Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 juillet 2022

Énergie: Quand un État est gouverné par l'idéologie plutôt que par le bon sens

enr-nucleaire-jpg.jpg

Énergie: Quand un État est gouverné par l'idéologie plutôt que par le bon sens

Source: https://www.unzensuriert.at/content/151802-wenn-ein-staat-von-linken-ideologen-und-kriegstreibern-regiert-wird/?utm_source=Unzensuriert-Infobrief&utm_medium=E-Mail&utm_campaign=Infobrief&pk_campaign=Unzensuriert-Infobrief

Que se passe-t-il si l'on pense pouvoir faire fonctionner un État industriel avec de l'énergie solaire et des éoliennes ? Et que se passe-t-il si, dans le même temps, on impose des sanctions et des embargos à son principal fournisseur d'énergie sans avoir de réelles alternatives ? C'est alors bien vrai que, tôt ou tard, les lumières s'éteindront. Toute personne normalement constituée le sait. Seul le gouvernement allemand ne semble pas s'en être rendu compte. Par un mélange de déni de la réalité et d'aveuglement idéologique, on y conduit tout un pays vers l'abîme.

c866ace1-0001-0004-0000-000000003073_w1600_r1.8217228464419475_fpx75.17_fpy52.96.jpg

L'ex-patron d'E.ON s'exprime clairement

Lors d'une interview sur la chaîne YouTube "Mission Money", l'ancien PDG d'E.ON Johannes Teyssen (photo) avait déjà mis en garde il y a deux mois contre les conséquences d'une interruption des livraisons de gaz en provenance de Russie. Il estimait qu'une telle éventualité était extrêmement dangereuse pour l'économie allemande. Cela entraînerait un effondrement de la structure industrielle de base, qui a besoin de gaz naturel.

L'ensemble de la chaîne de valeur ajoutée serait également touchée. Si l'on comprend la quantité de chimie contenue dans un nombre infini de produits, on sait ce qui se passerait si de grands sites comme Ludwigshafen (site principal du géant de la chimie BASF) ne produisaient plus rien et à quelle vitesse d'autres industries en aval, auxquelles on ne pense pas du tout, seraient confrontées à des problèmes d'approvisionnement, a déclaré l'économiste.

Une telle évolution provoquerait une grave récession. Rien de comparable avec la crise de Corona, où seul le commerce de détail avait été touché pendant quelques mois. Un tel scénario ne devrait pas être déclenché volontairement, a déclaré Teyssen à un moment où l'UE discutait encore d'un embargo sur le gaz.

Les conséquences des sanctions n'ont pas été pensées jusqu'au bout

Entre-temps, le gazoduc Nordstream 1 est provisoirement fermé pour maintenance. Et personne ne sait si Vladimir Poutine le remettra en service et quelle quantité de gaz sera alors encore livrée. Pour l'économie allemande, mais aussi européenne, c'est un scénario catastrophe dont elle est elle-même responsable.

Ainsi, la ministre verte des Affaires étrangères Annalena Baerbock, associée à l'ancien Premier ministre britannique Boris Johnson, a été la plus bruyante lorsqu'il s'est agi de déclarer la guerre économique à la Russie et d'approvisionner l'Ukraine en armes. Et ils ont trouvé en la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, une partenaire de génie. Mais la frénésie guerrière de ces deux dames et de leurs compagnons de route pourrait trop vite déboucher sur une énorme gueule de bois. Et c'est la population qui devra faire les frais de tout le gâchis qu'elles ont provoqué.

Si vous avez aimé cet article, merci de soutenir le projet unzensuriert en faisant un don. Par paypal (carte de crédit) ou par virement bancaire sur AT58 1420 0200 1086 3865 (BIC : BAWAATWW), ltd. Unzensuriert

Suivez-nous sur notre canal Telegram pour commenter les articles et rester informé de Unzensuriert.

Écrire un commentaire