Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 juillet 2022

Otto Schily met en garde contre le climat de guerre et l'engouement pour l'Ukraine: "Nous devons nous entendre avec les Russes"

Otto-Schily-hier-im-China-Club.jpg

Otto Schily met en garde contre le climat de guerre et l'engouement pour l'Ukraine: "Nous devons nous entendre avec les Russes"

Source: https://zuerst.de/2022/07/24/otto-schily-warnt-vor-kriegsstimmung-und-ukraine-hype-wir-muessen-mit-den-russen-klarkommen/

Berlin. Après Gerhard Schröder et Oskar Lafontaine, c'est au tour d'un autre pilier de la gauche allemande de s'exprimer de manière critique sur la politique russe et ukrainienne du gouvernement "tricolore": aujourd'hui, c'est l'ancien politicien des Verts et futur ministre de l'Intérieur du SPD, Otto Schily, qui reproche carrément aux Verts de "faire l'apologie de la guerre" auprès de l'agence de presse allemande (dpa).

"En Allemagne, un bellicisme s'est répandu qui est risqué", a déclaré Schily, qui vient de fêter ses 90 ans. "C'est justement chez les Verts qu'il y a un trop grand parti pris dans ce domaine", souligne-t-il.

"On ne réfléchit pas assez à la question de savoir comment nous pouvons sortir du conflit", estime l'ancien ministre de l'Intérieur. "Ce qui est positif, c'est qu'Olaf Scholz se fasse cette réflexion", a expliqué l'ex-politicien. Il faut "se poser la question de savoir quelle perspective il peut y avoir au-delà des livraisons d'armes et de l'argent versé à l'Ukraine". Des idées constructives sont nécessaires. "Ce qui est nécessaire, c'est l'imagination politique".

L'Ukraine veut rester indépendante. Tout le monde doit le reconnaître. "Mais en même temps, il doit être clair que l'on doit vivre avec ses voisins, y compris avec la Russie. Les deux parties ont des intérêts qui doivent être pris en compte". La Russie restera toujours un facteur, y compris vis-à-vis de l'Europe. "Nous devons trouver un moyen de nous entendre avec les Russes".

Dans ce contexte, Schily attire l'attention sur la diversité ethnique, linguistique et culturelle de l'Ukraine. "Le multilinguisme, y compris la langue russe, est un fait indéniable". Selon lui, la neutralité militaire de l'Ukraine est souhaitable. L'ancien ministre fédéral de l'Intérieur rejette l'adhésion du pays à l'OTAN.

Mais il considère également qu'une adhésion à l'UE est peu réaliste. Schily recommande plutôt le "modèle suisse". La Suisse a su développer de manière exemplaire "une société libérale avec un respect mutuel des différentes empreintes ethniques et une neutralité militaire". Une solution de paix pour l'Ukraine pourrait s'inspirer du modèle de la Suisse". Il ne voit pas "comment l'adhésion de l'Ukraine à l'UE pourrait fonctionner sans que l'UE ne s'étire trop".

Schily a expressément mis en garde contre une surcharge économique de l'Allemagne. "Cela ne profiterait à personne, pas même à l'Ukraine". L'ex-ministre se voit en outre confirmé dans son opposition de longue date à la sortie du nucléaire. "Il apparaît maintenant encore plus clairement que l'abandon complet de la technologie nucléaire était stupide". Selon lui, l'Allemagne ne doit pas continuer à ignorer les innovations en matière de technologie nucléaire. "L'abandon complet de la technologie nucléaire nous a placés dans une situation économique très risquée". L'abandon simultané du nucléaire et du charbon a rendu l'Allemagne dépendante du gaz. Dans le même temps, la transition énergétique a entraîné une forte augmentation de la demande d'électricité, notamment en raison de l'e-mobilité. (rk)

Demandez ici un exemplaire gratuit du magazine d'information allemand ZUERST ! ou abonnez-vous dès aujourd'hui à la voix qui exprime les intérêts allemands: https://zuerst.de/abo/ !

Suivez également ZUERST ! sur Telegram : https://t.me/s/deutschesnachrichtenmagazin

Écrire un commentaire