Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 04 septembre 2020

Pas de souveraineté européenne sans défense commune

indexgenVD.jpg

Pas de  souveraineté  européenne sans défense commune

par le Général Vincent Desportes

Ex: http://www.europesolidaire.eu

Cet article est du général Vincent Desportes ancien directeur de l'Ecole de Guerre Professeur des universités associé à Sciences Po Paris. Notre observation: qui dans l'Union européenne, actuellement dominée par les intérêts américains, prendrait le risque de soutenir cette position?

Mali, Méditerranée orientale, Niger et même cyberespace... Les situations de conflits apparaissent partout et l'Europe semble les bras ballants.  Elle doit assumer une stratégie de puissance.

Dans la succession des crises qui secouent le monde, que fait l'Europe ? Rien, ou trop peu. Tension politique en Biélorussie, chantage turc aux réfugiés, coup d'Etat au Mali, chaos guerrier en Libye, autodestruction du Yémen : l'Europe, première puissance économique, regarde presque passive se régler des problèmes qui la concernent au premier chef ! Au plan international, elle paraît absente et compte sur d'autres pour garantir ses lendemains.

Face à des Etats-Unis erratiques, une Russie agressive, une Chine conquérante, face à des menaces sécuritaires émergentes et de nouveaux défis stratégiques, l'Europe doit balayer ses illusions pour saisir le monde tel qu'il est, forgé de souverainetés et de puissances. Et si nous, Français, voulons rester ce que nous entendons être, notre discours et nos actes ne peuvent qu'être européens.

Un nouvel environnement stratégique

Premier constat : le démantèlement du monde créé à San Francisco en 1945, tué par ceux qui l'ont créé. Dès l'origine, le ver était dans le fruit. L'architecture multilatérale du 26 juin 1945 supposait l'égalité des membres et leur acceptation du principe de souveraineté limitée. Très vite, les Etats-Unis ont estimé que leur « destinée manifeste » leur demandait de dominer le monde : ils n'avaient donc pas à se plier à la règle qu'ils avaient eux-mêmes établie. Ils la rejettent aujourd'hui : le multilatéralisme serait la source de tous leurs maux.

9782717858426-475x500-1.jpgSecond constat : la croissance des tensions militaires. En 2019, les dépenses militaires mondiales ont atteint leur apex depuis la fin de la Guerre Froide. Le budget militaire des Etats-Unis, avec 732 milliards de dollars en 2019, en augmentation de 5,3%, représente 38% du total. Celui de la Chine, en hausse constante, est avec 261 milliards de dollars le deuxième mondial, cinq fois ce qu'il était il y a quinze ans. L'Inde a accru son budget de 6,8% pour le porter à 71,1 milliards de dollars. En Europe, la Russie fait la course en tête, augmentant son budget de 4,5% : avec à 65,1 milliards de dollars, elle se situe dans le top 5 des puissances militaires.

Troisième constat : la franche détérioration de la relation transatlantique. Son histoire a toujours été subordonnée à la vision des Etats-Unis : une Europe solide mais vassale, sans leadership, qui ne leur fasse pas d'ombre. Leur but ? Maintenir l'Europe en constant devenir ! Les Etats-Unis n'ont jamais aidé les Européens à s'affirmer et parler d'une seule voix, les en décourageant même. Depuis 2017, le phénomène s'est accéléré. Le président américain retire ses troupes de Syrie sans concertation avec ses alliés européens contre lesquels il mène sa guerre commerciale. Il fait l'apologie du BREXIT et critique l'OTAN. Au plus fort de la pandémie, la règle a été celle de l'égoïsme et de l'indifférence envers ses alliés traditionnels.

Quatrième constat : la montée dominatrice de la puissance chinoise. La volonté de son président est claire : faire de son pays la première puissance économique et militaire en 2049. La Chine veut imposer son modèle dans un nouvel ordre mondial dont les Etats-Unis et l'Europe auraient perdu le leadership. Encore récemment, les dirigeants occidentaux balayaient ces réalités dérangeantes. Ce n'est plus possible : la dépendance est devenue criante dans les domaines industriels et ceux des ressources critiques.

Peut-on croire au retour de l'Amérique ?

Le découplage Europe-Etats-Unis peut-il être corrigé ? Non : nous appartenons déjà à deux planètes différentes. Ecoutons le président des Etats-Unis : « America first only » ou pire : « Je crois que l'Union Européenne est un ennemi pour les Etats Unis ». Inexorablement ceux-ci se tournent vers le Pacifique. De plus en plus asiatiques, de plus en plus hispaniques, de moins en moins « caucasiens », les Américains deviennent chaque jour un peu moins européens : dès 2040, la population d'origine européenne sera devenue minoritaire. Ce pivot vers l'Asie ne traduit d'ailleurs que la réalité stratégique. Les Etats-Unis, affranchis de leur dépendance énergétique à l'égard du Proche-Orient, connaîtront de brefs regains d'intérêt pour l'Europe, mais pas d'illusions : même avec Biden, la tendance ne s'inversera pas. Le président Obama se disait déjà le premier président du Pacifique ...

9782717844344-200x303-1.jpgIl est donc fort hasardeux pour l'Europe de lier son destin à celui des Etats-Unis. Pourtant, plus le parapluie américain est une chimère, plus les Européens s'y accrochent ; hélas, en leur donnant un faux sentiment de sécurité, l'OTAN est devenue un frein politique à l'unité européenne et un ferment de déresponsabilisation. Elle est, en ce sens, devenue une menace pour la sécurité de la France et de l'Europe.

Le monde a besoin d'Europe.

L'Europe est-elle nécessaire ? D'évidence oui, puisque l'Occident a perdu son leader, les Etats-Unis ayant trahi leurs pères fondateurs et leurs alliés comme d'ailleurs les principes philosophiques et moraux qui ont fait leur grandeur.

Pour combler cette déliquescence, notre monde dérégulé a besoin de l'Europe, une Europe mature, née d'affrontements fraternels meurtriers, puis des « Lumières », puis de massacres encore, une Europe devenue raisonnable, pôle de sagesse et d'équilibre par le sang versé, porteuse des valeurs humanistes, dans un monde qui court au gouffre.

L'Europe est aussi nécessaire à chacune de nos nations : isolément, elles sont toutes trop faibles pour survivre, protéger leur culture, leur art de vivre, leur liberté. Sans union, demain, nous serons livrés à des entreprises et technologies chinoises, des logiciels américains, nous nous abreuverons de sous-culture américaine et n'aurons plus le choix que de subir.

Cependant, pour être utile, l'Europe doit parler au monde. Le peut-elle ? Ses rêves congénitaux l'ont mal préparée à affronter les défis futurs : elle est encore un acteur aphone parce que la puissance militaire est un facteur clef de l'indépendance et que la sienne est inexistante. Pour être entendue, l'Europe doit être militairement forte puisque la voix des nations ne porte qu'en fonction du calibre de leurs canons, vérité regrettable mais éternelle.

Peut-on rêver encore d'une défense française ?

C'est un rêve mortifère. La construction de l'Europe de la défense relève d'un impératif d'échelle : en termes de défense, celle des nations est dépassée. Une puissance moyenne ne peut plus se doter d'un système de défense cohérent, comme ce fut le cas jusqu'au milieu du XXème siècle.

strategie.pngD'abord en raison de l'expansion continue des domaines de conflictualités, de la terre hier au cyberespace aujourd'hui, et demain dans tout nouvel espace conquis par l'homme. Or, à l'expansion des espaces de guerre ne correspond nullement celui des budgets militaires : aucun Etat européen n'est plus en mesure de constituer en solo une capacité d'action substantielle dans chacun des espaces d'affrontement.

Ensuite en raison de l'explosion du coût des équipements. Chaque nouvelle génération multiplie leur prix par dix au moins. Tout Etat est donc contraint de réduire ses parcs à chaque saut générationnel ou d'accepter le décrochage technologique. La conséquence ? Sauf pour les superpuissances, le choix est simple : accepter un système de défense échantillonnaire affaibli de larges déficiences capacitaires, ou bien opter pour le rétablissement de la cohérence au niveau supranational. Pour les nations européennes, il est donc techniquement nécessaire de retrouver là l'exhaustivité qui leur manque.

C'est ici qu'apparaît à nouveau la nécessité d'une défense européenne, car ce niveau supranational doit être fiable et ce n'est plus le cas de l'Alliance atlantique.

Construire la défense de l'Europe ... pour l'Europe et par l'Europe

Aujourd'hui, les États-Unis fournissent, selon les secteurs, 70 à 100 % des capacités de l'Alliance: ce niveau de dépendance est dangereux. Pourtant, l'Union européenne, malgré les chocs que constituèrent entre 2015 et 2017, les attentats terroristes, les attaques cyber ou l'afflux incontrôlé de migrants, reste toujours aussi mal préparée à la gestion d'une crise de sécurité sur son sol ou à sa périphérie.

Les pays européens auraient donc tout intérêt à affermir leur contribution à cette mission de sécurité collective. Il leur faut rationaliser des appareils militaires comportant aujourd'hui autant de redondances que de carences capacitaires. Faute de convergence des programmations nationales, les dépenses militaires des États européens ont un médiocre rendement, la recherche de défense est sous financée, la relève des grands équipements est problématique : il faut donc européaniser les processus d'acquisition des équipements militaires mais aussi consolider la base industrielle et technologique de défense de l'Union. C'est vital pour l'équipement de nos armées comme pour l'industrie européenne. En outre, que ce soit pour la gestion de crises civiles ou les opérations militaires, les outils de planification, de conduite et de commandement de la PSDC sont inadaptés : l'UE a besoin de sa propre « tour de pilotage » des crises.

------

La croissance économique européenne s'est faite dans une merveilleuse insouciance devenue mortifère. Hédonistes aveugles, les Européens sont tout simplement sortis de l'histoire ; il vaudrait mieux qu'ils y entrent à nouveau, mais non par une porte dérobée. Leur salut suppose que ce soit en puissance.

La principale illusion européenne était le caractère facultatif de la force : les évolutions dangereuses du monde doivent nous ramener au réalisme. Voulons-nous que les Etats-Unis continuent à nous dicter ce que doit être notre position vis- à-vis de la Chine ? Voulons-nous conserver notre statut de vassal, ou souhaitons-nous compter dans le monde et influer sur son devenir ? Les questions sont simples : quelle volonté, quels moyens, quels buts ? Changeons de paradigme : l'Europe économique doit devenir politique et géopolitique.

La souveraineté de nos États suppose la recherche parallèle de l'autonomie stratégique aux niveaux national et européen. Ils sont complémentaires : la souveraineté européenne n'est pas un substitut à la souveraineté nationale mais son indispensable complément, voire sa condition. Nos vieilles nations ne pourront exister que dans et par l'Europe. Il y a 60 ans, à l'Ecole Militaire, Charles de Gaulle le martelait : « Il faut que la défense de la France soit française ». Eh bien il faut aujourd'hui que la défense de l'Europe soit européenne.

Général (2S) Vincent DESPORTES
Ancien directeur de l'Ecole de Guerre
Professeur des universités associé à Sciences Po Paris

 

Source : www.asafrance.fr

Commentaires

Mon cher Général,Einstein disait que la chose la plus difficile qu'il a eu à faire de toute sa vie, cela à été de changer sa première Habitude.
Alors, essayez de vous connecter à dis-sept les déQodeurs.
C'est un site aidé par Qanon. Ce qui voudrait dire Questionneur anonyme qui récemment a été reconnu par le Général Flynn comme un support informatique entretenu par la défense US.
Trump depuis son élection a échappé à 25 attentats et à une tentative de putsch qui a duré 2 à 3 ans. Pourquoi? Parce qu'il a décidé de casser l'état profond américain avec à sa tête Rothschild et Cie. qui depuis près de 3 siècles dominent le monde de façon maléfique, ne fut-ce qu'aux moyens de leurs banques centrales et le pouvoir d'impression sur les monnaies, (dont la Chine), dans la quasi totalité de tous les pays. Ils se sont toujours arrangé pour engendrer des oppositions dans chaque pays, vu que la guerre est la plus grande source de profit. Au passage, Marx, Trosky sont leurs inventions.
Avant de parler de Trump, sachez que grâce à son mur, en un an, 40.000 enfants ont échappé à la vente aux circuits pédocriminels internationaux, ceux-ci gérés a travers la pédocriminalité satanique de l'état profond. La pire des pratiques c'est la collecte de l'adénochrome, sang de nourrissons torturés et donc fort en adrénaline.
Rassurez-vous mon général; moi je ne me reconnait pas à parler de la sorte, mais six mois en tant que lanceurs d’alertes ( expression transformée dorénavant en patrriote) me font comprendre l'incroyable.
Et Trump savait cela, alors après un dégraissage de la CIA et du FBI, avec le soutien de la défense, il s'est attaqué à l'underground des satanistes: vous avez entendu parler d'EPSTEIN et de son ïle maudite et de ses secrets horribles pour les enfants en bas âge,, ainsi que les milliers de pédophiles et de leurs filières internationales, qui tombent grâce à des agents américains à travers le monde et qi sont appuyées par les forces de l'ordre localees. Malheureusemrnt de nombreuses caches sont incendiées ou détruites afin de détuire les preuves. Toutçà n'est qu'une partie de cet hollocaus pour les enfants.

Entretemps, la présidentielle est en route, et Trump doit agir en fin stratège à cause que la principale arme de l'adversaire aujourd'hui sont les médiastreams et les gaffas, alors il doit éviter que ceux-ci n'arrivent à structurer des caballes qui le feraint passer pour un dictateur afin de démarrer des révolutions. Aux states, le danger est contenu, par contre ailleurs dont principalement en Europe et donc la France, Soros et ses 200 fondations de déstabilisations dont blackmatter sont en embuscade dès que les gens rejetteront les contraintes, masques et confinement, sauf si entretemps ils arrivent à ce que les gens se fassent vacciner entretemps avec des produits OGM ET DES NANOPARTICULES QUI FERONT DE NOUS TOUS DES ESCLAVES;
Voilà donc la raison de mon initiative envers vous, un général sur qui je suis tombé par hasard de me recherches, car seule l'armée même minimaliste pourra en cas de révolution parer partiellement à la destruction de la France.
Je réside en Nouvelle Calédonie, et le 2° référendum sur 3 c'est dans un mois, alors je m'inquiète aussi autant que pour la France. Le temps est compté.
J'espère quevous vous rendez compte que la pseudo pandémie du covid pseudo mortel, est une réplique du de l'arnaque du H1n1 loupé. Alors je dis avec tous mes comfère internationaux:HELP, et que le vaccin et la 5G ne puissent pas être mis en activation comme çà commence en Suède qui subit les représailles pour ne pas avoir suivi L'OMS, outils de Bill Gates et Bigpharma, le tout châpeauté par Rockfeller.
Mes hommages et mon appel aupatriotisme pour ce monde qui est en plein changement.

Écrit par : WERY Michel | samedi, 05 septembre 2020

Pas de sophisme dans ce constat. Tout est clair. Les élites américaines ne sont pas des amis. Pourtant une magie progressiste persiste à nous le faire croire. Certains français voudraient tellement faire partie de la 51 énième étoile de la bannière ... Qu'ils en sont prêts à trahir leur sang et leur âme. On le constate la France est malade, voir moribonde dans certaines zones géographiques, elle n'a plus rien à voir avec celle des années cinquante où chacun avait une place et était à sa place. C'était une saine dualité, où le patron faisait l'ouvrier et inversement l'ouvrier faisait le patron. Il y avait du respect pour le pays qui nourrissait et protégeait. C'était une conjugaison entre exploitant et le contractuel, qui savait distinguer le talent et le respect qu'implique le respectable. La grandeur à cette époque, ce n'était pas cette machination mitterrandienne des droits de l'homme, mais une responsabilité dans le labeur et une conduite responsable. Ce n'était pas la société qui était responsable mais, celui qui trichait et volait la société. Il a fallu que les communistes et les socialistes, fassent croire au Peuple que c'était la société qui faisait le tricheur et le voleur, pour que l'individu s'émancipe progressivement de sa noblesse d'âme et devienne cette solitude insatiable aujourd'hui. Ainsi une dénaturalisation de l'être social s'est imposée progressivement pour un être irresponsable, individualiste et victime dès sa naissance. On ne peut laisser la France dans cet état sans réaction d'une politique ferme. En premier, soyons nous-mêmes et, non l'idiot utile d'une organisation privée américaine de 1973, appelée : la Commission Trilatérale. Ce gang de mafieux qui a ordonné par le pouvoir de la finance, un système de réseaux manichéen (main invisible) pour cornaquer les pays occidentaux au mondialisme, avec l'idée de détruire toute idée de souveraineté et l'application d'une société ouverte. Ce qui sera appliqué par Mitterrand et Delors dix ans après en 1983.

Écrit par : Robert | dimanche, 06 septembre 2020

Mon cher Général,Einstein disait que la chose la plus difficile qu'il a eu à faire de toute sa vie, cela à été de changer sa première Habitude.
Alors, essayez de vous connecter à dis-sept les déQodeurs.
C'est un site aidé par Qanon. Ce qui voudrait dire Questionneur anonyme qui récemment a été reconnu par le Général Flynn comme un support informatique entretenu par la défense US.
Trump depuis son élection a échappé à 25 attentats et à une tentative de putsch qui a duré 2 à 3 ans. Pourquoi? Parce qu'il a décidé de casser l'état profond américain avec à sa tête Rothschild et Cie. qui depuis près de 3 siècles dominent le monde de façon maléfique, ne fut-ce qu'aux moyens de leurs banques centrales et le pouvoir d'impression sur les monnaies, (dont la Chine), dans la quasi totalité de tous les pays. Ils se sont toujours arrangé pour engendrer des oppositions dans chaque pays, vu que la guerre est la plus grande source de profit. Au passage, Marx, Trosky sont leurs inventions.
Avant de parler de Trump, sachez que grâce à son mur, en un an, 40.000 enfants ont échappé à la vente aux circuits pédocriminels internationaux, ceux-ci gérés a travers la pédocriminalité satanique de l'état profond. La pire des pratiques c'est la collecte de l'adénochrome, sang de nourrissons torturés et donc fort en adrénaline.
Rassurez-vous mon général; moi je ne me reconnait pas à parler de la sorte, mais six mois en tant que lanceurs d’alertes ( expression transformée dorénavant en patrriote) me font comprendre l'incroyable.
Et Trump savait cela, alors après un dégraissage de la CIA et du FBI, avec le soutien de la défense, il s'est attaqué à l'underground des satanistes: vous avez entendu parler d'EPSTEIN et de son ïle maudite et de ses secrets horribles pour les enfants en bas âge,, ainsi que les milliers de pédophiles et de leurs filières internationales, qui tombent grâce à des agents américains à travers le monde et qi sont appuyées par les forces de l'ordre localees. Malheureusemrnt de nombreuses caches sont incendiées ou détruites afin de détuire les preuves. Toutçà n'est qu'une partie de cet hollocaus pour les enfants.

Entretemps, la présidentielle est en route, et Trump doit agir en fin stratège à cause que la principale arme de l'adversaire aujourd'hui sont les médiastreams et les gaffas, alors il doit éviter que ceux-ci n'arrivent à structurer des caballes qui le feraint passer pour un dictateur afin de démarrer des révolutions. Aux states, le danger est contenu, par contre ailleurs dont principalement en Europe et donc la France, Soros et ses 200 fondations de déstabilisations dont blackmatter sont en embuscade dès que les gens rejetteront les contraintes, masques et confinement, sauf si entretemps ils arrivent à ce que les gens se fassent vacciner entretemps avec des produits OGM ET DES NANOPARTICULES QUI FERONT DE NOUS TOUS DES ESCLAVES;
Voilà donc la raison de mon initiative envers vous, un général sur qui je suis tombé par hasard de me recherches, car seule l'armée même minimaliste pourra en cas de révolution parer partiellement à la destruction de la France.
Je réside en Nouvelle Calédonie, et le 2° référendum sur 3 c'est dans un mois, alors je m'inquiète aussi autant que pour la France. Le temps est compté.
J'espère quevous vous rendez compte que la pseudo pandémie du covid pseudo mortel, est une réplique du de l'arnaque du H1n1 loupé. Alors je dis avec tous mes comfère internationaux:HELP, et que le vaccin et la 5G ne puissent pas être mis en activation comme çà commence en Suède qui subit les représailles pour ne pas avoir suivi L'OMS, outils de Bill Gates et Bigpharma, le tout châpeauté par Rockfeller.
Mes hommages et mon appel aupatriotisme pour ce monde qui est en plein changement.

Écrit par : WERY Michel | lundi, 07 septembre 2020

Écrire un commentaire