Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 25 novembre 2022

L'exemple de Daria Douguina: discours à la jeunesse dissidente

305618443_489361199864227_4808596582162648221_n.jpg

L'exemple de Daria Douguina: discours à la jeunesse dissidente

Lucas Leiroz & Catarina Leiroz

Source: https://www.geopolitika.ru/pt-br/article/o-exemplo-de-daria-dugina-discurso-juventude-dissidente

Discours préparé par nos camarades Lucas et Catarina Leiroz pour le Ier Congrès régional Sud-Sud-Est, en hommage à nos camarades tombés au champ d'honneur et pour que nous puissions les avoir comme exemple permanent de résilience et d'abandon total à notre objectif dissident ultime, celui de la victoire, celui du triomphe du Bien.

Camarades et amis,

aujourd'hui est un jour très spécial. La Nouvelle Résistance est réunie pour célébrer une nouvelle année d'activités incessantes pour la Cause de la Multipolarité. L'année la plus prospère pour notre Organisation, mais aussi la plus ardue - avec seulement un avant-goût des difficultés que nous aurons désormais.

Cependant, nos rangs sont incomplets. Certains camarades ne sont plus physiquement parmi nous, mais ils veillent sur notre Cause depuis un endroit meilleur. Au cours de ces sept années d'existence, la Nouvelle Résistance a perdu pour cause de mort physique deux de ses membres : le camarade André Nogueira, qui a milité dans nos rangs à Ceará en 2016, et la camarade Daria Douguina, reconnue à titre posthume comme membre honoraire de notre Organisation.

André et Daria ont tous deux été tués par l'ennemi. Le premier abattu par nos ennemis internes et la seconde par les parias et ennemis universels de la race humaine. André, dans l'accomplissement de son devoir légal, a été pris en embuscade et lâchement massacré par de vulgaires criminels à Ceará. Daria, elle aussi, a été lâchement tuée dans un attentat terroriste dans la banlieue de Moscou, opéré toutefois par des saboteurs professionnels liés aux services secrets ukrainiens.

Contrairement à Nogueira, homme d'armes et professionnellement apte au combat, Daria n'était qu'une jeune philosophe et journaliste, non armée et non protégée, tuée exclusivement parce qu'elle excellait dans ce qu'elle faisait, comme l'a bien rappelé mon cher Maram Susli lors d'une récente conversation avec nous.

Une bonne philosophe, dont les idées, profondément chrétiennes et platoniciennes, sonnaient trop subversives pour un Occident que l'on peut qualifier non seulement de libéral et de matérialiste, mais aussi, sans euphémisme, de satanique. Et une bonne journaliste, dont les enquêtes ont conduit à des découvertes qui ont profondément dérangé les élites occidentales.

Dans un récent discours au peuple russe, le président Vladimir Poutine a fait remarquer que les laquais ukrainiens de l'OTAN "tuent nos philosophes". Je crois que ses mots n'auraient pas pu être plus directs pour comprendre ce qui a conduit à la mort de Daria. Daria est morte parce qu'elle avait des idées trop dangereuses pour l'Occident. Mais tout ne se résume pas ici.

Daria était une Femme d'Idées, une amoureuse de la connaissance, mais elle était aussi une Femme d'Action. Pas une simple universitaire contemporaine comme tant d'autres qui passent leur vie à s'appesantir sur des livres sans perspective d'action et de changement réel dans le monde. Mais une Philosophe dans la perspective classique, au sens plein du terme. Consciente et active.

Et c'est précisément ici que son visage journalistique et militant a trouvé sa place. Daria était une correspondante de guerre. Elle était sur le champ de bataille. Elle était l'amie des héros de son peuple et parlait "de l'intérieur". Elle a été dans les tranchées lors de tous les grands moments de son pays ces dernières années, que ce soit en tant que reporter ou en tant que membre important du Mouvement international eurasien.

Daria a donc été conduite au Sacrifice Suprême par la sommation générale des dangers qu'elle faisait courir à nos ennemis. Elle dénonçait les maux de notre monde et proposait des solutions. Elle était l'héritière légitime de l'héritage de son père - qu'ils ont également essayé de tuer. Elle était, en somme, l'exemple vivant de ce que signifie être dissident : une femme d'idées, d'action et de foi - élevée dans la plus pure piété orthodoxe.

Chers compatriotes, nous savons tous que l'Homme est guidé par l'exemple, que notre nature exige des icônes, des saints, des héros et des notables. Et le plus grand malheur de notre époque est peut-être de vivre à un moment où ces personnes semblent souvent ne plus exister. Les saints et les héros ont disparu. Les génies et les notables ont disparu.

Et, en y réfléchissant, je réalise à quel point nous sommes privilégiés d'avoir vécu aux côtés de Daria Aleksandrovna Douguina. Le génie des idées. Remarquable dans son travail. Et sanctifiée par le sang, car le Royaume des Cieux est le destin des Héros qui donnent leur vie pour la Patrie.

Vous voyez, camarades, qu'au milieu de tous les malheurs de notre monde, nous avons été gratifiés de la compagnie de Daria. Nous pouvons manquer de tout dans la vie, mais nous ne pourrons jamais dire que nous manquons d'Exemple. Et si nous avons cet exemple, nous ne pouvons nous plaindre de rien d'autre.

L'homme est imparfait et faible. L'homme se trompe et trahit. Beaucoup de ceux qui sont dans nos rangs aujourd'hui nous abandonneront dans les moments de douleur. Et beaucoup de ceux qui nous tiennent la main aujourd'hui s'enfuiront loin lorsque le pas de l'ennemi s'approchera. Ne commettons donc pas l'erreur de nous inspirer les uns les autres. Soyons des frères, pas des gourous et des suiveurs.

Par Maîtres, prenons ceux qui ont saigné pour la Cause et validé par leur existence physique les convictions qu'ils portaient dans la vie. En d'autres termes, pour l'exemple dans tout ce qui concerne la cause dissidente, prenons Daria.

Je vous exhorte, camarades : si vous voulez être des dissidents, soyez comme Daria.

Et avant de clore ce simple hommage, j'insiste encore sur un autre point. Je me souviens encore aujourd'hui de cette fin d'après-midi où j'ai reçu la nouvelle de l'attentat commis contre Daria. Sans arrière-pensée, j'ai rédigé un texte lui décernant à titre posthume, en tant que responsable des relations extérieures de la NR, le titre de membre honoraire et lui promettant des moments de ce silence sacré avant nos événements officiels.

Peu de gens ont compris mon attitude à ce moment-là, mais j'espère que la raison est maintenant claire pour tout le monde : Daria était l'une des nôtres. Elle a vécu et milité avec nous. Elle a parlé avec nous. Elle a tenu notre drapeau et a contribué autant qu'elle le pouvait à notre triomphe.

Et maintenant la question demeure : comment réagir au meurtre brutal et lâche d'un Camarade ? Nous avons de nombreux exemples lointains, de notabilités qui sont mortes pour leurs causes dans d'autres réalités que la nôtre. Mais comment gérer cela par rapport à quelqu'un de si proche ?

C'est peut-être là que se trouve la grande question à laquelle nous devons répondre dans nos cœurs. À mon avis, être membre de la Nouvelle Résistance à l'aube de la Troisième Guerre mondiale consiste précisément à réfléchir chaque jour : qu'ai-je fait aujourd'hui pour la mémoire de Daria ? Quelle a été ma contribution à la recherche de la Justice ? Dans quelle mesure ai-je honoré l'héritage de notre camarade ?

Et, plus encore, ayons clairement à l'esprit la certitude que nous sommes conduits au même abattoir que Daria. Beaucoup en sortiront vivants, mais aussi beaucoup d'entre nous se feront exploser dans les embuscades de l'ennemi. Et si nous sommes vraiment des Dissidents, si nous sommes vraiment des Traditionalistes, si nous sommes vraiment comme Daria, cette conscience de la mort à venir n'est pas un motif de peur ou d'angoisse, mais un encouragement incommensurable dans notre lutte.

La mort ne nous détruira pas, mais elle nous unira à Daria Douguina, à André Nogueira et à tous les Martyrs de la Cause des Peuples, qu'ils soient membres de la Nouvelle Résistance ou des organisations partenaires dans le monde. C'est ce que nous devons rechercher.

São Paulo, 13 novembre 2022,

Lucas Leiroz, secrétaire des relations internationales de la Nouvelle Résistance ;

Catarina Leiroz, leader du secteur féminin de la Nouvelle Résistance.

* * *

    - André Nogueira était membre de la Nouvelle Résistance dans l'État de Ceará, au Brésil. Il était agent pénitentiaire et a été brutalement assassiné par des trafiquants de drogue en 2016.

    - Daria Douguina a toujours été proche des membres de Nouvelle Résistance et a rencontré la délégation de l'organisation envoyée au Festival mondial de la jeunesse à Sochi, en 2017. Elle a été honorée à titre posthume du titre de membre honoraire de la Nouvelle Résistance et sa mémoire est vénérée lors de tous les événements officiels de l'Organisation.

20:46 Publié dans Actualité, Hommages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : daria douguina, hommage, brésil, nova resistencia | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire