Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 août 2020

Sur l'explosion de Beyrouth

beyrouth.jpg

Sur l'explosion de Beyrouth

par Jean-Paul Baquiast

Ex: http://www.europesolidaire.eu

Il convient de revenir sur les deux explosions catastrophiques successives s'étant produites dans le port de Beyrouth au Liban le 4 août 2020, ayant provoqué diverses manifestations de foule, puis la démission du gouvernement le 11 août

Peu après ces explosions, de nombreuses hypothèses ont été présentées concernant leurs causes : accident, attentat provenant de l'opposition interne, du terrorisme islamique présent dans toute la région, de la CIA américaine, de la Turquie, voire de l'Iran. Ce fut finalement l'hypothèse d'une explosion accidentelle des 2700 tonnes de nitrate d'ammonium entreposés dans le port depuis 6 ans qui a été retenue par les gouvernements occidentaux. Elle aurait été provoquée par un incendie étant survenu par hasard dans un magasin de feux d'artifices voisin.

Pourtant, l'hypothèse de l'accident paraît invraisemblable. Pourquoi cet incendie serait-il survenu accidentellement ce jour-là alors que rien de suspect n'avait été observé les années ni même les jours précédents, que ce soit dans l'entrepôt ou le magasin de feux d'artifices. Par contre, depuis quelques mois, de nombreuses explosions résultant d'attentats ont été observées dans toute la région.

routes de la soie,liban,levant,beyrouth,proche-orient,géopolitique,politique internationale

Concernant le Liban, celui-ci est désormais écartelé entre son alliance officielle avec l'Otan et le projet chinois de Nouvelles Routes de la Soie, New Silk Road. Celui-ci intéresse de plus en plus de nombreux intérêts puissants en Iraq, Iran et d'autres Etats arabes. Le Liban, qui avait été qualifiée de « Pearl on the New Silk Road » doit y jouer un rôle important en offrant un débouché sur la mer à l'un de ses embranchements. Ni les Américains, ni les Britanniques, ni Israël ne voient cela d'un bon œil.

Par ailleurs, le 17 juin 2020, l'ambassadeur de Chine au Liban avait proposé de financer un chemin de fer moderne entre les villes libanaises côtières et Tripoli la capitale de la Libye. La Chine avait précédemment envisagé la construction de 3 centrales électriques de 700 MW chacune au Liban et la modernisation du port.

Tout ceci était manifestement trop pour les Occidentaux et plus  particulièrement pour les Etats-Unis. Il fallait réagir

 

Écrire un commentaire