Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 août 2022

Les troubles sociaux annoncés: près de la moitié des Allemands veulent descendre dans la rue

media.media.be90fb03-6a9e-435f-adbc-78ca79fe14cc.original1024.jpg

Les troubles sociaux annoncés: près de la moitié des Allemands veulent descendre dans la rue

Source: https://zuerst.de/2022/07/29/soziale-unruhen-mit-ansage-fast-die-haelfte-der-deutschen-will-auf-die-strasse-gehen/

Berlin. Un automne chaud en perspective : près d'un citoyen allemand sur deux a l'intention de descendre dans la rue en raison des prix élevés de l'énergie, si des manifestations devaient avoir lieu. Selon une récente enquête de l'institut de sondage Insa, 44% de toutes les personnes interrogées ont déclaré qu'elles participeraient "certainement ou très probablement à des manifestations contre les prix élevés de l'énergie".

Les électeurs de la FDP (50 %), de Die Linke (60 %) et de l'AfD (72 %) sont les plus nombreux à estimer que les protestations sont nécessaires et à vouloir participer à des manifestations.

Le gouvernement fédéral se positionne également déjà - et pense à la confrontation. Dernièrement, la ministre fédérale de l'Intérieur Faeser (SPD) avait déjà mis les manifestants dans le camp de l'extrême droite : "Il y a bien sûr le risque que ceux qui ont déjà crié leur mépris de la démocratie à l'époque du corona, souvent aux côtés des extrémistes de droite, tentent d'abuser de la forte hausse des prix comme nouveau thème de mobilisation". Faeser a annoncé : "Nous sommes préparés, y compris à d'éventuelles nouvelles manifestations".

Le président de l'Office de protection de la Constitution de Thuringe, Stephan Kramer, a fait preuve d'un plus grand sens des réalités et a mis en garde contre la possibilité d'un effondrement de la vie publique en Allemagne. Les conséquences d'une pénurie de gaz sont un risque pour la sécurité si non seulement le gaz manque pour le chauffage, mais que la production industrielle s'effondre en partie et que le chômage augmente "dramatiquement", a déclaré Kramer au Handelsblatt. Il a ajouté au taz que la conséquence serait "la destruction d'existences". Je n'ai pas besoin d'expliquer ce que signifierait une panne d'électricité à grande échelle dans cette situation".

Après "l'expérience catastrophique de la gestion de crise" lors des inondations en Rhénanie-du-Nord-Westphalie et en Rhénanie-Palatinat il y a un an, M. Kramer estime qu'il faut s'attendre à ce que "la vie publique s'effondre dans une large mesure". Et d'ajouter : "Il sera passionnant de voir comment l'approvisionnement sera alors assuré et surtout comment la sécurité et l'ordre publics seront garantis". A cela pourraient s'ajouter de nouvelles mesures Corona et des mouvements migratoires plus importants dus à la famine provoquée par la guerre en Ukraine.

Dans d'autres pays, les protestations ont déjà commencé. Dernièrement, en France, de nouveaux affrontements ont eu lieu entre la police et des manifestants issus du mouvement des gilets jaunes. (rk)

Demandez ici un exemplaire gratuit du magazine d'information allemand ZUERST ! ou abonnez-vous dès aujourd'hui à la voix des intérêts allemands : https://zuerst.de/kostenloeses-leseexemplar/  !

Suivez également ZUERST ! sur Telegram : https://t.me/s/deutschesnachrichtenmagazin

Écrire un commentaire