Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 mai 2022

Slovaquie et Hongrie : deux voies totalement différentes

Pins-Hongrie-Slovaquie.jpg

Slovaquie et Hongrie : deux voies totalement différentes

Erich Körner-Lakatos

Livraisons d'armes et état de guerre

Comme l'annonce le quotidien slovaque de langue hongroise Új Szó, le gouvernement de Bratislava attise la guerre en Ukraine en livrant de nouvelles armes. Selon le ministre de la Défense Jaroslav Nad', la Slovaquie va fournir aux forces armées ukrainiennes des hélicoptères militaires MI-17 et des lance-missiles RM-70. "Dans le cadre de l'horizon à long terme de la coopération, il est possible de transférer d'autres technologies soviétiques si un approvisionnement suffisant est assuré, de sorte que le transfert éventuel n'aura pas d'impact négatif sur la défense de la Slovaquie et de l'OTAN", a déclaré Nad'.

Le gouvernement de Viktor Orbán, qui a été investi mardi (24 mai), a choisi une toute autre voie, celle de la désescalade du conflit par l'accueil des réfugiés, l'aide à l'ethnie magyare en Ukraine des Carpates et le refus de livrer des armes (y compris des permis de transit pour du matériel de guerre étranger). Par mesure de précaution, le nouveau cabinet a déclaré la loi martiale sur l'ensemble du territoire national à partir du 25 mai à 0h00, afin de pouvoir réagir immédiatement à toute menace venant de l'Est.

Cette mesure, qui élargit le champ d'action de l'exécutif, est bien entendu prévue par la Constitution : en effet, le 24 mai, le Parlement a adopté le dixième amendement de la Loi fondamentale (Constitution) par 136 voix pour et 36 contre. Cela permet au gouvernement de déclarer la loi martiale comme forme d'état d'urgence, même en cas de conflit armé, de guerre dans un pays voisin ou de catastrophe humanitaire.

Écrire un commentaire