Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 juin 2016

Pour l'Europe!

Alexander_Sigov_la_femme_et_le_taureau_bleu.jpg

POUR L'EUROPE !

Ex: http://www.leblancetlenoir.com

"Vendredi noir", "Krach", "Débâcle". La Bourse de Paris dévisse de 8 %. Tous les partis institutionnels rivalisent de communiqués catastrophistes, le nain Hollande évoque un "choix douloureux". C'est la gueule de bois pour l'ensemble du Système : classe politique, finances, media aux ordres. Ne serait-ce que le plaisir d'être témoin de ce spectacle, auquel nous n'osions croire, le résultat du referendum britannique nous est sympathique.

La surprise ne vient pas tant du résultat en soi que de l'autisme de la classe politique alors que les peuples manifestent, élection après élection, un rejet d'un Système sous la coupe d'une technostructure mondialisée complètement déconnectée des réalités vécues par les gens : chômage de masse, pauvreté, désindustrialisation, malbouffe, inégalités croissantes, corruption, perte des repères, et in fine une VIE qui n'a plus de sens. Faut-il être sourd et aveugle pour ne pas entendre la détresse des gens, pour ne pas voir la bêtise de ces gouvernants qui laissent entrer des vagues de migrants par millions alors qu'ici même ce sont nos autochtones qui sont laissés pour compte ! Mais il est sans doute trop compliqué à nos énarques de comprendre cela !

Tel est le résultat de l'Union Européenne, de l'Europe de Bruxelles et des lobbies, de cette UE qui s'aplatit devant les USA devant les diktats de la finance internationale, qui se soucie comme d'une guigne de l'indépendance nationale, qui a mis à genoux la Grèce pour renflouer les banques. Avec l'UE, la vassalisation de nos pays va croissant et avec le Traité Transatlantique, c'en sera fini du peu d'autonomie qui nous reste avec à la clef un mode de vie au standard américano-marchand.

C'est précisément parce que nous sommes d'authentiques EUROPEENS, parce que nous le sommes depuis toujours que nous combattons cette UE qui est tout sauf l'Europe.

Nous avons toujours été européens, les plus anciens avec Jeune Europe, avec l'Organisation Lutte du Peuple, avec Dimension Européenne (Lotta di Popolo, Dimensione Europea en Italie), avec Jean Thiriart, le penseur de l'unification européenne. Ces mouvements, revues et d'autres également n'ont pas eu les résultats escomptés. Et cependant, nos analyses étaient justes, et ce, avec des années d'avance. Dès les années 60, nous disions que l'Europe pour être indépendante devait se débarrasser de la tutelle américaine. Nous rejetions déjà les clivages droite / gauche et ce qu'on ne nommait pas encore la société marchande.

Nous avons été contre Maastricht (1992), et contre le projet de loi autorisant la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe (2005). Nous avions raison et la déliquescence de cette "Europe" ces 25 dernières années montre a posteriori combien le bon sens était de notre côté.

Aujourd'hui, les caricatures, les schématisations outrancières vont bon train. Etre contre l'UE = être anti européen, paléo réactionnaire, nationaliste, ...

Reconnaissons l'ambiguïté des positions. En effet, parmi les opposants à l'UE, certains sont des nationalistes frileux, d'un européisme douteux ou prônent une Europe qui n'aurait pas les moyens de ses ambitions.

D'autres au contraire, malgré leur défiance à l'égard de Bruxelles, pensent que cette "Europe" en train de se faire est un moindre mal, considérant que la force des structures jouerait un rôle d'entraînement, et qu'à terme (?) l'Europe se ferait, c'est-à-dire deviendrait indépendante et ... puissante. Nous ne le croyons pas. Jean Thiriart (1922-1992), pro-Maastricht en 1992, était sur cette ligne. Le serait-il encore aujourd'hui ? C'est peu probable. Les faits sont patents. Tout ce qui a été réalisé l'a été à l'encontre des peuples, au détriment de l'indépendance nationale, au mépris du bien être des gens. Que certains de nos amis, européens sincères, continuent de croire en cette Europe-croupion nous rend perplexe. A trop évoluer dans l'abstraction conceptuelle, le risque est de perdre tout SENS POLITIQUE.

Aujourd'hui, il n'y a pas un choix entre d'une part l'ensemble de la classe politique, du Système qui nous amène chaque jour une peu plus à la ruine et d'autre part le repli nationaliste qui, effectivement, n'est pas européen.

L'UE actuelle ne propose rien. Aucun projet susceptible de faire vibrer les foules. Une abstraction totale. Le repli nationaliste (qu'il vienne de droite ou de gauche) appartient au passé. Il n'y a pas de sens à ressusciter ces vieilles lunes

La voie européenne, la SEULE, est celle qui rompt avec la construction européenne (bancale) pour bâtir une Europe politique, indépendante. Il faut recommencer à zéro et de ce point de vue, le Brexit montre la voie.

VIVE L'EUROPE

Leblancetlenoir

NOUVEAU-BILLET-DE-CINQ-EUROS.png

Commentaires

La stratégie de Thiriart, "ne pas la détruire mais en hériter", reste valable mais doit être amendée. Détruire l'UE actuelle, c'est donner raison aux nationalistes europhobes qui empêcheront toute nouvelle tentative, même identitaire. C'est un bien trop grand risque.

Il faut assumer désormais une stratégie de subversion révolutionnaire de l'UE. Ne pas hériter de l'UE mais s'en emparer. Ce qui est très différent. Combat pour Bruxelles.

Pas la stratégie du premier né mais la stratégie du xénomorphe. Sortir du thorax de l'UE (la tuant en même temps) pour faire jaillir le "prédateur ultime", l'Europe Nation.

Cordialement.

Écrit par : Thomas FERRIER | dimanche, 26 juin 2016

Écrire un commentaire