Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 juin 2022

Politique européenne: le traité de l'OMS sur la pandémie signifierait "l'abolition de la démocratie"

8dab31137b93e7eedb95527a12bb6999.jpg

Politique européenne: le traité de l'OMS sur la pandémie signifierait "l'abolition de la démocratie"

L'abolition de la démocratie par les élites mondiales se poursuit... Cela revient ni plus ni moins à priver les gens de leurs droits"

Source: https://www.tradicionviva.es/2022/05/22/politica-de-la-ue-el-tratado-pandemico-de-la-oms-significaria-la-abolicion-de-la-democracia/

BRUXELLES, Belgique ( LifeSiteNews ) - Le 11 mai, la députée allemande du Parlement européen (MEP) Christine Anderson (photo) a prononcé un discours corsé contre le traité sur les pandémies récemment proposé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), avertissant que "l'abolition de la démocratie par les élites mondiales se poursuit".

1350591264-npl_anderson_plakat_klei_4c_1-2o10VEMTsyec.jpg

"Le 3 mars, la Commission européenne a été autorisée... à renégocier le traité avec l'Organisation mondiale de la santé au nom des États membres. Sous le prétexte d'améliorer la réponse mondiale à la pandémie, le plan consiste à permettre à l'OMS d'assumer les pouvoirs exécutifs du gouvernement des États membres en cas de pandémie", a expliqué M. Anderson. "Accorder des pouvoirs gouvernementaux à [un] organe non élu est l'exact opposé du recours démocratique et supprime toute possibilité pour les gens de demander des comptes aux responsables."

"Cela revient à rien de moins qu'à priver le peuple de son droit de vote. Je vous implore de faire ce pour quoi vous avez été élus", a-t-elle exhorté ses collègues. "Regardez ça et protégez les droits des gens."

Anderson a appelé les citoyens à "écrire à vos députés européens [et] leur faire savoir que vous ne tolérerez pas qu'ils vous privent de vos droits à un recours démocratique. Faites-leur savoir que tout député européen qui soutient ou vote en faveur de cette mesure n'obtiendra plus jamais leur vote".

Comme l'explique la pétition de LifeSite contre le traité proposé, "194 États membres représentant 99 % de la population mondiale sont censés signer avec l'OMS des traités de lutte contre les pandémies qui permettraient au [directeur général de l'OMS] Tedros, ou à tout autre directeur général futur, de dicter exactement comment leur nation devrait réagir à une nouvelle épidémie d'une maladie qu'ils considèrent comme une pandémie. Cette attaque contre la souveraineté nationale ne surprendra pas ceux qui, pendant des années, ont écouté des élites comme Klaus Schwab et Bill Gates discuter de leur vision de la centralisation du pouvoir dans des organisations mondialistes comme le Forum économique mondial (WEF), l'OMS et le reste des Nations unies".

Dans un communiqué de presse daté du 21 décembre 2021, l'OMS a annoncé que "l'Assemblée mondiale de la santé a décidé de lancer un processus mondial pour... créer un organe intergouvernemental de négociation (OIN) chargé de rédiger et de négocier une convention, un accord ou un autre instrument international de l'OMS sur la prévention, la préparation et l'intervention en cas de pandémie."

"Les représentants de Biden ont soumis des amendements au Règlement sanitaire international (RSI) de l'OMS, qui donneraient au directeur général le droit de déclarer des urgences sanitaires dans n'importe quelle nation, même en cas de contestation par le pays en question", indique la pétition de LifeSite. "Ces amendements, qui seraient juridiquement contraignants en vertu du droit international, seront votés par l'Assemblée mondiale de la santé (l'organe directeur de l'OMS) lors d'une convention spéciale qui se tiendra du 22 au 28 mai et jetteront les bases de l'adoption d'un véritable traité sur la pandémie."

Écrire un commentaire