Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 août 2022

Yémen: un pays rasé

28563604-28104528.jpg

Yémen: un pays rasé

par le Blocco Studentesco

SOURCE : https://www.bloccostudentesco.org/2022/07/27/bs-yemen-penisola-rasa-al-suolo/

Après plus de 7 ans de conflit au Yémen, peu de projecteurs sont braqués sur cette périphérie oubliée du monde, victime d'un conflit dont le bilan est désormais de 4 millions de personnes déplacées et de plus de 377.000 morts et qui a provoqué l'une des plus grandes crises mondiales.

S'ajoute au drame la crise alimentaire sans précédent qui, selon les données, compte 18 millions de personnes exposées au risque de malnutrition.

On estime que 17,8 millions de personnes n'ont pas accès à l'eau potable et à des installations sanitaires adéquates, et que 21,9 millions n'ont pas accès aux soins de santé de base.

Le 2 avril 2022, une proposition de cessez-le-feu de l'ONU est entrée en vigueur au Yémen, permettant la suspension des attaques saoudiennes. La trêve marque le premier accord mondial dans une guerre qui a décimé un peuple et provoqué une famine.

236f8094-0001-0004-0000-000001183898_w718_r1.131578947368421_fpx39.77_fpy55.01.jpg

Selon le président Biden, il est impératif que cette guerre prenne fin.

En effet, l'administration du leader réfléchissait déjà depuis un certain temps sur une éventuelle levée de l'interdiction des ventes d'armes américaines à l'Arabie saoudite.

Nous savons en réalité que dès le début de la guerre, il était largement documenté comment la coalition dirigée par l'Arabie saoudite avait utilisé des armes américaines pour commettre des crimes de guerre, montrant ainsi de grandes lacunes dans la surveillance par le gouvernement américain de l'utilisation des armes vendues à l'Arabie saoudite et se révélant, pour la énième fois, complice et responsable des crimes commis par l'Arabie saoudite.

Depuis 2015, les États-Unis ont fourni à l'Arabie saoudite des milliards de dollars d'armes, ainsi que des formations et un soutien logistique. Des armes et des ressources utilisées dans au moins 21 attaques contre des zones peuplées, donc des violations du droit humanitaire international.

Plus un abus qu'une guerre, le conflit du Yémen s'avère, selon l'ONU, souffrir de la plus grande crise humanitaire au monde à ce jour. Sept ans après le déclenchement du conflit, des dommages très importants sont encore infligés à la population, qui a été précipitée dans l'oubli par les affres de la guerre.

niños-soldado-yemen.jpg

L'impact du conflit a provoqué et provoque encore la faim et la propagation de maladies, comme ce fut le cas en 2015 suite à la pire épidémie de choléra au monde.

L'épidémie de choléra est la conséquence directe de deux années de conflit interne sanglant.

L'effondrement des systèmes d'eau et d'assainissement a privé 14,5 millions d'habitants d'un accès quotidien à l'eau potable et à des installations sanitaires adéquates, favorisant ainsi la propagation des vecteurs d'infection.

Le cessez-le-feu national a été renouvelé le 2 août et a permis d'accroître l'aide humanitaire dont dépendent 75 % de la population et 90 % des importations alimentaires.

À l'heure actuelle, les États-Unis condamnent les crimes de guerre commis par la Russie en Ukraine, mais continuent de soutenir fidèlement la coalition agissant au Yémen, qui continue de commettre de graves violations des droits de l'homme et de violer la Convention de Genève.

Le Yémen est une terre qui ne connaît pas la paix, plongée qu'elle est dans la guerre, la maladie et la famine, qui est victime d'abus politiques qui coûtent la vie non seulement aux enfants et aux femmes, mais aussi aux universitaires, aux militants des droits de l'homme, à tous ceux qui s'expriment en faveur du peuple yéménite, et qui sont réduits au silence parce qu'accusés de crimes capitaux.

Écrire un commentaire