Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 août 2022

Élimination réussie de la concurrence: les États-Unis sont désormais le premier exportateur mondial de GNL

LNG-cargo-delivey-to-Adriatic-terminal-supporting.jpg

Élimination réussie de la concurrence: les États-Unis sont désormais le premier exportateur mondial de GNL

Source: https://zuerst.de/2022/07/29/erfolgreich-die-konkurrenz-ausgebootet-usa-sind-jetzt-weltgroesster-lng-exporteur/

Washington/Bruxelles/Moscou. Le gaz naturel liquéfié (GNL), obtenu par fracturation, est polluant et coûteux. C'est pourquoi de nombreux pays, dont l'Allemagne, s'opposent encore aujourd'hui à l'exploitation du GNL. Le transfert de produits chimiques toxiques dans le sous-sol, nécessaire à l'extraction, est considéré comme un risque dont l'ampleur n'a pas encore été étudiée.

Aux États-Unis, de telles préoccupations n'existent pas. C'est pourquoi le lobby américain de la fracturation fait pression sur le marché européen depuis des années, n'omettant rien pour éliminer la concurrence du gaz russe, bon marché et respectueux de l'environnement. Les présidents américains, d'Obama à Biden en passant par Trump, se sont également laissés entraîner dans ce programme et ont contribué à torpiller la relation gazière germano-russe.

Avec succès : le gazoduc Nord Stream 2 en mer Baltique est prêt mais ne sera pas mis en service, et suite à la guerre en Ukraine (et aux exigences atlantistes), le gouvernement allemand veut maintenant mettre fin à des décennies de partenariat gazier avec la Russie. Le gaz russe sera à l'avenir remplacé par du gaz naturel liquéfié américain. Fin mars, le président américain Joe Biden et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ont conclu un accord prévoyant l'achat de 15 milliards de mètres cubes de GNL supplémentaires rien que pour 2022. En juin, pour la première fois, l'UE a importé plus de gaz des États-Unis que de Russie.

Les États-Unis en sont les grands bénéficiaires. Ils sont devenus le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL). Selon l'Energy Information Administration (EIA), les exportations américaines ont augmenté de 12% au cours du premier semestre pour atteindre une moyenne de 11,2 milliards de pieds cubes (317,15 millions de mètres cubes) par rapport au second semestre 2021. Au cours des cinq premiers mois de l'année, environ 71% des exportations américaines étaient destinées à l'UE et au Royaume-Uni (mü).

Demandez ici un exemplaire de lecture gratuit du magazine d'information allemand ZUERST ! ou abonnez-vous ici dès aujourd'hui à la voix des intérêts allemands !

Suivez également ZUERST ! sur Telegram : https://t.me/s/deutschesnachrichtenmagazin

Écrire un commentaire