Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 09 octobre 2021

Le "précédent polonais" aura un effet domino sur l'UE  

RUFZZA4VGFETVIMQHSUOCYCOXM.jpg

Le "précédent polonais" aura un effet domino sur l'UE  

Source: EADaily & http://aurorasito.altervista.org/?p=20263

Pour la deuxième journée, Bruxelles est sous le choc de la décision de la Cour constitutionnelle polonaise, qui a reconnu la suprématie de la constitution polonaise sur le droit international, y compris les traités de l'UE. Les réseaux sociaux politiques sont envahis par les commentaires furieux des fonctionnaires de l'UE, des parlementaires et des experts. EADaily a préparé une vue d'ensemble de quelques aperçus.

Le président du Parlement européen, David Sassoli, a déclaré : "La primauté du droit communautaire doit être incontestable. Quiconque viole ce principe menace l'un des principes fondamentaux de l'UE. Nous demandons à la Commission européenne de prendre les mesures nécessaires".

Jeroen Lenaers, représentant légal du Parti populaire européen au Parlement européen: "Il est difficile de croire que le gouvernement PiS (parti au pouvoir en Pologne - EADaily) affirme ne pas vouloir quitter l'UE. Il agit dans le sens inverse. Assez ! En déclarant que les traités de l'UE sont incompatibles avec le droit polonais, la Cour constitutionnelle illégale met le pays sur la voie du Polexit. Les États de l'UE ne doivent pas demeurer inertes!".

Jens Geyer, député européen du Parti socialiste européen : "Si la communauté juridique de l'UE n'existe plus, elle doit être dissoute. Il y a maintenant deux options pour la Pologne. Soit la constitution polonaise sera mise en conformité avec la législation européenne, soit la Pologne devra quitter l'UE".

Teresa Reintke, eurodéputée allemande (Verts): "Les gouvernements de l'UE ne doivent plus être paresseux pendant que le gouvernement polonais essaie de changer les règles de la démocratie !".

Laurent Pech, professeur de droit public européen à Londres : "Nous avons devant nous le Polexit du système juridique. Et aussi la fin de la confiance dans le droit européen. La Pologne veut créer un système judiciaire de type soviétique afin que l'autocratie puisse se développer sans entrave."

TG Europe WTF résume: "C'est un moment décisif pour l'ensemble de la communauté européenne. Si maintenant la question de la Pologne n'est pas résolue de manière radicale (ni avec la sortie du pays de l'UE, ni avec le retour de Varsovie à la directive européenne) et que Bruxelles avale les actions des Polonais, alors un tel précédent entraînera un effet domino, surtout en Europe de l'Est, où par exemple aussi la Hongrie s'est engagée sur la voie d'une plus grande souveraineté. En fin de compte, cela conduirait à la désintégration de l'ensemble du bloc."

Nos commentaires:

1) Le droit doit correspondre à un réalisme ontologique et anthropologique: s'il n'en tient pas compte, il ne vaut rien et doit être abrogé et remplacé par un système juridique cohérent, inspiré, par exemple, du droit constitutionnel polonais ou du droit tel qu'il était pratiqué avant le déliquescence contemporaine.

2) Le fétichisme du droit, manie jacobine et occidentale, est une calamité. On peut vouloir échapper à cette calamité. Le droit est toujours une abstraction qui ne peut en aucun cas contrevenir aux lois fondamentales du réel physique et biologique.

3) L'effet domino est parfaitement souhaitable car il conduira à terme à une harmonisation du droit, respectueux des réalités ontologiques et anthropologiques. Au contraire, le droit préconisé par l'UE actuelle conduit à des dissensions sans fin, dont les décisions du tribunal constitutionnel polonais et les réticences hongroises ne sont que les prémisses. Il faut mettre fin à toutes ces dissensions potentielles en retournant à un droit expurgé de toutes les manies modernes, pour lesquelles le réel est marqué d'insuffisances ou de lacunes auxquelles doivent pallier les bricolages de juristes écervelés et d'idéologues fous. 

Écrire un commentaire