Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 mai 2022

Fêtes romaines de Mai

maggio.jpg

Fêtes romaines de Mai

Source: https://www.romanoimpero.com/2016/05/maggio.html

Plutarque, dans ses Questioni Romane, affirme qu'au mois de mai, il n'y a pas de mariages à Rome car en ce mois-là a lieu la plus solennelle des cérémonies de purification, à savoir la fête des Argei, en l'honneur de Saturne, au cours de laquelle des marionnettes en bois sont jetées dans la rivière. Ces jours peu propices dureront jusqu'au 15 juin, date à laquelle les ordures du temple de Vesta, jetées dans le Tibre, atteignent la mer, selon un oracle rapporté par Ovide dans les Fasti. Avant cette date de la mi-juin, les jours sont peu propices aux mariages.

"Selon l'historien médiéviste Cardini, la pratique des premières dévotions actuelles remonte "au XVIe siècle, lorsque les gens ont commencé à réagir à l'esprit de la Renaissance, considéré comme trop païen: le mois de mai a donc également revêtu un caractère réparateur".

Cela confirme que jusqu'au 16e siècle, les anciens dieux étaient encore vénérés dans les campagnes avec les anciens rituels. Ce n'est pas pour rien que l'Église a brûlé environ un million de sorcières, car le paganisme était considéré comme de la sorcellerie ou de la diablerie.

Selon l'Église catholique, c'est le "mois de la Madone". Mais pourquoi l'appelle-t-on ainsi? Madonna est un terme médiéval qui signifie "ma femme". Maintenant, à Paris, il y a une église qui porte le nom de la Madonne et qui s'appelle "Notre Dame".

Si elle avait été nommée "Madonna" dès le départ en France, elle aurait été appelée "Notre Femme". Partout, la Madone est appelée Notre Dame, même chez les Étrusques, chez qui la déesse Turan signifiait "La Dame". Ici, cependant, il s'agit d'une femme. À Rome, le mois de mai était dédié à la déesse Maia, et les roses lui étaient également dédiées. Mai vient donc de Maia, une ancienne déesse italique de l'époque préromaine et plus tard romaine.

En effet, au mois de mai, de nombreux festivals étaient dédiés à la Madone, que voulaient-ils nous faire oublier? Le mois marial devrait s'appeler le mois de Maia.

5 mai : Notre Dame d'Europe (Nostra Signora de Europa, Our Lady of Europe, seulement parce qu'elle est étrangère, en Italie elle n'est pas une Dame)
8 mai : Notre Dame du Rosaire de Pompéi
8 mai : Bienheureuse Vierge Marie de Sterpeto
13 mai : Notre Dame de Fatima
24 mai : Marie Auxiliatrice
26 mai : Notre-Dame de la Fontaine de Caravaggio (BG)
31 mai : Visitation de la Sainte Vierge Marie 

maggio2.jpg

MAIA (ou BONA DEA)

LES FÊTES ROMAINES

Mai a été le mois dédié à Maia
 
(1er mai) - Fête de Maia - MAIAE -


Maia était une ancienne déesse du feu et de la chaleur sexuelle, et sa fête était célébrée le 1er mai. La racine Ma lui est attribuée en tant que Mère. Racine qui appartient également au nom de Marie. De ce culte descend aujourd'hui le culte marial superposé par l'Église catholique.

Chaque 1er mai, le dieu Vulcain, c'est-à-dire ses prêtres, lui offrait en sacrifice une truie enceinte, afin que la terre soit également enceinte de bons fruits.

Cela fait penser à la déesse Maia (ancienne Tellus) qui gouverne les volcans, donc déesse du feu. La truie enceinte lui était sacrifiée.

Cela suggère une Déesse Mère qui gouverne les volcans, donc une Déesse du feu. En réalité, le mythe de Maia fait référence au fait que chaque année, le 1er mai, d'où le Calendimaggio, le dieu Vulcain lui rendait hommage avec une truie enceinte, sans aucune allusion à des sacrifices d'animaux. 

Le nom de mai vient d'elle et sa fête était le premier jour du mois, même le nom du "cochon" vient d'elle, du latin "sus maialis". Ses origines sont grecques, de Maia qui signifie "nourricière".

La truie, étant donné son abondante capacité à produire de nombreux rejetons à la fois (jusqu'à des portées de 12 porcelets) était un bon souhait de fertilité pour la terre, les animaux, les cultures et les fruits abondants.

Cependant, Maia était l'épouse du dieu Conso, puis l'amante de Vulcain et enfin l'amante de Mercure. Une sorte de Vénus, en somme.


LE MOIS DÉDIÉ À MAIA

MAIA GREC

Maia, fille d'Atlas, fut aimée de Zeus et donna naissance à Hermès (Mercure), puis elle s'effaça. Certes, au début, c'est le fils qui meurt, ressuscite et s'accouple avec la Déesse Mère.

Maia a laissé le trône olympique aux hommes, tout comme Hestia, signifiant ainsi le changement de culte de la femme à l'homme. Avec les invasions helléniques, de nombreux dieux ont changé, d'abord des dieux Titan aux dieux olympiques, puis des Grandes Mères aux déesses olympiques mineures.

Toutes les Grandes Mères étaient vierges, de Maia à Hestia, de Diane à Minerve, etc. Cela ne signifie pas qu'elles n'avaient pas de rapports sexuels, mais qu'elles n'étaient pas soumises aux hommes, à tel point que les Latins appelaient la vierge au sens physique du terme la "Virgo Intacta".

De plus, "Vierge" était Virgo, ce qu'on appelle aujourd'hui Virago, d'où le terme Vir (mâle, homme). Les grandes Mères s'accouplaient librement avec qui elles voulaient et avaient des enfants, contrairement à la Madone qui ne s'accouple jamais.

MAIA ROMAINE

À Rome, cette déesse-nymphe était identifiée à une déesse italique préexistante, Maiesta (d'où le mot majesté) ou Maia ; elle était mère et épouse de Vulcain, exprimant ainsi le pouvoir du feu destructeur. Cependant, en tant que déesse de la nature, elle avait également un aspect bienveillant, comme fertilité et nourriture des champs, et comme celle qui annonçait le printemps. Les volcans rendent en effet les terres de leurs pentes et au-delà fertiles, notamment pour la vigne et l'olivier.

Il semble qu'elle ait également été invoquée en tant que garante des contrats agricoles ou relatifs au bétail. Si un mois, le mois de mai, lui était dédié, on peut comprendre l'importance de cette divinité dans les temps archaïques.

C'est précisément parce qu'elle était la déesse de l'éveil de la nature que ce mois lui était dédié et consacré, également parce que dans l'Antiquité, la nouvelle année commençait au printemps, avec l'éveil de la végétation et le réveil de l'ardeur sexuelle chez les animaux qui commençaient leur accouplement.

Selon le mythe grec, Maia était une déesse très timide, aussi lorsqu'elle fut invitée à s'asseoir au banquet des Dieux, elle abandonna son siège et le laissa à Hermès (Mercure).

Évidemment, sur l'Olympe, les chaises ne manquaient pas, et si l'on se souvient que dans l'Antiquité, la déesse était la compagne d'abord de Vulcain et ensuite de Mercure, tout comme Vénus, et ce n'est pas pour rien qu'elle était la déesse de la chaleur sexuelle, on peut penser que d'une part le culte de Mercure a été accentué, et d'autre part remplacé par le culte de Vénus.

Cependant, comme la déesse préromaine Vesta, elle n'a jamais été oubliée et toujours honorée, surtout dans les campagnes.

Maio est le nom de l'arbre de mai qui fleurit en mai, et tire son nom de Maia, en tant que déesse porteuse de cadeaux, repris plus tard dans l'"albero della cuccagna" (l'arbre ou mat de cocagne).

maggio1.jpg

Flora.

Elle était considérée comme liée à Fauna, la compagne des Faunus, mais aussi à Flora et aux Bona Dea, déesses également du printemps. Macrobe rapporte que la compagne de Vulcain serait Maia, justifiant cette affirmation par le fait que les flamines de Vulcain sacrifiaient à cette déesse les calendes de mai, tandis que selon Pison, la compagne du dieu serait Maiesta, qui est pourtant la même déesse.

Toujours selon Gellius, Maia était associée à Vulcain, citant les livres de prières en usage à son époque.

Dans un autre mythe, cependant, elle n'était pas la mère mais la fiancée de Mercure, et en tant que telle était équipée du caducée.

En fait, les serpents ont été les attributs de la Grande Mère tout au long de l'Antiquité, et le fait que le caducée avec les deux serpents couplés était pertinent pour Hermès, ou Mercure, soulève quelques soupçons de traduction.


NOMS DE MAIA

    Mara
    Maiesta
    Mammon (est devenu un diable dans le catholicisme).
    Mamma Mammon - la nature visible
    Mama Mammon - la nature invisible, l'énergie divine qui la gouverne.


LE MOIS DÉDIÉ À LA MADONE   

Matthieu 1,18-25

18 Voici comment s'est produite la naissance de Jésus-Christ: sa mère Marie, qui avait été fiancée à Joseph, est devenue enceinte par le Saint-Esprit avant qu'ils n'aillent vivre ensemble.  
19 Joseph, son mari, qui était juste et ne voulait pas la renier, décida de la renvoyer en secret.  
20 Mais comme il pensait à ces choses, voici qu'un ange du Seigneur lui apparut en songe et dit: "Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre Marie pour épouse, car ce qui est engendré en elle est du Saint-Esprit. (Mais il est dit de Jésus qu'il était de la lignée de David, donc Joseph est le vrai père, pas le père adoptif).
21 Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus, car il sauvera son peuple de ses péchés.
22 Tout cela a été fait pour accomplir ce qui avait été dit par le Seigneur par l'intermédiaire du prophète :
23 Voici que la vierge concevra et enfantera un fils, qui sera appelé Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.  (Pourquoi, alors, les parents n'ont-ils pas appelé le fils Emmanuel au lieu de Jésus ?)
24 Lorsque Joseph se réveilla de son sommeil, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné, et prit sa femme auprès de lui, qui, sans qu'il la connaisse, lui donna un fils qu'il appela Jésus.


CHRÉTIENS ET PAÏENS

Il ne faut pas croire qu'avec la mort du Christ le monde est devenu subitement chrétien, car au 4ème siècle, Théodose a dû imposer la peine de mort à ceux qui ne se convertissaient pas et il a fait démolir les temples déjà fermés parce que les fidèles païens priaient devant les temples interdits.

335 - L'empereur Constantin saccage de nombreux temples païens en Asie Mineure et en Palestine et ordonne l'exécution par crucifixion des "praticiens de la magie et des devins" (En fait, les prêtres en tant que devins n'ont pas deviné, ils ont donc interdit la divination)

341 - L'empereur Flavius Julius Constantius persécute "tous les devins et les Hellènes". De nombreux Gentils (païens) sont emprisonnés ou exécutés.

353 - Constance, par édit, ordonne la peine de mort pour toute forme de culte par des sacrifices et des "idoles".

354 - Un nouvel édit ordonne la fermeture de tous les temples païens. Beaucoup de leurs espaces sont profanés et transformés en bordels ou en maisons de jeu. Les prêtres païens sont exécutés.

354 - Un nouvel édit de Constance ordonne la destruction des temples païens et le meurtre de tous les adorateurs d'idoles. Premier incendie de bibliothèques dans diverses villes de l'empire. Les premières usines de ciment sont installées près des temples païens fermés. La plupart de l'architecture sacrée des Gentils est réduite à des décombres.

359 - À Skytopolis, en Syrie, l'église chrétienne organise le premier camp de torture et d'extermination pour les Gentils arrêtés dans tout l'empire.

4e siècle - Introduction du Noël de Jésus, anciennement Mithras ou Sol Invictus.

431 - Dogme proclamé par le Concile d'Ephèse : Marie est la Mère de Dieu, Theotokos, parce qu'elle est la mère de Jésus (Au lieu de Mater Deorum, nous avons Mater Dei).  

553 - La virginité perpétuelle de Marie, dogme établi par l'Église lors du deuxième concile de Constantinople, selon lequel Marie est restée vierge avant, pendant et après la naissance de Jésus (Explication de l'Église: Jésus, à l'âge de neuf mois, s'est transformé dans le ventre de sa mère, où il avait chair et os, en un point de lumière, a traversé l'hymen et est descendu sur terre, redevenant un corps)

649 - La virginité de la Vierge n'est devenue un dogme de foi qu'avec la décision du concile de Latran tenu par l'évêque romain Martin Ier.

16e siècle - Début des bûchers et des tortures pour les vestiges du paganisme, qui se poursuivront secrètement dans les campagnes jusqu'à ce siècle.

1870 - Infaillibilité papale - Premier concile du Vatican. Le pape a décrété que s'il déclarait un dogme, il ne pouvait pas avoir tort (S'il le dit...).

Mais pourquoi ce mois-ci, alors que d'autres contiennent des fêtes liturgiques plus importantes consacrées à Marie ?

8557663.jpgLe bienheureux cardinal John Henry Newman en donne plusieurs raisons dans son livre posthume Meditations and Devotions:

"La première raison est que c'est le moment où la terre éclate en feuillage tendre et en verts pâturages, après les dures gelées et les neiges de l'hiver et l'atmosphère rude, le vent violent et les pluies de printemps", écrit-il depuis un pays de l'hémisphère nord.

"Parce que les jeunes pousses fleurissent sur les arbres et les fleurs dans les jardins. Comme les jours rallongent, le soleil se lève tôt et se couche tard."

"Parce qu'une telle joie et une réjouissance extérieure de la nature est le meilleur accompagnement de notre dévotion à Celle qui est la Rose Mystique et la Maison de Dieu".

"Mai est le mois, sinon de la consommation, du moins de la promesse. N'est-ce pas dans ce sens que nous nous souvenons plus proprement de la Sainte Vierge Marie, à qui nous dédions ce mois ?",

Certains auteurs, comme Vittorio Messori, voient dans cette manifestation de religiosité populaire une autre christianisation d'une fête païenne : la dédicace du mois de mai aux déesses de la fertilité : en Grèce Artemisia, à Rome Flora. Le mois de mai doit d'ailleurs son nom à la déesse du printemps Maia.

maggiocal.jpg

MAI

- 1er mai - FÊTE DE MAIA
Les flamines du dieu Vulcain lui ont offert une truie enceinte en sacrifice, afin que la terre soit également enceinte de fruits.

640px-Hobbe_Smith_(1862_-_1942)_-_Floralia_-_painting,_1898.jpg

- 1er mai - LUDI FLORALES vel FLORALIA -
Les Floralia étaient des fêtes licencieuses en l'honneur de la déesse Flora (30 avril - 4 mai), l'ancienne déesse italique de la végétation, du printemps et de la jeunesse. Elles se sont tenues à partir de 241 av. J.-C. avec des jeux dans le Circus Maximus.
Ludi célébré du 28 avril au 3 mai en l'honneur de la déesse Flora, déesse de la végétation en fleur. Le 4 mai, le festival prend fin.

- 1er mai - CERALIA -
Fêtes annuelles en l'honneur de Cérès.  Lors de ces festivals, une procession était organisée et des animaux étaient sacrifiés pour propitier une récolte abondante.

- 1er mai - TEMPLUM BONAE DEAE IN AVENTINO -
Anniversaire de la dedicatio du temple de la Bona Dea sur la colline de l'Aventin, où se trouvait un bois sacré où les femmes et les jeunes filles célébraient les Mystères de la Bona Dea chaque année au début du mois de décembre, rites auxquels les hommes étaient exclus, sous peine de mort.

- 2 Mai - LUDI FLORALES vel FLORALIA -
Les Floralia étaient des fêtes licencieuses en l'honneur de la déesse Flora (30 avril - 4 mai), l'ancienne déesse italique de la végétation, du printemps et de la jeunesse. Elles se sont tenues à partir de 241 av. J.-C. avec des jeux dans le Circus Maximus.
Ludi célébré du 28 avril au 3 mai en l'honneur de la déesse Flora, déesse de la végétation en fleur. Le 4 mai, le festival prend fin.

- 3 mai - LUDI FLORALES vel FLORALIA -
- Templum Florae in Quirinale - la dédicace du temple sur le Quirinal à la déesse se célèbre.

Les Ludi sont célébrés du 28 avril au 3 mai en l'honneur de la déesse Flora, l'ancienne déesse italique du printemps et des fleurs. La dédicace du temple sur la colline du Quirinal en 238 avant J.-C. se commémore.

- 4 mai - FLORALIA -
Dernier jour dédié à la déesse Flora avec la procession des prostituées.

MANNapoli_109982_roue_de_la_fortune_memento_mori.jpg

- 9 mai - LEMURIA vel LEMURALIA -
Le premier jour de la "fête lémurienne", qui était célébrée en l'honneur des esprits des morts. Elle était célébrée en silence et la nuit. Les portes des temples restent fermées. Les mariages étaient découragés tant pendant la Lémurie que pendant le mois de mai. Les spectres des morts agités, les Lemuri ou larves, étaient calmés par des offrandes de haricots. Ces jours-là, les Vestales préparaient une salsa de mola avec les premiers grains de la saison.
Les trois jours du festival étaient les 9, 11 et 13 mai. Le mythe, selon Ovide, dérive d'une Lemuria Remuria instituée par Romulus pour apaiser l'esprit de Remus.
Ovide note qu'à cette fête, il y avait une coutume pour éloigner les mauvais esprits en marchant pieds nus et en jetant des haricots noirs par-dessus son épaule pendant la nuit. C'est le chef de famille qui se levait à minuit et marchait pieds nus dans la maison en jetant des haricots noirs et en répétant neuf fois: "Envoie-les, avec ces haricots, rachète-moi et ce qui est à moi".
La famille battait alors des pots de bronze en répétant neuf fois "Fantômes de mes pères et de mes ancêtres, c'est parti !". Le jour culminant de la Lemuralia, le 13 mai 609 ou 610, le pape Boniface IV a consacré le Panthéon de Rome pour la Sainte Vierge et tous les martyrs, et la fête de cette dedicatio Sanctae Mariae ad Martyres est célébrée à Rome depuis lors.
Selon les historiens, cette coutume a été christianisée en la fête de la Toussaint, basée à Rome avant le 13 mai, afin de dépaganiser la Lémurie romaine. Au 8e siècle, la fête de la Toussaint a été déplacée au 1er novembre, coïncidant ainsi avec la fête celtique des esprits de Samhain. Le pape Grégoire III (731-741) a consacré une chapelle de la basilique Saint-Pierre à tous les saints et a fixé la date anniversaire.

- 11 mai - LEMURIA -
La fête de la Lémurie était célébrée en l'honneur des esprits des morts. Elle était célébrée en silence et la nuit. Les portes des temples restent fermées. Les mariages étaient découragés tant pendant la Lémurie que pendant le mois de mai.

- 12 mai -TEMPLUM MARTIS ULTORIS in CAPITOLIO -.
Festival célébré le 12 mai. Anniversaire de la dedicatio du temple de Mars Ultor sur la colline du Capitole.

115527094_o.jpg

- 12 Mai - LUDI MARTIALES CIRCENSES -
En plus de la fête et de la cérémonie organisées au temple de Mars, les Ludi en l'honneur du dieu Mars étaient célébrés au Circus Maximus avec des courses de chevaux et de chars.

- 13 mai - LEMURIA -
La troisième fête de la Lémurie était célébrée en l'honneur des esprits des morts. Elle était célébrée en silence et la nuit. Les portes des temples restent fermées. Les mariages étaient découragés tant pendant la Lémurie que pendant le mois de mai.

Bas_relief_from_Arch_of_Marcus_Aurelius_showing_sacrifice.jpg

- 14 mai - ARGEI -
Festival célébré le 14 mai. Les Argei, ou 24 marionnettes en bois, étaient jetées dans le Tibre depuis le Pons Sublicius par des vestales lors d'un rite public. Selon Varron, il s'agissait de princes de la suite d'Hercule qui s'étaient installés sur le Capitole, ce qui suggère une conquête. Cela expliquerait le rite, qui pour beaucoup est étrangement interprété, mais qui a une signification très évidente: ils ont jeté les principes Argei dans la rivière. Hercule était très vénéré à Rome, et tout indique qu'il s'agit d'un héros ayant réellement existé, mais on ne sait rien de son départ de Rome, d'autant plus qu'ils s'étaient installés au Campidoglio, le centre du pouvoir romain. De toute évidence, elles ont été expulsées, également parce que les rites herculéens étaient généralement opposés aux rites féminins, et ce n'est pas un hasard si Hercule a étranglé les deux pythons qui étaient le symbole de la Grande Mère, dont les prêtresses étaient appelées les Pythonesses.

- 15 Mai - TEMPLUM MERCURII à AVENTINA -
Le 15 mai 495 avant J.-C., un temple situé sur la colline de l'Aventin a été consacré au dieu Mercure.  Ovide raconte : "Près de la porte de Capena, il y a une eau de Mercure, miraculeuse, si l'on en croit ceux qui l'ont essayée ; là, le marchand se rend avec sa tunique attachée par sa ceinture et nettoyée, avec une amphore purifiée, tire de l'eau pour l'emporter. Avec cela, il humidifie une branche de laurier et avec la branche humidifiée, il asperge la marchandise qui changera de maître". Mercure était le dieu des marchands, ainsi que des voyageurs, des avocats et des voleurs.

8750633333_4amercuiree0a6273d_z.jpg

- 15 mai - MERCURALIA - Le même jour, une fête est organisée en l'honneur de Mercure et Maia, Dies Mercuriae et Maiae. Mercure était le messager des dieux, le dieu du commerce, de la ruse et des affaires, le dieu des voyageurs, le protecteur des routes, mais aussi des voleurs, et le guide des âmes dans l'Hadès. Maia, sa mère, était la Nature et la mère par excellence.

- Kalends of May - FÊTE DE MAIA - 
Le flamine de Vulcain sacrifie à cette déesse chaque année aux Kalendes de mai. Le fait que le flamine de Vulcain s'en soit chargé confirme que dans l'Antiquité, les deux dieux formaient un couple.

- 17 mai - AMBAVARALIA -
Un festival en l'honneur de la déesse Dia, une ancienne déesse romaine qui protégeait la fertilité de la terre et était vénérée par les Arvales. Les cérémonies étaient effectuées par les prêtres dans le temple de la déesse situé au cinquième kilomètre de la Via Campana.
Elle était célébrée par les Fratres Arvales, également appelés "frères de Romulus", qui étaient douze prêtres affectés au culte de la déesse Dia, identifiée plus tard à Cérès, un collège sacré de 12 membres. Les Arvali pratiquaient une très ancienne cérémonie de purification des champs, l'Arvalia, mais étaient aussi les seuls hommes, à part les adeptes de Mithra, à suivre un culte secret et mystérieux.
Arva signifie champs et le préfixe amb signifie autour, ce qui signifie: se déplacer autour des champs. Probablement dans les temps anciens, ils étaient utilisés pour établir les limites des champs. Plus tard, ils sont devenus des processions qui se déroulaient autour des champs pour propitier la récolte. Selon l'année, les cérémonies pourraient avoir lieu les 27, 29 et 30 mai, ou les 17, 19 et 20 mai.

- 21 mai - AGONALIA IANUI -
Fêtes en l'honneur notamment du dieu Ianus, Janus. L'Agonalia, ou Agonie, était une fête célébrée plusieurs fois par an, en l'honneur de diverses divinités, telles que Janus et Agonius, que les Romains avaient l'habitude d'invoquer pour entreprendre toute activité d'importance. Le mot dérive d'Agonia, "victime", ou d'Agonium, "fête". Nous savons, grâce aux calendriers anciens, qu'elle était célébrée trois jours : le 9 janvier, le 21 mai et le 11 décembre.

veiovis_giove_bronzo_i_secolo_dc._ca._da_montrazzano_02.jpg

- 21 mai - AGONALIA VEDIOVIS vel VEIOVIS - (AGONALIA VEDIOVIS vel VEIOVIS).
Fête célébrée le 21 mai en l'honneur de Vediovis, une ancienne divinité romaine, le dieu de la vengeance, identifié à Jupiter et Apollon infernal et armé de flèches. Il était à l'origine une divinité des marais et des volcans. Plusieurs temples lui étaient dédiés dans lesquels une chèvre était sacrifiée chaque année pour conjurer les calamités. Les emplacements et le sacrifice de la chèvre suggèrent tous deux une divinité chthonique.

- 23 mai - TUBILUSTRIUM -
La fête de la purification des trompettes, tubes, utilisés dans les cérémonies sacrées par les trompettistes, tubicines sacrorum. Elle était célébrée le 23 mars et le 23 mai.

- 23 mai - FERIAE VULCANIS 
Ancienne fête latine dédiée au feu et aux forgerons.

- 24 mai - Q.R.C.F. (Quandum Rex Comitiavit Fas)
Lorsque le roi tient une réunion, le jour est faste (favorable, par opposition à nefas qui est de mauvais augure). La fin de la période inauspicieuse et le début des jours auspicieux sont donc célébrés. Le Rex sacrificulus, à qui il était habituellement interdit d'entrer dans la comitia, y célébrait des rites puis en sortait. Il est également interprété comme Quando Rex Comitio Fugit. Q.R.C.F. est également lié au Regifugium célébré le 24 février.

- 25 mai -TEMPLUM FORTUNAE PUBLICAE dans les hauteurs du Quirinal -.
Un festival célébré en l'honneur de la déesse Fortuna Publica Populi Romani. Elle commémorait la dedicatio du temple sur le Quirinal effectuée par Q. Marcius Ralla en 194 av. Le temple avait été offert par P. Sempronius Sophus en 204 avant J.-C. au début de la bataille de Crotone contre le général carthaginois Hannibal.

- 27 mai - AMBAVARALIA -
La fête célébrée par les Fratres Arvales, un collège sacré de 12 membres masculins uniquement pour la Bona Dea. Ils avaient des rituels initiatiques et des secrets. Arva signifie champs et le préfixe amb signifie autour, ce qui signifie : se déplacer autour des champs. Probablement dans les temps anciens, ils servaient à établir les limites des champs. Plus tard, ils sont devenus des processions qui se déroulaient autour des champs pour propitier la récolte. Selon l'année, les cérémonies pourraient avoir lieu les 27, 29 et 30 mai, ou les 17, 19 et 20 mai.

- 29 mai - AMBAVARALIA -
La fête des Fratres Arvales, dédiée à Cérès. Arva signifie champs et le préfixe amb signifie autour. Les Ambarvalia étaient des processions autour des champs pour propitier la récolte, avec des sacrifices d'animaux associés.

- 29 mai - LUDIS HONORIS et VIRTUTIS - (LUDIS HONORIS et VIRTUTIES)
Jeux du cirque dédiés aux divinités de Honos et Virtus.

- 30 mai - AMBAVARALIA -
3ème fête de Cérès pratiquée par les Fratres Arvales.

Écrire un commentaire