Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 16 mai 2024

Aymeric Monville: "Les Français sont contre l'insouciance et la belligérance des hommes politiques"

1711049150989.jpg

Les Français sont contre l'insouciance et la belligérance des hommes politiques

Jafar Salimov interviewe Aymeric Monville

Source: https://www.sinistrainrete.info/articoli-brevi/28064-aymeric-monville-i-francesi-sono-contrari-all-incoscienza-e-alla-belligeranza-dei-politici.html

Aymeric Monville, auteur d'essais philosophiques et politiques, dit ce que les Français pensent de l'idée d'Emmanuel Macron d'envoyer des soldats de l'OTAN en Ukraine pour combattre la Russie.

* * * *

monville-300x291.jpg- Emmanuel Macron a été le premier de tous les dirigeants mondiaux à affirmer publiquement l'idée d'envoyer des troupes de l'OTAN en Ukraine pour combattre la Russie. Est-ce le reflet d'une sorte de consensus au sein des élites françaises ? Ou préparait-il l'opinion publique à l'afflux de cercueils en provenance de l'Est ? Ou autre chose encore ?

- L'absence de consensus s'est traduite par le fait que même des russophobes patentés ont critiqué le président Macron pour s'être privé de la possibilité d'entretenir la nécessaire « ambiguïté stratégique », bref, de dévoiler ses cartes. Ce qui est frappant, c'est que ses déclarations ne servent manifestement même pas la cause - anti-russe - qu'elles sont censées servir. Ce qui semble décisif dans cette affaire, et ce serait rassurant car cela montrerait qu'il s'agit avant tout d'une question de communication, ce sont les échéances électorales, en particulier les élections européennes de juin prochain.

Face à une perte de légitimité, une inflation galopante et une dette abyssale, Emmanuel Macron joue donc la carte « royale » pour s'opposer, sur sa droite, au Rassemblement national et, sur sa gauche, à La France Insoumise, qu'il juge complaisante à l'égard de la Russie. Il faut comprendre qu'ici, en France, les médias ont habitué l'opinion publique à l'idée que le président Poutine mène une guerre de conquête de plus en plus dirigée vers l'ouest, menaçant, après l'Ukraine, la Pologne, les pays baltes, puis l'ensemble de l'Europe. Toute personne saine d'esprit, ne serait-ce qu'en variant ses informations dans les médias alternatifs et les réseaux sociaux, sait que la Russie n'en a ni l'envie ni les moyens, et que les raisons de l'opération spéciale 2022 sont simplement qu'elle ne pouvait tolérer la présence à ses portes d'un gouvernement hostile pro-OTAN, pro-nazi et russophobe, installé au pouvoir depuis au moins 2014. Emmanuel Macron s'appuie donc sur une opinion publique composée, statistiquement, de personnes âgées encore très habituées à se rendre aux urnes pour exprimer leur opinion, mais qui croient encore qu'il existe des médias officiels respectables et que c'est là qu'elles apprendront la vérité. Elles deviennent ainsi le réceptacle d'une propagande guerrière effrénée, désormais identifiée au pouvoir de Macron.

- La France, qui perd du terrain en Afrique, veut-elle vraiment récupérer ces pertes aux dépens de la Russie ? Ses dirigeants ont-ils une appréciation équilibrée des rapports de force ?

- Il m'est difficile de dire « la France », car je ne pense pas que le Président français, lui-même « jeune leader de la French American Foundation », serve encore les intérêts de la France. Je pense qu'il s'agit plutôt de réaliser ce que Macron préconise comme un grand « saut fédéral européen », dans lequel la France achèverait de brader ce qui lui reste de souveraineté en offrant, sous prétexte de soi-disant sécurité européenne, ses bijoux de famille à ses voisins européens, à savoir sa puissance nucléaire et son siège permanent au Conseil de sécurité de l'ONU. Il est vrai que la France détient encore la carte militaire pour négocier avec ses voisins. C'est là que se situe le rapport de force, car son statut de puissance victorieuse après 1945 lui a donné des pouvoirs que l'Allemagne n'a pas institutionnellement. Mais pour obtenir quoi ? Un moratoire sur sa dette ? Là encore, je ne vois même pas ce qui serait bénéfique au peuple français. Quant à la confrontation avec la Russie, chacun sait qu'il n'y a rien à gagner à ce que deux puissances nucléaires se fassent la guerre.

1_le-neocapitalisme-selon-michel-clouscard.jpg

- Les soldats français ont « mis le pied à terre » en Russie au moins quatre fois. La première fois, il n'a fallu que deux ans aux Cosaques pour conquérir Paris. La deuxième fois, la France a gagné en Crimée, mais la Crimée est restée russe. La troisième fois, la Russie est apparue comme une proie facile pendant la révolution. Enfin, pour la quatrième fois, des volontaires français ont revêtu l'uniforme de la Wehrmacht et se sont battus contre la Russie soviétique, aux côtés des fascistes allemands et des nationalistes ukrainiens. Y a-t-il une raison commune à ces leçons historiques ? La France a profité de la faiblesse de la Russie, mais dans quel but ? Quels intérêts ont prévalu : économiques, politiques, affectifs ?

- Je suis un peu déçu, cher ami, que vous ne mentionniez pas le fait frappant que de nombreux Français ont également combattu aux côtés du peuple soviétique, dans l'escadrille Normandie-Niémen. A l'époque de l'URSS, on connaissait bien cette histoire. Je voudrais vous rappeler que la France d'après-guerre a été principalement marquée, à gauche, par le communisme qui était pro-soviétique, à droite par le gaullisme, et n'oublions pas que de Gaulle avait reconnu le rôle des peuples soviétiques dans la libération du peuple français. Certes, cette sensibilité a été érodée par les attaques des partis pro-atlantistes comme le Parti socialiste et la droite dite « orléaniste », la bourgeoisie d'affaires en l'occurrence. Mais je peux vous assurer que la russophobie, bien qu'étant une idéologie d'Etat, n'est pas partagée par le peuple français, pour toutes les raisons historiques que je viens d'évoquer.

- Des intervenants américains affirment que des soldats français se battent déjà contre la Russie et en Ukraine. Des sources russes rapportent qu'il y a déjà eu des victimes parmi les Français. Dans quelle mesure ces informations sont-elles connues en France ?

- Nous n'en parlons pas du tout. Il faut savoir que la télévision russe, RT, est censurée par l'Union européenne et que les grands médias sont monolithiques sur la question ukrainienne. Mais il est indéniable qu'il y a des formateurs français et britanniques dans les rangs de l'armée ukrainienne ; il est indéniable qu'au moment des accords de Minsk, il y a eu des déclarations inacceptables sur le double standard, qui montrent la responsabilité écrasante de nos dirigeants, à commencer au moins par François Hollande mais aussi Nicolas Sarkozy, qui a ramené la France dans le commandement intégré des Nations unies (dont le général de Gaulle nous avait sortis). Je ne veux pas occulter cette longue et honteuse histoire au profit des dernières déclarations, tout aussi honteuses, du président Macron. La seule issue est qu'en agissant ainsi, il se positionnerait comme un négociateur à l'avenir. Nous sommes nombreux dans l'opposition à penser non seulement que nous n'aurions pas dû soutenir le coup d'État fasciste pro-US à Kiev en 2014, mais aussi que nous aurions dû négocier avec la Russie dès le début de l'opération spéciale sur la base de la reconnaissance des droits des russophones qui ont été victimes d'un véritable génocide culturel. Cependant, face au risque d'effondrement du front ukrainien, il n'est pas exclu que même les plus ardents opposants à la Russie se rendent compte qu'il va falloir s'asseoir et négocier.

macron-et-soldats-2-1024x548.png

- J'ose dire que les intérêts de l'establishment français ne coïncident pas avec les intérêts des masses. Dans quelle mesure la société française est-elle prête à résister aux décisions irréfléchies des hommes politiques ?

- L'opposition est unanime pour condamner ces déclarations bellicistes et est soutenue par une grande majorité de Français. Je pense que cela se verra dans les urnes. Il est également possible que cela se traduise dans la rue, par une recrudescence des manifestations des gilets jaunes. Il faut tenir compte d'une réalité nationale qui échappe parfois aux observateurs étrangers : les Français ne sont pas un peuple docile, ils ont donné l'exemple avec de nombreux soulèvements et révolutions. Dans ce contexte, nos dirigeants ont l'habitude d'expérimenter, de lancer une option pour la retirer aussitôt après lorsqu'ils constatent que la situation est bloquée et que l'opinion publique risque de se retourner contre eux. J'ose espérer que c'est le cas avec ces déclarations bellicistes inconsidérées et honteuses, compte tenu de l'indignation manifeste qu'elles ont suscitée en France et dans le monde.

mercredi, 15 mai 2024

Elections européennes - TSM : Tout Sauf Macron ou FREXIT?

En54oNV9YzeBnqb6wbndL36CW6w.jpg

Elections européennes 

TSM : Tout Sauf Macron ou FREXIT?

par Pierre-Emile Blairon

Breakdance

Je n’ai pas été surpris de découvrir que les Jeux Olympiques 2024, organisés à Paris du 26 juillet au 11 août, comporteront une nouvelle « discipline », le breakdance ; il s’agit d’une branche (la danse) de ce mouvement marginal né dans le quartier du Bronx à New-York peuplé de Noirs et de Latinos, mouvement appelé Hip-hop, qui comprend aussi le rap (pour la « musique ») et les tags (pour l’expression « picturale ») ; ce mouvement est essentiellement revendiqué et pratiqué par les jeunes de banlieue en France par une compréhensible réaction mimétique ; le breakdance, comme son nom l’indique : casser la danse, donc l’harmonie, est ce style de danse convulsive qui semble, pour les non-initiés, hystérique ou épileptique, qui consiste à se rouler au sol avec quelques envolées aléatoires.

imbrdaage.jpg

L’introduction de ce pseudo-sport dans l’organisation des jeux Olympiques de 2028 à Los Angeles, qui vont succéder à ceux de Paris, a été refusée par les Américains, plus informés que nous, et de plus longue date, sur ce qu’il convient de penser de cette « culture » mais qui n’hésitent pas à en faire la promotion en Europe, histoire d’affaiblir un peu plus nos défenses immunitaires, puisqu’il s’agit de leur intérêt.

06-530258.jpg

Nous sommes, avec cette agitation corporelle frénétique et disgracieuse, bien loin de la noblesse du geste du discobole de Myron qui reste le symbole artistique et visuel des jeux olympiques antiques, qui permettaient de célébrer la beauté et la puissance du corps des athlètes : mens sana in corpore sano, un esprit sain dans un corps sain, devise créée par le poète latin Juvénal au 1er siècle et reprise par Pierre de Coubertin, le restaurateur des Jeux Olympiques de l'ère moderne en 1894, avec une variante : Mens fervida in corpore lacertoso, un esprit ardent dans un corps musclé.

De la même façon que sont aussi éloignées de nos valeurs artistiques les autres composantes du mouvement hip-hop : les « tags » qui ne représentent que le besoin compulsif de certains jeunes gens (atteints de crétinisme) à marquer leur territoire en dégradant un mur qui leur paraît un peu trop propre en le recouvrant de signes agressifs, de même que les rappeurs, dans leurs éructations et leurs borborygmes, ne cherchent guère à égaler la sublime poésie d’un Brel  ou d’une Barbara ; il suffit de découvrir les « paroles » d’une « chanson » de celle qui a été proposée par les instances organisatrices des J.O. de Paris pour chanter lors de la cérémonie officielle de leur ouverture pour en être convaincus.

LY6NZ7OOHNBLJMC7MU2V5XYFX4.jpg

Ce sont certains de ces gens qui n’ont qu’un rapport très lointain avec le sport, et encore moins avec les origines des Jeux antiques d’Olympe en Grèce, l’un des berceaux de notre civilisation européenne, qui ont été conviés à porter la flamme olympique tout le long de son parcours de Marseille à Paris ; ils ne sont pas les seuls ; il y aura aussi quelques vrais sportifs, mais pas que ; les diverses instances locales qui ont accepté de payer une somme conséquente (sans avoir au préalable consulté leurs administrés) pour voir traverser leur commune de cette « flamme » en forme de suppositoire (là encore une image très symbolique !) se sont soumises à l’une des conditions, explicitement exprimée ou non, d’y intégrer les personnes transgenres, LGBTQ +, et autres représentants de minorités, sexuelles ou non.

C’est toute cette faune interlope qui ne représente qu’un pourcentage infime de la population française qu’on met en avant dans ce qui sera la vitrine du savoir-faire français en matière d’organisation, de ce qui reste de la vision qu’ont les étrangers de la classe, de la bienséance, de la bienveillance, de l’harmonie de ses paysages et de son architecture ancienne, de la distinction, de la courtoisie et de l’élégance à la française.

Ce « breakdance », dont j’ai tracé les principales caractéristiques, symbolise à merveille le pouvoir actuel et explicite le but qu’il semble rechercher : être en accord avec les non-valeurs wokistes qui envahissent l’espace culturel occidental et ainsi humilier ce qui reste du peuple français dans ce qu’il a de plus cher et dans ce qui l’a toujours défini tout au long des siècles : précisément les vertus que je viens d’énumérer.

1675575-nemo-remporte-l-eurovision-2024.jpg

L’Eurovision

J’ai jeté ma télé une nuit de Nouvel an en même temps que j’ai arrêté de fumer, en l’an 2000, pour fêter dignement le nouveau millénaire. Et j’en suis fier, et heureux. Je n’ai donc pas vu la cérémonie qui s’est déroulée en Suède la semaine dernière mais seulement quelques extraits sur les réseaux sociaux qui confirment les niveaux de dégénérescence et d’avilissement qui règnent dans le monde occidental et qui sont imposés à l’Europe par la secte mondialiste sataniste ( ce dernier point était visuellement présent tout au long des prestations des différents « artistes » participant à ce concours) par le biais de cette organisation (entre autres) que l’on supposait, à l’origine, être uniquement européenne, ne serait-ce que par son nom.

C’est Ségolène Royal qui arrive toujours là où on ne l’attend pas qui a formulé les critiques les plus virulentes à propos de cette mascarade : « Ce n’était pas un concours de talent musical, mais un concours de laideur, de vulgarité, de grossièreté, d’exhibitionnisme (sanctionné par la loi mais diffusé à des millions d’enfants et d’ados !). Il faut espérer que pas un euro d’argent public ou européen ne soit allé à cette farce lugubre, (à quelques exceptions près), et que les questions sur l’entreprise de costumes et de mise en scène qui a sévi et sur ceux qui l’ont choisie, puissent être posées. Les chanteurs et chanteuses eux-mêmes ont-ils eu la liberté de refuser les pitoyables vêtement maltraitants que les organisateurs leur ont fait porter ? Une enquête sérieuse sur les méthodes ainsi qu’un bilan financier détaillé de cette exhibition minable mais manifestement coûteuse s’imposent. La culture, la musique et l’Europe doivent se respecter sinon personne ne les respectera plus. »

Michel Lebon, sur le site de Nice Provence Info, conclut son article du 13 mai, Flamme olympique et Eurovision, par ces mots : « Après ces spectacles pitoyables de Fête du Slip de l’Ancien Monde occidental, la Russie, la Chine, l’Inde et les pays arabes se frottent les mains. La décadence de l’Occident est actée, leur victoire finale est assurée. »

malmo-eurovision-2024-1280x640.jpg

Des manifestations sous contrôle

Car, ne nous y trompons pas: ces manifestions d’aspect ludique ne sont pas seulement d’aimables divertissements mais font partie de cette vaste entreprise d’ingénierie sociale qui a pris des proportions inimaginables au plan mondial au début de l’année 2020 avec la production d’une pseudo-pandémie suivie de la production d’un pseudo-vaccin.

Panem et circenses: du pain et des jeux pour le peuple de telle manière qu’il ne songe pas à se rebeller. En l’occurrence, il y eut plus de jeux que de pain.

Et, encore une fois, cette gigantesque manipulation a parfaitement fonctionné.

L’Eurovision a rassemblé 5,4 millions de Français devant leur petite lucarne et le parcours de la flamme (une sorte de pot d’échappement en forme de suppositoire brandi par les « athlètes ») suscite la mobilisation de foules importantes qui se déplacent avec un grand enthousiasme pour voir cet événement ; on a persuadé ces masses innombrables qu’elle assistaient au plus grand spectacle de leur vie. Je dois avouer que j’ai été surpris de cet engouement pour un spectacle qui, en réalité, n’existe pas, de la même manière que j’ai été stupéfait de la rapidité avec laquelle, en 2020, les instances mondialistes ont su imposer quantité de mesures très contraignantes à l’ensemble de la planète sans qu’il y ait la moindre contestation, sauf de la part du tout petit nombre de personnes lucides et sensées que les comploteurs appellent les complotistes.

Elections européennes : pour qui voter ?

Evidemment, ces manifestations se conjuguent, pour détourner l’attention, avec l’imminence d’un vote essentiel pour l’avenir de notre pays et celui de la véritable Europe des patries charnelles. L’Union européenne, ce monstre créé à Bruxelles par les agents de la CIA après la deuxième guerre mondiale [1] joue parfaitement son rôle de vassale des Etats-Unis au point de sacrifier les intérêts des peuples européens à ceux de l’Amérique. Je ne reviendrai pas sur cette vision géopolitique que n’importe quel enfant en âge de raisonner pourrait comprendre.

Je ne m’adresse ici qu’aux Français dont le cerveau n’a pas été atomisé comme celui de ces masses ahuries qui vont obéir à la moindre injonction de leurs maîtres.

Ces Français qui ont su garder le plein exercice de leurs capacités intellectuelles et de leur indépendance de jugement sont, certes, peu nombreux mais suffisamment en nombre pour pouvoir influer sur ce vote décisif à condition de se déplacer devant les urnes.

Il n’y a que deux options, comme d’habitude : le vote utile et le vote de conviction.

FrSyvwTWIAYxi75.jpg

Le vote utile : Tout Sauf Macron

Le vote utile, c’est quand il y a urgence à dégager une liste particulièrement nocive.

Pour ces prochaines élections européennes, la liste toxique est représenté par le parti qui soutient Macron: la liste Valérie Hayer du parti Renaissance ; non pas que cette dame soit particulièrement dangereuse, mais le fait qu’elle fasse un score encore plus minable que celui qui lui est prédit est un facteur important pour calmer les ardeurs belliqueuses du président Macron qui, s’il est soutenu par les Français lors de ces élections européennes, nous amènera inévitablement à la guerre et à la possible disparition de la France et des Français qui n’ont toujours pas compris qu’en s’attaquant à la Russie,

- d’une part, les Européens ne sont pas dans leur droit car ce n’est pas la Russie qui a cherché la guerre en Ukraine mais bien l’Amérique, l’Otan et ses vassaux européens ; l’ancien président Hollande a d’ailleurs avoué publiquement qu’il avait saboté les accords de Minsk.

- d’autre part, à cause de la propagande massive occidentale, ils n’ont toujours pas compris non plus que la Russie n’est pas Monaco ou la Principauté d’Andorre, mais le plus grand pays du monde avec une armée colossale et une population qui soutient à fond son président Poutine parce qu’elle se sait dans son bon droit.

- Enfin, les Français ne savent pas que la guerre en Ukraine est quasiment terminée et que ce sont les Russes qui l’ont gagnée, non pas seulement contre l’Ukraine de Zelensky  - qui avait perpétré un massacre des populations russophones dès 2014 (15.000 morts civils), raison de l’intervention russe - mais aussi contre l’Otan et les Européens va-t-en-guerre.

Le vote utile voudra donc dire qu’on pourra voter pour les oppositions contrôlées qui sont tout autant belliqueuses et mondialistes que Macron ; Jordan Bardella a déclaré le 22 mars au micro de France Info: « Je soutiens l'utilisation des bénéfices des avoirs russes pour financer l'effort de guerre en Ukraine : c'est une mesure que j'ai portée auprès du chef de l’État, qui y était d'ailleurs réticent, lors de la réunion des chefs de parti le jeudi 7 mars à l’Élysée ».

Ce qui veut dire qu’il approuve ce vol manifeste et qu’il n’a toujours rien compris de la situation géopolitique mondiale, à moins d’être devenu l’un des plus fidèles vassaux de l’Ordre mondial comme je l’ai évoqué et démontré dans un précédent article [2] sur ce même site. Le détournement de ces avoirs deviendra aussi un casus belli pour les Russes. Bardella est tout aussi irresponsable que Macron, mais l’élection européenne ne l’amène pas directement au pouvoir en France, il sera toujours temps de l’en empêcher dans un deuxième temps.

Le vote de conviction

Le vote de conviction, c’est le Frexit, je vais juste reprendre un commentaire qui fait suite, sur le site de Nice Provence Info, à l’article de Massimo Luce du 10 mai, intitulé Sortez les sortants ! qui a le mérite de résumer très bien l’intérêt du vote Frexit.

Ce commentaire que je reproduis en l’état est signé de Couëtdic, écrit le 12 mai 2024 à 18:07 :

« Oui, il faut aller voter si on veut avoir une chance de sauver notre belle France. Cela passe d’abord par la sortie de l’U.E, complètement vérolée qui nous coûte très cher puisque nous sommes contributeurs nets contrairement à d’autres pays et qui détruit nos agriculteurs, nos entreprises, nos libertés et milite pour la guerre au service des États-Unis. C’est paradoxal puisque ce sont des élections pour élire des députés européens mais cela fera entrer au parlement des voix dissidentes. Par contre, pour ma part, ce sera la liste des Patriotes avec Florian Philippot que je soutiendrai, les seuls qui ont été aux côtés des suspendus, dans la rue tous les samedis, se battant inlassablement pour nos libertés. Ils ont d’ailleurs avec eux entre autres, le porte-parole de Vérity France, Marc Doyer. Asselineau n’a pas souhaité se joindre à la coalition qu’ils ont montée avec d’autres partis et c’est bien dommage pour notre pays.

À part eux, tous les autres partis veulent rester dans l’U.E mais parlent de souveraineté !

Quelle souveraineté puisque la France et donc les Français ne pourront plus décider de rien (c’est déjà largement commencé) ! Les lois ou les décrets de l’U.E priment sur ceux des États.

Nos ancêtres ne se sont pas battus pour cela ! »

Alors ? A vous de décider sereinement ; vous avez ici quelques éléments en main.

Pierre-Emile Blairon

Notes:

[1] Selon Marie-France Garaud : https://www.youtube.com/watch?v=usM_vZ3X7SA et Philippe de Villiers : j’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu (éditions Fayard)

[2] Traditionalistes contre globalistes : le grand chambardement planétaire du 22 février 2024.

mercredi, 01 mai 2024

Suite à une question de l'AfD au Bundestag, Marine Le Pen demande de "s'occuper plutôt des problèmes de l'Allemagne"

7A5J7CIORVFF5PRSOUTSUU73PU.jpg

Suite à une question de l'AfD au Bundestag, Marine Le Pen demande de "s'occuper plutôt des problèmes de l'Allemagne"

Source: https://zuerst.de/2024/04/24/wegen-einer-afd-anfrage-im-bundestag-marine-le-pen-fordert-sich-lieber-um-deutschlands-probleme-kuemmern/

Paris/Berlin . Des désaccords s'annoncent à nouveau entre le Rassemblement national (RN) et l'AfD. L'AfD s'était permis de demander au gouvernement allemand, dans une question écrite, de prendre position sur "les résolutions de l'Assemblée générale des Nations unies selon lesquelles la France doit restituer l'archipel de Mayotte à l'Union des Comores". L'archipel en question est situé dans l'océan Indien. En 1974, 1976 et 2009, la population de l'île de Mayotte s'était prononcée pour son maintien dans le giron français pour des raisons évidentes - mais les Comores et l'ONU ne reconnaissent pas ce vote.

carte_comores-pdf-1657379819.jpg

La question de l'AfD ne portait finalement pas sur les lointaines îles des mers du Sud, mais plutôt sur les doubles standards de l'UE et du gouvernement allemand: en effet, contrairement au cas de Mayotte, Bruxelles et Berlin ne reconnaissent pas les référendums dans les "républiques populaires" de Donetsk et Lougansk, qui appartiennent désormais à la Russie.

La présidente du RN, Marine Le Pen, a exprimé sa colère face à la demande de l'AfD. Lors d'une visite dans le territoire français d'outre-mer tout récemment, elle a déclaré que l'AfD devrait "plutôt s'occuper des problèmes de l'Allemagne". Elle pourrait volontiers expliquer à l'AfD "pourquoi les habitant de Mayotte ont déjà exprimé trois fois leur volonté d'être français". La comparaison avec l'Ukraine est "particulièrement maladroite". Elle a annoncé qu'elle donnerait "quelques leçons de géopolitique" à ses amis du groupe.

Le porte-parole de l'AfD, Matthias Moosdorf, a déclaré à l'AFP que la question était "en attente depuis longtemps". Il s'agit pour l'AfD d'une politique de "deux poids, deux mesures", pratiquée par l'Allemagne, en matière de "respect du droit international". Berlin ne reconnaîtrait pas, par exemple, les résultats des référendums dans les régions d'Ukraine désormais rattachées à la Russie.

Les relations entre l'AfD et le Rassemblement national (anciennement Front national) sont tendues depuis un certain temps déjà. Marine Le Pen s'était récemment offusquée de la prétendue "réunion secrète" au cours de laquelle Martin Sellner avait fait un exposé sur les questions de "remigration" des étrangers. (mü)

Demandez ici un exemplaire gratuit du magazine d'information allemand ZUERST ! ou abonnez-vous dès aujourd'hui à la voix des intérêts allemands !

Suivez également ZUERST ! sur Telegram : https://t.me/s/deutschesnachrichtenmagazin

vendredi, 26 avril 2024

Amazonie: Lula ouvre la porte à Macron

lula-e-macron-em-encontro-na-cupula-do-g7-em-hiroshima-1684676147599_v2_3x4.jpg

Amazonie: Lula ouvre la porte à Macron

Source: https://novaresistencia.org/2024/04/16/amazonia-lula-abre-as-portas-para-macron/

Sous le discours du "pragmatisme", les relations du Brésil avec la France ont été préméditées, la récente rencontre entre Lula et Macron s'inscrivant dans le projet géopolitique hégémoniste pensé par le gouvernement Sarkozy.

Le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva et son homologue français Emmanuel Macron ont célébré le partenariat stratégique entre les deux pays: ils ont inauguré un sous-marin franco-brésilien et annoncé un programme visant à lever un milliard d'euros pour des projets économiques durables en Amazonie. Cependant, la dissonance était plus aiguë en ce qui concerne l'accord UE-Mercosur.

XVM23f51aa8-83ba-11e9-923d-cd9a4615f5cd.jpg

Les dirigeants étrangers en visite officielle au Brésil n'ont pas l'habitude d'inclure l'Amazonie dans leur itinéraire, mais M. Macron voulait commencer par là, où il a rencontré Raoni Metuktire (photo, ci-dessus), le chef indigène Caiapó âgé de 92 ans, qu'il avait naguère reçu au palais de l'Élysée et qui incarne en France la lutte pour la protection de l'Amazonie. Macron lui avait remis la Légion d'honneur.

"Nous voulons convaincre ceux qui ont déjà déboisé qu'ils doivent apporter une contribution importante aux pays qui ont encore des forêts pour les maintenir debout", a déclaré Lula, tandis que Macron posait pour un selfie avec ses hôtes devant une banderole appelant à un "Non au pétrole en Amazonie", une référence à un projet controversé d'exploration d'hydrocarbures dans le delta de l'Amazone que Lula soutient.

Lula a déclaré que le Brésil devait disposer de forces armées "hautement qualifiées, préparées et équipées" pour garantir la paix en cas de besoin. Sans mentionner la tentative de coup d'État dont il a été victime en janvier dernier de la part de militants pro-Bolsonaro et de militaires, Lula a déclaré que cette force était également nécessaire pour faire face à l'"animosité" actuelle contre le processus démocratique au Brésil et dans d'autres pays du monde.

Le voyage de M. Macron au Brésil, après une étape en Guyane française, territoire colonial français en Amérique du Sud, reflète des intérêts mutuels dans les domaines de l'environnement et de la défense.

L'idylle politique entre les présidents de 78 ans (Lula) et de 46 ans (Macron) est évidente, malgré leurs différences idéologiques, leurs positions irréconciliables sur l'accord commercial UE-Mercosur et leurs parcours: le Français a travaillé dans la banque d'investissement et le Brésilien comme ouvrier métallurgiste à São Bernardo do Campo.

Le Brésil et la France ont l'intention d'unir leurs forces pour obtenir des investissements d'un milliard d'euros sur quatre ans afin de stimuler la bioéconomie en Amazonie. Lula et son gouvernement sont particulièrement intéressés par la création d'un marché du carbone qui servirait à compenser financièrement les pays qui investissent dans la protection des forêts qui capturent le dioxyde de carbone.

Guiana-Shield_Amazon-FR-min.jpg

Le plateau des Guyanes

Selon le gouvernement brésilien, la France est le troisième investisseur au Brésil, avec environ 38 milliards de dollars. Le premier jour de leur visite, les présidents ont annoncé un programme visant à lever un milliard d'euros (1,08 milliard de dollars) pour investir dans des projets économiques durables en Amazonie brésilienne et franco-guyanaise.

La première partie du projet de Sarkozy ("Le plateau das Guyanes") semble se concrétiser: Lula et Macron ont annoncé un plan d'investissement pour l'économie durable en Amazonie, dans une tentative de réduire la prédominance "anglo" dans la région. La première étape du voyage de M. Macron au Brésil a été Belém, la porte d'entrée de l'Amazonie.

C'est ce que les géopoliticiens brésiliens appellent "l'île Guyane", entre l'Atlantique (au nord-est et à l'est), l'Amazonie au sud et le Rio Negro-Orinoco à l'ouest et au nord-ouest. Derrière la stratégie Sarkozy-Macron semble se cacher l'intérêt des entreprises pharmaceutiques françaises pour la grande biodiversité de l'Amazonie.

Avec une "France-Afrique" qui se désintègre tout comme l'Ostpolitik allemande, un continent asiatique très compétitif et un Mexique où les maquiladoras chinoises sont de plus en plus présentes, Macron vise à s'assurer des niches en Amérique du Sud.

Mercosur-UE

Après sa rencontre avec Lula, Macron s'est rendu à São Paulo pour participer à un forum économique, où il a qualifié de "très mauvais" l'accord de libre-échange négocié entre le Mercosur et l'Union européenne et a proposé d'en créer un nouveau "qui soit responsable du point de vue du développement, du climat et de la biodiversité".

"C'est un mauvais accord pour vous et pour nous", a déclaré M. Macron à propos d'un pacte qu'il avait déjà qualifié de "mort" en janvier, au plus fort des manifestations des agriculteurs français. "Forgeons un nouvel accord responsable sur le développement, le climat et la biodiversité", a-t-il proposé. Lula a désigné les Français et leur protectionnisme comme les principaux responsables du fait que l'accord UE-Mercosur est dans un coma profond et ne montre aucun signe de reprise à court terme.

Le projet de traité, dont les discussions ont débuté en 1999, vise à abolir la plupart des tarifs douaniers entre les deux zones, créant ainsi un espace de plus de 700 millions de consommateurs. Après un accord politique en 2019, plusieurs pays, dont la France, ont bloqué son adoption, une opposition accentuée par la crise agricole qui frappe l'Europe.

Macron a fait valoir que les règles de cet accord commercial ne sont pas "homogènes" avec celles de l'Europe. Le Brésil, poids lourd du Mercosur dirigé par Lula, est cependant implacable dans sa défense de l'accord.

image770x420cropped.jpg

Coopération militaire

Mercredi, les présidents ont inauguré un sous-marin conventionnel franco-brésilien au chantier naval d'Itaguaí, près de Rio de Janeiro.

Le président brésilien a souligné que la coopération militaire avec la France ne se limitait pas à la construction de sous-marins. "Notre partenariat témoigne de l'intérêt du Brésil à acquérir une plus grande autonomie stratégique face aux nombreux conflits qui ont surgi dans le monde", a-t-il déclaré. Avec ces investissements monumentaux, Lula tente d'apaiser les craintes de coup d'État des militaires.

L'accord prévoit également la production d'hélicoptères, le développement d'un satellite pour garantir les communications militaires du Brésil et l'achat d'un ordinateur de grande capacité à des fins de défense.

Les deux dirigeants ont souligné l'importance de ce partenariat dans un monde marqué par les guerres et les déséquilibres mondiaux. "Il permettra à deux pays importants, chacun sur son propre continent, de se préparer à vivre avec cette diversité sans se soucier d'une quelconque guerre, car nous avons défendu la paix à toutes les époques de notre histoire", a déclaré M. Lula.

Macron a évoqué une "vision commune du monde" avec M. Lula, malgré leurs divergences, notamment sur l'Ukraine. "Les grandes puissances pacifiques que sont le Brésil et la France, qui doivent agir dans un monde de plus en plus désorganisé, doivent parfois savoir utiliser le langage de la fermeté pour protéger la paix", a-t-il déclaré.

submarineava.jpg

Sous-marin nucléaire

Le "Tonelero" est le troisième des quatre sous-marins à propulsion conventionnelle prévus par Prosub, un programme de 7,2 milliards de dollars destiné à développer les sous-marins brésiliens et leur industrie. L'"Angostura", le dernier de ces sous-marins destinés à protéger les 8500 kilomètres de côtes du géant latino-américain, devrait être mis à l'eau en 2025.

L'accord avec la France, qui date de 2008, prévoit également un cinquième submersible, qui serait le premier navire à propulsion nucléaire du Brésil. "Je veux que nous ouvrions un chapitre pour de nouveaux sous-marins, que nous nous attaquions de front à la propulsion nucléaire, en respectant parfaitement tous les engagements de non-prolifération", a déclaré M. Macron. "La France sera à vos côtés", a ajouté le président français aux côtés de Lula.

Le changement, tout change. La relation du Brésil de Lula avec le gouvernement de droite de Macron est à l'opposé de la relation houleuse que la France entretenait avec son prédécesseur, Jair Bolsonaro. Désormais, ils sont sur la même longueur d'onde, avec le sourire. Peu après son arrivée au pouvoir en 2019, Bolsonaro avait insulté la femme de Macron, Brigitte, alors que les incendies faisaient rage en Amazonie et que Macron mettait en garde le monde contre l'impact du feu sur la plus grande forêt tropicale du monde.

Source : CLEA

dimanche, 14 avril 2024

Jouets de guerre

Empire-situation-soldats-plomb-copyright-photogriffon.jpg

Jouets de guerre

Andrea Marcigliano

Source: https://electomagazine.it/giocattoli-di-guerra/

Il semble que Moscou ait envoyé un cadeau au président Macron. On ne sait pas s'il s'agit de l'ambassade russe à Paris ou du Kremlin directement... mais le cadeau est tout de même arrivé.

Il s'agit d'une boîte de petits soldats, de miniatures de chars d'assaut, etc.

rare-tank-t3476-russe-solido-150eme-en-boite.jpg

Le genre de jouets, j'imagine, qui faisait autrefois le bonheur des enfants. À l'époque où les PlayStation et les smartphones n'existaient pas encore. Et que ce qui comptait, c'était... l'imagination.

Quoi qu'il en soit, l'expéditeur d'un tel cadeau - un ambassadeur d'humeur badine, Lavrov ou Poutine lui-même - a fait preuve d'un solide sens de l'humour. Et d'une bonne dose d'ironie.

J'ai déjà écrit sur Macron, sur ses bizarres et dangereuses illusions napoléoniennes. De sa perspective d'envoyer les troupes de l'OTAN combattre l'ours russe aux côtés des Ukrainiens. Et de sa préparation des divisions de la Légion étrangère à entrer, dans un court laps de temps, sur le terrain des combats.

Une illusion qui n'est pas seulement la sienne, malheureusement. Car Stoltenberg et les dirigeants bruxellois semblent de plus en plus sur la même longueur d'onde. Malgré les freins de Washington. Et ce n'est pas peu dire.

Mais c'est lui, Macron, qui a le plus avancé dans ce sens. Il est le précurseur. Le petit Napoléone de noantri (à la sauce française) dans la campagne de Russie.

Et les Russes lui envoient des petits soldats. Jouez avec, lui disent-ils entre les lignes. Et laissez la vraie guerre aux grands.

Un geste de mépris très peu diplomatique. Mais le président français a montré qu'il ne se souciait guère de la diplomatie et des relations internationales. Et qu'il les comprend encore moins.

Mais il ne faut pas y voir une simple... plaisanterie, car à mon humble avis, ce geste laisse entrevoir autre chose.

Le moment est critique. Avec une Commission européenne qui demande un effort économique supplémentaire aux États membres, jusqu'à 100 milliards au total, afin de continuer à alimenter Zelenski. Alors qu'il est désormais clair que l'Ukraine est en train de s'effondrer.

Moscou n'est pas pressé. Sa stratégie vise à user l'ennemi le plus possible. Et à ménager hommes et moyens. Mais elle avance. Lentement et inexorablement. Il est pourtant évident qu'elle portera bientôt le coup. D'ici l'été. Peut-être plus tôt.

Washington est sur le point d'abandonner le bateau qui coule. Et ce n'est pas à cause de l'obstructionnisme républicain à la Chambre des représentants. Ni à cause du retour, attendu et redouté, de Trump.

C'est l'administration Biden qui est pressée de se sortir du bourbier ukrainien.

Trop inquiète de l'évolution de la situation au Moyen-Orient. Et le risque d'un affrontement avec l'Iran. Sans parler de la tension croissante avec Pékin.

Et puis, probablement, Zelenski a fait son temps. En menant tout un peuple à l'abattoir. Et maintenant, on n'a plus besoin de lui. En fait, il devient un handicap. Pour piquer l'ours russe, d'autres possibilités s'ouvrent. La Moldavie, l'Arménie...

Mais très peu en Europe l'ont compris. Et l'ont accepté.

A part Orban et Fico, qui n'ont plus rien à voir avec le narratif occidental, l'Espagne et quelques autres. La majorité continue à se comporter comme des lemmings. Comme des rats suicidaires.

P3-1_Macron_va-t-en_guerre_OK_Lupo.jpg.1200x675_q85_box-0,89,652,455_crop_detail.jpg

Derrière Macron, qui, de ces rats autodestructeurs, s'est autoproclamé chef.

Et Moscou lui envoie des petits soldats. Pour bien montrer à quel point les Russes craignent les forces armées européennes sans le parapluie protecteur américain.

C'est à se poser des questions, non ?

Ordre en échange d'uranium

2733f5918aec3f214e0717478fb11dec.jpg

Ordre en échange d'uranium

Leonid Savin 

Source: https://www.geopolitika.ru/article/orden-v-obmen-na-uran

Le président français Emmanuel Macron s'est rendu au Brésil le 26 mars. Dans le contexte de déclarations agressives sur l'envoi éventuel de militaires français en Ukraine, ainsi que de la perte d'influence dans un certain nombre de pays africains (le dernier sur la liste étant le Sénégal, où des élections présidentielles avaient eu lieu la veille), ce voyage ne doit pas être considéré comme une simple visite, mais comme une exploration du terrain en vue de réorienter la présence française dans le monde.

Il n'est pas exclu que la Russie soit évincée, du moins dans les domaines où nous pourrions concurrencer Paris, comme l'énergie nucléaire.

Bien qu'il s'agisse d'une visite d'État de haut niveau, les photos des deux présidents, qui sont déjà devenues un mème, ont suscité un véritable engouement. Une publication brésilienne les a qualifiées de "mariage", car le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et M. Macron se tenaient la main et souriaient.

000-34mb74y-6603b2cbf1c3c537419753.jpg

LYNXNPEK2P0WP_L.jpg

Et la photo commune avec un chaman indien ressemblait vraiment à une parodie de mariage gay dans l'Église anglicane, où le mariage entre personnes de même sexe est autorisé*. Le chaman et le chef indien local à temps partiel ont reçu un ordre de Macron "pour leur contribution à la défense de l'environnement". Macron a répondu à ces mèmes en disant : "Oui, c'est un mariage. Le Brésil aime la France. Et la France aime le Brésil".

En réalité, la situation n'est pas aussi hilarante qu'on pourrait le penser en regardant la photo. Par exemple, un membre du parlement brésilien, Filipe Barros, a réclamé une enquête officielle pour savoir si les accords avec la France violent la souveraineté du pays.

Et ces doutes sur le fond de la politique étrangère française ne visitent pas que des personnalités brésiliennes. En Guyane, où Macron s'était rendu la veille, des députés se sont plaints de discuter de questions importantes à huis clos, qualifiant cette pratique de "forme de sectarisme".

Les sujets abordés par les deux présidents ont tourné autour de l'Amazonie, une région riche en bio-ressources, et ont évoqué la protection de l'environnement et la lutte contre le changement climatique dans une position "pour tous les bons contre tous les mauvais".

Amazonia_legal_brazil_map.PNG

Lula et Macron ont signé un plan d'action commun pour développer la bioéconomie et protéger la forêt tropicale. L'accord comporte de nombreuses phrases communes sur la nécessité de réduire les émissions et l'engagement envers les traités précédents, mais certains points mettent en lumière des mécanismes d'accompagnement très intéressants.

La lutte contre le dépérissement des forêts est liée à la nécessité de développer "des instruments financiers innovants, des mécanismes de marché et des paiements pour les services environnementaux".

La protection des arbres commence par l'Amazonie, mais se termine par l'ensemble des forêts tropicales de la planète et par la création de nouveaux instruments de paiement: "Le Brésil et la France sont déterminés à travailler bilatéralement et avec leurs partenaires pour créer un nouveau système de gouvernance pour l'architecture financière internationale... Ce changement... devrait... entraîner une réforme équitable des institutions financières internationales".

Alors que le Brésil est membre des BRICS et adopte une position modérée sur le développement de toutes sortes d'alternatives de paiement, en particulier dans le contexte du Sud global, la France fait partie du collectif occidental, qui s'engage à préserver tous les moyens de son hégémonie, y compris les systèmes de paiement et les systèmes financiers.

Dès lors, comment la France peut-elle être utile à la modernisation et à la transformation de l'architecture financière internationale ? Le rôle de Paris ne serait-il pas, dans ce cas, subversif et saboteur ? Ces questions sont particulièrement pertinentes aujourd'hui, en cette année de présidence russe des BRICS, où l'on discute de la possibilité de créer des instruments de paiement internationaux alternatifs.

Une clause de l'accord stipule également que "les présidents ont reconnu l'importance de promouvoir une science inclusive du climat et du développement durable avec une plus grande participation des scientifiques des pays en développement, à la lumière des considérations de genre".

Lula a certainement utilisé la rhétorique du "genre" pendant la campagne pour gagner les votes des électeurs "progressistes", mais ce flirt continu avec eux doit encore être rationalisé.

que_paises_atraviesa_el_rio_amazonas_43152_600.jpg

Le plan d'action pour la bioéconomie et la protection des forêts tropicales est plus spécifique et concerne directement l'Amazonie. Il prévoit des mesures globales pour développer l'industrie à l'aide de ressources publiques et privées. Un important programme d'investissement dans la bioéconomie de l'Amazonie brésilienne et guyanaise a été annoncé. L'objectif est de mobiliser 1 milliard d'euros au cours des quatre prochaines années.

Ce programme s'articulera autour de plusieurs axes. Un dialogue entre les administrations française et brésilienne, des partenariats techniques et financiers entre banques publiques sont envisagés. Des coordinateurs spéciaux seront affectés aux entreprises françaises et brésiliennes les plus innovantes dans le domaine de la bioéconomie. Un centre de recherche, d'investissement et d'échange de technologies clés sera également créé et un nouvel accord scientifique entre les pays sera conclu.

L'accord établira également de nouvelles normes pour récompenser les pays "forestiers" qui investissent dans la restauration des ressources. Enfin, pour financer la protection des forêts tropicales et de la biodiversité, il est prévu de promouvoir conjointement des partenariats innovants dans le monde entier.

D'une manière générale, si l'on résume ce qui a été écrit, il est prévu de créer une sorte de terrain d'expérimentation pour certaines actions, qui pourront ensuite être étendues à d'autres régions du monde. Étant donné que le Brésil présidera le sommet sur le climat COP30 en 2025, le PR sur l'agenda environnemental arrive à point nommé. Et il ne fait aucun doute que l'administration Lula continuera à s'appuyer sur ce thème.

Les projets communs dans le domaine de l'énergie nucléaire ont également été abordés. Selon le député brésilien Júlio Lopes, qui faisait partie de la délégation, un protocole d'accord a été signé entre les services géologiques du Brésil et de la France sur l'exploration de l'uranium.

origin.png

Geological-reserves-of-uranium-location.png

Actuellement, le Brésil se situe au huitième rang mondial en termes de réserves d'uranium - environ 280.000 tonnes. Elles sont estimées à environ 62 milliards de dollars et sont suffisantes pour alimenter l'ensemble du programme nucléaire du pays. Le monopole de l'exploration minière est détenu par l'entreprise publique Industrias Nucleares do Brasil.

Plusieurs sections de l'accord indiquent que les pays approfondiront leur coopération dans le domaine de l'énergie nucléaire et faciliteront l'échange d'informations pour l'exploration des minéraux critiques. L'investissement français dans le traitement des minerais sur le territoire brésilien est également envisagé.

Selon Júlio Lopes, dans le cadre de la réorganisation des activités nucléaires au Brésil, la reconstruction de la centrale nucléaire d'Angra-1 et la construction d'Angra-3 sont également prévues.

Cependant, fin 2022, Rosatom a signé un contrat avec Industrias Nucleares do Brasil pour la fourniture d'uranium enrichi destiné à la production d'assemblages combustibles pour les réacteurs d'Angra-1. Le contrat a été conclu à la suite d'un appel d'offres ouvert et durera jusqu'en 2027.

Angra-3-848x477.jpeg

Rosatom souhaite également achever la construction d'Angra-3. Le processus d'approbation de la construction de cette centrale a été compliqué pour un certain nombre de raisons, mais en 2022, la société brésilienne Eletronuclear a repris les travaux de construction des fondations. La mise en service d'Angra-3 est prévue pour 2028. La centrale aura une capacité de 1405 mégawatts et une capacité de production d'électricité de 12 millions de mégawattheures par an, ce qui est suffisant pour alimenter 4,5 millions de personnes.

Il est maintenant question que l'entreprise française Framatome, qui fabrique des réacteurs, s'implante au Brésil. Il n'est donc pas exclu que la France se prépare un coussin de sécurité nucléaire au Brésil, qu'elle considère en même temps comme un nouveau marché prometteur.

Si l'uranium cesse de provenir du Niger, ce qui est tout à fait possible à la lumière des événements actuels, Paris compensera avec du minerai brésilien. Et dans le même temps, elle importera ses technologies, en faisant du lobbying pour évincer les entreprises russes. Très probablement, elle ne fera pas l'économie des mécanismes de corruption, qui sont une composante indispensable de la grande politique des pays occidentaux.

Et l'agenda environnemental sera une bonne couverture pour la manipulation d'actifs, les activités de renseignement et l'extension de l'influence au niveau des communautés locales.

Il ne sera pas difficile pour la France de donner quelques ordres supplémentaires aux chefs de tribus. L'échange de perles de verre contre de l'or est un vieux truc éprouvé par les colonisateurs européens en Amérique latine.

* Le mouvement LGBT est considéré comme extrémiste dans la Fédération de Russie.

vendredi, 12 avril 2024

La métamorphose de Macron, la crise de l'axe franco-allemand et la destruction de l'espace politique européen

7MHYLFBCNOAU2SVHU3BNPWLT4Q.jpg

La métamorphose de Macron, la crise de l'axe franco-allemand et la destruction de l'espace politique européen

Roberto Iannuzzi

Source: https://geoestrategia.es/noticia/42578/politica/la-metamorfosis-de-macron-la-crisis-del-eje-franco-aleman-y-la-destruccion-del-espacio-politico-europeo.html

Les déclarations belliqueuses du président français sont le symptôme d'une crise profonde du leadership européen, et non la réponse à une menace russe réelle.

Ce qui, à la fin du mois de février, semblait être une plaisanterie du président français Emmanuel Macron ("l'envoi de troupes occidentales en Ukraine n'est pas à exclure") est devenu, au fil des jours, le cheval de bataille du chef de l'Élysée.

Lors d'une interview télévisée à une heure de grande écoute, le 14 mars, M. Macron est allé plus loin. Décrivant à nouveau le conflit ukrainien en termes existentiels ("Si la Russie devait gagner, la vie des Français changerait", "Nous n'aurions plus de sécurité en Europe"), le président français a réaffirmé que l'Occident ne devait pas permettre à la Russie de GAGNER.

Expliquant que l'Occident avait franchi toutes les lignes rouges précédentes en Ukraine (en envoyant à Kiev des missiles et d'autres systèmes d'armes qu'il était initialement impensable de fournir), il a laissé entendre que l'envoi de soldats ne devrait pas non plus être considéré comme tabou (en effet, des militaires de l'OTAN se trouvent déjà en Ukraine).

thumemmMmartialbnail.png

Ambiguïté stratégique

En précisant que la France ne prendra jamais l'initiative militaire d'attaquer les Russes sur le territoire ukrainien, le président français a maintenu une ambiguïté délibérée sur la possibilité réelle d'envoyer des troupes et sur les objectifs possibles d'une telle mission, la définissant comme une "ambiguïté stratégique".

Il a de nouveau souligné ces concepts dans une interview accordée au journal Le Parisien, à son retour d'une réunion du "Triangle de Weimar" (regroupant l'Allemagne, la France et la Pologne) à Berlin.

"Notre devoir est de nous préparer à tous les scénarios", a déclaré M. Macron, précisant que "peut-être qu'à un moment donné - je ne le souhaite pas, je ne serai pas celui qui prendra l'initiative - il faudra mener des opérations sur le terrain, quelles qu'elles soient, pour contrer les forces russes. La force de la France, c'est que nous pouvons le faire".

general-d-armee-pierre-schill.jpeg

Quelques jours plus tard, Le Monde publiait un éditorial signé par le chef d'état-major des armées françaises, le général Pierre Schill (photo, ci-dessus), intitulé avec éloquence "L'armée française est prête".

Dans cet article, Schill écrit que "contrairement aux aspirations pacifiques des pays européens, les conflits qui se déroulent aux marges de notre continent témoignent non pas tant d'un retour de la guerre, mais de sa permanence en tant que mode accepté de résolution des conflits".

Sur la base de ce singulier axiome, le général a déclaré que la France a la capacité de déployer une division de 20.000 hommes en 30 jours et est capable de commander un corps d'armée de 60.000 hommes éventuellement fourni par des pays alliés.

Scénarios d'intervention

Ce que les forces françaises pourraient faire en Ukraine a été expliqué, toujours dans une émission de télévision, par le colonel Vincent Arbaretier. Elles pourraient s'aligner le long du fleuve Dniepr, qui sépare l'est et l'ouest de l'Ukraine, préfigurant une éventuelle tentative de partition du pays.

La deuxième hypothèse avancée est celle d'un déploiement de troupes le long de la frontière avec la Biélorussie, essentiellement pour défendre Kiev d'une éventuelle attaque par le nord. Une troisième possibilité, non évoquée par le colonel, est qu'elles soient destinées à défendre Odessa (la France a déjà des troupes et des chars Leclerc déployés en Roumanie).

Enfin, dernière option, peut-être la plus réaliste, les Français seraient utilisés pour des tâches logistiques à l'arrière, libérant un nombre équivalent de soldats ukrainiens qui pourraient alors aller se battre au front.

leclerc_tanks_romania_-_photo_ministerul_apararii_on_fb_by_etat-major_des_armees.jpeg

Dans tous ces scénarios, une intervention française (éventuellement même à la tête d'un contingent composé de soldats d'autres pays) semble loin d'être suffisante pour changer le cours du conflit, alors que le commandant de l'armée ukrainienne Valery Zaluzhny, récemment démis de ses fonctions, avait estimé à 500.000 hommes le besoin des forces armées de Kiev pour résister à la Russie.

Un tel déploiement promet également d'être extrêmement risqué. Les experts militaires français ont en effet prévenu qu'en raison de la pénurie d'équipements et de munitions, dans une éventuelle confrontation directe avec les Russes, ce contingent disposerait d'une autonomie de quelques mois au maximum, probablement moins.

Face à l'hypothèse avancée par Macron, un officier des forces armées françaises a commenté que "nous ne devons pas nous faire d'illusions, nous sommes une armée de majorettes face aux Russes".

Dissuasion nucléaire ?

Il est intéressant de noter qu'en évoquant l'hypothèse d'un déploiement de soldats en Ukraine, tant Macron que des commentateurs militaires comme Arbaretier ont insisté sur l'aspect "dissuasion", c'est-à-dire sur l'effet dissuasif qui serait substantiellement basé sur le fait que la France est une puissance nucléaire.

andr-beaufre-c4fd68a4-f964-46bd-9638-258457211a9-resize-750.jpeg

Ce constat est lié au concept d'"ambiguïté stratégique", ou d'incertitude, sur lequel le président français a délibérément mis l'accent. L'idée d'incertitude est à la base de la réflexion stratégique française sur la dissuasion, dont l'un des architectes est le général André Beaufre, qui a beaucoup écrit à ce sujet dans les années 1960.

En gros, selon cette théorie, pour un pays comme la France, qui ne dispose pas d'un vaste arsenal comme les États-Unis, il n'y a qu'un seul élément valable pour dissuader un adversaire: l'incertitude. C'est "le facteur essentiel de la dissuasion".

Bien entendu, Beaufre faisait référence à la dissuasion nucléaire, et non à la possibilité d'envoyer un contingent militaire dans un conflit à la périphérie de l'Europe. Mais le fait que la France soit une puissance nucléaire implique que le déploiement des forces françaises n'est pas, en principe, déconnecté de la dimension nucléaire.

Cependant, l'observation faite par le chef d'état-major Schill dans l'éditorial du Monde précité, selon laquelle la dissuasion nucléaire "n'est pas une garantie universelle" parce qu'elle ne protège pas contre les conflits qui se situent "en dessous du seuil des intérêts vitaux", est tout à fait pertinente à cet égard.

Un conflit inexistant

Quoi qu'en dise Macron, le conflit ukrainien n'a pas de dimension existentielle pour la France, alors que Moscou a déjà amplement démontré qu'il en avait une pour la Russie.

Si le Kremlin est prêt à risquer un conflit nucléaire pour empêcher l'OTAN de s'implanter (officieusement pour être précis) en Ukraine, aucun pays occidental ne prendrait un tel risque pour obtenir un résultat similaire, qui n'est évidemment pas existentiel pour l'Occident.

C'est pourquoi Kiev aurait dû négocier un statut de neutralité dès le départ, et devrait maintenant négocier avec Moscou dès que possible, afin de sauvegarder autant que possible l'intégrité territoriale qui lui reste.

Et c'est pourquoi une coalition de pays "désireux" de déployer un contingent en Ukraine n'aurait pas de véritable couverture au-delà de ses propres (petites) capacités de défense. Ni une force française ni une force de coalition en Ukraine ne seraient couvertes par l'article 5 de l'OTAN.

Et, en cas d'escalade des tensions en Europe à la suite d'un affrontement entre ces forces et les troupes russes en Ukraine, les Etats-Unis n'auraient aucune obligation d'intervenir, ni même de garantir leur parapluie nucléaire, même si les tensions devaient atteindre le seuil nucléaire en Europe.

Le conflit ukrainien a également montré que ni la France ni l'Occident en général ne sont préparés à une guerre d'usure. La doctrine stratégique occidentale, qui s'est concentrée sur un conflit rapide et décisif, a conduit nos pays à ne pas être préparés à une telle guerre, note une étude du Royal United Services Institute (RUSI) du Royaume-Uni.

En conséquence, l'industrie de guerre européenne ne peut rivaliser avec celle de la Russie en termes de capacité de production et ne sera pas en mesure de le faire dans les années à venir.

Il s'ensuit qu'une intervention telle que celle proposée par le président français n'aurait qu'un faible pouvoir de dissuasion à l'égard de Moscou, compte tenu des risques graves encourus par ceux qui souhaiteraient la mettre en œuvre.

La proposition française n'est donc qu'un bluff dangereux ou, plus probablement, cache d'autres motivations.

whatsapp_image_2024-02-27_a_17.49_57_36b72c2b.jpg

La transformation de Macron

Pour les comprendre, il sera utile de retracer rapidement les étapes de la "métamorphose" de Macron, qui est passé d'un dirigeant européen enclin au dialogue avec Moscou à un adversaire implacable du Kremlin, convaincu que la Russie représente une menace non seulement pour l'Ukraine, mais aussi pour la sécurité de l'Europe dans son ensemble.

Depuis son entrée à l'Élysée en 2017, le président français avait signalé son intention de forger un partenariat avec Moscou, invitant son homologue russe Vladimir Poutine au château de Versailles, l'ancienne résidence des rois de France.

Pour Macron, la Russie fait partie d'une Europe qui s'étend de Lisbonne à Vladivostok.

Même après le déclenchement du conflit ukrainien en février 2022, le dirigeant français avait soutenu la nécessité de maintenir ouvert un canal de dialogue avec Poutine, affirmant qu'il n'était pas nécessaire d'"humilier la Russie", et s'était entretenu à plusieurs reprises avec le chef du Kremlin.

La conversion de Macron a commencé le 1er juin 2023 lorsque, s'adressant au public du Forum GLOBSEC à Bratislava, en Slovaquie, il s'est prononcé en faveur de l'entrée rapide de l'Ukraine dans l'OTAN, un scénario auquel même Washington et Berlin étaient opposés.

1e7a5c2_5415484-01-06.jpg

À la même occasion, il a déclaré qu'il souhaitait accélérer l'élargissement de l'UE afin d'envoyer "un signal fort à Poutine". À l'époque, l'Ukraine et ses alliés occidentaux espéraient que la contre-offensive de l'été permettrait d'arracher au moins une partie des territoires occupés aux Russes. Mais l'entreprise est un échec.

Dès lors, les autorités françaises envisagent, dans le plus grand secret, la possibilité d'envoyer des troupes à terre. L'idée est examinée pour la première fois par le Conseil de défense le 12 juin 2023.

Lors d'une conférence de presse en janvier de cette année, Macron a parlé pour la première fois de "réarmer le pays". Le 17 du même mois, Moscou a accusé la France d'avoir envoyé des mercenaires combattre aux côtés des Ukrainiens, affirmant qu'une soixantaine d'entre eux avaient été tués lors d'une attaque russe contre un hôtel de Kharkov.

Enfin, le 22 février, le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, affirme que les Russes ont menacé d'abattre un avion espion français survolant la mer Noire.

Le déclin de l'influence française en Afrique de l'Ouest, qui, après plusieurs coups d'État (au Mali, au Burkina Faso et au Niger), a conduit à la défaite de la France, a sans doute contribué à la détérioration des relations entre les deux pays au cours des derniers mois.

imevnigerage.jpg

Crise entre Paris et Berlin

Mais l'activisme français sans précédent a aussi une dimension purement européenne, essentiellement liée à la crise de l'axe dit franco-allemand. Les incompréhensions se multiplient entre Paris et Berlin sur la gestion de la crise ukrainienne et, plus généralement, des actifs stratégiques européens.

L'Allemagne est le deuxième fournisseur d'armes de l'Ukraine après les Etats-Unis, tandis que la France se situe au 14ème rang, mais le gouvernement du chancelier Olaf Scholz a souvent été critiqué par Paris, qui l'accuse d'adopter une ligne "trop prudente".

Berlin, pour sa part, ne cache pas son irritation face à la volonté de Macron de se poser en leader de l'Europe et à sa tentative de créer un axe privilégié avec les pays de l'Est à partir de son discours de Bratislava en juin 2023, avec une action unilatérale qui contourne l'Allemagne.

Malgré la contribution plus importante de cette dernière en termes quantitatifs à l'effort de guerre ukrainien, Paris a souligné à plusieurs reprises la décision de la France de fournir à Kiev ses missiles de croisière à longue portée Scalp, exhortant l'Allemagne à faire de même en envoyant ses missiles Taurus.

Scholz craint cependant que le lancement de ces missiles, d'une portée de 500 kilomètres et potentiellement capables de frapper Moscou, ne conduise à une escalade du conflit qui pourrait impliquer directement l'Allemagne. Cette dernière, contrairement à la France, ne dispose même pas d'une force de dissuasion nucléaire propre et a un passé beaucoup plus houleux avec Moscou qui a laissé des blessures non cicatrisées.

Quelle structure pour l'Europe ?

Mais le désaccord entre Berlin et Paris va au-delà de la simple gestion du conflit ukrainien et touche à la question plus profonde des équilibres stratégiques européens. Scholz et Macron ont tous deux reconnu le déclenchement de ce conflit en février 2022 comme un changement d'époque.

Le premier a jugé nécessaire de rétablir une relation privilégiée avec Washington, aspirant à devenir le principal garant de la sécurité en Europe au nom de son allié américain, et en étroite coordination avec l'OTAN.

Le second, en revanche, a réaffirmé la nécessité d'une "autonomie stratégique" de l'Europe. Cependant, il l'a articulée de manière quelque peu contradictoire lorsque, tout en voulant apparemment renoncer à une coordination directe avec Washington, il a tenté d'établir un axe avec les pays de l'Est (notoirement alignés sur les positions américaines les plus intransigeantes), toujours dans une clé anti-russe.

Le conflit ukrainien a mis en crise l'accord tacite à la base de l'axe franco-allemand, selon lequel, si Berlin était reconnu comme le leader économique en Europe, le leadership stratégico-militaire revenait à Paris.

Fpai3cSXgAMemah.jpg

En cherchant à réarmer son armée, le gouvernement allemand a jeté les bases d'une rupture de ce fragile équilibre. En lançant l'initiative "European Sky Shield", un bouclier anti-missiles impliquant 17 pays européens et basé sur des technologies américaines et israéliennes, Berlin a commis une nouvelle honte à l'égard de Paris.

En effet, l'Elysée aspire à créer une industrie européenne de la défense basée sur la technologie française (même l'Italie, qui partage avec la France le système de missiles SAMP-T, ne s'est pas jointe à l'initiative allemande).

Paris reproche donc à Berlin non seulement une "invasion de la campagne", mais aussi sa volonté de maintenir des liens étroits avec l'industrie de guerre américaine.

Après le Brexit, la France est restée le seul pays de l'UE à avoir un siège au Conseil de sécurité de l'ONU et le seul à posséder des armes nucléaires. Cependant, l'offre de Macron d'étendre la dissuasion nucléaire française au niveau européen s'est heurtée à la froideur de Scholz, qui semble vouloir rester lié au parapluie nucléaire américain.

Effets secondaires

D'où la tentative française d'assumer le leadership européen dans la gestion du conflit ukrainien, ce qui ressort également de la mise en exergue par Macron des différences entre la France et l'Allemagne.

De retour de Berlin, où s'est tenue la réunion du Triangle de Weimar, le président français a décrit M. Scholz comme étant encore attaché à la culture pacifiste de son parti, le SPD.

"L'Allemagne a une culture stratégique de grande prudence, de non-intervention, et reste à l'écart de l'énergie nucléaire", a déclaré M. Macron, soulignant qu'il s'agit d'un "modèle très différent de celui de la France, qui dispose d'armes nucléaires et qui a maintenu et renforcé une armée professionnelle".

Le dirigeant français a ajouté que "la Constitution de la Cinquième République fait du président le garant de la défense nationale". En Allemagne, en revanche, la chaîne de commandement doit tenir compte du système parlementaire".

Or, on le voit, la compétition franco-allemande a pour effet d'exacerber l'affrontement avec Moscou, aboutissant à l'appropriation totale par l'Europe du soutien militaire à Kiev, en l'absence de toute perspective de négociation.

Cela ne fait que répondre au plan stratégique américain de déléguer l'endiguement de la Russie aux Européens (avec toutes les responsabilités économiques et sécuritaires que cela implique) afin de déployer ses moyens militaires dans le Pacifique.

Réprimer les dissensions internes

Enfin, la "croisade" contre Moscou voulue par le président français a une dimension électorale évidente. Le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen disposerait de plus de 30% des voix et pourrait battre la coalition de Macron (Renaissance), qui disposerait d'environ 18% des voix, lors des prochaines élections européennes.

Une victoire aux élections européennes pourrait garantir à Mme Le Pen un tremplin pour sa prochaine ascension à l'Élysée, lorsque M. Macron aura atteint la limite qui est de deux mandats.

Gabriel Attal, premier ministre et successeur possible de Macron, a récemment accusé le RN d'être "l'infanterie" de Poutine en Europe. L'activisme de Macron sur le front ukrainien sert donc également à diaboliser l'opposition interne et à unir la nation contre la menace d'un "ennemi extérieur".

Jusqu'à présent, le succès n'est pas au rendez-vous, si l'on en juge par les sondages selon lesquels 68% des Français considèrent que la proposition du président de déployer des troupes en Ukraine est une "erreur".

Mais le cas français est emblématique d'un paradigme européen plus général, dans lequel une "menace extérieure" spécialement entretenue fournit un excellent prétexte pour étouffer la dissidence, imposer une logique d'urgence et empêcher tout débat sérieux sur la crise politique, économique, sociale et culturelle qui secoue l'Europe.

Cela conduit non seulement à une aggravation inévitable de cette crise, mais aussi - en raison du conflit avec la Russie - à une détérioration continue de la stabilité et de la sécurité du continent.

Cependant, l'alarmisme européen sur la "menace russe" masque à peine le mécontentement croissant qui se répand partout, y compris dans les pays de l'Est (de la Pologne à la Roumanie, en passant par la Bulgarie et la République tchèque), sur la façon dont la question ukrainienne a été gérée.

Dans sa folie, l'Europe se prépare à une mobilisation de grande ampleur.

Ces derniers jours, les dirigeants de l'UE et de l'OTAN parlent de plus en plus du retour de la conscription et de l'augmentation du financement de la défense. Le président letton Rinkēvičs a déclaré dans une interview au Financial Times qu'il était nécessaire de réintroduire la conscription en Europe en raison de la "menace" de la Russie. "Nous devrons revenir aux dépenses de la guerre froide", a-t-il ajouté. Le président estonien Karis a quant à lui évoqué la possibilité d'introduire une taxe spéciale pour financer les dépenses militaires croissantes des pays européens et les amener au niveau de celles des États-Unis. L'ancien commandant en chef de l'OTAN en Grande-Bretagne, le général Richard Sherriff, a suggéré dans une interview accordée à Sky News que "nous devrions penser à l'impensable". Aujourd'hui, cette question est également débattue en Pologne: la possibilité de réintroduire la conscription a été évoquée par le chef de l'Office national de sécurité polonais, Jacek Severa.

Les dirigeants de l'UE ne cachent plus leur intention de lutter contre la Russie. Dans ce contexte, les pays les plus proches géographiquement - la Pologne, la Moldavie et les trois pays baltes - se distinguent tout particulièrement. Le président de la Lettonie estime qu'il est nécessaire de ramener les dépenses militaires au niveau de la guerre froide (les États baltes faisaient partie de l'URSS pendant la guerre froide), le dirigeant de l'Estonie a proposé d'augmenter les dépenses à 3 % du PIB à l'avenir, tandis que Tallinn a donné 1% à l'Ukraine l'année dernière.

La machine de propagande en Europe est active: la Russie est toujours présentée sous un jour défavorable, on a même réussi à utiliser la tragédie du Crocus pour accuser le "régime de Poutine". Toute opinion alternative est immédiatement supprimée et ne peut être diffusée dans les médias. L'implication de l'Europe dans la guerre augmente déjà avec chaque nouvelle aide financière et matérielle à l'Ukraine, et il pourrait bientôt s'avérer que sur les fronts russes, ce ne sont pas les forces armées ukrainiennes qui affronteront la Russie, mais le personnel de l'OTAN.

La Pologne a suspendu le traité sur les forces armées conventionnelles en Europe.

L'objectif de ce traité était de réduire les armements conventionnels offensifs existants détenus par les États membres de l'OTAN et les anciens pays du Pacte de Varsovie, puis de les maintenir à un certain niveau. Les engagements concernent les chars, les blindés, l'artillerie, les avions de combat et les hélicoptères d'attaque.

WhatsApp-Image-2021-04-24-at-10.17.05.jpg

Le gouvernement espagnol cède le port de Mahón à l'OTAN pour qu'il serve de base.

La station navale de Mahón (photo) est l'une des bases espagnoles participant à l'opération Sea Guardian de l'Alliance atlantique (OTAN), qui met l'accent sur la connaissance de l'environnement maritime pour dissuader et combattre le terrorisme, ainsi que pour atténuer d'autres menaces.

Des sources du ministère de la défense ont confirmé à Europa Press que Minorque est l'une des multiples capacités que l'Espagne offre à l'OTAN. Il est donc courant que des navires de l'OTAN fassent escale dans ce port.

Selon la Défense, l'opération, active depuis 2016, "vise à développer une connaissance robuste de l'environnement maritime, en combinant des réseaux, basés sur des capteurs et des non-senseurs, avec un échange fiable d'informations et une connectivité entre les alliés et toutes les organisations liées à l'environnement maritime".

L'état-major de la défense indique que la mission de l'Espagne dans le cadre de l'opération comprend jusqu'à quatre sorties par mois d'un avion de patrouille maritime, un sous-marin sur une période de 35 jours, un navire de patrouille en mer prêt à prendre la mer dans les 48 heures sur demande et un navire de commandement avec un état-major embarqué disponible pour diriger en temps voulu.

DH5qQA6XcAACFIs.png

L'opération est placée sous le commandement opérationnel du Commandement maritime allié (MARCOM), à Northwood (Royaume-Uni). Le MARCOM sert de centre d'échange d'informations sur la sécurité maritime pour l'Alliance. Dans des déclarations à IB3 Ràdio, reprises par Europa Press, le maire de Mahón, Héctor Pons, a indiqué que les visites de navires dans le cadre des manœuvres de l'OTAN sont "récurrentes" et qu'il s'agit d'un "emplacement stratégique".

La station navale de Mahón, sur l'île de Minorque (Espagne), est devenue l'une des trois bases espagnoles de soutien logistique pour les navires de l'OTAN opérant en Méditerranée, ont indiqué des sources gouvernementales au journal El País.

Le journal précise qu'en avril 2023, les autorités espagnoles ont proposé Mahón à l'alliance en tant que "port avec autorisation diplomatique permanente" afin que les navires du bloc militaire participant à l'opération Sea Guardian puissent y accoster et y jeter l'ancre. Le journal souligne que le port de Mahón réunit les conditions nécessaires pour servir de point d'appui logistique à l'OTAN. 

La destruction de la France au cinéma

d9-demarches-logement.jpg

La destruction de la France au cinéma

par Nicolas Bonnal

Mon livre commente la destruction – ou la disparition de la France – de 1945 aux années 70. Je considère que si la France est devenue ce que l’on sait depuis, elle était déjà foutue alors – dans les années 70. Je l’ai perçue ainsi enfant déjà quand j’y venais, sorti de ma tranquille Tunisie. Je suis arrivé à Brest en famille en 1972, ville entièrement détruite et reconstruite, artificielle au possible. Cela ne parlait que football et télé à l’école et j’avais déjà le caractère des trois vieux emmerdeurs des Vieux de la Vieille. Mon seul réconfort visuel : les classiques US à la télé encore bien doublés et Chapeau melon et bottes de cuir – Emma Peel et Tara King. Le reste c’était les ZUP et les supermarchés. Et la foule « non encore remplacée » s’y engouffrait gaiment, comme si elle n’avait jamais connu – et aimé – que cela. Le litre d’essence à un franc dix-sept…

860980573ba46aa0980573ba48e098v-960x640.jpg

phpd0gYwm.jpg

Ce qui restait de la France c’était des bribes: le petit village, la petite campagne vite captée le tourisme industriel avant de servir d’investissement immobilier au bourgeois enraciné. Le reste était promis à plus d’industrialisation, plus de destruction, plus de remplacement. On avait une émission affolante qui s’appelait : La France défigurée (Péricard et Bériot) le samedi je crois, après manger (IE vite triturer ce qu’il y a dans le frigo).

81D3+AB21bL._AC_UF1000,1000_QL80_.jpg

Le remplacement aussi m’est apparu dès cette époque: on se foutait de l’histoire, de la littérature; on aimait la baise, le tourisme, la gesticulation motorisée; on aimait la destination exotique, la bouffe nouvelle, et la spéculation. Et on est passé de mille balles du mètre à dix mille euros en cinquante ans, et à peu près partout. On s’adapte, comme dit Céline.

Le cinéma a bien filmé tout cela: il est la vérité vingt-quatre fois par seconde quand la télé est le mensonge vingt-quatre fois par seconde – conditionnement pour accepter tout ça et pour la fermer. J’ai vu par le cinéma la France remplacée dans Play Time de Tati, j’ai vu la France cybernétique et totalitaire dans Alphaville, et j’ai vu les Valseuses. J’ai vu la fin des ânes dans le Balthazar de Bresson (tué par le trafic et le vélomoteur).

metatidia.jpg

images-w1400.jpg

J’ai vu disparaitre ce qui restait d’Ancien Régime: le marquis libertin de la Femme du boulanger, les paysans traditionnels de Farrebique, les chevaliers servants de l’Empire dans Alerte au Sud (l’admirable film de Devaivre). J’ai vu disparaitre les curés aussi : c’est l’athée Jean Renoir qui filme un chant du cygne antimoderne dans le Déjeuner sur l’herbe. Son curé y est prodigieux et y annonce comme ceux de Pagnol la grande catastrophe. Mais les idiots avancent toujours, les somnambules, dit Hermann Broch.

images-original.png

A la place est apparue une société froide et structurée autour de nouveaux axiomes : le capitalisme, l’Etat-providence, le court terme, le sexe, la violence fantasmée, la sottise télé. Tout cela a suscité au début des résistances (merci à Guy Debord qui m’aura éclairé pour tout) et puis on s’est habitué. Va critiquer la télé maintenant, va… Va remettre en cause l’usage hypnotique de la technologie, va… C’est Fahrenheit 451 partout (marrant tout de même ce film de Truffaut tourné en anglais et pas en français).

conquest_of_cool-scaled.jpg

Un écrivain américain (Thomas Frank) a parlé de conquête du cool et il dit qu’une cinq ans on change un peuple. Patrick McGoohan (le Prisonnier, seule série à connaître) dit qu’on ne peut échapper ni au Pentagone ni à Madison ni à la télé. Le peuple ‘froncé’ fut créé sous le gaullisme en quelques années. On peut dire que le phénomène était partout le même, mais je tape quand même sur le gaullisme, sur son culte indécent, sur sa constitution, sur ses trente glorieuses, sur ses grandes transformations, sur sa société de consommation. Comme disait André Bercoff dans sa Reconquête ces technocrates gaullistes et arrogants auraient dû lire les situationnistes pour voir dans quel hexagone ils nous mettaient.

Certes la France est coutumière du fait: c’est un pays implacable quand il s’agit d’idées neuves, a dit le professeur Paul Hazard. On aime s’y refaire à neuf. Le bonheur est une idée neuve, etc. On aime les nouvelles vagues, etc. On aime se moderniser, se créoliser, se remplacer, se renouveler, etc. C’est la Lumière du monde (dixit de Gaulle) donc on peut tout se permettre. Mais franchement c’est ici que la technocratie aura fait le plus de dégâts; ensuite les écologistes ont pris le relais et ont couvert leur hexagone d’éoliennes.

drole-de-frimousse-fr.jpg

J’en suis resté à Nerval et à Adrienne moi, et à la danse de la Chapelle dans Drôle de frimousse, filmé par un petit juif nommé Stanley Donen, qui avait déjà réalisé dix chefs-d’œuvre et qui lui aussi allait affronter l’ère du cool américaine et ne plus s’en remettre – voyez mon livre sur la comédie musicale américaine. Stanley bis (l’autre génie juif c’est Kubrick) a filmé la chute de Paris dans Charade : on est en 1963 seulement.  Chute brutale : la ville perd son charisme ; c’est une « commodité ».

096ec319e3af25a700cda7a39aa0ae86.jpg

Après c’est Open bar, après c’est les drugstores, les aéroports, les autorités, les banlieues dégueulasses pour parler comme Belmondo (Nanterre forever) les bagnoles moches, les camps de vacances (vive les bronzés !), après c’est aussi une bonne inconscience de plus abruti par la consommation et par la télé, abrutissement que filment Godard ou Pierre Etaix au début des années soixante. Etaix aussi ne s’en remettra pas et Godard disparaît pour une décennie et sans doute pour toujours – un peu comme Rimbaud parti pour l’Abyssinie et revenu pour se faire amputer – ici par la commission d’avances sur recettes. C’est Nina Simone qui déclare à un Ardisson interloqué qu’elle n’aime plus venir à Paris, ville dénaturée explique-t-elle. 

mon_oncle.jpg

Dans les années cinquante quand Tati filme Mon Oncle, le public français réagit encore (peut encore réagir) et le monde entier aime son film ; et en URSS explique le grand et génial Jacques, le film rencontre un immense succès car la bourgeoisie en prend plein la gueule. Dix ans plus tard le modèle américain a gagné, la bourgeoisie américanisée et motorisée a gagné et elle a imposé son modèle. Play Time est un film aussitôt oublié et nié: on a mieux à faire dans les journaux bourgeois, on adore le gauchisme, le cul, la violence, la rébellion, notions toutes recyclées par nos bourgeois. La société postmoderne vit de la haine qu’elle s’inspire comme tel champ vit de la merde de ses paysans.

Mais comme c’est au sens figuré c’est plus grave.

Le système crée alors d’autres modèles : ses vieux râleurs (Gabin…), ses nostalgiques (Audiard…) qu’on aime bien et qu’on évoquera ici. Il crée des loubards, des queutards, des râleuses, des bobos, des renégats, des richards, des paumés, des consommateurs. On est dans la société de services, les sévices se multiplient.

Trois citations pour terminer. On espère qu’elles exaspèreront les imbéciles et rafraichiront l’imagination des bons chrétiens comme dit Léon Bloy. Mes fidèles lecteurs les connaissant déjà :

bd16859e0b2d598bc05770be8bc14d7c.jpgDebord sur la mafia et l’avilissement universel:

« C’était une forme de crime organisé qui ne pouvait prospérer que sur la « protection » de minorités attardées, en dehors du monde des villes, là où ne pouvait pas pénétrer le contrôle d’une police rationnelle et des lois de la bourgeoisie. La tactique défensive de la Mafia ne pouvait jamais être que la suppression des témoignages, pour neutraliser la police et la justice, et faire régner dans sa sphère d’activité le secret qui lui est nécessaire. Elle a par la suite trouvé un champ nouveau dans le nouvel obscurantisme de la société du spectaculaire diffus, puis intégré : avec la victoire totale du secret, la démission générale des citoyens, la perte complète de la logique, et les progrès de la vénalité et de la lâcheté universelles, toutes les conditions favorables furent réunies pour qu’elle devînt une puissance moderne, et offensive. »

Louis_de_Bonald_by_Julien_Léopold_Boilly.jpgBonald sur la disparition du sol et du peuple :

« Le sol n’est pas la patrie de l’homme civilisé ; il n’est pas même celle du sauvage, qui se croit toujours dans sa patrie lorsqu’il emporte avec lui les ossements de ses pères. Le sol n’est la patrie que de l’animal; et, pour les renards et les ours, la patrie est leur tanière. Pour l’homme en société publique, le sol qu’il cultive n’est pas plus la patrie, que pour l’homme domestique la maison qu’il habite n’est la famille. L’homme civilisé ne voit la patrie que dans les lois qui régissent la société, dans l’ordre qui y règne, dans les pouvoirs qui la gouvernent, dans la religion qu’on y professe, et pour lui son pays peut n’être pas toujours sa patrie… Dès lors, l’émigration fut une nécessité pour les uns, un devoir pour les autres, un droit pour tous. »

300px-Édouard_Drumont.jpgDrumont enfin sur le Français et Paris remplacés :

« L’être qui est là est un moderne, un nihiliste, il ne tient à rien. Il n’est guère plus patriote que les trois cent mille étrangers, que l’aveuglement de nos gouvernants a laissé s’entasser dans ce Paris dont ils seront les maîtres quand ils voudront ; il ne se révoltera pas comme les aïeux sous l’empire de quelque excitation passagère, sous une influence atmosphérique en quelque sorte qui échauffe les têtes et fait surgir des barricades instantanément. » 

Cela me parait important pour dire que l’immigration et le racisme qui va avec n’ont rien à faire ici et que le Grand Remplacement était joué dans les seventies sous Pompidou-Giscard. Après on a créé un être festif et nul (le bobo) nourri au bio et au cinoche de festival – et aussi et surtout comme partout ailleurs un maniaque du cinéma américain – non pas de Walsh, Hawks et Wilder, mais des blockbusters et des films-culte. C’est un autre sujet.

AFF-LE-CERCLE-ROUGE-1-1500x2000.jpg

J’ai choisi une centaines de films ici et comme dit notre correcteur Franz cela fait notice. C’est l’effet recherché. On a oublié de parler de Melville qui dans plusieurs films a fait mouche : dans Le Cercle rouge, il montre la société froide et glacée et technocratique qui sort du gaullisme (une société structuraliste) ; dans l’Armée des ombres il montre le martyrologue de la Résistance (la France antichrétienne et assez peu résistante adore se créer des religions de substitution) ; et dans Deux hommes dans Manhattan il dévoile les dessous sexuels des élites françaises à New York, la laideur de New York by night sans technicolor et la pourriture de cette ONU qui n’a pas fini de nous en faire baver. Le tout sans prétentions, sans y toucher, presque techniquement. Pas étonnant qu’on l’ait oublié : de toute manière il n’y a plus de nostalgie. Tout est mort et très enterré – y compris les nostalgiques.

Je peux en parler moi qui ai pleuré à la mort de Tati (un russe), de Buñuel (un aragonais) ou de Simone Signoret (autre immigrée) qui l’a bien dit: la nostalgie n’est plus et ne sera plus ce qu’elle était. Le Grand Reset a déjà eu lieu dans tous les cerveaux et le froncé pouvait se faire remplacer physiquement. Il ne sait plus s’il est vivant le froncé entre sa télé et sa pharmacopée. Ce n’est même pas vrai d’ailleurs: il est plus vieux, engraissé par la dette, et servi par le tiers-monde après avoir bien vécu après mai 68 ; mais de quoi se plaint-il ?

Un grand regret, que les films français de cette époque damnée ne soient pas meilleurs – mais c’est que la France est depuis longtemps un pays surfait et brillant qui vit de sa légende et de sa propagande ; Paris aussi est surestimé un peu comme Washington, car c’est une ville qui a été conçue par les bonapartistes et les républicains pour impressionner, et épater le touriste bourgeois. Le Grand Meaulnes est un film d’italien tourné avec un acteur… ukrainien ; on n’a rien fait sur Nerval et son Adrienne essence de la France druidique et médiévale enfouie ; du coup on a rajouté quelques comédies musicales à notre convenance qui toutes tournées dans les années cinquante ont montré au béotien hexagonal ce que c’était Paris avant son impeccable destruction moderniste et industrielle des années soixante.

9782251390062.jpgComme dit mon ami Paucard dans ses Criminels du béton on n’a plus écrit de chanson à la gloire de Paris depuis cette époque, alors…

J’ai donc cité peu de films des années 80 et d’après. Je considère en effet que le mal était fait. On n’avait plus que du crétinisme subventionné à pourfendre et notre religion était faite avec J. J. Annaud: il valait mieux s’exporter que s’abonner aux Nuits fauves des huns et des autres. Notre film préféré, à Tetyana et moi, ce sont les Visiteurs parce que le serf s’adapte tout de suite (normal on est dans une société de services) à l’affreux monde (banquiers, bowlings et château recyclé sans oublier la rocade qui traumatise notre génial dentiste surexcité) et parce que le noble Hubert qui trouve que tout pue décide de retourner dans son moyen âge, laissant nos contemporains à leur kolkhoze fleuri, comme dit Audiard (on a fait pire que le kolkhoze ici comme à l’ouest du Pecos, Michel, allez…).

Notre plan préféré ? Gabin, de retour à Sarcelles ne reconnaît pas sa ville.

cAokXp7JMc0PZGakqMNYwlsZth0.jpg

Sources

https://www.amazon.fr/DESTRUCTION-FRANCE-AU-CINEMA/dp/B0C9S8NWXX/ref=sr_1_7?dib=eyJ2IjoiMSJ9.VyJG2u84Y0plh3EzUCAOn3ehipeT0N8WH3rOBZoJPys_Ovmn2U2JPKXHeacTehu2_3qF1P49v9QIPJjw2PF4stPkB9Kg4jYXG1m6r7b1n2xM3a2cvXeCqL5tEpJF8_1r-4sNIbezL-C26FxRO-Mjgn75hiXqc6twA5YgyyIpX5MzhfXTJdwJED7jfvNGtjMNZO3A8SfVqtTdDqvOZWOHtYKhxwlaJqUWvuYPkwycTu0.3y9vfG-SWiOB9WjHTmKblikcqsV1l5LfsntBCbJ8M_4&dib_tag=se&qid=1712396731&refinements=p_27%3ANicolas+Bonnal&s=books&sr=1-7

B0C9S8NWXX.jpg

lundi, 08 avril 2024

Rationnement numérique

Comment-savoir-quel-type-de-connexion-internet-.jpeg

Rationnement numérique

par Georges FELTIN-TRACOL

De 2014 à 2017, Najat Vallaud-Belkacem occupa le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sous la présidence du calamiteux François « Flamby » Hollande. Sous sa direction catastrophique, la bureaucratie pédagogiste déconstruisit encore plus les programmes de français, de mathématiques et d’histoire – géographie, et introduisit sans grand succès immédiat le gendérisme. Contre la bonne vieille notation sur dix ou sur vingt, elle encouragea une « évaluation » positive, simpliste et compréhensible par tous, censée valoriser les progrès de l’élève et qui accompagne ses initiatives superficielles.

vignette-focus.jpg

En militante socialiste zélée, elle avait auparavant exprimé son envie d’accorder aux élections locales le droit de vote des étrangers présents en France depuis au moins cinq ans. Battue aux élections législatives en 2017, elle se retire de la vie politique politicienne. Dès 2019, l’éditeur Fayard l’engage pour animer la collection « Raison de plus ». Elle organise en parallèle à Sciences-Po Paris, ce guêpier wokiste, un plan en faveur de l’égalité femmes – hommes dans les politiques publiques. En 2020, elle devient la directrice de la branche française de l’ONG One. Fondée par le chanteur Bono du groupe U2, cette association lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies infectieuses en Afrique. En 2022, elle prend enfin la présidence de l’ONG France Terre d’Asile, une officine subventionnée qui contribue à la subversion migratoire et au grand remplacement démographique.

C’est à ce double titre qu’elle publie une tribune parue le 18 mars 2024 « Libérons-nous des écrans, rationnons Internet ! ». S’agit-il d’un texte politique ? Oui ! En 2021, elle entre au conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes dans lequel elle dirige le groupe Socialistes, écologistes et démocrates. Pourquoi ne mentionne-t-elle pas son mandat politique ? En aurait-elle honte ou bien le cacherait-elle ?

Sa contribution critique l’usage d’Internet qui « est moins souvent une solution qu’un facteur aggravant ». Toutefois, ne rêvons pas ! L’autrice n’a pas rallié les néo-luddites et semble toujours méconnaître les essais de Jacques Ellul, de Bernard Charbonneau et d’Ivan Illich. Elle affirme qu’« il y a une urgence numérique comme il y a une urgence climatique. Elle ne consiste pas à envoyer dans l’espace des satellites supplémentaires, mais à débrancher la prise, à éteindre nos écrans et à commencer à revivre, enfin ». Relevons que, pour elle, l’urgence migratoire n’existe pas…

Ainsi envisage-t-elle « une action politique d’ampleur, dont les conséquences seront bénéfiques à bien des niveaux : en terme de développement cognitif, pour la santé, mais aussi pour lutter contre les discriminations, le harcèlement, le réchauffement climatique », etc. Elle souhaite aussi que « la contrainte vienne d’ailleurs : donc de la loi, donc de l’État ». Quelle serait cette action contraignante majeure ? Najat Vallaud-Belkacem propose « de rationner internet, par exemple en accordant un nombre limité de gigas à utiliser quotidiennement ». Elle met « giga » au pluriel comme s’il s’agissait d’une unité de mesure quelconque alors que l’usage correct serait d’écrire « giga-octets ». Cette putophobe revendiquée qui a fait adopter une sinistre loi misandrique pénalisant les clients des prostituées n’aurait certainement pas mentionné des... « méga-bits » !

Pour elle, « une telle mesure est profondément progressiste: parce qu’elle permet concrètement de faire face à l‘une des grandes sources de pollution – le numérique; parce qu’elle favorise la lutte contre le cyberharcèlement et les violences et les discriminations en ligne ». Pourquoi ? « Si nous savons que nous n’avons que trois gigas à utiliser sur une semaine, nous n’allons sans doute pas les passer à mettre des commentaires haineux ou fabriquer des fakes. » L’usager désormais limité ne consulterait plus les sites pornographiques ou des vidéos en ultra haute-définition. Raisonnement spécieux ! En pratique, ce sera surtout une censure préventive à l’encontre des sites non conformes de ré-information. L’accès à Radio Méridien Zéro deviendrait peut-être plus difficile.

509379-feuille-de-presse-papiers-feuille-de-papier-stylo-et-crayon-illustrationle-vectoriel.jpg

Paraphrasant le théoricien de la « sobriété heureuse », Pierre Rabhi, l’ancienne ministresse se félicite que « la rareté oblige à une certaine sagesse ». Elle réclame même le retour du papier, du stylo et des crayons ! Elle sait que les écoles de la Silicon Valley ont abandonné maint équipement informatique au profit de ces outils classiques... Un lecteur décroissant assidu de Serge Latouche pourrait s’en réjouir si Najat Vallaud-Belkacem, à l’époque en fonction rue de Grenelle, n’avait pas signé en 2015 un partenariat avec la multinationale Microsoft. Elle somma en outre de distribuer à tous les élèves une tablette qui fonctionne rarement. Elle insista pour que toutes les disciplines organisent des séances en salle informatique. N’assiste-t-on pas là à un arroseur arrosé 2.0?

Membre de tous les gouvernements de Hollande, elle fut solidaire de son bilan. N’est-ce pas sous ce quinquennat déplorable que s’accéléra la dématérialisation des services publics ? Sauf cas vraiment exceptionnel, tous les contribuables français doivent désormais faire leur déclaration fiscale en ligne. Ce temps serait-il comptabilisé dans l’hypothétique rationnement numérique ? Et comment se débrouiller dans ce cadre restrictif avec Parcoursup ou la prise de rendez-vous médical en ligne ? L’actuelle titulaire à l’Éducation nationale, Nicole Belloubet, vient de suspendre la messagerie interne de l’espace numérique de travail des collégiens et des lycéens à la suite de piratages commis par des terroristes ou des mauvais plaisantins. Élèves, enseignants, parents d’élèves et personnels de direction se retrouvent en partie démunis, preuve que la numérisation du monde scolaire s’ancre dorénavant profondément.

En excellente socialiste, Najat Vallaud-Belkacem propose d’interdire, de réglementer, de brimer, de contrôler, de pénaliser et de punir des comportements privés. En effet, ce possible contingentement serait un indéniable empiétement du domaine public sur la dimension privée. Une nouvelle fois, la distinction entre le privé et le public s’estompe dangereusement. Or comment pourrait-on rationner Internet alors que les autorités publiques peinent déjà à éliminer les points de deal ? Faut-il imaginer que tous les appareils informatiques intègrent un mouchard obligatoire ? Les données personnelles ne risquent-elles pas d’être aspirées et détournées par des États soumis aux transnationales mondialistes (les GAFAM, par exemple) ?

Dans une tribune collective parue dans Le Monde du 18 janvier 2024, « Agissons enfin contre les pédocriminels en ligne ! » signée, entre autres, par Laurence Rossignol, sénatrice socialiste du Val-de-Marne, et Ursula Le Menn, d’Osez le féminisme, soutient le règlement dit européen qui « impose aux plates-formes de détecter, signaler et supprimer les vidéos des crimes sexuels sur mineurs ». Cette tribune réclame « l’adoption du texte initial, avec une détection systématique jusque dans les messageries privées ». Derrière les bonnes et louables intentions affichées se cachent des dispositions liberticides préoccupantes. Les satrapes du premier tiers du 21ème siècle se féminisent… La demande de Najat Vallaud-Belkacem ne résout pas l’emprise effrayante de la cybertechnique, en particulier les réseaux dits sociaux, tant sur les adolescents que sur les adultes. Il se profile au-delà de cette exigence une menace considérable bien pire : le crédit carbone individuel quotidien. Au moyen d’un puçage obligatoire, la moindre action, le moindre achat serait décompté d’un certain nombre de points carbone personnels. L’esclavage numérique atteindrait son acmé !

Najat Vallaud-Belkacem conclut son intervention seulement mise en ligne sur – ô paradoxe ! - le site du Figaro en confirmant que « c’est bien l‘écran qu’il nous faut éteindre ». Oui, mais pas seulement, Madame la conseillère régionale d’Auvergne – Rhône-Alpes. Ce sont toutes les Lumières de la Modernité, vos chères Lumières, qu’il importe de souffler… définitivement.

GF-T

  • « Vigie d’un monde en ébullition », n° 109, mise en ligne le 2 avril 2024 sur Radio Méridien Zéro.

dimanche, 31 mars 2024

Intoxications sondagières

ae8d13d710f019687aad1d98f65086aa.jpg

Intoxications sondagières

par Georges FELTIN-TRACOL

À deux mois et demi environ des élections européennes du 9 juin, sondages et enquêtes d’opinion s’accordent sur l’avance de la liste du Rassemblement national (RN) conduite par son président, Jordan Bardella, prise sur la liste de la majorité présidentielle emmenée par Valérie Hayer. Selon les instituts et suivant les jours, l’écart varie entre huit et dix points. En 2019, Bardella devançait la macronienne Nathalie Loiseau de 0,92 point.

Quitte à se tromper, la chronique d’aujourd’hui estime que la différence réelle au soir de l’élection entre le RN et la coalition macroniste sera moindre. Sciemment ou non, les résultats envisagés sur le vote possible induisent en erreur l’opinion. Les électeurs de l’Hexagone ont la mémoire courte. Au moment des élections régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021, enquêtes et sondages prévoyaient déjà la victoire du RN dans deux à trois régions ainsi que dans un à deux départements. Dans les faits, aucune collectivité territoriale ne tomba aux mains du parti mariniste. Pis, entre 2015 et 2021, le RN perdit 106 conseillers régionaux et 36 conseillers départementaux. Dans l’un de ses éditoriaux qui ouvrent l’excellent Réfléchir & Agir, Eugène Krampon emploie la formule juste : « Marine Le Pen transforme l’or des sondages en plomb des élections. »

vignette-site-sondage.jpg

FwPett_WwAAX26_.jpg

Il est fort possible que ce triste constat se répète au soir du 9 juin. Il faut se rappeler la campagne présidentielle d’Éric Zemmour en 2022. Les premiers sondages le donnaient entre 15 et 18 %. L’un d’eux le mettait même en duel face à Emmanuel Macron ! Au premier tour, l’ancien journaliste du Figaro ne fit que 7,07 %, d’où les sarcasmes permanents de la caste médiacratique. Dommage qu’aucun zemmourien ne leur ait rétorqué qu’en 2002, François Bayrou, ancien ministre et déjà candidat à de nombreuses élections, n’obtenait que 6,84 % des suffrages. Et que dire de Jean-Pierre Chevènement (5,33 %) ? Les partisans d’Éric Zemmour se sont trop fiés aux pronostics sondagiers et à la notoriété obtenue par leur candidat sur Internet et les réseaux sociaux.

Une trop grande assurance risque de jouer un mauvais tour (de scrutin) à Jordan Bardella. Ce dernier et son entourage de consultants peuvent vite prendre la « grosse tête ». Jugeant la victoire acquise, ils peuvent se montrer moins attentifs et commettre des erreurs sur lesquels les plumitifs du Régime fonderont dessus avec le secret espoir de déstabiliser, plus ou moins rapidement, le candidat.

F_ZYScJXYAAoXIu.jpg

En outre, être en tête dans les intentions de vote constitue en général un sérieux handicap. Les analyses socio-politiques démontrent que le RN bénéficie du socle électoral le plus solide. Toutefois, maints de ses électeurs potentiels demeurent tentés par l’abstention. S’ils entendent que leur chouchou va gagner largement, ils se démotiveront et resteront chez eux, ce qui fragilisera le résultat final. Par ailleurs, Jordan Bardella focalise sur lui l’attention médiatique. Tous ses faits et gestes sont épiés, examinés, commentés… Après un reportage à charge dans « Complément d’enquête » du 18 janvier 2024, une émission du service public télévisé, il est possible de sortir de nouvelles « révélations » croustillantes dans le but de le disqualifier moralement. Collégien, Jordan Bardella prenait sûrement du rab à la cantine sans autorisation préalable ou bien, à la sortie de la crèche, il se ruait sur les petites filles et les autres petits garçons. Bref, des actions inadmissibles qui relèvent du crime contre l’humanité ! 

Disposer d’une grande avance favorise enfin la mobilisation des électeurs anti-RN. Il y a parmi eux les retraités macroniens qui fantasment toujours sur leur « Mozart de la finance » alors que se prépare le suicide assisté presque obligatoire pour cause de rationnement à venir des soins médicaux. Il y a aussi les jeunes formatés aux délires climatistes et inclusifs qui rejouent en toute quiétude un anti-fascisme de bazar et qui considèrent comme pertinent le continuum idéologique entre la macronie et le RN. Fort heureusement, ces détraqués climatiques n’ont pas de liste commune. Leur choix – cornélien - se répartira entre le social-démocrate mondialiste Raphaël Glucksmann, l’éco-belliciste Marie Toussaint, le communiste bobo Léon Deffontaines et l’« Insoumise » Manon Aubry. Ouf !

Candidats-gauche.jpg

Dès à présent, un régime à bout de souffle sature l’opinion d’injonctions phobiques dans la pré-campagne électorale à travers des radios et des chaînes télévisées complaisantes. Tout est bon pour propager une peur lancinante : le dérèglement climatique, les risques d’intervention militaire française en Ukraine, de nouvelles pandémies, la multiplication des faillites d’entreprises, une inflation toujours virulente. Le gouvernement dystopique hexagonal parie sur la crédulité des masses désinformées par les relais, officiels ou non, de la communication d’État.

Sondages et enquêtes d’opinion sculptent donc en douceur et hors de toute pression publique l’état d’esprit d’une population fortement à cran. Avant le 9 juin, bien des officines tenteront de brouiller l’image des candidats qui déplaisent ou qui pensent déplaire au Système établi alors qu’ils travaillent en  « opposants contrôlés ». Pourtant, les déconvenues tombent si vite surtout quand il s’agit d’élections nationales de « mi-mandat » !

Salutations flibustières !

GF-T

  • « Vigie d’un monde en ébullition », n° 108, mise en ligne le 27 mars 2024 sur Radio Méridien Zéro.

vendredi, 29 mars 2024

Campagne Ukraine: les déclarations (inquiétantes) du chef d'état-major français

59bf38d4479a45e1008b486e.jpg

Campagne Ukraine: les déclarations (inquiétantes) du chef d'état-major français

par Giuseppe Masala

Source: https://www.sinistrainrete.info/articoli-brevi/27735-giuseppe-masala-la-campagna-d-ucraina-le-dichiarazioni-inquietanti-del-capo-di-stato-maggiore-francese.html

Malgré la levée de boucliers de nombreuses capitales européennes suite aux propos de Macron, qui a émis l'hypothèse d'une intervention terrestre dans le conflit ukrainien par l'OTAN, ou par une coalition de volontaires dirigée par la France elle-même, des rumeurs continuent d'arriver de Paris sur les préparatifs de la Campagne d'Ukraine. 

L'intervention du chef d'état-major de l'armée de terre française, Pierre Schill, dans le journal Le Monde, est particulièrement pertinente à cet égard : "L'armée française est prête. Quelle que soit l'évolution de la situation internationale, les Français peuvent être sûrs que leurs soldats réagiront rapidement. Pour se prémunir contre les attaques et protéger les intérêts nationaux, l'armée française se prépare aux combats les plus difficiles".

C'est une véritable déclaration d'intention qu'exprime le général dans le journal le plus prestigieux de France. Un signe que le moment doit être considéré comme solennel et que le peuple doit se préparer ; après tout, les propres déclarations de Macron avaient la même intention évidente. Le général conclut d'ailleurs en reprenant un autre concept fondamental exprimé par Macron: "L'enjeu est de faire en sorte que la force dont font preuve les troupes françaises inverse la tendance afin de dissuader les attaques contre la France".

Elle s'appuie pour sa défense sur son arsenal nucléaire, ainsi que sur une armée entraînée et compatible avec les armées de ses alliés, notamment en Europe". Ici aussi, le général réitère un concept fondamental déjà exprimé par Macron, presque comme pour souligner que ce que le président a déjà dit ne doit pas être considéré comme mal exprimé: les armes nucléaires de la France couvrent uniquement et exclusivement le territoire français, garantissant, en cas de menace, des représailles qui dissuaderont quiconque d'une attaque. Une déclaration lue à contre-jour n'a qu'une seule interprétation: les autres pays européens (à l'exception de la Grande-Bretagne) sont dépourvus de parapluie nucléaire défensif, de sorte que quiconque le souhaite peut en principe frapper leur territoire sans risquer grand-chose. A moins que l'on veuille croire à un bouclier nucléaire garanti par les Etats-Unis, mais il faudrait être vraiment naïf pour croire que quelqu'un à la Maison Blanche et au Pentagone prendrait le risque de voir des villes comme New York, Chicago ou Los Angeles frappées par des engins nucléaires afin de garantir des représailles en cas d'attaque nucléaire sur Berlin, Varsovie ou Rome.

Un concept d'ailleurs bien compris par le vieux Romano Prodi qui a immédiatement lancé un appel public à la France: "Je le répète : l'Europe a besoin d'une politique étrangère et d'une défense communes. Et en ce qui concerne cette dernière, la France, qui détient la bombe atomique, a une plus grande responsabilité et un leadership naturel, mais elle devra se dépêcher de mettre l'arme nucléaire à la disposition de l'Europe, compte tenu de l'augmentation des dépenses militaires allemandes". On notera la finesse du vieux renard des chancelleries européennes: Prodi insiste sur l'augmentation des dépenses militaires allemandes, qui manifestement, selon l'ancien Premier ministre, rendra l'Allemagne militairement autonome en fermant la fenêtre d'opportunité pour que Paris prenne le leadership européen.

20180814dymanowski.jpg

Cependant, le déclenchement du mécanisme pervers des préparatifs de guerre est démontré par d'autres déclarations importantes comme celles du chef d'état-major adjoint de l'armée polonaise, Karol Dymanowski (photo), qui a déclaré à un journal polonais: "Avant, il y avait 40.000 soldats prêts à devenir un bouclier de l'OTAN, et maintenant, il y en a déjà 300.000 de disponibles. Ces soldats arriveront dans le pays non pas après le début de la guerre, mais avant". Le général polonais prévient que la préparation du conflit a déjà largement commencé avec le déplacement d'un très grand nombre de troupes en Pologne (auxquelles s'ajoutent celles de la péninsule scandinave, des pays baltes, de la Roumanie, de la Moldavie et des autres pays limitrophes de l'Ukraine, de la Russie et de la Biélorussie): des préparatifs d'ailleurs dûment camouflés par les habituels exercices militaires qui permettent de déplacer des troupes sans trop alarmer les populations civiles. Les Russes ont utilisé cette tactique dans les mois qui ont précédé l'attaque de l'Ukraine, et l'Occident l'utilise maintenant en massant des troupes et du matériel sur le flanc oriental de l'OTAN, à la frontière russe.

2022A49_NatoGipfel_002.png

Ce que l'on appelle le "build-up" n'est cependant pas seulement lié à la construction du dispositif militaire au sens strict, mais aussi à la construction des infrastructures nécessaires à son fonctionnement optimal. En effet, nous venons d'apprendre que la plus grande base de l'OTAN en Europe est en cours de construction en Roumanie. Il s'agit de la 57e base aérienne "Mihail Kogalniceanu" de Constanta qui, grâce à des travaux d'agrandissement colossaux (pour la modique somme de 2,5 milliards de dollars), s'apprête à devenir la plus grande base de l'OTAN en Europe, taillée sur mesure, selon les experts, pour la guerre contre Moscou.

Il ne semble pas exagéré de définir la Roumanie comme un véritable bastion de l'OTAN tourné contre Moscou. Cette affirmation est également valable si l'on considère que la base militaire de Deveselu, dans le sud de la Roumanie, qui abrite le système de défense antimissile balistique Aegis Ashore de la marine américaine, a également été achevée. En ce qui concerne ce système d'armement, les responsables russes avertissent depuis des années que les systèmes de lancement vertical MK-41 de la base pourraient facilement être calibrés pour lancer des missiles de croisière Tomahawk vers la Russie.

nato2.jpg

Mais dans la péninsule scandinave et dans les pays baltes également, le renforcement militaire est largement en cours, tout comme le concert de déclarations d'hommes politiques qui tendent à créer cet effet de grenouille ébouillantée qui habitue l'opinion publique à l'inévitabilité de la guerre. Tout d'abord, la Finlande et la Suède ont officiellement adhéré à l'OTAN, autorisant le déploiement de troupes et de véhicules des pays de l'Alliance atlantique sur leur territoire national. D'autre part, les déclarations russophobes d'hommes politiques locaux se sont multipliées, à l'instar du président réélu du Parlement finlandais, Jussi Halla-aho, qui a déclaré que tuer des soldats russes était "juste et nécessaire". Sans parler de la ministre finlandaise des affaires étrangères, Elina Valtonen, qui a déclaré qu'elle ne pouvait exclure l'envoi de troupes en Ukraine.

Enfin, il convient de mentionner qu'au sein de l'Union européenne, les déclarations se succèdent sur la nécessité de convertir l'appareil de production européen au statut d'économie de guerre. Les déclarations du président du Conseil européen, le Belge Charles Michel, qui, imitant Mario Draghi, a déclaré qu'il fallait faire "tout ce qu'il faut" pour éviter une victoire russe, sont à cet égard significatives.

Si l'on additionne toutes ces déclarations et surtout les actes politiques et administratifs qui en découlent, il est vraiment difficile de ne pas voir le cadre qui nous conduit pas à pas vers un conflit direct avec la Russie. Alors bien sûr, on peut toujours espérer qu'il s'agit d'une simple escarmouche pour une meilleure place à la table de paix. Mais, dans l'état actuel des choses, il faut être optimiste pour y croire.

Masala.jpg

Qui est Giuseppe Masala?

Giuseppe Masala est né en Sardaigne en 25 Avanti Google, il est diplômé en économie et s'est spécialisé dans la "finance éthique". Il cultive deux passions, la langue python et la littérature. Il a publié le roman (qui, selon ses ambitions, devrait être le premier d'une trilogie) "Una semplice formalità", lauréat de la troisième édition du prix littéraire "Città di Dolianova" et également publié en France sous le titre "Une simple formalité", ainsi qu'une nouvelle "Therachia, breve storia di una parola infame", publiée dans un recueil par Historica Edizioni. Il se déclare cybermarxiste, mais comme Leonardo Sciascia, il pense qu'"il n'y a pas d'échappatoire à Dieu, ce n'est pas possible. L'exode de Dieu est une marche vers Dieu".

53700a632578a83b0dbba26f2bb4537521d391cd90e1cdf60b63c46129c7.png

vendredi, 22 mars 2024

Maxime du Camp et l’éternel ridicule français en 1870 

20201204065534000000_ess_2599.jpg

Maxime du Camp et l’éternel ridicule français en 1870 

Nicolas Bonnal

On a du mal à percevoir l’absence de mouvement sous le mouvement.

1870, la fête impériale, l’art de bien rigoler…

On laisse écrire Maxime du Camp.

Sur Bismarck :

« Bismarck fut habile, il agit envers nous comme en 1866 il avait agi à l'égard de l'Autriche. Quand il eut machiné son plan et préparé ses pièges, il se fit déclarer la guerre et prit l'attitude d'un pauvre homme réduit à la défensive; il mit les torts d'apparence de notre côté. Comme un pêcheur consommé, il conduisit le poisson dans la nasse sans que celui-ci s'en aperçût. »

Après une belle phrase sur notre esprit de décision :

« Il avait pris pour une démonstration de notre force ce qui n'était qu'une preuve de l'inconséquence de notre caractère. »

Maxime du Camp passe par l’Allemagne et il découvre que cette nation est scientifique, organisée et disciplinée, mais pas seulement : elle est inspirée spirituellement et elle chante bien :

« J'entendis de loin une mélopée lente et grandiose, qui montait dans les airs comme la voix d'un chœur invisible. Des enfants couraient dans la direction du bruit; le chant se rapprochait, s'accentuait, vibrait avec un accent religieux et profond dont je me sentis remué. Je reconnus le Choral de Luther, que psalmodiait un régiment en venant prendre garnison dans la citadelle que ce pauvre général Mack nous a jadis si facilement abandonnée. Je fus très ému, je l'avoue, et je me demandai quel caractère allait revêtir cette guerre pour laquelle les hommes marchaient en chantant des psaumes. »

81zM4-YjefL._AC_UF1000,1000_QL80_.jpg

Après on va faire la comparaison avec Paris et sa salade impériale :

« Après avoir rapidement traversé la Suisse, j'arrivai à Paris, que l'empereur avait quitté deux jours auparavant.

Là le spectacle était autre : le soir, sur les boulevards, on buvait de l'absinthe en agaçant les filles; des hommes en blouse, vautrés dans des voitures découvertes, braillaient la Marseillaise. Qui donc avait vieilli, le chant national ou moi? Je ne sais. Il me déplut et je lui trouvai un air provocant qui ne s'adressait pas à l'ennemi. »

C’est Tartarin contre Siegfried. Et si Tartarin était l’essence de la France moderne (voyez mon texte sur Tartarin dans les Alpes) ? J’ai cité plusieurs fois cette ligne de Céline :

« Et les Français sont bien contents, parfaitement d’accord, enthousiastes. »

Voilà celle de Maxime du Camp en 1870 :

« Se souvient-on aujourd'hui de la frénésie dont la population fut atteinte? On se croyait tellement certain de la victoire, que les adversaires systématiques de l'empire, — les irréconciliables, — demandaient la paix. »

image_processing20210514-18180-1b7zw6x.jpg

commune.jpg

Après la reddition de Sedan, la république arrive avec ses bienfaits !  Première divine surprise :

« Le 4 septembre, j'étais au Journal des Débats; cette fois c'était bien fini; la révolution tendait la main à l'invasion et complétait son œuvre. La plupart de ceux qui se trouvaient dans le bureau de rédaction étaient accablés.

Quelqu'un entra et dit : « C'est égal, nous voilà débarrassés des Bonaparte! ». Oui, débarrassés des Bonaparte, mais débarrassés aussi de l'Alsace, de la Lorraine, débarrassés de cinq milliards, de beaucoup de monuments de Paris que l'on a brûlés et de quelques honnêtes gens que l'on a massacrés. »

Une belle phrase sur la France :

« La France était comme ces hommes frappés de la foudre qui gardent l'apparence de la vie et tombent en poussière dès qu'on les touche ».

Après on cherche comme toujours des excuses (euro, Bruxelles, etc.) :

« La nation crie, pleure, se désespère, déclare qu'elle est innocente et que l'empire seul est coupable. La nation a tort; elle a eu ses destinées entre les mains, qu'en a-t-elle fait? Nous mourrons par hypertrophie d'ignorance et de présomption. »

Du Camp se met à rêver :

« La France a cherché les réformes politiques : néant; elle a cherché les réformes sociales : néant; mais les réformes morales qui seules peuvent la sauver, elle n'y pense même pas. Si j'étais le maître, je traiterais tout de suite, quitte à subir des conditions léonines, car l'issue de la guerre ne peut actuellement être douteuse, et plus nous prolongerons la lutte, plus les conditions seront dures; puis je ferais des lois draconiennes pour organiser le service militaire et l'enseignement, l'enseignement surtout, non seulement scientifique, mais moral. C'est la morale qui forge les caractères et ce sont les caractères qui font les nations. »

J8E8x2lK-DSJbZ6v5cr8VJALFOU@700x489.jpg

Maxime du Camp comprend enfin :

On ne fera pas cela, sois en certain; on va expliquer au peuple français qu'il est le premier peuple du monde, qu'il a été trahi, qu'il a été livré, en un mot qu'il est indemne, et le peuple français continuera à croupir dans l'ignorance, à avoir le moins d'enfants possible, à boire de l'absinthe et à courir les donzelles. Nous mourrons, parce que nous sommes agités sans but et que la danse de Saint-Guy n'est pas le mouvement; nous n'avons pas d'hommes, parce que nous n'avons pas d'idées; nous n'avons pas de principes, parce que nous n'avons pas de mœurs. »

Dans mon livre sur Céline, j’ai évoqué le latin conifié par les mots. Idem ici :

« Nous sommes saturés de rhétorique; nous avons des façades de croyance, d'opinion, de dévouement; derrière il n'y a rien. Tout est faux, tout est théâtral, nous sommes des Latins; chez nous, comme pour le baron, tout est « pour paraître ». C'est la fin du monde. Il y a une phrase des Mémoires d’outre-tombe qui m'obsède et sonne en moi comme un glas funèbre :

« Il ne serait pas étonnant qu'un peuple âgé de quatorze siècles, qui a terminé cette longue carrière par une explosion de miracles, fût arrivé à son terme. »

Du Camp a une bonne idée qui eût pu éviter des déboires, et il prévoit même l’espace vital et sa conquête à venir :

« Au lieu de ces territoires, offrir nos colonies, en vertu de ce principe qu'il vaut mieux se faire couper les cheveux que de se laisser couper la tête. Malgré sa richesse, l'Allemagne étouffe, parce qu'elle n'a pas la vraie mer, qui est l'Océan; elle est insuffisante à consommer ses produits, qu'elle n'écoule que difficilement; elle est trop restreinte pour sa population, qui est forcée d'émigrer en Amérique. On peut donc la tenter sérieusement en lui proposant nos colonies des Antilles et nos stations dans l'Indochine. »

Évidemment il y a un risque avec… l’Angleterre !

« Si elle consent à cet échange (et je crois qu'on peut l'y amener), elle voudra devenir une puissance maritime de premier ordre et elle aura alors à s'entendre avec l'Angleterre. »

Du Camp dans ces lignes géniales prévoit donc la guerre Allemagne-Angleterre (voyez Preparata et quelques autres) et aussi la haine franco-allemande qui va dévaster l’Europe :

« Toute gentillesse, comme eût dit Montaigne, est perdue pour longtemps, un monde va commencer; on élèvera les enfants dans la haine des Prussiens ! »

La France commence à creuser sa tombe. Et quand elle touche le fond, elle creuse encore ! Du Camp :

« Rien de ce que Flaubert avait rêvé ne se réalisa, le quelque chose qui lui avait promis la victoire s'était trompé; de défaite en défaite on descendit jusqu'à l'endroit où la terre manque sous les pieds. »

La guerre de 1870 a tué la France, c’est mon sentiment. Après nous sommes en république, et la troisième république, ce n’est plus la nation ni la patrie. Elle tue net Mérimée et achève Théophile Gautier :

« La guerre, la révolution du 4 septembre, la Commune ont porté à Théophile Gautier un coup dont il a toujours souffert; il a traîné, ou plutôt il s'est traîné jusqu'à la tombe, languissant, enveloppé d'ombre, parlant peu et n'ayant plus guère que des regrets. »

Sources

Maxime du Camp, Souvenirs littéraires, II, p.348-sq (archive.org)

 

jeudi, 21 mars 2024

À la découverte d’un conflit oublié

USSConstellationVsInsurgente.jpg

À la découverte d’un conflit oublié

par Georges FELTIN-TRACOL

Dans sa longue histoire belliqueuse, la France a fait la guerre à presque tous les peuples de la planète, directement ou quand ces derniers étaient des possessions coloniales de puissances européennes. Bien des Français pensent cependant que seules les États-Unis d’Amérique ont échappé à cet esprit guerrier.

La-quasi-guerre.jpg

Le livre d’Éric Schnakenbourg, professeur d’histoire moderne à l’Université de Nantes, rétablit une vérité oubliée. On ignore en effet qu’à la fin du XVIIIe siècle, les marines étatsunienne et française s’affrontent en Atlantique Nord, en mer des Caraïbes et aux Antilles. L’auteur rappelle que « construit en 1954, le Mémorial du corps des Marines des États-Unis […] est dédié à tous les Marines qui sont morts au service de leur pays depuis 1775. Le piédestal porte l’inscription des différentes guerres auxquelles ils ont participé. Il y a, d’abord, la guerre d’Indépendance (1775 – 1783), puis la French Naval War (1798 – 1801). La première guerre dans laquelle les États-Unis, comme nation indépendante, furent engagés les opposa à la France (p. 11) ».

À la « Guerre navale française », les historiens préfèrent parler de « Quasi-Guerre », d’où le titre de son ouvrage : La Quasi-Guerre. Le conflit entre la France et les États-Unis 1796 – 1800 (Tallandier, 2024, 320 p., 22,50 €). Pourquoi cette expression ? Parce que, d’une part, il n’y eut jamais de déclaration officielle de guerre, soit par la France, soit par les États-Unis, et, d’autre part, les combats uniquement en haute-mer causèrent une centaine de morts.

L’université hexagonale traite peu ce sujet. En revanche, l’historiographie anglo-saxonne déborde. Cette étude passionnante plonge le lecteur dans les méandres complexes d’un « proto-conflit » aux retentissements politiques, militaires, économiques, diplomatiques et financiers considérables.

La « Quasi-Guerre » s’apparente à une guerre de course classique. On y trouve des corsaires qui cherchent en priorité à interrompre les échanges commerciaux entre l’Angleterre et ses terres antillaises. Dans le contexte de la Révolution française, les marins français veulent aussi protéger leurs riches îles sucrières. Or, le 19 novembre 1794, les États-Unis signent avec l’Angleterre le traité de Jay dont les articles prévus contredisent, selon Paris, le traité commercial franco-américain de 1778. Jay n’empêche pas la Royal Navy d’enrôler de force sur ses bâtiments des citoyens américains perçus comme des sujets rétifs de Sa Gracieuse Majesté.

thomas-jefferson-gettyimages-544176494.jpg

xir102583.jpg

Par ailleurs, les tensions révolutionnaires en Europe ont de vives répercussions dans la vie politique de la jeune république américaine. Les Républicains – à ne pas confondre avec l’actuel parti républicain – suivent Thomas Jefferson (en haut) et s’inspirent de l’exemple français, y compris des sans-culottes jacobins. Ils se mobilisent contre les Fédéralistes de John Adams (en bas) qui développent une interprétation aristocratique de la Constitution de 1787. Leurs détracteurs les qualifient d’« Anglo-Fédéralistes »...

La lourde dette financière des États-Unis envers la France, la lenteur des communications, les maladresses des représentants français, la complexe affaire XYZ et le souci des États-Unis de conserver leur neutralité active et lucrative favorable aux flux commerciaux transatlantiques attisent les tensions franco-américaines. L’ouvrage ne verse pas dans l’« histoire-bataille ». Grâce à la consultation d’archives inédites, l’auteur s’intéresse au sort des Français présents aux États-Unis et des Étatsuniens installés en France. Plusieurs États fédérés se rallient à une francophobie exacerbée. Celle-ci est pourtant ancienne et fréquente. On peut sur ce point reprocher à l’auteur d’évacuer le féroce sentiment anti-français qui animait George Washington. Avant d’être le chef indépendantiste, il s’est formé à l’art de la guerre sous l’uniforme anglais avant même le début de la Guerre de Sept Ans (1756 – 1763), cette première guerre mondiale.

Mis sous pression, le gouvernement fédéral révoque ainsi l’autorisation accordée aux consuls d’exercer leurs fonctions. Les Fédéralistes au pouvoir adoptent en outre des lois d’exception: exclusion de tout étranger dangereux pour la sécurité nationale et la paix; arrestation et expulsion de tout étranger de plus de 14 ans dont le pays serait en guerre contre les États-Unis; définition de la sédition perçue « comme une trahison au service de la France (p. 200) ». Aujourd’hui perdurent toujours ces mesures légales déjà appliquées dans l’histoire: « internement de cent vingt mille Américains d’origine japonaise durant la Seconde Guerre mondiale au nom des lois sur les étrangers de 1798, ou encore des poursuites qu’aurait encourues Elon Musk en vertu du Logan Act de 1798, s’il avait été confirmé qu’il avait appelé Vladimir Poutine pour parler de paix dans le contexte de la guerre entre la Russie et l’Ukraine à l’automne 2022 (p. 245) ».

USA-Louisiane-1804-map.png

Cependant, les relations ne sont pas totalement rompues. Ministre des Relations extérieures de la République française, Talleyrand négocie avec difficulté avec trois émissaires étatsuniens. Il revient finalement au Premier Consul Napoléon Bonaparte de régler ce conflit. Le retour de la paix en mer impliquera en 1804 la vente du très vaste territoire de Louisiane. La Quasi-Guerre contraint enfin le gouvernement fédéral à lancer l’US Navy.

81KWilysEpL.jpg

Les États-Unis remportent donc la Quasi-Guerre. Malgré leurs intentions isolationnistes, ils acquièrent un statut de puissance à la fois terrestre et océanique. Il est néanmoins dommage qu’Éric Schnakenbourg n’explique pas qu’un troisième conflit – la Seconde Guerre d’Indépendance contre la Grande-Bretagne (1812 - 1815) - fort bien étudié par Sylvain Roussillon en 2012, va accélérer les ambitions géopolitiques des États-Unis. Ils s’intéresseront bientôt à tout l’hémisphère occidental. Il en découlera - au-delà d’une fermeture formelle et partielle (les intérêts économiques priment sur les intérêts étatiques) - la doctrine Monroe en 1823, puis la « Destinée Manifeste » vers 1845. La Quasi-Guerre confirme surtout que la plus grave erreur de Louis XVI fut d’intervenir aux côtés des Insurgents américains. 

GF-T

  • « Vigie d’un monde en ébullition », n° 106, mise en ligne le 12 mars 2024 sur Radio Méridien Zéro.

18:54 Publié dans Histoire, Livre, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, histoire, états-unis, france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

mercredi, 13 mars 2024

Le badintérisme plus que jamais vivant

65ca0d4745bd2-Belgaimage-85400609-1024x682.jpg

Le badintérisme plus que jamais vivant

par Georges FELTIN-TRACOL

Fidèle à sa nécrophilie habituelle, la République hexagonale célèbre, loue, commémore Robert Badinter récemment décédé alors qu’à l’aune de la longue durée le bilan de ce dernier se révèle déjà catastrophique.

Le 9 octobre 1981, l’Assemblée nationale supprime la peine capitale et bouleverse par conséquent la hiérarchie des sanctions. Sans châtiment suprême, toutes les peines judiciaires se dévaluent. Ce déclin s’amplifie avec la sotte révision constitutionnelle du 23 février 2007. Quelques semaines avant la fin de son second mandat présidentiel, Jacques Chirac fait inscrire dans la Constitution l’impossibilité de restaurer la peine de mort. Il est cependant étrange que les exécutés ne soient jamais réhabilités. Si l’exécution finale est inacceptable, pourquoi n’y aurait-il pas une ou des cérémonies officielles de réparation envers l’ensemble des condamnés parmi lesquels Louis XVI et Marie-Antoinette, Georges Cadoudal et Louis-Antoine-Henri de Bourbon-Condé, duc d'Enghien, Louis Rossel et Auguste Vaillant, Robert Brasillach et Joseph Darnand, Roger Degueldre et Jean Bastien-Thiry ?

À l’occasion de la disparition de l’ancien sénateur des Hauts-de-Seine (1995 – 2011), le Système médiatique d’occupation mentale n’a pas hésité à tremper dans la désinformation. Le garde des Sceaux de 1981 à 1986 aurait dépénalisé l’homosexualité. Certes, il était âgé, mais pas au point d’être à l’origine de cette abolition acquise en… 1791 ! En 1982, il fait voter la dépénalisation des relations homosexuelles avec les mineurs de plus de quinze ans, y compris avec un adulte, et les met au même niveau que les relations hétérosexuelles dont l’âge avait déjà été repoussé de treize à quinze ans. Or, depuis plusieurs mois, des révélations souvent scabreuses secouent la scène médiatico-artistico-musicale (soit le microcosme bobo gauchiste germano-pratin du Lubéron).

7645109-celui-qu-elle-a-donne-quelques-jours-plu-580x0-5.jpg

benoit-jacquot.jpg

L’actrice Judith Godrèche dénonce sa liaison avec le réalisateur Benoît Jacquot quand il avait 39 - 40 ans et elle 14 – 15 ans. En janvier 2021, Camille Kouchner révèle dans La familia grande que son beau-père, le très grand donneur de leçon politiquement correct et ancien collaborateur socialiste de Robert Badinter, Olivier Duhamel, abusait de son frère jumeau. En 2018, d’anciennes militantes de l’UNEF (Union nationale des étudiants de France), satellite du Parti socialiste, dénoncent des agressions sexuelles commises par les caciques syndicaux. D’autres agressions et harcèlements sexuels surgissent ensuite au Mouvement Jeunes communistes de France (MJCF) et à l'Union des étudiants communistes (UEC). Un an auparavant, un scandale similaire éclatait au sein du MJS (Mouvement Jeunes Socialistes).

000_34JY7MU.jpg

Le cas Gérard Miller (photo) tourmente aujourd’hui les belles consciences festives et inclusives. L’histrion psychanalyste, proche de La France insoumise, se voit accusé par une quarantaine de femmes de viols ou d’attouchements sexuels sous hypnose. Présumé innocent pour l’heure, ce saltimbanque pathétique n’est jamais en reste dans la dénonciation automatique de l’« extrêêêêêêêêêêêême droite ». Ce gauchiste réside dans un hôtel particulier parisien gagné grâce à la redevance télé des contribuables. Cette gauche-là cumule la nullité, l’indécence et l’hypocrisie. Ses vices sont incommensurables. Elle se disqualifie d’elle-même. Ce systémisme coupable devrait interroger.

Rien n’est en réalité fortuit. Les déviances de la gauche caviar ne devraient pas surprendre d’autant qu’il existe un continuum évident entre ces agissements délictueux, le sentiment d’impunité propre à la « gauche divine » et les dégradations judiciaires opérées sous Badinter et ses successeurs. Laxisme pour les racailles d’en haut et d’en bas; raideur impitoyable pour les honnêtes gens et les militants patriotes.

Robert Badinter a aussi joué un rôle néfaste dans les relations internationales. À la fin de la Guerre froide et au moment de la chute du bloc soviétique, il s’investit dans la mise en place d’un ordre international individualiste cosmopolite qui bafoue la pertinence des identités nationales, populaires et enracinées. Il demeure le président du Conseil constitutionnel (1986 – 1995) qui invalide en 1991 la reconnaissance du peuple corse. Président de la tristement célèbre Commission d'arbitrage de la Conférence de la paix sur la Yougoslavie, Robert Badinter entend faire des États européens des sociétés hétérogènes multiculturalistes.

Au-delà du respect légitime des minorités ethno-culturelles (mais pas seulement !), il sanctuarise par exemple le principe absurde de l’intangibilité des frontières au mépris de toute ethnologie politique sérieuse. Les délires droits-de-l’hommistes de cette commission alimentent largement les conflits dans les Balkans, puis dans le Caucase, en sacralisant par la voie diplomatique des délimitations administratives. Imaginons que la région des Pays-de-la-Loire accède à l’indépendance. L’un de ses territoires, le département de la Loire-Atlantique, réclame cependant son rattachement à la Bretagne. Selon la jurisprudence Badinter, ce rattachement serait impossible, car la demande, assortie d’un référendum favorable, violerait le tracé des nouvelles frontières, quitte à provoquer la colère, la révolte et des heurts sanglants. L’enfer est bien pavé de bonnes intentions.

L’hégémonie du Bien selon l’Occident global (expression plus pertinente que celle d’« Occident collectif ») se révèle en pratique malsaine. Tant en Afrique qu’en Europe et en Asie centrale, l’intangibilité des frontières provoque des contentieux qui disparaîtraient avec des rectifications à très grande échelle des tracés territoriaux. Le redécoupage des frontières au Kosovo, chez les Pays baltes, en Ukraine, pour rester sur le Vieux Continent, serait un acte pacificateur considérable. Grande donneuse de leçon à la terre entière, la « Ripoublique » hexagonale ne respecte pas toujours ses propres principes. Entrée en guerre à la suite des Britanniques en 1939 pour garantir les frontières d’une très grande Pologne qui opprimait Lituaniens et Ukrainiens, elle n’hésite pas au traité de Paris du 10 octobre 1946 à annexer une partie du col du Petit-Saint-Bernard, le plateau du Mont-Cenis, le village de Clavières, les communes de Tende et de La Brigue, les crêtes de Vésubie et de Tinée, la vallée étroite du Mont Thabor ainsi que les hameaux de Libre, de Piène-Haute et Basse, au Sud de la vallée de la Roya, soit quand même plus de 700 km², aux dépens de l’Italie.

infographie-le-dl-1542056757.jpg

Les méfaits du badintérisme frappent jusqu’en Roumanie. Au lendemain de la Révolution de Noël 1989 télécommandée depuis Moscou qui renverse le président national-communiste Nicolae Ceaușescu, Robert Badinter contribue à la rédaction d’une nouvelle constitution au bicéphalisme bancal entre le président de la République et le premier ministre. La Constitution de 1991 est largement révisée en 2003 parce que sa version badintérienne ne correspond pas à l’esprit national roumain. Encore une magistrale erreur de l’ancien avocat que les sicaires médiatiques du Régime occulteront volontiers afin de ne pas ternir la nouvelle icône d’un Hexagone en déclin.

GF-T

  • « Vigie d’un monde en ébullition », n° 104, mise en ligne le 29 février 2024 sur Radio Méridien Zéro.

20:37 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : robert badinter, france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Ukraine et OTAN: que veut Macron?

d4ffc1826426583a118ebc41cdc5df1a.png

Ukraine et OTAN: que veut Macron?

Pierre Le Vigan

Possible envoi de troupes au sol en Ukraine. On a parlé d’un nouveau délire. D’une incohérence : des « troupes au sol » mais toujours pas de co-belligérance. D’un « en même temps » ingérable. Et si Macron devait être pris au sérieux ? Et s’il avait un projet à long terme ? Enoncé peut-être trop tôt. Comme un « ballon d’essai ». Mais un vrai projet. Pas bon pour nous. Pas bon du tout. Enquête sur ce que Macron projette.  

Troupes au sol ? Le vrai projet de Macron

La déclaration selon laquelle Macron « n’excluait pas l’envoi de troupes (françaises) au sol en Ukraine » (29 février 2024) a fait du bruit. On a parlé de coup de folie, ou au mieux de l’envie de « faire l’intéressant ». La dernière hypothèse n’est pas tout à fait fausse car Macron reste l’acteur de théâtre qu’il aurait aimé être et qu’il a été à son tout petit niveau. Reste qu’il ne parle pas comme un particulier. Il est chef d’Etat, ou du peu qu’il en reste. Avec l’inconvénient majeur d’engager le destin de notre peuple. D’où la nécessité de ne pas en rester à l’ironie, certes très roborative, d’une équipe comme celle de Mozinor dans sa talentueuse parodie « Trouposol ».

trouiposol.jpg

Que veut Macron ? Tout d’abord faire oublier sa prodigieuse impopularité en politique intérieure. Sa venue au Salon de l’Agriculture a failli ressembler aux pires moments (pour lui) de la crise des Gilets jaunes. En faisant monter la dramatisation et la peur en politique étrangère, Macron fait oublier à quel point toute sa politique – et sa personne même – est l’objet de détestation dans le peuple français.

Le deuxième objectif de la déclaration de Macron doit être pris au premier degré. Il porte réellement sur la politique étrangère. Rappel du contexte. Dans le conflit Russie-Ukraine, il est désormais évident que l’Ukraine ne peut gagner. Qu’est-ce que cela veut dire ? Elle ne récupérera pas les territoires perdus, encore moins la Crimée, et si la guerre dure, elle perdra d’autres territoires (Odessa ?) – ce qu’elle aurait évité en négociant en 2022, ce que précisément les EUA l’ont dissuadé de faire, les Américains étant prêts à soutenir l’Ukraine jusqu’au dernier Ukrainien.  

Or, cet échec de l’Ukraine est avant tout un échec de l’OTAN. Cette alliance, Macron l’avait déjà déclarée « en état de mort cérébrale » (8 novembre 2019). Certains avaient cru voir un néo-gaullisme dans cette déclaration. Ce n’était pas le cas une seconde. C’était la préparation à une prise de relais. Que peut l’OTAN aujourd’hui ? Retarder, voire empêcher la paix entre la Russie et l’Ukraine. C’est ce qu’a fait l’OTAN, c’est-à-dire Washington et ses laquais, depuis 2022, et c’est le seul vrai succès qu’a remporté l’OTAN. Faire durer la guerre et isoler durablement l’Europe de la Russie, ce dont l’Europe souffre plus que la Russie. Tel était le but.

Il s’agit donc de reprendre le travail de l’OTAN mais en l’européanisant. Tel est le projet de Macron. Telle est la mission qui lui est confiée. Pourquoi ? Parce que tel est l’intérêt du Capital international. Or le Capital international est très lié aux intérêts américains. Macron est l’homme du Capital. Il est actuellement en charge de la SFIC: Section Française de l’Internationale du Capital (la maison mère de la SFIO: Section Française de l’Internationale de l’Oligarchie). Macron est donc d’abord, inévitablement, l’agent du capital américain, la fraction dominante du capital mondial, forme économique de l’Occident collectif avec ses pseudopodes tels les fondations mondialistes, l’Etat d’Israël [1] et d’autres. Parce que c’est lui, le capitalisme américain, qui domine le capitalisme mondial. Et que quand la périphérie est fichue, il faut la sacrifier et sauver le noyau.

macalstomefault.jpg

C’est pourquoi, après avoir détruit l’industrie française à la suite de Hollande, Macron veut détruire ce qu’il reste d’industrie en Europe, et donc l’industrie allemande. C’est en cours: le gaz américain est pour les Allemands six fois plus cher que le gaz russe. Conséquence: leur industrie n’est plus compétitive. Et donc, l’industrie allemande quitte l’Europe et s’installe aux EUA. C’est pourquoi Macron ne s’est aucunement opposé à la politique de l’UE des « sanctions » contre la Russie, qui étaient avant tout des auto-sanctions contre l’Europe.

N’imaginons pas un instant que Macron soit inintelligent. Il savait ce qu’il faisait. Sa mission ? Sauver le capitalisme. Enrayer la baisse des taux de profits. Et donc sauver d’abord le capitalisme américain. En ce sens, Macron fait le « job ». Que l’Europe soit vidée de ses dernières industries (9% du PIB en France correspond à l’industrie, il ne reste donc plus grand-chose à liquider), qu’elle soit pillée par les EUA, tel est l’intérêt du capitalisme international. Tel est donc l’objectif de Macron puisqu‘il est un de ses fondés de pouvoir et son « délégué France ». Si des miettes avaient été disponibles pour le capitalisme national français, Macron n’était pas fondamentalement contre, mais ce n’est malheureusement plus possible. « No soucy » comme on dit dans les bureaux des « managers ». On sacrifie la France. Et l’Europe.

C’est pour cela que Macron veut un néo-OTAN. Pour créer de la tension, faire taire les oppositions en politique intérieure, préparer les esprits à une éventuelle guerre, si cela devient un jour l’intérêt des Américains. Tel est le sens du propos de Macron sur l’éventualité d’envoi de troupes françaises (et européennes) au sol, mais aussi sur l’éventuelle européanisation de notre force de frappe, idée agitée depuis des années (Marc Finaud et Grégoire Mallard, « L'européanisation de la dissuasion française : une idée dangereuse vouée à l'échec », La Tribune, 18 février 2020).  

5DQHQFDN7ZMNBIKDZFW2CTG4XE.jpg

Après avoir fait mourir les Ukrainiens pour les intérêts américains, à savoir couper les ponts entre la Russie et l’Europe, l’idée macronienne (et anticipant peut-être sur les projets trumpistes) d’un néo-OTAN européanisé serait de faire tuer les Européens pour accélérer leur propre déclin et leur servitude face à une Amérique requinquée. Rappelons que, du point de vue américain, ce qui était « épatant » dans la IIème guerre mondiale, c’est que l’Allemagne et la Russie se massacraient mutuellement.

Autre avantage, mineur, mais non négligeable, de la déclaration de Macron: créer un « patriotisme » français anti-russe et faire apparaître le RN comme pro-russe, tout ce qui n’est pas pro-guerre étant supposé pro-russe. D’où la déclaration de Gabriel Attal: « Le RN soutient davantage la Russie que l’Ukraine » (5 mars 2024). Tout parti qui ne s’aligne pas sur les positions bellicistes de Macron est dit pro-russe. Et plus que LFI, c’est le RN qui est visé, ceci en vue des élections européennes du printemps 2024, mais plus encore en vue des élections présidentielles. Car si le RN n’a cessé de se normaliser et de donner des gages aux atlantistes, au grand capital, et même à l’UE, ce n’est pas (ou pas encore) le premier choix de l’oligarchie.

Mais le débat excède très largement la petite politique. C’est l’avenir de nos peuples européens qui est en jeu. Maîtrise de l’immigration, réindustrialisation et économie auto-centrée, relance de la natalité des autochtones: ce sont là des impératifs vitaux pour les peuples d’Europe.  En 1945, Staline avait eu ce mot: « Les nazis passent, l’Allemagne demeure. » Encore avait-il fallu chasser les nazis. Dans un contexte évidemment très différent, quand les Européens se débarrasseront des divers micro-Macron  et autres agents de l’Internationale du Capital, l’Europe pourra revivre.

PLV  

Pierre Le Vigan est urbaniste et essayiste. Il est l’auteur de plus de vingt livres. Derniers en date : Le coma français (éditions Perspectives libres), Clausewitz, père de la théorie de la guerre moderne (même éditeur) ? Avez-vous compris les philosophes. Introduction à la pensée de 42 philosophes (la barque d’or), Comprendre les philosophes (Dualpha), La planète des philosophes (Dualpha).

labarquedor@gmail.com

https://www.amazon.fr/Avez-Vous-Compris-Philosophes-dintr...

https://cerclearistote.fr/produit/le-coma-francais-par-pi...

https://cerclearistote.fr/produit/clausewitz-pere-de-la-t...

Note:

[1] on remarquera que cet Etat est fondé sur le même principe que les EUA: la colonisation-expropriation-expulsion-voire des mesures plus définitives, là des Indiens, ici des Palestiniens. Et on n’oubliera pas que certains Israéliens refusent de participer à cette infamie, sauvant l’honneur, et peut-être l’avenir.

mardi, 05 mars 2024

L’avortement gravé dans le marbre de la Constitution: Pulsion de mort ou suicide assisté de la France?

B9732766461Z.1_20221124184453_000+G48LNV0TM.1-0.jpg

L’avortement gravé dans le marbre de la Constitution:

Pulsion de mort ou suicide assisté de la France?

Pierre-Emile Blairon

Le 4 mars 2024, le Parlement a été convoqué par le président de la République en Congrès à Versailles (1) pour inscrire définitivement l'IVG dans la Constitution. Le texte a été adopté à 92 % des suffrages exprimés. 

La République de Macron

Il n’est pas besoin d’être catholique intégriste pour trouver singulière, voire suspecte, cette volonté de faire en sorte que l’avortement soit considéré comme une valeur suprême, comme l’un des piliers de la République de Macron (comme il y eut la République de Salo dont on n’aura finalement retenu que la fresque décadente peinte par Pasolini dans son film: Salo ou les 120 journées de Sodome) qui tient, semble-t-il, à poser cette mesure comme emblématique de son double quinquennat ; d’autres présidents avant lui avaient choisi de marquer leur passage, notamment par la construction de monuments qu’ils espéraient pérennes comme l’avait fait Pompidou avec son Centre d’art contemporain éponyme à Beaubourg, monstre urbain parcouru de fragments d’un pipe-line qui aurait explosé avant l’heure, ou Mitterrand avec sa pyramide composée officiellement de 673 panneaux de verre (et non 666 selon les thèses dites complotistes).

1200x680_beaubourg_gettyimages-454068898.jpg

rg73rgkb4xsiigqzd3ab.jpg

En vérité, la plupart de ses prédécesseurs ne sont restés dans la mémoire du peuple que par les éléments de communication concoctés pour servir leur image ou par leurs incartades bien involontaires et souvent burlesques ; on se souviendra de Giscard et de son accordéon (mais aussi de l’affaire des diamants offerts par Bokassa), l’homme de la rue se souviendra de la gauloiserie de Chirac et de ses bouteilles de Corona, de Sarkozy avec son Kärcher, ses tics et ses TOCS (troubles obsessionnels compulsifs), de Hollande avec ses frasques amoureuses et son casque de scooter.

Nous savons maintenant à peu près comment fonctionne notre président actuel qui, lui, n’amuse personne – et surtout pas le peuple - et qui se révèle comme l’archétype du manipulateur pervers narcissique, comme l’étaient Caligula ou Néron, portrait peu flatteur, de surcroît entaché de sa totale dévotion à la secte psychopathe qui dirige le monde.

Pour en revenir à notre sujet, l’avortement, il est légitime de douter que Macron serait mû par une certaine considération pour la gent féminine qu’il rendrait ainsi « libre de disposer de son corps » comme bon lui semble, l’une des caractéristiques principales de ce type d’individu étant justement de n’avoir d’empathie pour personne d’autre que lui-même.

Origine

C’est sous Giscard d’Estaing qu’a été promulguée la loi sur l’avortement ; On se dit qu’il eût été préférable de relancer la natalité avec des mesures favorisant les familles plutôt que la mortalité ; mais, justement, Giscard l’a fait ! avec le regroupement familial ! hélas ! Cette mesure ne concernait pas les Français mais les travailleurs étrangers, en majorité Algériens qui, jusque là, venaient en France pour une période courte pour ramener le fruit de leur labeur chez eux ; ils se sont donc, par le truchement de ce décret [1], installés définitivement en France et, pour bon nombre d’entre eux, ils n’ont plus travaillé, vivant aux frais de la princesse, celle même qu’ils avaient chassée d’Algérie quelques années plus tôt, en 1962.

simone-veil-en-1974.jpg

Simone Veil, alors ministre de la Santé sous la présidence de Giscard d’Estaing, est chargée par ce dernier d’entamer un processus visant à dépénaliser l’IVG (interruption volontaire de grossesse), processus qui aboutira à la loi dite « loi Veil » du 17 janvier 1975. A l’origine, Simone Veil précise que « l’avortement doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issue ». Il ne s’agissait donc pas dans son esprit – semble-t-il - d’un droit fondamental et encore moins constitutionnel. Ce qui paraît une position de bon sens que le Président du Sénat, Gérard Larcher, a approuvé : « La Constitution n'est pas un catalogue de droits sociaux et sociétaux ».

Mais, dans ce monde sous l’emprise du mensonge, nous avons appris à nous méfier des déclarations qui semblent de bonne foi et qui ne servent qu’à endormir les facultés de raisonnement des populations.

Simone Veil parlait « d’exception » : selon les derniers chiffres officiels, 234.300 IVG ont été pratiquées en France en 2022 ; ce nombre moyen de 200.000 avortements/an est constant depuis de nombreuses années ; si l’on remonte à la date de la promulgation de la loi Veil, il reviendrait à estimer le nombre total d’avortements depuis 1975 à environ 10 millions de petits Français dont l’espérance de vie a été annihilée, alors que notre taux de natalité est en baisse constante. Posons-nous la question : cette loi de 1975, contemporaine du décret autorisant le regroupement familial des immigrés, était-elle destinée à préparer le grand remplacement, formule chère à Renaud Camus, ou n’est-ce qu’une malheureuse coïncidence? Car, nous allons le voir, les cas d’avortements justifiés par le fait que la santé de la mère ou de l’enfant sont en cause, ou bien que la mère aurait été victime d’un viol, sont infimes par rapport à ce nombre extravagant de plus de 200.000 avortements par an ; quoiqu’en disent la gauche et les association féministes, les avortements dits « de confort » représentent l’énorme majorité.

Quelle est l’utilité de vouloir pérenniser la loi sur l’avortement en la constitutionnalisant ?

On peut se poser la question en constatant, d’une part, le nombre considérable de ces avortements et, d’autre part, la faible opposition aux mesures existantes.

 - Les opposants à l’avortement, opposants pour des raisons d’ordre éthique ou religieux, mais qui disposent d’une capacité de jugement sensé et qui, heureusement, sont les plus nombreux dans cette catégorie, admettent le recours à l'avortement pour des motifs très particuliers pouvant grever le futur de la mère et/ou de l'enfant comme le produit d'un viol ou l'état vital du foetus.

Les conditions d’accès à une interruption médicale de grossesse (IMG) avaient été définies dans la « Loi Veil » ; et répondaient globalement à cette préoccupation.

0,,19217014,00.jpg

En revanche, pour l’Église catholique, il ne saurait y avoir de dérogation, l’avortement est un meurtre  « tout simplement inhumain » pour le pape François tel qu’il s’est exprimé le 10 octobre 2018 lors de son audience générale. Certains fanatiques appliquent à la lettre de telles déclarations comme l’archevêque brésilien Sobrinho (photo) qui, en mars 2009, avait frappé d'excommunication la mère d'une fillette de neuf ans ayant avorté après avoir été violée par son beau-père ; la même sentence avait été prononcée contre les médecins ayant pratiqué l'avortement. Sobrinho sera ensuite désavoué par ses pairs brésiliens.

- Pour revenir en France, sur le plan politique, on pouvait s’attendre à une opposition plus marquée de la part de la droite et de l’extrême-droite. Il n’en a rien été. Ces deux partis restent des « oppositions » contrôlées.

En ce qui concerne la « droite  institutionnelle » (LR), tout au moins l’embryon qui en subsiste, nous ne serons pas étonnés, constatant son rapide déclin, de la prise de position de son Président, Eric Ciotti, pourtant bien en-deça de ce que nous imaginions de la médiocrité de ce parti:  « Evitons à la sortie du débat de nous retrouver dans le camp des ringards anti-IVG ». Comme si ce sujet éminemment fondamental, qui requiert des engagements de nature hautement spirituelle, pouvait se trouver disqualifié par une telle désinvolture qui le placerait au rang d’une simple lubie de mode passagère.

Nous pouvions nous attendre qu’il en serait autrement du groupe RN que nous supposions attaché à des valeurs plus conservatrices et qui aurait pu émettre quelques objections naturellement issues d’une réflexion, même superficielle, telle que nous sommes en train de la développer. En fait, non ; les députés du RN, à quelques exceptions près, n’ont pas plus de hauteur de vue que les députés LR et, désormais, ils ont, de surcroît, une autre vision du monde totalement opposée aux valeurs traditionnelles.

Avec seulement 12 députés contre, et 14 abstentions, le RN poursuit allègrement sa marche vers l’intégration dans le magma mondialiste et le transhumanisme sous la houlette de son gourou, Laurent Alexandre[2]. Ce tournant radical n’a pas été perçu par les électeurs du RN, ni même peut-être, par bon nombre de ses députés. Imaginez que les uns et les autres ne voient dans le RN qu’une étoile qui continue à briller alors qu’elle est morte depuis des millénaires. Il est vraisemblable que Jordan Bardella soit le dernier Young Leader – au moins virtuel – sorti d’urgence, comme un lapin, du chapeau des magiciens de Davos; Gabriel Attal et Edouard Philippe qui avaient à l’origine été pressentis pour succéder à Macron, ne sont plus crédibles, même comme hommes de paille, par leur notoire incompétence ou par leur manque de charisme, alors que Bardella a des atouts plus puissants et plus séduisants, du fait de sa brillante personnalité et du fait qu’il a une bonne partie du peuple français derrière lui; il semble que la nouvelle tactique de la secte mondialiste consisterait à privilégier un rapprochement avec l’extrême-droite, notamment en Europe où elle a le vent en poupe. Georgia Meloni a inauguré avec succès cette nouvelle stratégie et l’on se souviendra du baiser public donné lors de la marche contre l’antisémitisme destinée à soutenir Israël, par le « crapaud » Meyer Habib, (qui aura bien du mal à se transformer en une belle princesse) au prince charmant Bardella.

Bertrand Mathieu écrivait le 31 janvier 2024, dans Le club des juristes, sous le titre  Inscription de l’IVG dans la Constitution: le fantasme d’un retour en arrière: « Inscrire dans la Constitution une liberté reconnue par le Conseil constitutionnel et attribuer au législateur une compétence qui lui appartient déjà relèvent d’une conception idéologique du texte fondamental. Comme l’a souligné à juste titre le président du Sénat, la Constitution ne peut être le réceptacle des questions sociétales. Tout débat, qui en l’espèce n’existe pas, portant sur telle ou telle question de société, devrait-il appeler une réponse constitutionnelle ? [...] Il n’appartient pas au constituant de transcrire dans le marbre de la Constitution toute jurisprudence constitutionnelle se bornant à tirer les conséquences de droits qui y sont déjà inscrits. »

Question importante si nous voulons comprendre les motivations profondes de Macron  qui feront que la France, par ce projet, serait le premier pays au monde à introduire dans sa Constitution la possibilité de recourir à l'avortement, à l’unique bon vouloir des femmes qui en feraient la demande. Bertrand Mathieu parle d’une « conception idéologique du texte fondamental ». Mais quelle conception et quelle idéologie ? C’est ce que nous allons voir

thanatos.jpg

Macron serait-il obnubilé par tout ce qui touche à Thanatos ?

Dans la mythologie grecque, Thanatos personnifie la mort ; pour le psychanalyste Freud, il est la représentation des pulsions de mort, opposé à Eros, qui représente les pulsions de vie.

Eros est un être androgyne, dont le sexe n’est pas clairement défini, qui pourrait aujourd’hui être apparenté à l’une des nombreuses classifications contenues dans l’acronyme LGBTQ +.

4130.jpg

Selon Jean-Pierre Vernant, éminent historien spécialiste de la mythologie grecque, il existe un autre Eros qui, lui, est sexué qui naît de la castration du sexe d’Ouranos, coupé par son fils Cronos. Cronos (chez les Romains, Saturne), est le roi des Titans, dont nous avons, dans notre article déjà cité[3], établi une filiation probable avec la secte mondialiste et les transhumanistes.

hypnos-dieu-du-sommeil-mythologie-grecque.png

Thanatos a un frère qui s’appelle Hypnos qui a le pouvoir d’endormir les hommes et les dieux ;  maître du sommeil des hommes, il est aussi maître du sommeil des dieux, incluant donc l’éternité, le sommeil éternel étant une métaphore de la mort, ce qui explique qu’Hypnos est le frère de Thanatos. Endormir les hommes, c’est le principe même de la propagande, désignée de nos jours par l’expression « ingénierie sociale » ; quant à endormir les dieux, les globalistes y songent mais l’entreprise se révèlera plus difficile...

On comprend mieux pourquoi Freud s’est emparé de ces personnages mythologiques et pourquoi nous supposons que Macron, personnalité fort confuse et complexe, pourrait s’intéresser à ces diverses représentations.

Donc, pour répondre à la question : quelle est la motivation profonde pour laquelle Macron veut absolument inscrire l’avortement comme une valeur pérenne de la France ? Eh bien, pour lui, il s’agit de faire en sorte que, après son passage au pouvoir, ses successeurs aient les plus grandes difficultés à détricoter ce qu’il a mis en place privilégiant dans sa démarche un système de cliquet qui fera qu’on ne pourra pas, ou bien difficilement, revenir en arrière ; c’est, à un autre niveau, le sien, qui est quand même celui de Président de la république d’un pays qui fut autrefois le phare du monde, la même démarche qui consiste pour les globalistes satanistes à tenter d’arrêter le cours de l’histoire cosmique en faveur de leur seul intérêt[4].

Panthéonisation

Dans cette obsession de Macron pour ce qui touche au domaine de la mort, nous ne devons pas oublier sa « panthéonite » qui consiste à graver dans le marbre non plus de la Constitution mais du Panthéon (on se rapproche plus concrètement de l’Hadès) le nom de certains personnages qui ont contribué, par diverses actions, à la disparition en cours de notre pays. Effectivement, avant d’intervenir pour assister la France dans son grand suicide, il fallait l’inciter à y songer par de multiples biais et grâce à la complicité de ces personnalités que Macron a récompensées – ou récompensera – post-mortem en inscrivant leurs noms pour « l’éternité » dans le marbre de leur tombeau au Panthéon.

962775-le-pantheon-a-paris-les-photos-interieur-a7c9541.jpg

En premier lieu se trouve, évidemment, Simone Veil, qui est à l’origine de la dépénalisation de l’avortement, ce qui revient à dire qu’il s’agit là de la disparition, dans l’œuf, de millions de vies françaises, sur la demande, ne l’oublions pas, de Giscard d’Estaing. Simone Veil n’avait pas prévu ni voulu, comme nous l’avons souligné plus haut, que les fragiles barrières, qu’elle avait instaurées pour que le recours à l’avortement reste limité aux cas les plus dramatiques, cèdent et que l’IVG se généralise et soit accessible à toutes les demandes faites par les femmes, pour des raisons économiques ou sociales, voire esthétiques dans les cas les plus extrêmes mais, plus généralement, pour des raisons dites « de confort ».

La dépénalisation de l’avortement était-elle une raison suffisante pour accueillir sa dépouille ainsi que celle de son mari au Panthéon, compte tenu du revers de la médaille que comportait inévitablement son action, à savoir les pertes en vies humaines  ?

Elle était Ministre de la Santé sous le gouvernement de Jacques Chirac lorsqu’elle a fait promulguer la loi qui porte son nom ; n’est-ce pas problématique en regard du serment d’Hippocrate ?

Pour l’anecdote, est-ce pour lui rendre hommage que Macron nommera en 2017 celle qui fut la belle-fille de Simone Veil, Agnès Buzyn, à ce même poste de Ministre de la Santé où elle se distinguera en portant de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants et, entre autres affaires scabreuses, en faisant classer l’hydroxychloroquine sur la liste des "substances vénéneuses » le 13 janvier 2020, avant même le début de la pseudo-pandémie, ce qui a fait mourir, sans soin, des milliers de malades.

Enfin, toujours dans le cadre de cette panthéonite, un projet que Macron aura à cœur de mener à son terme : l’accueil au Panthéon du corps de Robert Badinter, cet avocat qui, Ministre de la Justice sous François Mitterrand, est l’auteur d’une loi abolissant la peine de mort promulguée le 9 octobre 1981.

J’entends certains me dire : mais voilà justement qui va à l’encontre de votre thèse funèbre, puisque cette loi est justement contre la peine de mort. En réalité, pas vraiment, elle est contre la peine de mort pour les assassins, qui sont beaucoup moins nombreux que ceux qu’ils ont assassinés. La peine de mort ayant été instaurée par exemplarité tout au long des siècles passés, et la prison à vie n’ayant jamais été réellement appliquée en France pour la remplacer, les assassins et meurtriers continueront à infliger cette peine de mort à leurs victimes innocentes en nombre toujours plus croissant. Il y a donc là, de surcroît, une ignominie morale favorisant le malfrat par rapport à la victime, ce qui semble être actuellement la doctrine de la Justice française appliquée à toutes sortes de délits.

Pour finir, qui se préoccupe du sort post mortem de ces petits êtres qui ne demandaient qu’à naître ? Vous pensez peut-être que les dix millions de fœtus avortés en France ont été tout simplement jetés et incinérés en « déchets hospitaliers » ? Ce que nous connaissons de cette société marchande dans laquelle nous vivons et qui transforme tout en espèces sonores et trébuchantes nous laisse à penser que ce n’est probablement pas le cas ; et c’est peut-être là la vraie raison de cet acharnement anti-vie.

Pierre-Emile Blairon

Notes:

[1]. décret du 29 avril 1976, signé par le premier ministre du président Giscard d’Estaing, Jacques Chirac.

[2] Voir mon article : Traditionalistes contre globalistes : le grand chambardement planétaire du 25 février 2024 sur ce même site.

[3]. Op.cit.

[4]. Op.cit.

mercredi, 28 février 2024

Tiraillements autour du vocable "remigration": Marine Le Pen demande à l'AfD de prendre ses distances

4dc3c1d8ba654450c8c4570d4bde6ed9.jpg

Tiraillements autour du vocable "remigration": Marine Le Pen demande à l'AfD de prendre ses distances

Source: https://zuerst.de/2024/02/28/probleme-mit-der-remigration-marine-le-pen-fordert-von-der-afd-distanzierung/

Paris. Marine Le Pen, fille du légendaire cofondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen, deviendra-t-elle la prochaine Giorgia Meloni ? Après un échange entre l'actuelle dirigeante du Rassemblement national et la porte-parole allemande de l'AfD, Alice Weidel, les doutes se multiplient quant au sérieux du tournant "patriotique" de Marine Le Pen en Europe.

Il y a quelques semaines, alors que le ton montait suite à la prétendue "réunion secrète" de Potsdam, au cours de laquelle il a été question de "remigration" des étrangers en présence du penseur identitaire autrichien Martin Sellner, la politicienne française de droite a, peu après, exigé de l'AfD qu'elle se distancie de telles idées. L'AfD a alors cherché à discuter avec Marine Le Pen. Il en va de la pérennité du groupe commun "Identité et démocratie" au Parlement européen.

Le débat a maintenant eu lieu et sur X (anciennement Twitter), Alice Weidel s'est déclarée satisfaite : "Nous avons abordé de nombreux domaines politiques et constaté que nous avions les mêmes approches pour résoudre les grands problèmes d'aujourd'hui". Le chef du RN, Jordan Bardella, aurait également participé à l'entretien.

Mais la rencontre ne s'est apparemment pas déroulée de manière aussi harmonieuse. Du moins, le Rassemblement national vient d'en rajouter une couche. Comme l'ont rapporté plusieurs médias français, citant entre autres le député RN Thibaut François, Weidel a été confrontée à Paris à la demande d'exposer sa position sur le thème de la "remigration". Le RN aurait également exigé un "engagement écrit" selon lequel la demande de "remigration" ne ferait jamais partie du programme de l'AfD (ndlr: de quoi j'me mêle?).

Déjà après la réunion de Potsdam, Marine Le Pen s'était exprimée en déclarant qu'elle se sentait en "contradiction claire" avec ce qui aurait été discuté à cette occasion. Elle n'était absolument pas d'accord avec cela. L'AfD avait démenti être favorable, par exemple, à la déportation de citoyens allemands ayant un passé migratoire.

Contrairement à l'orientation précédente de son père, Marine Le Pen s'emploie depuis des années à "dé-diaboliser" le parti. Pour cela, elle accepte également de se rapprocher du courant dominant. On ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec l'évolution en Italie, où la nouvelle dirigeante du gouvernement, Giorgia Meloni, fait également des concessions aux nuisances idéologiques dominantes et ne peut faire état d'aucun succès, notamment dans la lutte contre l'immigration clandestine (mü).

Demandez ici un exemplaire gratuit du magazine d'information allemand ZUERST ! ou abonnez-vous ici dès aujourd'hui à la voix des intérêts allemands !

Suivez également ZUERST ! sur Telegram : https://t.me/s/deutschesnachrichtenmagazin

Chroniques de la folie ordinaire

FB_IMG_1706977165715.jpg

Chroniques de la folie ordinaire

Andrea Marcigliano

Source: https://electomagazine.it/cronache-di-ordinaria-follia/

Giorgia Meloni préside sa première réunion du G7 à Kiev. Elle promet à Zelensky que l'Italie restera à ses côtés jusqu'à la victoire finale sur Moscou.

Macron n'est pas présent. Il a d'autres choses à faire. Etre présent à la grande foire agricole de Paris. De toute évidence, il s'agit d'un engagement de 24 heures, qui ne lui permet même pas une minute de connexion à distance.

Pourtant, le lendemain, il convoque un autre sommet international à Paris. Une sorte de G7 (ou autre) bricolé... Paris ne renonce pas à la grandeur. Au-delà de la réalité et du bon sens.

Et il place la barre plus haut. Prêt à envoyer des troupes de l'OTAN combattre en Ukraine. Nous devons nous préparer.

Même Pépé Biden est surpris. Tout en mangeant une glace - mais avez-vous déjà vu un président américain faire des déclarations sur une crise internationale tout en dégustant un cornet ? - il dit non, non, aucune intention ou attente d'une intervention directe de l'OTAN... nous ne voulons pas d'une confrontation directe avec les Russes....

Traduction : laissez les Ukrainiens continuer à mourir. Je veux juste leur donner des armes. Probablement produites par l'industrie américaine de l'armement. Qui gagne alors des milliards. Que les Européens, surtout, paient. Et les citoyens américains ordinaires. Sans les Républicains, pilotés par ce mauvais garçon qu'est Trump, ce serait chose faite.....

Le_1_macron_poster_lr.jpg

Consternation générale. Et Macron le rappelle. L'envoi de troupes de l'OTAN en Ukraine n'est pas synonyme de belligérance.

En fait, elles s'y rendraient pour collaborer à la récolte des céréales.....

Les Russes sont perplexes. Si vous envoyez des troupes, c'est la guerre.

Lapalissade ! Mais pour notre presse, il s'agit d'une déclaration choquante. Les Russes nous menacent !

Pendant ce temps, Zelensky bat (pour la énième fois) le tambour. Il faut de tout... des armes, des munitions, de l'argent... surtout de l'argent. Beaucoup d'argent. Pour gagner (et non pour le verser sur des comptes à l'étranger, bon sang !). Et Meloni lui fait écho. Malgré la propagande (dont ?), la Russie ne gagne pas. L'Ukraine peut le faire. L'Ukraine esclave !

Zelensky donne les chiffres. Nous avons déjà perdu trente mille hommes. Il devrait les multiplier par dix, par vingt... mais peu importe... je n'ai jamais été fort en maths. Mais nous pouvons gagner. Sinon, des millions d'Ukrainiens mourront. Et pas seulement des Ukrainiens....

Pendant ce temps, le NYT publie que la CIA, avec les "cousins" britanniques du MI6, aurait manœuvré les émeutes de la place Maïdan pour arracher Kiev au parti pro-russe (qui avait gagné les élections en toute légalité, petit détail) et provoquer un changement de régime (traduisez : un coup d'État) pour l'amener dans l'orbite de l'OTAN.

Des secrets de polichinelle.

Plus intéressant, cependant, le NYT parle de bases de la CIA à la frontière russo-ukrainienne qui sont opérationnelles depuis des années. Des centres d'observation (espionnage) et des bases de lancement de drones.

Plus intéressant encore... pourquoi le grand journal libéral publie-t-il cette nouvelle à l'instant? Sont-ils devenus "poutinistes" ? Parce qu'il semble vouloir justifier l'attaque russe....

Peut-être que dans un bureau reculé de Washington, à Langley ou au Pentagone, on commence à se dire que, dans ces conditions, il va falloir traiter avec Poutine ?

Et qu'il est donc également nécessaire de commencer à renoncer à la diabolisation dont il a fait l'objet ?

Après tout, semble vouloir dire le NYT, tout n'est pas de sa faute....

Je me demande qui va expliquer cela à Macron et à Meloni ?

dimanche, 18 février 2024

Armand Mattelart et la destruction de Paris sur ordre américain

ECUADOR_NO_PARA_CIESPAL_MATTELART_SIERRA_(27601900632).jpg

Armand Mattelart et la destruction de Paris sur ordre américain

par Nicolas Bonnal

Lisez ou relisez l’admirable et inépuisable Histoire de l’utopie planétaire , d'Armand Mattelart, qui est surtout l’histoire de la folie anglo-américaine.

Une des cibles de cette folie était la France et sa capitale parisienne. Comme disait Guy Debord de Paris (Panégyrique, I) :

«Toujours brièvement dans ma jeunesse, lorsqu’il m’a fallu risquer quelques courtes incursions à l’étranger, pour porter plus loin la perturbation ; mais ensuite beaucoup plus longuement, quand la ville a été saccagée, et détruit intégralement le genre de vie qu’on y avait mené. Ce qui arriva à partir de 1970. Je crois que cette ville a été ravagée un peu avant toutes les autres parce que ses révolutions toujours recommencées n’avaient que trop inquiété et choqué le monde ; et parce qu’elles avaient malheureusement toujours échoué…Qui voit les rives de la Seine voit nos peines : on n’y trouve plus que les colonnes précipitées d’une fourmilière d’esclaves motorisés.

9782707158284.jpg

Contrairement à ce qu’on supposerait la ville de Paris a fait les frais du gaullisme et de Pompidou (qui faillit la raser – voyez le livre de mon ami Paucard sur les Criminels du béton).

Dans l’utopie planétaire, Armand Mattelart écrit donc :

«Peu après la secousse politique de Mai 68, une agence de planification d'un ministère français commanditait à Howard V. Perlmutter et Hasan Ozbekhan, responsables de recherches à la Wharton School, une étude prospective sur les chances de Paris de devenir une global-city ou un world-center, une plaque tournante dans le global industrial system des années quatre-vingt. Dans un de leurs scénarios, les deux experts futurologues recommandent à l'administration française de tout faire pour «dénationaliser» la ville afin de la rendre «moins française» et de corriger l’image xénophobe et ethnocentrique qu'elle projette à l'extérieur ». Car, «dans la ville globale de l'avenir, personne ne doit se sentir étranger». Et d'accompagner cette recommandation volontariste d'un traitement de choc. Hors l'amélioration d'un système de télécommunications à la traîne, figure en bonne place dans le décalogue des mesures la globalisation des événements culturels, que les deux consultants illustrent en proposant l'organisation de festivals de rock supranationaux «antidotes à la culture exagérément nationale et parfois franchement nationaliste»...

L’extermination française s’est donc fait sous De Gaulle et Pompidou. Voyez mon livre sur la destruction de la France au cinéma, où j’ai repris mes textes sur cette catastrophique et soi-disant glorieuse époque. Vous découvrirez que les conservateurs et autres souverainistes courent toujours après les subversifs et les mondialistes quand il s’agit de dépecer le pays. Le gaullisme aura été et continue d’être une escroquerie et un attrape-gogo sans équivalent.

Et je vous invite à relire mon texte sur JMLP et mai 68 :

Tout le monde fait de son mieux pour commenter ou fêter le cinquantenaire de mai 68. Alors laissons parler un poète. Dans ses Mémoires JMLP y va de son interprétation et de sa métaphore (mai 68 comme… eau-forte) :

« …le dommage de Mai 68 est encore plus vaste, car au désastre de l’école s’ajoute celui des médias, de la littérature, des arts, du cinéma et de la télévision, de tout ce qui sous le mot impropre de culture influe sur la mentalité des hommes, et dont la maîtrise, le philosophe italien Gramsci l’a rappelé à toute une génération de révolutionnaires, permet de prendre le pouvoir sans peine.

a-son-arrivee-a-la-sorbonne-daniel-cohn-bendit-chante-l-internationale-photo-archives-afp-1525202845.jpg

Cela ne s’est pas fait en un jour. Considéré sous l’angle de la violence physique, Mai 68 fut une parodie de révolution, une mascarade, mais il a engagé subrepticement un processus que rien n’arrête. Je chercherai dans la technique de la gravure la comparaison propre à me faire comprendre. La gravure n’est pas un art mineur, elle demande une réflexion technique et philosophique non négligeable, comme la révolution. En gros, vous pouvez entailler la plaque de cuivre que l’on va encrer pour imprimer, de deux manières. Soit directement avec un burin, c’est long, difficile et cela demande de la force : c’est la révolution à l’ancienne, brutale et aléatoire. Soit vous choisissez ce que l’on appelle l’eau-forte. Sur la plaque de cuivre vous passez un vernis qui résiste à l’acide, puis vous entaillez cette couche protectrice avec une pointe fine d’un maniement souple qui permet un dessin fin, avant de plonger la plaque dans un bain d’acide. En quelques heures les parties dont vous avez ôté la protection sont attaquées par l’acide et prêtes à recevoir l’encre. Ainsi a procédé la révolution de Mai 68.

Avec son slogan directeur, il est interdit d’interdire, elle a plongé la civilisation européenne dans un bain d’acide où nous sommes restés durant toutes les années soixante-dix, puis, au fil des années quatre-vingt, on a sorti la plaque, on l’a essuyée, et la gravure à l’eau-forte est apparue, l’image de la nouvelle civilisation, avec sa nouvelle morale, sa nouvelle esthétique, ses nouveaux fondements politiques, dans laquelle nous vivons. Le monde ancien, l’homme ancien, ont été dissous, et se dessinent maintenant l’homme nouveau et ses valeurs nouvelles. Aux héros et aux saints qu’on nous montrait en exemple a succédé l’écocitoyen LGBT friendly et phobophobe, ouvert au vivre ensemble, au culte de la terre mère, qui ne fume pas, accueille le migrant et se prépare à rouler en voiture autonome.

Toutes nocives qu’aient été leurs conséquences, 1830, 1848, 1789 et même 1793 et la Commune, toutes ces révolutions françaises eurent quelque chose de grand, parfois même de beau : avec Mai 68, pour la première fois, une révolution française ne se proposa rien de grand, rien de sacré. Elle postulait l’avènement du médiocre. »

Certains grands textes ne méritent pas de commentaire ; je me contenterai de rappeler à nos lecteurs l’importance de l’œuvre de Philippe Muray sur cet homo peu sapiens, festif et surtout censeur universel.

Ajoutons un splendide et intuitif passage sur le remplacement culturel de la France.

La_Canopée_du_Forum_des_Halles.jpg

Le massacre urbain de Paris n’a pas échappé à JMLP. Il évoque Les Halles, œuvre au noir destinée à mondialiser Paris et sa population rétrograde et agitée, selon l’excellent sociologue de gauche Armand Mattelart.

JM Le Pen :

« Le ventre de Paris était tout près, le pouvoir gaulliste avait décidé en 1960 de transférer les Halles à La Villette et Rungis, mais le déménagement ne devait se faire qu’en 1969. On disait adieu au vieux Paris. Tout un peuple de vivandiers venus des banlieues et des provinces approvisionnait la capitale depuis le 12ème siècle dans un décor que le dix-neuvième avait rationalisé sans le changer en profondeur. Ce peuple qui avait fait naguère un triomphe à Poujade allait se trouver remplacé par un mélange de petits-bourgeois consuméristes le jour et de zonards la nuit. Les mots disent tout : un Forum remplacerait les Halles, des bobos multicolores à prétention intello en prendraient possession. »

C’est Debord qui souligne l’importance du livre de Louis Chevalier sur la destruction de Paris. Et dans mon livre sur la comédie musicale j’ai expliqué cette disparition de Paris comme muse des artistes et des danseurs.

Sources :

JMLP – Fils de la nation, éditions Muller.
Armand Mattelart – Histoire de l’utopie planétaire (La Découverte)
Philippe Muray – Œuvres complètes (Les Belles Lettres)
Nicolas Bonnal – La culture comme arme de destruction massive (Amazon.fr)
Pierre Le Vigan – METAMPORPHOSES DE LA VILLE (Barque d’or)

https://www.amazon.fr/DESTRUCTION-FRANCE-AU-CINEMA/dp/B0C...

https://www.amazon.fr/Histoire-lutopie-plan%C3%A9taire-Ar...

https://www.amazon.fr/DANS-GUEULE-BETE-LAPOCALYPSE-MONDIA...

 

 

 

mercredi, 31 janvier 2024

Léon Bloy contre-attaque

Léon-Bloy-e1506727356750.jpg

Léon Bloy contre-attaque

Par Eugenia Arpesella  

@eugeniarpe

Source: https://revistapaco.com/leon-bloy-contraataca/

Pour sa prose extemporanée, pour son catholicisme extrême, pour être antimoderne et réactionnaire, pour être un saint, un prophète et un égaré, Léon Bloy (1846-1917) a été jeté, avec son œuvre, dans l'oubli littéraire. Il est possible qu'il s'agisse d'un oubli un peu forcé, produit d'une opération de censure largement consensuelle. En tant que critique littéraire, Bloy a descendu presque tous les écrivains et intellectuels français de son époque. Aujourd'hui, pourtant, Bloy pourrait être le saint patron des annulés. Mais le drap du fantôme du politiquement incorrect serait trop court pour lui, et s'il voyait de ses yeux le pétrin dans lequel nous nous sommes fourrés, il s'en servirait volontiers pour se pendre.

Il y a dix ans, à la stupéfaction des cardinaux, le Pape François l'a sorti des catacombes dans sa première homélie en tant que pape, dans la chapelle Sixtine : "Quand on ne confesse pas Jésus-Christ, je me souviens de la phrase de Léon Bloy : "Celui qui ne prie pas le Seigneur, prie le diable"". En Argentine, entre-temps, il est difficile de trouver ses livres, les Journaux sont épuisés et ses romans et essais peuvent, avec un peu de chance, être consultés sur le web, et pas nécessairement parce qu'ils ont si mal ou si peu vieilli. La bonne nouvelle est que la maison d'édition de Bucarest vient de publier Sobre la tumba de Huysmans, traduit pour la première fois en espagnol par Nicolás Caresano, qui est également chargé des notes et du prologue de l'édition. Il s'agit de l'un des derniers livres publiés par Bloy de son vivant, qui rassemble les comptes rendus critiques qu'il a rédigés sur les romans de Joris Karl Huysmans, un auteur contemporain avec lequel il entretenait une amitié compliquée.

CzjThYjXcAAMVlV.jpg

Sur-la-tombe-de-Huysmans.jpg

Après la mort de Huysmans, en 1913, Bloy, dans un geste lapidaire, publie ce livre. "Les pages qui suivent marquent deux époques", explique Bloy. "Les premières ont été écrites avant la conversion de Huysmans, lorsque, plein d'espoir et sans prévoir les atroces tribulations qu'il me réservait, je le choyais avec délicatesse. Les autres expriment l'amer désenchantement qui a suivi. A la fin de cette préface à la première édition, Bloy se justifie : "On me reprochera peut-être de manquer de respect à un défunt. La mort, disait Jules Vallés, n'est pas une excuse. Les notes du traducteur donnent des indications intéressantes sur le tempérament de Bloy et sur son sens des relations publiques. Par exemple, Caresano précise que Jules Vallés avait publié les premiers articles socialistes et anticléricaux de Bloy dans son journal La Rue. Mais lorsque Bloy se convertit au catholicisme, il lui rendit la pareille en le qualifiant de "délinquant capable de jeter Homère dans les toilettes".

L'amitié entre Bloy et Huysmans semble avoir été intéressée, surtout de la part de Bloy, qui voyait en Huysmans un converti plutôt qu'une promesse littéraire. La publication du roman A rebours (que Michel Houellebecq évoque longuement dans Soumission) enthousiasme Bloy au point qu'il en fait l'éloge, à l'étonnement de beaucoup : "Je ne vois pas de roman qui déclare plus résolument cette alternative : ou bien nous nous muons en bêtes, ou bien nous contemplons la face de Dieu".

Disciple d'Émile Zola, que Bloy avait baptisé "le crétin des Pyrénées", Huysmans était comme la brebis égarée qu'il fallait récupérer et ramener au bercail. Plus tard, la dérive littéraire et spirituelle de Huysmans vers le satanisme a fait que l'amitié entre les deux, comme l'a expliqué Bloy plus haut, a littéralement sombré dans l'enfer. On ne peut comprendre son radicalisme vis-à-vis de Huysmans, et celui de toute son œuvre, sans considérer l'histoire de sa fervente conversion. Dans sa prime jeunesse, Léon Bloy avait été un athée et un anticlérical forcené jusqu'à ce qu'il rencontre Barbey D'Aurevilly, écrivain monarchiste et conservateur réputé, qui devint son mentor spirituel et littéraire et l'accompagna sur le chemin de l'initiation au catholicisme. Initiation qui, comme on le sait chez les croyants, est un chemin total, absolu. Mais la foi de Bloy est celle du Calvaire, celle du Vendredi saint, celle de la nuit noire. "Je ne ressens jamais la joie de la résurrection. Je vois toujours Jésus à l'agonie", écrit-il dans son Journal. L'amour du Christ est l'amour de la Vérité, et cette Vérité, dira Bloy, se trouve dans la souffrance. La souffrance du Christ crucifié entre deux voleurs, la pauvreté qu'il a lui-même endurée tout au long de sa vie. Bref, sa conversion n'a pas été une conversion de splendeur, de joie, de paix, de réconciliation.

c8a6965691df69d6575e8846b117ffb597d299d21a95192f45df41b2a81b67d0.jpgÉcrivain catholique, ou plutôt journaliste catholique, pamphlétaire et auteur de libelles, il s'est lancé dans l'écriture comme un prophète désespéré et malveillant : toute son œuvre est un grand défi aux valeurs de la modernité, cette déchirure de l'histoire dont les fruits ont été autant de poisons pour l'esprit. Le suffrage universel, la science, le progrès, la république, le matérialisme, l'immanentisme comme précurseur de l'individualisme récalcitrant, l'art, la littérature, le catholicisme mou et sentimental, sans parler de Luther et de la Réforme protestante ! Il s'est donc battu en duel contre tout ce qui, pour lui, éloignait irrémédiablement les hommes du mystère, de la transcendance, c'est-à-dire de Dieu. L'essayiste Roberto Calasso résume bien cette croisade morale et de principe : Bloy s'est attaché à fustiger les bourgeois hypocrites, les intellectuels éclairés et, surtout, les âmes tièdes et en paix avec elles-mêmes. "Qu'est-ce qu'avoir bonne conscience ? C'est être convaincu qu'on est une parfaite canaille", écrit-il dans son Journal. Terriblement pauvre, il se comportait lui-même comme un misérable et le savait mieux que quiconque : "Je mendie comme un voleur à la porte d'une ferme qu'il a l'intention d'incendier". Certains critiques suggèrent qu'il y a toujours quelque chose de sacré dans la colère de Bloy, rappelant le Christ contre les pharisiens et contre les marchands du temple.

En revanche, Franz Kafka l'admirait, tout comme Jorge Luis Borges. Le "Miroir des énigmes", publié dans Autres inquisitions, rend justice au Bloy non racheté. Mais l'un des meilleurs portraits de l'écrivain français est peut-être celui du père Leonardo Castellani, jésuite et écrivain argentin : "Il est facile de rire de Léon Bloy. Autrefois, je me moquais de lui, ce saint plus impatient que le mauvais larron ! La somme d'injures, d'imprécations et d'épithètes qui lui sont tombées dessus de son vivant est énorme et, à Dieu ne plaise, justifiée. Ah, le malheureux ! Mais la misère est une chose sérieuse. On ne peut pas rire de la misère. Jésus-Christ, dans sa passion, était littéralement misérable. Tout ce qui est suspendu à un arbre est maudit, dit la Loi. C'est ainsi que le monde d'aujourd'hui s'est moqué de Bloy et de Jésus-Christ.

Dans le prologue de Sur la tombe de Huysmans, Caresano pose la question que nous nous posons tous si nous sommes arrivés jusqu'ici : qu'est-ce que ce vieux sage et carcaman a à nous offrir aujourd'hui ? Quels abîmes de notre présent ce prophète du 19ème siècle peut-il éclairer ? Son héritage", dit Caresano, "nous enseigne encore qu'il n'est pas possible d'affirmer sans nier en même temps, d'admirer sans mépriser implicitement et que, parfois, la seule façon d'atteindre le centre profond d'une époque est de se déplacer vers les marges". L'une des qualités intemporelles de Bloy est peut-être son affront à l'exercice de la critique et à ses implications dans le monde de la culture, c'est-à-dire le coût que peu sont prêts à payer aux dépens d'un relativisme dépourvu de sainteté. Le "politiquement correct" ne cache-t-il pas des intérêts ? Affirmer simultanément l'un et l'autre et en tirer la conclusion qui intéresse le plus le pouvoir en place, n'est-ce pas une affaire détournée ? "Celui qui ne prie pas le Seigneur...".  En l'invoquant lors de la messe inaugurale de son pontificat, le pape François a renouvelé un affront au pharisaïsme de notre époque, plus courroucée et stridente que celle de Bloy, mais tout aussi déserte.

mardi, 30 janvier 2024

La révolte de la terre

bauernprotest-110.jpg

La révolte de la terre

Andrea Marcigliano

Source: https://electomagazine.it/la-rivolta-della-terra/

Elle a commencé en Allemagne, immédiatement suivie par la Hollande. Puis, bien sûr, avec les Français, toujours prêts à saisir le vent de la contestation. Et à l'amplifier.

auch-bauern-in-italien-fahren-wie-ihre-kollegen-in-deutschland-die-traktoren-auf.jpg

Elle s'est propagée, et maintenant elle est aussi en Italie. Dans le silence honteux des médias, des politiciens de tous les partis (majorité et opposition), des intellectuels... des plus hautes fonctions de l'État, en premier lieu le Quirinal...

La révolte des paysans. La révolution des tracteurs. Des milliers, des dizaines de milliers qui bloquent toutes les routes d'Europe. Qui marchent sur les capitales.

Et de tout cela, de maigres nouvelles dans les journaux locaux, sous la rubrique "problèmes de circulation". Comme s'il s'agissait d'un tel problème.

Mais il ne faut pas croire qu'il s'agit d'une simple protestation pour des raisons de taxes, de fonds, de subventions. L'ampleur et l'extension de cette révolte, ainsi que la manière dont elle s'est déroulée, sont une indication de quelque chose d'autre.

229212990_1590660127_v16_9_1200.jpeg

Pensez-y... elle a commencé juste avant le Forum de Davos. Et elle n'a cessé de s'amplifier.

Un forum où l'on a beaucoup parlé d'agriculture. Sous tous ses aspects. La planification... la mort de tout le secteur.

Est-ce que j'exagère ? Klaus Schwab, dans ses habits de grand prêtre, s'est lâché, sans retenue, dans des discours que l'on peut qualifier d'hallucinants. Par exemple : il y a quatre milliards d'hommes dans le monde qui mangent inutilement. Ils consomment des ressources, sans être utiles à quoi que ce soit.

Traduit : il faut réduire la population mondiale de près de la moitié. Quatre milliards à éliminer. Sic et simpliciter. Et personne, absolument personne n'a sourcillé. Normal, voire conséquent pour les politiques que Davos, et les "puissants" qui s'y pressent en pèlerinage. Ils sont en train de mettre en œuvre ce projet terrifiant. Et, dès que possible, l'imposent partout par la coercition.

Ce n'est pas le soupçon de quelques infatigables conspirationnistes ou terrapianistes qui est à l'origine de ce schéma. Il est d'une évidence déconcertante, et ressort très clairement des documents et propositions qui circulent. Dans le silence absolu (ou presque) des médias. Et dans le silence de l'opinion (dite) publique.

Détruire l'agriculture européenne. C'est-à-dire le secteur primaire de l'économie. Et la source de vie. Facile à faire, en étranglant les agriculteurs avec des taxes et des systèmes usuraires. Facile à faire, étant donné le contrôle des banques et des financiers.

Bauerndemo-Berlin.jpg

Les agriculteurs sont contraints de vendre. Et remplacés, dans la propriété des terres, par des entreprises qui produisent de l'énergie solaire. Avec des panneaux. Qui ne polluent pas, disent-ils. Alors que le bétail et les cultures polluent. Ce qui explique le financement des lobbies pseudo-environnementaux et l'accent mis, ces dernières années, sur Greta et ses gretinades.

La production agricole européenne appauvrie sera remplacée par des importations en provenance de pays où la qualité et la sécurité des produits ne sont pas contrôlées. Et où la main-d'œuvre bon marché abonde. C'est-à-dire des esclaves.

Et, ensuite, encourager l'introduction d'aliments alternatifs. Insectes, viande synthétique...

Les aliments normaux et sains seront destinés à un petit nombre. Les élus. À eux, en somme. Les autres peuvent mourir. Ou plutôt, ils doivent mourir. C'est ce qu'a expliqué le grand prêtre de... Davos.

Les tracteurs qui marchent sur Berlin, qui assiègent Paris, qui défilent dans les rues et sur les routes d'Italie en ces heures, représentent bien plus que la protestation fiscale d'une catégorie spécifique. Au-delà de ce que pensent les agriculteurs qui les conduisent, il s'agit d'une révolte de la terre.

Contre les forces abstraites de l'argent. Qui veulent la rendre stérile.

C'est une bataille entre des figures mythiques. Qui semblent, aujourd'hui, s'incarner derrière des institutions et des événements sociaux.

lundi, 29 janvier 2024

La revue de presse de CD - 28 janvier 2024

a6320cd0d7e9da994c84ab125b90dbcf.jpg

La revue de presse de CD

28 janvier 2024

Revue de presse anti-totalitarisme, garantie sans aucune intervention d’intelligence artificielle

LA CITATION DE LA SEMAINE

« Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est obligé à dire. »

Roland Barthes, Leçon. Texte de la leçon inaugurale prononcée le 7 janvier 1977 au Collège de France. Le Seuil, 1989.

NOUVELLE GUERRE MONDIALE

Biden a lancé une autre guerre des États-Unis

Par Caitlin Johnstone. Ils font donc pleuvoir des explosifs militaires sur des habitants appauvris du Moyen-Orient pour maintenir leur statu quo, sous prétexte d’objectifs qu’ils admettent eux-mêmes ne pas atteindre. Un jour comme un autre dans l’empire, je suppose. Le Washington Post a publié un article intitulé « Alors que les Houthis jurent de continuer à se battre, les États-Unis se préparent à une campagne soutenue », « campagne soutenue » étant le langage de l’empire pour une nouvelle guerre des États-Unis. « L’administration Biden élabore des plans pour une campagne militaire soutenue ciblant les Houthis au Yémen après dix jours de frappes qui n’ont pas réussi à mettre fin aux attaques du groupe contre le commerce maritime, alimentant les inquiétudes de certains responsables qui craignent qu’une opération illimitée ne fasse dérailler la paix fragile de ce pays ravagé par la guerre et n’entraîne Washington dans un nouveau conflit imprévisible au Moyen-Orient », rapporte le Post.

caitlinjohnstone.com.au

https://caitlinjohnstone.com.au/2024/01/22/biden-has-star...

Biden valide 147 millions de dollars de vente d’armes à Israël alors que 70 % des maisons de Gaza ont été détruites

La campagne d’épuration ethnique menée par Israël à Gaza sous l’égide des États-Unis a détruit 70 % des habitations de la région en moins de trois mois, selon un rapport publié la semaine dernière, alors que le département d’État américain annonçait qu’il contournait une nouvelle fois le Congrès pour envoyer davantage d’armes à Israël. Selon un rapport du Wall Street Journal publié samedi, à la mi-décembre, les bombardements israéliens avaient détruit environ 300 000 des 439 000 habitations de Gaza et 50 % des bâtiments de la région. Selon des responsables américains, Israël a utilisé environ 29 000 bombes lors de ses bombardements, ce qui, d’après l’analyse, a permis de détruire un large éventail de bâtiments, notamment des zones résidentielles et des hôpitaux, ainsi que des centres commerciaux, des sites historiques et des lieux de culte.

Truthout

https://www.les-crises.fr/biden-valide-147-millions-de-do...

Gaza : le double langage du procureur de la CPI alors qu’un génocide est en cours

Le 3 décembre 2023, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a achevé sa première mission en Israël et en Palestine. En Israël, il a rencontré des survivants et des familles de victimes des attaques du Hamas du 7 octobre ; à Ramallah, en Palestine, il a tenu des réunions avec des responsables palestiniens et des victimes de Gaza et de Cisjordanie. Depuis le début de son mandat en juin 2021, il est resté relativement discret quant à la situation en Palestine, hormis sa promesse de se rendre en Palestine lors de la 21e session de l’Assemblée des États parties. Cependant, suite à sa visite du 29 octobre à la frontière de Rafah, Khan a fait des déclarations dans les médias et a publié un article d’opinion dans The Guardian. Bien que l’intérêt récent que montre le procureur face à la situation en Palestine soit bienvenu et attendu depuis longtemps, une analyse critique de son approche avant et après le 29 octobre peut conduire à s’interroger sur la persistance d’une politique du deux poids, deux mesures face à cette situation.

OpinionJuris

https://www.les-crises.fr/gaza-le-double-langage-du-procu...

Responsable israélien : Il n’y a eu aucun cas d’assassinat de nouveau-nés par le Hamas le 7 octobre

Un responsable israélien a en effet démenti ce qu’un officier supérieur de l’armée a rapporté sur le meurtre de 8 nourrissons israéliens dans le Kibboutz Be’eri, lors de l’attaque du Hamas contre les colonies adjacentes à la bande de Gaza, le 7 octobre 2023. Le quotidien Haaretz a cité les déclarations d’un porte-parole du kibboutz (colonie) « Be’eri » (qu’il n’a pas nommé), dimanche, dans lesquelles celui-ci a démenti ces allégations. « Près de 100 personnes ont été tuées au kibboutz Be’eri, et la communauté a subi des centaines d’incidents tragiques en ce samedi noir (7 octobre) au cours des derniers mois, notamment en ce qui concerne les prisonniers », a déclaré le responsable. Et d’ajouter : « Cependant, des incidents tels que le meurtre de 8 enfants (nourrissons) ou d’une survivante de l’Holocauste nommée Genia n’ont pas eu lieu. »

Agence Anadolu

https://www.aa.com.tr/fr/politique/responsable-isra%C3%A9...

skynews-nova-festival-israel_6314998.jpg

Comment les forces israéliennes ont piégé et tué des participants au festival Nova

De nouvelles preuves montrent que ce sont les forces de sécurité israéliennes, et non le Hamas, qui ont causé le plus grand nombre de morts lors du festival de musique – des morts civiles qui ont ensuite été utilisées pour justifier le génocide de Tel-Aviv à Gaza. Les autorités israéliennes affirment que le Hamas a perpétré un massacre prémédité et soigneusement exécuté de 364 civils israéliens au festival de musique Nova, près de Gaza, le 7 octobre, dans le cadre de l’opération Al-Aqsa Flood de la résistance palestinienne. Ils affirment que le Hamas et d’autres Palestiniens ont eu plusieurs heures pour assassiner les fêtards israéliens avant que l’armée n’arrive sur les lieux. Cependant, de nouveaux détails ont été révélés, montrant que la police israélienne des frontières avait été déployée sur le site de Nova avant que le Hamas ne tombe sur le festival, ce qui a provoqué une bataille majeure. Si certains des participants au festival ont effectivement été tués par la résistance palestinienne – que ce soit intentionnellement ou dans le chaos de la bataille – les preuves suggèrent désormais que la majorité des morts civiles ont probablement été infligées par les forces israéliennes elles-mêmes. Cela s’explique par la puissance de feu écrasante employée par les forces d’occupation – notamment à partir d’hélicoptères d’attaque Apache – et par le fait que Tel-Aviv a émis la directive controversée Hannibal pour empêcher le Hamas d’emmener en captivité des fêtards israéliens.

Morzhed-Hoch

https://reseauinternational.net/comment-les-forces-israel...

L'antisionisme en Amérique latine

Les crimes de guerre, voire les crimes de génocide (déductibles du déroulement des opérations israéliennes dans la bande de Gaza de la volonté d'en éliminer le plus grand nombre possible de Palestiniens), commis par Israël dans la bande de Gaza, dans le cadre de sa réponse à l'attaque du Hamas perpétrée le 7 octobre, ont reçu une réponse négative de la part de la plupart des pays de gauche de la région latino-américaine, à savoir: Venezuela, Colombie, Cuba, Nicaragua, Bolivie, Brésil, Chili, Honduras et Belize.

ronald-lasecki.blogspot.com

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/23/l...

Guerre en Ukraine & Palestine. Vidéo n° 72

Par Régis de Castelnau et Hervé Carresse. Le conflit mondial se poursuit. Sur le théâtre proche oriental, les États-Unis sont confrontés à l’ouverture de nouveaux fronts chaque semaine. Ils sont en grosse difficulté sur le front yéménite, voient leurs bases (illégales) de Syrie et d’Irak également attaquées, et l’Iran riposter aux attaques terroristes dont ils ont été l’objet. Les cibles étant des organisations Jihadistes dont on sait qu’elles sont manipulées par les anglo-saxons. Israël poursuit avec difficulté son opération sur Gaza sans que des résultats apparaissent clairement au regard des objectifs annoncés par les dirigeants. Les bombardements se poursuivent et la pression sur la population également alors que le bilan continu à s’alourdir. En Ukraine, Zelensky continue son agitation pour obtenir la poursuite du soutien. Les difficultés rencontrées par Biden au congrès placent l’Union Européenne au premier rang du soutien financier et de la fourniture de matériel. La situation sur le front continue de se dégrader même si la pression des Russes reste méthodique, sans initiative offensive d’envergure. Les campagnes de propagande absurde du système médiatique français ont repris de plus belle. Journalistes et experts dévoyés poussant à la poursuite de la guerre et au massacre des troupes ukrainiennes qui en est la conséquence.

vududroit.com

https://www.vududroit.com/2024/01/guerre-en-ukraine-pales...

AFRIQUE

Feu d’artifice de macroneries

Le discours annuel du président de la République devant la conférence annuelle des ambassadrices et des ambassadeurs, le 28 août dernier, vaut son pesant de cacahuètes. Extraits choisis. Défendant le bilan militaire de la France au Sahel, il a accusé ceux qui parlent de « défaite » de reprendre « les arguments de l’ennemi ». Il a ensuite assuré que « si Serval puis Barkhane n’avaient pas été décidées, nous ne parlerions pas aujourd’hui ni de Mali, ni de Burkina Faso, ni de Niger ». Récusant la rhétorique des nouveaux dirigeants militaires de ces pays, il a même versé dans l’injure fort peu diplomatique. « Si on cède aux arguments inadmissibles de cette alliance baroque des prétendus panafricains avec les néo-impérialistes, on vit chez les fous », a asséné le président français. Tout en se défendant de « céder à aucune forme de paternalisme contemporain », il n’a pu s’empêcher d’expliquer aux Nigériens ce qui était bon pour eux : « Le problème des Nigériens aujourd’hui sont des putschistes qui les mettent en danger parce qu’ils abandonnent la lutte contre le terrorisme, parce qu’ils abandonnent une politique qui était bonne économiquement pour eux et qu’ils sont en train de perdre tous les financements internationaux qui étaient en train de leur permettre de sortir de la pauvreté ». Comme si « l’aide » et la soumission aux Institutions financières internationales appliquées depuis des décennies en contrepartie d’un droit de pillage n’avaient jamais permis à un pays de sortir de la pauvreté…

Le blog de Sam la touch

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2024/01/feu-d-a...

CAN_-_Fr_-_Full_Colour.png

CAN : rien ne va plus entre le Maghreb et l’Afrique noire

La coupe d'Afrique des nations (CAN) est une compétition très appréciée des amateurs de football. Tous les deux ans, les meilleures équipes du continent s'affrontent durant près d’un mois. Pour sa 34e édition, qui a débuté le 13 janvier dernier, toutes les rencontres ont lieu en Côte d’Ivoire. Malheureusement, si tous les regards sont tournés vers le pays d’Afrique de l’ouest, ce n’est pas uniquement pour la qualité du jeu pratiqué lors du tournoi. La nation des Éléphants est le théâtre de plusieurs polémiques sur fond de racisme.

bvoltaire.fr

https://www.bvoltaire.fr/can-rien-ne-va-plus-entre-le-mag...  

ALLEMAGNE

Allemagne. Pour le ministre-président de la CDU… Il est « démocratique » d’interdire l’AfD

Le ministre-président du Schleswig-Holstein, Daniel Günther, de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU), soutient les propositions d’interdiction du parti antimondialiste Alternative für Deutschland (AfD) – le deuxième parti le plus populaire d’Allemagne et le principal concurrent de la CDU – déclarant que permettre aux citoyens de voter pour le parti ne doit pas être toléré. Les commentaires de l’exécutif qui gouverne l’État le plus septentrional de l’Allemagne depuis 2017 aux côtés du parti vert de gauche, ont été faits lors d’une interview avec Cicero, un magazine politique et culturel basé à Berlin, qui a été publiée au cours du week-end. Ses déclarations sur une éventuelle interdiction interviennent alors que les sondages d’opinion indiquent que près de la moitié des citoyens allemands (47 %) trouveraient acceptable que l’AfD devienne partenaire de coalition dans les futurs gouvernements au niveau des États.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/24/229453/allemagne-p...

7fd23bf40003fa2e0b64ad56ae0b290d.jpg

Le visage ouvertement totalitaire de la démocratie libérale

Puisque le parti AfD (Alternative für Deutschland) a grimpé dans les sondages nationaux à 24 %, qu'il participe au soulèvement populaire des agriculteurs et qu'il est susceptible de gagner la sympathie de nombreux manifestants (augmentant ainsi encore ses électeurs potentiels), et qu'il s'agit d'un parti considéré comme « eurosceptique » et de surcroît « pro-russe », qu'est-ce qu'une partie du gouvernement allemand a proposé de faire pour s'opposer à ce qu'elle considère comme une menace politique pour son existence ? Être plus crédible avec ses partis lors des élections et battre l'AfD en termes de votes ? Modifier ses politiques pour répondre aux demandes des agriculteurs ? Non. Rien de tout cela.bCertains ministres allemands ont proposé d'utiliser la méthode Zelensky avec l'AfD, c'est-à-dire la méthode utilisée par le gouvernement ukrainien pour traiter l'opposition: dissoudre les partis d'opposition.

ariannaeditrice.it

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/23/l...

AMÉRIQUE DU SUD

La Colombie face aux défis économiques et stratégiques

Gustavo Petro, premier président colombien souverain et de gauche du siècle, en poste à partir d'août 2022, est confronté au défi de trouver les ressources nécessaires pour financer ses politiques sociales ambitieuses, notamment la réforme agraire et les transferts financiers en faveur des pauvres.

ronald-lasecki.blogspot.com

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/21/l...

dati-phone-call.jpg

AZERBAÏDJAN

Rachida Dati accusée de favoriser la diplomatie de l’Azerbaïdjan et d’avoir omis de déclarer au Parlement européen plusieurs voyages dans le pays

Accusée de favoriser la « diplomatie du caviar » d’Azerbaïdjan, et est soupçonnée d’avoir omis de déclarer plusieurs voyages dans ce pays au Parlement européen. La ministre de la Culture a longtemps vanté la pétrodictature caucasienne, qui a fait d’elle la tête de gondole de ses réseaux en France. Rachida Dati a ainsi omis de déclarer au Parlement européen plusieurs voyages dans le pays. Un soutien politique souterrain à risque. Dans un article de Libération paru hier sur le site internet du quotidien et aujourd’hui dans une double page de sa version imprimée, Rachida Dati est accusée de favoriser la « diplomatie du caviar » d’Azerbaïdjan, et est soupçonnée d’avoir omis de déclarer plusieurs voyages dans ce pays au Parlement européen. La maire du VIIe arrondissement de Paris, aujourd’hui ministre de la Culture, est décrite comme la tête de gondole du lobbying azerbaïdjanais, qui a activement promu le régime de la famille Aliev, au pouvoir en Azerbaïdjan depuis 2003. Son implication inclut des événements grandioses à Paris, comme la Journée de l’Azerbaïdjan, et des déclarations publiques louant le pays comme un modèle de modernité et de tolérance.

Armenews.com

https://www.fdesouche.com/2024/01/26/liens-encombrants-av...

GEtkJWsWwAApQkw.jpg

BELGIQUE

50 pochons de cocaïne saisis au cabinet de la ministre socialiste de l’éducation Caroline Désir

Huit personnes ont été inculpées pour vente et détention de stupéfiants en association, a confirmé vendredi le parquet de Bruxelles. Six d’entre elles ont été placées sous mandat d’arrêt et en détention préventive, les deux autres ont été libérées sous conditions. Parmi les personnes inculpées figure un membre du cabinet de la ministre, Mekki Vanhaelen, par ailleurs fils de l’ancienne ministre Fadila Laanan. 10.000 euros ont été retrouvés à son domicile.

SudInfo

https://www.fdesouche.com/2024/01/26/coke-en-stock-au-cab...

CHINE

Relations plus tendues entre Taipei et Beijing suite aux élections taïwanaises?

Les relations entre la Chine et Taïwan sont-elles devenues plus difficiles suite aux élections du 13 janvier 2024 ? La victoire du nouveau président de l'île, William Lai (Lai Ching-te), qui prendra ses fonctions le 20 mai, n'est certainement pas une bonne nouvelle pour Beijing, consolidant le pouvoir du Parti Démocrate progressiste (PDP), traditionnellement indépendantiste. Celui-ci a été fondé comme une formation d'opposition clandestine en 1986, à l'époque de la « terreur blanche » du Kuomintang (KMT), sous les successeurs de Tchang Kai-Chek (perdant de la guerre civile en Chine continentale contre Mao Zedong). Le PDP est au pouvoir depuis 2016, année de l'élection de l'actuelle présidente Tsai Ing-wen. William Lai et sa vice-présidente Hsiao Bi-khim ont d'ailleurs des liens forts avec les USA : Lai a étudié à l'Université de Harvard, tandis que Hsiao Bi-khim, fille d'une mère américaine, a été la représentante de Taipei à Washington entre 2020 et 2023. Au parlement, c'est par contre le KMT, historiquement moins intransigeant envers Beijing que le PDP, qui a gagné de justesse les élections avec 52 sièges (contre 51 pour le PDP). Un rôle clé sera tenu par les 8 députés du Parti populaire taïwanais (PPT), créé en 2019, dont le candidat présidentiel Ko Wen-je (ancien maire de Taipei) a recueilli 26,5 % des suffrages ; des discussions entre le KMT et PPT pour une collaboration parlementaire sont actuellement en cours.

laselectiondujour.com

https://www.laselectiondujour.com/relations-tendues-entre...

COMPLOTISME (C’est-celui-qui-dit-qui-est !)

Réécrire le code génétique, pour une nouvelle médecine, grâce à la technologie ARNm. Vaccin Covid inclus.

Les vaccins à ARNm Pfizer et Moderna actuellement administrés aux États-Unis et dans le monde ne fournissent pas seulement les premières lueurs d’espoir dans notre lutte contre le COVID-19. Ils offrent également un premier aperçu de la façon dont les outils miraculeux de la révolution génétique transformeront nos soins de santé et notre monde au cours des années à venir. Mais à moins que nous ne parvenions à développer de meilleures façons de récolter les grands bénéfices tout en évitant les dommages potentiels de nos technologies prométhéennes, notre moment de triomphe pourrait nous mettre sur la voie du désastre. De toutes les espèces qui n’ont jamais vécu, notre seul groupe d’hominidés a désormais la capacité de refaire toute la biologie. Mais si notre capacité à lire, écrire et même pirater le code génétique de la vie a considérablement progressé ces dernières années, notre conscience publique et nos systèmes de surveillance n’ont pas suivi le rythme.

Le blog de Liliane Held Khawam

https://lilianeheldkhawam.com/2024/01/22/reecrire-le-code...

DÉCONSTRUCTION / SCHIZOPHRÉNIE / DÉBILITÉ

Le plan d’action LSBTQI+ du Sénat de Berlin vise à transformer la capitale allemande en une société « queer »

Alors que l'Angleterre a adapté ses directives trans dans les écoles et retiré des réglementations fin décembre, le Sénat berlinois dirigé par la CDU a décidé, avec son « plan d'action LSBTQI+ » de 61 pages, de rendre les crèches, les écoles, les administrations et les centres d'asile de la capitale plus « queer ».

epochtimes.fr

https://www.epochtimes.fr/le-plan-daction-lsbtiq-du-senat...

Sexisme: 37% des hommes estiment que le féminisme menace leur place dans la société

Le rapport annuel du Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes ne rassure pas. Dans son rapport annuel publié lundi 22 janvier sur l'état des lieux du sexisme en France, le Haut Conseil à l'Égalité dit s'inquiéter des « réflexes masculinistes et comportements machistes ». La famille, l'école et Internet sont trois « incubateurs » du sexisme qui « perdure », voire s'aggrave notamment chez les jeunes hommes, estime le Haut Conseil à l'Égalité, qui appelle à réguler les stéréotypes sur le web. À quelques jours de la première Journée nationale contre le sexisme, jeudi, annoncée l'année dernière par le président Emmanuel Macron, l'instance indépendante chargée de conseiller le gouvernement publie ce lundi 22 janvier son rapport annuel, intitulé « s'attaquer aux racines du sexisme »…

Vincent Gautier avec AFP

https://www.bfmtv.com/societe/sexisme-37-des-hommes-estim...

2019-04-11t134701z_25536103_rc1701af55c0_rtrmadp_3_ecuador-assange-usa_0.jpg

DÉSINFORMATION / MÉDIAS / CORRUPTION / CENSURES

« Libérez la vérité » : Julian Assange et la défense de la liberté de la presse

Dans une émission spéciale du jour de l’An, nous diffusons les moments forts du tribunal de Belmarsh qui s’est tenu le mois dernier à Washington, DC, où des journalistes, des avocats, des activistes et d’autres témoins experts ont plaidé en faveur de la libération de Julian Assange de sa prison au Royaume-Uni. Le fondateur de WikiLeaks est incarcéré à la prison londonienne de Belmarsh depuis 2019, dans l’attente d’une éventuelle extradition vers les États-Unis. Il est accusé d’espionnage pour avoir publié des documents révélant des crimes de guerre commis par les États-Unis en Irak et en Afghanistan. Les groupes de défense des droits affirment que ces accusations menacent la liberté de la presse et ont un effet dissuasif sur le travail des journalistes d’investigation qui dévoilent les secrets du gouvernement.

Democracy Now

https://www.les-crises.fr/liberez-la-verite-julian-assang...

Audiovisuel public : à quoi correspond le budget annuel de 4 milliards d’euros ?

Avec l’entrée en vigueur, il y a plus d’un an, de la suppression de la contribution à l’audiovisuel public à la suite d’une promesse d’Emmanuel Macron, le financement des chaînes de télévision et des stations de radio publiques françaises s’est vu modifié. Mais cette fin de ce qu’on appelait autrefois la redevance télé n’a pas engendré de baisse du montant alloué au secteur annuellement, qui a même atteint pour la première fois, cette année, le pallier des 4 milliards d’euros. Cette somme continue aujourd’hui de susciter beaucoup de critiques.

epochtimes.fr

https://www.epochtimes.fr/audiovisuel-public-a-quoi-corre...

Saadé injecte 7M€ dans La Tribune

On connaît les moyens de l’armateur Rodolphe Saadé de CMA-CGM, assis sur plus de 40 milliards de profits cumulés en 2021 et 2022. On connaît également son ambition de devenir le roi de Marseille. L’appétit vient en mangeant et les différentes versions de La Tribune auront une influence bien au-delà de la cité phocéenne.

ojim.fr

https://www.ojim.fr/saade-injecte-7me-dans-la-tribune/

Pluralisme : suite à un recours de Reporters sans frontières, le Conseil d’État pourrait demander à l’Arcom d’être plus strict avec CNews

Un recours de Reporters sans frontières devant l’autorité administrative, jugé ces jours-ci, pourrait bien ouvrir la voie à une évolution de la façon dont le régulateur des médias fait respecter l’expression pluraliste des courants de pensée et d’opinion à la télévision.

Libération

https://www.fdesouche.com/2024/01/21/pluralisme-suite-a-u...

CNews condamnée à 50.000 € d’amende : un acharnement de l’Arcom ?

Une amende « rarissime ». Ce 23 janvier, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) annonce sanctionner à hauteur de 50.000 euros la société d’exploitation de CNews. L’autorité de régulation reproche à la chaîne du groupe Bolloré, et plus précisément à l’émission « Face à l’info » du 26 septembre 2022 animée par Christine Kelly, d’avoir manqué à « l’obligation d’honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information ». En cause, un classement sur les villes les moins sûres du monde, cité à l’antenne et épinglé pour sa méthodologie « peu fiable ». Une sanction exceptionnelle, prononcée seulement une fois ces deux dernières années. Déjà, à l’époque, celle-ci concernait CNews.

bvoltaire.fr

https://www.bvoltaire.fr/cnews-condamnee-a-50-000-e-damen...

« Contrôler l’équilibre entre journalistes et éditorialistes » : une prérogative dangereuse, selon le président de l’ARCOM

C’est à la reprise des travaux des États généraux de l’information que Roch-Olivier Maistre, président de l’ARCOM a réaffirmé sa volonté de ne pas faire de l’ARCOM un juge de l’équilibre entre éditorialistes et journalistes. Un paysage médiatique « moins concentré qu’au début des années 80 » Mise en œuvre de l’indépendance des médias : une mission impossible ? Lacunes et propositions pour un phénomène « consubstantiel » au « processus démocratique » Noël et la Saint-Sylvestre ont passé, laissant derrière eux les critiques vives menées à l’encontre des États généraux de l’information. Conspués pour le manque de transparence de ses débats et vilipendés par des tentatives parallèles, à l’image des États généraux de la presse indépendante, les travaux de la mission lancée par Emmanuel Macron ont repris leur cours en auditionnant Roch-Olivier Maistre, président de l’ARCOM…

ojim.fr

https://www.ojim.fr/controler-lequilibre-entre-journalist...

pascal-praud.jpeg

Pascal Praud. Dandy nantais et vilain petit canard qui fait monter les audiences

Cultivant des airs de dandy parisien, Pascal Praud est pourtant un pur produit nantais. Né le 9 septembre 1964 dans la cité des ducs de Bretagne, il y passe son enfance et se prend d’amour pour le football, et en particulier pour le FC Nantes, « son » club. Petit, il y a joué, tout comme son père, avant d’en devenir, en 2008, le directeur général de la communication. Loin d’être l’homologue français de Tucker Carlson ou de Sean Hannity comme le fantasme la presse de gauche, Pascal Praud profite d’un climat politique troublé et d’une censure grandissante pour faire grimper allègrement les audiences aussi bien sur CNews, Europe 1 et le JDD.

ojim.fr

https://www.ojim.fr/portraits/portrait-pascal-praud-le-da...

La revue de presse du 22 janvier 2024

Nouvel exercice de découvertes d’autres informations sur autant d’actualités mal traitées ou ignorées par nos médias. Sommaire.

  • États-Unis : nous commencerons par une nouvelle qui a été très peu commentée par les médias grand public, l’écrasante victoire de Trump sur ses collègues du Parti Républicain au premier vote des primaires républicaines, dans l’Iowa.
  • Europe : la semaine dernière nous parlions de la propagande médiatique anglo-saxonne disant que Poutine allait attaquer l’Europe en montrant un article écrit par un analyste étasunien. Cette semaine, cette propagande s’est étendue à toute l’Europe. Commençons par l’Allemagne et poursuivons par la Suède, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la France et les marionnettistes de l’OTAN.
  • Russie : les règles de déontologie journalistiques en vue de l’élection présidentielle comparées aux nôtres et à celles de l’Ukraine.
  • Israël/Palestine : le feu au Moyen-Orient continue de s’embraser, doucement mais surement. Cette région est entrée dans une phase « guerre qui ne dit pas (encore) son nom ».
  • Ukraine : l’opinion occidentale sur le sujet est résumée par cet article, publié sur le site du Carnegie endowment for international peace, dont le titre dit tout : « La guerre en Ukraine est devenu un sujet accessoire pour l’Occident ».
  • Chine : elle annonce déjà ses statistiques économiques pour l’année 2023 qui sont bonnes. Pour placer un rideau de fumée devant ces bonnes nouvelles économiques chinoises, la propagande médiatique occidentale se déchaine : explications.

ÉCOLOGIE

Le pouvoir de l’homme sur l’homme

Maurice Daumas (1910-1984), chimiste et chroniqueur scientifique, tient une rubrique depuis 1945 dans Combat, le journal d’Albert Camus. Le 10 décembre 1946, seize mois après les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, il expose les prochaines retombées de la science, leurs « menaces » et leurs « promesses ». Ce nouveau front de la science conquérante ? La biologie et la génétique qui ne se contentent plus de transformer le monde (l’ex-milieu naturel) – comme le font les applications de la physique et de la chimie – mais changent la vie, l’homme lui-même, au moyen de l’insémination artificielle et de l’eugénique. Un mouvement déjà enclenché, rapide et en voie d’accélération, sur lequel notre chroniqueur entend éclairer ses lecteurs. Comme tous ses confrères qui, sous couvert d’information factuelle et d’avis « juste milieu », faussent le jugement en faveur de ce progrès qu’on n’arrête pas, Daumas ne manque pas de remplacer « le scientifique » par « l’homme », chaque fois qu’il est question des « mauvais usages » que ce dernier pourrait faire de ses nouveaux pouvoirs. Aussi le titre de son article n’est-il pas « Le pouvoir du scientifique sur l’homme ». En revanche, quand il évoque l’éventuel pouvoir de « l’homme » sur « le scientifique », c’est pour donner à cet homme qui s’oppose à la dissection et à la vivisection, une figure obscurantiste et cléricale – catholique, puisque la France d’alors reste largement rurale et monoculturelle. Il rassure d’ailleurs aussitôt. Malgré toutes les oppositions, « le fait scientifique » - et non pas le scientifique ou la caste scientifique – « finit inéluctablement par s’imposer. » Le « mauvais sujet » laissant ainsi la place à un bon « processus sans sujet ».

PMOc

https://www.piecesetmaindoeuvre.com/documents/le-pouvoir-...

Aberrations écologiques

Mais où est donc passée l’« écologie à la française » voulue par Emmanuel Macron, accessible et juste, responsable et pragmatique? Les maires aux prises avec l’ubuesque ZAN - zéro artificialisation nette - de la loi climat et résilience se le demandent bien. Pendant que, persuadés de participer au sauvetage de la planète, les militants de la convention citoyenne jubilent, eux constatent que l’idéologie verte a encore frappé, détachée de toute réalité du terrain. Le résultat est sans appel : au nom du principe large et flou de la préservation de la biodiversité, les réserves foncières des communes se trouvent aujourd’hui dans les faits quasi congelées. Il faut faire preuve d’une naïveté confondante pour s’étonner des conséquences de cette situation créée de toutes pièces. Comme attendu, la pénurie de logements, considérée non sans raison comme une bombe à retardement sociale, s’aggrave mécaniquement sur fond de hausse des prix. Quant aux investisseurs que l’on cherche à attirer pour réindustrialiser nos régions, ils se demandent où installer leurs sites de production.

synthesenationale.hautetfort.com

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2024/01/2...  

sabado_lagarde.1.jpg

ÉCONOMIE

Une dirigeante « autocratique », « mauvaise »... Christine Lagarde sous le feu des critiques au sein de la BCE

L'action de la présidente de la BCE serait jugée médiocre par la moitié du personnel de l'institution, selon le résultat d'une enquête interne menée par le syndicat Ipso et publiée lundi 22 janvier.

latribune.fr

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/une-di...

ÉDUCATION

La prestigieuse École normale supérieure est-elle devenue un Evergreen à la française ?

L’École normale supérieure (ENS) est l’une des institutions universitaires les plus prestigieuses et les plus sélectives de France. Voulu par Napoléon pour former à l’art d’enseigner les lettres et les sciences, ce « pensionnat normal » perd cependant de sa superbe à mesure que les dérives woke se multipliant en son sein éclatent au grand jour. Écriture inclusive, colloques en non-mixité, spectacles de drag queen, terreur idéologique… L’ENS s’est transformé en véritable camp d’endoctrinement à la merci d’une minorité active d’étudiants d’extrême gauche et d’une administration complaisante. De quoi inquiéter : hauts fonctionnaires, chercheurs ou encore professeurs, de cet établissement sortent les élites françaises de demain.

epochtimes.fr

https://www.epochtimes.fr/wokisme-la-prestigieuse-ecole-n...

On aura tout vu : les mêmes qui attaquent Stanislas défendent le lycée Averroès

La comparaison est facile, sans doute un peu trop facile… Hasard du calendrier, la décision du tribunal administratif de Lille, rendue ce 24 janvier, sur la fin du contrat d’association du lycée musulman Averroès avec l’État intervient en pleine « affaire Stanislas ». Il n’en fallait pas plus pour que toute une partie de la gauche se saisisse de l’occasion pour mettre sur le même plan le lycée Averroès, soupçonné de séparatisme par les services de l’État, et le collège Stanislas, un peu « trop » catho à leurs yeux. À les écouter, au nom d'un prétendu « privilège bourgeois » ou d'une certaine « islamophobie », Stanislas ne subirait pas le même traitement que l’établissement lillois...

bvoltaire.fr

https://www.bvoltaire.fr/on-aura-tout-vu-les-memes-qui-at...

ÉNERGIE

Industrie nucléaire en France. Retour sur un torpillage en règle

La saga du nucléaire en France montre l’incompétence de nos gouvernants, notamment de nos Présidents. Depuis 30 ans, nos gouvernants, asservis à l’idéologie verte anti-nucléaire, n’ont pas fait ce qu’ils auraient dû faire et n’ont fait que ce qu’ils n’auraient jamais dû faire. Incompétence, crédulité, minables motifs électoraux, peur des Verts ? La sauvegarde de notre nucléaire doit passer par une suppression des normes inutiles, le retour des compétences perdues, en qualité et en quantité, la construction d’EPR2, et, surtout, pour le futur, la mise au point de la surgénération à uranium appauvri et la construction de centrales génération IV. Démonstration en 5 phases.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/24/229463/industrie-n...

34719_centrales nucleaires-france_ide_01.jpg

Souveraineté énergétique française : autopsie d’un suicide

La France, dont la production d’électricité a été décarbonée avant l’heure, a sapé la pérennité du principal atout dont elle disposait. Entre désamour de son parc nucléaire, illusions renouvelables, pressions allemandes et injonctions de l’Europe, la France, dont le puissant parc de production d’électricité était décarboné avant l’heure, a lentement sapé la pérennité du principal atout qu’il représentait. Après des fermetures inconsidérées de moyens pilotables, l’apparition du phénomène de corrosion sous contrainte qui a affecté les réacteurs d’EDF dès 2021 a cruellement révélé l’absence de renouvellement du parc depuis que l’ASN en avait exprimé la nécessité, en 2007. En entraînant une flambée inédite du marché du MWh, une dépendance historique des importations, la détresse des ménages et le marasme de l’industrie, l’année 2022 a imposé un électrochoc. Un retour en arrière est nécessaire pour appréhender les tenants et les aboutissants du projet de loi sur la souveraineté énergétique présenté à la presse le 8 janvier 2024.

contrepoints.org

https://www.contrepoints.org/2024/01/23/470661-souveraine...

maxretexast.jpg

ÉTATS-UNIS

Immigration : Face au coup d’État des juges, le Texas prend ses responsabilités

Actualité intéressante outre-atlantique, qui fait écho à ce qui se passe en France. Le gouverneur du Texas a saisi les terrains autour de la frontière pour empêcher les douaniers (border patrol – agence du gouvernement) de laisser passer les immigrés. La garde nationale du Texas arrête maintenant tous ceux qui passent et les renvoie de l’autre côté. Joe Biden s’est plaint à la Cour suprême et a gagné. Néanmoins, le gouverneur du Texas ignore la décision et assume. 25 gouverneurs Républicains viennent d’apporter leur soutien au Texas. Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a publié cette déclaration solennelle, par laquelle il invoque le droit des États à la légitime défense face à un gouvernement fédéral qui refuse de s’acquitter de ses obligations.

lesalonbeige.fr

https://lesalonbeige.fr/immigration-face-au-coup-detat-de...

Le 7 octobre ou les limites de Robert Kennedy Jr

Alain Soral a coutume de dire qu'il existe des marqueurs absolus pour identifier un vrai opposant à l'Empire, et que certains dossiers d'actualité ont le mérite de trier le bon grain de l'ivraie. Parmi ceux-là, le dossier israélo-palestinien ne souffre aucune ambiguïté : on choisit son camp, et ce choix détermine votre positionnement dans la résistance à l'Empire. En cela, l'acte de mettre en lumière les contradictions de ceux qu'on nous présente comme des résistants à l'Empire représente une victoire non négligeable pour la dissidence. En dépit du prix terrible payé par les civils palestiniens depuis le 7 octobre dernier, le Hamas récolte ainsi des gains stratégiques inattendus, comme par exemple celui d'avoir démasqué celui que beaucoup d'Américains considéraient encore récemment comme un présidentiable prêt à défier l'État profond de son pays : Robert Kennedy Jr. Durant la crise sanitaire de 2020-2021, le neveu du feu président John Fitzgerald Kennedy s'était en effet forgé une solide popularité au sein de la dissidence outre-Atlantique, en s'opposant aux mesures vaccinales et en dénonçant le jeu des multinationales pharmaceutiques. Après s'être déclaré ouvertement antivax, il s'était vu conspué par toute la presse mainstream et les porte-voix de l'establishment US. Or, comme la jurisprudence Trump l'avait démontré, toute personnalité publique vouée aux gémonies par CNN est immédiatement adoubée par les électeurs et le vote contestataires, aujourd'hui majoritaire aux États-Unis. Désormais poil à gratter du camp démocrate comme Trump l'avait été pour le camp républicain, Kennedy Jr s'était construit dans l'opinion publique américaine une image de candidat anti-Système. Mais…

Égalité et Réconciliation

https://fr.sott.net/article/43219-Le-7-Octobre-ou-les-lim...

Quand la hausse de consommation de marijuana par les séniors américains a de quoi nous inquiéter…

Utilisée afin de soigner les douleurs ou d'apaiser l'anxiété des patients américains, la marijuana a connu aux États-Unis une consommation record en 2022. Analyse. Tout part du constat d'une étude fédérale de la SAMHSA (Administration des Services liés aux Abus de Substances et à la Santé Mentale). Selon elle, 8 % des plus de 65 ans américains ont consommé de la marijuana en 2022, soit un doublement du taux en sept ans. Menée aussi bien sur des mineurs (12-17 ans) que sur des majeurs, l'Enquête nationale sur l'usage de drogues et la santé (NSDUH) révèle ainsi une hausse globale de l'usage des dérivés cannabiniques. Celle-ci n'est toutefois pas imputable aux jeunes générations dont la consommation recule. C'est en réalité le public majeur, particulièrement les séniors, qui emploie davantage ces drogues, principalement dans un but thérapeutique. Bien qu'apaisant, ce succédané nouveau des traitements classiques comporte plusieurs risques que relève le Washington Post.

laselectiondujour.com

https://www.laselectiondujour.com/hausse-consommation-mar...

61qRpH-8L4L._AC_UF1000,1000_QL80_.jpg

La mafia et la Maison-Blanche. Entretien avec Jean-François Gayraud

De la mafia aux États-Unis, la culture populaire retient quelques grands films, les luttes contre Al Capone et l’assassinat de Kennedy. Mais l’imprégnation mafieuse va bien au-delà, notamment par les nombreuses ramifications que la mafia a tissées autour de la Maison-Blanche. Si la mafia renseigne et fait élire, elle attend aussi des aides en retour. Jean-François Gayraud a mené dix ans d’enquête pour comprendre les liens entre le pouvoir criminel et le pouvoir politique, et la façon dont celui-ci imprègne les États-Unis. Jean-François Gayraud est commissaire général de la Police nationale.

LIRE : La mafia et la Maison-Blanche, par Jean-François Gayraud. Plon, 2023.

revueconflits.com

https://www.revueconflits.com/la-mafia-et-la-maison-blanc...

FRANCE

Quand le Conseil constitutionnel « cancelle » le Parlement

Par Régis de Castelnau. La France n’est plus une nation souveraine. Le dire est devenu une banalité. Sous la coupe de l’usine à gaz européenne, surveillé par les garde-chiourmes qui résident à Bruxelles et sanctionné par les magistrats qui siègent dans ses juridictions, notre pays ne dispose plus de la liberté d’administrer son territoire comme il l’entend. Ce que l’on perçoit moins, c’est l’invraisemblable effondrement institutionnel qui frappe la République. Or la décision rendue par le Conseil constitutionnel de censure massive de la loi immigration adoptée par le Parlement, démontre que cet effondrement n’est en fait qu’une destruction programmée. La bande de politiciens non élus rassemblée autour de Laurent Fabius et Alain Juppé vient tranquillement d’enfoncer un clou supplémentaire dans le cercueil de ce qui fut dans le passé une démocratie libérale représentative.

vududroit.com

https://www. vududroit.com /2024/01/quand-le-conseil-constitutionnel-cancelle-le-parlement/

Qui sont les oligarques immigrationnistes du Conseil constitutionnel ?

Après des débats et un vote houleux à l’Assemblée nationale, le projet de loi immigration – pourtant très insuffisant ! – a été largement censuré par le Conseil constitutionnel. Qui sont les « sages » de la République qui ont décidé d’imposer leur vision du monde aux Français ?

polemia.com

https://www.polemia.com/qui-sont-les-oligarques-immigrati...

Diplomatie française : avec Stéphane Séjourné, on ne change pas une équipe qui perd !

Parmi les échecs de la présidence Macron, la diplomatie figure en très bonne place. Certes, cela ne motive pas trop nos concitoyens, plus préoccupés par les questions intérieures. En outre les médias mainstream pratiquent une omerta totale sur le désastre diplomatique macronien et préfèrent nous endormir avec les propos de Gérard Depardieu, les querelles internes à la famille d’Alain Delon, ou avec l’âge et l’orientation sexuelle de Gabriel Attal. En sept ans de présidence, Emmanuel Macron a pourtant réussi la performance de rendre la France, sur le plan international, à la fois inaudible et ridicule. Et le nouveau gouvernement Attal ne semble pas près d’inverser la tendance. Retour sur un désastre annoncé.

polemia.com

https://www.polemia.com/diplomatie-francaise-avec-stephan...

Sébastien Lecornu, les Français cocus ; On récapétule ; Bescherelle ta mère ; Bruno le Maire électrique

L'Ukraine n'a rien acheté, le contribuable français paie. Nous vivons dans un monde où un ministre des armées se réjouit que « l'économie de guerre » va bien. Preuve s'il en est que pour ces gens-là tout n'est qu'argent et profit. Les morts, la souffrance, la désolation, ils s'en fichent du moment qu'ils ont leurs 15 % de retour sur investissement par an. Preuve s'il en est que Sébastien Lecornu n'a pas la première idée de ce qu'il dit : personne, même pas la Russie, n'est en « économie de guerre ». L'économie de guerre signifie que l'ensemble de l'économie est dédié à donner les moyens de combattre et de vaincre…

eclaireur.substack.com

https://eclaireur.substack.com/p/sebastien-lecornu-les-fr...

L’oligarchie veut la guerre pour nous museler, choisissons la paix

Par Michel Geoffroy. Le gouvernement Attal affirme haut et fort la nécessité de continuer à apporter un soutien militaire à l’Ukraine. Le 19 janvier, sur LCI, le ministre de la Défense Lecornu a donc détaillé, devant un Darius Rochebin tout sourire, tout ce que notre pays allait livrer à Kiev. Et tel le Bourgeois gentilhomme expliquant que son père n’était pas marchand mais seulement « fort obligeant puisqu’il donnait des étoffes en échange d’argent », M. Lecornu expliquait que ces livraisons ne feraient pas de nous des belligérants. Au moment même où l’état-major russe faisait état de la destruction d’un immeuble abritant des mercenaires français, ce qui entraînait la convocation de l’ambassadeur de France. À l’évidence, cette posture martiale, amplement relayée par les médias mainstream, suscite des interrogations au moment où l’Allemagne a renoncé à livrer à l’Ukraine des missiles de croisière Taurus. Et où il paraît douteux que la Russie puisse perdre. Pourquoi donc nos oligarques veulent-ils continuer à s’engager dans ce conflit ? Décryptage.

polemia.com

https://www.polemia.com/loligarchie-veut-la-guerre-pour-n...

La gauche contre le peuple, de Mitterrand à Pierre Moscovici

Le théâtre d’ombres du remaniement aura relégué dans les coulisses de l’actualité la félonie (au sens moral si ce n’est au sens juridique) de Pierre Moscovici, a qui jeté l’opprobre sur une Cour des Comptes désormais largement décrédibilisée. Écume des jours, que ce remaniement car entre slogans creux et petites phrases, sur l’essentiel rien ne change. La violence explose (+ 63 % de coups et blessures volontaires depuis 2017), il fallait donc que Darmanin reste au gouvernement pour continuer à accuser de tous les maux les supporters anglais, Kévin et Mattéo et Academia Christiana, que Dupont-Moretti reste au gouvernement pour continuer à affirmer que le « sentiment d’insécurité » est « de l’ordre du fantasme », et qu’Emmanuel Macron surenchérisse en attribuant les razzias du début de l’été 2023 à l’oisiveté, mère de tous les vices, et au manque de vacances à la mer et à la montagne. Attila, c’est bien connu, s’ennuyait beaucoup, et que celui qui n’a jamais pillé un magasin, brûlé une école ou incendié une bibliothèque pour compenser le manque de voyages lui jette la première pierre.

causeur.fr

https://www.causeur.fr/la-gauche-contre-le-peuple-de-labo...

Police des polices : « Nous assistons à un nouveau phénomène, la consultation illégale et massive de fichiers de police par des agents n’ayant jamais vu leur donneur d’ordres »

Quels sont les profils des fonctionnaires mis en cause ? Ils sont variés mais le dénominateur commun est très clair, c’est l’appât du gain. Il peut se manifester à travers un besoin d’argent urgent ou au regard d’une addiction mais aussi, parfois, par pure cupidité. Il peut s’agir de corruption, de favoritisme, de violation du secret de l’enquête ou de consultation de fichiers. Cette typologie n’est pas exhaustive car, parfois, des faits de corruption se cachent derrière d’autres qualifications pénales comme le trafic de stupéfiants. À cela vient s’ajouter la problématique de fonctionnaires ancrés de très longue date dans un secteur géographique précis avec parfois, dans leur champ de compétences, la délivrance d’autorisations pour des professions réglementées qu’ils sont tentés de monnayer. Et puis nous assistons à l’émergence d’un nouveau phénomène : la consultation illégale de fichiers, avec une grande facilité pour certains policiers qui, depuis chez eux, sans jamais avoir une rencontre physique avec le corrupteur, proposent la vente de fichiers sur des messageries de type Telegram.

Le Monde

https://www.fdesouche.com/2024/01/23/police-des-polices-n...

Immigration : nouveau record de demandes d’asile avec près de 142500 dossiers enregistrés par l’OFPRA en 2023. Les Afghans en tête, pour la 6ème année consécutive (12 %)

En 2023, près de 142.500 demandes de protection internationale ont été introduites à l’Ofpra, toutes procédures confondues. Parmi elles, on dénombre quelque 123.400 premières demandes d’asile et près de 470 demandes de statut d’apatride. En augmentation de 8,6 % par rapport à 2022, la demande renoue ainsi avec la tendance observée avant la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, qui avait lourdement affecté les mouvements de populations.

Site officiel de l’OFPRA

https://www.fdesouche.com/2024/01/23/immigration-nouveau-...

1200px-Kilmainham_1.JPG

Au 31/12/2023, 14,5 % des détenus dans les prisons françaises ont une nationalité africaine, alors qu’ils représentent 3,5 % de la population résidente en France

Tableaux et chiffres officiels issus des statistiques du ministère de la Justice et de INSEE.

Ministère de la Justice

https://www.fdesouche.com/2024/01/24/au-31-12-2023-14-5-d...

Flux d’immigration/d’émigration en France en 2021 : Étrangers hors UE entrants : 171.128 / Étrangers hors UE partants : 17.071

Chiffres officiels du ministère de l’Intérieur et des Outre-Mer et datés du 18 janvier 2024.

Ministère de l’Intérieur et des Outre-Mer

https://www.fdesouche.com/2024/01/24/flux-dimmigration-de...

Ces handicaps structurels qui entravent l’économie française

« Notre secteur industriel ne représente plus que 10 % du PIB alors que sa contribution à la formation du PIB devrait, pour le moins, se situer à 18 % » Le FMI a publié ses prévisions pour l’année 2024 : 2,9 % pour la croissance mondiale, et 1,2 % pour la zone euro, avec un net recul de l’inflation. « So far, so good ! »  a commenté, non sans humour, Alfred Kammer, le directeur du Programme Europe de l’organisme international. C’est en effet un peu mieux que ce que l’on pouvait craindre, sachant que la plupart des économies européennes sont fortement affectées par la guerre en Ukraine. En France, nos dirigeants n’ont pas devant eux une page blanche, loin s’en faut. Des niveaux records ont été atteints, aussi bien en dépenses publiques et sociales qu’en prélèvements obligatoires. Ajoutez à cela un déficit du commerce extérieur et un endettement qui ne cessent de croître d’année en année, et on comprend ainsi mieux pourquoi le pays fait figure de vilain petit canard concernant le respect des règles du Pacte de Stabilité et de Croissance imposées à la zone euro.

contrepoints.org

https://www.contrepoints.org/2024/01/26/470486-ces-handic...

65a6ad011b64690ff70cb855.jpg

Présentation des tenues officielles des JO 2024 : le grand remplacement en une photo

Sidérant. C’est le premier mot qui vient à l’esprit devant la photo de présentation des tenues olympiques des prochains Jeux olympiques 2024 qui auront lieu dans notre pays. Une photo qui interroge. Car d’un côté, le grand remplacement de la population française par des immigrés africains et maghrébins est nié. On nous réitère qu’« il n’y a pas plus d’immigrés en France aujourd’hui que dans les années 60 », que la submersion migratoire n’est qu’un ressenti – celui de personnes mauvaises – voire une manipulation d’extrême droite qui surfe sur la peur des autochtones (la peur ? la peur de quoi ? si l’immigration est une richesse, de quoi les Français auraient-ils peur ?). Mais de l’autre, on nous pond de telles photos officielles, on vante les joies du multiculturalisme et un président de la République nous dit très officiellement encore que l’objectif de la France est de « relever le défi du métissage ». Là encore, relevons la contradiction : si les immigrés d’origine étrangère ne sont qu’une poignée … on se demande alors avec qui les Français se sont métissés pour en arriver à 13 modèles sur 16 clairement non-gaulois.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/21/229317/presentatio...

Les experts de l'ONU exhortent la France à protéger les enfants contre l'inceste et les abus sexuels

Un mois après le remplacement du juge Durand à la tête de la CIIVISE (Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants), l’éviction de sa directrice générale Nathalie Mathieu, et la démission d’Arnaud Gallais et dix autres membres de la commission, qui pointaient les mensonges de la secrétaire d’Etat chargée de l’Enfance Charlotte Caubel, les experts de l’ONU ont, ce vendredi 19 janvier, exhorté la France à protéger les enfants contre l’inceste et toutes les formes d’abus sexuels. Une interpellation qui interroge sur la position de la France sur ce sujet, et qui semble, jour après jour, révéler une face cachée peu flatteuse de notre pays des droits de l’homme. La preuve : le communiqué publié par le Haut-Commissariat aux droits de l'homme des Nations unies

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/monde/les-experts-de-l-onu-exho...

Procès Beltrame : l’enquête montre que le « parrain » de la cité du terroriste était en relation étroite avec le délégué du préfet de l’Aude, qui le renseignait sur des opérations policières en échange que celui-ci ramène « le calme avec les jeunes »

En 2018, elle était la fiancée du terroriste de Trèbes : Marine P., avec six autres personnes, est jugée depuis ce 22 janvier et jusqu’au 23 février pour « association de malfaiteurs terroristes ». Parmi eux, l’ancien « parrain » de la cité Ozanam de Carcassonne (Aude). L’enquête montre que ce trafiquant de drogue était en relation étroite avec le délégué du préfet de l’Aude pour garantir l’ordre.

Marianne

https://www.fdesouche.com/2024/01/22/proces-beltrame-lenq...

Le massacre organisé de l’agriculture

Voici des décennies que nos braves paysans servent de variable d’ajustement – avec l’armée – dans les comptes de la nation, tous les gouvernements donnant la priorité aux affameurs de la grande distribution. Cet irréalisme est tout à la fois le résultat d’une élite qui ne sait plus ce qu’est un peuple, et de l’Union européenne qui autorise des concurrences déloyales issues de territoires extra-européens et ne respectant pas nos normes sanitaires. Par ailleurs, que peut-on exiger d’une population qui bosse soixante-dix heures par semaine pour toucher en fin de mois des queues de cerise ? Voici trop longtemps que l’on maltraite nos paysans. Aujourd’hui, ils sont dans la rue et ce gouvernement a tout à craindre, car ils n’ont rien à perdre. Une fois de plus Natacha Polony, dans Marianne, dresse un réaliste bilan.

Marianne

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2024/01/2...

Crise Immobilière en cours (partie 2) : disparition de la taxe foncière ?

Par Caroline Porteu. Le 5 janvier dernier, j’ai publié une tribune sur l’énorme crise immobilière à venir, en raison, entre autres, de la nouvelle réglementation mise en place afin de suivre les consignes de l’Union Européenne sur les diagnostics de performance énergétique (DPE), devenus obligatoires en cas de vente ou de location. J’ai aujourd'hui un certain nombre d’autres éléments à y ajouter à cet article du 5 janvier. Le premier devrait d’ailleurs faire sourire un certain nombre de lecteurs. Comme je le disais dans mon précédent papier en citant les sources officielles, certains logements classés G ne sont déjà plus disponibles à la location et le prix des travaux nécessaires à leur mise aux normes doit être estimé en cas de vente ! Ces logements ne peuvent d'ailleurs déjà plus être loués depuis le 1er janvier 2023.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/crise-immobil...

BdUhbCOb_400x400.jpg

Corse et « communauté de destin ». A Chjama Patriotta : « Nous ne pouvons plus accepter personne. Quelle que soit l’origine »

Contrairement à la situation bretonne, les lignes semblent bouger en Corse où une partie des mouvements nationalistes, indépendantistes et autres autonomistes ont désormais remisé au placard le logiciel décolonialiste/tiers-mondiste des années 1970 pour appréhender au mieux les nouvelles réalités. Aussi, la double menace que représentent l’immigration extra-européenne massive d’une part et l’implantation continue de continentaux européens d’autre part fait planer l’ombre de la disparition pure et simple du peuple corse à plus ou moins courte échéance. C’est donc dans ce contexte de remise en cause idéologique et stratégique que l’irruption sur la scène politique insulaire du mouvement nationaliste corse Palatinu à la fin de l’année 2021 a fait l’effet d’un petit séisme sur l’île de Beauté.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/24/229430/corse-a-chj...

HUMEUR. La grande stratégie

Bloquer la capitale pourrait s'avérer payant. Cela n'est bien sûr que pure prospective. Confiner la capitale jusqu'à ce que les Parisiens aient mangé tous les « surmulots » comme lors du siège de 1870 paiera à coup sûr. D'autant que certains, parfaitement idiots, y ont prévu intra-muros une petite sauterie du nom de JO où les Parisiens pourront avoir le renfort de riches étrangers pour liquider le stock de rongeurs. D'une stupidité crasse, il est prévu d'organiser une telle manifestation dans une ville qui n'est pas prévue pour à tous les points de vue : transports, circulation, hébergement, sécurité etc. Il reste au gouvernement peut-être la possibilité de réquisitionner Eurodisney pour les cérémonies d'ouverture et de clôture. Les agriculteurs pourraient également considérer bloquer Roissy, Orly, Le Bourget et le marché de Rungis. D'un point de vue tactique, imparable. Il ne manquerait plus que tous ceux qui ont le matos pour bloquer et pas peur de se frotter aux forces de l'ordre – nous pensons aux chauffeurs poids lourds par exemple – se joignent à la petite fête pour qu'en moins d'une semaine l'odeur des merguez grillées sur les barricades fasse saliver tout Saint-Germain-des-Prés réduit à rationner ses Kripsrolls. N'envisageons pas ce que qui se passerait si les électriciens, les cheminots, les gaziers et les petites entreprises du BTP et autres artisans – les gens qui travaillent, qui font tourner le pays non pas de la paperasse – décidaient de venir partager le petit verre de l'amitié sur les points de blocages.

L'Eclaireur - La lettre confidentielle des Alpes

https://eclaireur.substack.com/p/humeur-la-grande-strateg...

GÉOPOLITIQUE

Batailles navales

La Chine a mis en mer un nouveau porte-avions après deux ans de travaux. Celui-ci jouera le rôle de vaisseau amiral de sa flotte de guerre. Pas moins de 340 navires. Un chiffre qui en fait la plus grande au monde. Et ce porte-avions, le Fujian, est comparable à ceux des classes Ford et Nimitz des États-Unis. Toutefois, contrairement aux porte-avions américains, le Fujian n'utilise pas la propulsion nucléaire. Je laisse toutefois l'évaluation technique aux militaires et aux initiés. Ce qui m'intéresse ici, c'est de souligner à quel point, en l'espace de quelques décennies, l'armée populaire chinoise a changé de peau. Elle s'est transformée, selon une orientation précise qui suit la nouvelle stratégie géopolitique de Pékin.

electomagazine.it

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/23/b...

Comment l’« asabiyya » du Yémen remodèle la géopolitique

Par Pepe Escobar. Le mot arabe « Asabiyya », ou « solidarité sociale », est un simple slogan en Occident, mais il est pris très au sérieux par les nouveaux concurrents de la planète que sont la Chine, la Russie et l’Iran. C’est toutefois le Yémen qui l’a généralisé, en sacrifiant tout à la morale collective mondiale pour tenter de mettre fin au génocide à Gaza. Les forces de résistance yéménites Ansarullah ont clairement indiqué, dès le départ, qu’elles avaient mis en place un blocus dans le détroit de Bab el-Mandeb et dans le sud de la mer Rouge uniquement à l’encontre des navires appartenant à Israël ou destinés à ce pays. Leur seul objectif était et reste d’arrêter le génocide de Gaza perpétré par la psychopathie biblique israélienne.

thecradle.co

https://thecradle.co/articles/how-yemens-asabiyya-is-resh...

Iran et Israël : des héritages anciens qui façonnent le Moyen-Orient

L'ascension de l'Iran au Moyen-Orient s'inscrit dans le cadre de l'ordre multipolaire émergent, où les puissances régionales affirment leur influence, réduisant ainsi la domination unipolaire des États-Unis. Les actions de l'Iran illustrent une transition géopolitique des structures contrôlées par l'Occident vers une dynamique de puissance mondiale plus équitable. Ce changement n'est pas uniquement une question d'alliances politiques éphémères ou de triomphes militaires fugaces ; il est au contraire profondément enraciné dans l'histoire ancienne et les héritages culturels durables qui définissent la région. Pour saisir pleinement l'importance du renforcement stratégique de l'Iran dans des pays comme la Syrie, le Liban et le Yémen, il faut plonger dans les profondeurs de l'histoire, en particulier à l'époque de l'Empire perse et de l'exil juif de Babylone.

eurosiberia.net

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/21/i...

Pourquoi l’océan Indien est un mirage pour la France

Chassée de quelques pays africains, la France se chercher une pensée stratégique. Faut-il quitter définitivement l’Afrique ou y conserver des points d’appuis ? Faut-il se projeter dans l’Indopacifique, en y mettant en valeur les territoires français, faut-il se recentrer sur l’Europe, pour contrer la menace russe ? Les options sont ouvertes et débattues. Pour nourrir ce débat, Michael Shurkin, ancien analyste pour la CIA, fondateur du cabinet Shurbros Global Strategies et directeur des programmes mondiaux de 14 N. Strategies, propose, dans un article publié sur son site, que la France se concentre sur l’océan Indien. En désaccord avec cette analyse, Raphaël Chauvancy propose quant à lui une autre réflexion stratégique. Nous la publions ci-dessous, afin que nos lecteurs puissent prendre connaissance des arguments des uns et des autres. L’article de Michael Shurkin est à retrouver ici (en accès libre). « France Should Seek its Grandeur in the Indian Ocean »

revueconflits.com

https://www.revueconflits.com/pourquoi-locean-indien-est-...

Grande-Bretagne

Covid-19 : les effets désastreux du confinement en Angleterre

Il y a quasiment 4 ans, la plupart des pays occidentaux ont adopté une politique de confinement drastique pour juguler l'épidémie du Covid-19. Les éléments sur la genèse de l'épidémie sortent peu à peu – grâce à l'obstination du Congrès américain - sur les mensonges du gouvernement chinois qui avait identifié le virus dès la fin de 2019 (voir l'article du Washington Examiner). À en croire les débats parlementaires britanniques, la leçon principale à retenir pour une prochaine épidémie : confiner plus fort et plus vite… Pourtant la Suède – seul pays européen à avoir refusé d'imposer un confinement à sa population – affiche le plus faible taux d'excès de mortalité de 2020 à 2022 : une augmentation de 4,4 % contre 11,1 % en moyenne en Europe. Le Royaume-Uni a particulièrement souffert avec plus de 3300 morts par million d'habitants - un taux 25 % au-dessus du chiffre suédois. UnHerd a reçu Andy Cook qui dirige le think tank « Centre for Social Justice » (voir la vidéo en lien) – qui vient de publier une enquête détaillée sur les conséquences du confinement pour les communautés les plus défavorisées d'Angleterre et du Pays de Galles. L'accumulation de données recueillies sur le terrain démontre que le confinement a eu des effets désastreux pour les plus fragiles.

laselectiondujour.com

https://www.laselectiondujour.com/covid-19-effets-desastr...

Rishi_Sunak_Official_Cabinet_Portrait,_September_2021.jpg

Sunak : as de la finance mais fragile conservateur, nobody's perfect but my taylor is Rishi...

En passant, au fil des ans, de Goldman Sachs au 10 Downing Street, le Premier ministre Rishi Sunak a troqué les portefeuilles bien garnis et les dividendes stratosphériques par des scandales politiques, une impopularité record et des décisions sans cesse contestées par les Britanniques. Le gendre de Narayana Murthy (milliardaire indien) peine à redorer le blason conservateur, à réunifier ses rangs ou même à redresser l’économie, lui, l’homme de Davos qui semblait promis à soigner la politique et les finances de « l’homme malade de l’Europe ».

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/portraits/sunak-de-la-finance-m...

IMMIGRATION / ISLAM

Pour le patron de Frontex, murs et frontières ne servent à rien

« Soyons clairs : rien ne peut empêcher des gens de traverser une frontière, ni mur, ni clôture, ni mer, ni rivière. » Cette déclaration ne provient pas d’une ONG pro-migrante, mais du patron de Frontex lui-même, Hans Leijtens. Le contexte en éclaire l’énormité : son interview est parue dans le média allemand Welt am Sonntag. Alors qu’en Allemagne les électeurs sont sensibles aux propositions anti-immigration de l’AfD, alors que même à gauche l’iconoclaste BSW se lance sur ce thème, il s’agit de leur faire passer un message simple : rien ne sert de voter pour les « extrêmes », les migrations sont une fatalité.

bvoltaire.fr

https://www.bvoltaire.fr/migrations-pour-le-patron-de-fro...

IRLANDE

Irlande : une activiste musulmane affirme sur la TV publique qu’elle se sent souvent offensée par l’humour irlandais et que « cela doit changer dans la communauté irlandaise »

Le reportage complet sur le site de RTE, la TV publique irlandaise. Et, en prime, in autre reportage dans la même veine, avec la même activiste, sur la même chaîne. Deux belles tranches d’humour arabo-celtique !

fdesouche.com

https://www.fdesouche.com/2024/01/25/irlande-une-activist...

ISRAËL

israelquotes.com

Extraordinaire travail sous forme de tableau Excel de multiples déclarations brut de décoffrage – avec parfois un commentaire pour les resituer – qui montrent la surenchère sinon la folie qui s’est emparée des responsables gouvernementaux et des élites mélangeant eschatologie, désinformation et tout simplement communication de guerre. C’est saisissant. Il s’agit de citations directes, avec des sources, de dirigeants israéliens (et de quelques Américains), de militaires et de civils sur le conflit, l’occupation et le génocide en Palestine et au Moyen-Orient. Oubliez les gros titres, les manipulations et la désinformation. Jugez-les sur leurs paroles et leurs actes. À ce jour, nous avons collecté 465 devis ! Nous avons mis à jour pour la dernière fois le 17 janvier 2024. Revenez bientôt ! N'hésitez pas à copier, partager, distribuer, enregistrer comme vous le souhaitez. Nous demandons, exigeons seulement que vous honoriez et mainteniez l'intégrité des devis. Ce sont les mots des gens. Les mots sont puissants.

israelquotes-com

https://www-israelquotes-com.translate.goog/?_x_tr_sl=aut...

A la Haye, comment les avocats d’Israël ont justifié le massacre de Gaza

Ancien diplomate du Royaume-Uni, Craig Murray était présent dans l’enceinte de la Cour Internationale de Justice pour suivre le procès pour génocide intenté par l’Afrique du Sud. Il relate ici les plaidoiries de la défense d’Israël tenues le 12 janvier. À l’heure d’écrire ces lignes, la CIJ ne s’est pas encore prononcée sur une ordonnance provisoire susceptible d’ordonner un cessez-le-feu à Gaza. Reste que l’analyse des plaidoiries de la défense d’Israël vaut le détour. Elle en dit long sur notre époque et ne manquera pas de fasciner les historiens qui un jour, tenteront de comprendre comment un tel massacre a pu être justifié.

Consortium News

https://investigaction.net/a-la-haye-comment-les-avocats-...

la-verite-sur-le-droit-d-asile-9791032928349.jpg

LECTURE

Droit d’asile : le monopole des associations militantes.

Philippe Fontana est avocat au barreau de Paris et l’auteur de « La Vérité sur le droit d’asile ». Dans son livre, il développe longuement le rôle des associations, notamment des associations militantes, dans la demande d’asile. Il explique à quels moments elles interviennent. « Les associations qui interviennent dans la demande d’asile ou le parcours migratoire ont deux activités. L’une est confiée par l’État pour accueillir les demandeurs d’asile. L’autre, à objectif politique, est de défendre les demandeurs d’asile. Pour moi, elles ont aussi un rôle idéologique qui est plus grave en refusant les frontières. Certaines associations ne sont pas politiques, d’autres le sont beaucoup. »

LIRE : La Vérité sur le droit d’asile, par Philippe Fontana. Éditions de l’Observatoire, 2023.

revueconflits.com

https://www.revueconflits.com/droit-dasile-le-monopole-de...

ob_bcf8bf_22416140344.jpg

Le réquisitoire aussi précis que prémonitoire d’Allan Bloom

« L’Âme désarmée, un essai sur le déclin de la culture générale » fut publié en 1989.

Par Jacques Aboucaya. L’Histoire ne repasse pas les plats. L’adage populaire exprime de façon imagée, et non sans raison, une vérité incontestable jamais prise en défaut : les événements historiques ne se reproduisent jamais à l’identique. En revanche, il arrive que l’Histoire bégaie. Ainsi, les courants révolutionnaires ou contestataires qui ont secoué l’Europe dans les années 50-60, ont-ils traversé l’Atlantique et mûri sur les campus universitaires, singulièrement en Californie. Quelques années plus tard, empruntant le chemin inverse, ils ont reflué sur l’Europe et ce fut, chez nous, la déferlante de mai 68. Semblable phénomène est en train de se produire sous nos yeux. Né aux États-Unis il y a quelques années, le wokisme s’applique à déconstruire, en maints domaines, notre civilisation. À cette différence près que l’explosion que nous avons connue en 1968 a laissé place à une pression larvée beaucoup plus sournoise. Larvata prodit, comme eût pu écrire Descartes : la déconstruction s’avance masquée. Toutefois, tout discours sur la décadence ne saurait être interprété que comme un combat nécessaire, si douloureux soit-il, à une remontée. Cette analyse ne date pas d’hier. Il y eut, bien avant notre époque calamiteuse, des pessimistes lucides capables de tirer la sonnette d’alarme. Ainsi, dès les années 80, Alain Finkielkraut (« La Défaite de la pensée », Gallimard) ou Bruno Lussato (« Brouillon de culture », Robert Laffont). Parmi eux Allan Bloom (1930-1992). Ce professeur de sociologie à l’Université de Chicago, spécialiste de Platon et de Rousseau, publia en 1987 « L’Âme désarmée » (Julliard). C’est à travers son expérience d’universitaire qu’il analyse la crise intellectuelle, morale, sociale et politique de l’Amérique du XXe siècle. Explication.

LIRE : L’Âme désarmée, un essai sur le déclin de la culture générale, par Allan Bloom. Julliard, 1989.

causeur.fr/

https://www.causeur.fr/l-ame-desarmee-le-requisitoire-aus...

max-otte-2.jpg

447324292.jpg

Max Otte : « Les opposants politiques sont déshumanisés et persécutés »

À l'occasion de la publication du livre « Tiempos inciertos » nous avons l'opportunité d'interviewer l'ancien candidat à la chancellerie allemande Max Otte. Économiste et professeur dans plusieurs universités américaines et allemandes prestigieuses, il offre une vision pessimiste du chemin que prend l'économie allemande, en particulier, et l'économie européenne, en général. Si l'on ajoute à cela une profonde crise de civilisation, l'exposé se résume à une critique de la situation actuelle que l'on nous vend comme presque parfaite.

editorialeas.com

LIRE : Tiempos inciertos, par Max Otte. Editorial EAS, 2024.

euro-synergies.hautetfort.com

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/24/m...

MONDIALISME / ONG / OTAN / TOTALITARISME

C’est confirmé, l’OMS vise les pleins pouvoirs dès 2024

Des experts et des politiques s’insurgent contre les manœuvres de l’OMS. Les « traités pandémiques » pourraient faire du directeur de l’OMS le maître du monde. Une révolution est en cours dans les coulisses feutrées de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Les quelques 300 amendements qui concernent le Règlement Sanitaire International et un futur traité pandémique, s’ils sont adoptés en mai prochain, conféreraient à l’OMS un pouvoir absolu en cas de déclaration d’urgence sanitaire par son directeur.

covidhub.ch

https://www.covidhub.ch/oms-revolution-2024/

Une économie mondiale planifiée à l’horizon ? Les protestations des agriculteurs et l’Agenda 2030 de l’ONU

Les agriculteurs allemands protestent. Depuis des années déjà, un nœud coulant de règlements environnementaux leur serre à la gorge. Il en va de leur existence. « Agrardiesel » (le diesel agricole allemand) – c’est le nom de la goutte d’eau qui fait déborder le vase du supportable. Mais il s’agit de bien plus que cela : les agriculteurs allemands luttent pour leur existence en organisant des manifestations dans tout le pays. La sympathie de la population est grande. Par ailleurs, des transporteurs routiers, des artisans et d’autres indépendants se sont également joints aux protestations. On parle parfois du début d’un mouvement de gilets jaunes.

epochtimes.fr

https://www.epochtimes.fr/une-economie-mondiale-planifiee...

Davos : mésinformation et désinformation parmi les « plus grands risques pour l’humanité »

Selon le Forum économique mondial de Davos la désinformation et la mésinformation compteraient parmi les « plus grands risques de l’humanité ». Une inquiétude qui a aussi été évoqué par le président français Emmanuel Macron lors d’une longue conférence de presse tenue à l’Élysée le 16 janvier 2024.

ojim.fr

https://www.ojim.fr/davos-mesinformation-et-desinformatio...

Un projet de loi républicain vise à définancer le Forum économique mondial et bloquer la « réinitialisation de notre mode de vie ».

Une nouvelle mesure introduite par un groupe de républicains de la Chambre des représentants vise à interdire le financement du Forum économique mondial par les États-Unis

epochtimes.fr

https://www.epochtimes.fr/un-projet-de-loi-republicain-vi...

PARCE QUE ÇA FAIT DU BIEN DE RIRE

Guide pour ministre de la Culture

Vous n’êtes vraiment pas très sympa. Oh, ne faites pas semblant : c’est bien de vous que je parle. Il suffit que l’on nomme Rachida Dati au Ministère de la Culture, et vous, tout de suite, vous glapissez que c’est un scandale au motif qu’elle n’y connaitrait rien et qu’elle ne serait là que pour avoir un projecteur pour les prochaines élections. Eh bien je vous le dis : c’est mal. En effet, au lieu de faire un procès en incompétence, vous pourriez vous montrer aimable, et plutôt aider cette personne à justement prendre ses marques. Et comme sur ce blog, on a un minimum de savoir-vivre, nous allons nous y atteler, ah mais. Mme Dati, ne paniquez donc pas car voici… LE GUIDE POUR MINISTRE DE LA CULTURE. Un guide à l’attention de tous les gens qu’on a mis là parce qu’en France, tu peux être au ministère de l’Industrie le lundi et à la Culture le mardi, c’est normal.

Le blog d’un odieux connard

https://unodieuxconnard.com/2024/01/23/guide-pour-ministr...

YNXSDLK5CZBIBNBM55QEZU2A7U.jpg

Gaspard Proust. Humoriste non subventionné

« Je n’ai pas d’autre ambition, (confie-t-il), que de critiquer le pouvoir et l’autorité morale qui lui est attachée : or, l’autorité morale, en France, c’est la gauche ». Enfant du titisme finissant et tard venu à la langue française, l’homme n’était pas prédestiné à remplir les théâtres parisiens sous le haut patronage de Laurent Ruquier. Et pourtant, ses saillies l’ont élevé, depuis quinze ans, au rang des humoristes les plus appréciés d’un pays dont il n’a pas la citoyenneté. L’offensive des médias libéraux-libertaires s’accroît suite à son retrait de la scène et son arrivée sur les médias détenus par Vincent Bolloré. La petite musique droitière qui incommodait certains journalistes dans les cafés-théâtres devient aussitôt dangereuse lorsque celle-ci se fait entendre dans les matinales aux heures de grande écoute. En particulier pour les membres du gouvernement ou les partis de gauche qui en prennent pour leur grade dans le Journal du Dimanche et Europe 1 où sévit le comique. L’humour de l’ours slovène est soudainement, trop tard peut-être, pris au sérieux ; les médias, eux, ont fini de rire.

ojim.fr

https://www.ojim.fr/portraits/gaspard-proust/

POLOGNE

« La Pologne ressemble désormais à une république bananière ».

Filip Styczyński est l’ancien directeur de TVP World (la chaîne anglophone de la télévision d’État polonaise) qui, jusqu’à sa fermeture, était la première chaîne anglophone de la région d’Europe centrale et orientale. Notre confrère Álvaro Peñas l’a interviewé pour The European Conservative au sujet de la fermeture de TVP World et de l’arrestation de deux députés du parti Droit et Justice (PiS) au palais présidentiel.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/22/229360/la-pologne-...

RÉFLEXION

« Le coût de la décarbonisation sera très lourd ». Entretien avec Éric Chaney

Décryptage. Thèses décroissantistes, liens entre croissance et énergie, coût réel de la décarbonation, dynamique de la croissance chinoise… Éric Chaney est conseiller économique de l’Institut Montaigne. Au cours d’une riche carrière passée aux avant-postes de la vie économique, il a notamment dirigé la division Conjoncture de l’INSEE avant d’occuper les fonctions de chef économiste Europe de la banque américaine Morgan Stanley, puis de chef économiste du groupe français AXA.

Contrepoints.org

https://www.contrepoints.org/2024/01/22/470111-le-cout-de...

Se libérer de la finance étatique dominée par les banquiers

Par Valérie Bugault. Le monde actuel est dominé par un système juridique et économique qui favorise les intérêts d’une minorité de puissants au détriment des peuples et des nations. Il s’agit du droit anglo-saxon et du capitalisme hégémoniques, qui permettent à l’oligarchie bancaire de contrôler les ressources, les monnaies, les médias et les institutions. Face à cette situation, il est urgent de proposer une alternative crédible et réaliste, fondée sur le respect du droit naturel, de la souveraineté populaire et de la justice sociale. C’est ce que fait Valérie Bugault avec son projet « Révoludroit », qui vise à réformer en profondeur les institutions françaises, en s’appuyant sur des principes fondateurs comme le mandat impératif, la subsidiarité, les groupements d’intérêt, le droit continental, la fin de l’anonymat, la monnaie bien public, etc. « Révoludroit » est un site qui permet aux citoyens français de consulter la réforme en détail, de s’en emparer et de s’en inspirer. Il s’adresse à tous ceux qui veulent préparer la résilience de leur commune, animer ou faire évoluer un collectif citoyen, et s’engager dans la nouvelle entreprise. Si vous voulez en savoir plus sur ce projet ambitieux et novateur, ne manquez pas notre entretien en direct avec Valérie Bugault et nos trois invités de marque, qui partageront avec nous leur analyse, leur expérience et leur vision du monde. Vous découvrirez comment le droit anglo-saxon et le capitalisme hégémoniques ont façonné le monde actuel, quelles sont les conséquences de leur emprise sur les États et les peuples, et comment il est possible de s’en libérer grâce à une réforme des institutions adaptée à la réalité française.

geopolitique-profonde.com

https://geopolitique-profonde.com/articles/valerie-bugaul...

Stop à la psychose Internet ! Analyse des vidéos de François Asselineau et Youssef Hindi sur la Worldwide Freedom Initiative

Par Lucien Cerise. Le 10 novembre 2023, des représentants et sympathisants de Donald Trump et du Parti républicain américain organisaient à Paris la conférence Worldwide Freedom Initiative – Initiative mondiale pour la liberté – sur une ligne politique conservatrice et antimondialiste. Cet événement déclenchait aussitôt des commentaires négatifs émanant de médias conventionnels, mais aussi de publicistes critiques de ces médias, tous ayant pour dénominateur commun de n'avoir pas assisté à l’événement ! France-Soir vous propose ci-dessous une tribune de Lucien Cerise en forme de réflexion sur ce type de dérive, qui a toujours existé, mais que le virtuel et Internet amplifient sans limites, ni garde-fous.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/stop-la-psych...

c1c6f7e070685b54d4c392e80838471f.jpg

La propagande des idées : pourquoi le Taylorisme s’est imposé en France ?

Quand on se représente la Révolution Industrielle en France, à l’aube de la Grande Guerre, on s’imagine des ouvriers dans une usine, l’un plantant un clou, l’autre assemblant des tôles, ou le dernier transportant des caisses. Le taylorisme, ou « travail à la chaîne », domine alors l’organisation du travail. Comment a-t-il convaincu les patrons ? Une analyse de François Gerber et Christophe Assens.

revueconflits.com

https://www.revueconflits.com/la-propagande-des-idees-pou...

James Fenimore Cooper et la critique de la presse américaine

Par Nicolas Bonnal. La critique des USA a été longtemps considérée comme l’apanage de xénophobes ou de réactionnaires (elle est même criminalisée en ces temps d’agonie impériale et occidentale). En réalité elle a toujours existé dans les milieux intellectuels américains – dont les représentants les plus brillants, de Poe à Auster en passant par la génération perdue, ont toujours été en lutte contre une matrice monstrueuse faite de ploutocratie humanitaire, de racisme stratégique, de tartuferie puritaine et de militarisme impérial. Découvrons James Fenimore Cooper qui dans son « The American Democrat », dresse un portrait au vitriol de sa démocratie (le pire des régimes à l’exclusion…) ; inutile donc de s’en prendre à Beaumont ou Baudelaire pour évoquer une pathologie antiaméricaine.

lesakerfrancophone.fr

https://lesakerfrancophone.fr/james-fenimore-cooper-et-la...

Bascule dystopique : la photo folle du nouvel an Champs-Élysées 2024

Par Fabien Moine. La pire photo de 2024 est-elle la première ? Au lieu d'être dans instant décompté, de participer et vivre, une foule filme le nouvel an Champs-Élysées. Un moment de transition, de célébration et qui n'est lié qu'à une seconde, où il faut être présent, en phase et dont on se sanctionne de le vivre pour l'enregistrer, et le mémoriser sans l'avoir vécu, dans une archive sans substance. On préfère archiver en pixels cette preuve d'avoir vécu cet instant plutôt que de le vivre et vivre l'expérience du réel. On met le temps et l'espace à distance, l'autre aussi, et soi-même aussi. Et ceux qui voulaient vivre l’évènement ne le peuvent pas car ils ne voient que des téléphones brandis... La résolution de début d'année est une résolution de pixels et une démonstration de la fuite du réel et du présent. Et c'est à comprendre dans la folie actuelle : grand déni du totalitarisme en marche... En interposant mon hologramme avec le réel, je projette aussi mon identité numérique qui est en train de devenir une norme.

Exuvie TV

https://www.youtube.com/watch?v=4P_WfE_1Nuk

RUSSIE

La Russie dresse son bilan diplomatique pour l’année 2023 et évoque les perspectives en 2024

En 2024, la Russie s’est fixé pour objectif de supprimer toute dépendance vis-à-vis de l’Occident, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse sur le travail diplomatique russe en 2023. Le ministre des Affaires étrangères a dissipé les rumeurs selon lesquelles des négociations directes entre Moscou et Kiev seraient en cours de préparation et nommé les pays que la Russie considère comme son « cercle proche ». Voici les principales déclarations de Lavrov.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/23/229431/la-russie-d...

SANTÉ PUBLIQUE / SCIENCES

#LyonBordeauxGate : non il n’y a pas eu 17.000 décès dus à l’hydroxychloroquine comme le prétend une étude frauduleuse dont les Pr. Lega et Molimard font la promotion dans les médias.

Depuis le 4 janvier 2024, une étude publiée dans une revue à comité de lecture a fait l’objet d’une promotion intense dans les médias par le Professeur Molimard, de l’université de Bordeaux. Elle conclut faussement que 17 000 personnes hospitalisées seraient décédées de la prise d’hydroxychloroquine dans six pays et que ce chiffre pourrait être sous-estimé ! Une conclusion reprise par les médias à l’unisson sans vérification aucune et ce, malgré les nombreux commentaires dans la communauté scientifique. Cette étude repose sur une modélisation mathématique complétement fausse. Ceci a été démontré par les chercheurs et maîtres de conférence Vincent Pavan et Emmanuelle Darles lors de la réunion du 18 janvier 2024 du Conseil scientifique indépendant. Conformément aux principes de l’éthique des publications scientifiques (COPE), Vincent Pavan, Emmanuelle Darles et Xavier Azalbert se sont évertués à soulever la manipulation des données menant à la fabrication des résultats. Vincent Pavan est même allé un cran plus loin en montrant que le modèle mathématique utilisé est non seulement faux, mais que son usage démontre le peu de compétences des auteurs en mathématiques. Le 21 janvier 2024, le doyen de la faculté de Namur, le Professeur Dogme, publiait un commentaire sur le site de preprint MedRix attaquant le point central de cette étude, l’extrapolation grotesque du risque associé à l’usage d’hydroxychloroquine à partir d’études intégrant un haut dosage de ce produit, confirmant ainsi les analyses de Pavan, Darles et Azalbert.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/societe-sante/lyonbordeauxgate-...

Gardasil : révélateur de la corruption de la médecine moderne

Le 27 octobre 2023, un collégien de 12 ans décède suite à la vaccination anti-papillomavirus avec le Gradasil 9. D’après l’autopsie, son décès serait dû à une chute en arrière, suite à un malaise lié à sa vaccination. Le Ministre de la santé affirme qu’il pourrait s’agir du stress provoqué par la vaccination et pas du tout du produit en lui-même. Quoi qu’il en soit, personne ne nie que c’est bien l’acte qui a entraîné le décès : sans la campagne de vaccination, cet enfant serait encore en vie. Toute campagne de vaccination entraîne son lot d’effets indésirables comme les malaises ou les chocs anaphylactiques. Lorsque 850 000 élèves de 5e sont visés, et même 2,6 millions de collégiens de 11-14 ans, on peut être certain qu’il y aura des problèmes, même pour des effets indésirables rares. La question se pose alors : le risque en vaut-il la peine ? Un autre scandale de santé publique dont on ne parle pratiquement pas, à l’opposé des nombreux articles vantant une vaccination totalement inutile ! Un virus = un vaccin = beaucoup d’argent !

Décoder l'éco

https://www.youtube.com/watch?v=PiGuBxoSJfQ&t=54s

La-Science-face-au-Pouvoir.jpg

Hélène Banoun : « La biopolitique aboutit à détériorer grandement la santé des populations et donc des travailleurs »

Deux mois après la parution de son livre « La science face au pouvoir », le docteur en pharmacie, biologiste et ancienne chercheuse à l’Inserm, Hélène Banoun a accordé à France-Soir un « Entretien essentiel ». Avec le regroupement du ministère de la Santé et celui du Travail, « j’ai fait parvenir mon livre au premier ministre Attal et à la ministre du Travail et de la Santé Vautrin ». « Ce rassemblement des deux ministères est un fait biopolitique, je ne sais pas si ceux qui en sont à son origine s’en rendent compte », ajoute-t-elle. Rappelons que Catherine Vautrin est le sixième ministre de la Santé depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017, et le cinquième depuis mai 2022... C’est le philosophe Michel Foucault qui a forgé le concept de biopolitique. Comme il le disait, « Le pouvoir s'exerce principalement pour protéger la vie biologique de la population, et accroître sa capacité productive. » Dans cette interview et tout au long de son livre, Hélène Banoun essaie de montrer que « les résultats atteints par la biopolitique sont maintenant l'inverse de l’objectif recherché puisqu'elle aboutit à détériorer grandement la santé des populations, et donc des travailleurs. »

LIRE : La science face au pouvoir. Ce que révèle la crise Covid-19 sur la biopolitique du XXIe siècle, par Hélène Banoun. Talma Studio, 2023.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/societe-science-tech/helene-ban...

Covid-19 : les vaccins peuvent entraîner des troubles menstruels, selon une étude

Les vaccins anti-Covid à l’origine de perturbations dans les cycles menstruels ? Oui, selon les résultats d’une étude diffusée mercredi par les autorités sanitaires françaises, qui avance que le risque de troubles menstruels est légèrement augmenté pendant les trois mois qui suivent l’administration d’un vaccin anti-Covid à ARN messager, alors qu’un tel lien reste débattu dans la communauté scientifique. L’étude « met en évidence une augmentation de 20 % du risque de saignements menstruels abondants ayant nécessité une prise en charge à l’hôpital dans un délai de 1 à 3 mois » après avoir pour la première fois reçu un vaccin Pfizer ou Moderna, résume dans un communiqué l’organisation Epi-Phare, qui associe l’autorité du médicament (ANSM) et la Sécurité sociale.

leparisien.fr

https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-les-vacc...

755916_body_262556_ticker_slowakei_proteste_a.jpg

SLOVAQUIE

Nous ne voulons pas de l'Ukraine dans l'OTAN. La Slovaquie se détache du front atlantiste

La Slovaquie utilisera son droit de veto pour empêcher l'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN, déclare le Premier ministre Robert Fico. Cette déclaration a été faite lors d'une interview à la radio slovaque, à la veille de la rencontre de mercredi prochain 24 janvier entre Fico et le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal. « Je lui dirai, a déclaré le premier ministre slovaque, que je suis contre l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN, que je mettrai mon veto et que je la bloquerai parce qu'elle est la base de la troisième guerre mondiale et rien d'autre. »

destra.it

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/24/n...

SOUDAN

Au Soudan, les combats locaux ont repris dans plusieurs régions du pays.

Les troupes gouvernementales tentent d'attaquer dans certaines zones, tandis que dans d'autres, la Force de Réaction Rapide (FRR) fait connaître sa présence.

À Omdurman, la ligne de contact reste inchangée. Bien que les forces gouvernementales affirment que des progrès significatifs ont été réalisés au marché du peuple, il n'y a pas de preuve réelle à l'appui. Au contraire, la FRR a partagé des images prises sous le pont Wad al-Bashir, prouvant que les rebelles contrôlent fermement la zone. Au nord, les rebelles ont consolidé le complexe de Masaverat au sud de Shendi et se concentrent désormais sur le nettoyage de Khilat al-Dareiza, où des poches de résistance des forces armées soudanaises subsistent encore. Cependant, malgré les succès de la FRR à Shendi, la population est mobilisée et reçoit des armes. A Meroe, les unités de génie de la 19e division installent des champs de mines aux abords de la ville.

veillestrategique.blogspot.com

http://siteveillestrategique.blogspot.com/2024/01/soudan-...

UKRAINE

Kiev a abattu mercredi un avion de transport militaire russe IL-76 transportant 65 prisonniers de guerre ukrainiens

Tout bien considéré, blâmer Zaloujny – peut-être en affirmant qu’il aurait dû vérifier les renseignements présumés sur la cargaison de l’Il-46 avant de l’abattre afin de faire passer cela pour un accident malheureux – est l’option la plus politiquement commode pour Zelensky et son patron américain. Cela pourrait rejeter la faute sur lui et faciliter le remplacement de Zaloujny par Budanov, beaucoup plus fiable politiquement, sans trop de résistance de la part des forces armées ou de la société civile. Kiev a abattu mercredi un avion de transport militaire russe Il-76 transportant 65 prisonniers de guerre ukrainiens alors qu’il survolait la région frontalière de Belgorod. Des missiles Patriot auraient été utilisés lors de l’attaque, menée avec l’aide d’instructeurs américains. Le régime a été informé à l’avance du vol et savait qu’il transportait ses troupes détenues. L’échange prévu a maintenant été annulé et des questions tournent autour de la raison pour laquelle Kiev tuerait ses propres prisonniers de guerre.

Andrew Korybko

https://brunobertez.com/2024/01/24/kiev-a-abattu-mercredi...

Un récent procès en Ukraine a démontré que le massacre du Maïdan en 2014 était bien un faux drapeau

Le massacre de manifestants lors du coup d’État de Maïdan en 2014 a provoqué l’éviction du président élu de l’Ukraine, Viktor Ianoukovitch. Aujourd’hui, un procès explosif à Kiev a apporté la preuve que les meurtres étaient un faux drapeau destiné à déclencher un changement de régime. Deux policiers accusés de la fusillade massive contre des manifestants de l’opposition sur la place Maidan à Kiev en 2014 ont été libérés après qu’un tribunal ukrainien a déterminé que les coups de feu mortels lors du tristement célèbre massacre avaient été tirés depuis un bâtiment contrôlé par l’opposition. Le 18 octobre 2023, le tribunal du district ukrainien de Sviatoshyn a déterminé que parmi les cinq policiers jugés, l’un serait purement et simplement acquitté, tandis qu’un autre serait condamné à une peine de prison pour « abus de pouvoir » présumé. Les trois autres, qui ne vivent plus en Ukraine, ont été accusés par contumace de 31 chefs de meurtre et de 44 chefs de tentative de meurtre. Ceci, en vertu d’un avis de la Cour suprême stipulant que les suspects peuvent être tenus collectivement responsables des actions d’un groupe considéré comme criminel. Le verdict montre que personne ne sera condamné à une peine de prison, ni puni de quelque manière que ce soit pour son rôle présumé dans le tristement célèbre massacre de Maïdan, qui a coûté la vie à plus de 100 manifestants, déclenché une avalanche de condamnations internationales et conduit directement à la chute du président Viktor Ianoukovitch qui a fui le pays quelques jours plus tard.

The Grayzone

https://lesakerfrancophone.fr/un-recent-proces-en-ukraine...

UNION EUROPÉENNE

Le Green Deal européen survivra-t-il aux élections européennes de juin prochain ?

À l’approche des élections européennes qui auront lieu en juin 2024, un phénomène remarquable se propage dans les principaux pays de l’Union européenne : dans un contexte de montée du populisme et du sentiment anti-Union européenne, les électeurs se détournent des partis écologistes. Les sondages d’opinion indiquent ainsi régulièrement des gains substantiels pour les partis de droite dure dans des pays comme l’Allemagne et l’Italie, coïncidant avec des pertes d’intentions de vote pour les partis centristes. Mais le plus intéressant est qu’une analyse fine des enquêtes d’opinion révèle qu’une grande partie de cette évolution semble être directement attribuable au mécontentement des électeurs à l’égard des politiques de transition climatique de l’Union.

contrepoints.org

https://www.contrepoints.org/2024/01/24/470657-le-green-d...

bauernprotest-frankreich.jpg

La colère des paysans monte dans toute l'Europe

La mobilisation paysanne inquiète les gouvernements européens et les dirigeants de l'UE. À Bruxelles comme à Berlin ou à Paris, on redoute que les révoltes paysannes ne « coagulent » d'autres mécontentements et se répercutent dans les urnes, comme au Pays-Bas, où le succès aux législatives du Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders a bénéficié du soutien des fermiers en colère. Craignant la contagion à un mois du Salon de l'Agriculture et à cinq mois des élections européennes, le gouvernement est « à l'écoute des agriculteurs pour calmer leur colère » assure La Croix du 20 janvier. Mais ira-t-il jusqu'à remettre en question la politique européenne du groupe Renew qui inclut le parti d'Emmanuel Macron, Renaissance ? « C'est de Bruxelles que vient le mal », analyse Vincent Trémolet de Villers dans son éditorial d'Europe 1/Cnews (22 janvier, en lien ci-dessous).

laselectiondujour.com

https://www.laselectiondujour.com/colere-paysans-monte-to...

Qui force les pays de l’Union européenne à soutenir la terreur ukrainienne ?

Par Bertrand Hédouin. J’ai traduit du russe au français des propos très intéressants tenus dans une courte interview par le politologue ukrainien Youri Kot, 48 ans,sur le financement par l’Union européenne et, maintenant, bilatéralement par des pays de l’Union européenne ou presque (Grande-Bretagne), de l’Ukraine néo-nazie. Après le coup d’État du Maïdan et la mise en place du système néo-nazi, notamment par les Anglosaxons sous l’égide du sulfureux Barack Obama aidé de Big Nuland, il décide de s’installer et vivre à Moscou. Comme 80 % des Ukrainiens, il parle le russe comme un Russe. Il est né d’un père ukrainien acteur de théâtre et d’une mère ukrainienne enseignante de la langue ukrainienne. Youri est politologue et apparaît maintenant souvent sur les écrans médiatiques russes pour partager ses visions et ses analyses de la politique internationale et de ce qui se passe en Ukraine. Il est, en outre, journaliste-chercheur, metteur en scène de théâtre, producteur et acteur. L’interview de Youri Kot a été menée dans l’émission « L’essentiel » (« Glavnoïe ») de la chaîne russe Tsargrad présentée par Nikita Komarovy à travers la plateforme dzen.ru le 22/01/2024.

Dzen.ru

https://reseauinternational.net/qui-force-les-pays-de-lun...

Ukraine : le plan d'armement européen cumule une dette de plus de 7 milliards d'euros

À l'approche du deuxième anniversaire de la guerre russo-ukrainienne, Bruxelles tente de finaliser le fonds d'assistance à l'Ukraine, destiné à fournir annuellement 5 milliards d'euros pour des armes et des formations. Néanmoins, une dette de remboursement de 7,16 milliards d'euros complique la situation.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/politique-monde/ukraine-le-plan...

Nouvel élargissement de l’UE : une folie économique et politique

La guerre en Ukraine a relancé le processus d’élargissement de l’UE vers l’Est et les Balkans à un rythme effréné. Motivée par des raisons géopolitiques, à savoir endiguer la puissance russe sur le continent européen, cette expansion soulève pourtant d’immenses questions économiques et politiques. En intégrant en son sein des États pauvres, l’Union européenne encouragerait en effet une nouvelle vague de délocalisations et de dumping social et soumettrait les agriculteurs du continent à une terrible concurrence. En outre, le seul moyen d’éviter des blocages politiques d’une Europe à 34 ou 35 serait de renforcer le fédéralisme, en rognant encore davantage les pouvoirs de décision des États-membres. Un scénario délétère poussé par les élites européennes en dehors de tout mandat démocratique.

Le Vent Se Lève

https://lvsl.fr/nouvel-elargissement-de-lue-une-folie-eco...

Publication des contrats Pfizer/UE : vote inutile dans l'usine à gaz bruxelloise

Le 16 janvier, le Parlement européen a examiné le rapport d'activités de la médiatrice européenne pour l'année 2022, Emily O’Reilly. Un amendement a été déposé pour que la médiatrice exhorte la Commission à publier immédiatement les contrats liés à l'achat de vaccins contre le Covid, mais il n’a pas été voté par la majorité des eurodéputés. Mais, même si ces derniers avaient été majoritairement pour, la médiatrice n’aurait pas pu exiger légalement qu’Ursula von der Leyen rende public ces contrats.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/politique-monde/publication-des...

YÉMEN

Après les nouveaux bombardements étatsuniens au Yémen, les Houthis attaquent les navires de transport du département de la Défense

Les navires chinois ne sont pas inquiétés par les forces yéménites. Ils n’ont visé que les navires liés à Israël et, depuis que les États-Unis et le Royaume-Uni ont bombardé les positions des Houthis, les navires liés à ces pays sont également attaqués. Nous venons d’apprendre pourquoi les responsables étatsuniens avaient exprimé l’espoir d’une aide chinoise. Le Financial Times fait état de discussions en coulisses avec la Chine à ce sujet. « Les États-Unis demandent à la Chine d’aider à freiner les attaques des Houthis soutenus par l’Iran en mer Rouge » (FT – 24 janv. 2024). Les États-Unis ont demandé à la Chine d’exhorter Téhéran à mettre un frein aux attaques des rebelles houthis soutenus par l’Iran contre les navires commerciaux en mer Rouge, mais n’ont reçu que peu de signes d’aide de la part de Pékin, selon des responsables étatsuniens. C’est tellement risible que c’en est presque triste. Encore une fois, les navires chinois ne sont pas gênés par le Yémen. Le fait que d’autres navires doivent désormais éviter la route de la mer Rouge et prendre 14 jours de plus pour contourner l’Afrique confère à la flotte chinoise de conteneurs un avantage commercial. Alors pourquoi quelqu’un à la Maison-Blanche a-t-il même pensé à demander de l’aide à la Chine ?

Le Blog Sam la Touch

https://www.moonofalabama.org/2024/01/after-us-again-bomb...

dimanche, 28 janvier 2024

L'outrage

5b95229aa50123448b320ec012e1b561.jpg

L’outrage

par Georges FELTIN-TRACOL

Dans les années 1990, Renaud Dély travaillait à Libération, le quotidien gauchiste. Il y traquait le Front national. Il passa ensuite aux hebdomadaires Marianne et Le Nouvel Observateur avant de tenter l’aventure radiophonique à France Inter. Il pontifie aujourd’hui sur la chaîne télévisée Arte. Son profil dépasse le simple politiquement correct.

Renaud Dély vient de publier aux éditions JCLattès un bouquin ni fait ni à faire (on lit le Mouvement national du progrès et non le Mouvement nationaliste du progrès). Il veut peut-être terroriser les ultimes abonnés de Télérama et de Politis. Son titre ? L’Assiégé (2024, 248 p., 20,90 € mais prière de ne pas acheter). Le sous-titre est bien plus explicite : Dans la tête de Dominique Venner, le gourou caché de l’extrême droite. Ouf, on échappe à l’ultra-droite !

Dély se fait fort d’entrer dans l’esprit d’un défunt incinéré. Il ne fait que transposer ses frustrations, ses fantasmes et ses obsessions. Il appartient à cette coterie de plumitifs et d’universitaires diplômés au petit bonheur la chance. Ces gars vivent de la « bête immonde », pourtant à l’origine sociale-démocrate selon Bertolt Brecht. Sans elle, Renaud Dély couvrirait la chronique des chiens écrasés, la rubrique nécrologique et les affaires d’adultère de son patelin. Grâce à l’extrême droite, il concilie gagne-pain et militantisme. Lui et ses congénères scribouillards devraient avoir la décence de verser aux droites radicales des redevances ou des droits d’auteurs. À l’ingratitude s’ajoute chez eux la pingrerie ainsi que l’absence de la moindre reconnaissance du ventre. C’est lamentable ! Mais ne scient-ils pas la branche sur laquelle ils sont assis ?

L’auteur a l’audace de réduire la vie d’un remarquable activiste, puis d’un excellent historien méditatif en quatre chapitres : son sacrifice solennel à Notre-Dame de Paris, le 21 mai 2013; l’épopée guerrière en Algérie; l’aventure d’Europe-Action et du Rassemblement européen de la Liberté (REL); sa passion pour les différentes formes de chasse, son amitié pour François de Grossouvre, détenteur des secrets les plus inavouables de François Mitterrand, son œuvre d’essayiste et ses funérailles.

French_School_-_Punishment_at_school_Pupil_punished_with_a_donkey_cap_Epinal_imaging_from_the_en_-_(MeisterDrucke-926256).jpg

En classe de Terminale, cette pseudo-biographie vaudrait à son auteur un zéro pointé pour cause de paraphrase permanente. Il plagie en effet Le Cœur rebelle et l’agrémente de dialogues fictifs. Outre la dénonciation gratuite d’un mal-pensant selon les normes en place, il faut regretter que des personnalités-phares de la « mouvance », des intimes ou des amis proches de Dominique Venner, aient accepté de le rencontrer. Dély les remercie d’ailleurs très sincèrement. Pourquoi lui accorder un temps précieux en sachant que le résultat sera défavorable avec l’établissement d’une « légende noire » ? Aucun contact avec les stipendiés du Système médiatique d’occupation mentale ne devrait s’établir. Pas la peine que leurs affidés dénigrent dans un second temps le livre !

9782858700325.jpgCertes, la superbe photographie qui orne la couverture pourrait susciter la curiosité d’un adolescent réfractaire au prêchi-prêcha du Régime. Cet attrait constituerait un point de départ intéressant d’autant que Renaud Dély donne une bibliographie non exhaustive de Dominique Venner. Le parcours de chaque livre est étonnant. Sans la découverte au milieu des années 1980 d’un ouvrage collectif dirigé par Robert Badinter, Vous avez dit fascismes?, sorti en 1984 chez Montalba, un brûlot contre la « Nouvelle Droite », votre serviteur ne tiendrait pas la présente chronique...

Cependant, à travers l’outrage à la mémoire et à l’action de Dominique Venner, Renaud Dély vise le Rassemblement national dont les responsables connaîtraient sur le bout des doigts l’ensemble de son œuvre. Dély les accuse de pratiquer un double discours, de cacher sous couvert de « dédiabolisation », une profonde radicalité. Les marinistes pratiqueraient ainsi la taqiyya (la dissimulation). En fait, Dély n’a rien compris à son sujet. Il ne l’a pas assez lu. Si Ordre Nouveau a un instant envisagé de le mettre à la tête du futur Front national pour l’Unité française avant que la fonction n’échoit à Jean-Marie Le Pen, Dominique Venner ne se présentait jamais en souverainiste national étriqué. En mars 2013, deux mois avant sa disparition héroïque, sortait l’essai de Gérard Dussouy, Contre l’Europe de Bruxelles : fonder un État européen aux éditions Tatamis avec une préface de Dominique Venner. Pour lui, « la promotion de l’identité européenne fondera une identité recouvrante et non pas absorbante des identités antérieures. C’est alors que pourra être fondée une République fédérale européenne articulée sur l’authenticité des régions et l’effacement volontaire des États nationaux (p. 15) ». Serait-ce donc la ligne-directrice ultra-secrète de Jordan Bardella et de Marine Le Pen ? À l’aune de ce détail magistral, Renaud Dély s’égare dans son analyse superficielle. Le qualifier de « gourou », terme repris par Le Monde et L’Obs, est un véritable contresens.

51VMaLijE8L._AC_UF1000,1000_QL80_.jpg

HommagevennerCasapound.jpg

dominique-venner-poster.png

Dominique Venner estime par ailleurs dans cette préface que « la seule alternative au choc systémique qui s’annonce sera un européisme capable de transcender les mouvements de rébellion et de dissidence (p. 13) ». Son œuvre et sa vie posent les fondations d’un renouveau albo-européen inéluctable. Lors de ses vœux le 31 décembre 2023, Emmanuel Macron a réclamé un réarmement nécessaire. Craignons cependant que derrière une belle intention civique et républicaine se profilent la continuité et l’accélération de la décadence occidentale libérale-libertaire cosmopolite. Dominique Venner agissait, lui, en professeur d’énergie. C’est la raison pour laquelle à Madrid, à Rome et à Kyiv, on continue à saluer cette haute figure, car son exemple constitue un repère intellectuel salutaire, un réarmement éthique, spirituel et philosophique effectif, en ces temps chaotiques. Et si on veut vraiment reproduire la méthode « délyctueuse », pourquoi ne pas entrer dans la tête de Jacques Delors, le gourou officiel de l’ultra-centrisme ?

GF-T

  • « Vigie d’un monde en ébullition », n° 99, mis en ligne le 23 janvier 2024 sur Radio Méridien Zéro.

jeudi, 25 janvier 2024

La revue de presse de CD - 21 janvier 2024 (troisième partie)

4b5edd6ab8139a94d08fdeb5c454a6f2.jpg

La revue de presse de CD

21 janvier 2024 (troisième partie)

Revue de presse anti-totalitarisme, garantie sans aucune intervention d’intelligence artificielle

FRANCE

A peine intronisée ministre de la Culture, Rachida Dati sombre dans la caricature gauchiste

Par Marion Maréchal. Alors que toute la presse dépeint Rachida Dati en ministre de « droite », voilà qu’elle organise son premier déplacement avec Emmanuel Macron, à Clichy-sous-Bois, aux ateliers Médicis pour y promouvoir une soi-disant « culture pour tous ». Ce choix de déplacement est éclairant à plus d’un titre. Le centre culturel des ateliers Médicis a été créé pour répondre aux émeutes de Villiers-le-Bel en 2005. Il est le symbole d’une lecture de gauche qui ne veut voir dans les émeutes qu’un problème économique et social et non pas un problème migratoire et judiciaire. Le Président de la République, lui-même, osait affirmer, il y a quelques jours, que les émeutiers agissaient ainsi parce « qu’ils s’ennuyaient ». La ministre de la Culture lui a emboité le pas et a déclaré sur RTL : « que l’Opéra permettait de faire diminuer la violence et l’absentéisme à l’école ». Tout cela est évidemment une farce. Vidéos instructives en exemple… : https://twitter.com/MarionMarechal/status/174839014526960...

MarionMarechal

https://t.me/MarionMarechal/2376

10646204.jpeg

51gRE1f1SYL._AC_UF1000,1000_QL80_.jpg

Rachida Dati : la grande imposture en route vers 2027 ?

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia. L’arrivée de Rachida Dati dans le gouvernement Attal a été survendue. Ce n’est ni une femme de droite, ni une réussite de la « méritocratie républicaine ». C’est un produit « people » issu de la « diversité ». Elle a été nommée magistrate sans passer de concours et doit toute sa carrière à l’intrigue et à la faveur. Elle s’est toujours montrée inapte à maitriser le moindre dossier que ce soit comme conseiller ministériel, comme ministre ou comme député européen. Ministre de la justice de 2007 à 2009 son principal bilan est d’avoir réformé la carte judiciaire ce qui n’a rien changé d’essentiel au fonctionnement laxiste de la justice. Elle s’est intéressée à quelques coups médiatiques – comme la création d’un contrôleur des lieux de liberté – mais non au fond qu’elle n’a jamais maitrisé et qui a été alors repris en main par le secrétariat général de l’Elysée. Maire du VIIe arrondissement de Paris où ont eu lieu beaucoup de manifestations de La manif pour tous, elle s’est bien gardée d’y participer et s’est ralliée à la loi Taubira.

LIRE : Belle amie, par Michaël Darmon et Yves Derai. Éditions du Moment, 2009.

polemia.com

https://www.polemia.com/rachida-dati-la-grande-imposture-...

GÉOPOLITIQUE

« Guerre en Ukraine : qui pour stopper l'embrasement ? »

Aude Lancelin a reçu Jacques Baud, Nikola Mirkovic et David Teurtrie pour une grande soirée de rentrée autour de la guerre en Ukraine et des menaces qui pèsent sur la paix mondiale. Après deux ans d'un conflit meurtrier, ces trois grands connaisseurs du conflit russo-ukrainien et des stratégies guerrières des États-Unis à travers le monde évoqueront ensemble le rapport de forces en cours. Un débat qui permet de réfléchir en profondeur sur l’état et les conséquences du conflit actuel en Ukraine et de ses implications dans le monde occidental.

QG TV

https://www.youtube.com/watch?v=N6ytFCyYYNo&t=5s  

Cette année, notre monde s’effondre… Et nous regardons ailleurs.

Les signaux faibles et la modélisation cindynique, science de l’analyse du danger, permettent aux stratèges de corréler des éléments de perception de l’environnement afin d’en tirer des tendances qui doivent servir l’analyse et la prise de décision. L’an 2024 qui commence ne s’embarrasse plus de signaux faibles tant les ondes sismiques d’une échelle géopolitique qui reste à inventer connaissent une vitesse et une intensité de propagation qui mettent à l’épreuve les plus optimistes.

geopragma.fr

https://geopragma.fr/cette-annee-notre-monde-seffondre-et...

Grande-Bretagne

Abus sexuels sur mineurs: une étude alarmante de la police britannique

Les autorités anglaises et galloises ont enregistré un quadruplement des infractions sexuelles contre les enfants ces dix dernières années. Dans 52 % des cas recensés, les auteurs des violences sont âgés de 10 à 17 ans. Un chiffre en augmentation constante : ils étaient 30 % il y a dix ans. Les données relatives aux crimes et abus sexuels de 42 départements de police anglais et gallois ont été recueillies et analysées. Un rapport réalisé par un organe national (Vulnerability Knowledge and Practice Programme) a été publié, le premier du genre, pour « aider les officiers à comprendre les menaces encourues par les enfants. »

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/15/228862/abus-sexuel...

IMMIGRATION / ISLAM

Immigration économique. Une commissaire européenne souhaite régulariser 1 million de migrants par an

En l’espace de quelques mois, ce sont tout d’abord plusieurs grandes entreprises telles Amazon qui ont annoncé leur volonté d’embaucher des « réfugiés » (non sans quelques déconvenues), puis des États comme l’Italie et la Grèce se sont engouffrés dans cette voie en institutionnalisant cette immigration économique. En France, la régularisation des clandestins employés dans les métiers en tension a fait débat au cours de l’automne dernier dans le cadre du projet de loi immigration, avec une classe politique tiraillée entre la prise en compte d’une opinion publique de plus en plus hostile à de telles régularisations et les pressions de certaines entreprises des secteurs concernés, à commencer par l’hôtellerie-restauration. Toujours dans l’Hexagone, cette immigration économique a récemment trouvé un soutien de poids en la personne de Patrick Martin, président du Medef (Mouvement des entreprises de France), organisation se présentant comme le « premier réseau d’entrepreneurs de France », qui déclarait sur Radio Classique le 19 décembre dernier que « ce ne sont pas les patrons qui demandent massivement de l’immigration, c’est l’économie ». Ce motif de la pénurie de main-d’œuvre pour inciter à légaliser une partie de l’immigration d’origine extra-européenne s’invitant clandestinement en Europe a de nouveau été évoqué en ce début d’année 2024, cette fois par la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson…

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/15/228878/immigration...

Sanjpgitre.jpg

Jean-Paul Gourévitch : « Il semble hasardeux de publier une étude sur l’immigration irrégulière sans chercher à la quantifier »

La Cour des Comptes a publié, en retard, un rapport sur l’immigration irrégulière qui aurait pourtant pu alimenter le débat autour de la loi immigration. Il n’en a rien été, les priorités de M. Moscovici n’étant sans doute pas celles des Français en la matière. Pour évoquer ce rapport (consultable ici), nous avons interviewé l’un des spécialistes français de la question du coût de l’immigration, Jean-Paul Gourévitch.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/15/228910/gourevitch-...

IRLANDE

Irlande. Une manifestation contre l’implantation de migrants violemment réprimée

Une partie du peuple irlandais est toujours vent debout contre l’implantation de migrants sur son sol par les autorités. Le 23 novembre 2023 au soir, des images en provenance de Dublin faisaient le tour de l’Europe tandis que des centaines de manifestants brandissant des pancartes « Irish Lives Matter » et des drapeaux irlandais descendirent dans les rues de la capitale irlandaise pour exprimer leur colère après l’agression d’enfants au couteau survenue le même jour. Une manifestation de colère qui tourna à l’émeute, avec des voitures de police brûlées, des affrontements, des bus et des tramways incendiés. Pour rappel, l’auteur présumé de l’attaque n’était pas fraichement débarqué, mais était un migrant algérien naturalisé irlandais, arrivé il y a plusieurs années. Quelques temps plus tard, le samedi 16 décembre, une nouvelle démonstration de colère contre l’immigration avait cette fois lieu dans le comté de Galway, où un centre d’accueil pour migrants fut incendié. Dans une Irlande où les habitants ne peuvent plus se loger et vivent une crise économique sans précédent, la population est exaspérée de voir des hôtels et des bâtiments réquisitionnés pour accueillir des migrants. Il faut garder à l’esprit que l’Irlande, pays de cinq millions d’habitants, a vu arriver des dizaines de milliers de migrants en un an, venant d’Ukraine mais aussi d’Afrique et d’Asie. Et cela malgré le manque de logements abordables et la crise du coût de la vie. Vidéos.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/18/229268/irlande-ros...

ISRAËL

Le plan d’Israël pour renforcer le Hamas : le prix de la tranquillité ?

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a fait le pari qu’un Hamas fort (mais pas trop) garantirait la paix et réduirait la pression en faveur d’un État palestinien. Quelques semaines avant que le Hamas ne lance les attaques meurtrières du 7 octobre contre Israël, le chef du Mossad arrivait à Doha, au Qatar, pour une réunion avec des responsables qataris. Pendant des années, le gouvernement qatari a envoyé mensuellement des millions de dollars dans la bande de Gaza – de l’argent qui a aidé à soutenir le gouvernement du Hamas dans cette région. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou ne se contentait pas de tolérer ces paiements, il les encourageait. Lors de ses rencontres en septembre avec les responsables qataris, selon plusieurs personnes au fait des discussions secrètes, le chef du Mossad, David Barnea, s’est vu poser une question qui n’était pas à l’ordre du jour : Israël souhaitait-il que les paiements se poursuivent ? Le gouvernement de Netanyahu ayant récemment décidé de poursuivre cette politique, Barnea a acquiescé. Le gouvernement israélien continue donc d’accueillir favorablement l’argent de Doha.

The New York Times

https://www.les-crises.fr/le-plan-d-israel-pour-renforcer...

d40ebf71-8e8d-4a00-8d06-6bc0cd8c8161.__CR0,0,1348,834_PT0_SX970_V1___.jpg

LECTURE

Comment l’Occident a été vaincu

Par Pepe Escobar. Emmanuel Todd, historien, démographe, anthropologue, sociologue et analyste politique, fait partie d’une race en voie de disparition : l’un des derniers représentants de l’intelligentzia française de la vieille école – un héritier de ceux qui, comme Braudel, Sartre, Deleuze et Foucault, ont ébloui les jeunes générations successives de la guerre froide, de l’Ouest à l’Est. La première pépite concernant son dernier livre, « La défaite de l’Occident », est le petit miracle de sa publication la semaine dernière en France, au sein même de la sphère de l’OTAN : un livre grenade, par un penseur indépendant, basé sur des faits et des données vérifiées, faisant exploser tout l’édifice de la russophobie érigé autour de l’« agression » par le « Tsar » Poutine. Au moins certains secteurs des médias strictement contrôlés par les oligarques en France ne pouvaient tout simplement pas ignorer Todd cette fois-ci, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce qu’il a été le premier intellectuel occidental, dès 1976, à prédire la chute de l’URSS dans son livre « La chute finale », en s’appuyant sur les taux de mortalité infantile en Union soviétique. Une autre raison essentielle est son livre « Après l’empire » de 2002, une sorte d’aperçu du déclin et de la chute de l’Empire, publié quelques mois avant « Choc et Effroi » en Irak. Aujourd’hui, Todd, dans ce qu’il a défini comme son dernier livre (« J’ai fermé le cercle »), se permet d’aller jusqu’au bout et de dépeindre méticuleusement la défaite non seulement des États-Unis, mais de l’Occident dans son ensemble, en concentrant ses recherches sur la guerre en Ukraine et ses environs. Compte tenu de l’environnement toxique de l’OTAN, où la russophobie et la culture de l’annulation règnent en maître et où tout écart est punissable, Todd a pris soin de ne pas présenter le processus actuel comme une victoire russe en Ukraine (bien que cela soit sous-entendu dans tout ce qu’il décrit, depuis plusieurs indicateurs de paix sociale jusqu’à la stabilité globale du « système Poutine », qui est « un produit de l’histoire de la Russie, et non l’œuvre d’un seul homme »). Il se concentre plutôt sur les principales raisons qui ont conduit à la chute de l’Occident. Parmi elles : la fin de l’État-nation ; la désindustrialisation (qui explique le déficit de l’OTAN dans la production d’armes pour l’Ukraine) ; le « degré zéro » de la matrice religieuse de l’Occident, le protestantisme ; la forte augmentation des taux de mortalité aux États-Unis (beaucoup plus élevés qu’en Russie), ainsi que des suicides et des homicides ; et la suprématie d’un nihilisme impérial exprimé par l’obsession des guerres éternelles.

LIRE : La défaite de l’Occident, par Emmanuel Todd. Gallimard, 2024.

sputnikglobe.com

https://sputnikglobe.com/20240118/how-the-west-was-defeat...

affiche-de-propagande-plan-marshall.jpg

Plan Marshall : un ami qui nous voulait du mal - Entretien avec Annie Lacroix-Riz

Dans son ouvrage « Les origines du plan Marshall », Annie Lacroix-Riz, historienne de militante communiste, démonte les rouages du plan qui fera de l'Europe une colonie américaine. La Charte de l’Atlantique, les accords Blum-Byrnes, le système de Bretton Woods forment le prologue du Plan Marshall. Ils ont été extorqués par les Etats-Unis à une Europe en guerre. Ces accords léonins enchaîneront l'Europe à l'atlantisme jusqu'à aujourd'hui. Ils sont l'aboutissement d'un plan américain de conquête du monde élaboré à la fin du dix-neuvième siècle.

LIRE : Les origines du plan Marshall, par Annie Lacroix-Riz. Armand Collin, 2023.

MrThodinor

https://www.youtube.com/watch?v=29AHtZMWAkk

9782385020026_1_75.jpg

« Fahrenheit 451 », célèbre roman de science-fiction dénonçant la culture de masse et la censure étatique, a fait l’objet d’une bande dessinée

Ray Bradbury (1920-2012), dans son roman « Fahrenheit 451 », dénonce, dès 1953, l’émergence de la culture de masse. Il imagine que parce qu’ils favorisent la réflexion et donc la possible remise en cause de l’ordre établi, les livres sont décrétés comme des objets terroristes, que les pompiers se doivent de brûler. C’est leur mission exclusive, dans une ville où tout est ignifugé. 451 degrés Fahrenheit, c’est la température à laquelle un livre se consume. Dans une interview en 1994, Bradbury a déclaré que « Fahrenheit 451 » était plus pertinent à notre époque, déclarant que « cela fonctionne encore mieux parce que nous avons le politiquement correct maintenant. Le politiquement correct est le véritable ennemi de nos jours. Les groupes noirs veulent contrôler notre pensée et vous ne pouvez pas dire certaines choses. Les groupes homosexuels ne veulent pas que vous les critiquiez. C’est le contrôle de la pensée et le contrôle de la liberté d’expression » (Dayton Daily News, 1er octobre 1994).

LIRE : Fahrenheit 451, par Ray Bradbury. Gallimard, Folio, 2000.

Fahrenheit 451, par Tim Hamilton d’après le roman de Ray Bradbury. Éditons Philéas, 2024. Gallimard, Folio, 2000.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/14/228693/fahrenheit-...

200090913-paris_les_halles_juillet_1942.jpg

4644.1644844578.jpg

Saccagé, remplacé, disparu… le vieux Paris n’est plus

Constatant les changements profonds réalisés à Paris par le baron Haussmann, Baudelaire soupirait : « La forme d’une ville change, hélas, plus vite que le cœur d’un mortel » (« Le cygne »). Ce constat est encore exprimé de nos jours, de manières très différentes, par deux auteurs parisiens. Dans « La disparition de Paris », le journaliste d’investigation Didier Rykner réalise une minutieuse enquête de terrain dans laquelle il décrit en détail les graves atteintes portées au patrimoine de la ville. De son côté, avec son récit « Photos passées » (La Manufacture de Livres, 335 pages), le romancier Thierry Marignac délaisse les banlieues new-yorkaises ou les contrées russo-ukrainiennes pour se lancer dans la quête d’un père inconnu, au travers d’un travail de mémoire qui nous rappelle une ambiance parisienne pas si lointaine mais bien révolue.

LIRE : La disparition de Paris, par Didier Rykner. Les Belles Lettres, 2024.

polemia.com

https://www.polemia.com/saccage-remplace-disparu-le-vieux...

an-tri-evnig-les-trois-oiselets-par-valerie-coic-philippe-jouet.jpg

« An tri evnig - Les trois oiselets » : un merveilleux conte initiatique

C’est un très beau cadeau que viennent de nous faire les éditions Yoran Embanner : un récit dont le texte, en breton et en français, nous mène dans un univers à la fois familier et fabuleux. C’est l’histoire de trois petites filles dont les trois oiseaux ont des propriétés merveilleuses. Ces propriétés quasi magiques leur seront expliquées et leur seront bien utiles pour conjurer les fléaux qui menacent le pays. Quelle en est l’origine ? Il faut la chercher dans une époque où les trois couleurs de ces oiseaux rythmaient le monde de nos ancêtres. Ce ne sont pas les seuls êtres qui jouent un rôle dans nos traditions, la fin du livre en donne des exemples botaniques et zoologiques : la fougère qui éloigne les serpents, la pomme associée au paradis insulaire ; le papillon attaché aux âmes, le hibou à la connaissance, et tant d’autres. On apprend ainsi beaucoup de choses.

LIRE : An tri evnig - Les trois oiselets, par Valérie Coïc et Philippe Jouët.

Éditions Yoran embanner, 2023.

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/17/228881/an-tri-evnig/

MONDIALISME / ONG / OTAN / TOTALITARISME

Le WEF et l’OMS annoncent la menace de la « maladie X », la dernière ligne droite pour le traité sur les pandémies et la « solution finale » de Bill Gates

La réunion annuelle du Forum économique mondial (WEF) débutera la semaine prochaine à Davos où leurs homologues non élus du secteur de la santé occuperont le devant de la scène pour mettre en garde contre un virus inexistant qui, selon eux, pourrait être vingt fois plus grave que le COVID. Les représentants non élus du WEF et de l’OMS préparent la « maladie X » en vue de la conclusion d’un traité sur les pandémies et unissent leurs forces pour persuader les dirigeants mondiaux de renoncer à leur souveraineté en prévision d’un virus inexistant qui, selon eux, « pourrait entraîner vingt fois plus de décès que la pandémie de coronavirus ». Serait-ce la « pandémie qui attirera l’attention de tout le monde » dont Bill Gates nous a joyeusement prévenus et le moment où la « solution finale » de Bill Gates sera mise en place ? Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Ghebreyesus (en éthyopien accusé de crimes de guerre dans le texte !), partagera la scène le 17 janvier avec Shyam Bishen, membre du comité exécutif du Forum économique mondial (WEF), pour un forum intitulé « Se préparer à la maladie X » !

expose-news.com

https://reseauinternational.net/le-wef-et-loms-annoncent-...

La 54e édition du World Economic Forum s’est ouverte à Davos

Le Forum économique mondial (WEF) s’est ouvert lundi 15 janvier 2024 à Davos en Suisse. Durant toute la semaine, plus de 800 chefs d’entreprises et 60 chefs d’États ou de gouvernements prendront part à des conférences ainsi qu’à des rencontres informelles. « Rétablir la confiance » est la principale thématique de cette 54e édition, qui entend « rétablir une capacité d’action collective et renforcer les principes fondamentaux de transparence, de cohérence et de responsabilité qui incombent aux dirigeants ». De son côté, l’ONG Oxfam a publié, lundi 15 janvier, un rapport baptisé « Multinationales et inégalités multiples ». On y apprend que la fortune des cinq hommes les plus riches du monde est passée, entre 2020 et 2023, de 405 à 869 milliards de dollars. Oxfam dénonce les « inégalités » entretenues par « la guerre fiscale » menée par les entreprises et leurs riches propriétaires. Le rapport d'Oxfam et la réunion annuelle du WEF interviennent deux semaines après l’entrée en vigueur, le 1er janvier, de l’impôt minimal mondial de 15 % sur les sociétés, principe défendu par l’OCDE et considéré comme « un premier pas pour lutter contre la concurrence fiscale déloyale » entre États.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/politique-monde/la-54e-edition-...

1200x680_graff.jpg

Jacques Attali : moi, je construis des marionnettes

Il murmure depuis plus de 40 ans à l’oreille des présidents de la République française. Il fut conseiller spécial et sherpa de François Mitterrand puis conseiller informel de Nicolas Sarkozy, de François Hollande et d’Emmanuel Macron, dont il est le mentor, voire « l’inventeur », selon ses propres termes. Attali n’a jamais été un dirigeant politique. N’empêche, l’ex-président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), qu’il quitta la queue basse, a été une figure influente, sinon incontournable des coulisses de la politique française. Un parcours rempli de controverses, dont certaines accusations de plagiat et une grosse polémique liée à ses prises de position sur l'euthanasie.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/portraits/jacques-attali-moi-je...

PARCE QUE ÇA FAIT DU BIEN DE RIRE

Gaspard Proust: «Le silence après un discours de Macron c’est du Mozart!»

L’humoriste revient sur la conférence de presse du président Macron. Vidéo.

Europe 1

https://lalettrepatriote.com/gaspard-proust-le-silence-ap...

« Le Parlement européen coûte très cher, mais la démocratie a un prix »

Attention, il s’agit d’un texte au premier degré, comme ce site des bobos friqués mondialisés en propose tous les jours avec le sérieux des gens ignares. « L'institution est une énorme machine qui, avec ses vingt-sept États membres et les près de 10.000 personnes qui en foulent le sol, dispose d'un budget faramineux. On ne peut qu'espérer que ses élus soient à la hauteur des sommes dépensées. » Une bonne tranche de rigolade.

slate.fr/

https://www.slate.fr/story/258951/tribune-parlement-europ...

20efd1e55b39c79c32022a52c000dfc0b4fd44c0def00b0fb1e223f94c2dea9d._UY500_UX667_RI_TTW_.jpg

PAYS-BAS

«On ne peut plus stopper cette mafia. Le monstre est devenu trop puissant»

Mocro Maffia, l’organisation criminelle qui fait trembler les Pays-Bas ; ils avaient tenté de kidnapper le ministre belge de la Justice en 2022. Des ministres contraints de se cacher pour échapper à des kidnappings commandités par des barons de la cocaïne. Des avocats et des journalistes assassinés. Des policiers et des douaniers soumis à de brutales tentatives de corruption. Ça ne se passe pas en Amérique du sud, en Colombie ou en Equateur, terre des cartels tout puissants, mais en Europe, au Pays Bas, en Belgique, en France. Vidéo.

fdesouche.com

https://www.fdesouche.com/2024/01/16/on-ne-peut-plus-stop...

POLOGNE

TV Republika, dernière chaîne d’info conservatrice en Pologne, attaquée de toutes parts

Maintenant que la nouvelle coalition des libéraux, du centre et de la gauche conduite par l’ancien président du Conseil européen Donald Tusk a pris le contrôle des médias publics en Pologne, c’est au tour de la chaîne d’info privée à bas budget, TV Republika, de se trouver sous le feu des attaques. Et c’est le marchand suédois de meuble Ikea ainsi que la filiale polonaise de la Commerzbank, une banque allemande, qui ont les premiers ouvert les hostilités, bientôt suivies par d’autres sociétés qui ont à leur tour annoncé vouloir retirer leurs publicités de la chaîne.

ojim.fr

https://www.ojim.fr/tv-republika-pologne-attaquee-de-tout...

RÉFLEXION

Fin de la droite et de la gauche, triomphe du turbocapitalisme

En suivant les « aventures de la dialectique », comme les appelait Merleau-Ponty, le passage au turbocapitalisme (ou capitalisme absolu-totalitaire) peut être interprété comme la transition historique d'une forme de capitalisme caractérisée par la présence de deux classes (bourgeoise et prolétarienne) à une forme inédite de capitalisme « post-classe », qui ne se distingue plus par l'existence de classes au sens strict (en tant que subjectivité in se et per se) et qui, en même temps, se caractérise par une inégalité maximale. Ce processus évolutif a également déterminé la raison profonde de l'obsolescence de la dichotomie gauche-droite, « deux mots désormais inutiles ».

geoestrategia.es

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/14/f...

Israël devant la Cour internationale de justice : celle-ci est-elle devenue un substitut à un Conseil de sécurité dysfonctionnel ?

Par Jean-François Thibault, professeur en relations internationales, École des hautes études publiques, Université de Moncton. Le 29 décembre, l’Afrique du Sud a déposé devant la Cour internationale de justice (CIJ), une Requête introductive d’instance contre l’État d’Israël. La Requête stipule que ses actions dans la bande de Gaza, initiées au nom de son droit à la légitime défense, dans la foulée des attaques menées par le Hamas le 7 octobre 2023, revêtaient « un caractère génocidaire ». La CIJ a tenu des audiences publiques sur la requête le 11 et 12 janvier à La Haye. Le fait que l’Afrique du Sud ait choisi de déposer sa requête devant la CIJ n’est pas anodin. En effet, non seulement le bureau du procureur de la Cour pénale internationale, qui enquête sur la situation en Palestine depuis plusieurs années, n’aboutit pas à des résultats concrets, mais le Conseil de sécurité, l’organe qui devrait être le principal garant du maintien de la paix et de la sécurité internationale, apparaît foncièrement dysfonctionnel. À l’inverse, la CIJ en est venue à jouer un rôle de plus en plus diligent. Au cours des 10 dernières années, la Cour a ainsi prononcé plus d’ordonnances (11) que durant ses cinquante premières années d’existence (10). Mes travaux sur la responsabilité de protéger et sur le droit de la guerre m’ont conduit à porter une attention particulière aux modes alternatifs de règlement des différends, notamment par l’intermédiaire des tribunaux internationaux. Deux organes sont fréquemment mentionnés : la Cour internationale de justice et la Cour pénale internationale (CPI).

theconversation.com

https://theconversation.com/israel-devant-la-cour-interna...

image_0933244_20220206_ob_5180e0_bruno-guigue.jpg

L'OTAN veut casser des BRICS - Vers une guerre mondiale ?

Bruno Guigue (photo) est un analyste géopolitique reconnu. Dans cet entretien, il nous donne un aperçu de l'affrontement global en cours entre l'Occident otanisé et la coalition montante des nations souveraines qui se constitue autour de la Chine et des BRICS+. Allons-nous vers une guerre mondiale ? Bruno Guigue est diplômé de l’ENS Ulm et de l’ENA, titulaire d'un master de philosophie et d'un master de géopolitique. Il a fait une carrière de haut-fonctionnaire avant d’être limogé en 2008 par la ministre Alliot-Marie, alors qu'il était sous-préfet, pour avoir dénoncé les meurtres de l’armée israélienne. Aujourd’hui, il est professeur en philosophie politique et analyste géopolitique Au sommaire :

  • 00:00 : présentation ;
  • 02:38 : fin de la domination de l’Occident sur le monde ?
  • 04:30 : quelle réaction de l’impérialisme étasunien ?
  • 07:35 : guerre en Syrie : un tournant ?
  • 09:08 : guerre en Ukraine : échec de l’OTAN ou bourbier pour la Russie ?
  • 13:50 : le rapprochement Russie/Chine et la montée de la Chine ;
  • 18:52 : le conflit israélo-palestinien ;
  • 22:24 : l’Iran et l’Arabie Saoudite ;
  • 24:43 : l’enjeu des élections présidentielles étasuniennes de fin 2024 ;
  • 29:35 : L’action des Houthis du Yémen en soutien à la Palestine ;
  • 32:05 : La situation en Afrique ;
  • 38:04 : La situation en Amérique latine et notamment au Brésil ;
  • 41:56 : Nouvelles routes de la soie et développement des forces productives ;
  • 46:55 : Un impérialisme chinois ?
  • 50:35 : Vers une nouvelle guerre mondiale ?
  • 58:13 : Quelles opportunités pour les révolutionnaires ?

Café marxiste

https://www.youtube.com/watch?v=dXGe0IWh3h4

Sentiment d'appartenance ou citoyenneté mondiale. Le défi de l'avenir

Citoyens du monde contre sentiment d'appartenance. Une confrontation qui reste sous le radar mais qui devient de plus en plus décisive pour l'avenir de la planète. Même si, du moins en apparence, le destin semble scellé. L'analyse de Gennaro Malgieri concernant la pensée unique de plus en plus obligatoire, aboutit à une solution qui semble définitive : plus personne n'appartient à rien ni à personne et tout le monde est un citoyen identique d'un monde dépourvu de couleurs, de cultures et de langues.

electomagazine.it

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/13/s...

Année du dragon : Routes de la soie, routes des BRICS, Sino-routes

Par Pepe Escobar. La Chine, la Russie et l’Iran porteront la lutte pour un système plus équitable et plus juste à un niveau supérieur. À l’aube de l’année incandescente 2024, quatre grandes tendances définiront les progrès de l’Eurasie interconnectée.

  1. 1) L’intégration financière et commerciale sera la norme. La Russie et l’Iran ont déjà intégré leurs systèmes de transfert de messages financiers, contournant SWIFT et commerçant en rials et en roubles. La Russie et la Chine règlent déjà leurs comptes en roubles et en yuans, associant l’immense capacité industrielle chinoise aux immenses ressources russes.
  2. 2) L’intégration économique de l’espace post-soviétique, qui s’oriente vers l’Eurasie, passera principalement non pas par l’Union économique eurasiatique (UEEA), mais par l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).
  3. 3) Il n’y aura pas de percée pro-occidentale significative dans le Heartland : les « stans » d’Asie centrale seront progressivement intégrés dans une économie unique de l’Eurasie organisée par l’OCS.
  4. 4) L’affrontement deviendra encore plus aigu, opposant l’hégémon et ses satellites (Europe et Japon/Corée du Sud/Australie) à l’intégration de l’Eurasie, représentée par les trois principaux BRICS (Russie, Chine, Iran), plus la RPDC et le monde arabe incorporé aux BRICS 10.

strategic-culture.su

https://strategic-culture.su/news/2024/01/12/year-of-the-...

front-small-1995411811.jpg

L’individu et les droits fondamentaux

Par Éric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain, auteur de « Droit, conscience et sentiments ». Les évolutions philosophiques du droit ont un impact considérable sur notre société toute entière. Démonstration. Les modifications du vocabulaire juridique peuvent dissimuler des changements dans la philosophie du droit. Ainsi, sournoisement, ce que l’on appelait en France les libertés publiques impartiales, se muent en droits fondamentaux moralisateurs à l’échelle de l’Europe. Glissement sémantique hautement révélateur et redoutable. Précédemment, les droits fondamentaux ne portaient pas sur les droits subjectifs des personnes privées, mais sur les fondations juridiques de la société. Aussi le Littré (1881) donne-t-il comme l’une des acceptions de Fondamental « La loi fondamentale d’un État. »…

LIRE : Droit, conscience et sentiments, par Éric Delcroix. Akribeia, 2020.

polemia.com

https://www.polemia.com/lindividu-et-les-droits-fondament...

34_9782204152631_1_75.jpg

La France dans ses colères. Entretien avec Christophe Bourseiller

Christophe Bourseiller est historien, écrivain, journaliste et auteur de plus d’une cinquantaine de livres qui s’attachent à décrypter le mouvement de la politique depuis ces 20 dernières années. Éminent spécialiste de la question de l’extrémisme politique, il revient pour Conflits sur cette thématique préoccupante, à l’occasion de la parution de son nouveau livre.

LIRE : La France en colères, par Christophe Bourseiller. Le Cerf, 2024.

Conflits

https://www.revueconflits.com/la-france-dans-ses-coleres-...

71eTo2ofBtL._AC_UF1000,1000_QL80_.jpg

RUSSIE

Guerre hybride, propagande et art opératif russe

De plus en plus de voix raisonnables, de personnalités unanimement connues et largement reconnues, tant au plan national qu’international, se font aujourd’hui entendre tant sur le conflit israélo-palestinien que sur le conflit ukrainien, voire sur la crise Covid, en prenant parfois le risque de subir les foudres de l’oligarchie financière mondiale, largement sionisée, et des autorités gouvernementales et médias qu’elle contrôle, quasiment tous sous influence des lobbies pro-Israël. Ces voix de plus en plus nombreuses et de plus en plus puissantes viennent de tous les pays et de toutes les communautés, juive comprise. Ce ne sont pas les « Nouveaux Justes » qui manquent au sein de cette communauté aujourd’hui en crise. Des noms et des propos comme ceux des professeurs US John Mearsheimer et Jeffrey Sachs, mondialement reconnus, et tous deux membres éminents de la communauté juive, devraient inciter les plus va-t-en guerre et les plus excités d’entre nous à la réflexion et à la retenue. Aujourd’hui, je vous propose le dernier point de vue exprimé dans une interview par le colonel Suisse Jacques Baud.

LIRE : L’art de la guerre russe. Comment l’Occident a conduit l’Ukraine a l’échec, par Jacques Baud. Max Milo Éditions, 2024.

Max Milo

https://www.youtube.com/watch?v=-zXOYZa7X24

Ni-angeliques-ni-diaboliques-les-antibiotiques.jpg

SANTÉ PUBLIQUE / SCIENCES

Effets secondaires de la vaccination, composition des vaccins ARN, le Pr. Didier Raoult livre son regard sur l’actualité

Nous recevons l’ancien directeur de l’IHU-Méditerranée Infection de Marseille, le Pr. Didier Raoult, qui poursuit son travail de recherche à l’institut. Dans cet entretien, l’infectiologue s’exprime sur les dangers des vaccins à ARN messager, leur composition, et ce que l’on sait aujourd’hui sur le sujet (et ce qu’on risque d’apprendre bientôt...). Il revient également sur le silence de l’ANSM et de l’IGAS et les résultats obtenus à l’IHU depuis 2020, chiffres qui ont fait l'objet d'un constat par huissier. Malheureusement, pour Didier Raoult, si « tout le monde a accès aux données », « plus personne ne lit, ne sait lire ou ne veut lire ». Et surtout pas les politiques, gavés de fiches, effleurant à peine les sujets, « sans intelligence aucune ». Un monde politique selon lui dominé par « la stratégie d’obéissance ». « En France, la compétence n’est, depuis longtemps, plus un objectif », se désole-t-il.

LIRE : Ni angéliques, ni diaboliques : les antibiotiques, par Didier Raoult. Michel Lafon, 2024.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/videos-l-entretien-essentiel/ef...

Masque obligatoire dans les centres de santé en Espagne

Le ministère de la Santé espagnol a officiellement communiqué mercredi 10 janvier aux communautés autonomes l'utilisation obligatoire des masques de protection dans les centres de santé et les hôpitaux du pays. Dans une récente entrevue avec The Objective, l'avocat Carlos D. Lacaci a affirmé que l'obligation de porter des masques « doit être légitimée par une situation d'alerte sanitaire, étayée par des rapports justificatifs ; sinon, elle risque de contrevenir à l'article 31.3 de la Constitution espagnole ». Il souligne également que « la loi que le ministère de la Santé cherche à appliquer est ambiguë quant à la possibilité de justifier l'obligation de porter des masques dans un contexte d'alerte sanitaire qui ne semble pas pleinement justifié ». Esteban Gómez Rovira, avocat spécialisé en droit de la santé, souligne également que cette décision est « arbitraire » : « Il n'existe pas de données objectives justifiant la déclaration d'une alerte sanitaire, ce qui constitue, sur le plan juridique, ce que l'on appelle un concept indéterminé. Cela confère un pouvoir discrétionnaire, mais non arbitraire, dont l'interdiction est expressément énoncée à l'article 9 de la Constitution ». Le juriste affirme également que cette mesure constitue une « restriction illégale qui porte atteinte à l'autonomie de l'État ». Il souligne que cette décision peut être contestée par les communautés ou « toute personne sanctionnée pour ne pas avoir porté de masque dans un centre de soins primaires ou un hôpital, en arguant qu'aucune justification valable n'a été fournie ».

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/societe-sante/masque-obligatoir...

SERBIE

Monde slave : entretien avec Slobodan Despot

Par Régis de Castelnau. Poursuite du tour du monde avec notre ami Slobodan Despot, créateur de l’indispensable Antipresse et spécialiste du monde slave qui nous donne son sentiment sur l’évolution des conflits actuels. Une discussion passionnante autour de trois thèmes : réflexion sur la bascule des mondes entre un monde occidental hiérarchisé et un monde de tensions entre plusieurs blocs concurrents à travers un modèle anthropologique qui se décompose. Serbie, Ukraine/Russie, l’orthodoxie et le monde musulman, l’Union européenne et États-Unis…

vududroit.com

https://www.vududroit.com/2024/01/monde-slave-entretien-a...

UKRAINE

Zelensky ignoré par la Chine au Forum de Davos

Le refus de la Chine d’organiser à Davos une rencontre entre le Premier ministre chinois Li Qiang et le président ukrainien Volodymyr Zelensky a été un coup dur pour l’Ukraine. Le dirigeant ukrainien ne cachait pas son désir de rencontrer des officiels chinois. Mais au final, il n’a pas obtenu la rencontre souhaitée. Selon Politico, se référant à une source, cela a été une « mauvaise surprise ».

observateurcontinental.fr

https://www. observateurcontinental.fr /?module=articles&action=view&id=5618

L’ancien porte-parole présidentiel Arestovich, parle de paix et d’une Ukraine multinationale

Unherd propose une interview intéressante d’Aleksey Arestovich (version vidéo en anglais), l’ancien porte-parole du bureau présidentiel de l’Ukraine. Ce dernier a fui l’Ukraine pour se réfugier aux États-Unis après que deux poursuites politiques ont été engagées contre lui. Il confirme, comme une douzaine d’autres fonctionnaires anciens et actuels, que les pourparlers de paix qui ont eu lieu entre la Russie et l’Ukraine en mars 2022 à Istanbul ont été couronnés de succès. Transcription et commentaires en français.

Unherd

https://lesakerfrancophone.fr/lancien-porte-parole-presid...  

FOREIGN202204081759000413445550986.jpg

ukraine-la-guerre-americaine.png

« Ukraine : la guerre américaine »

La guerre en Ukraine est un véritable drame. Pourtant, ce conflit était prévisible, mais rien n’a été fait pour l’empêcher. Au contraire, tout prouve qu’il a été déclenché délibérément. Si la Russie s’est mise en position d’agresseur, ceux qui l’ont poussé à agir ainsi sont sans conteste les États-Unis, l’OTAN et le gouvernement Zelensky. Début 2014, le coup d’État de Maïdan, financé par Washington, a fait basculer dans le camp occidental une Ukraine qui essayait de maintenir une voie médiane. Depuis, Kiev a conduit une politique condamnable l’égard des populations russophones du Donbass auxquelles il a interdit l’usage de leur langue, refusé toute autonomie et contre lesquelles il a recouru à la force. De plus, l’analyse des faits démontre que nous avons été confrontés depuis l’automne 2021 à un scenario médiatique concocté de toutes pièces à Washington qui rappelle celui ayant légitimé l’invasion de l’Irak en 2003. Ce conflit est donc bien une guerre américaine par Ukrainiens interposés dont le but est d’affaiblir la Russie et dans laquelle les États européens se sont laissé entrainer. Créé en 2000, le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) est un Think Tank indépendant spécialisé sur l’étude des questions de renseignement et de sécurité internationale. Ce livre réunit les contributions de Jean-Luc Baslé, Yves Bonnet, Michael Brenner, Alain Charret, Éric Denécé et Alain Rodier.

LIRE : Ukraine : la guerre américaine, sous la direction d’Éric Denécé. CF2R/TheBookEdition, 2023.

CF2R

https://www.thebookedition.com/fr/ukraine-la-guerre-ameri...

Sous le radar : D’importantes révélations de la CIA mettent en évidence des accords secrets et des frontières en Ukraine

Par Simplicius Le Penseur. En juillet dernier, l’un des articles les plus remarquables de toute la guerre d’Ukraine est passé inaperçu. Cela fait des semaines que je l’ai sur mon onglet, mais je n’arrivais pas à intégrer l’information. Il est si révélateur et réfute tant de récits occidentaux que j’ai pensé qu’il méritait son propre article, en particulier parce qu’il est passé sous le radar pour une raison ou une autre, ce qui fait que la plupart des gens n’ont pas eu accès à ses nombreuses révélations juteuses. L’article est le suivant, tiré de Newsweek. Son ancienneté n’enlève rien à son importance, car les informations qu’il contient sont plus pertinentes que jamais, et c’est précisément la raison pour laquelle j’ai choisi d’en faire un exposé aujourd’hui. Analyse.

Dark Futura

https://lesakerfrancophone.fr/sous-le-radar-dimportantes-...

Simona Mangiante, journaliste d’investigation : « On joue sa vie en parlant de corruption »

Debriefing exclusif avec Simona Mangiante Papadopoulos à propos de son enquête sur la corruption en Ukraine, les liens avec le gouvernement américain et la famille Biden. Avocate de formation ayant travaillé au Parlement européen, Simona est arrivée aux États-Unis en 2016 après son mariage avec George Papadopoulos, ancien conseiller en politique étrangère de Donald Trump. De par sa situation personnelle, et bien malgré elle, elle a donc tout de suite été impliquée dans l’affaire du Russia Gate, ce qui lui a valu une enquête du FBI, qui s'est soldée par un non-lieu. Dans ce debriefing, Simona Mangiante nous présente son enquête sur la corruption ukrainienne, ainsi que les mécanismes et impacts de la corruption sur sa propre existence.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/simona-m...

« Ceux qui parlent haut et fort de la corruption de Biden en Ukraine risquent d'être physiquement éliminés »

Cet entretien mené par Simona Mangiante Papadopoulos a été publié à l'origine dans Invesloan et avec, l'accord de son auteur, nous le publions, traduit en français et en intégralité, sur France-Soir. Avocate de formation, ayant travaillé au Parlement européen pendant sept ans, Simona Mangiante est devenue journaliste d'investigation et s'est spécialisée dans les enquêtes sur la corruption. Elle a eu l'occasion d'interviewer l'homme politique ukrainien Andriy Derkach, qui a beaucoup travaillé sur le régime de Zelensky et ses liens avec les Américains. Pour cela, il a mis sa vie en danger et a dû quitter le territoire ukrainien. Cet article retrace son enquête complète sur la corruption en Ukraine, les relations avec les États-Unis et la famille Biden. Vidéo et texte.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/politique-monde/ceux-qui-parlen...

UNION EUROPÉENNE

Au Parlement européen, on a voté la culpabilité historique de l’homme blanc

Le 17 janvier, le Parlement européen (PE) a adopté une proposition de résolution visant à l’acquisition, par les Européens, d’une « conscience historique éclairée ». Un texte concocté par la Commission de la culture et de l’éducation, que dirige l’eurodéputée allemande Sabine Verheyen (CDU). Elle est aussi la rapporteur du texte. Et quel texte ! Un exemple-type de masochisme continental comme il n’y a que l’Europe pour en produire - étant bien précisé que « l’histoire ne doit jamais être relativisée, déformée ou falsifiée à des fins politiques ».

bvoltaire.fr

https://www.bvoltaire.fr/au-parlement-europeen-on-a-vote-...

Désintégration européenne

Un accord à 26, sans la Hongrie, pour donner cinquante milliards d'euros à l'Ukraine est contraire aux traités européens. C'est une impossibilité juridique et institutionnelle. On la savait incompétente depuis son passage au ministère de la défense allemand. On la savait corrompue depuis ce même passage au ministère de la défense allemand et suite à ses négociations intuitu personae par SMS avec le PDG de Pfizer afin de commander près d'un milliard de doses de vaccins expérimentaux anti-covid. Nous avons maintenant la confirmation de ce que beaucoup suspectaient depuis longtemps : Ursula von der Leyen est dangereuse. Il serait bon de rappeler fermement à la présidente de la Commission européenne et à nos voisins allemands, qui ont le fâcheux atavisme de se croire en pays conquis de partout dans l'UE, la citation de François Mauriac « J'aime tellement l'Allemagne que je préfère qu'il y en ait deux ». Préparez mortier, truelles, parpaings et barbelés : demain, on reconstruit le mur ! Le plus amusant ? C’est juridiquement possible. Démonstration. Cinquante milliards d'euros en quatre ans pour l'Ukraine, État mafieux dirigé dans les faits par des Nazis et pays le plus corrompu d'Europe ? Imaginez ce que doivent penser nos amis grecs que l’UE a saignés à blanc après les avoir fait rentrer dans la zone euro en sachant que leurs comptes publics avaient été maquillés avec l’aide, forcément désintéressée, de Goldman Sachs. Confrontée au possible veto de la Hongrie, Ursula von der Leyen a déclaré : « Ma priorité personnelle est d'obtenir un accord à 27. Et si ce n'est pas possible, nous sommes prêts à un accord à 26 ». Faut-il lui rappeler qu'elle n'est pas un chef d'État mais une fonctionnaire contractuelle qui ne décide de rien ?

L'Éclaireur - La lettre confidentielle des Alpes

https://eclaireur.substack.com/p/desintegration-europeenn...

255438.jpg

Le naufrage de Lagarde, de la BCE, sur France 2. La France « riche » comme l’Idaho, le 48ème État américain.

Par Charles Sannat. Cette vidéo devrait tourner dans tous les médias. Cette vidéo et son sujet devraient être au centre de tous les débats politiques. Ce n’est pas le déclassement de l’Europe en général et de la France en particulier. C’est un naufrage économique, politique et social. Ce naufrage nous le devons à la conception actuelle de l’Union Européenne. Non, l’Europe n’est plus la prospérité ou la paix. Cette Europe est devenue un cauchemar de pauvreté et de guerre. Les choses se sont inversées. Il faut se réveiller ! Il ne s’agit pas de dénoncer l’idée européenne, mais les dérives de l’Union Européenne comme institution défaillante, autoritaire et destructrice. Le silence et la tête de Lagarde à la fin d’une question meurtrière est un grand moment de solitude… !

Epoch Times France

https://insolentiae.com/le-naufrage-de-lagarde-de-la-bce-...

Une mauvaise administration systémique de la Commission von der Leyen

« À Bruxelles, cette administration qui donne des cartons rouges à certains États membres oublie ses devoirs […] L’opacité assumée, la suspicion de conflits d’intérêts, l’évitement systématique des responsabilités, signalent une fuite en avant »

@virginiejoron8888

https://www.youtube.com/watch?v=acCLvMsAlfg

YÉMEN

Yémen : le tombeau de la crédibilité occidentale

Personne n'a causé plus de dommages économiques à Israël au cours des conflits actuels que l'Ansarullah du Yémen. Depuis plus de dix ans, les Yéménites sont attaqués par une coalition arabe pro-occidentale, mais en plus de résister, ils sont devenus suffisamment forts pour attaquer Israël. La guerre au Yémen a été largement ignorée par les médias occidentaux avant même le fameux 24 février, mais depuis que la Russie a lancé l'opération militaire dite « spéciale », le conflit au Yémen est définitivement passé à la trappe. Ce silence est d'autant plus frappant lorsqu'il est comparé au bombardement continu des médias sur les événements en Ukraine et dans les environs, qui ne s'est arrêté que le 7 octobre pour laisser la place à la Palestine.

geopolitika.ru

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2024/01/12/y...

lundi, 22 janvier 2024

La revue de presse de CD - 21 janvier 2024 (deuxième partie)

2edabccd524e5836a029546b22cea501.jpg

La revue de presse de CD

21 janvier 2024 (deuxième partie)

Revue de presse anti-totalitarisme, garantie sans aucune intervention d’intelligence artificielle

DÉSINFORMATION / MÉDIAS / CORRUPTION / CENSURES

Conférence de presse à l’Élysée : Reporterre accrédité, pas Boulevard Voltaire

Quels ont été les critères retenus par l’Élysée pour accréditer un journaliste à la conférence de presse du président de la République du 16 janvier dernier ? Pourquoi certains ont-ils été choisis, d’autres recalés ? Mystère. Une opacité floue règne sur le tri opéré.

bvoltaire.fr

https://www.bvoltaire.fr/conference-de-presse-a-lelysee-r...

Apolline de Malherbe. Ex-chevènementiste et « pétillante »

Apolline de Malherbe est une journaliste française de télévision qui officie sur BFMTV. Elle est née à Paris le 2 juin 1980, d’un père peintre, Guy de Malherbe, et d’une mère galeriste, Marie-Hélène de La Forest Divonne. Elle est mère de quatre enfants et s’affirme catholique pratiquante. Selon Libération, « elle porte un patronyme qui remonte à loin. François de Malherbe est un poète qui apporta du classicisme à la langue du XVIIe siècle. Boileau le salue ainsi : “Enfin Malherbe vint, et le premier en France /Fit sentir dans les vers une juste cadence.” ». Ses parents sont propriétaires du château de Poncé-sur-le-Loir, son grand-père était maire de Marçon, en Sarthe également. Issue de la noblesse, elle revient régulièrement se mettre au vert dans le département.

ojim.fr

https://www.ojim.fr/portraits/apolline-de-malherbe/?utm_s...

La revue de presse du 15 janvier 2024

Exercice salutaire de confrontation avec d’autres informations pas ou peu traitées par nos médias occidentaux de grand chemin. Au sommaire :

  • Grosse grogne chez les agriculteurs européens mais les médias en parlent peu. En 2022, ce sont les agriculteurs hollandais qui avaient défié leur gouvernement. Cela fait un moment que chez les agriculteurs français, on renverse les panneaux à l’entrée des villages. Manifestations symboliques de leur mécontentement car monter sur la capitale n’a jamais changé les choses si ce n’est se prendre des coups de matraque. Maintenant, c’est au tour des agriculteurs allemands. Alors pourquoi les agriculteurs européens sont-ils mécontents ?
  • Moyen-Orient. Le conflit continue de s’envenimer. La dernière montée en tension est le bombardement du Yémen par les États-Unis, au moment même où Blinken tentait d’empêcher le Moyen Orient de s’embraser. Encore un signe de schizophrénie du gouvernement étasunien.
  • Ukraine. Les médias occidentaux parlent régulièrement de « frappes russes sur les villes ukrainiennes », sans expliquer le pourquoi du comment. De Defensa nous explique ce qu’il en est.
  • États-Unis. Régulièrement, nous observons des signes de schizophrénie chez le gouvernement étasunien. Or un récent événement nous en donne une des causes. Une très mauvaise communication au sein du gouvernement…
  • Désinformation. En Europe la paranoïa envers la Russie continue d’être poussée par les médias anglais et étasunien. En témoigne cet article d’un commentateur politique étasunien.
  • Pour finir, une vidéo de Zelensky à l’époque où il était amuseur public à la TV ukrainienne... avant de continuer comme président !

lesakerfrancophone.fr

https://lesakerfrancophone.fr/la-revue-de-presse-du-15-ja...  

ÉCOLOGIE

Un bonus pour les voitures électriques, un malus pour un chauffage électrique !

C’est une tribune du maire de Cannes, David Lisnard, et deux de ses proches, qui exprime qu’investir des milliards dans la rénovation énergétique de logements en se fondant sur de mauvais diagnostics ne permettra pas d’agir efficacement contre le dérèglement climatique ! Enfin un peu de bon sens chez quelques hommes politiques. Que disent-ils ? Que des choses vraies. Tout d’abord que le nouveau DPE celui entré en vigueur en 2021 fabrique à la chaîne de « l’insalubrité énergétique » de toute pièce uniquement parce que ce nouveau DPE est défectueux. « La consommation calculée par l’algorithme dans le DPE est de 808 kWh/m²/an d’« énergie primaire ». C’est énorme ! Le concept « d’énergie primaire » affecte un coefficient à l’électricité de 2,3. Autrement dit, le même logement chauffé au gaz obtiendrait un score de 351 kWh/m²/ an et serait classé en F… Curieux pays où les voitures électriques bénéficient d’un bonus écologique, tandis que les appartements électriques, eux, sont soumis à un malus ! De plus, cet algorithme se révèle très défavorable aux logements de petite taille. Selon les statistiques de l’Ademe, près de 34 % des logements de moins de 30 m² ont une étiquette F ou G, contre seulement 13 % des logements de plus de 100 m². Selon Jean-Christophe Protais, le président de la fédération de diagnostiqueurs immobiliers, interrogé par Les Échos, « rapportée au nombre de mètres carrés, la surface déperditive d’un petit logement est supérieure à celle d’un grand logement »…

insolentiae.com

https://insolentiae.com/un-bonus-pour-les-voitures-electr...

actualité,europe,france,affaires européennes,presse,médias,journaux

Le loueur Hertz se débarrasse de ses véhicules électriques et achète des voitures… thermiques !

Ce n’est pas rien, quand un poids lourd de la location de voitures au niveau mondial décide de se débarrasser de 20 000 voitures électriques vendues pour faire place à des voitures thermiques ! En effet on assiste à un virage « surprenant ». Hertz et Sixt, deux mastodontes du secteur de la location, font marche arrière avec la voiture électrique …

insolentiae.com

https://insolentiae.com/le-loueur-hertz-se-debarasser-de-...

actualité,europe,france,affaires européennes,presse,médias,journaux

Les éoliennes gèlent et les centrales allemandes à charbon tournent à fond – le cycle solaire annonce un refroidissement naturel pas un réchauffement

Les indicateurs avancés d’un refroidissement imminent mentionnés – baisse de l’indice thermosphère climat – vont tous dans le sens d’un renversement de tendance. Si des changements rapides vers une période froide devaient arriver, les efforts d’adaptation requis seraient considérables. L’inverse des couillonnades écologistes… Le cycle solaire semble annoncer un refroidissement des températures et non un réchauffement. Les énormes investissements prévus dans le cadre du GREEN DEAL manqueraient alors pour s’adapter à une période froide et entraîneraient une diminution drastique de la prospérité. Qui dit hiver ou été dit saisons anticycloniques (pas de vent) et augmentation de la consommation d’énergie. Rien de nouveau sous le soleil, l’éolien c’est intermittent ce qui ne peut être compensé que par des centrales au fuel au gaz et au charbon… Qui fait l’écolo fait la bête…

Le blog de Patrice Gilbertie

https://pgibertie.com/2024/01/16/les-eoliennes-gelent-et-...

actualité,europe,france,affaires européennes,presse,médias,journaux

ÉCONOMIE

Entretien avec Jacques Sapir

Poursuite de notre tour du monde de début d’année 2024. Un monde qui change, et pas qu’un peu ! Brillant panorama global avec Jacques Sapir qui dresse quelques perspectives concernant ce qui nous attend dans les mois et les années qui viennent. Le centre de gravité économique du monde a changé de place. Il se situe désormais du côté de l’Asie, laquelle commence à entraîner l’Afrique et l’Amérique latine. La domination économique occidentale est mise en cause, l’Hégémon politique étant de ce fait menacé. Le faisant ressembler de plus en plus à un canard sans tête. Il n’est pas très encourageant d’être du mauvais côté de l’Histoire.

vududroit.com/

https://www.vududroit.com/2024/01/entretien-avec-jacques-...

Les appels à limiter les importations ukrainiennes se succèdent

Les exportations de céréales bon marché de l'Ukraine, en raison de la taille plus importante de ses exploitations agricoles, évincent les agriculteurs de l'UE de leurs marchés traditionnels d'exportation. Le 15 janvier, les ministres de l'Agriculture de la Bulgarie, de la Pologne, de la Hongrie, de la Roumanie et de la Slovaquie ont réclamé à Bruxelles le rétablissement des droits de douane sur les céréales ukrainiennes. Parallèlement, des organisations agricoles appellent à instaurer des seuils d'importation sur certains autres produits pour protéger l'agriculture européenne.  Bruxelles a suspendu les droits de douanes sur les importations ukrainiennes depuis mai 2022. Ce qui a conduit à un afflux de marchandises agricoles sur tout marché de l’Union européenne et provoqué une baisse des prix. Malgré cela, la Commission envisage de prolonger d’un an la libéralisation des importations de Kiev après son expiration le 5 juin 2024.

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/politique-monde/les-appels-limi...

ÉDUCATION

École privée : sortir de l’hypocrisie

Anne Coffinier, présidente de Créer son école, évoque l’urgence de « relever l’école publique » et l’hypocrisie quant au choix de l’enseignement privé. À peine arrivée à son poste, la toute nouvelle ministre Amélie Oudéa-Castéra se voit reprocher de scolariser ses fils à l'école Stanislas, célèbre établissement privé du 6e arrondissement de Paris. Il faut dire que la ministre n'y est pas allée de main morte dans la justification de ses choix. L'identité de l'établissement (qui vient de faire l'objet d'un rapport de l'inspection après un article assassin de Mediapart) est tout sauf anodine. Les débuts de Pap Ndiaye avaient été perturbés par le même « problème ». Il s'agissait dans son cas de l'école Alsacienne, cette institution d'élite qui forma… Gabriel Attal. Quant à Jean-Michel Blanquer, ancien de « Stan », n'avait-il pas lui aussi confié sa progéniture à un établissement privé, comme presque tous ses prédécesseurs ? Pourquoi s'en offusquer et persister à voir là une trahison du peuple par les élites politiques ? Tout simplement parce qu'on fait en France de l'attachement à l'école publique la quintessence de l'attachement à la République. On se laisse même aller à faire un signe « égal » entre public et « école de la République », ce qui revient à exclure de la République les familles qui font le choix du privé. Comme l'Église tolère les « homos honteux », la République tolère les hommes et femmes politiques qui préfèrent l'école privée, pourvu qu'ils le cachent. Pas question pour eux d'assumer et de faire leur coming out scolaire : moins ils pratiquent l'école dite républicaine et plus ils doivent donner des gages de leur attachement à l'école publique.

Le Point

https://www.lepoint.fr/education/ecole-privee-sortir-de-l...

Transition de « genre » à l'école : l'Angleterre dit stop, la France persiste

De plus en plus d'enfants et d'adolescents se déclarent « trans », c'est-à-dire s'identifient dans le sexe opposé à leur sexe biologique : des garçons se considèrent filles, des filles se ressentent garçons, et demandent aux tiers de les affirmer dans le sexe revendiqué. C'est ce qu'on appelle la « transition sociale ». En France, une circulaire de l'éducation nationale du 29 septembre 2021 donne aux établissements scolaires la consigne de mettre en œuvre la transition sociale demandée par les élèves, avec l'accord des parents : les professeurs et les autres élèves utilisent alors le prénom et les pronoms (il ou elle) choisis par l'élève, ce qui revient à entériner en pratique un changement de sexe, de fait. L'état civil n'est certes pas modifié puisque la loi l'interdit pour les mineurs, mais on fait « comme si » : l'élève garçon est considéré comme une fille et vice-versa. Le 29 décembre dernier, le Conseil d'État a rejeté les recours exercés contre cette circulaire par les associations Juristes pour l'enfance et SOS éducation.

laselectiondujour.com/

https://www.laselectiondujour.com/transition-genre-ecole-...

L’immigration responsable de la pénurie de profs selon un rapport officiel

La nouvelle ministre de l’Éducation nationale, Amélie Oudéa-Castéra, a expliqué avoir retiré ses fils de l’école publique parce qu’il manquait des heures de professeurs. Mais pourquoi donc ? La réponse avec ce texte publié par Polémia il y a près de 10 ans. L’Éducation nationale a de plus en plus de mal à recruter des professeurs de collège. Au dernier concours du CAPES (printemps 2014), 1 592 postes étaient à pourvoir en mathématiques, 793 ont pu être pourvus ; en lettres classiques, il y a eu 156 admissibles pour 300 postes à pourvoir. Les causes réelles de cette désaffection sont simples : comme aucun professeur ne veut être muté dans les banlieues de l’immigration, on y affecte les nouveaux enseignants. D’où la crise des vocations. Bien sûr, c’est souvent du non-dit mais curieusement les difficultés se cristallisent sur le refus d’être affecté à… l’Académie de Créteil qui dessert la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne. Intitulé pudiquement « Les difficultés de recrutement d’enseignants dans certaines disciplines », un rapport de 9 inspecteurs généraux de l’Éducation nationale et de l’administration de l’Éducation nationale fait le point. Un document explosif pour qui sait le lire. Polémia en livre ici les bonnes feuilles. Il s’agit de la version intégrale du point 2-2 du rapport publié en juillet 2013 (pages 16 à 18). Il faut, bien sûr, décrypter les euphémismes d’un rapport administratif nécessairement soumis aux contraintes du politiquement correct. Tel qu’il est, il n’en est pas moins très révélateur d’une situation profondément dégradée et qui montre à quel point l’immigration est une catastrophe pour l’éducation nationale. Pour aider au décryptage les commentaires de Polémia figurent entre crochets.

polemia.com

https://www.polemia.com/immigration-responsable-de-la-pen...

Les deux épicières de la rue de Grenelle

Mme Oudéa-Castéra prend Morgane Weill pour directrice de cabinet

Notre chroniqueur, qui aime d’amour l’Éducation nationale, ne pardonne rien à la nouvelle ministresse, Amélie Oudéa-Castéra. Ni ses sorties intempestives sur les absences imaginaires de l’institutrice de son rejeton, ni ses excuses tarabiscotées, ni le choix qu’elle a fait pour sa directrice de Cabinet, Morgane Weill. Car afin de ne plus faire d’erreurs du même type, Madame Oudéa-Castéra a donc choisi comme directrice de Cabinet Morgane Weill, qui ne connaît rien — mais alors, rien — à l’Éducation Nationale. Une énarque passée par le cabinet McKinsey, dont on sait qu’il est bien en cour, et qui ces derniers temps pantouflait dans le privé, chez Carrefour — où la future ministresse l’a rencontrée. De l’épicerie à l’Éducation, quel abîme !

Jean-Paul Brighelli

https://www.causeur.fr/oudea-castera-morgane-weill-les-de...

actualité,europe,france,affaires européennes,presse,médias,journaux

ÉNERGIE

Pleins gaz pour les factures des ménages

Nous le savions pour l'électricité, ça s'est fait plus discrètement pour le gaz ; les Français vont raquer pour se chauffer. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, le gouvernement a décidé de doubler le montant de la taxe intérieure sur consommation de gaz naturel (TICGN), qui est passée de 8,45€ à 16,37€ par mégawattheure. Difficile de faire l'impasse sur le chauffage depuis que l'hiver (la « vague de froid », dit-on) a pointé le bout de son nez. Or, le gouvernement ayant laissé tomber le bouclier tarifaire, les prix de l'énergie ont augmenté. Nous l'avons vu rapidement pour l'électricité, mais le gaz semblait s'être faufilé entre les mailles du filet. Que nenni ! En fait, comme l'explique L'Internaute, le prix du gaz se décompose en deux : la production et l'acheminement d'une part, les taxes de l'État de l'autre. Et pour le coup, si la première va rester fixe (voire baisser), la seconde va s'envoler. Inutile, donc, de blâmer les fournisseurs pour cette fois-ci. C'est bel et bien le gouvernement qui a choisi de doubler la TICGN, qui est passée de 8,45€ à 16,37€ par mégawattheure. 12 millions de Français se chauffent au gaz. Celles et ceux qui bénéficient d'un contrat dont le prix du gaz s'ajuste au fil des mois ne devraient pas trop souffrir de ce changement (pour l'instant), parce que la hausse de la taxe devrait être compensée par la baisse du prix du gaz. En revanche, pour les autres, qui ont un contrat à prix fixe, ça risque de... chauffer. En se basant sur la nouvelle grille tarifaire, voici comment les facturations annuelles pourraient évoluer

francesoir.fr

https://francesoir.fr/societe-economie/pleins-gaz-pour-le...

ESPAGNE

Les socialistes cherchent à interdire l’accès du Parlement aux médias de l’opposition

Après avoir trié sur le volet les journalistes « amicaux » autorisés à poser des questions lors du discours de fin d’année du Premier ministre Pedro Sánchez, son parti socialiste au pouvoir, le Partido Socialista Obrero Español (PSOE), vient d’interdire aux journalistes de l’opposition l’accès à ses manifestations. Allant plus loin, le parti cherche à interdire l’accès aux parlements nationaux et régionaux à certains médias accrédités. Dans un communiqué envoyé le 11 janvier, intitulé « Oui au journalisme, pas un mètre de plus aux pseudo-médias ni à la presse de la haine », le PSOE a annoncé qu'« à la lumière des événements survenus la veille du Nouvel An devant le siège de Ferraz, que nous considérons comme extrêmement graves, nous retirerons à tous les pseudo-médias participant à la diffusion de l’événement organisé par l’association Revuelta l’autorisation d’accès à notre siège et aux événements organisés par le parti ».

breizh-info.com

https://www.breizh-info.com/2024/01/17/229198/espagne-les...  

Un homme arrêté en Colombie impliqué dans l’attentat contre Alejo Vidal-Quadras, l’un des fondateurs de Vox

L’enquête confiée au Juge espagnol de l’Audience national Francisco de Jorge et au Commissariat général d’information de la Police judiciaire de Madrid semble avancer. Un Vénézuélien a été appréhendé, ce mardi 16 janvier, en Colombie. Il s’agit d’un dénommé Greg Olivier Higuera Marcano, alias « Maquia ». C’est cet homme qui aurait été chargé de procurer la moto, une BMW C650GT, de couleur noire qui a été utilisée par le tireur, le 9 novembre dernier, pour servir à cet attentat. On sait que c’est un franco-tunisien, Mehrez Ayari, qui a appuyé sur la détente de l’arme qui avait gravement blessé l’ex président de Vox et du PP en Catalogne. Maquia et Mehrez Ayari ont un lourd passé judiciaire, et s’étaient connus alors qu’ils accomplissaient une peine de prison en Italie selon les informations du journal El Español.

synthesenationale.hautetfort.com

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2024/01/1...  

actualité,europe,france,affaires européennes,presse,médias,journaux

FINLANDE

La bascule stratégique ?

Par Xavier Moreau. Alors que la Finlande était vouée à conserver une politique de neutralité après la Seconde Guerre mondiale, le pays a depuis pris, pas-à-pas, une orientation plus clairement alignée sur le bloc occidental. Abandonnant progressivement la cordialité des relations avec Moscou, Helsinki devient d’abord membre de l’Union européenne en 1995, puis parachève son alignement sur l’Europe par son adhésion à l’OTAN en 2023 sur fonds de griefs aux postes frontières avec la Russie. Comment expliquer ce revirement des relations en quelques décennies à peine ? Quelles sont les tensions qui opposent les deux pays ? Pour répondre à ces questions, Xavier Moreau reçoit Karine Bechet-Golovko, professeur invité à l’Université d’État de Moscou.

RT France

https://reseauinternational.net/finlande-la-bascule-strat...

FRANCE

Pauvre France !

Emmanuel Macron dans sa conférence de presse de mardi soir nous a refait le coup du catalogue de bonnes intentions. Comment croire un président qui officie depuis sept ans maintenant pour en arriver à un pays qui se défait de toutes parts. Où que vous tourniez votre regard, un problème surgit. Et pas en bien. On ne refait pas un pays en claquant des doigts. Une fois de plus Natacha Polony, dans son éditorial de Marianne, nous dresse un état des lieux d’une brutale lucidité.

Marianne

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2024/01/1...

actualité,europe,france,affaires européennes,presse,médias,journaux

« L’Europe est un véritable danger pour notre agriculture », déplore l’eurodéputé Thierry Mariani

Thierry Mariani, eurodéputé RN, était l’invité du plateau de CNews samedi 13 janvier 2024. Alors que les agriculteurs allemands manifestaient cette semaine contre la baisse des subventions agricoles gouvernementales, il est revenu sur l’actualité de la politique agricole européenne. « On est en train, au niveau européen, de mener une politique qui suicide nos agriculteurs. Ça a été dit par les responsables de la FNSEA. On a comme objectif de baisser de 15 % la production alimentaire, alors qu’on sort d’une séance de Covid où on s’est aperçu que l’autosuffisance dans certains domaines, était vitale », a martelé l’élu européen.

epochtimes.fr

https://www.epochtimes.fr/leurope-est-un-veritable-danger...

« Il y a trois France »

Philippe de Villiers, dans son émission sur CNews tous les vendredis à 19 heures, décrit « trois France » : celle de la créolisation, celle de « l’ubérisation » et celle des patriotes. Vidéo.

lalettrepatriote.com

https://lalettrepatriote.com/il-y-a-trois-france/#google_...

Julien Lecardonnel : « Un des problèmes des agriculteurs, c'est qu’ils n’ont pas la main sur leur commerce »

Nous recevons Julien Lecardonnel, agriculteur sarthois non-syndiqué. Dans cet entretien vidéo, il nous livre son regard sur la situation ubuesque des agriculteurs en France : « Il faut repenser le système, parce que le problème du monde agricole, c'est que l'on n’a pas la main sur nos factures. Nous, les agriculteurs, sommes la seule profession qui, quand elle vend quelque chose, se fait facturer son produit par celui qui l’achète. Dans les autres secteurs, c'est toujours l'artisan qui fixe le prix de son travail. »

francesoir.fr

https://www.francesoir.fr/videos-l-entretien-essentiel/ju...

La mine d’or de l’e-santé

Face à la fermeture des urgences à l’hôpital ou à la réduction de l’activité dans d’autres services, faute de personnels, le gouvernement de M. Emmanuel Macron a trouvé la solution : les cabines médicales connectées ! Téléconsultations, suivis de données à distance au bénéfice sanitaire incertain… Enquête sur le nouvel eldorado de l’e-santé, dans lequel le monde de la finance s’est engouffré.

Le Monde diplomatique

https://www.monde-diplomatique.fr/2022/07/BALBASTRE/64832

La diplomatie française est prisonnière de l’hyper présidentialisme d’Emmanuel Macron

Stéphane Séjourné vient de succéder à Catherine Colonna au Quai d’Orsay, mais c’est Emmanuel Macron qui demeure le chef de la diplomatie. À l’heure où Stéphane Séjourné vient de succéder à Catherine Colonna au Quai d’Orsay, il ne paraît pas superflu d’esquisser un panorama de la situation de la France et de ses Outre-mer à l’international. Disons-le tout de go, la météo diplomatique n’est pas au beau fixe sur plusieurs fronts : celui, d’abord, de nos relations avec plusieurs pays du continent africain auprès desquels la France a accusé ces derniers mois une perte d’influence considérable ; celui des relations franco-américaines avec en toile de fond le conflit russo-ukrainien et le spectre d’une attaque de Taïwan par la Chine. Ces deux tableaux autorisent à faire un bilan plus que mitigé de la diplomatie macronienne qui s’est vue reprocher, dans des situations pourtant distinctes : incohérence, manque de fiabilité, improvisation, paternalisme et arrogance.

contrepoints.org

https://www.contrepoints.org/2024/01/16/470368-la-diploma...

Fiche de paie de 1985… regardez la vôtre aujourd’hui !

Par Charles Sannat. Pour comprendre l’inflation sociale, pour comprendre que l’État est devenu obèse sans que le service rendu à la collectivité ne se soit amélioré sensiblement, puisque nous constatons tous l’inverse avec la destruction des services publics à commencer par le système de santé. En 1985 et lorsque j’étais gamin, la moindre petite ville de province de 5 000 habitants disposait de sa gare SNCF et d’un hôpital. Les impôts étaient nettement moins élevés. Les charges sociales nettement plus basses. Les dettes de l’État très faible puisque l’endettement sur PIB était de 20 % dans les années 80. Qu’avons-nous fait ? Que faisons-nous ? Notre situation est totalement délirante, et il faut poser sans cesse la question… où passe notre argent ?

insolentiae.com

https://insolentiae.com/fiche-de-paie-de-1985-regardez-la...   

actualité,europe,france,affaires européennes,presse,médias,journaux

« Le corps policier a été secoué par la mort de Nahel »

L’appel à la grève le 18 janvier par plusieurs syndicats policiers dans la perspective des Jeux olympiques de Paris 2024 – après que le ministre de tutelle ait souhaité une mobilisation exceptionnelle – remet en lumière l’importance de ces organisations dans la vie politique française. À l’été 2023, les émeutes et leur gestion avaient donné lieu à divers mouvements de contestations. Marion Guenot, chercheuse en sociologie au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP) nous livre ici son analyse sur l’implication croissante des syndicats sur la scène politique et sur l’importance de l’appartenance syndicale dans l’organisation policière.

theconversation.com

https://theconversation.com/le-corps-policier-a-ete-secou...

Violence dans les campagnes : « La criminalité augmente plus rapidement dans les zones gendarmerie que dans les zones de la police »

Plusieurs faits divers récents ont eu lieu dans des zones dites rurales ou périurbaines, à rebours de l’idée selon laquelle les grands centres-villes urbains concentreraient toute la criminalité et la délinquance. Décryptage d’une tendance de fond avec Pierre-Marie Sève, directeur de l'Institut pour la Justice (IPJ).

factuel.media

https://factuel.media/police-justice/articles/violence-da...

actualité,europe,france,affaires européennes,presse,médias,journaux

Éolien en mer : de quoi Ker-Oman est-il le nom ?

Keroman est d’abord le nom du port de pêche de Lorient, rien moins que le premier port de pêche de Bretagne, le premier français en ventes sous criée, et le premier port de débarquement de langoustines vivantes. Le port de Keroman génère plus de trois mille emplois directs et est géré par une société d’économie mixte Keroman, détenue très majoritairement par l’agglomération de Lorient. Mais il faut maintenant parler de la société mixte Keroman, qui gère le port de Lorient, entend participer, via la création d’une société par action simplifiée dénommée Ker-Oman et un investissement d’environ 200 millions d’euros au développement d’un gigantesque port de pêche industriel… au sultanat d’Oman (Duqm, cinq fois plus important que Lorient). Et le projet Ker-Oman devrait permettre de soutenir l’activité de pêche de Lorient par… apport de poissons frais par avion-cargo. L’un des responsables explique benoîtement : « L'avion, c'est un transport normal pour du poisson aujourd'hui. »  Alors de quoi Ker-Oman est-il le nom ? Tout simplement de la programmation de la disparition de la pêche artisanale bretonne chassée des zones de pêche par les parcs éolien en mer et du remplacement des pêcheurs bretons par des pêcheurs du golfe d’Oman.

factuel.media/blogs/

https://factuel.media/blogs/blog-articles/eolien-en-mer-d...

Le monde viticole en danger

Il y a un an, nous avions interrogé Stéphane Gradassi sur les pénuries qui touchaient le monde viticole. Un an plus tard, un état des lieux est nécessaire pour mesurer les fragilités du monde du vin. Si les stocks de matière première sont de nouveau au beau fixe, la consommation de vin chute, fragilisant toute une économie et un secteur culturel. Stéphane Gradassi est directeur de Cap10, une conciergerie dans le domaine viti/vinicole et de packaging de liquides alimentaires.

revueconflits.com

https://www.revueconflits.com/le-monde-viticole-en-danger...