Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 04 décembre 2022

La détérioration des relations entre l'Egypte et Israël

IsraelEgyptFlagsBorderGuardRTR2T7XN.jpg

La détérioration des relations entre l'Egypte et Israël

Abdel Bari Atwan

Source: https://www.geopolitika.ru/es/article/el-deterioro-de-las-relaciones-de-egipto-con-israel

La "paix froide" entre les deux parties devient "glaciale"

Récemment, de nombreux rapports ont fait état d'une crise imminente dans les relations égypto-israéliennes. Les tensions ont commencé à faire surface alors que l'Égypte, selon des sources crédibles, mène des discussions secrètes avec l'Iran pour normaliser les relations entre les deux pays.

Il y a eu plusieurs indications de cette détérioration, bien que l'Égypte soit officiellement silencieuse sur la question.

- Les médias israéliens ont lancé des attaques féroces contre les autorités égyptiennes. La campagne la plus récente a eu lieu la semaine dernière, lorsque plusieurs médias, dont le journal Yisrael HaYom et le réseau de télévision officiel Channel 7, ont accusé Le Caire d'empêcher les citoyens et les hommes d'affaires égyptiens de se rendre en Israël (à l'exception des pèlerins coptes dans les églises de Jérusalem) et de harceler toute personne qui normalise les relations bilatérales ou qui soutient ou visite l'État occupant.

- Mercredi, l'Égypte a expulsé 11 pilotes israéliens pour avoir violé son espace aérien à bord de quatre avions légers, et les autorités ont refusé de leur fournir du carburant pour rentrer. Des rapports contradictoires ont été publiés sur les circonstances exactes, mais l'incident reste sans précédent.

- Le sommet des Nations unies sur le climat à Sharm el-Sheikh a connu une présence limitée de la presse israélienne. Le président israélien était présent, mais les chaînes de télévision israéliennes n'ont pas été autorisées à interviewer librement des citoyens égyptiens, sauf en de rares occasions, contrairement à ce qui s'est passé lors de la Coupe du monde au Qatar (la présence des médias israéliens sur place a été contre-productive car la plupart, sinon la totalité, des Arabes que leurs correspondants ont essayé d'interviewer, y compris des citoyens des pays normalisateurs, ont refusé de leur parler).

- Les visites non officielles au Caire de responsables de la sécurité israélienne, dont la plus récente est celle du directeur du Shin Bit, Ronen Bar, n'ont pas conduit à un dégel des relations.

- "Channel 7" a consacré l'émission à discuter du harcèlement des touristes israéliens se rendant à Sharm el-Sheikh ou dans d'autres stations touristiques. Certains ont déclaré que leurs caméras ou magnétoscopes avaient été confisqués par des agents de sécurité (afin qu'ils ne puissent pas utiliser les caméras pour les espionner), ce qui a entraîné des dommages à leurs voitures.

- Les journaux et sites Internet égyptiens ont accusé les autorités israéliennes d'organiser les attaques contre l'armée égyptienne, qui ont entraîné la mort de 10 soldats et de 10 militaires à Bir el-Abed, comme moyen de pression sur les dirigeants égyptiens.

- La participation du président Abdel Fattah al-Sisi à un sommet arabe en Algérie, qui a adopté des résolutions condamnant l'occupation israélienne, soutenant la réconciliation et la résistance palestiniennes, et mettant en garde contre les dangers de la normalisation. L'Algérie est considérée comme un membre de l'axe de la résistance. Elle s'est efforcée d'empêcher l'infiltration d'Israël en Afrique, notamment en bloquant sa demande de statut d'observateur au sein de l'Union africaine (UA).

Certains pourraient à juste titre affirmer que les relations égypto-israéliennes restent fortes et qu'il existe une coordination entre leurs armées dans le Sinaï. En apparence, cela peut sembler vrai, mais l'image derrière les coulisses est différente. Les stratèges israéliens continuent de considérer l'armée égyptienne comme une menace potentielle sérieuse et ont l'intention d'affaiblir le pays et ses forces armées après la destruction de l'armée irakienne.

La doctrine militaire égyptienne continue également d'affirmer qu'Israël représente la plus grande menace pour la sécurité nationale égyptienne et arabe.

Selon des sources internes, l'armée égyptienne est plus en colère contre Israël qu'elle ne l'a jamais été au cours des 40 années écoulées depuis la signature des accords de Camp David. Les militaires égyptiens ont été furieux lorsqu'il a été révélé que quelque 80 prisonniers de guerre égyptiens ont été brûlés vifs par des kidnappeurs israéliens dans la région de Latroun pendant la guerre de 1967. Sisi est également contrarié par l'incapacité d'Israël à honorer ses engagements à reconstruire la bande de Gaza et à libérer les prisonniers du Jihad islamique dont les arrestations ont déclenché la guerre de trois jours en mai dernier.

La "paix froide" d'Israël avec l'Égypte au cours des dernières années n'est pas seulement "plus froide" mais carrément "glacée" par rapport à ses liens avec certains des nouveaux États arabes normalisés. Quatre décennies après Camp David, son commerce annuel avec l'Égypte est encore de quelques centaines de millions de dollars, alors qu'avec les Émirats arabes unis (où vit une partie de la population égyptienne), il s'élève à 1,5 milliard de dollars et devrait tripler au cours des deux prochaines années.

J'en parle comme d'une preuve de la détérioration des relations égypto-israéliennes, non pas pour affirmer qu'elles devraient être complètement rompues d'un trait de plume. Je suis bien conscient de la situation économique désastreuse de l'Égypte, d'autant plus que les États du Golfe ont coupé une grande partie de leur soutien. Mais je soutiens que le moyen le plus rapide et le meilleur pour Le Caire de surmonter ces crises est de retrouver sa position de leader dans le monde arabe, de résister à l'occupation israélienne et de soutenir la résistance palestinienne légitime.

En choisissant cette voie, les dirigeants égyptiens trouveraient le soutien de l'ensemble du peuple égyptien et des peuples du monde arabe et musulman.

 

Écrire un commentaire