Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 octobre 2022

Lola, islam, motion de censure, Ukraine: mais à quoi joue le RN?

FWON2XFHMNAZHKU3J6YQ6U54PQ.jpg

Lola, islam, motion de censure, Ukraine: mais à quoi joue le RN?

par Pierre-Emile Blairon

La stratégie du RN peut se résumer dans le mot d’ordre qu’a appliqué toujours et partout toute la classe politique qui n’a jamais eu qu’un seul objectif : se maintenir au pouvoir et conserver ses prébendes sans se soucier le moins du monde des intérêts de ceux qui l’ont élue.

Evidemment, les politicards de tous bords essaient de donner le change (c’est tout ce qu’ils peuvent donner, d’ailleurs, en sus de l’heure, et encore quand vous la leur demandez poliment) ; chaque parti envoie de temps en temps un jeune ténor se battre sur les bancs de l’Assemblée pour la retraite à 60 ans ou pour tenter de faire baisser le prix des bananes qui est de toutes façons imposé par l’Union européenne en même temps que leur rayon de courbure strictement réglementé, pendant que les caciques du parti somnolent ou sont carrément absents.

Evidemment, le RN veut nous faire accroire que sa passivité, ses non-prises de position relèvent d’une stratégie qui lui permet de s’insérer en douceur dans le fonctionnement des institutions politiques à leur plus haut niveau. Nous pourrions lui rétorquer qu’il n’y a pas d’exemple où ceux qui ont baissé leur garde, donné des gages à l’ennemi, renié leurs idéaux fondamentaux, s’en sont trouvés récompensés ; bien au contraire, ils ont, soit été intégrés de force, soumis, par l’adversaire et se sont fondus dans ses structures, perdant ainsi toute identité, soit été rejetés par lui purement et simplement, perdant du coup l’estime d’eux-mêmes et celle des électeurs qui leur avaient accordé leur confiance. On connaît la formule attribuée à Churchill : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. » ; formule qui, étant donné les actuelles circonstances, s’inverse totalement, si l’on admet que la propagande du Système est une fabrique de véritables va-t-en-guerre.

Les partis politiques qui collaborent activement ou passivement à maintenir le Système en place sont ceux qui ont dépassé 10 % des votants aux dernières élections législatives, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont légitimes étant donné que plus de la moitié des Français ne se sont pas déplacés pour voter [1].

Les Français avaient été déjà bien formatés, anesthésiés, pour les Présidentielles, qui avaient vu se rencontrer, lors d’un débat soporifique, Macron et Le Pen, cette dernière ayant soigneusement évité d’émettre la moindre critique envers son interlocuteur (on ne dira pas son « adversaire ») sur les sujets qui auraient pu le mettre en difficulté.

C’est ainsi que, dans la suite logique de ses choix stratégiques antérieurs, le RN vient de décider, à quelques heures d’intervalle, de ne rien faire sur les deux sujets qui intéressent au plus haut point les Français et qui exigent un engagement total, désintéressé et immédiat de tous les Français qui ont encore un sens aigu du devoir national, de la sauvegarde de la patrie, la terre de nos pères, et de la protection que nous devons à nos enfants, victimes tous les jours de la barbarie allogène et du laxisme des représentants de celles qu’on appelle encore les « autorités ».

0lola1-taille1200_635168ca2f2e3.jpg

Le premier sujet concerne l’horrible meurtre de la petite Lola qui, comme l’a souligné le LR Retailleau s’adressant à Elisabeth Borne : "Madame la Première ministre, vous vous trompez en réduisant la mort de Lola à un simple fait divers".

Le deuxième sujet concerne la possibilité offerte aux députés de l’opposition de faire tomber le gouvernement grâce à l’adoption d’une quelconque motion de censure présenté par un quelconque parti de l’opposition, quitte à réorganiser des élections qui risqueraient de ne pas envoyer à l’Assemblée le même nombre de députés de l’un ou l’autre parti (y compris et surtout le RN), mais dont l’intérêt réside dans le fait que les Français seraient débarrassés enfin de ce gouvernement qui conduit la France à sa disparition.

Manifestations pour Lola

Marine Le Pen et Jordan Bardella ont annoncé ce mercredi 19 octobre que le RN ne sera pas présent aux manifestations de samedi prochain organisées dans toute la France par l’Institut pour la Justice pour honorer la mémoire de la petite Lola sauvagement assassinée par une Algérienne il y a quelques jours ; cette défection intervient au motif, selon les dires de Bardella, qu’il y aurait une « captation partisane de la mobilisation qui ne correspond pas à l'état d'esprit initial d'une marche citoyenne apolitique »  (Le Figaro numérique).

Lola-Reconquete-reunit-quelques-centaines-de-personnes-pour-pointer-la-responsabilite-de-l-Etat.jpg

image-59.png

Si on comprend bien son président, le RN, parti politique, ne peut participer qu’à des manifestations « apolitiques ».

Bien évidemment, que cette mobilisation ne peut pas être « apolitique » au moment où toute incursion dans la sphère publique ne peut qu’être politique! (par exemple, les « artistes » atteints de pétitionnite antiraciste ou LGBT, ou qui se coupent une mèche de cheveu, ou bien les footballeurs qui mettent un genou à terre avant un match). Et surtout dans une circonstance et sur un sujet qui le sont éminemment! Sans doute Bardella aimerait-il que ces manifestations pour Lola prennent l’aspect de ces « marches blanches » bisounours, plus ou moins instrumentalisées par les gouvernements successifs de la Ve République pour désamorcer la colère du peuple !

Selon Bardella, les membres  du parti Reconquête ! d’Eric Zemmour seront fortement présents (comme d’autres membres d’autres partis politiques d’ailleurs, comme celui de Florian Philippot, Les Patriotes) à ces manifestations, et il y aurait donc récupération politique (c’est d’ailleurs exactement la défense – odieuse - des membres du gouvernement macroniste impliqués dans cette impéritie ou plutôt cette lâcheté). Toujours selon Le Figaro, « Le président du Rassemblement national pointe notamment du doigt l'achat massif des noms de domaine « manifpourlola.fr » et « justicepourlola.fr » par Reconquête ! (le parti d'Eric Zemmour) ». "Je trouve ça extrêmement indécent" a déclaré Bardella pour justifier l’absence du principal parti d’opposition, le sien, de ce qui va vraisemblablement rester comme l’un des grands mouvements populaires spontanés de ces dernières années.

Mais cet ostracisme assumé est-il la seule raison de la défection du parti mariniste ? N’y aurait-il pas aussi quelques autres raisons inavouées, telle celle de déplaire à l’électorat musulman ?

Il se fait que l’allogène qui a torturé et bu le sang de la petite Lola est algérienne, et donc, de facto, « musulmane ».

Islam et islamisme : blanc bonnet et bonnet blanc

hamid-zanaz-872645-250-400.jpgMarine Le Pen prend soin de distinguer l’islam de l’islamisme, les islamistes étant, selon elle, des extrémistes musulmans fanatiques, « radicaux » ; cette vision n’est pas partagée par la plupart des intellectuels d’origine musulmane qui ont abjuré leur foi en mettant en avant le fait que, bien au contraire, les prétendus islamistes ne font que respecter à la lettre les préceptes du Coran ; il nous suffit de citer le nom de l’universitaire et  philosophe algérien Hamid Zanaz (photo) et le titre très explicite de son livre : L’islamisme, vrai visage de l’islam ou le titre de l’ouvrage de l’islamologue Marie-Thérèse Urvoy, tout aussi explicite : Islam et Islamisme. Frères ennemis ou frères siamois ?

Les musulmans « modérés », toujours selon MLP, n’approuveraient pas les exactions des « islamistes ». Nous n’avons jamais constaté, tout au long de ces dernières années pendant lesquelles ont été perpétrés par les représentants de la religion dite « de paix et d’amour » quantité d’attentats et de crimes plus horribles les uns que les autres, que ces musulmans dits « modérés » désapprouvaient leurs coreligionnaires « extrémistes », par exemple en participant en masse aux manifestations destinées à condamner ces crimes. Il est possible, comme cela s’est déjà produit, que deux ou trois femmes voilées se joignent à ces manifestations, vraisemblablement envoyées en mission par l’imam local pour désamorcer les critiques. Bien sûr, il existe des personnes originaires du Maghreb, essentiellement des femmes, qui se sont définitivement libérées de l’emprise islamique, qui participent à ce type de manifestation mais qui ne se font pas remarquer, et surtout pas en arborant ostensiblement les signes mêmes de leur soumission (signification du mot islam) aux préceptes islamiques ou coraniques.

Ces maghrébins libérés de l’islam sont l’exception qui confirme la règle. Et le point de vue d’Eric Zemmour sur le sujet reste très pertinent : « L'islam, c'est l'islamisme au repos, l'islamisme, c'est l'islam en action. Il n'y a pas de différence. »

Motion de censure

Donc, d’un côté, celui de la rue et du peuple, le RN ne manifestera pas pour la petite Lola parce qu’y seront présents tous ces fâcheux fachos d’extrême-droite que sont les soutiens et militants de Zemmour ou de Philippot, et, dans un autre cadre, celui plus respectable et prestigieux des institutions « républicaines », sous les lambris dorés auxquels on s’habitue si facilement, le RN ne votera pas avec la Nupes la motion de censure pour virer enfin ce gouvernement de désaxés.

« RN, NUPES : chacun dépose sa petite motion de censure pour faire croire qu’ils est un opposant tout en précisant soigneusement qu’il ne votera pas la motion de l’autre ! Ce qui signifie laisser le pouvoir à Macron et ils le savent ! C’est affligeant, c’est trahir la France ! » (Florian Philippot).

Le député RN du Loiret Thomas Ménagé est interrogé par un journaliste de Boulevard Voltaire le 19 octobre :

« Le but d’une motion de censure, c’est de dire que nous ne faisons pas confiance au gouvernement, de dénoncer les agissements du pouvoir, n’est-il pas de dépasser les clivages partisans contre le gouvernement ? »

Réponse bien évasive et prudente du député :  « Là, en l’occurrence, il y a un exposé des motifs, des raisons de cette motion de censure. Les électeurs qui nous font confiance ne nous ont pas élus pour aller dans la même direction, au niveau budgétaire, que La France Insoumise ».

Non, ils vous ont élus d’abord pour vous opposer à ce gouvernement et le virer, coûte que coûte.

Ukraine : le choix de l’ennemi

Enfin, dernier grief et non des moindres à l’égard d’un parti qui avait été élu pour s’opposer à ce gouvernement dont l’unique but est de détruire le pays qu’il dirige.

Il s’agit de la position pro-ukrainienne adoptée par le RN ; ne nous trompons pas ; ce conflit n’est pas une guerre qui ne nous concerne pas ; au contraire, l’Europe et surtout la France sont intéressées au premier chef pour plusieurs raisons que nous allons évoquer.

D’abord, sur le plan strictement matériel dont se soucie tant MLP (quand elle n’intervient pas à l’Assemblée pour réclamer la stérilisation des chats que, paradoxalement, elle aime tant). En effet, les sanctions anti-russes dont Bruno Le Maire prédisait qu’elles allaient mettre la Russie à genoux n’ont finalement été néfastes qu’aux pays européens. Et ce n’est qu’un début.

Ensuite, sur le plan géopolitique, nous savons désormais que cette affaire ukrainienne a été préfabriquée de longue date par les USA, l’UE, l’Otan, la CIA ou l’Ordre mondial, comme vous préférez (mais considérez tous ces organismes ou Etats comme une seule entité).

Le Système mondial représenté par les USA n’a qu’un objectif : faire perdurer sa suprématie en supprimant tous ceux qui pourraient y porter atteinte ; un axe Europe-Russie qui pourrait se mettre en place serait létal pour l’Empire mondial qui doit à tout prix le bloquer ; l’affaire des Balkans, les bombardements meurtriers sur la population serbe, la création de l’État islamique du Kosovo n’avaient pas d’autre but que d’empêcher ce rapprochement. L’affaire ukrainienne est une autre tentative du Système pour réaliser son projet impérialiste. L’ennemi de l’Europe n’est pas la Russie, ce sont les USA qui ne cachent pas leur hostilité à l’égard des Européens et de toute nation qui viendrait contrarier leur projet de main-mise sur le monde. Voir à ce sujet l’excellent ouvrage de Lucien Cerise: Ukraine, la guerre hybride de l’OTAN.

010597442.jpg

Les positions sont claires désormais : le vrai combat réside, partout dans le monde, entre les mondialistes/uniformisateurs et les traditionalistes/identitaires attachés à leur sol, à leur culture, à leurs traditions, entre les fausses élites mafieuses, perverses et psychopathes, soumises à l’Ordre mondial, qui sont au pouvoir dans une grande partie de la planète (et spécialement en Europe, et plus spécialement en France) et les peuples qu'elle veulent conditionner en permanence et réduire en esclavage in fine, car c'est bien le but recherché.

Pour ne pas se tromper de camp, il suffit de prendre les positions exactement inverses de celles assénées quotidiennement ad nauseam par les médias aux ordres, et par tous les relais de la secte mondialiste: les groupes de pression, associations antinationales grassement subventionnées, promigrants, faux experts télévisuels en conflit d'intérêt permanent, groupes transgenres LGBT, islamoféministes, syndicats corrompus, ploutocrates, partis politiques collabos, artistes dégénérés et nombrilistes, organismes internationaux et "Européens" soumis aux USA, les ONG, les relais gouvernementaux, etc..

Il n'y a pas de "communauté internationale", le monde n'est pas unipolaire comme ces déments le souhaiteraient.

Les Français qui ont encore un peu de dignité n'ont pas à hurler avec les loups qui sont plutôt des hyènes : Biden, Schwab, Soros, BHL, Macron et sa clique, Lagarde, Trudeau, von der La Hyène (en chef), Zizilensky, Fauci, Gates, etc., mais nous devons les chasser coûte que coûte et au plus vite pour retrouver la vraie vie, notre vie !

Le RN a choisi son camp : le camp de l’anti-France, le camp du mondialisme, des ordures qui veulent nous voir disparaître, qui veulent voir disparaître nos terroirs, nos patries charnelles européennes, le RN a choisi le camp de toute cette racaille en col blanc précitée. C’est ignoble.

Pierre-Emile Blairon

[1] Voir mon article du 17 juin 2022 sur ce même site : Élections législatives 2022 : la revanche du Titanic et le triomphe de l’inertie

Commentaires

Comme d'habitude dans tes écrits, tout est dit.

Écrit par : silvani | vendredi, 21 octobre 2022

Écrire un commentaire