Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 23 septembre 2022

Le virus financier américain infecte le monde

money_money.jpg

Le virus financier américain infecte le monde

Markku Siira

Source: https://markkusiira.com/2022/09/21/amerikan-finanssivirus-sairastuttaa-koko-maailman/

"On disait autrefois que lorsque l'Amérique éternue, le monde entier attrape un rhume, ce qui signifie que si l'économie américaine entre en récession, les économies de tous les autres pays entrent en récession avec elle", écrit Mark Blacklock.

En 1929, la spéculation sur le marché boursier a provoqué le krach de Wall Street et a déclenché la Grande Dépression. De même, la crise financière mondiale de 2008, qui a débuté aux États-Unis, a entraîné une récession et une crise de la dette en Europe.

"Aujourd'hui, l'économie mondiale est à nouveau menacée par une maladie financière qui se propage à partir des États-Unis", déclare M. Blacklock. Cette fois, c'est dû à un dollar fort. Les produits de base tels que le pétrole et le gaz sont échangés au niveau mondial en dollars, dont la valeur croissante augmente les coûts. Cela a un impact direct sur presque tous les autres aspects de l'économie mondiale, ainsi que sur l'inflation.

La force artificielle du dollar est due aux efforts déployés par la Réserve fédérale américaine pour freiner l'inflation intérieure par de fortes hausses des taux d'intérêt. Un dollar fort rend les produits plus chers par rapport aux autres devises.

"Les taux d'intérêt élevés du dollar contribuent à la maladie de l'Amérique, mais ils nuisent à l'économie mondiale avec quelque chose de bien pire que la grippe. Le médicament de la Fed envoie la maladie à l'étranger, pour que d'autres en souffrent", a diagnostiqué M. Blacklock.

La Réserve fédérale américaine décidera aujourd'hui de nouvelles hausses des taux d'intérêt. La prévision est d'une autre augmentation de 75 points de base du taux directeur. Si cela se produit, cela mettra davantage de pression sur les devises en difficulté et augmentera le risque de récession.

Claudia Sahm, ancienne fonctionnaire de la Fed, affirme que les conditions géopolitiques et économiques mondiales ne justifient pas une autre hausse des taux. La politique monétaire américaine "écrase l'Europe et les marchés émergents". L'économiste ne semble pas comprendre que c'est exactement ce qui est fait, pour maintenir la domination de l'élite qui dirige l'Occident.

Un dollar plus fort rend tout ce qui est négocié en devise américaine plus cher par rapport aux autres devises - et ces autres devises sont moins attrayantes pour les investisseurs.

La livre sterling a été dépréciée. L'euro est tombé à son plus bas niveau par rapport au dollar depuis deux décennies. Le yen japonais a dégringolé à son plus bas niveau depuis près d'un quart de siècle. Trente-six monnaies dans le monde ont perdu au moins un dixième de leur valeur cette année.

"L'Amérique essaie de soigner sa propre inflation en infectant le reste du monde", lance Blacklock. À la lumière de l'histoire, il semble que les capitalistes avides intensifient à nouveau leur guerre des devises, pour soutenir leur système défaillant.

Faudra-t-il l'effondrement de toute l'économie mondiale et une instabilité menant à la guerre pour que la dépendance au dollar et le libéralisme économique soient surmontés ? Un nouvel ordre émergera-t-il de l'extérieur de l'Occident pour défier la City de Londres et Wall Street ? Sommes-nous à un tournant de l'histoire ?

Écrire un commentaire