Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 mai 2022

Le triomphe du nationalisme nord-irlandais balkanise le Royaume-Uni alors que Johnson subit une raclée électorale

6272aab427248.image.jpg

Le triomphe du nationalisme nord-irlandais balkanise le Royaume-Uni alors que Johnson subit une raclée électorale

Par Alfredo Jalife Rahme

Source: https://noticiasholisticas.com.ar/triunfo-del-nacionalismo-norirlandes-balcaniza-la-gran-bretana-global-mientras-johnson-sufre-paliza-en-elecciones-por-alfredo-jalife-rahme/

Paradoxes de la démondialisation : les dirigeants de la Grande-Bretagne (GB) et des Etats-Unis subissent une profonde répudiation sur le plan intérieur, alors qu'ils encouragent la guerre en Ukraine contre la Russie, au risque de déclencher un échange de tirs nucléaires entre les deux blocs.

La "première guerre mondiale hybride" (https://bit.ly/3KVXzZS) est en train de se dérouler - comme en conviennent l'économiste Sergei Glaziyev, proche du Kremlin, et le géopoliticien brésilien Pepe Escobar - car en Ukraine, plusieurs guerres sont menées en une seule et, surtout, les États-Unis mènent ouvertement une "guerre par procuration" contre la Russie et la Chine, puisqu'en affaiblissant Moscou, la profondeur stratégique de Pékin est diminuée.

La "guerre de propagande" qui proclame le "triomphe (sic)" du président ukrainien Zelenski, comédien de profession, sur la Russie - qui n'existe que dans les hallucinations morbides de Twitter et de Televisa avec son partenaire américain Univision - a déjà des effets délétères sur la politique intérieure britannique: effondrement de la livre sterling, défaite électorale cuisante du premier ministre conservateur Boris Johnson, hausse des taux d'intérêt, inflation, crises énergétique et alimentaire, etc.

Scénario similaire pour son allié de guerre Joe Biden - qui affiche aujourd'hui un taux de rejet de 57 %, selon le sondage de Rasmusen (https://bit.ly/3P9JgUN) - dont le front intérieur s'effondre à six mois des élections cruciales de mi-mandat qui laissent présager un tsunami trumpiste dû à l'inflation, à la crise incoercible de l'immigration, à la criminalité et à une gestion épouvantable de la santé.

Le premier ministre Johnson a subi une raclée lors des élections locales du 5 mai: "il a perdu près de 500 sièges et le contrôle de 11 conseils", les travaillistes ayant récupéré 139 sièges, selon la BBC (https://bbc.in/3PdWcJe).

Au-delà de la débâcle de Johnson, le triomphe du parti nationaliste nord-irlandais Sinn Fein - le bras politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) - en faveur de son indépendance du Royaume-Uni (RU) - qui est la somme de l'Irlande du Nord et de la "GB globale". La Grande-Bretagne qui, à son tour, est l'ensemble formé par l'Angleterre/l'Écosse/le Pays de Galles -, a perdu la majorité des sièges favorables à l'Union au Parlement de l'Ulster pour la première fois en 101 ans.

61719874_101.jpg

Le "libéral unioniste", qui opère sur Twitter sous le nom de @SrIberist, commente : "Victoire historique pour le Sinn Fein en Irlande du Nord. La réunification de l'Irlande est une question de temps. Elle sera suivie de l'indépendance de l'Écosse et de son adhésion en tant que 28e État à l'UE. Il est intéressant de penser à ce que sera l'avenir du Royaume-Uni pour l'Angleterre et le Pays de Galles" (https://bit.ly/39cX6p3).

Il est très paradoxal que la matrice autrefois financiarisée de la mondialisation néolibérale reste éviscérée en son sein: tant par la victoire du nationalisme du Sinn Fein en Ulster, partie du Royaume-Uni/"Global GB", qu'aux États-Unis par le Trumpisme.

L'Ukraine est-elle la dernière guerre de la mondialisation ? D'où feront-ils fonctionner la machinerie financière de la mondialisation sans leurs opérateurs centraux qui sont désormais au bord de la balkanisation ?

Le premier ministre écossais pro-indépendance Nicola Sturgeon (https://bit.ly/3wkt6zb) a félicité le Sinn Fein pour "un résultat véritablement historique", alors que les sécessions de l'Irlande du Nord et de l'Écosse se nourrissent mutuellement de leur volonté d'indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni/de la "GB globale".

041908751-5dc7b9fa-6a2a-46b0-8421-3737727c4214.png

20776.jpeg

Plutôt que la sécession attendue, plus tôt que tard, de l'Irlande du Nord pour rejoindre ses frères dans une Irlande désormais indépendante, réunie, et à majorité catholique, la véritable nouvelle est le triomphe souverainiste/nationaliste au sein même du modèle "Global GB" qui est devenu le mantra du ministère britannique des Affaires étrangères après son Brexit (https://bit.ly/3KYs0ytx),

Le monde s'est écroulé autour du "héros de l'Ukraine" Johnson, qui doit encore payer pour le péché politique capital de son Partygate - les bacchanales du premier ministre britannique dans des bureaux publics, en pleine réclusion forcée https://bbc.in/3M4eE5f) - alors que les plaques tectoniques de la monarchie néolibérale de la "GB globale" se sont fracturées avec les balkanisations non improbables, entraînée par les électeurs  de l'Écosse et de l'Irlande du Nord.

Moralité : le nationalisme souverain est l'antidote à la mondialisation néolibérale (https://bit.ly/38krIVp).

Pour suivre le Prof. Alfredo Jalife Rahme:

https://alfredojalife.com

Facebook : AlfredoJalife

Vk : alfredojalifeoficial

Télégramme : https://t.me/AJalife

https://www.youtube.com/channel/UClfxfOThZDPL_c0Ld7psDsw?view_as=subscriber

Tiktok : ZM8KnkKQn/

Podcast : 3uqpT1y

Écrire un commentaire