Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 22 août 2021

Pedro Castillo va-t-il provoquer un tournant national de gauche au Pérou ?

Presidente_Pedro_Castillo_jura_de_manera_simbólica_en_histórica_Pampa_de_Ayacucho_13-17_screenshot_(cropped).png

Markku Siira

Pedro Castillo va-t-il provoquer un tournant national de gauche au Pérou?

Ex: https://markkusiira.com/

L'ancien instituteur rural Pedro Castillo, 51 ans, est devenu le nouveau président du Pérou.

M. Castillo a prêté serment très récemment, jour du 200e anniversaire de l'indépendance du Pérou.

M. Castillo a obtenu 50,21 % des voix, soit 44.000 de plus que son adversaire, Keiko Fujimori, une femme d'affaires, dont l'obédience idéologique est le libéralisme de droite et qui a étudié aux États-Unis.

M. Castillo était le candidat du parti socialiste Perú Libre, mais il est plus modéré que ce parti qui critique l'administration américaine et ses politiques en Amérique latine.

Pendant la campagne électorale, on a tenté d'effrayer les Péruviens en leur disant que Castillo allait exproprier leurs économies, leurs maisons, leurs voitures, leurs usines et autres biens. Le nouveau président a nié ces allégations ; il veut maintenir "l'ordre et la prévisibilité" dans l'économie.

indPPLex.jpg

Toutefois, M. Castillo a déclaré qu'il s'attaquerait aux abus des monopoles, des banques corrompues et des syndicats d'affaires qui facturent des prix artificiellement élevés pour les biens et services de base.

En tant que président, M. Castillo a promis de consacrer une grande partie du PIB à la santé, à l'éducation et à des programmes visant à réduire le taux de pauvreté élevé du pays.

Le modeste enseignant a déclaré qu'il n'accepterait pas un véritable salaire présidentiel en fonction, mais qu'il continuerait à vivre avec son salaire d'enseignant. M. Castillo n'a pas non plus l'intention d'utiliser le palais présidentiel comme résidence officielle, mais d'en faire un musée de l'histoire du Pérou et du colonialisme.

M. Castillo souhaite également réécrire la constitution du président Alberto Fuijmori, soutenu par les États-Unis, qui a poussé à la stérilisation des populations indigènes du Pérou.

Contrairement à ses politiques économiques de gauche, M. Castillo est conservateur sur les questions sociales et éthiques. Il s'oppose à l'avortement, à l'euthanasie, au mariage gay et à la légalisation de la marijuana. En effet, on pourrait dire que Castillo représente un gauchisme nationaliste qui est largement absent en Occident.

Au milieu d'une société polarisée, M. Castillo a lancé un appel à la paix et à l'unité. Mais au gouvernement, M. Castillo est confronté à des forces qui feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que le nouveau président échoue.

Écrire un commentaire