Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 août 2021

Chine : l'ordre dirigé par les États-Unis est régi par la loi de la jungle

081bd31c4fd2c538b182274ff185375f.jpg

Chine: l'ordre dirigé par les États-Unis est régi par la loi de la jungle

par Markku Siira

Ex: https://markkusiira.blogspot.com/

La secrétaire d'État adjointe américaine Wendy Sherman s'est rendue à Tianjin, en Chine, où elle a été reçue par le ministre des affaires étrangères Wang Yi et le vice-ministre des affaires étrangères Xei Feng. 

Un porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères a qualifié les entretiens de "profonds, francs et bénéfiques pour les relations entre les deux pays".

Toutefois, lors du briefing, le vice-ministre des affaires étrangères Xie Feng a vivement critiqué la "rhétorique américaine de la concurrence, de la coopération et de la confrontation", qui "met réellement l'accent sur la confrontation, car la coopération est un objectif et la concurrence un piège narratif". Xie a également qualifié les États-Unis d'"inventeur et détenteur du brevet de la diplomatie coercitive".

Deputy_Secretary_Sherman's_Official_Photo_(51142275093).jpg

0013729ece6b1081c8c40b.jpg

Wendy Sherman et Xie Feng.

La Chine considère à juste titre que l'ensemble de l'"ordre international fondé sur des règles" n'est qu'un déguisement qui enveloppe les règles établies par quelques pays occidentaux pour les autres. Il s'agit d'une "version américaine de la loi de la jungle", où Washington "rejette le droit international largement accepté et piétine le système pour en tirer profit et intimider les autres", a déclaré Xie.

Commentant les questions relatives aux droits de l'homme, M. Xie a déclaré que les États-Unis "devraient d'abord s'occuper de leurs propres problèmes avant de pointer du doigt les autres". Les États-Unis prétendent être les champions de la démocratie et des droits de l'homme, alors qu'ils ont commis des génocides contre des peuples indigènes et mené des guerres dans le monde entier sous le couvert de mensonges inventés.

A03onkDHh4gIRf0pTb8pZKnibHY.jpg

Par le passé, la Chine a souligné l'importance de créer une bonne atmosphère pour les négociations avec les États-Unis. Même si les deux parties étaient engagées dans des discussions animées, la Chine ne les rendrait pas nécessairement publiques. Cette fois, la Chine s'est empressée de rendre publique la déclaration sévère de Xie concernant la réunion de Tianjin. Il s'agit d'une répétition du changement d'attitude de la Chine à l'égard des États-Unis qui a commencé avec les récents pourparlers d'Anchorage.

Ces changements reposent sur le fait que Pékin en a assez d'un Washington autoritaire et que les politiciens chinois ne s'imaginent plus que les relations entre les deux pays vont s'améliorer sensiblement dans un avenir proche.

Le message de la Chine est clair : la politique vicieuse et conflictuelle des dernières administrations américaines a conduit le peuple chinois à être prêt à former un front uni contre l'intimidation occidentale. Comme l'indique le journal chinois Global Times, l'arrogance américaine doit faire l'objet d'une réponse plus franche.

Les faucons de guerre américains croient toujours qu'il est possible de contenir le développement de la Chine et d'amener la République populaire au même type de chaos interne et d'effondrement que celui qu'a connu le précédent partenaire de combat des États-Unis, l'Union soviétique. 

De cette manière, les États-Unis ne feront que bouleverser l'ordre mondial et exacerber les relations entre les grandes puissances. Le régime chinois veillera à avoir une plus grande tolérance à l'instabilité que les États-Unis eux-mêmes.

La Chine doit accélérer le renforcement de sa puissance globale et se préparer au pire scénario d'une confrontation avec les États-Unis et leurs principaux alliés qui dégénérerait en affrontement militaire.

Entre-temps, les États-Unis tentent d'utiliser l'endiguement stratégique pour vaincre la Chine, tandis que cette dernière, par son développement continu, tente de montrer que les fantasmes américains de suprématie ne comptent plus dans le monde réel. 

L'objectif de Pékin est de faire comprendre aux Américains que leur administration ne doit pas faire de la Chine un "ennemi fabriqué". Les États-Unis devraient abandonner leur politique de sanctions et de conflits et apprendre à vivre pacifiquement avec une Chine forte et souveraine.

Écrire un commentaire