Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 mai 2021

La démocratie comme mystique impériale

wallpaper-2893525.jpg

La démocratie comme mystique impériale

Petru Romosan

Ex : https://flux.md/

La démocratie telle que nous la connaissons dans les principaux pays de cette tradition (Royaume-Uni, France, États-Unis) est imparfaite, car rien d'humain n'est parfait, la perfection n'appartient qu'à Dieu. Il y a aussi la célèbre phrase de Winston Churchill, citée par tous - "la démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres" - que nous avons tendance à considérer comme une vérité absolue. Il est vrai que Winston Churchill et la Grande-Bretagne, ainsi que (surtout) I.V. Staline et l'URSS, et F.D. Roosevelt et l'Amérique, ont battu Adolf Hitler et fait tomber l'Allemagne nazie. Mais ce fait est encore loin de faire du rejeton des ducs de Marlborough une sorte de député de Dieu qui produit des vérités inattaquables.

Churchill a prononcé la célèbre phrase devant la Chambre des communes le 11 novembre 1947, mais il citait alors un prédécesseur non identifié. Voyons le contexte plus large: "De nombreuses formes de gouvernement ont été essayées, et seront essayées dans ce monde de péché et de malheur. Personne ne prétend que la démocratie est parfaite ou omnisciente. En effet, il a été dit que la démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres formes qui ont été essayées de temps à autre...". Personne ne prétend que la démocratie est parfaite ou infaillible. Il a été dit, en effet, que la démocratie est la pire forme de gouvernement, à l'exception de toutes les autres formes qui ont été essayées de temps à autre..." - extrait du volume d'aphorismes Churchill by Himself, PublicAffairs, 2011).

Vote.jpeg

Alors, la démocratie est-elle imparfaite, comme l'oligarchie ou comme la dictature et la tyrannie, ou est-elle juste un peu imparfaite, contrairement aux autres formes de gouvernement, qui sont absolument imparfaites? Une chose que personne n'a clarifiée jusqu'à aujourd'hui. Des États-Unis de Joe Biden à la France d'Emmanuel Macron en passant par la Roumanie de Klaus Iohannis, la démocratie apparaît de plus en plus dépourvue de contenu, ne reposant que sur des formes vides (élections, vote), qui ne peuvent évidemment pas contenir de contenu. Une vraie forme sans substance, pour rappeler Titu Maiorescu. La démocratie s'est transformée, lentement mais sûrement, par l'intelligence et la perfidie du peuple, en son contraire, l'oligarchie.

Car derrière les "élus", il y a les "électeurs", il y a la presse mainstream, payée et contrôlée, les services secrets ou l'État profond (aux services secrets s'ajoutent les hauts fonctionnaires inamovibles) et surtout les oligarques, les grandes fortunes. Les décisions des oligarques à huis clos annulent et ridiculisent le vote populaire. Et la démocratie n'est plus "le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple", comme l'appelait Abraham Lincoln dans son discours de Gettysburg du 19 novembre 1863. Les élus ne sont que les marionnettes du grand capital accumulé, légalisé et inattaquable. Et, bien sûr, les "représentants" du peuple satisfont en même temps, par le trafic d'influence et la trahison du vote, leurs intérêts mesquins et privés, ce qu'on appelle communément la "corruption".

La remise en cause de l'organisation de la vie publique, de la politique, de la démocratie vient de partout, notamment après les élections de 2020 aux USA, et revêt même souvent des aspects techniques. "Un autre résultat (des changements nécessaires - n.n.) devrait être qu'il met fin aux efforts visant à bloquer une véritable réforme du vote aux États-Unis. Cela devrait signifier qu'il y aura toujours plus de machines à voter informatisées de mauvaise qualité comme les systèmes Dominion et Smartmatic que les lobbyistes ont vendus dans 28 États, souvent en versant un généreux pot-de-vin [...]. Rien ne décidera si seuls des imbéciles et des crapules brigueront les hautes fonctions dans ce pays, mais au moins, ils pourront être élus équitablement" (James Howard Kunstler - Don't look now, kunstler.com, 26.04.2021).

Vote-poubelle.png

Mais la décadence et la misère de la démocratie, ces derniers temps, sont sans fin. Il n'est pas du tout clair, bien qu'il soit facile de le comprendre, comment presque tous les politiciens, presque tous les représentants du peuple et, avec eux, la plupart des fonctionnaires publics sont des gens sans travail, des gens sans loi et des gens sans Dieu. Il devrait pourtant être facile de comprendre que les oligarques et leurs sbires aux États-Unis, en France et en Roumanie ne peuvent choisir leurs marionnettes politiques et leurs hauts fonctionnaires que parmi des personnes sans convictions fortes, habituées à enfreindre la loi, que l'on peut faire chanter avec leurs propres dossiers, des personnes ayant une formation médiocre, ce qui les rend peu compétitives sur le vrai marché du travail.

Le manque de cohérence et de responsabilité du vote "démocratique" qui nous donne les représentants du peuple ne s'arrête pas aux élus. Ceux qui choisissent ou prétendent choisir devraient également être interrogés. N'oublions pas non plus les "absents", car l'absentéisme est en hausse dans le monde entier. Si les élus ne respectent pas leurs programmes, les promesses faites pendant la campagne, ils ne sont pas sanctionnés d'une quelconque manière. Ils ne seront sanctionnés que "politiquement". Ce qui, bien sûr, n'est qu'une mauvaise blague. C'est un moyen de faire sortir les escrocs par la porte arrière pour faire de la place à d'autres escrocs. Et depuis le haut. Et les "électeurs", les citoyens, se réconcilient facilement avec cette comédie burlesque et passent à l'élection suivante sans trop de mal de tête ni de souvenirs.

Mais les suggestions pour "réparer" la démocratie viennent aussi d'un peu partout. "Je pense que les hommes politiques doivent assumer l'entière responsabilité de leurs paroles comme de leurs actes, et que cette responsabilité doit être mise en œuvre par le biais du droit administratif et pénal. Les politiciens doivent assumer la responsabilité personnelle et matérielle de toutes les promesses qu'ils font pendant la campagne, et le non-respect de ces promesses devrait être assimilé à une rupture de contrat et à une négligence criminelle. [...] Je trouve déraisonnable d'espérer qu'un électorat irresponsable et incompétent puisse élire des hommes politiques responsables et compétents" (Dmitry Orlov - "Mon credo politique", cluborlov.blogspot.com, 8.05.2021).

1767664088_B975327974Z.1_20150419081626_000_G1B4BUJ7O.1-0.jpg

Mais le système dit "démocratique" est encore plus pervers. Le vote est secret (avec toute une cérémonie d'isolement des électeurs), et le secret sera généralement gardé pendant toute la durée du mandat du mauvais élu. Pourquoi le vote n'est-il pas public, ouvert et avec une responsabilité publique pour votre choix ? Pourquoi la personne qui a mal voté, de manière intéressée ( ?), pour un candidat minable n'est-elle pas prise à partie, éventuellement avec une responsabilité concrète ? Et les journalistes, sociologues et autres flagorneurs qui ont aboyé pendant tout un mandat pour leur favori (on se souvient des "intellectuels de Băsescu" - aussi appelés "steakers de Băsescu" - de Evenimentul zilei, Cotidianul ou Revista 22 de l'époque), déversant mensonges et sophismes, attaques contre les opposants, etc..., ils n'ont aucune responsabilité? Peuvent-ils recommencer avec le prochain "élu" Klaus Iohannis, par exemple?

La démocratie, telle qu'elle est pratiquée depuis la Seconde Guerre mondiale en Europe occidentale sous l'influence américaine, s'apparente davantage à une narcose, et ressemble beaucoup à la religion, voire au dogmatisme. De l'autre côté du rideau de fer se trouvait la "démocratie populaire", le pouvoir du parti unique. Les États-Unis ont construit leur vaste empire et, après 1989, l'ont étendu à l'Europe de l'Est, exportant avant tout la "démocratie", un produit véritablement mystique. Jusqu'aux récentes élections américaines de 2020, disputées entre Donald Trump-Joe Biden, avec leurs machines "volantes" (Dominion, Scytle, Smartmatic, Hammer, Scorecard...), le concept de démocratie avait une force religieuse. Vous ne pouviez pas exprimer le moindre doute car vous étiez automatiquement mis hors jeu, qualifié de "communiste", de "sécuritariste", d'"amoureux de la dictature". Ce n'est qu'en 2020 que l'on a découvert que des machines à voter ont été utilisées dans d'autres élections, dans d'autres pays. La Roumanie a été citée (sur la carte Scytle), et récemment l'élection de Macron en 2017 en France est remise en question.

L'invention des "machines à voter", "soft", a été liée au 11 septembre 2001, à l'attaque des tours jumelles, date à laquelle le 20e siècle s'est achevé et la fin de la démocratie en Occident a commencé. Mais n'oublions pas que d'autres méthodes de truquage des votes, d'intoxication primitive de l'électorat (avec des sondages, avec des talk-shows, avec des interviews, avec de l'argent...), surtout des moins ou pas du tout préparés, sont utilisées depuis les âges sombres et l'illusion démocratique. Comme Ion Iliescu a été élu plusieurs fois après 1989 en Roumanie. Mais une enquête sérieuse donnerait des résultats surprenants, même dans les grandes maisons des démocraties occidentales.

3641-visuel-couv_6301962.jpg

La démocratie ne peut pas être parfaite parce qu'elle est faite par des hommes, mais que faire si la merveilleuse démocratie n'existe plus depuis un certain temps, plus du tout? Ou, pire, est-elle devenue le contraire de ce qu'elle prétend être - une oligarchie? Sparte se réclame d'Athènes, et Athènes est devenue, loin s'en faut, la Sparte oligarchique. Ou, pour en venir à notre époque, les États-Unis imitent à la lettre la Chine, avec son parti unique. Le parti démocrate de Joe Biden, Hillary Clinton, Nancy Pelosi, Kamala Harris est incapable d'accepter l'existence de deux partis et vise à mettre hors la loi le parti républicain.

Quelqu'un croira-t-il à l'avenir à la démocratie comme il l'a fait au cours des 70 dernières années? Si l'on dit qu'un poète est un homme qui a oublié tous ses métiers, nous constatons que les politiciens démocratiques d'aujourd'hui, souvent décrits comme des "professionnels", sont généralement des personnes qui n'ont jamais eu de métier. Que mettra-t-on à la place de la démocratie qui s'est vidée de son sens, de son contenu ? Les cinquante prochaines années apporteront inévitablement plusieurs réponses: démocratie participative (comme en Suisse), technocratie (Union européenne), autocratie (comme en Russie), dictatures ou tyrannies, militaires ou civils ?

Le débat sur la démocratie ne peut être achevé en quelques pages. Il faut voir comment les empires britannique, français et américain, qui pratiquaient la démocratie réelle dans la métropole, la revendiquaient aussi avec propagande dans leurs colonies, imposant en fait leurs satrapes, leurs affidés locaux. La démocratie est-elle un luxe que seuls les empires peuvent se permettre ? Et, bien sûr, seulement au centre ? Mais il y a aussi le mystère de l'Inde, la plus grande démocratie de ces 70 dernières années, née seulement après que les Indiens aient chassé les impérialistes britanniques. Les prétentions tragi-comiques des Etats-Unis à faire de la démocratie avec l'armée, avec la guerre, comme en Irak ou en Afghanistan, par exemple, ont déjà été largement analysées. Y a-t-il une démocratie en Roumanie aujourd'hui ? Grand serait l’homme qui parviendrait à donner la bonne réponse et à l'argumenter !

Petru Romoșan.

Commentaires

Quand vous avez vécu sous un régime communiste, les USA représente encore et toujours vraiment la Liberté, même si ce n'est pas tout à fait un paradis bien sûr ... Beaucoup veulent entrer aux USA, encore beaucoup plus veulent fuir les pays communistes ...

Écrit par : louis | vendredi, 21 mai 2021

Quand vous avez vécu sous un régime communiste, les USA représente encore et toujours vraiment la Liberté, même si ce n'est pas tout à fait un paradis bien sûr ... Beaucoup veulent entrer aux USA, encore beaucoup plus veulent fuir les pays communistes ...

Écrit par : louis | vendredi, 21 mai 2021

Écrire un commentaire