Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 03 décembre 2022

Folie : les Verts allemands votent pour le traité de libre-échange CETA

CETA-lukas555-Fotolia.com_.jpg

Folie : les Verts allemands votent pour le traité de libre-échange CETA

Par S. Hofer

Source: https://www.compact-online.de/wahnsinn-gruene-stimmen-fuer-freihandelsvertrag-ceta/?mc_cid=6f4dd6c2bb&mc_eid=128c71e308

Dernier coup d'éclat des Verts allemands : ils ont voté en faveur du CETA. Ils avaient pourtant eux-mêmes protesté pendant longtemps contre ce traité de libre-échange.

Fini le bradage de notre pays. Un véritable changement de cap s'impose. Sahra Wagenknecht propose une telle alternative. Pour en savoir plus, lisez notre numéro de décembre avec le thème de Wagenknecht "La meilleure chancelière".  Commandez ci-dessous.

CETA . Rappelez-vous: c'est la version canadienne du TTIP. Le néolibéralisme à l'état pur : tout ce qui s'oppose au libre-échange total est mis à plat - si nécessaire par des jugements d'un tribunal d'arbitrage. Sigmar Gabriel (SPD), en particulier, a tenté de faire passer le traité de libre-échange controversé : le CETA est ainsi entré en vigueur "à titre provisoire" il y a cinq ans. La ratification devrait suivre.

Pendant des années pourtant, les Verts ont participé aux manifestations contre ce pacte antisocial. Selon Anton Hofreiter, le CETA représente une "atteinte massive à la démocratie". Jeudi dernier, ce fut le grand retournement de situation : les Verts ont soudainement approuvé la ratification du CETA, à trois exceptions près.

Tout à fait en accord avec les vieux partis. Seuls l'AfD et le Linkspartei s'y sont opposés. La chef du groupe parlementaire des Verts, Katharina Dröge, affirme que les Verts ont réformé les normes "sujettes aux abus" en collaboration avec le Canada et l'UE. Le traité est maintenant "enfin conforme au climat".

Les plaintes contre la protection de la nature ou la durabilité ont été balayées d'un revers de main par la "déclaration d'interprétation". Le ministre de l'Économie Robert Habeck considère lui aussi le CETA comme un "moteur de résilience et de durabilité".

Mais tous les membres du groupe parlementaire ne sont pas enthousiasmés par cette nouvelle version : la porte-parole des Verts pour le développement, Deborah Düring, a par exemple affirmé qu'il était "important pour elle que les accords de libre-échange placent la démocratie, les droits de l'homme et la protection du climat avant les intérêts des entreprises".

Malheureusement, malgré l'amélioration de la clause interprétative, le CETA ne peut pas le garantir. C'est pourquoi ils ont voté contre. Karl Bär, député des Verts, explique le changement d'attitude de ses camarades par un marchandage avec le FDP :

    "Pour beaucoup dans mon groupe, c'est le vote auquel ils doivent participer pour que nous puissions couler le traité sur la Charte de l'énergie. Je ne peux quand même pas approuver le Ceta".

Le traité sur la Charte de l'énergie était considéré comme un frein à la transition énergétique. Aujourd'hui, le FDP aide à en sortir et, en échange, les Verts votent pour le CETA.  Les électeurs des Verts apprécieront-ils aussi l'accord ?  Mais comme l'a déjà déclaré la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock à propos de la guerre en Ukraine, le parti hipster n'en a rien à faire.

Cover_COMPACT_2022_12_shop.jpg

Fini le bradage de notre pays. Un véritable changement de cap s'impose. Sahra Wagenknecht propose une telle alternative. Pour en savoir plus, lisez notre numéro de décembre avec le thème de Wagenknecht "La meilleure chancelière".  Commandez ici: https://www.compact-shop.de/shop/compact-magazin/compact-12-2022-die-beste-kanzlerin/ 

Écrire un commentaire