarnait. » Il est patent qu’« en Catalogne même, le parti austraciste s’appuyait sur trois piliers : les vigatans, sa branche militaire, une milice encadrée par de petits nobles locaux qui avaient mené la résistance contre la France durant le conflit précédent; la bourgeoisie commerciale de Barcelone, qui rêvait de faire de la Catalogne la “ Hollande de la Méditerranée ”; et le bas clergé, surtout les ordres mendiants ».

guerra-de-sucesion01.jpg

Il est intéressant de noter que cent cinquante ans plus tard, le carlisme fera de ces bastions historiques austrophiles des places fortes au nom de « Dieu, du Roi et des fueros ». Le carlisme bourbonien qui surgit au XIXe siècle reprend maints arguments austracistes du début du XVIIIe siècle. En raison des contentieux dynastiques en son sein à partir de la seconde moitié du XXe siècle où la faction majoritaire carliste se proclame révolutionnaire, socialiste et autogestionnaire au mépris du traditionalisme se relance un courant carloctaviste favorable à l’archiduc Dominique de Habsbourg - Toscane, surtout quand l’actuel prétendant traditionaliste, le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme, disparaîtra sans héritier direct.

Hors d’Espagne, le conflit soulève d’autres révoltes. Ainsi les « Malcontents » de Hongrie sont-ils dirigés par un magnat protestant, descendant des princes de Transylvanie, François II Rákóczi. Mais, dès 1704, les Franco-Espagnols s’en désintéressent ! « Louis XIV, qui n’a pas oublié les troubles de la Fronde, se défie des mouvements de rébellion. » Versailles joue tardivement et avec une réticence certaine la carte jacobite. Les Anglais et les Écossais fidèles aux Stuart exilés forment une « diaspora, que l’on estime à 40.000 personnes environ, s’était réfugiée en France, mais aussi en Italie et en Espagne. Ses membres étaient avant tout des militaires, officiers et soldats ». Louis XIV héberge le prétendant jacobite, Jacques III, fils de Jacques II d’Angleterre et d’Écosse, à Saint-Germain-en-Laye. La « Grande Alliance » anti-Bourbon investit peu de son côté dans la «Guerre des Camisards». Ce  « mouvement prophétique protestant, actif dans les Cévennes et le Vivarais » conduit par « un jeune garçon boulanger de vingt et un an, Jean Cavalier, prédicant et prophète » sert surtout de diversion militaire. La « petite guerre » (ou guérilla) correspond aux théâtres d’opération hongrois et cévenole. Il faut souligner que « les partisans étaient des troupes régulières, détachées de l’armée, et à qui était confiée une mission précise : reconnaissance, fourrage ou réquisitions ».

guerrecamisards.jpg

Batailles et négociations parallèles

« La Guerre de Succession d’Espagne marque l’aboutissement d’un “ Grand Siècle ” militaire caractérisé par l’augmentation constante de la taille des armées et par l’amélioration de l’organisation du ravitaillement. L’augmentation des moyens des différents États belligérants permettait d’enrôler et d’équiper un nombre supérieur de soldats; les impératifs de l’approvisionnement des hommes et de l’alimentation des chevaux avaient tendance à prendre une part croissante dans le choix des théâtres d’opérations et dans la direction de la guerre. » Clément Oury insiste, d’une part, sur le rôle déterminant de l’intendance et, d’autre part, sur l’importance de la guerre des places avec l’application de la poliorcétique « ou l’art de la conduite d’un siège » Cela implique pendant l’encerclement d’une place forte de maintenir des lignes de communication continues ainsi que des sources variées d’approvisionnement. Cependant, « dans les relations internationales de l’Europe d’Ancien Régime, la négociation et l’action militaire ne sont pas des séquences séparées : elles se déroulent de concert durant toute la durée du conflit ».

La variété des fronts en Europe et au-delà nécessite une concertation permanente entre les responsables des forces anti-Bourbon. Le prétendant Charles III d’Espagne se rend à Windsor saluer la reine Anne d’Angleterre et s’entretient avec les généraux anglais de la campagne à venir de 1704. « Jamais on n’avait vu une telle coopération – et une telle interdépendance – entre les adversaires de la France. » Une autre visite modifie le sort de l’Europe septentrionale. En avril 1707, Marlborough rencontre le roi de Suède Charles XII en pleine « Guerre du Nord ». Le capitaine général anglais « de facto […] diplomate en chef de la Grande Alliance » le persuade de ne pas envahir la Silésie autrichienne « et d’attaquer plutôt Pierre le Grand pour installer un tsar à sa dévotion en Russie – c’est donc sur les bons conseils de Marlborough que le roi de Suède se lança dans la campagne qui allait mener à son épouvantable défaite de Poltava, deux ans plus tard ». À l’été 1702, 14.000 Anglais ont débarqué près de Cadix. C’est « la première fois que les Britanniques réalisaient une opération aussi ambitieuse, si loin de leurs bases et sans le moindre soutien local ».

John_Churchill_Marlborough_porträtterad_av_Adriaen_van_der_Werff_(1659-1722).jpg

L’auteur ne cache pas travers et défauts français. Rivalités, divergences d’appréciations et querelles d’ego incessantes ruinent toute coordination effective entre les troupes. Le Royaume de France pâtit d’un mal chronique: le manque d’argent. Mais, « malgré son coût prohibitif, le système financier tint bon. Même accablé par les défaites, le roi de France garde tout au long de la guerre une image suffisamment bonne pour trouver encore des investisseurs. La dette s’était internationalisée », y compris auprès des contempteurs habituels de la monarchie absolue de droit divin. « De nombreux jansénistes exilés en Hollande, comme Pasquier Quesnel, souhaitaient la victoire du parti Bourbon, alors même que le pays qui les accueillait était engagé dans l’autre camp. »

Imprévus militaires et inattendus politiques

Au cours de cette longue et terrible guerre, « les territoires extra-européens deviennent des enjeux stratégiques majeurs, justifiant un effort naval soutenu ». La stratégie prend en compte le domaine naval. Il paraît désormais évident que « pour la marine davantage encore pour l’armée, le rôle de l’argent était essentiel. Les Français, aussi bien que les Anglais et les Hollandais, savaient que de la solidité financière dépendait la puissance navale, qui conditionnait à son tour le commerce, source d’enrichissement pour les particuliers et pour l’État ». Clément Oury avertit que « la guerre dans les Antilles n’était pas moins impitoyable que celle qui se menait dans les plaines de Flandre ». La supériorité navale anglo-hollandaise oblige les navires des Deux-Couronnes à repenser leur tactique. « Les Français pratiquent la course sur toutes les latitudes, des Caraïbes et de l’Amérique du Sud jusqu’à Arkhangelsk. On a calculé que sur l’ensemble du conflit, le butin se monte à  6587 prises, dont 3126 faites à Dunkerque et 886 par Saint-Malo, pour des montants respectifs évalués, au bas mot, à 30 et 15 millions de livres. » « En mai 1712, [le corsaire Cassard] ravagea les îles portugaises du Cap-Vert, avant de décharger son butin à la Martinique. […] En juin, il soumit les îles anglaises de Montserrat et Antigua; en octobre ce fut au tour de la colonie hollandaise de Surinam d’être contrainte à une contribution de 800.000 florins. En janvier 1713, il ravagea l’île hollandaise de Saint-Eustache, puis il tomba sur la colonie hollandaise de Paramaribo le 18 février, et la pilla ainsi que celle de Curaçao. » Quant à la Royale, on lui assigne « une tâche d’escorte pour convoyer l’or des Indes; elle est également incitée à prêter ses vaisseaux pour les opérations de course ».

Vient enfin le « tournant » des années 1710 – 1711 marqué un an auparavant par un vibrant appel de Louis XIV à ses sujets. Lu un dimanche de juin 1709 dans toutes les églises du royaume, le message royal explique les raisons de la poursuite de la guerre et les exigences extravagantes de la Grande Alliance. En 1710, les tories remportent les deux tiers des sièges aux Communes. Ils entament des discussions secrètes avec Versailles. Les pourparlers s’accélèrent après le coup de tonnerre dynastique du 17 avril 1711. Ce jour-là meurt sans héritier l’empereur Joseph. Son frère Charles III d’Espagne obtiendra sous peu la couronne impériale. Il est hors de question pour l’Angleterre et les Provinces-Unies que cette guerre menée contre le bloc dynastique bourbonien entérine la reconstitution de l’Empire de Charles Quint. Il est piquant de rappeler qu’élu empereur, Charles VI n’aura, lui aussi, aucun héritier mâle. Il prendra en 1713 la Pragmatique Sanction qui fera de sa fille aînée Marie-Thérèse son héritière, ce qui entraînera la Guerre de Succession d’Autriche (1740 – 1748). Quel aurait été le sort des territoires hispaniques si l’archiduc était resté Charles III d’Espagne ?

Vers l’ère atlantique… 

Finalement, « la Guerre de Succession d’Espagne s’est dénouée sur les champs de bataille du nord de la France, dans les salons d’Utrecht et au palais de Rastatt ». Au mépris des lois fondamentales du royaume de France qui établissent une monarchie successorale (et non héréditaire), ce que proclame dans le vide le Parlement de Paris, Philippe V renonce pour lui et ses descendants tout droit sur la couronne de ses aïeux. Son frère cadet, le duc de Berry, et le duc Philippe d’Orléans abandonnent pour leur part toute revendication sur le trône d’Espagne. Plus d’un siècle plus tard, cela n’empêchera pas le roi des Français Louis-Philippe de convoiter ce trône pour son dernier fils Antoine d’Orléans, duc de Montpensier et époux de Louise-Fernande de Bourbon, sœur cadette d’Isabelle II. Ces renonciations simultanées témoignent de l’avènement thalassocratique anglo-saxon. Entre « deux conceptions de la monarchie : l’une, française, strictement dynastique et de droit divin; l’autre, britannique, inspirée par les principes de la Glorieuse Révolution, dominée par la rationalité politique et les traités internationaux, et garantie par les autres souverains européens », c’est la conception anglaise qui l’emporte à l’aube du « siècle des Lumières ». Il n’est d’ailleurs pas anodin si Paul Hazard situe « la crise de la conscience européenne » entre 1685 et 1715…

Mapa Tratado de Utrecht.jpg

6. TRATADO DE UTRECHT.jpg

Quebec2-1713.GIF

Les traités d’Utrecht de 1713 et la Paix de Rastatt du 6 mars 1713 modèlent donc une Europe qui s’affranchit du « Grand Siècle » ludovicien. « Les traités d’Utrecht offrent à la Grande-Bretagne les moyens de la domination maritime et commerciale à laquelle elle aspire. […] Elle se voit récompensée pour ses bons offices par la cession de Gibraltar, de Minorque, du détroit et de la baie d’Hudson, de Terre-Neuve (même si les Français y conservent un droit de pêche), de l’île de Saint-Christophe. » Le bilan pour les Habsbourg demeure mitigé. « Les États héréditaires de la Maison d’Autriche confirmaient leur statut de grande puissance européenne. Dans une perspective téléologique, ces gains jetaient les bases d’un futur “ empire d’Autriche ”. Mais dans la logique dynastique, c’était un désastre. L’idéal de la Maison de Habsbourg, celui d’un empire catholique partagé en deux branches distinctes mais indissociablement liées, avait vécu.»

La victoire des puissances maritimes anglo-hollandaises participe à l’émergence de la Modernité. Ainsi peut-on retenir que « de ce conflit éreintant naît un nouvel agencement des pouvoirs en Europe et, par le biais des empires coloniaux, sur l’ensemble de la planète. Le temps où une famille (Habsbourg au XVIe siècle, Bourbon au XVIIe) jouissait d’une prééminence diplomatique et militaire est désormais révolu. Le siècle des Lumières s’ouvre sur le triomphe de la notion d’équilibre entre les États. La Guerre de Succession d’Espagne marque ainsi un tournant. L’Empire espagnol est démembré; la Maison d’Autriche se recentre sur Italie et sur les Balkans; l’Angleterre affirme sa prééminence sur les mers et sa présence sur le continent, au détriment de la Hollande; les ambitions royales de la Prusse et de la Savoie se confirment; la puissance française demeure redoutable, mais elle revient à des bornes acceptables par ses homologues européens. Si on ajoute que, au même moment, la Russie triomphe de la Suède pendant la Grande Guerre du Nord (1700 – 1721), on constate qu’au début du XVIIIe siècle se dessine une carte de l’Europe où dominent les États qui s’affronteront encore lors de la Première Guerre mondiale ». La Guerre de Sept Ans (1756 – 1763), puis les Guerres de la Révolution et de l’Empire (1792 – 1815) accentueront la mainmise anglo-saxonne pour au moins les deux siècles suivants. Maîtresse du Canada, l’Angleterre commencera un long et patient ethnocide des peuples américains d’ethnie française. Gibraltar et les Malouines resteront des territoires sous occupation britannique. Le récent fiasco de la vente des sous-marins français à l’Australie n’est au fond qu’une très lointaine conséquence de la défaite commune de l’Hispanité et de la Francité sur les champs de bataille de Blenheim (1704) et de Malplaquet (1709).

  • Clément Oury, La Guerre de Succession d’Espagne. La fin tragique du Grand Siècle, Tallandier, 2020, 520 p., 25,90 €.

mercredi, 27 octobre 2021

Elections présidentielles 2022: faut-il voter?

prsidetielle.jpg

Elections présidentielles 2022: faut-il voter?

par Pierre-Emile Blairon

Etat des lieux

Alors que les signes d’une prise de pouvoir sur l’ensemble de la planète par les élites ploutocratiques se faisaient sentir depuis des décennies (au moins), seules, quelques personnes plus lucides que d’autres tentaient d’alerter les populations.

De fait, une césure est lentement apparue qui s’est transformée en une crevasse infranchissable qui séparait le monde des sociétés traditionnelles de celui des affairistes, le monde des terroirs, des régions avec leurs coutumes millénaires, leur savoir-faire artisanal, leur art de vivre, le monde des peuples enracinés, des hommes et des femmes de bon sens insérés dans leurs milieux naturels contre celui des mondialistes, matérialistes progressistes, monde artificiel sans règles et sans valeurs, désormais dirigé par les transhumanistes qui ne rêvent que de transformer les populations en esclaves ou en robots.

Une sorte de statu quo paraissait s’être instauré mais ces forces négatives ont décidé, comme dans l’urgence, fin 2019 et début 2020, de sauter sur l’occasion que leur donnait la « découverte » de ce coronavirus en Chine pour imposer leur loi sous couvert sanitaire à toute la planète. Je me suis longuement demandé comment un très petit groupe d’être humains avait pu imposer avec une telle rapidité et une telle efficacité cette totale soumission de la population terrienne (plus de 7 milliards d’individus quand même) à ce qui s’apparente à sa propre disparition. C’est grâce à certaines techniques de conditionnement des foules, comme l’ingénierie sociale, que les mondialistes ont pu arriver à ce résultat.

C’est ainsi que nous vivons depuis bientôt deux ans les effets de la plus grande manipulation de tous les temps.

Notre génération a l’insigne privilège de contempler, stupéfaite et désespérée, un monde qui se défait littéralement dans le déchaînement des entités diaboliques qui ont pris le pouvoir sur une population tétanisée.

Il se fait que ces incroyables bouleversements se font dans l’apathie générale d’individus lobotomisés qui refusent de croire aux événements qui se déroulent sous leurs yeux et qui ne se soucient que de leurs petits intérêts matériels ; on assiste à une interruption, voire à une régression brutale de l’intelligence chez la plupart de ces individus, dégradation qui peut clairement être constatée par ceux qui ont réussi à conserver, en dépit du matraquage médiatique, leur esprit critique ; c’est à l’aune de cette constatation que ces quelques esprits éclairés ont pris la mesure de l’ampleur du désastre en cours et se préparent au pire.

Une contestation a fini par éclore, en France et dans d’autres pays du monde, résistance bien timide d’abord ; en France, elle est née sous l’égide de Florian Philippot ; les militants de son parti, Les Patriotes, rassemblaient fin 2020 quelques dizaines de militants réunis sur les lieux emblématiques de quelques villes en France ; et la mayonnaise a pris de telle sorte que c’est maintenant des dizaines de milliers de Français qui défilent chaque samedi dans au moins deux cents villes en France contre le pass sanitaire. De même, les populations de nombreux pays du monde protestent contre la dictature mondiale qui se met en place sous prétexte de mesures sanitaires.

Les médias français subventionnés ne disent pas un mot de ces manifestations, qu’elles se déroulent en France, ou ailleurs dans le monde ; la contestation n’existe pas pour ces pseudo-journalistes.

Les Français opposés à la mise en place de cette tyrannie planétaire savent parfaitement que les instances européennes n’en sont qu’un relais efficace et que le gouvernement français entièrement soumis aux élites ploutocratiques ne fait qu’appliquer leurs directives.

Moins nombreux sont ceux qui savent que le pouvoir mondial utilise les masses immigrées et les terroristes islamiques pour mieux déstabiliser les sociétés traditionnelles, notamment européennes et occidentales.

Une autre dichotomie est apparue, plus ancrée dans le réel quotidien, plus susceptible de nourrir les passions et de préparer un monde de cauchemar où les citoyens de chaque pays pourraient s’affronter dans une guerre civile qui ne serait même pas raciale.

On constate effectivement la présence face à face de deux populations.

Il y a, d’une part, ceux qu’on peut appeler les résistants. Ils ont compris que le « pass sanitaire » et le vaccin n’étaient que des outils (ou plutôt des armes de destruction massive) pour soumettre les populations ou, plus inquiétant encore, pour réduire leur nombre que les mondialistes jugent pléthorique.

Et il y a, d’autre part, ceux qui, par bêtise, par confort ou par lâcheté (à vrai dire, les trois à la fois) ne veulent pas entendre parler d’un quelconque conditionnement et traitent de complotistes ceux qui ont su garder un esprit critique et éveillé.

Il est très difficile d’établir un pourcentage de chacune de ces deux populations, d’une part à cause du silence des autorités qui ne permettent donc pas aux organismes d’évaluation de révéler des chiffres fiables, d’autre part, du fait d’un nombre grandissant de personnes qui comprennent enfin la supercherie des gouvernants. Evaluons à 30 % les populations réveillées et donc à 70 % [1] celle des morts-vivants lobotomisés, des zombies.

061327342135-web-tete.jpg

Voilà donc un état de la situation tel qu’il peut apparaître en cette fin d’octobre alors que l’esprit des Français est occupé par ce qui plaît infiniment aux médias de pouvoir : les élections présidentielles.

Les candidats à la présidentielle

Nous allons nous intéresser uniquement aux candidats susceptibles de jouer un rôle de premier plan dans ces élections.

Macron

Rien à dire sur le président en exercice qui a bien l’intention de renouveler son mandat, sinon confirmer qu’il n’est qu’une marionnette entre les mains de l’oligarchie mondiale, pour le malheur du peuple français.

jerc-caricature-Emmanuel-Macron-marionette-des-fonds-de-pensions-st-2019-12-19-le-poing.jpg

Marine Le Pen était désignée d’office comme son principal adversaire avant que ne survienne Eric Zemmour. Le RN, au fil du temps, est devenu une coquille de noix vide qui vogue au gré des courants sondagiers ; Marine Le Pen n’a cessé de raboter toutes les aspérités qui pouvaient l’empêcher de glisser vers la victoire comme une trottinette sur les trottoirs parisiens. Exit les militants trop passionnés, les propos trop affirmés, et les sujets qui fâchent les minorités devenues majorité. Les Français veulent moins d’immigration et plus de sécurité [2] ? Donnons-leur ce qu’ils veulent ou, tout au moins disons ce qu’ils veulent entendre. L’oeil de Marine Le Pen n’est pas fixé sur la ligne bleue des Vosges mais sur le baromètre Ipsos.

Et puis, Z comme Zemmour est arrivé, sans se presser [3] ; patatras pour Marine Le Pen qui caracolait à 21 % derrière Macron ; adieu, veau, vache, cochon (qui s’en dédit)…

Sa candidature éventuelle a été accueillie par un flot de railleries antisémites (ce qui, pour la presse aux ordres, apparaissait jusqu’alors comme le pire des crimes) ; les invectives sont venues à la fois de vieilles badernes nostalgiques d’un certain passé, et des « jeunes » banlieusards d’origine maghrébine qui ont fait de Zemmour et de ses militants leur cible favorite. Les uns et les autres auront finalement trouvé un terrain d’entente sur le dos de Zemmour. On n’a pas entendu les ligues de vertu antiracistes s’élever contre ce qu’elles appellent, en d’autres circonstances, une  « abomination » ; et pour cause ; Zemmour constitue aussi pour ces gens l’ennemi à abattre. « Pas un vote juif ne doit aller à Zemmour » a déclaré Kalifat, le patron du Crif. Le crime de Zemmour est de revendiquer son statut de Français avant celui de juif.

Zemmour est incontestablement plus cultivé et plus intelligent que ses deux adversaires.

SP20210924_Zemmour-1200-1024x948.jpg

Nous aurions donc espéré qu’il prenne une position tranchée sur la mise en place de cette dictature mondiale qui ne cache même plus ses objectifs.

Tout homme – ou toute femme – qui se targue d’avoir une vision politique des événements (qui n’adviennent pas par le fait du hasard) ne peut ignorer cette nouvelle donne.

Nous aurions aimé au moins entendre quelques mots de solidarité envers ces soignants qui se font  littéralement jeter de leur travail sans aucune compensation parce qu’ils refusent de se faire injecter ce qu’ils savent être un poison. Ces soignants que les Français ont adulés l’année dernière et pour lesquels ils n’ont désormais aucune compassion alors qu’ils ont, comme tout un chacun, un loyer à payer , des enfants à élever, des traites à honorer ; les « anti vax », comme les appellent leurs adversaires sont devenus des parias.

Mais non, ni Marine Le Pen ni Eric Zemmour ne s’en soucient. Zemmour déclarait au micro d’André Bercoff sur Sud-Radio le 11 octobre : « Je suis moi-même vacciné, le pass sanitaire ne me dérange pas ; le sujet essentiel n’est pas là. »

Et qu’en est-il des instances européennes qui prétendent s’immiscer dans toutes les décisions nationales des pays adhérents ?

Il y a longtemps que Marine Le Pen ne s’en préoccupe plus après ses échecs récurrents sur ce thème ; quant à Zemmour, dans cette même émission de Sud-Radio, il a déclaré : « Je ne veux pas de Frexit pour ne pas désorganiser la France ».

Finalement, Marine Le Pen et Eric Zemmour s’entendent bien pour admettre que le sujet essentiel n’est ni la dictature pseudo-sanitaire, ni l’intrusion des instances européennes dans la politique intérieure des états-nations ; le sujet essentiel, c’est l’immigration et aussi l’insécurité, sondage oblige.

C’est ici qu’intervient très pertinemment Florian Philippot qui déclarait le 20 janvier 2021 : « Stopper l’immigration massive et expulser tous ceux qui doivent l’être ne peut se faire qu’à la condition expresse d’en avoir le pouvoir. C’est à dire à la condition expresse de quitter sur le champ UE et CEDH qui décident de tout. Le reste : du verbiage. »

Il faut tenir compte en outre d’un autre paramètre : l’Ordre mondial utilise les migrations et les terroristes pour déstabiliser à la fois les sociétés traditionnelles accueillantes (de gré ou de force) et les sociétés traditionnelles partantes [4].

On se rend compte finalement que Marine Le Pen et Eric Zemmour espèrent puiser dans le même vivier, celui des zombies lobotomisés qui représentent donc 64 % de la population française en âge de voter. Ont-ils compris que ces gens ne voteront que pour leur Maître, Macron, celui qui déclarait en toute ambiguïté : « Je crois que notre génération doit savoir que la Bête de l’évènement est là, elle arrive, qu’il s’agisse du terrorisme, de cette grande pandémie ou d’autres chocs. Il faut la combattre quand elle arrive avec ce qu’elle a de profondément inattendu, implacable. »

Florian Philippot s’est révélé l’homme politique le plus combatif, le plus pugnace, le plus efficace et le plus sincère tout au long de ces deux années de folie au cours desquelles le Système a essayé, et continue d’essayer, d’imposer son totalitarisme planétaire, ce qui constitue la question prioritaire à l’heure actuelle ; les autres questions : Europe, immigration, pouvoir d’achat, insécurité, rétablissement des frontières nationales, relocalisations, localisme, etc. en dépendent.

Pour conclure, je ne voterai évidemment pas pour Macron, et non plus pour Le Pen, ni pour Zemmour, puisque ces deux derniers ne s’intéressent qu’accessoirement au sort du peuple français, quoiqu’ils en disent.

Je ne voterai pas non plus pour Philippot,  pour une raison unique, liée à mon ADN ; je suis Français né en Algérie. Philippot est gaulliste. Imaginez qu’on demande à un Arménien de voter pour un admirateur d’Erdogan qui est prêt à déclencher un nouveau génocide à chaque instant ?

Faut-il le rappeler ? De Gaulle  est celui qui a sciemment provoqué le massacre, dans des conditions épouvantables, de dizaine de milliers de Pieds-Noirs et de musulmans fidèles à la France qu’on a appelés harkis.

Comme tous les candidats, y compris Marine Le Pen et Eric Zemmour, se réclament de De Gaulle, je ne voterai donc pas aux élections présidentielles de 2022.

Pierre-Emile Blairon.

Notes:

[1] Sondage Elabe pour BFMTV du 23 août 2021 : 64 % des français sont favorables au pass sanitaire.

[2] Pour 82% des Français, la lutte contre l'insécurité sera importante dans leur vote en 2022 (sondage Fiducial-Odoxa  pour Le Figaro du 25 octobre 2021.

[3] Il n’est toujours pas candidat à ce jour, 26 octobre 2021.

[4] Voir mon article sur le sujet paru il y a tout juste un an : Terrorisme islamique et terreur sanitaire : le monde pris dans l’étau de Big Brother,