Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 24 août 2022

Les économistes voient un avenir sombre: "la récession pourrait être plus profonde et plus longue"

5ee60ff2117b8fce4573a259ae96011d.jpg

Les économistes voient un avenir sombre: "la récession pourrait être plus profonde et plus longue"

Source: https://zuerst.de/2022/08/23/oekonomen-sehen-duestere-zukunft-rezession-koennte-tiefer-und-laenger-ausfallen/

Berlin. Les prévisions d'avenir pour la place économique allemande en Europe et dans le monde sont de plus en plus sombres. Désormais, les experts du secteur et les conjoncturistes mettent déjà en garde contre une récession plus longue qui menace l'Allemagne en raison de la guerre en Ukraine (mais aussi de la politique de sanctions faite maison !).

La récession pourrait être "plus profonde et plus longue que prévu", craint Markus Steilemann, président du directoire du groupe chimique Covestro, dans le podcast Chefgespräch avec le magazine Wirtschaftswoche. Une forte tendance à la baisse se dessine dans de nombreux secteurs.

Par exemple dans l'hôtellerie et la restauration. Selon les experts du marché, de plus en plus de signes indiquent que l'intersaison estivale prendra fin dès les prochaines semaines, lorsque les citoyens allemands recevront les factures de leurs fournisseurs d'électricité et de gaz. Statistiquement, les coûts supplémentaires par ménage devraient augmenter de plus de 1000 euros - de l'argent qui manquera pour aller au restaurant ou au cinéma.

Les économistes de la Commerzbank estiment que les seules augmentations régulières des prix du gaz devraient faire grimper l'inflation de 0,4%. En outre, le prélèvement sur le gaz prévu par le gouvernement fédéral devrait peser sur les ménages à hauteur de 300 et 1000 euros supplémentaires par an - ce qui représente 0,6 à 2,0 pour cent pour l'inflation. Fin août, la remise sur le carburant et le ticket à 9 euros expireront également, ce qui représente un pour cent d'inflation supplémentaire.

Au final, le taux d'inflation, qui était de 7,5 % en juillet, pourrait donc augmenter d'environ 3 % au cours des mois d'automne et atteindre des valeurs à deux chiffres.

Mais la consommation, qui avait encore empêché le produit intérieur brut de se contracter au deuxième trimestre, n'est pas la seule à être freinée par la vague des prix. Les entreprises souffrent elles aussi de la hausse vertigineuse des coûts. Qu'il s'agisse de matières premières, d'emballages, de produits intermédiaires ou d'énergie, tout est rare et cher. Selon une enquête de l'institut Ifo de Munich, trois entreprises sur quatre se plaignent déjà d'une pénurie de matériaux et de produits intermédiaires. Et cette pénurie maintient les prix à un niveau élevé. En juin, les prix à la production pour les produits industriels étaient supérieurs de 32,7 pour cent à leur niveau de l'année précédente.

Les économistes de la Deutsche Bank ne sont pas les seuls à envisager l'avenir avec scepticisme. Après la stagnation du deuxième trimestre, ils sont convaincus que l'économie allemande va glisser dans la récession au troisième trimestre. Mais ce pronostic est fondé. Les nombreuses pressions qui s'exercent sur l'économie nationale sont trop fortes.

La guerre en cours en Ukraine ne fait qu'aggraver la situation. Dans une étude conjointe, l'Institut de recherche sur le marché du travail et les professions (IAB), l'Institut fédéral de formation professionnelle et la Société de recherche économique structurelle sont arrivés à la conclusion que la guerre et ses conséquences pourraient coûter à l'économie allemande plus de 260 milliards d'euros en valeur ajoutée d'ici 2030.

Rien que l'année prochaine, la guerre devrait faire disparaître environ 240.000 emplois en Allemagne. En moyenne, de 2022 à 2028, les pertes d'emplois devraient s'élever à 150.000. Les chercheurs ont supposé que les sanctions contre la Russie resteraient en vigueur jusqu'en 2030, même si la guerre était terminée d'ici là. (se)

Demandez ici un exemplaire gratuit du magazine d'information allemand ZUERST ! ou abonnez-vous dès aujourd'hui à la voix des intérêts allemands: https://zuerst.de/abo/ !

Suivez également ZUERST ! sur Telegram : https://t.me/s/deutschesnachrichtenmagazin

Écrire un commentaire