Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 mars 2022

Avec les sanctions, Ursula va ruiner l'ensemble de l'Europe

mlm-revolution-pauvre-ou-fauchc3a9.png

Avec les sanctions, Ursula va ruiner l'ensemble de l'Europe

par Luciano Lago

Source: https://www.ideeazione.com/con-le-sanzioni-ursula-rovinera-leuropa-intera/

L'Union européenne imposera des restrictions sur la fourniture de produits provenant des entreprises métallurgiques russes. Elle a peur de toucher au gaz.

Bruxelles ne parvient toujours pas à se calmer et poursuit la guerre des sanctions contre la Russie. "Nous allons interdire l'importation de produits clés de l'industrie sidérurgique en provenance de la Fédération de Russie. Cela frappera le secteur central du système (économique - ndlr) russe, le privant de milliards de dollars de recettes d'exportation tout en garantissant que nos citoyens ne subventionnent pas la guerre", a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans un communiqué publié le 11 mars au soir.

Les eurocrates de Bruxelles ont été pris dans une vague de frénésie pacifiste et se sont mis au travail pour imposer de nouvelles sanctions à la Russie. On ne peut que se demander où ils étaient et ce qu'ils faisaient lorsque les troupes de l'OTAN ont détruit la Libye, la Yougoslavie, ou lorsque les Américains ont organisé une "tempête du désert" en Irak ? Et maintenant, ils se construisent un mythe du pacifisme qu'ils s'auto-attribuent. Mais le bâton des sanctions a deux objectifs, la Russie prend des mesures de rétorsion contre l'UE et la question de savoir qui finira le plus mal est ouverte. Les citoyens européens commencent à le comprendre très bien.

"La réponse aux sanctions de l'UE devrait être simple : en proportion de la diminution des importations d'autres biens en provenance de Russie, la Russie réduira également ses exportations d'énergie". "Eh bien, bon retour à l'âge de pierre alors, il suffit d'interdire les importations de gaz en même temps". "L'UE achètera du métal russe en passant par la Chine, mais plus cher et avec coût de transport doublé. Il n'y a pas du tout de cerveau dans l'UE ! Est-ce de la faiblesse de refuser le palladium, le platine et le nickel? La Russie en fournit jusqu'à 50% et il n'y a rien pour la remplacer" et il y a beaucoup de commentaires de ce genre sur le net.

De nombreux utilisateurs mentionnent souvent le mot à trois lettres "gaz". La Russie peut-elle vraiment utiliser ce levier ? Le prix des vecteurs énergétiques est déjà fabuleux et l'hiver n'est pas encore terminé. Et la perspective d'être privé de climatiseurs et d'unités de réfrigération en été a peu de chances de plaire aux citoyens européens, tout comme la suspension de la production en raison de pénuries ou de coûts énergétiques prohibitifs.

Le directeur du Fonds de développement énergétique, Sergei Pikin, estime que la Russie ne franchira pas cette étape.

"Maintenant, la situation est tellement compliquée. Pour nous, l'exportation d'hydrocarbures est un élément clé des recettes en devises. Pourquoi l'arrêter ? Les prix de l'énergie ont augmenté de manière significative, les loyers pour la Russie vont augmenter d'environ une fois et demie, et peut-être même de deux fois. En outre, le président de la Russie a clairement indiqué que les sanctions de rétorsion contre l'UE devraient être prises de manière équilibrée. Que se passe-t-il si l'approvisionnement en gaz de l'Europe est interrompu ? Tout d'abord, il existe un vide important sur le marché, mais il est facile de voir que face à une demande croissante, il y aura d'autres solutions. Le problème sera pour l'Europe de remplacer les quelque 68 % de gaz importés de Russie et la même quantité de pétrole.

Donc, imposer des sanctions sur le gaz, le pétrole ou le charbon, sur les métaux, est une politique à courte vue. Pourtant, Washington demande à l'Europe de le faire, il l'exige même, et les eurocrates de Bruxelles n'osent pas contrevenir aux directives qui viennent d'outre-Atlantique.

Ursula von der Leyen a creusé le trou dans lequel les Européens vont tomber.

Écrire un commentaire