Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 juillet 2022

Géorgie: manifestations de masse contre l'OTAN, l'UE, la propagande et Globohomo

pride2.jpg

Géorgie: manifestations de masse contre l'OTAN, l'UE, la propagande et Globohomo

Source: https://report24.news/georgien-massendemos-gegen-nato-eu-propaganda-und-globohomo/?feed_id=18365

En Géorgie, pays qui a reçu des signaux positifs de l'UE le 23 juin 2022 en vue de son statut de pays candidat, des manifestations de masse ont eu lieu contre l'OTAN, l'UE, la propagande médiatique et gouvernementale unilatérale et le programme Globohomo. Les drapeaux de l'OTAN et de l'UE ont été déchirés et brûlés. Les gens n'ont pas envie de servir de chair à canon aux élites mondialistes et de devenir éventuellement la prochaine cible de guerre des Russes.

En Géorgie (3,72 millions d'habitants), des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour montrer au gouvernement ce qu'elles pensent de l'adhésion à l'OTAN ou à l'UE. Là aussi, les mondialistes et les transatlantistes mettent le feu aux poudres et cherchent à dresser le pays contre la Russie. Il semblerait que les États-Unis possèdent plusieurs laboratoires de recherche biologique en Géorgie, comme c'était le cas en Ukraine. La Géorgie a déjà rejoint une organisation de l'OTAN en 2004, comme l'Autriche récemment.

George Soros a également déployé des efforts et des investissements considérables en Géorgie. Vous trouverez un article révélateur à ce sujet dans le magazine Wirtschaftswoche: https://www.wiwo.de/politik/europa/us-milliardaer-indiz-fuer-enge-verbindungen/20490804-3.html.

En effet, un membre du cabinet de Saakashvili, Aleksandre Lomaia, avait été auparavant directeur général de l'Open Society Georgia Foundation - un indice des liens étroits qui existaient à l'époque entre la Révolution des roses et les activités caritatives du milliardaire hongrois. Soros était doué pour encourager ce genre de mouvements populaires, commente Saakachvili. Mais l'ancien président géorgien semble réticent à attribuer à Soros une plus grande influence. "S'il commence à s'impliquer politiquement, il n'est pas si bon", ajoute-t-il (Wirtschaftswoche sur l'implication de Soros en Géorgie, octobre 2017).

Les Géorgiens en ont assez de tout cela. Ils ne veulent pas servir George Soros ou d'autres puissances étrangères, mais simplement vivre en paix. Ils n'ont pas non plus envie de faire partie de l'alliance militaire de l'OTAN, qui a déjà été impliquée dans plusieurs guerres d'agression (Yougoslavie, Libye...). La Géorgie n'apprécie pas non plus l'agenda Globohomo imposé par les élites mondialistes, qui s'empare actuellement de territoires dans le monde entier à coups de drapeaux et de défilés. La population s'oppose à ces formes ordonnées de sexualisation. La "Georgia Pride" a dû se dérouler à huis clos à l'intérieur - la population n'a pas autorisé le défilé.

Écrire un commentaire