Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 mai 2022

Le Mexique dans la Grande Guerre

Vocabulary+1.+Explain+the+significance+of +Zimmermann+telegram..jpg

Le Mexique dans la Grande Guerre

Par Gastón Pardo

Le rôle discret du Mexique pendant la première guerre mondiale doit s'aborder en évoquant une confluence d'événements historiques dont on ne nous parle pas à l'école, qui font partie du mythe selon lequel le Mexique n'a pas participé à la Première Guerre mondiale parce que nous étions dans un processus révolutionnaire encouragé par les États-Unis et la Standard Oil. À l'inverse, certains pensent que, si la Première Guerre mondiale s'était déroulée aussi au Mexique, l'Allemagne et les États-Unis se seraient combattus de toutes leurs forces dans le pays. Ainsi, les Mexicains auraient été tellement occupés à s'entretuer qu'ils n'auraient pas su que les puissances se servaient d'eux.

L'historien allemand Friedrich Katz, dans son livre "La guerre secrète au Mexique", tente de ne pas aller trop loin dans ses révélations sur les activités secrètes des Allemands au Mexique, activités parallèles à celles des Britanniques et des Américains dans la lutte pour le pétrole. Il lui semblait plus important de servir les groupes dominants au Mexique que de dire la vérité.

En 1909, l'épisode dont personne ne nous parle a eu lieu lors de l'entrevue à El Paso (Texas) et à Ciudad Juarez entre Porfirio Diaz et le président américain William Taft, au cours de laquelle ont commencé les préparatifs visant à renverser le président mexicain Porfirio Diaz qui avait ouvert la côte Pacifique aux Japonais, qui avaient armé Salina Cruz, dans l'État de Oaxaca.

Lorsque Taft est venu au Mexique, il a demandé à Porfirio Díaz de ne pas construire le projet du canal sec de Tehuantepec parce qu'il ferait concurrence au canal de Panama et de permettre aux États-Unis d'avoir une base militaire en Basse-Californie du Sud pour infiltrer l'Amérique latine à partir de là.

porfirio-diaz-1200x1585.jpg

Il a également demandé à Porfirio Diaz (photo) de cesser d'acheter des armes pour l'armée mexicaine auprès du nouvel empire allemand émergeant et de les acheter plutôt aux États-Unis, ce à quoi Porfirio Diaz a répondu non. Plus important encore, Taft est venu demander que des concessions spéciales soient accordées aux hommes d'affaires américains pour l'extraction du pétrole mexicain, ce à quoi Porfirio Diaz a également répondu non.

Mais le général Alvaro Obregón, lorsqu'il était président du Mexique en 1923, a dit oui et a signé les traités Bucareli avec les États-Unis, qui, sur la base du droit international, accordaient aux États-Unis une situation privilégiée dans l'exploitation du pétrole. Ces traités demeurent en vigueur, après 100 ans de politiques désastreuses qui ont soumis les Indiens Huastec à l'utilisation abusive de leurs terres au profit de l'exploitation pétrolière.

Le pétrole mexicain était extrait à cette époque par l'Anglais Weetman Dickinson Pearson, ce qui laisse supposer qu'en 1909, il y avait un conflit entre les puissances anglo-saxonnes au sujet du pétrole mexicain, notamment parce que l'Empire allemand, né en 1871, était déjà la première puissance en Europe en 1910, lorsque la révolution mexicaine a commencé, et constituait déjà une menace pour l'Empire britannique. L'exploitation du pétrole au Mexique remonte à 1901 par le truchement d'une société américaine, suivie par El Aguila, une société anglaise.

Il ne fait donc aucun doute que la révolution mexicaine a commencé avec des armes et un soutien logistique américains pour Francisco I. Madero et a réussi à renverser Porfirio Diaz. Bien sûr, les gringos ne donnèrent rien. Comme nous le savons, le pays de Madero s'effondrait sous sa présidence et les gringos ont pris sur eux de l'éliminer. Un autre épisode peu connu est qu'en 1912, Winston Churchill, alors Lord of the Admiralty, le chef de la marine britannique, a demandé que le budget de guerre soit doublé pour faire face à la menace allemande, car les Britanniques et les Allemands se disputaient des territoires qui pourraient devenir des colonies dans le monde entier et en même temps ils se disputaient le pétrole.

Anglo-mexican_oil_tank.jpg

L'Allemagne a été le premier pays européen à changer toute sa flotte fonctionnant au charbon pour une flotte fonctionnant au pétrole, et Churchill a donc demandé à l'Angleterre de faire de même. Le détail qui retient l'attention est qu'à cette époque, on n'avait pas encore découvert le pétrole de la mer du Nord ; par conséquent, l'Angleterre n'avait pas de pétrole et l'Allemagne non plus, et ils ont dû mettre les flottes les plus puissantes du monde en mouvement avec du pétrole venu d'ailleurs. Cela signifiait que les deux nations devaient se battre pour le pétrole du Moyen-Orient, qui était à l'époque le pétrole de la Mésopotamie, partie de l'Empire turc, depuis lors allié de l'Empire allemand.

Bien que les hommes d'affaires qui ont extrait le pétrole étaient anglais et que l'autre grande source de pétrole à cette époque n'était autre que le Mexique, l'Angleterre avait donc déjà l'homme d'affaires Weetman qui possédait la propriété du pétrole du Mexique.

Les Allemands voulaient venir exploiter le pétrole mexicain, les gringos voulaient aussi venir exploiter le pétrole mexicain, le président du Mexique, Porfirio Díaz, avait 80 ans et ils ont donc commencé à bouger les pièces nécessaires pour le renverser et mettre un président à leur convenance à sa place. Les gringos ont d'abord essayé avec Francisco I. Madero et plus tard avec Venustiano Carranza, tandis que les Allemands ont soutenu Victoriano Huerta (photo). Selon le récit historique conventionnel, la Révolution au Mexique a commencé le 20 novembre 1910, mais ce qui s'est passé n'est qu'un soulèvement armé qui a abouti à la démission de Porfirio Diaz et à l'arrivée au pouvoir de Francisco I. Madero en 1911. Telle était la situation à la veille de l'année 1912.

wp-victoriano-huerta5597513c1a255818371273-1.jpg

Madero "gouvernait" soi-disant le Mexique et le pays était devenu une véritable poudrière. C'est alors que les gringos eux-mêmes ont planifié de renverser Madero et ont tenté de le renverser en faveur du général Felix Diaz, neveu du président déchu Porfirio Diaz.

Puis apparaît Victoriano Huerta, qui, avec le soutien de l'ambassadeur américain Henry Lane Wilson et après avoir négocié avec l'ambassadeur allemand Heinrich von Eckardt, renverse également Madero. Pour de nombreux spécialistes, la véritable révolution mexicaine commence en 1913 avec le renversement de Madero et cette étape révolutionnaire est liée à la Grande Guerre.

Carte Guerre Civile Mexique.JPG

Les troupes constitutionnalistes s'approchaient du port de Veracruz en mars 1914 et étaient sur le point d'en prendre le port; ensuite, en avril de la même année, lorsque 100 navires yankees ont bloqué le port de Veracruz, un fait inexplicable car il n'y avait pas de guerre déclarée contre eux, il s'avère qu'il y a eu un incident dans le port de Tampico, où quelques marins américains y descendent avec leur drapeau et sont arrêtés par des militaires mexicains.

Un conflit international a alors éclaté et les États-Unis ont demandé que le drapeau gringo soit salué et honoré sur le sol mexicain. Le gouvernement mexicain refuse et les Américains envahissent alors la côte du Golfe. En réalité, ils étaient venus pour protéger les puits et les installations pétrolières et surveiller les douanes de Veracruz et de Tampico ; en outre, les gringos ont découvert que le navire Ipiranga, le nom du navire allemand avec lequel Porfirio Diaz a quitté le pays, était sur le point d'accoster dans le port de Veracruz pour livrer des armes allemandes au gouvernement de Victoriano Huerta, qui a promis de mettre le pétrole mexicain à la disposition des Allemands; les gringos ont alors empêché ces armes d'être livrées aux troupes du gouvernement de Huerta, facilitant ainsi sa défaite.

Lorsque Huerta s'exile, il arrive à La Corogne, en Espagne, où des agents du Kaiser allemand l'attendent pour lui offrir des armes et un soutien pour retourner au Mexique et prendre le pouvoir, ainsi que des facilités pour son retour via New York. C'est là, en effet, qu'il entre en contact avec un espion allemand et commence son voyage vers la frontière mexicaine, où des sous-marins allemands l'attendent avec des armes pour le soutenir pour qu'ils reviennent au pouvoir.

Mais Huerta n'a pas pu franchir la frontière car il a été fait prisonnier par les Texas Rangers qui l'ont mis en prison. Un autre épisode s'est produit lorsqu'un espion allemand, Felix Sommerfeld, a infiltré les rangs de Francisco Villa et a convaincu le général mexicain d'exécuter 25 Américains dans l'État de Chihuahua.

Le journaliste Fernando Moraga a affirmé dans ses reportages pour le journal mexicain "El Universal" en 1974 que l'attaque de Francisco Villa contre Columbus était un acte de guerre pro-allemand. 

Lorsque les gringos ont été exécutés sur les ordres de Villa, le président Woodrow Wilson n'a pas déclaré la guerre au Mexique, mais c'est le même espion Felix Sommerfeld qui a planifié l'attaque de Columbus, ceci étant l'une des versions de l'attaque de Columbus (New Mexico, USA) en mars 1916, essayant de provoquer les États-Unis parce qu'ils voulaient que le Mexique entre une guerre contre les États-Unis, pour que ceux-ci ne soient pas impliqués dans la guerre en Europe; si les Allemands ne pouvaient pas obtenir le pétrole, alors ils devaient entretenir le conflit.

PanchoVilla-vs-EEUU-800x480.jpeg

Il existe encore un autre épisode de la tentative allemande de s'immiscer dans la politique mexicaine lorsqu'en 1917. Les Allemands envoient à Venustiano Carranza le célèbre télégramme Zimmermann, dans lequel la chancellerie allemande propose au Mexique d'entrer en guerre du côté de l'Allemagne avec, comme autre allié, l'empire japonais, dans le but d'envahir les États-Unis.

De tout ce que nous avons mentionné, y compris le rejet de l'option allemande, derrière se trouve le magnat anglais qui domine déjà le pétrole mexicain, plus la concurrence entre Rockefeller qui veut dominer le pétrole mexicain et l'empire allemand qui a besoin du pétrole mexicain pour faire sa guerre et possède une grande flotte, qui ne peut fonctionner sans pétrole, et le pétrole de l'empire turc ne coule pas comme prévu parce que les Anglais sont en guerre contre l'empire ottoman. Les Allemands ont donc perdu la guerre sans le pétrole mexicain.

Écrire un commentaire