Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 juin 2022

Le fil de l'histoire de l'hégémonie libérale

istockphoto-1162715340-612x612.jpg

Le fil de l'histoire de l'hégémonie libérale

Raphael Machado

Source: https://novaresistencia.org/2022/06/20/o-fio-da-historia-da-hegemonia-liberal/

Nous sommes dans une ère de transformations mondiales. Comme à chaque époque de transition, il est même possible de choisir une date comme jalon dans le passage d'une période à l'autre, mais le monde réel est toujours beaucoup plus graduel, tout en nuances de gris. L'époque actuelle se caractérise par l'affaiblissement et le recul de l'idéologie hégémonique (le libéralisme postmoderne) dans toutes ses dimensions.

Les diverses dimensions du libéralisme reculent toutefois à des rythmes différents selon la région de la planète, de sorte que nous ne pouvons obtenir une image complète qu'en examinant l'ensemble du spectre thématique. Une nouvelle ère commence maintenant, mais tout comme l'ère médiévale s'est fait sentir dans une grande partie de l'Europe jusqu'au 19ème (ou même au début du 20ème) siècle, nous passerons encore un certain temps (des décennies, peut-être plus d'un siècle) à combattre le libéralisme qui continue à s'accrocher aux peuples du monde.

Mais examinons les tendances par domaine :

Domaine spirituel : Toutes les statistiques indiquent un recul de l'athéisme et de l'irréligiosité dans la plupart des régions du monde, à l'exception de certaines parties de l'Occident. Dans ces régions, alors que l'on observe un déclin général des effectifs chrétiens, les groupes chrétiens traditionalistes vont dans la direction opposée et affichent une tendance à la hausse. Il est intéressant de noter que ce déclin mondial de l'athéisme n'est pas le résultat de la croissance d'une seule religion spécifique, mais d'une myriade de traditions spirituelles. Même en Chine, on constate une croissance de la religiosité;

Domaine politique : La croissance et l'expansion de la démocratie libérale à travers la planète semblent avoir été stoppées. Au contraire, le Myanmar, le Mali et l'Afghanistan indiquent un renversement de la marche démo-libérale. Même les pays envahis n'ont pas réussi à consolider les régimes libéraux et reviennent à des variations politiques militaristes, autocratiques ou même tribales. Même des pays d'importance mondiale comme la Russie commencent à se distancer de plus en plus de la coquille démo-libérale. La tendance semble être la croissance des modèles césaristes de démocratie et des mouvements populistes;

Domaine géopolitique : Les États-Unis ont perdu leur capacité à imposer unilatéralement leur volonté sur la planète. Les institutions centrées sur l'Occident sont de plus en plus remises en question dans une crise qui s'est accélérée depuis la pandémie et a atteint son apogée avec l'opération spéciale militaire. Les coalitions alternatives comme les BRICS, l'OCX, l'OTSC gagnent en importance. Les liens occidentaux s'affaiblissent et même les pays qui ont été occupés par les États-Unis pendant des décennies commencent à prendre leurs distances avec l'atlantisme;

Domaine économique : les dogmes du marché libre n'ont jamais été autant remis en question. À l'exception de quelques pays, les processus de privatisation commencent à être inversés. Les mesures protectionnistes, les programmes de travaux publics et les investissements dans les infrastructures reviennent sur la table dans presque toutes les régions de la planète. La pandémie a accéléré la tendance à se concentrer sur des chaînes de production plus courtes et continentalisées. Aucun modèle unique ne remplacera le libéralisme économique, les pays semblent se diriger vers des modèles mixtes tels que le capitalisme d'État, le socialisme de marché, le dirigisme et d'autres formes alternatives mêlant socialisme, coopérativisme, étatisme et mécanismes de marché;

Domaine culturel : Le progressisme, confiant dans son triomphe, a décidé d'accélérer et de radicaliser tous ses agendas, soutenu par les grandes entreprises, les médias de masse, les ONG et certains gouvernements. Malgré l'essor du discours postmoderne, l'Occident n'a pas réussi à étendre ses tentacules culturelles à travers la planète et une grande partie de l'humanité reste encore épargnée par ce discours. Pendant ce temps, même à l'Ouest, en Europe et en Amérique ibérique, les tendances conservatrices et patriotiques semblent croître ou se consolider.

En bref, nous sommes dans une ère de transition et, évidemment, le choix d'un jalon chronologique symbolique a toujours quelque chose d'arbitraire. Mais non, le monde ne reviendra pas à ce qu'il était il y a 5 ans.

Écrire un commentaire