Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 04 juin 2020

MA JEUNESSE SE SOUVIENT (D'UNE SOIRÉE D'AVANT-GUERRE) : FAYE PARMI NOUS

57004916_2498381723742057_5528072326739918848_o.jpg

Pierre Robin:

MA JEUNESSE SE SOUVIENT (D'UNE SOIRÉE D'AVANT-GUERRE) :

FAYE PARMI NOUS (SAMEDI SOIR 9 AVRIL 1983)...

En fait il s'agit d'une soirée Jalons, bande et groupe donnant dans la parodie de tout d'un point de vue plutôt de droite, et dont j'étais alors une figure - souvent renfrognée. La soirée a lieu, comme souvent à l'époque, dans l'appartement du frère aîné de Basile de Koch, au rez-de chaussée d'un imposant immeuble haussmannoïde de la place Malesherbes-Catroux.

UNE MANIÈRE DE STAR BIZARRE...

C'est une soirée Jalons mais Guillaume Faye collabore de loin en loin à nos activités - il signera en mai 1984 une très amusante fausse interview de Simone Veil, dans la perspective des élections européennes, dans notre mensuel.

Avantguerre_21012002.jpgSinon, au printemps 83, Faye est une manière de star dans le petit milieu ex. dr. : c'est, au sommet de la "Nouvelle Droite", le bras droit, jeune et branché d'Alain de Benoist, auteur d'un essai assez remarqué, Le Système à tuer les peuples, clairement anti-libéral et anti-occidental (l'Occident de Jean-Paul II et de Ronald Reagan, pour préciser sa pensée).

Et puis, depuis peu ce 9 avril (ça a dû débuter en février), Faye est le colonel Olrik, la voix dominante et inquiétante d'une nouvelle émission qui ne ressemble certes à aucune autre : Avant-Guerre, qui se passe autour de minuit sur la radio plus ou moins libre Fréquence FFI, abritée par une prestigieuse école de commerce dans le XVIème. On y entend des bruits de missiles, des rumeurs d'orage et des récits de catastrophes aériennes affectant essentiellement les avions de ligne américains. On y entend Olivier Carré, brillant second et conseiller en musique moderne de Faye, se prendre pour un sous-marinier néo-soviétique et psalmodier des litanies militaristes et totalitaires, Odile - la soeur de Carré - réciter des poèmes pas cool.

Et puis donc on entend Faye condamner les droits de l'Homme et exalter la grandiose Fédération euro-sibérienne, dirigée par une caste militariste racée. De la même voix de savant fou, Faye dialogue aussi avec les auditeurs, c.a.d. qu'il les épure impitoyablement, leur coupant le micro s'ils ne sont pas "dans la ligne" (ce qui arrive assez souvent).

MODERNE ANTI-MODERNE, FUTURISTE ANTI-PRÉSENT..

Et tout ça avec les synthés sombres de Cousin Arnaud, et un peu de morceaux de cette new wave "européenne" encore un peu de saison au printemps 83. Faye se fout de la musique en général et de la new wave en particulier, mais il a du nez et a compris qu'il fallait jouer la carte d'un certain modernisme esthétique pour faire passer ses messages. Plus tard dans une interview, il dira que ceux qui veulent combattre les méfaits de la modernité avec une vieille culture traditionnelle commettent une "formidable erreur"...

Je ne sais pas si c'est à mettre au compte de son souci de modernité, mais Faye est aussi bon comédien, cynique, manipulateur - il est déjà connu pour ses canulars téléphoniques - et dragueur : à l'époque de la soirée, il est connu aussi pour avoir donné des cours de "sociologie de la sexualité" à l'université de Besançon (ce qui m'impressionnera un peu sur le moment).

2010-pixie-punk-haircut.jpgEt on le devine rien qu'à le voir sur cette photo, les yeux maquillés comme une star rock, pour un regard et un profil d'oiseau de proie... Derrière lui, de dos, la nuque droitiste de Bernard Lehoux, autre disparu de la photo. Juste à gauche de lui et de dos elle aussi, Odile, soeur d'Olivier Carré, dont on appréciera l'élégant tailleur noir et la coupe asymétrique new wave et blonde. Enfin, juste derrière Faye, votre serviteur arbore le spencer Kruger et l'air sombre réglementaires... On dansera, boira et papotera pas mal, et on regardera l'enregistrement vidéo d'un défilé de mode soviétique très réussi, organisé par Jalons, où Carré et moi-même avons un rôle... Faye, un peu éméché, me proposera de collaborer à une revue confidentielle, mais aussi au magazine de droite branchée que prépare Alain Lefebvre (Magazine Hebdo) : rien de tout ceci ne se réalisera (pour moi) mais j'aurai passé une bonne soirée, ne quittant les lieux qu'à 3 heures du matin... C'était le bon temps, le temps de l'Avant-Guerre !

Écrire un commentaire